you cannot kill what you did not create (jillian)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 you cannot kill what you did not create (jillian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: you cannot kill what you did not create (jillian)   Lun 26 Déc - 22:24

you cannot kill what you did not create
jillian & trish

Les yeux fixés sur le sol. Le souffle posé. Lent. Elle n'ose pas relever son regard. Elle s'éloigne comme elle peut de cette vision. Elle ne peut pas s'empêcher de se sentir coupable. Toujours. Comme un rituel dès que quelque chose de mal se produit. De ta faute Trish. Elle, à qui rien n'est arrivé de grave. Elle, qui a réussi à s'en sortir physiquement. Mentalement, il ne restait plus grand-chose à briser de toute façon. Trish, c'est devenu une coquille vide depuis le drame de Mercy. Y'a toujours cette façade, la jolie petite britannique au sourire communicatif. Le petit corps frêle que rien ne semble atteindre, pas même la terreur. Mais la vitrine, elle est bien fissurée. Les jambes tremblantes. Ses talons qui martèlent le sol par intermittences régulières. Comme le son accéléré de l'horloge. Sa main au bord de ses lèvres, ses ongles entre ses doigts. Et le stress qui prend ses aises dans un coin de plus en plus imposant de son crane. Le regret de ne pas avoir apporté avec elle sa musique. Futilité comparé au cas de son amie. Allongée, inerte. Absorbée par le sommeil. Trish, elle s'est glissée dans la pièce, le plus discrètement possible. Eviter de la réveiller. Elle connait la difficulté de trouver le sommeil. La douleur qui prend le dessus chaque fois qu'elle ferme les yeux. Les souvenirs, les traumatismes qui remontent dès que l'obscurité élit domicile derrière ses paupières closes. Elle ne sait rien de la condition de la jeune femme. L'espoir d'une certaine différence. Qu'elle ne va pas se laisser absorber par ce cercle à la con. Choc. Repos. Sommeil. Cauchemar. Choc. Repos. Sommeil. Cauchemar. Le cycle qui dirige l'existence de la recruteuse depuis des mois. Elle prie un dieu en qui elle ne croit pas pour que Jill ne soit pas dans le même cas. Un léger mouvement dans un coin de son champ de vision. Le regard attiré par le corps allongé dans le lit, à quelques centimètres. Ses yeux qui se posent finalement sur le visage familier. Inconsciemment, sa main prend place sur celle de la convalescente. « Jill ? » Trish détaille les moindres recoins du visage de la baby-sitter, à la recherche d'un signe. N'importe lequel. Quelque chose qui lui répondrait directement. Qui lui dirait que tout va bien. Qu'elle ne va pas se briser. Qu'elle ne va pas subir cet effondrement psychique, qui trône au-dessus d'elle comme l'épée de Damoclès. Les pieds de la chaise qui raclent sur le sol dans un bruit sourd, alors qu'elle tente de se rapprocher un petit peu plus du lit. Nouveau mouvement. Léger soubresaut. « Jillian, c'est Trish. Tout va bien ? » Et l'innocence qui s'inquiète, encore une fois. Rien ne va bien. Tout n'est que ruines et débris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   Mar 27 Déc - 8:14

You cannot kill what you did not create
/ Trish & Jillian /
Depuis son arrivée au cabinet médical, Jillian ne pouvait dire ce qu’il s’était passé. .Le gros blackout. Elle a tout donné pour ne pas s’effondrer, pour tenir jusqu’au bout, mais ça avait été bien trop, pour la jeune femme. Une fois transportée entre de bonnes mains, la brune s’était juste écroulée. De douleur, de fatigue, de peur. Elle ne saurait dire qu’est ce qui l’avait le plus épuisée. Si on lui avait raconté, elle ne l’aurait jamais cru. Comment l’aurait-elle pu ? Une pareille chose… ça semblait si inimaginable. Ils avaient été attaqués, enfermés, attachés, battus… humiliés, menacés. Victimes et voyeurs de scènes atroces dont les souvenirs la hanteront sans doute un bon moment. Tous ces morts, devant ces yeux. Il y en avait sans doute d’autres, sans qu’elle ne le sache. Qui plus est, elle n’avait aucune idée de la suite, si les troupes étaient rentrées sur le camp, ou si elles avaient définitivement disparues. Ces derniers souvenirs sont ceux des assaillants qui s’étaient décidés à partir, comme ça, sans demander leur reste. Ils les avaient traumatisés puis s’en étaient allés comme si rien n’était. Elle ne comprenait pas, ne le comprendrait jamais. Ils reviendraient, elle en était certaine, et cette pensée la hantera toujours. Elle, qui pourtant, était une optimiste, ne s’est jamais sentie aussi démunie. A son arrivée, on l’avait opérée, shootée, elle ne se souvient pas de s’être réveillée. Entre état semi comateux et douleurs vives, tout lui semble bien flou. Lorsque ses yeux se rouvrent, elle se pose un million de questions avant de s’endormir aussitôt. Et puis un bruit la sortit de ses songes. Elle entendit qu’on l’appelait. Ses yeux s’ouvrirent lentement, l’un après l’autre. Ses paupières sont lourdes, elle sent une présence à ses côtés, une main sur la sienne. Un visage se dessine enfin, celui de Trish, son amie. Un visage familier, un visage vivant – contrairement à tous ceux qu’elle avait vu périr. Une boule se forma au fond de sa gorge à cette pensée, s’amplifiait en l’entendant lui demander si tout allait bien. « Hey… » Répondit-elle, d’un ton faiblard, en posant son regard dans le sien, puis, difficilement, tour autour d’elle tandis qu’elle tentait de se redresser, se rappelant de sa présence ici. « C’était pas un cauchemar, hein… ? » Soufflait-elle, tristement, en fermant un instant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   Sam 7 Jan - 18:32

you cannot kill what you did not create
jillian & trish

Le sourire qui illumine son visage. La sincérité. Le bonheur de réentendre cette voix, de voir ce visage se mouvoir devant ses yeux. Trish laisse échapper un léger rire. Le stress qui s’échappe tranquillement. Elle baisse la tête, sourit au sol. Ses mains qui enferment celle de Jill dans une étreinte protectrice, comme si elle cherchait à la retenir, à l’empêcher de repartir dans les limbes. Un mouvement plus brusque désormais, alors que la convalescente cherche à se redresser. Rapidement, Trish se lève. Une main rassurante qui s’appuie sur l’épaule, qui la guide à se recoucher. « Wow wow wow, non. Reste couchée, c’est mieux. J’ai pas envie de te revoir tomber dans les pommes. » Over-protective mom mode on. Prendre soin de la baby-sitter, les rôles inversés. Assurée que Jill ne tentera pas une nouvelle escapade, Trish se rassoit, faisant grincer la vieille chaise au passage. Ses mains qui reprennent leur place initiale. Une façon de s’assurer qu’elle est bien là. Sa tête qui bouge de gauche à droite, ses boucles qui viennent cogner légèrement ses joues dans le mouvement. « Je suis désolée Jill. » La voix faiblarde, qui se brise presque. Puis le silence qui s’installe. Elle reprend son souffle. Réfléchi. Elle refuse de craquer. Pas devant son amie, pas devant une personne qui a beaucoup plus perdu qu’elle ces derniers jours. Hors de question de s’apitoyer sur son sort. Un autre sourire. Mais malgré toute sa volonté, impossible de le rendre sincère comme le précédent. Y'a que la douleur qui se transmet via le rictus. « Mais c'est terminé maintenant. Ils sont partis. Ils ne reviendront pas. » Cette fois, c'est de haut en bas que sa tête bouge. Un hochement, orné du sourire crispé. « Ils ne reviendront pas. » Une nouvelle fois, histoire d'essayer de se convaincre soi-même. Bien sûr que ça va recommencer. Bien sûr qu'ils risquent encore de perdre des membres de leur communauté. Mais Trish, elle refuse d'exprimer le moindre doute. Elle refuse de paraitre anéantie. Pas elle. Elle sait qu'on compte sur elle pour garder espoir, pour avoir la tête haute et l'envie de continuer. Parce que c'est comme ça qu'elle est Trish. Imbattable. Rien qui ne peut entacher son moral ; c'est l'image d'elle qu'elle fait tout pour conserver, malgré toute la douleur qu'on peut lui infliger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   Dim 8 Jan - 17:14

You cannot kill what you did not create
/ Trish & Jillian /


Ses paupières s’ouvrirent lentement, difficilement. Jillian a l’impression de se réveiller d’un mauvais rêve, mais ce lit d’hôpital lui rappelle la réalité, la leur, celle qui avait tourné au cauchemar lorsque les ravitailleurs avaient été kidnappés. Tout s’était enchaîné, comme un scénario catastrophe auquel ils ne voulaient croire. La jeune femme est encore sous le choc. Alors, lorsqu’elle aperçoit Trish, elle ne peut qu’être soulagée de la voir, en vie. Elle n’était pas avec elle, lorsque les assaillants ont pris le contrôle d’Astoria. Elle aurait pu faire partie de toute cette pile de morts. La brune tente alors de se relever, un peu difficilement, tandis que la demoiselle à ses côtés semblait vouloir l’empêcher d’agir. Jillian s’exécuta docilement, en se rallongeant dans le lit, sans chercher à négocier. Sa main se retrouvait entre celles de la jolie jeune femme. Emprisonnée, et pourtant rassurante. « ça fait combien de temps ? » Lui demandait-elle, en fronçant les sourcils. Jillian avait complètement perdu la notion du temps. Le blackout, depuis qu’on l’avait emmenée ici. Tout était flou. C’était une des premières fois qu’elle avait l’impression de ne pas planer, ou pas complètement.  Elle lui disait être désolée. Evoquant les monstres qui ne reviendraient pas. Ce genre de choses que l’on disait pour se rassurer, en faisant l’autruche. C’était faux. Jillian savait qu’ils reviendraient. Elle frémit à cette pensée, détourna le regard un instant. « Si seulement ça pouvait être vrai. » Dit-elle, d’un ton las. Ça ne lui ressemblait pas, elle qui était bourré d’optimisme, un vrai rayon de soleil, qui s’était éteint dans cette pièce. « J’suis sûre qu’ils reviendront. » Impuissants. Ils n’avaient plus qu’à anticiper, ou tenter – en tout cas – pour la prochaine attaque. Ils n’étaient plus en sécurité. Le seraient-ils à nouveau un jour ? Bonne question. « T’as pas à être désolée, t’as rien fait de mal… » Elle la dévisageait, comme pour s’assurer qu’elle n’était pas blessée. « Je suis contente de voir qu’ils t’ont pas blessée. » Elle lui adressa un très léger sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   Dim 22 Jan - 16:58

you cannot kill what you did not create
jillian & trish

Sa jambe droite qui s'agite, son talon qui vient marteler le sol à un intervalle régulier. Une façon de laisser le stress s'échapper, une bonne fois pour toute. Elle va bien. Jillian va bien. Une de plus. Une qui a survécu, malgré les séquelles. Une qui va tenir face à ce monde à la con. L'anglaise se racle la gorge, cherche ses mots. « Quelques jours, tout au plus. » A vrai dire, elle aussi, elle commence à perdre le compte. Quand les journées sont toutes les mêmes, difficile de garder un point de repère. Elle a l'impression que l'attaque ne datait que d'hier. Qu'il y a quelques heures, elle était encore une victime du groupe de sauvages qui s'en sont pris à eux. Trish, elle ne comprend pas. Elle sait qu'il y a encore du bon dans ce monde, et pourtant, rien ne semble le confirmer. Tout porte à croire que l'extérieur n'est plus que désolation et combat. Sa tête qui bouge de gauche à droite. Le déni, toujours. « Non non, dis pas ça. Faut garder espoir. Ils ont pris ce qu'ils voulaient, on ne les reverra plus. » Et le faux sourire, encore un. Trish, elle a appris l'art du mensonge depuis le temps. Son visage, toujours lumineux, toujours accueillant alors que son esprit n'est que ruines. Sa main qui resserre celle de son amie, le regard reconnaissant. « Et je suis contente de te voir réveillée. » Elle avait eu peur. Bon sang, qu'elle avait eu peur. Trop de personnes étaient tombées. Trop pour que Jillian ne succombe à son tour. Trish, elle s'était surprise à prier pour elle. A prier pour les autres. A se mettre à croire en des préceptes qu'elle avait toujours critiqués. « Comment va ta jambe ? Est-ce que tu sens quelque chose ? » Son regard inquiet qui se tourne vers les membres inférieurs de la baby-sitter, comme si elle pouvait trouver une réponse simplement en jetant un coup d’œil.


Dernière édition par Trish Simmons le Dim 22 Jan - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   Dim 22 Jan - 19:33

You cannot kill what you did not create
/ Trish & Jillian /
Perdue, Jillian cherche à savoir depuis combien de jours l’attaque avait pris fin. Entre les doses de sédatifs, et autres anti-douleurs, la jeune femme ne pourrait dire depuis combien de temps elle était installée sur ce lit. Trish lui expliquait que cela faisait quelques jours. Jillian se contenta de hocher la tête, en guise de réponse, ne sachant quoi ajouter à cette information, de toute manière. En tout cas, ça ne l’apaisait pas pour autant. Elle était pourtant optimiste mais savait également être réaliste quand il le fallait : ils reviendront. Alors Trish avait beau secouer la tête et lui affirmer le contraire, en souriant, Jill fronça les sourcils. « Tu ne peux pas croire à une chose pareille, comme s’ils allaient se contenter de nous laisser vivre tranquillement maintenant. » Balançait-elle, en fermant les yeux. Ce serait bien naïf de penser une chose pareille, alors que cela faisait plusieurs fois qu’ils avaient tenté d’infiltrer le camp. Ce n’était pas fini, ils reviendront. Trish lui soufflait, en resserrant sa main dans la sienne, qu’elle était contente de la voir réveillée. Jill eut un léger sourire. « Ouais, avec la dose de médocs qu’ils m’ont donnée, c’était un peu flou ces derniers jours. » Mais là, elle n’a plus l’impression d’autant planer. Pour preuve, elle arrive à suivre la conversation sans se sentir partir. Ce n’était probablement pas le cas, la veille. La brune suivit son regard, à travers les couvertures, au niveau de son genou. La jeune femme soupira. « Etant donné les circonstances, j’pense qu’ils s’en sont très bien sortis, j’te dirai ce que ça donne quand je vais devoir me lever, et marcher. » Elle haussa les épaules. Allongée, Jillian ne souffrait pas, mais savait que le plus dur allait être à venir, lorsqu’il faudra qu’elle se déplace, mais autant dire qu’elle ne pouvait qu’être reconnaissante auprès du chirurgien qui s’était – apparemment – très bien occupé d’elle. « j’en saurai plus quand j’aurai parlé à une infirmière j’imagine.. » En concluait la brune, en esquissant un sourire. « Merci d’être là. » Termina-t-elle par lui dire, en serrant sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   Dim 22 Jan - 20:20

you cannot kill what you did not create
jillian & trish

Tête baissée. Elle hausse simplement les épaules, les lèvres qui s'animent d'une expression pincée. « Qu'est-ce qu'il nous reste, à part croire ? Si y'a bien une chose qui peut nous aider à nous en sortir, c'est l'espoir. » Trish relève la tête, plante son regard dans celui de son amie. Lui faire comprendre que c'est comme ça que son cerveau fonctionne et que peu importe les épreuves, elle se laissera toujours guider par ce simple petit mot : espoir. Trish, elle sait pertinemment que Jillian la comprend, que Jillian sait comment elle est. Mais elle ne peut pas s'empêcher de le lui rappeler, comme pour essayer de la convaincre dans le processus. Peine perdue. Changement de sujet qui tombe à pic. Elle rigole légèrement l'anglaise. « Tu restes à planer tranquille ici alors que nous on bosse dehors ? Chanceuse va. » Sa main frêle fermée en un poing vient gentiment cogner l'épaule de Jillian. Simple geste amical. Trish, ça lui rappelle un de ses colocataires avec qui elle avait survécu au début de l'épidémie. Un gars sympa, mais toujours en plein trip. Le reste de la bande avait mis un bon bout de temps avant de lui comprendre la réalité de la chose. « Tu me diras. Je veux tout savoir de ton rétablissement. » La pression de la main de Jillian sur la sienne est comme un baume au coeur. Son sourire reprend en largeur. « C'est normal. Tu croyais que j'allais te laisser seule ? Dans tes rêves. » Elle rigole légèrement, un rire qui remplit la pièce d'une bonne humeur dont elle avait cruellement besoin. « Oh j'ai oublié, je t'ai apporté quelque chose. » Trish lâche à contrecœur la main de la jeune femme pour fouiller dans les poches de sa veste. Elle en sort un emballage aux couleurs orangeâtes qu'elle tend à Jillian. « Des Reese's, histoire de prendre plusieurs calories en une bouchée. Avec ça, tu retrouveras vite des forces. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   Dim 22 Jan - 20:36

You cannot kill what you did not create
/ Trish & Jillian /
Jillian avait beau penser qu’il n’y avait pas d’espoir – sur le moment – elle comprenait parfaitement la façon de penser de Trish. Elle était pareil, avait ce besoin de se raccrocher à quelque chose. Pourtant, l’espoir, ça ne suffisait pas. Non, il fallait des armes, il fallait les repousser, les empêcher de revenir. C’était une déclaration de guerre, qu’ils venaient de leur faire, en osant tuer les leurs, les dépouiller, les torturer. C’en était trop, elle qui a toujours été pacifiste, se refuse de prier et d’attendre de prendre à nouveau cher. Ils avaient été impuissants, et Jillian avait détesté cette sensation. Elle ne veut plus jamais être à a merci de qui que ce soit. Ils ne méritent pas ça, Jillian ne leur souhaite aucun mal, elle veut juste qu’on leur foute la paix et qu’on les laisse survivre de leur côté. La vie était déjà bien compliquée dans un pareil contexte sans qu’une horde de barbares ne vienne s’ajouter aux dangers. « [color=chocolate} Pas que. Il faut qu’on soit prêts, qu’on puisse se défendre la prochaine fois. [/color] » Soufflait-elle, avec assurance. « J’peux t’assurer qu’ils n’avaient pas l’air de vouloir se contenter d’une fois. » Elle détourna le regard, en se pinçant la lèvre. Elle ne pourrait jamais oublier ce visage, ce psychopathe qui s’était fait un malin plaisir de la blesser, par…ennui, qu’il avait dit. Ils reviendront. « Oh si j’avais pu, j’aurai aidé… ! » Elle baissa la tête, frustrée d’être coincée ici. Elle qui dédie sa vie à aider les autres, ce n’était pas facile de rester allongée et de ne rien faire. Pour autant, elle finit par retrouver un semblant de sourire face au geste amical de la jolie recruteuse.  Elle hocha la tête à sa demande, et la remerciait d’être venue la voir. Ça lui faisait du bien de voir un visage familier. « Oh ben, j’sais que vous devez tous êtes débordés, doit y avoir tellement de choses à faire. » Et puis son air s’illumina, en remarquant qu’elle lui avait apporté des sucreries. « Rolalalala !! Dire que ça faisait des semaines que j’en rêvais. » Elle sourit, en pressant l’emballage entre ses doigts comme pour s’assurer qu’il était réel. « J’en doute pas, merci, t’assures ! » Dit-elle, en lui adressant un autre sourire. Comme quoi, il lui en fallait peu pour la rendre heureuse. « t’es la meilleure. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create (jillian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
you cannot kill what you did not create (jillian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» facebook: create an application
» Forum Rpg Akame Ga kill
» BunnyKill 5.1
» create event ne s'exécutant pas
» Pour ouvrir e-anim .. [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: