stand by him (dacre)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 stand by him (dacre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: stand by him (dacre)   Dim 25 Déc - 20:03

stand by him
dacre & trish

Les notes qui s'enchaînent dans ses oreilles, les accords de guitare comme une berceuse qui se répand dans son esprit. Les yeux clos, la respiration sereine. Un léger murmure qui s'échappe de ses lèvres. « Don't tell me, tell my ghost. » Les mots à peine perceptibles, mais la mélodie qui fait écho dans la pièce. « Cause I blame him for all I don't want to know. » Une coupure nette, ses yeux qui se rouvrent en vitesse. Le regard attiré par l'appareil entre ses mains. Ecran noir. Les pressions sur les boutons ne changent rien. Un soupire. Trish retire les écouteurs, dépose le tout sur sa table de nuit. Son corps pivote, ses jambes tombent dans le vide. Le lit est trop haut et elle est trop petite. Quelques centimètres qui séparent ses pieds du sol. Les mains agrippées au matelas, de part et d'autre de ses cuisses. Le regard fixé sur le mur blanc, rare vestige de pureté dans le monde délabré. Absence. Troisième depuis le levé du soleil. L'esprit attiré par le souvenir douloureux, comme un masochisme inexorable. La scène qui se joue encore et encore. Un cd rayé, qui saute quand on tente de le faire fonctionner. Tout défile à une vitesse folle, mais elle a l'impression d'y être depuis des heures. Les cris qui paraissent si réels, comme si elle y était de nouveau. Le visage de Mercy. L'appel à l'aide. Le bras de Flora. Et Trish, qui sait plus où donner de la tête. Elle se sent essoufflée, pourtant sa respiration est lente, posée. Les évènements des derniers jours sont comme éclipsés. Son cerveau qui fait le tri, qui choisit une douleur plus ancienne. Trish, elle n'a aucun contrôle quand son crane décide de partir en guerre. Sa main qui resserre le manche du marteau. Le fracassement qui lui parait si proche. La projection de sang qui l'aveugle pendant quelques instants. Rien de nouveau, mais c'est toujours la surprise qui s'empare d'elle. Un claquement de porte, un sursaut. Tirée de sa torpeur. Trish inspire, déglutie. Ses yeux qui explorent la pièce. Elle n'est pas à l'extérieur. Elle n'est pas entourée de rôdeurs. Elle n'a pas le cadavre de Mercy, la tête broyée à ses pieds. Il n'y a pas Flora. Ses pieds qui touchent enfin le sol alors qu'elle décolle du lit. Trish, elle secoue rapidement la tête. Chasser toutes ces conneries. Elle n'a pas le droit de s'apitoyer sur son sort. Pas après ce que Astoria a enduré. Elle s'extirpe de la guenille qui lui sert de pyjama, enfile rapidement quelque chose de plus présentable. Elle a besoin d'air. Le pas rapide, elle traverse la maison, ne cherchant pas les autres habitants. Sa main qui rencontre la poignée, la porte qui laisse passer la légère brise sur son visage. Ses bras qui se croisent sur sa poitrine, protection contre un extérieur qui n'est pourtant pas hostile. La sérénité d'Astoria qui revient après la douleur. Marche rapide, quelques sourires aux visages qui croisent son chemin, parfois des légères paroles, rien de plus. Trish, elle a quelqu'un en tête. Elle monte rapidement les marches du perron de la maison où crèche Dacre. Sa main qui vient taper contre le bois de la porte. Trois fois. Sans réponse. Demi-tour. Elle n'a qu'à se rendre à la quarantaine, se rendre utile. Son regard qui s'attarde sur les habitations sur sa route. Puis ses pieds qui se stoppent. Ses yeux qui captent le mouvement. La silhouette familière. Changement de cap. De nouveau, sa main qui rencontre la porte. Une seule fois, puis c'est la voix qui prend la relève. « Dacre, c'est Trish. Je sais que t'es là. » Sa bonne humeur dans la voix, toujours. Le sourire qu'on peut entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: stand by him (dacre)   Jeu 29 Déc - 15:58

Le moindre effort était devenu synonyme d'épreuve interminable depuis que cette armure d'os s'était retrouvée mise à mal par coups de pieds et talons. Les rares fois où Dacre émergeait de ce lit aux allures de cercueil étaient pour des besoins de premier ordre tels que se repaître ou se soulager. Quand bien même il trouvait alors le courage de se mouvoir jusqu'à la cuisine en l'absence d'Odd, bien maigres étaient les portions qui trouvaient le chemin de son estomac. La semaine de privation dont lui et ses compagnons avaient été les victimes était encore ancrée dans son état d'esprit. En véritable loque humaine, Wentle ne se déplaçait pas sans cette épaisse couverture lui recouvrant les épaules et traînant derrière lui. La pièce de lainage ne le quittait pas même lorsqu'il retrouvait le confort de plumard de Galindo qu'il s'était pourtant bel et bien approprié depuis qu'il avait été autorisé à quitter l'infirmerie. Dacre, gêné par une envie qui n'allait pas tarder à devenir pressante, se redressa lentement dans le lit pour ne pas malmener ses côtes fêlées. Chaque mouvement brusque était semblable à un véritable coup de poignard, aussi le sprinter s'exécutait-il avec la plus grand minutie. Il ne s'était jamais senti aussi mal de sa vie, et pourtant, il n'était pas le plus à plaindre. Pas de membre sectionné, pas de perte de proches à déplorer... Dacre pouvait, en somme, s'estimer plus ou moins heureux de son sort. Une fois qu'il fut en position assise sur le lit, il chassa un geste lentissime une boucle qui traînait devant ses yeux, puis rassembla les pans de sa couverture sans changer grand-chose à son rythme. La salle de bain n'était pas loin. Juste au coin de la pièce, par-là. Rien que quelques pas. Le ravitailleur ressembla ses forces au moment se lever, et lorsque ce fut le cas, il prit une grande respiration. Il ne supportait pas cette impotence, et ressentait déjà les prémices d'un manque lié à la course. Il ne pourrait pas retourner courir avant des jours, des semaines même, et cela était pire que n'importe autre chose. Wentle avait besoin de se défouler, de se dépenser. Rester recroquevillé dans un lit lui était peut-être bénéfique, il n'était pas de ceux idolâtrant l'oisiveté. En atteignant la salle de bain, il resta un petit moment appuyé au chambranle, puis referma doucement la porte derrière lui. Quelques instants plus tard, il ressortait pour exécuter le chemin dans l'autre sens. Il arrivait auprès du lit lorsqu'il entendit un coup sur la porte, ainsi qu'une voix familière. Dacre, c'est Trish. Je sais que t'es là. Comment... ? Perplexe, Wentle se retourna lentement, pour faire face à cette porte qui le séparait de celle à qui il devait la vie pour l'avoir ramené ici. Il leva les yeux au ciel, secoua la tête, puis s'approcha doucement sans dire quoi que ce soit. Sa main abaissa la poignée, et il entrouvrit la porte. Trish Simmons lui apparut et malgré sa mine ensoleillée, il savait pertinemment que se cachait sous ce masque bien des tourments. « Hey, » la salua-t-il d'une voix éteinte. Il cligna rapidement des yeux, pas totalement réveillé et ne s'attendant pas vraiment à recevoir de la visite. Il jeta un regard à la chambre quelque peu en désordre. Les chemises pêle-mêle sur le dossier d'une chaise, les feuilles de papier éparses ici et là, les crayons qui traînaient un peu partout. La pièce regorgeait des traits de personnalité de son propriétaire, qui n'était pas Dacre. Il reporta son attention sur la métisse. « Tu veux entrer ? » lui proposa-t-il en s'écartant pour lui laisser la voie libre. Le sprinter avait toujours eu un très bon feeling avec Trish, à qui il devait beaucoup, et qu'il appréciait beaucoup. Il ne portait qu'un bas de jogging d'une marque devenue désuète et un maillot de corps qui avait jadis été blanc, et il resserra les pas de sa couverture sur lui jusqu'à ce qu'elle fasse comme une cape sur ses épaules. Il était de plus en plus gêné par le fait qu'elle ait su où le trouver, et il dansait d'un pied à l'autre, nerveux. « Tu vas bien ? » demanda-t-il finalement, soucieux de combler les blancs, mais également soucieux de l'état de la recruteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: stand by him (dacre)   Dim 15 Jan - 17:52

stand by him
dacre & trish

Ses yeux qui mettent quelques instants à se faire à l'obscurité qui se déroule devant eux alors que la porte s'ouvre. Sa tête qui se penche légèrement vers la gauche, son regard qui analyse la pièce dans laquelle se tient son ami. Réflexe dont elle ne se rend même pas compte. Son visage qui s'illumine d'un sourire qu'on pourrait qualifier de maternel. Parce que au fond, c'est un peu le sentiment qui se rapproche le plus de celui qui la traverse quand elle croise ceux qu'elle a tiré de l'extérieur. « Bonjour, » qu'elle dit dans un souffle, perceptible uniquement par les oreilles des deux interlocuteurs. Dacre, il fait peur à voir. Mais Trish, elle reste souriante. Stoïque dans son expression. Aucune inquiétude qui ne peut se transmettre par ses traits. Elle se contente de garder un visage lumineux, comme toujours. Comme si c'était le dernier rempart face aux atrocités de ce monde. L'invitation de Dacre, puis elle qui répond par un simple hochement de tête. Elle ne pose pas de question Trish, elle fait comme si de rien n'était. Et pourtant dans son crane, les interrogations fusent. Pourquoi le sprinter s'est enfermé ici ? Pourquoi n'est-il pas dans son propre logement ? Pourquoi se réfugier dans un lit qui n'est pas le sien ? L'anglaise, elle est loin d'être conne. Y'a bien quelque chose qui se trame entre le latino et le propriétaire des lieux. Mais non, aucune question. Aucune demande qui ne passe ses lèvres. Ce n'est pas sa place. Pas maintenant. Un interrogatoire, c'est tout sauf ce que Dacre a besoin. Ses doigts qui s'entrelacent, une façon pour elle de tenter de combler sa gêne. Venue de façon complètement aléatoire, elle se retrouve à improviser son texte. Elle, qui pourtant réussi à changer bien des idées par ses mots. Combien de fois a-t-elle réussi à convaincre quelqu'un à la suivre, malgré toute la réticence du monde ? Trish et ses belles paroles, elle n'est plus que transparente à cet instant. Pareil à une enfant qui ne connait personne à un anniversaire. Prête à se mettre dans un coin et ne rien dire. Ses mains remontent, ses bras se croisent sur sa poitrine. Une tentative pour retrouver un minimum de contenance qu'elle abandonne rapidement, ne voulant pas sembler fermée par ce geste. Finalement, c'est dans ses poches arrière de jean que ses mains trouvent refuge. Son regard qui se met à fixer le sol après la question de Dacre. Toujours mal à l'aise avec cette demande depuis l'attaque, malgré sa simplicité. Elle qui n'a pas à se plaindre, elle qui n'a rien perdu d'important, simplement son poste. Sa tête qui se relève, son regard qui croise celui du ravitailleur. « Oui, je vais bien. T'en fais pas pour moi. » Un rire maladroit qui conclut le mensonge. Elle n'aime pas parler d'elle. Elle n'aime pas se plaindre. Alors elle ment, tout simplement. Comme les gens faisaient déjà avant la fin du monde. Toujours la même réponse à cette question. Toujours oui. Parce qu'on veut pas emmerder les autres avec nos conneries, tout simplement. « C'est toi qui m'inquiètes Dacre. » Pas la même réplique. Trish, elle ne lui donne pas l'occasion de mentir. « On ne te vois plus. Je ne veux pas que... » Les mots se bloquent dans sa gorge. Lesquels ? Impossible à savoir. Pas que tu deviennes une loque ? Pas que tu te laisses aller ? Pas que tu disparaisses ? Elle n'en sait rien. Tout lui semble trop mielleux, même pour elle. Ses lèvres qui tremblent légèrement, comme ses doigts dissimulés. « Dis-moi comment je peux t'aider. Je veux t'aider. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: stand by him (dacre)   Lun 23 Jan - 16:13

Dacre se souvenait parfaitement du jour où il avait rencontré Trish Simmons. Il ne possédait pas nécessairement une très bonne mémoire, ni un sens inné du détail, mais il lui aurait été plutôt difficile d'oublier la personne à qui il devait la vie. Car c'était bien le cas ; s'il n'avait pas croisé la route de la jeune femme, la mort l'aurait emporté, et ce virus qui avait fait tant de tort et de mal à travers le monde l'aurait ramené à la vie. Ce coup de couteau reçu quelques semaines auparavant aurait eu raison de lui malgré tous ses efforts pour en réchapper. La fièvre s'était déjà emparée de lui lorsque la recruteuse l'avait trouvé. Dacre n'avait pas été assez rapide. Son intention première avait été de fuir mais l'espoir l'avait retenu. Cet indécrottable optimisme dont il faisait preuve envers et contre tout, et ce malgré des conditions de vie catastrophiques. Quelque part, Dacre savait que c'était cet optimisme qui lui avait permis de rester en vie aussi longtemps. Quelles chances de survie étaient les siennes lors du début de l'épidémie ? Elles n'étaient pas nombreuses. Il avait tout misé sur sa forme physique et l'espoir qu'il nourrissait et gardait en lui avec un mélange d'obstination et de naïveté. Un véritable coup de bluff, quand il y repensait. Un pied de nez à la mort pour lui dire qu'il passait son tour, qu'elle ne le retrouverait pas. Pas comme Trish l'avait trouvé. Aussi, Dacre ressentait-il une certaine familiarité face à la situation dans laquelle il se trouvait. Lui, avec ce visage décrépi par la fatigue, éreinté de ne rien faire, affaibli à la seule pensée de vouloir en faire trop. Et Trish, cet éternel sourire au bord des lèvres, la générosité au fond d'un œil et la bonté au fond de l'autre. Une merveilleuse façade qui cachait sans doute plus d'un tourment, mais qui suffisait à apaiser les maux de quiconque l'observait. Dacre revécut leur rencontre en l'espace de quelques secondes, avant de reprendre place dans le contexte actuel. Il réprima une grimace en réalisant qu'il était encore debout, et ses côtes précédemment malmenées lui firent parfaitement comprendre qu'il était temps pour lui de courber l'échine afin de soulager sa carcasse. Chose qu'il se décida à faire après avoir demandé des nouvelles à Trish. Il recula doucement jusqu'à sentir le bord du lit contre ses talons, et s'assit tout en délicatesse. Oui, je vais bien. T'en fais pas pour moi. Dacre devinait bien que ce oui ressemblait à un non, mais il devinait aussi qu'elle ne voulait pas l'accabler de ses soucis, sans doute trop polie pour lui faire part de son mal quand lui peinait encore à se défaire de celui qui le rongeait. Il ne répondit pas, se contenta seulement de mordiller sa lèvre inférieure, le regard fuyant. C'est toi qui m'inquiètes Dacre. Les iris havane du ravitailleur partirent en direction de ceux de Trish. On ne te vois plus. Je ne veux pas que... Ce contact visuel fut de courte durée car derechef, le sprinter baissait tête et yeux, tel un enfant que l'on réprimanderait. Il savait très bien que rester ici ne l'aiderait en rien, et les paroles de sa sauveuse résonnèrent dans sa tête comme un signal d'alarme, un avertissement. Dis-moi comment je peux t'aider. Je veux t'aider. Dacre prit une grande inspiration, puis il se gratta nerveusement la tête, avant d'aplatir de sa main un épi rebelle. Un pauvre sourire dansa sur ses lèvres. « Tu m'as aidé, et ce de bien des manières, tu sais. Je pourrai jamais te remercier assez pour tout ce que tu as fait, Trish. Ça... ça va aller. Je dois juste remonter la pente. Elle est un peu rude, mais ça va le faire. » Prononçant ces mots, Dacre l'espérait vraiment. Il se frotta les yeux, puis tendit la main vers une des rares chaises non-occupées. « Je t'en prie, assieds-toi. Et si tu tiens vraiment à me rendre un service, dis aux autres que je vais bien. C'est vrai. On... » Ses joues s'empourprèrent quelque peu, et il dut faire un effort colossal pour que cette rougeur disparaisse de son visage ainsi que pour terminer sa phrase : « On s'occupe de moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: stand by him (dacre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
stand by him (dacre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stand medieval
» Say you'll haunt me. (Dacre)
» Bk7m
» Chine : Citroën Poursuit Son Offensive Au Salon De Pékin
» Mondial de l’Automobile de Paris : Citroën exprime toute sa créativité sur son stand !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: