envy [misia]

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 envy [misia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: envy [misia]   Mar 20 Déc - 1:05

Ses pieds écrasent les feuilles dans ce bruit de craquement auquel elle n'est plus habituée. Nez en l'air, sens en alerte et cigarette honteusement volée aux lèvres, Iris déambule dans le bois, savoure cette parcelle de liberté. Avant tout ce bordel, elle aurait probablement eu un sourire ironique, se serait demandé à quoi ça pouvait bien servir de gaspiller son temps à se balader au milieu des arbres. Mais elle comprenait maintenant que les règles du camp la contraignaient à rester à l'intérieur, que finalement la définition de liberté revenait sur le tapis. Est-ce qu'elle était libre, réellement ? Personne ne la retenait de se barrer si l'envie lui prenait, mais c'était sans retour possible, à moins de sagement s'écraser devant le Conseil. C'était peut-être pour ça qu'elle avait opté pour la fugue plutôt que la supplication. Le mur était solide, haut. Mais beaucoup trop grand pour vraiment être surveillé mètre par mètre. Il suffisait d'observer les tours de rondes, les coins de chacun. Ensuite, fallait grimper. Rentrer allait pas être l'étape la plus simple qui soit mais très franchement, c'était pas encore devenu le problème. Iris profitait de son moment de solitude.
Elle n'était qu'à une vingtaine de minutes à pied du camp ; assez pour qu'on ne vienne pas la chercher, pas assez pour se sentir réellement en danger. Elle était partie plus loin dans son escapade, jusqu'à une cabane à presque trois kilomètres. Pillée, pillée et repillée. Il n'y avait plus rien qui vaille la peine dedans, si ce n'était un vieux briquet rouillé qui, de façon aussi surprenante qu'agréable, fonctionnait toujours, et trois carcasses de marcheurs. Rien qui ne vaille la peine de s'attarder, elle était repartie.

Alors elle en était là, à songer à ce que ça pourrait être de passer ses journées hors des barricades, à être plus utile qu'à surveiller des nouveaux dont la moitié continuait de se chier dessus un an après son arrivée à Astoria. Elle devrait demander une promotion, à l'occasion. C'était pas comme si elle avait peur des zombies. Théorie éprouvée par son corps qui, au bruit d'un craquement se retourna brusquement, lame de couteau pointée vers la source du danger. Ça aurait pu n'être rien, être un zombie. Il n'en était rien. Elle avait droit à la personne qui pourrait faire tourner court à ce moment de détente, et qui pourrait bien lui ruiner les prochaines semaines. « Moi qui pensais que j'aurais enfin droit à un zombie avant de rentrer. » C'est grinçant et nonchalant, juste histoire de ne rien laisser paraître. Certains ont l'habitude. En attendant, la brune fait retomber son bras, détourne la tête pour expirer la fumée. Faisons comme si rien n'avait d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: envy [misia]   Mar 20 Déc - 9:10

Elle devrait pas être dehors toute seule, elle le sait bien. Mais y a un truc de louche dans la forêt, c’est ce qui ressort des rapports combinés des différents membres des brigades de sécurité. Et tout le monde est déjà occupé à son poste, et elle sait qu’elle n’ira pas loin. Sa pelle dans la main, le micro-uzi pendu à l’épaule par la sangle, des munitions dans les poches de sa veste en cuir un poil trop grande pour elle, elle est allée en reconnaissance rapide, le temps de faire le tour des barrières et du mur. Elle s’éloigne pas vraiment, ça lui permet aussi de vérifier l’état des clôtures et d’en référer ensuite aux techniciens de maintenance. Ses rangers militaires écrasent les feuilles mortes qui n’ont pas encore été soufflées au loin par le vent intermittent. Une trace pourtant la dévie de son chemin initial, lorsqu’elle repère des marques humaines qui s’éloignent des clôtures vers l’intérieur. Sourcils froncés, la bras droit du chef de la sécurité souffle et peste contre le connard qui a cru qu’il pouvait faire ce qu’elle faisait. Y a intérêt à ce que l’anonyme ait pris son arme, et se soit pas barré trop loin.
Elle pourrait rebrousser chemin et aller simplement signaler qu’elle s’écarte. Mais à quoi bon ? S’il lui arrive une merde, elle trouvera bien le moyen de s’en sortir. Ça se trouve, c’est juste quelqu’un qui voulait prendre l’air. Sauf que bon, ce faisant, ce quelqu’un se met en danger et pose potentiellement une brèche dans la sécurité, au cas où les autres connards du camp voisin mettent la main dessus. La piste est encore vaguement fraîche et il reste, quoi, une heure avant la tombée de la nuit. Et il lui reste la moitié du tour du camp à inspecter en vitesse.

Clôtures ou inconnu, elle décide d’aller un peu plus profond dans la forêt, et passe la sangle du fusil mitrailleur autour de son buste, en bandoulière, au cas où il faut courir un peu : ça serait con de le perdre, ok il s’enraye de temps en temps, mais il est quand même efficace et pas trop gros.

C’est ainsi qu’elle finit par arriver dans une sorte de clairière et de voir qui a cru bon d’aller se promener. Un soupir répond à l’accueil qu’on lui fait. « Moi qui pensais que j'aurais enfin droit à un zombie avant de rentrer. » L’autre fume -Misia ne demandera pas comment, elle est certaine de ne pas vouloir savoir- et avait l’air pépère avant qu’Artemisia arrive. Et l’ancienne militaire de répliquer :
- Un rôdeur, tout seul ? Un rictus carnassier ponctue l’interrogation moqueuse. T’es mignonne, mais t’as rien à foutre ici. Todd, c’est ça ?
Une nana de la section quarantaine, normalement. Ou en tout cas, pas une de la surveillance, et encore moins un membre de la brigade de surveillance extérieure, elle le sait bien pour les superviser et les connaître tous un à un.
- La récréation est finie. On décarre avant d’avoir de la compagnie, allez.
D’un bras libre, la voilà qui désigne le chemin par lequel elle est venue. Elle scrute les alentours, alerte et prête à tout, mais poursuit à une voix assez basse -vu que le bruit attire ces connards de morts-vivants- mais d’un ton brusque -bourru militaire et hiérarchique en d’autres termes :
- Qu’est-ce que tu foutais dehors ? T’es pas censée être à ton poste normalement ?




Spoiler:
 

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 


Dernière édition par Misia Sacramoni le Mar 20 Déc - 9:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
pnj / queen of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/08/2016
MESSAGES : 360
IDENTITÉ : compte pnj, ne pas mp.
FACECLAIM : viola davis, avatar @sandrider
POINTS : 2561

STATUT CIVIL : veuve, sa compagne est morte à l'aube de la fin du monde. elle a nommé le camp en l'honneur de la défunte.
ANCIEN MÉTIER : ancienne mairesse de sherwood, octavia a pris les choses en mains quand l'armée évacua sa ville.
PLACE DANS LE CAMP : fondatrice d'astoria, octavia est à la tête du conseil et gère d'une main de fer ce qu'elle a durement construit.
ARME DE PRÉDILECTION : les mots. la belle sait cerner les gens comme personne et elle s'en sert pour désarmer ses adversaire. cela ne l'aide pas face aux rôdeurs, mais elle sort rarement.
ÂGE : cinquante et un ans.


MessageSujet: Re: envy [misia]   Mar 20 Déc - 9:10

Le membre 'Misia Sacramoni' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite mission' : 13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org
Invité
Invité

MessageSujet: Re: envy [misia]   Mar 20 Déc - 11:29

Iris a toujours eu une certaine difficulté avec l'autorité, avec les règles qui se fixent parce que trois bonshommes l'ont décidé à un moment donné. La brune fait sa propre loi, respecte ce qui lui semble correct. Qu'on ne s'y méprenne pas, ce n'est pas tant synonyme de provocation. Elle emmerde personne, fait sa petite affaire dans son coin. En plus d' un an, hormis son caractère de merde qui a fait scandale auprès des nouveaux arrivés, on n'a pas vraiment entendu parler d'elle. Fallait bien y remédier un jour. Même en ayant pris ses précautions, en s'étant éloignée, il avait fallu que quelqu'un lui tombe dessus. Pas un simple patrouilleur de surcroît, mais le bras droit du chef de sécurité. Autrement dit, quelqu'un qu'elle aurait un sacré mal à amadouer, dont le silence serait quasiment inespéré. Iris aurait pu se résoudre et faire le dos rond, si la cheffe en herbe ne s'adressait pas à elle comme si elle n'avait aucune idée de ce à quoi ressemblait le monde extérieur. « Ouais, tout seul. Ils sont pas toujours livrés par pack de douze. » Prends l'ironie cinglante tiens, ça t'fera du bien. « Enchantée, cheffe. » Elle esquisse un salut militaire pour compenser l'absence de défense. Elle n'a rien à foutre ici et le sait pertinemment. Autrement, elle ne se sentirait pas aussi coincée.

Air grognon collé sur le visage, la jeune femme abandonne l'idée de faire traîner les choses. Moins elle fera d'histoires, plus vite on lui lâchera la grappe et plus vite elle pourra refaire une de ces petites escapades. Au moins, la solution pour rentrer était toute trouvée. Ce qu'il restait de la cigarette est fumé en vitesse avant d'être écrasé au milieu des feuilles, à contre-coeur. Sa dernière avant une durée de temps indéterminée. Elle savait bien qu'elle ferait mieux de se passer de ces petits plaisirs voués à disparaître, mais c'était plus fort qu'elle ; vu leur situation, ne pas profiter de ce qui pouvait encore l'être revenait à un suicide, une mort lente et affreusement déprimante. « J'suis pas de garde et j'étais dehors parce que j'en avais marre de ces jolis ptits murs. » Elle répond à voix basse également mais ne s'arrête pas pour entendre une éventuelle réponse, se met en marche vers le couvert des arbres. Plus discret.

Spoiler:
 


Dernière édition par Iris Todd le Mar 20 Déc - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pnj / queen of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/08/2016
MESSAGES : 360
IDENTITÉ : compte pnj, ne pas mp.
FACECLAIM : viola davis, avatar @sandrider
POINTS : 2561

STATUT CIVIL : veuve, sa compagne est morte à l'aube de la fin du monde. elle a nommé le camp en l'honneur de la défunte.
ANCIEN MÉTIER : ancienne mairesse de sherwood, octavia a pris les choses en mains quand l'armée évacua sa ville.
PLACE DANS LE CAMP : fondatrice d'astoria, octavia est à la tête du conseil et gère d'une main de fer ce qu'elle a durement construit.
ARME DE PRÉDILECTION : les mots. la belle sait cerner les gens comme personne et elle s'en sert pour désarmer ses adversaire. cela ne l'aide pas face aux rôdeurs, mais elle sort rarement.
ÂGE : cinquante et un ans.


MessageSujet: Re: envy [misia]   Mar 20 Déc - 11:29

Le membre 'Iris Todd' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite mission' : 20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: envy [misia]   Mar 20 Déc - 17:34

La gosse fait la maligne et un instant, Misia a l’impression de se voir plus jeune. Elle ne lui rend pas le salut militaire, levant les yeux au ciel, un peu gonflée par cette histoire et consciente que c’est toujours dans des situations pareilles que les ennuis commencent. « J'suis pas de garde et j'étais dehors parce que j'en avais marre de ces jolis ptits murs. » Elle hoche la tête, l’air d’en avoir clairement rien à foutre des excuses. Puis, elles se remettent en marche, direction la case départ. L’échappée est devant, l’ancienne militaire ferme la marche et surveille les alentours.
Les branches craquent sous leurs pieds, mais ça ne devrait pas ameuter trop de saloperies. Sauf que le problème, c’est que c’est vachement silencieux, d’un coup. Un regard à droite, un regard à gauche, pour savoir si c’est possible de traverser.
- Pezzo di merda. (*morceaux de merde), qu’elle peste entre ses dents quand elle repère que, devant elles, la route est désormais coupée par un tas de rôdeurs qui s’avancent lentement vers elles. - Recule. Doucement. Pas d’mouvements brusques. Les injonctions claquent, transmises d’un ton de voix qui ne laisse aucun refus possible, tandis qu’elle lui passe devant et ôte la bandoulière pour prendre le micro-uzi et le charger. Et, tout en scrutant le tas, elle lance à la gamine derrière elle : - T’as une arme, au moins ?.
Si la gamine lui affirme qu’elle est sortie sans arme, elle la fout en quarantaine dès qu’elles sont de retour dans le camp, c’est sûr.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: envy [misia]   Mer 21 Déc - 23:31

Réunion de famille sur la route. Famille zombie au complet, même les cousins germains ont fait le déplacement. Putain, fait chier. Iris n'a pas besoin d'entendre l'injure sortie dans une langue quelconque, son cerveau a déjà analysé la situation. Un bruit, un animal mort, n'importe quoi a dû attirer les rôdeurs du coin vers une zone précise : la route. Le problème, c'est que tant qu'à errer, ils restent sur la surface bétonnée. Restait plus qu'à s'éloigner encore et traverser plusieurs centaines de mètres plus loin. Le problème, c'est qu'elles sont repérées. Les premières carcasses en décomposition s'avancent, lentement, mais menaçantes. « Tu m'prends pour qui ? » Le ton est aussi bas qu'irrité. Elle se doute qu'elle doit pas aller danser la polka devant eux, merci bien. Malgré tout elle obéit, recule doucement. Inutile d'attirer les plus stupides, ils étaient mieux sur la route. Le truc, c'est que si elle avait été seule, Iris pensait bien qu'elle n'aurait pas été repérée, qu'elle serait encore tranquille. Ça la fait soupirer, dans l'espoir que cela puisse suffire à lui passer les nerfs. Une arme, ouais. Sa main se porte à sa ceinture, récupère le couteau cranté en sachant pertinemment qu'elle en entendra parler. 13Cm de lame pour une horde de rôdeurs. « Y a moyen de les semer, ça sert à rien d'user des balles. » La cheffe pouvait bien décider de donner les ordres, la métisse ne les écouteraient pas si cela impliquait de rester ici une seconde de plus. Elle n'écoute rien, part devant, courbée mais rapide. Plus vite elles seraient à couvert des arbres, plus vite ce serait facile de s'enfuir. Tant pis si Sacramoni ne suivait pas, elle était celle avec de quoi buter les zombies à 100 mètres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: envy [misia]   Jeu 22 Déc - 1:59

« Tu m'prends pour qui ? » Y a la réponse « pour une nana qu’a rien à foutre dehors » qui lui frôle les lèvres, mais est gardée derrière les dents, et ne se balance pas. Elles ont d’autres chats à fouetter, d’autres problèmes à régler. Parlant de ça : «  Y a moyen de les semer, ça sert à rien d'user des balles. » Et aussi sec, la lapine détale devant les chasseurs morts-vivants. Pour un peu, Misia pourrait beugler de revenir, mais ça servirait à rien, elle en est sûre et certaine. Todd a pas l’air d’être une fille qu’on plie à ses désirs aussi facilement, et encore moins quelqu’un qui suit les ordres.
- Pezzo di merda. Vaccona., elle jure de nouveau, ne se renouvelant pas vraiment dans les jurons italiens, tout en repassant la sangle du micro-uzi à son épaule, fusil mitrailleur dont elle remet le cran de sûreté (faudrait pas qu’elle se tire dans le pied en courant, hein !). Et la voilà partie à la poursuite de la superviseuse, bénissant silencieusement ses entraînements militaires qui ne sont finalement pas si loin que cela, et son souci de rester affûtée en endurance. Mais c’est qu’elle court vite, la jeunette ! Pour un peu, elle la perdrait de vue. Elles ont distancé les rôdeurs, pour sûr, et le couvert des arbres leur sert de protection, mais ça sera éphémère, et Misia a réussi à perdre l’éclaireuse.
- Bordel de merde., qu’elle peste, en faisant volte-face et en regardant autour d’elle pour vérifier qu’elle n’a pas été pistée par ces fils de pute de pas-complètement-morts. Et Todd qui a disparu. Ça va être super, ça, comme retour au camp, aussi. Et en plus, elle ne peut pas hausser trop le ton, au risque d’attirer ceux qu’elles ont réussi à semer pour un temps, alors elle chuchote un peu fort : - Todd, t’es où ?

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: envy [misia]   Lun 26 Déc - 12:16

Hors de question de patienter que la cheffe se ramène. On pouvait compter sur Iris, mais pas quand cela devenait une question de survie, elle allait pas risquer sa peau pour être sûre d'être suivie. Elle avait beau être dans le camp depuis plus d'un an, passer ses journées à l'abri, les réflexes étaient encore aussi présents que l'individualisme. Alors elle détale, longe la route à couvert des arbres. Une voiture renversée avec deux rôdeurs la poussent à s'enfoncer un peu plus dans la verdure, attirant l'attention de ces deux nouvelles bestioles. Mais la métisse ne s'arrête pas, profite étrangement de pouvoir courir autre part que sur un tapis roulant, au risque de partir trop loin. Sa route est bloquée d'un coup, elle pille de justesse pour ne pas tomber dans le ravin. Raide, semé d'arbustes et de pierres. Profond. "Putain !" Elle claque de la langue, recule d'un pas. Elle pourra pas s'enfuir plus loin, faut revenir sur la route. Mais la main en décomposition qui accroche son bras, le râle qui résonne à son oreille ne lui laisse aucune forme de choix ; elle bascule.
Le dos heurte la terre, se fracasse sur les pierres, suivi de la tête, des bras, des cuisses, de chaque partie de son corps qui touche le sol. Elle dégringole en s'efforçant de tenir le rôdeur loin. Atterris, Iris doit braver la douleur qui déchire son omoplate et son épaule pour attraper son couteau à la ceinture, le planter dans ma cervelle. Le corps mort retombe lourdement sur elle, mais malgré le dégoût, la jeune femme ne bouge plus. Elle est à l'abri, ici. Aussi improbable que cela puisse paraître. Ça lui permet de faire le point sur ses blessures. Des contusions pour la plupart, mais y a cette douleur à l'omoplate qui la lance jusqu'aux doigts. Repousser le corps la faire grogner, jurer. Faut pas rester ici. Y en a probablement d'autres.
Alors la brune prend sur elle, finit par se relever, bras collé contre son ventre, poing crispé. Ça va faire un mal de chien, mais va falloir reprendre la route. "Sur la route !" Elle crie, délibérément, espère que la cheffe entendra ça. Message passé, elle a plus qu'à se traîner jusqu'à la route qui s'est rapprochée, grâce à sa chute. La grande étendue bétonnée est déserte à ce niveau, les rôdeurs sont éparpillés bien plus loin, inactifs. Ils n'ont plus personne en ligne de mire. Pas léger et regard alerte, Iris attend de voir l'autre femme sortir des bois pour faire signe, et s'avancer de laurée côté de la route. Seulement à nouveau à l'abri des arbres, la métisse se permet de relâcher la pression, patienter docilement d'être rejointe. Ça ne tarde pas cette fois. "T'as gagné, j'te laisse t'occuper des pourris jusqu'à ce qu'on rentre." Elle a le bras droit pitoyablement handicapé. "Qu'on me dise pas que le groupe est indispensable pour la survie, j'ai jamais été dans ce genre d'emmerdes en étant seule." Elle siffle, y met tout l'agacement possible. Si Misia ne s'était pas ramenée et n'avait pas pété son scandale, Iris n'aurait pas eu à fuir et à se blesser au passage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: envy [misia]   Jeu 5 Jan - 23:27

Ça répond, alors que Misia n’y croyait plus vraiment. Une fois qui lui indique un secteur imprévu. La route. Ben voyons. En contrebas, avec un gouffre entre les deux parties. Une partie de plaisir de rejoindre l’espace, pour de vrai. Que. Du. Bonheur. Elle parvient quand même à rejoindre Todd, à l’abri des arbres. Les rôdeurs ne les ont pas suivies pour l’heure, on croirait qu’elles sont tranquilles. Et pourtant, le cri, si Misia l’a entendu, a dû en attirer d’autres. Son acolyte a l’air d’en être consciente, puisqu’elle concède : « T'as gagné, j'te laisse t'occuper des pourris jusqu'à ce qu'on rentre. »
- Trop bonne, merci pour le cadeau., gromelle l’ancienne militaire, tout en scrutant autour d’elles pour repérer la meilleure solution comme trajet de retour.
L’autre râle à ses côtés, et Misia lève les yeux au ciel à la stupidité de la remarque qu’on lui souffle : « Qu'on me dise pas que le groupe est indispensable pour la survie, j'ai jamais été dans ce genre d'emmerdes en étant seule. » Un soupir s’esquive des naseaux de la femme la plus âgée, qui reporte ses prunelles noires sur sa cadette, l’air dépitée.
- Bon, t’as fini de chialer ?, lui demande-t-elle abruptement, avant de la saisir par le haut du bras sans aucune douceur. Elle se redresse et entraîne la jeune femme à sa suite.

C’est qu’elle connaît le secteur où elles se trouvent, et que si elle ne se trompe pas, il y a un truc que les surveillants ont laissé (et dissimulé) dans la forêt, au cas où. Et ça tombe bien, parce que « le cas où » est arrivé. Les branches craquent sous leurs chaussures mais Misia ne décélère pas, guidant Iris avec quelques gestes silencieux, lui indiquant ça et là des fils tendus pour ralentir l’avancée de certaines choses.
Et les voilà devant un gros buisson de fougères oranges et marrons, ternies par le temps, sèches et indubitablement mortes. C’est le bon tas de branches, il n’y a pas de doute là-dessus. Un sourire ravi illumine le visage de Misia qui indique à Todd de ne pas bouger pendant deux minutes, le temps qu’elle dégage les branches et dévoile un véhicule tout terrain, une land rover d’un rouge sali, aux vitres cassées et à la carrosserie cabossée.
- Dis bonjour à ton carrosse., commente-t-elle avant de grimper dedans, suivie par sa cadette. On se plie un peu, on se contorsionne, on fouille la boite à gants, et puis sous le siège conducteur, et finalement elle retrouve la clé et constate, en enclenchant le contact, que cette saloperie de carlingue a encore de l’essence.
- Ça va attirer des saloperies dans notre sillage, probablement, mais au moins, on va pouvoir la rapprocher de la clôture, et puis il suffira de tracer jusqu’à la barrière. Ça faisait un bout de temps qu’on se disait qu’il fallait qu’on la rapporte au camp. Avant de s’enquérir du plus important : Tu seras en état de courir une minute max, entre la bagnole et le camp ?

Spoiler:
 

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: envy [misia]   Mar 10 Jan - 21:59

En règle générale, Iris est du genre pacifiste quand on l'emmerde pas. Mais voilà, la cheffe a tout gagné ; maintenant, la métisse a surtout envie de lui emplâtrer la gueule. Encore plus quand elle lui agrippe le bras, fait hurler l'omoplate certainement fracassée. « Va t'faire foutre ! » L'injure ne soulage pas, est juste accompagnée d'un geste brusque pour se libérer et retrouver toute sa mobilité. Elle va suivre, maintenant qu'elle n'a plus le choix, que les zombies savent que quelque chose se trame, et qu'elle est blessée. C'est pas le moment de faire la forte tête et tant pis si ça la gonfle profondément d'obéir. Au mieux, ça lui fait éviter quelques pièges amateurs entre les arbres, et ça lui permettra de pas avoir à se casser ma tête pour savoir comment rentrer dans le camp sans se faire choper. Solution simple, se faire griller. De toute façon, après une telle agitation, fallait bien l'admettre, Iris était paumée. Aucune idée d'où se trouvait le camp, si c'était plutôt au nord ou au sud. Que Misia s'habitue pas à autant de docilité, vraiment.

Et puis, sans trop comprendre pourquoi, leur retour vers le camp s’interrompt brusquement au milieu de nulle part. La cheffe se met à sourire comme si c'était Noël en voyant trois pauvres arbres et la métisse ne peut que comprendre l'engouement en la voyant s'avancer devant un tas de feuille. Tellement gros que ça en avait l'air évident. Pour le coup, ça pique sa curiosité, la fait s'approcher, tête penchée. Branche par branche, la carrosserie apparaît, l'état décrépi, la peinture en ruine et les fenêtres explosées aussi. « Wow. » C'est pas impressionné pour un sou. En temps normal, Iris préférerait marcher, profiter de l'espace du monde réel. Mais en étant incapable de se battre, peut-être que valait mieux sacrifier sa fierté et monter à bord alors c'est ce qu'elle fit, claquant la portière avec violence. Le moteur vrombit, fait un boucan plus que nécessaire pour s'assurer qu'elles n'arriveront pas au camp seules. « J'ai pas les deux genoux pétés, j'peux encore courir. » La jeune grogne, se retient de justesse de lancer un concours d'ego en assurant qu'elle arrivera en premier. « Mais ouais, on peut rentrer maintenant qu'on a ameuté les zombies à dix kilomètres à la ronde grâce à ta délicatesse légendaire. Encore que j'suis surprise, je pensais que t'allais utiliser ton arme. » Elle se renfrogne, regard planté sur la fenêtre. Qu'un rôdeur y passe la tête, et elle l'explose. Maintenant, elle voulait juste rentrer, passer à l'infirmerie et aller se doucher. Clairement aucune idée de se faire emmerder par la sécurité pour sa petite sortie. Ouais, elle aurait pu mourir. Et puis quoi ? Qu'ils la laissent. Ce serait un juste retour des choses en considérant le fait que si on la foutait à l'extérieur, c'était clairement pas elle qui prendrait des risques pour sauver qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: envy [misia]   Mar 17 Jan - 2:24

À l’abri de la carrosserie secouée et bosselée, les deux femmes entament leur chemin du retour à travers les fourrés et les arbres vers le camp. L’idéal serait de rejoindre la route -et alors elle pourrait limite jouer au bowling avec les rôdeurs alignés sur l’asphalte. Ouais ça serait une bonne idée ça. Surtout que dans un sens, sa coéquipière improvisée est capable de courir, donc ça peut être une bonne chose. Dans l’idéal, elle aimerait bien rapporter le véhicule directement au camp, mais elle ignore s’il y a assez de carburant pour appuyer sur le champignon et foncer sur la dizaine de minutes que devrait durer le trajet. Sa passagère râle et grogne, commentant sur sa délicatesse légendaire. On dirait que ça jacasse dans le dos de la bras droit, dis donc. Qu’importe, dans un sens, Misia n’est pas payée pour être douce et tendre avec ceux qui sont hors du camp quand ils n’ont rien à foutre dehors. Elle hausse les épaules, continuant de regarder droit devant elles, le chemin qu’elle se fraye à travers la forêt. Et bientôt, le tout-terrain de rugir en montant une petite bosse et en arrivant sur la route. Le rétroviseur -pas réglé- indique tout de même à Misia qu’elles ont de la compagnie à quelques dizaines de mètres à l’arrière. Coup d’œil sur la jauge de carburant : tout va bien. Ou du moins, assez bien et assez rempli -pas de voyant rouge qui indique la réserve- pour faire marche arrière en écrasant l’accélérateur, et rouler sur les cadavres marcheurs qui se trouvaient sur la route. La voiture à vitesses manuelles râle quand Misia repasse la première et file sur le goudron rougi, laissant derrière elle un amas de chairs et de fluides corporels viciés.
- Pourquoi gâcher des munitions quand on peut faire ça ?, commente-t-elle en jetant un coup d’œil à Iris.
C’est tellement plus drôle d’utiliser tout ce dont on dispose pour en faire une arme improvisée. L’adrénaline de l’instant empêche l’aînée de songer à ce qu’elle va devoir faire une fois au camp : le rapport à Noah, le signalement de cette mioche de même pas vingt ans, casse-cou et casse-couilles. Derrière le 4x4, les roues salies par l’hémoglobine dessine un chemin facile à suivre, jusqu’à ce qu’elles disparaissent, lavées par un terrain plus boueux et moins stable, qui arrache des jurons à Misia.
Il leur reste peut-être une ou deux minutes avant d’atteindre les barrières du camp, avant de l’apercevoir même, et les tas de rôdeurs se font moins nombreux, distancés par l’engin motorisé, mais leur menace planant toujours sur les deux femmes.
- Ça va ton bras ?, demande-t-elle finalement, pragmatique, On va essayer de la rentrer au garage, elle. Histoire que ça soit plus simple. Faudrait juste que tu tiennes le volant à un moment. Tu penses que c’est possible ?

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: envy [misia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
envy [misia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La réponse de HP à l’iPad passe par l’Envy X2 avant les tablettes
» WICCA ENVY ⌇ inspiré de l'univers de charmed

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: