first impression {ft. misia}

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

  first impression {ft. misia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: first impression {ft. misia}   Dim 25 Déc - 18:33

first impression
Misia & Darren

Depuis son arrivée ici, Darren n'avait pas eu l'occasion de sortir et ses journées se rythmaient par ses discussions avec Raven, avec qui il était arrivé ici et qu'il considérait comme un ami. Heureusement que ce dernier était là d'ailleurs ! Normalement, il ne devait pas tarder à sortir, c'était ce qu'on lui avait dit mais avant cela, on lui avait expliqué qu'il fallait évaluer ses compétences pour décider où le placer dans le camp. Il aurait aimé pouvoir s'occuper des armes mais il avait comme oublié de dire au psychologue que son vrai métier, ce n'était pas de tenir un bar mais de gérer un trafic d'arme. Pas sûr qu'il soit aussi bien accueilli s'il avait balancé cela dés le premier entretien alors il avait décidé de garder cela pour lui. Puis de toute façon, ce n'était pas comme si quelqu'un le connaissait ici... Enfin, c'était ce qu'il pensait. Donc il espérait être pris dans la surveillance et aujourd'hui, une personne du camp lui avait dit qu'il aurait peut-être une surprise aujourd'hui. Une surprise... Pas sûr qu'il apprécie la surprise mais soit. Et il s'était mis en tête que c'était sa mère, que cette vieille bique, pour rester poli, était encore en vie et qu'elle allait venir le faire chier jusqu'ici.

Toute la journée, Darren avait eu la nette impression de tourner en rond et il n'attendait plus qu'une chose : cette fameuse surprise. Il espérait qu'il puisse enfin sortir de quarantaine mais cela ne faisait pas encore totalement deux semaines qu'il était ici et on lui avait bien fait comprendre qu'il n'aurait pas de traitement de faveur sous prétexte qu'il revenait en temps que prisonnier du camp Echo. Il en avait assez chier là-bas, à rester enfermé sans presque rien, et voilà qu'on le forçait encore à devoir rester dans un endroit dans pouvoir se balader. Bordel, il en avait assez. Quelques minutes plus tard, alors qu'il tournait en rond dans l'endroit qui lui cherchait de chambre mais qui ressemblait plus à un dortoir qu'autre chose, il entendit la porte de la maison s'ouvrir et il sortit afin de voir qui était le nouvel arrivant. Devant lui se trouvait une femme qu'il n'avait encore jamais vu et l'observa de haut en bas sans aucune gêne avant de plonger son regard dans le sien. « C'est vous, ma surprise ? » demanda-t-il en haussant un sourcil. Et il ne eput s'empêcher d'ajouter d'une voix teintée de sarcasme : « Vous ne ressemblez pas à ma mère mais c'est sûrement une bonne chose pour vous. » On lui avait dit que s'il avait des proches au camp, ces derniers pouvaient lui rendre visite mais cette femme-là n'avait jamais fait partie de sa vie. Il a peut-être vue des tas de gens passer mais il se rappelait très bien des visages de chacun d'entre eux. Peut-être qu'elle venait voir Raven, il n'en savait rien en fait. Il était loin de se douter qu'il avait droit à la bras-droit du chef s'occupant du service de surveillance, là où il allait sûrement être placé à sa sortie de quarantaine.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   Mar 3 Jan - 23:21

Le nom ne lui dit rien, songe-t-elle en relisant les notes que le secteur recrutement lui a filées. Franchement, y a pas grand chose, et le type tenait un bar. Jusqu’à preuve du contraire, c’est pas les cocktails qui vont tenir les rôdeurs à l’écart, à moins qu’il sache faire des cocktails molotov, mais elle est loin d’en être sûre, et loin de faire confiance à ce type avec des substances explosives. Pour la deuxième fois de la semaine, elle pénètre dans le bâtiment où sont retenus ceux qui sont encore en quarantaine, les petits derniers arrivés, et probablement les derniers pour un long moment. C’est ce que Noah et Margot lui ont dit, chacun en privé. Ses rangers crottées laissent des traces dans l’entrée, sur le carrelage de la baraque. Qu’importe, elle est pas là pour faire du nettoyage, plutôt pour régler quelques comptes et vérifier certaines intuitions.

Un type sort de sa chambre, la jauge de haut en bas, tandis qu’elle en fait de même. Ça doit être le type en question, qui a l’air d’être un sacré boute-en-train. « C'est vous, ma surprise ? » Elle sent venir la vanne sur les prostituées, elle sait pas pourquoi. « Vous ne ressemblez pas à ma mère mais c'est sûrement une bonne chose pour vous. » Pour un peu, elle lèverait les yeux au ciel face au numéro du lover. Y a des coups de pompe qui sont partis pour moins que ça, pense-t-elle tout en étirant un sourire à un coin de ses lippes. Elle hoche la tête, doucement, l’air de le remercier du compliment. Elle sent déjà qu’il va lui porter sur les nerfs très vite, mais elle s’efforce de rester patiente et calme.
- C’est toi, Darren Walker ? Nom vachement adéquat, vu la situation : c’est un vrai ?
Un vrai nom, tandis que les rôdeurs pullulent dehors et que les survivants essaient d’échapper à ces morts-vivants, ces morts qui marchent. Elle fait quelques pas vers lui et tend sa main à son égard, se présentant :
- Misia Sacramoni. Bras droit du chef de la sécurité. Si t’es pas trop con, peut-être que tu sors bientôt.
Sous-entendu « commence pas à me les briser, j’pourrais ne pas avoir la patience de t’écouter ». Elle en a eu d’autres, des couillons qui aimaient pas la hiérarchie et l’autorité, notamment dans l’armée, sous ses ordres dans le centre de formation de l’US Cyber Command. C’est pas un mec comme Walker qui va l’intimider (beau mec, certes, mais on va se calmer tout de suite, là). Mains dans les poches de son treillis, en position « repos » militaire, pieds un peu écartés, dos un peu cambré, elle l’observe et détaille du regard le type et sa carrure, sans aucune gêne non plus.
- Au lieu de me parler de ta mère, raconte-moi un peu c’que t’as fait de ta vie. T’as déjà tenu une arme ? Un flingue, un couteau ? N’importe quoi ?

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   Ven 6 Jan - 13:01

first impression
Misia & Darren

La seule chose que voulait savoir Darren à ce moment-là, c'était connaître le nom de cette femme pour s'assurer que ce n'était pas une personne qu'il avait oublié subitement. Mais au lieu de se présenter directement, elle s'assura qu'il était bien Darren Walker et celui-ci ne pût s'empêcher de lever les yeux au ciel avec un léger sourire au coin des lèvres quand il entendit sa réflexion par rapport à son nom. « Je me demandais quand est-ce qu'on me la ferait, celle-là. » ne pût-il s'empêcher de repliquer. Sur son chemin, il avait croisé quelques personnes mais il ne s'était jamais lié avec qui que ce soit ; puis il partait du principe que personne n'avait à connaître son nom alors il évitait de le dire. Juste au cas où. Parce qu'il savait à quel point les gens pouvaient être cons et un règlement de compte à cause d'une connerie qu'il a pu faire avec son trafic d'arme dans le passsé  au milieu d'une épidemie de rôdeur, ce n'était pas trop son truc. Mais ici, personne n'avait l'air de le connaître alors c'était déjà ça de pris. Enfin, Darren apprend qui il est et il n'hésite pas à serrer la main qu'elle lui tend tout en prenant compte de son identité. Bras droit du chef... Eh bien, elle ne devait pas rigoler celle-là. « J'ai toujours été un gentil garçon. » répondit avec sarcasme Darren quand elle le prévint qu'il sortirait bientôt de là s'il ne s'amusait pas à jouer le con. C'était plus fort que lui ; il ne pouvait pas s'empêcher d'aller à son petit commentaire alors qu'il ferait peut-être mieux de la fermer et d'écouter pour une fois. Après tout, s'il avait envoyé le bras-droit de la sécurité jusqu'ici, c'était qu'elle allait sûrement juger par elle-même s'il était apte ou non à les rejoindre. Et très franchement, il n'avait aucune envie de se retrouver à faire le ménage ou la bouffe parce qu'il avait tapé sur les nerfs de cette nana. Autant attendre de faire partie officiellement de l'équipe de surveillance pour emmerder le monde, non ? « J'avais un flingue dans mon bar, pour faire flipper les alcooliques qui voulaient foutre le bordel et j'ai appris à m'en servir... Dans un club de tir, pas sur eux même si entre nous, ce n'est pas l'envie qui me manquait. » précisa-t-il en haussant les épaules. Il était habitué à mentir sur sa vie en général alors il n'avait aucun mal à le faire ici aussi. « Et si j'ai survécu autant de temps dehors, c'est sûrement parce que je me débrouille pas mal de ce côté-là. Vous voulez peut-être une démonstration ? » Lui, avoir des tendances narcissiques ? Non, il savait juste en quoi il était doué ou non et les armes, c'était clairement son domaine. Il savait qu'il avait très peu de chance que cette chère Misia accepte la démonstration mais il était prêt à tout pour sortir au moins cinq minutes de cette piaule et voir les armes du camp. Et puis rien ne l'empêchait de tenter le coup, sait-on jamais si la bras-droit était d'une extrême bonne humeur...

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   Lun 9 Jan - 1:03

L’anorak commence à lui tenir sacrément chaud, songe-t-elle alors qu’elle continue de scruter l’attitude du potentiel recruté à la sécurité. Elle cherche des signes qui pourraient lui dire « Le prends pas, il va faire chier. », mais le type a l’air d’être moins con qu’elle ne le supposait au premier abord. Déjà, il prend le parti de considérer qu’elle n’est pas forcément d’humeur joviale. Et il répond à sa question, ce sur quoi elle n’aurait pas forcément parié, là comme ça. Alors, mine de rien, elle se détend un peu : ça se trouve, c’est moins une tête de con que ce qu’elle pensait. Ça se trouve, ça va peut-être être le bon type pour remplacer Kenny, qui a été tué et qui bossait à la frontière sud. Elle l’écoute, attentive, hoche la tête sans mot dire. Loin de se douter qu’il ne lui dit pas exactement la vérité. Elle, ce qu’elle cherche à savoir, c’est s’il a déjà touché à une arme à feu, s’il a reçu une formation dans ce genre de plan. Parce qu’elle a besoin de tireurs aux frontières, de types qui n’iront pas forcément au corps à corps direct, bref des types qui peuvent mener un combat à distance sans se faire éclater, ni gâcher des munitions. « Vous voulez peut-être une démonstration ? », il propose, et elle secoue la tête, de gauche à droite.
- T’iras faire joujou avec les instructeurs de tir, si la gâchette te démange., elle répond, d’une voix posée et presque un peu amusée par la proposition. Elle a limite l’impression d’être à un de ses vieux camarades militaires qui proposait toujours de lui montrer ses biceps, ou d’autres parties de son anatomie, pour frimer.
Ayant quand même pas mal chaud, la voilà qui vire l’anorak et le coince sous son bras droit, remettant la main droite dans la poche de son pantalon, l’autre gesticulant à l’italienne tandis qu’elle dessine dans l’air, avec son index tendu, un ovale un peu foireux, censé représenter le camp. Les doigts se dressent pour signer le chiffre quatre.
- Comme tu le constateras en sortant de la quarantaine, y a plusieurs entrées dans le camp. Quatre, plus précisément. Et il faut des gens, en permanence, dans ces postes-frontières. La main revient dans sa poche, tandis qu’elle poursuit les explications : - Y a des postes plus merdiques que d’autres, des plus risqués que d’autres. Et y a des coins où on a besoin de plus de monde qu’à d’autre. Résultat, j’vais pas te le cacher, mais tu serais plutôt parti pour rejoindre le Sud du camp, là où y a en permanence besoin de gens. Parce que certains meurent, que d’autres disparaissent, que certains sont blessés. Déjà qu’elle y a relocalisé Beck,avec son accord, après cette patrouille de merde où il a failli y laisser la vie. Parce qu’elle connaît sa valeur, à son vieux camarade de brigade extérieure, et qu’elle lui fait pleinement confiance pour y rester en vie. L’intérêt, dans le sud, c’est que tu pourras t’y faire des copains, vous êtes toujours plusieurs au poste barrière. Elle souffle sur une mèche qui tombe devant ses yeux. Par contre, si t’espérais pouvoir aller te dégourdir les jambes dehors, c’est même pas la peine de rêver. J’te préviens, hein… Ça t’irait ? T’as l’air d’avoir de la chance, dans ta survie, on pourrait en avoir besoin, en bas. Elle a plus ou moins déjà pris sa décision, mais elle aime bien ne pas forcer la main des nouvelles recrues, quelque chose comme un code d’honneur ou une envie de s’assurer du bon moral dans l’équipe de sécurité, peut-être…

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   Sam 14 Jan - 15:59

first impression
Misia & Darren

Comme Darren s'y était attendu, la bras-droit lui fit comprendre qu'il n'aurait pas le droit de toucher aux armes tout de suite. Il allait donc devoir attendre encore un peu... Bordel, qu'est-ce qu'il en avait marre de devoir attendre, attendre et encore attendre depuis son arrivée ici. Bon, il y avait déjà un minimum d'avancée par rapport à son futur job alors c'était déjà pas mal. C'était ce qu'il se disait histoire de ne pas péter un plomb et de décider de dire merde aux gardes pour aller voir les jouets du camp par lui-même. Mais s'il faisait cela, il allait sûrement finir lui-même avec une balle dans le crâne... Quelle fin de vie tragique et stupide. Il patienterait gentiment comme les autres, tant pis. Il se contenta de hausser les épaules, restant silencieux pour une fois, histoire d'écouter les explications de Misia. Darren pouvait se montrer facilement insupportable et imbuvable s'il le voulait mais dés que cela touchait au boulot, il arrivait à se tenir à peu près correctement et à écouter sans couper la parole à qui que ce soit. C'était presque un miracle pour quelqu'un le connaissant un minimum mais il n'avait pas envie de tout faire foirer et de se retrouver dans un job de merde, coincé dans une pièce à avoir l'impression de rien faire. Et son ancien boulot l'avait amené à être attentif au moindre détail, chose qui ne pouvait qu'être bénéfique dans le cadre de la surveillance. Misia lui annonça alors qu'il était plutôt bien parti pour rejoindre les frontières sud du camp car c'était là où il y avait le plus besoin de gens. C'était parfait pour lui. Se retrouver à bosser avec des gens n'étaient pas vraiment son fort... sinon il n'aurait jamais créé son propre buiness pour être sûr que tout soit parfaitement bien géré. Bah ouais, Darren était typiquement le genre de gars à se faire confiance uniquement à lui-même et il en fallait beaucoup pour qu'il accorde sa confiance aux autres. Mais il allait faire avec parce qu'il n'avait pas le choix, de toute façon. « Ca me va. C'est plutôt cool les entretiens professionnels chez vous, même pas eu besoin de citer mes trois qualités et défauts. » dit-il, un sourire narquois étirant ses lèvres. Mais il avait tout de même quelques petites questions. Rien de bien méchant, juste pour s'assurer de ne pas faire n'importe quoi. « Rien n'a changé après l'invasion du camp Echo, ici ? Des nouvelles règles par rapport à la surveillance ? » demanda-t-il. Il avait déjà posé cette question à un des surveillants de la quarantaine mais celui-ci lui avait dit d'un ton très chaleureux de se mêler de son cul et d'attendre sa sortie de quarantaine pour commencer à se mêler de tout cela. Sur  le coup, Darren s'était dit qu'il était tombé sur un mal baisé mais peut-être était-ce simplement quelqu'un qui avait perdu un proche et dont le sujet était un peu trop tendu pour être abordé. Ce qui ne changeait rien pour lui, lui-même avait perdu sa sœur et n'allait pas gueuler sur tout le monde pour ça. Il le faisait déjà bien avant cet événement-là de sa vie. « Histoire de savoir si j'dois buter le premier inconnu qui s'approche un peu trop près des frontières. » ajouta-t-il, en se disant qu'il était plutôt chanceux d'avoir une bonne mémoire visuelle. Cela lui permettrait de retenir rapidement les visages des habitants du camp et de reconnaître si un inconnu souhaitait se taper l'incruste ici.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   Mar 17 Jan - 2:26

Il hoche la tête, il a finalement l’air moins con qu’elle ne le pensait au premier abord : cette première impression s’améliore minute après minute, il n’y a pas à tergiverser là-dessus. C’est donc une Misia plus détendue qui poursuit l’entretien express de la future recrue de la Surveillance au Sud. Elle se permet même un sourire en coin lorsqu’il commente le style de l’entretien professionnel qu’elle mène, et un commentaire en réponse, cinglant sans être méchant :
- Parce que t’as des qualités ?, l’air de rien, comme ça. C’est qu’il a l’air d’être déconneur sur les bords, et qu’elle a quand même constaté qu’il devait pouvoir bosser avec une hiérarchie. Et puis qu’il a pas l’air d’avoir décidé de lui casser les pieds donc ça va un peu mieux. Il y a toujours cette distance qu’elle conserve entre eux, tandis qu’elle est toujours campée sur ses positions, mais dans l’attitude, elle semble plus patiente, moins à l’affût de la première raison qui pourra l’autoriser à lui coller son poing dans la glotte du débile.

Et vient la question relative à Echo, qui la tend à nouveau, alors qu’elle allait presque se permettre de souffler un peu. Le regard se durcit de nouveau, pas contre lui, mais contre ces fumiers de fils de tocards qui n’ont rien trouvé de mieux que d’attaquer pendant un dégarnissement des défenses. Oh, à savoir, elle aurait fait pareil, pour sûr, de les attaquer au moment où leurs défenses étaient au plus bas, donc dans un sens c’était de bonne guerre. Mais ces trous du cul avaient été lestes dans leurs exactions, et ça méritait un jour ou l’autre une expédition punitive, ou au moins un comité d’accueil un peu plus musclé au cas où le Connard-en-Chef décidait de revenir à Astoria. Elle hoche donc la tête à la question de Darren, et attend qu’il précise ses propos pour lui expliquer comment ça se passe :
- Jusque là, on leur donnait le bénéfice du doute. Maintenant, ça dépend. S’il est tout seul et que tu vises bien et juste, tu tires une seule fois. S’ils ont l’air d’être plusieurs, t’envoies quelqu’un prévenir la brigade intérieure, histoire que vous soyez pas tout seuls à la frontière.
Cette situation rend nécessaire le retour de l’emploi des radios, et la formation à leur utilisation aussi, pour ne pas que tout le monde parle en même temps. Elle y songe à l’instant, se demande s’ils auront assez de piles, si ça pourrait marcher, s’absente un instant mentalement.
- On te présentera aux équipes qui sortent et sont autorisées à le faire. Comme ça, tu sauras au moins qui ne pas canarder. À part eux, s’il y a des gens dehors, tu peux leur faire savoir qu’ils ont rien à foutre ici, à distance. En cas de doute…
Elle laisse sa phrase en suspens, et se dit qu’il peut aussi y avoir des étrangers à ce conflit, des survivants qui convergent parfois vers le camp. Mais il s’agit d’être méfiant maintenant, et pas juste complètement cons.
- En cas de doute, faut envoyer chercher Nick, ou Noah, peut-être. L’autre bras droit, et le chef de la Sécurité. Ou moi, si vous trouvez pas les autres… Mais bon, y a des chances pour que je sois moi-même dehors.
Un temps. Elle reporte le regard qu’elle avait laissé glisser sur les murs vers Darren, pour lui demander finalement :
- T’as déjà utilisé une radio ? Ou un talkie walkie, même ?

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   Dim 29 Jan - 20:05

first impression
Misia & Darren

Quand Misia répliqua pour lui demander s'il avait des qualités, Darren ne pût empêcher de laisser son sourire s'étirer. Typiquement le genre de nana avec du répondant et qui ne se laissait clairement pas marcher sur les pieds... En même temps, il se doutait que s'il y avait une majorité d'hommes à la surveillance, il valait mieux savoir se faire entendre en étant une femme. Certains d'entre eux pouvaient avoir un égo mal placé et trouver que se faire commander par une femme était humiliant... Ce n'était pas le cas de Darren. Lui, il suffisait qu'on en l'emmerde pas trop pour qu'il se tienne à peu près correctement, que ce soit un ou une chef. « J'vois le genre. » répondit-il à son tour avant d'enchaîner sur ses questions, par rapport à l'invasion qu'il y avait eu par le camp ennemi et si des choses avaient changé ici. Il se doutait bien que c'était encore trop frais pour que tout soit parfaitement bien calculé au sein du camp mais il devait déjà y avoir eu quelques discussions à ce sujet-là. Lui qui avait été prisonnier du camp Echo savait que les membres de ce dernier n'étaient pas des fanatiques de la paix et de la douceur. Et enfermé en quarantaine, il n'avait pas pu apercevoir les nombreux dégâts qu'il y avait eu dans le camp. Tout ce qu'il apprenait, c'était par le gars qui se la ramenait tous les jours et qui était censé être son baby-sitter. Un baby-sitter, bordel. Comme s'il était un gosse de trois ans qui ne savait pas aller aux chiottes tout seul... Enfin bref, bientôt il en serait débarrassé alors autant prendre son mal en patience encore quelques temps. Plutôt que de laisser ses pensées vagabonder, il décida d'écouter la suite des paroles du bras-droit. Une chose était sûre, en l'écoutant, c'était plutôt étonnant de savoir que le camp Echo avait réussi à les envahir. Ils avaient l'air d'être pourtant assez méfiant, et à avoir des règles bien précises à respecter pour la sécurité du camp. C'était une bonne chose, Darren n'allait pas dire le contraire ! Mais malheureusement, il y a des failles dans tous les systèmes de sécurité. Lui-même aurait pu se faire avoir à un moment ou un autre avec son trafic mais chaque individu acceptant de prendre part à quelque chose, peu importe le domaine, connaît les risques. « Bien noté. J'espère que je ne serai pas le nouveau qui tire sur un de ses collègues sans l'faire exprès. » dit-il d'un ton ironique en se demandant si c'était déjà arrivé. Sûrement. Il y avait des boulets partout. « Jamais utilisé de radio ou de talkie walkie. J'avais même oublié leur existence. » avoua-t-il avant de hausser les épaules. Il apprendrait, de toute façon. Il savait écouter quand il le voulait et il ne supportait pas devoir demander quoi que ce soit alors il allait se motiver pour connaître le fonctionnement sur le bout des doigts. « Mais j'ai déjà vu des films d'action où ils étaient utilisés alors je sais déjà comment imiter la voix du mec badass prêt à se sacrifier pour sauver le monde, si ça peut aider. ». C'était plus fort que lui, il n'arrivait pas à rester sérieux plus de cinq minutes. Et encore, il se retenait d'enchaîner les conneries à la seconde histoire de ne pas faire trop mauvaise impression dés le départ.

Made by Neon Demon


HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   Jeu 16 Fév - 19:13

Va falloir qu’elle explique comment ça fonctionne : les règles d’utilisation, les termes brefs et précis à donner. Ça grésille ces merdes, on n’entend pas toujours bien, et c’est une spécialiste des transmissions comme elle qui sait de quoi il en retourne. Elle esquisse un sourire en coin quand il signale qu’il espère ne pas merder complètement, et hoche la tête d’un air entendu : s’il est consciencieux à cette idée, il devrait être assez attentif pour se souvenir des têtes de ses petits copains.
Tandis qu’il nie avoir déjà utilisé un talkie ou une radio, elle hausse les épaules : elle s’en doutait un peu, dans un sens… Oh, ç’aurait été une bonne surprise, hein, elle n’aurait pas craché dessus. Mais elle fera sans, et elle leur expliquera à tous, quand elle sera sûre de les re-faire marcher comme il faut, ces conneries laissées dans un coin, récupérées assez vite et rangées dans une armoire du poste de police, jusqu’au moment où elles pourraient être utiles.

- Meh. Tant pis., reprend-elle avec un ricanement alors qu’il vante ses talents de visionneur de film d’action. C’est déjà ça, concède-t-elle en réponse à cette histoire de voix de mec badass.

Elle serait d’une autre humeur qu’elle aurait pu lui demander une démonstration, mais elle compte sur lui pour pas se faire buter dès son premier jour, et durer assez longtemps pour avoir l’occasion de l’imiter plus tard.
Plus tard.

Doit y avoir de l’espoir en elle, pour que Misia remette à plus tard quelque chose d’un peu insouciant. De l’espoir, ou un sentiment d’urgence qui tend ses muscles inconsciemment, depuis trop de jours déjà. Elle réfléchit encore un instant. Il ne lui a pas tout dit, y a pas moyen. Elle ignore s’il est là avec une famille, ou quoi que ce soit. Elle ne lui a pas demandé ce qu’il s’était passé du temps où Echo le tenait captif.
Elle pourrait, hein. Prendre le temps.

Mais elle sait qu’elle est dans un espace où le temps est compté, et où les traumatismes passés restent tus tant qu’on ne se connait pas bien.
Et puis il y a des psys pour ça.

Des éclats de voix au dehors et quelqu’un entre dans la baraque sans vraiment chercher à essuyer ses pieds et tout, soulevant les protestations du garde de dehors. Misia reconnaît une des nanas de la surveillance intérieure, avec sa coupe mi-longue de boucles couleur d’automne, qui la cherche du regard et la trouve. Misia parie sur des culs à botter. Ou quelque chose de pas net à une des frontières.
- C’est la merde, faut que tu viennes.
Ça résume bien. La rouquine va pour préciser mais s’interrompt pourtant et dévisage le type avec qui Misia causait. Et la brune fait les présentations, brièvement tout en passant son anorak de nouveau et en franchissant les mètres qui la séparent de la jeune femme.
- Darren, Phyllis. Phyllis, Walker, vous aurez tout le temps de vous causer plus tard. Fill me in en chemin. Ah, eh, Walker ? Quand tu sors, tu te pointes au poste de police après t’être installé. Histoire de confirmer tout ça. Ça devrait plus tarder. Ciao !

La porte se ferme derrière les deux femmes, le recrutement est confirmé.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: first impression {ft. misia}   

Revenir en haut Aller en bas
 
first impression {ft. misia}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» impression de traces
» impression de cartes avec MS
» problème impression suite à protection DEP
» Impression usb sur bbox impossible
» Problème d'impression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: