nos peines nos gaines.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 nos peines nos gaines.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: nos peines nos gaines.   Mar 27 Déc - 20:37

nos peines nos gaines
/ amore & jillian /
la peur, la mort. les sœurs terribles, infernales, permanentes dans le nouveau monde, jamais l'une sans l'autre, pesantes. toi qui te pensait plus en sécurité sous la protection d'astoria que dehors, tu t'es rendue compte que les murs ne sont finalement destinés qu'à deux choses: rester debout, ou tomber. en les sentant venir, en les entendant venir, tu as voulu fuir, tu as voulu riposter, tu as voulu répondre; redevenir la bête sauvage qui se suffit à elle-même, à en oublier qui tu es devenue. seule face à tous, on t'a suppliée de t'assagir, de laisser passer, de rejoindre les autres gosses du camp, de laisser ces brigands aux mains des adultes présents. bullshit.

pourtant tu étais terrifiée. terrifiée d'encore perdre, pleurer, recombler. tu étais fatiguée d'éprouver. déjà que les morts étaient terribles, alors les vivants? et dans ta tête un grand tableau noir, avec chaque jour, un trait à la craie blanche. une pensée, une prière, un espoir. pour jorah, pour jillian. pour ceux que le cœur ne connaissait pas forcément.
jusqu'à ce qu'on annonce leur retour, dans la joie comme dans la tristesse. des sentiments contraires que tu ne désirais finalement pas partager avec tout ceux qui s'étaient ameutés aux portes d'astoria. tu étais restée à ta fenêtre, emmitouflée dans ta couverture, à fredonner quelques berceuses au ciel. tu n'étais pas encore prête.

quarante-huit heures plus tard, tu es quand même celle qui se rue jusqu'à l'infirmerie sans avoir manger son petit-déjeuner, et qui demande à tout va si certains noms figurent dans la liste des survivants. jillian. avais-tu même la permission?
il est dix heures quand ta main tremblant d'excitation tourne la poignée. tu ne sais plus si il s'agit d'une chambre avec le lit à sa gauche ou à sa droite, alors ton bâton de bois n'hésite pas à percuter quelques meubles avec de reconnaître les pieds du lit. ta canne s'oublie alors sur le plancher lorsque tout ton corps se jette à genoux au chevet de l'endormie. tes mains s'agrippent aux draps, et en une fraction de secondes, tu ne sais plus quoi dire ni quoi faire. tu n'oses plus bouger, pas même chercher où se trouvent les siennes, pour les tenir. tu suis son débit respiratoire avec attention, si bien que les idées se bousculent et que des perles se forment au coin de tes yeux pâles. hey.. jilly? un réveil de marque par amore, au nom de l'amour.


Dernière édition par Amore Sacramoni le Mer 28 Déc - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: nos peines nos gaines.   Mer 28 Déc - 15:41

nos peines, nos gaines
/ Amore & Jillian /

On l’avait opérée, et l’opération s’était très bien déroulée. Pas que Jillian remettait en cause les capacités de l’équipe médicale, mais il fallait avouer que dans ces conditions, ça devait compliquer d’exécuter ce genre de tâches délicates. La brune ne pouvait qu’être reconnaissante ! La morphine ou en tout cas ce qui était utilisé pour faire partir la douleur, la faisait un peu planer. C’était une douce échappatoire à ses pensées tout aussi douloureuses que la sensation d’un os qui se brise en mille morceaux. La jeune femme s’évadait dans des souvenirs et pensées plus légères, des moments joyeux, qui la poursuivaient dans ses songes. Elle ne dormait peu, il était compliqué de le faire ici, avec toutes ses allées et venues. Elle était fatiguée, mais toujours ravie de croiser un visage familier. C’était dans ce genre de moments qu’elle était reconnaissante d’avoir tant de personnes attentionnées autour d’elle.

En effet, elle avait reçu de la visite, lui rappelant à quel point son implication était grande sur le camp. Tous ces visages aimants qui s’étaient assurés qu’elle allait bien, en dépit de tout ce qu’il s’était passé. Sa deuxième famille. Cela faisait chaud au cœur, qui s’était brisé, devant toute cette atrocité. La jeune femme était empathique, trop même. En colère, pour la première fois, depuis le début de l’épidémie. Rageant contre l’horreur de l’humain. Tout partait en live, rien n’avait de sens. Rien ne justifiait ce qu’il s’était passé. Ernst était passé la veille au soir, pour lui arracher quelques sourires, mais le cœur n’y était pas. Elle regrettait d’être d’aussi mauvaise compagnie mais s’était sentie triste à son départ, sans pouvoir l’expliquer. Il lui arrivait de pleurer, la nuit, et s’endormir de fatigue.

Et puis, alors que cela faisait quelques heures que la brune avait trouvé refuge dans le sommeil, elle se réveilla en sursaut, en entendant un bruit sourd contre un meuble. Le cœur en compote, elle ouvrit les yeux, ne cachait pas la lueur de panique qui l’envahit. Elle prit une inspiration, pour se calmer, tandis qu’elle reconnut Amore, qui, se trouvait à son chevet. Tout allait bien. « Hey... » Dit-elle, toujours un peu crispée par cette frayeur, qui lui ravivait des souvenirs d'horreur dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
 
nos peines nos gaines.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) AURORA MOHN + l'amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: