(flashback) perdus dans le sephora de la vie.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 (flashback) perdus dans le sephora de la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (flashback) perdus dans le sephora de la vie.   Ven 23 Déc - 19:11

perdus dans le sephora de la vie
/ amore & dante /
nuit - matin, midi, soir. il fait nuit à toute heure, à l'intérieur comme au dehors. encore et encore. surtout qu'en ce moment, tu ne t'es toujours pas remise de la dernière pluie. les autres orages ne sont jamais réellement partis non plus: ils ont laissé leurs marques, leurs maux, leurs bobos. tu es même restée avec le froid dans les yeux, prisonniers du verglas, du froid et des nuages, comme une boule de neige que l'on secoue et renverse jusqu'à ce que la tempête se lève.

tu clos tes paupières.

il fait chaud. c'est l'été; et là où tu es, ça sent les corps, ça sent lourd. ça sent un peu la mort, mais tu te réjouis seule dans le noir que la vie ait pris le dessus - au dernier moment ou dès le début. on est loin d'entendre les chants estivaux de la faune en campagne, mais on décèle des bribes de voix, des bouts de conversations. si tranquilles, si paisibles. ta spontanéité qui se perd dans l'immensité sombre de la chambre où tu te trouves, comme une caresse euphorique sur les meubles et les murs invisibles mais bien là. je suis morte.. ? tu sais bien que tu ne l'es pas, mais dans ces draps tu as l'impression d'être au ciel. tout est si facile, si simple. et ce doit être au moins la quatrième nuit que cette phrase t'échappe.
t'as du perdre plus que la vue en chemin.

et non, toujours présente. tu pourrais divaguer silencieusement, dans ta tête, mais t'as besoin d'extérioriser. ça a toujours été comme ça. puis t'aimerais que quelqu'un te réponde, un jour ou l'autre. tu ne demandes que du small talk, qu'à parler de tout et de rien, même de stupidités. le genre de discussion qu'on avait l'habitude de tenir, avant tout ça.
toi aussi, n'est-ce pas? parce que tu l'entends, tu l'attends - celui qui repose à côté de toi. tu sais qu'il est encore de ce monde, qu'il vit dans ses rêves pour le moment. sa respiration a su non-intentionnellement te calmer à plusieurs reprises, t'aidant à retrouver la tienne dans les bas que tu as connu ces derniers jours. ça te rassure de ne pas être seule, et sa présence t'apaise, même si tu ignores de qui il s'agit et dans quel état il se trouve. du coup, d'une certaine façon, tu espères le garder à flot dans son sommeil incertain, en parlant justement. peut-être que tu le sortiras de son imaginaire, à un moment donné. tu fais comme dans les films quoi, quand les gens se retrouvent dans le coma; pour t'assurer qu'il ne meurt pas à tes côtés.

accroche-toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (flashback) perdus dans le sephora de la vie.   Ven 30 Déc - 15:28

perdus dans le sephora de la vie
/ amore & dante /


Il parait que la douleur devait diminuer au fil du temps, qu'à force de la ressentir, on finissait par l'oublier ou tout du moins l'atténuer. Pour Dante, cela ressemblait de plus en plus à des foutaises. Certes la douleur vive était probablement moindre grâce aux médicaments, mais ne pas pouvoir bouger, ne pas pouvoir parler et ne pas être capable non plus de sentir son épaule, il se sentait dénué de force et complètement cassé. Le mal de crâne lui non plus ne voulait pas passer, il avait l'impression d'être un objet qui ne fonctionnait plus et qu'on avait décidé de mettre de côté. Il pouvait remercier le ciel de ne pas être sous garantie, dieu sait où il aurait atterri. Depuis combien de temps était-il cloîtré dans ce lit d'hôpital ? Il n'en savait rien. Était-il vraiment dans ce genre de lieu d'ailleurs ? Pas de réponse non plus. Les sédatifs, aller direct vers les divagations. Il se demandait parfois même s'il était en train de rêver, s'il avait des visions de docteurs à ses côtés et même parfois il entendait des voix ... Une voix féminine d'ailleurs régulièrement. Sans doute le fruit de son imagination, lui qui avait pour dernière image celle de chuter au sol, certain d'y voir le bout du tunnel et la fin prématurée de sa très courte existence.

je suis morte.. ? et non, toujours présente. Toi aussi, n'est-ce pas?

Voilà que ça recommençait ... De ce que Dante parvenait à distinguer en ouvrant difficilement les yeux, il retrouvait la même pièce dont il commençait à être habitué tout en étant incapable de la décrire complètement. Le fait de ne pas pouvoir tourner la tête pour pouvoir observer les alentours lui faisait manquer de point de repère. Sentir qu'aucuns sons ne sortaient de sa bouche malgré toutes ses tentatives était quand même le plus frustrant. Même les bêtises qu'il avait l'habitude de débiter à la minute auparavant n'avait aucun moyen de sortir.

accroche-toi. Sa respiration a force de se concentrer pour parler s'emballait un peu, mais il se devait d'essayer. Rien de nouveau, la seule chose qu'il parvint à extérioriser ce fut un soupire de lassitude et d'une certaine manière, c'était déjà avancé pour lui... En se renfonçant dans son lit, il s'imagina qui pouvait être à côté. Quelqu'un de mordu ? Une personne qui était auparavant dans le même état que lui ? Une prisonnière ? Oui, bon avec Dante, si l'on poursuivait sur cette voix, il écrivait carrément un film. Son imagination recommençait à divaguer tout comme son cerveau qui se déconnectait, pourtant contre toute attente, ce fut la qu'il avança le plus. Prisonnière c'est sûr.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (flashback) perdus dans le sephora de la vie.   Mer 11 Jan - 20:46

perdus dans le sephora de la vie
/ amore & dante /
silence. est-ce que.. venait-on de te répondre, là, maintenant? ce n'était pas ton imagination, n'est-ce pas? peut-être que t'espères trop fort. tellement fort que tu commences à entendre des voix. ton cerveau qui te joue des tours, comme si c'était nouveau. si tu étais dans ce lit pendant quelques temps déjà, tout porte à croire que le soleil continue d'avoir quelques impacts sur tes pensées. déshydratation, fatigue, ennui? ou le tout à la fois.
pourtant tu es curieuse de connaître la vérité, au point que tu sens ton cœur jouer des airs de tambours dans ta cage thoracique. l'adrénaline, la bonne. tu te demandes si ton voisin parle dans son sommeil ou si au contraire il est bien conscient de tenir une discussion. enfin le début d'une discussion; t'allais pas le lâcher, pas maintenant.

alors tu te retournes dans tes draps, allongée sur le ventre, la tête dans les mains, complètement tournée vers cet étranger qui décidément retenait toute ton attention. tu pries un peu pour ne pas l'effrayer, ou ne rien faire de suspect à ses yeux, au cas où il te verrait malgré le jeu d'ombres et de lumières qui s'opèrent sur les murs à une heure pareille. t'es pas vraiment consciente de ce que tu fais, si tu te mets à converser avec un fou ou un salop, mais passer son temps libre à dormir n'est plus réellement la routine des adolescents de l'an 2016 - sauf si ça cherche à mourir facilement.

toi tu es enchaîné? murmures-tu assez fort; s'il l'était, ce serait à tous les coups quelqu'un de dangereux. mais toi-même, tu sais que le danger reste une notion plutôt abstraite maintenant. tout le monde l'est, morts comme vivants. toi aussi, tu es danger. mais tu souhaites effacer cette carrière-ci de ton cv: c'est une tare trop importante si tu veux te trouver un refuge où rester. c'est disproportionné, pour une gosse. c'est vite réprimandé, aussi. moi non. si je veux, si tu pouvais, je peux bouger. si tu pouvais. vérité à moitié validée. non pas parce que tu mens, mais plutôt parce que tu omets de dire ce qui pourrait t'empêcher de le faire.


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (flashback) perdus dans le sephora de la vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(flashback) perdus dans le sephora de la vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] OE6 : restaurer fichiers .dbx supprimés
» Ah... Joie des nouvelles games... & pleurs d'admins perdus dans leurs bases
» Liens inactifs dans Outlook Express
» [Résolu] Affichage images dans un mail
» compteur php dans page générée par e-anim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: