sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 60
IDENTITÉ : mangue, t'es trop fruity.
FACECLAIM : le superbe ian somerhalder.
POINTS : 267

STATUT CIVIL : il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier.
ANCIEN MÉTIER : il était professeur à l'école primaire après avoir fait des études en psychologie.
PLACE DANS LE CAMP : il vient tout juste de revenir après six mois d'absence, il était chasseur et a été pris de cours par une bande de malfrats avant de finalement revenir il y a quelques jours.
ARME DE PRÉDILECTION : sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée.
ÂGE : trente-six ans.


MessageSujet: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 20:25


sirius van houten
/ la mort nous rattrape tout doucement /

âge ≡ le jeune homme est âgé de trente-six longues années, la quarantaine approche, mais peu lui importe, son âge n'a plus vraiment d'importance aujourd'hui. date et lieu de naissance ≡ il est né un vingt-neuf novembre quelconque, à liverpool, sous le toit de la grande maison des van houten avec une semaine de retard.  origines ≡ son père vient des pays-bas, quant à sa mère, c'est une anglaise avec des origines allemandes, autant dire qu'il y a un peu de tout, dans sa famille. ancien métier ≡ avant l'épidémie, sirius était professeur à l'école primaire. il adorait les enfants et son métier le satisfaisait pleinement, il ne s'ennuyait pas et appréciait grandement d'avoir pleins de vacances. ancien lieu d'habitation ≡ avant l'apocalypse, le beau van houten vivait avec croyance dans un bel appartement, dans la ville de leeds, mais ils étaient en vacances aux états-unis quand tout a changé. statut civil ≡ il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier. orientation sexuelle ≡ sirius est né ainsi ; il a toujours préféré les hommes aux femmes. on ne croirait pas comme ça, mais il n'a toujours couru qu'après les beaux garçons, et ce, depuis sa plus tendre enfance. cela n'a jamais été un sujet tabou chez lui, sa tante s'étant elle-même mariée avec une femme, sa famille l'a plutôt bien pris lorsqu'il a présenté son premier copain durant le repas de baptêmes de sa petite cousine. situation familiale ≡ le beau garçon n'a plus de famille, enfin ... il ne sait pas s'ils sont en vie. il n'a pas eu de nouvelles, pas de coups de téléphone, rien. alors, il se considère comme tout seul, désormais. date d'arrivée au camp ≡ le jeune homme est arrivé au quand, trois mois après le début de l'épidémie, mais il a disparu les six derniers mois et vient tout juste de revenir. il était chasseur et durant l'une de ses parties de chasses, il a été poursuivi par un groupe de malfrats et ne s'en est pas sorti indemne. place dans le camp ≡ avant de disparaître du jour au lendemain, sirius était chasseur et c'était une place qui lui convenait amplement. aptitudes de survie ≡ si sirius a une bonne endurance, il ne court pas très vite et a du mal à à accélérer la cadence, même en cas de danger. il a toujours été un peu calme et le sport n'a jamais été sa plus grande histoire d'amour, bien qu'il s'entraîne physiquement depuis le début de l'épidémie. il a du mal avec les armes à feu, mais manie très bien son couteau de chasse ainsi que sa hache. de plus, s'il ne sait pas faire de feu sans briquet ou sans des allumettes, sirius connaît néanmoins ce qu'il peut ou ne peut pas manger en forêt pour sa propre survie. armes de prédilection ≡ sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée. traits de caractère ≡ Sirius était un homme doux et charmant, avec le début de l'épidémie. Il prenait soin de ses proches et les couvrait de cadeaux quand il en avait l'occasion. Il n'attendait ni Noël, ni les anniversaires pour faire plaisir à ceux qu'il aimait et désireux plus que tout au monde le fait de pouvoir un ou plusieurs enfants plus tard. C'est un garçon souriant, drôle, taquin et joueur. Vivace, enjoué, mais parfois maladroit et sans tact. Il n'avait pas de mal à se faire des amis et accordait facilement sa confiance. Il faut dire aussi que tout lui réussissait et qu'il menait une vie parfaite, bien qu'un peu monotone. Il était heureux, amoureux et aussi un vrai cordon bleu. Sirius n'était pourtant pas très bavard et appréciait d'avantage écouter les autres, ce qui n'a, dans le fond, pas vraiment changé, puisqu'il a énormément de mal à parler de son passé désormais. Cela lui fait beaucoup trop de mal d'y repenser. Aujourd'hui, le trentenaire est un homme fort et dur avec autrui. Il donne difficilement sa confiance, se montre froid et très ironique dans ses paroles, voir parfois, un peu moqueur. S'il y a deux ans, il n'aurait jamais levé la main sur qui que ce soit, le beau brun est devenu assez violent et impulsif et s'énerve sans trop de raisons, bien qu'il ait toujours fait très attention à ne pas trop le montrer à Astoria, pour ne pas être renvoyé sans le vouloir. Il est moins protecteur et abandonnerait n'importe qui derrière lui pour sa propre survie. Il faut également savoir que Sirius a dû mal à s'attacher désormais, mais quand il le fait, il redevient avec ces personnes, l'homme qu'il fut autrefois.  
the killer within

(i) sirius est né dans une famille plutôt aisé, mais cette dernière ne lui a pas facilité la vie pour autant. il a dû apprendre à gagner son argent de poche en ramenant des bonnes notes et en aidant pour les tâches ménagères, mais cela ne l'a pas empêché d'adorer sa famille et d'être un adolescent sans problème. malheureusement, il ne sait pas si ses parents ont survécu au début de l'épidémie, ni même s'ils sont toujours en vie aujourd'hui. (ii) le bel anglais était en vacances à chigago quand tout a commencé. il a très vite été séparé de son petit ami, de leur chien ainsi que de sa belle-sœur durant une émeute. en effet, il a été emporté par la foule et a trébuché avant de s'évanouir sous les coups de genoux et de pieds. quand il s'est réveillé, tout n'était que mort et froideur, mais il a tout de même cherché durant plusieurs semaines croyance et mélodie avant de tomber sur astoria. (iii) avant l'épidémie, il rêvait de se marier, de fonder une famille, comme tout homme normal. et tout allait pour le mieux, d'ailleurs. il venait de se fiancer, commençait déjà à regarder les maisons à acheter sur le marché, mais tout à basculer en amérique et depuis, sirius s'est persuadé que plus rien ne sera jamais comme avant et que les fins heureuses n'existent pas. (iv) durant ses trois premiers mois de voyage, il a rencontré plusieurs personnes, dont un groupe de femmes bizarres qui l'ont drogué. il n'a que de vagues souvenirs, mais il sait qu'elles ont profité de son corps, avant qu'il ne reprenne conscience des choses durant un moment où il était sobre. il leur a fait croire que tout cela lui plaisait et a finit par les tuer les trois inconnus sans ciller. depuis, il a du mal à accorder sa confiance et il n'a jamais parlé de cet évènement à qui que ce soit. c'est son secret le plus noir, à ses yeux. il a d'ailleurs, été accroc durant plusieurs semaines et quand il est arrivé à astoria, il a parlé de ce noir souvenir à la doyenne, dans l'espoir qu'on l'aide à redevenir qui il était avant tout ça. il n'avait plus rien en poches à ce moment là, cela faisait plus d'une semaine qu'il n'avait plus de drogues sur lui et sirius a eu assez de mal à s'en remettre, bien qu'il le voulait plus que tout au monde. cela a pris deux longs mois, mais à présent, sirius sait qu'il doit une fière chandelle à son psychologue et à la personne qui l'a aidée à se défaire des griffes de la drogue dont il n'avait jamais voulu dans sa vie. (v) il y a six mois, il a été pris en chasse par un groupe de malfrats alors qu'il faisait son travail pour astoria. il a fuit, mais a vite été rattraper et n'a réussi à s'enfuir que récemment. la première chose qu'il a faite est de prendre le retour pour cette ville qui lui était si douce.
weekly appointment

≡ qui étiez-vous avant que l'épidémie se déclenche ? j'étais un homme sans problème avec une vie plutôt banal. je chassais de temps à autre avec mon père, je travaillais également en tant que professeur à l'école primaire de leeds, en angleterre. je venais de me fiancer à l'homme que j'aimais ... et que j'aime toujours. je ... disons que tout était rose,
≡ comment avez-vous changé depuis le début ? je ne sais pas si je peux dire que j'ai changé en bien, ni même en mal. c'est compliqué et déroutant de devoir expliquer cela. j'ai dû apprendre à survivre. je n'ai jamais été doué pour ça, la violence, la haine, la survie ... à part pister des animaux et les dépecer, je n'avais encore jamais utiliser d'armes avant que ce merdier ne commence. je suis devenu ... plus rustre, sûrement, je n'accorde pas facilement ma confiance et je ne vous fais, d'ailleurs, pas confiance, mais je pense que c'est réciproque, n'est-ce pas ?
≡ combien de rôdeurs avez-vous tué ? combien d'humains ? pourquoi ? j'espère que c'est une blague. pensez-vous vraiment que je me suis amusé à compter combien de tête j'ai dû planté avec mon couteau de chasse ? c'est une question bien idiote. des dizaines. des centaines. des milliers. des millions. je ne sais pas, mais beaucoup, en tout cas. il faut bien survivre, non ? quant aux humains, on en revient au même point. pour survivre, il m'a fallu ôter la vie de certaines personnes pleinement conscientes de leurs actes. je ne m'en suis jamais pris à un enfant, ni même à une femme enceinte, en revanche. mais j'ai tué, oui, seulement lorsque j'étais réellement en danger de mort. mais vous pouvez compter aussi le fait que je n'ai pas aidé des personnes qui se trouvaient au milieu d'une horde de zombies. je serais mort si je l'avais fait et puis, je ne les connaissais pas, ils auraient pu me dépouiller et me tuer pour récupérer mes affaires personnelles.
≡ qu'attendez-vous d'astoria ? ce que j'attends de votre ville soit disant sécurisée ? pas grand-chose, si ce n'est un peu de repos. je n'en peux plus de courir, de toujours devoir me retourner sans cesse pour vérifier que je ne suis pas suivi. j'ai besoin d'un endroit comme le votre pour remettre mes idées en place. et puis, de toute manière, vous devez avoir besoin de moi, autant que j'ai besoin de vous, je me trompe ?
≡ qui avez-vous perdu ? j'imagine que je suis comme tout le monde ; j'ai perdu de nombreuses personnes. mon fiancé, sa soeur, notre chien, mes parents, jason, un homme qui m'a beaucoup aidé et qui a succombé à une pneumonie durant notre voyage. et je préfèrerai ne plus jamais en parler.
≡ quel(s) espoir(s) vous reste-t-il ? mon seul espoir est de pouvoir vivre encore quelques mois, quelques années. je veux ... simplement être sûr qu'ils sont morts. plus rien ne sera jamais comme avant. nous sommes ... tous infectés, vous le savez ? jason s'est relevé après avoir donné son dernier souffle, mais il n'avait pas été mordu, ni griffé.
mangue, laetitia.
âge ≡ vingt ans, tout rond. fuseau horaire ≡ france. comment êtes-vous tombé sur le forum ? ≡ grâce à mon petit croyance. ♥ fréquence de connexion ≡ 3 à 7j/7 des questions ? des suggestions ? ≡ rien du tout. un dernier mot ? ≡ votre forum est vraiment très beau et bien construit !    

_________________
Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je te retrouverai.

 


Dernière édition par Sirius Van Houten le Mar 3 Jan - 18:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1108-sirius-souvenirs-d-un-passe-heureux#43299
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 60
IDENTITÉ : mangue, t'es trop fruity.
FACECLAIM : le superbe ian somerhalder.
POINTS : 267

STATUT CIVIL : il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier.
ANCIEN MÉTIER : il était professeur à l'école primaire après avoir fait des études en psychologie.
PLACE DANS LE CAMP : il vient tout juste de revenir après six mois d'absence, il était chasseur et a été pris de cours par une bande de malfrats avant de finalement revenir il y a quelques jours.
ARME DE PRÉDILECTION : sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée.
ÂGE : trente-six ans.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 20:25

when life was paradise
Le pré-adolescent, âgé de douze ans se redresse doucement alors que ses yeux s'attardent sur son meilleur ami, étalé dans le canapé du grand salon de la maison des Van Houten. Il se mordille la lèvre inférieure, puis secoue doucement la tête avant de se concentrer de nouveau sur le film d'horreur qu'ils regardent ensembles pour Halloween avant qu'ils n'aillent réclamer des bonbons aux voisins de leur calme quartier. « Oh, au fait, Sirius, ce matin, tu voulais me dire quelque chose, c'était quoi ? » La voix agréable de Victor perce le silence qui régnait dans la pièce et le concentré blêmit en réfléchissant à vive allure. Néanmoins, son cerveau ne semble pas être très coopératif et le beau brun finit par hausser doucement des épaules. « Rien de très important, vu que je ne m'en souviens pas. » Ment-il tout en ignorant le regard interloqué du blondinet aux yeux bleus qui se redresse, visiblement peu convaincu de la réponse de son ami. Levant les yeux au ciel, Sirius se penche doucement avant de poser timidement ses lèvres contre celles plus pulpeuses du plus jeune. La douceur de cette divine caresse le fait frissonner et c'est avec inquiétude que le jeune Van Houten se redresse pour s'éloigner un peu, tendu. Victor ne semble pas choqué et se met à rire nerveusement, chose soulageant légèrement Sirius qui se triture désormais les doigts, mal à l'aise. « J'en étais sûr. Mais tu sais, Sirius … moi j'aime bien les filles … Surtout Olivia. » Rougissant en disant cela, Victor détourne le regard, visiblement en mauvaise posture. Alors, le beau brun sourit et hausse doucement des épaules, content de ne pas s'être fait insulter par son meilleur ami. « Oh, je ne suis pas amoureux de toi c'est juste que … j'avais envie que tu sois le premier garçon que j'embrasse. » D'une innocence flagrante, l'enfant des Van Houten s'étire ensuite et file se préparer alors que son meilleur ami semble plus que perturbé par cette révélation, sans pour autant que, plus tard, quelque chose se passe entre eux, puisque neuf mois plus tard, les garçons se disputeront à cause d'un cours de sport et ne s'adresseront plus jamais la parole de toute leur vie.

Sirius pouffe de rire en voyant son père manquer de tomber. Il serre un peu plus la corde pour l'aider à garder de l'équilibre, bien qu'il soit plus fin que son père, qui est beaucoup plus sportif que son fils. Alexander sourit en coin et recommence à grimper le long du mur de pierre, faisant attention à ne plus glisser, malgré que la pierre soit encore un peu mouillé à cause des derniers tempêtes. Ils font souvent ce genre de choses entre hommes. Alexander essaie de le rendre plus fort, plus masculin, plus apte à se protéger et à protéger sa future famille. Il lui a même appris à chasser, bien que Sirius ait toujours refusé d'ôter lui même la vie des animaux qu'il ramène. Ce qui est assez idiot quand on y pense, puisqu'il est celui qui s'occupe de les dépecer et des les préparer sous forme de bon repas chaud. Alors Alexander a finit par abandonner, laissant son fils faire comme il le souhaite et essayant simplement de passer le plus de temps possible avec lui. Il faut profiter des gens que l'on aime, car un jour ou l'autre, on finit par les perdre. Sirius a toujours entendu son père répété cette phrase, car ce dernier a perdu sa mère quand il était jeune et il n'en garde que très peu de souvenirs.  « Allez papa, bouge tes fesses ! » Sirius crie de manière moqueuse, le regardant grimper avec amusement alors qu'il joue avec le mousqueton. La vue en haut de cette grande montée est superbe et il faut avouer que Sirius est pressé d'arriver tout en haut pour profiter pleinement de ce petit paradis sur Terre. « C'est bon, j'y suis presque mon grand ! » Levant les yeux au ciel à l'entente du surnom, Sirius finit par récupérer l'équipement de montée pour rejoindre son père en haut, grimpant avec aisance, même s'il préfère aller doucement pour ne pas tenter le diable et la mort de le rattraper un peu trop tôt.

Les mains jointent alors que le silence l'assomme petit à petit, le jeune homme regarde ses élèves écrire sur leurs copies doubles les réponses des questions qu'il leur a posé sur une feuille blanche. Ils sont si calmes en sa présence, sûrement est-ce parce qu'il est un professeur à l'écoute, mais respecter ? Peu importe, tant qu'il peut se reposer un peu et lire ses livres tranquilles pendant que les enfants travaillent. Se mordillant la lèvre inférieure, regardant la bague de fiançailles, accroché à son doigt, le jeune homme rougit et sourit bêtement en repensant à sa demande en mariage. Il ne se serait jamais cru capable de faire une telle chose, mais, même si cela lui paraissait peut-être un peu trop tôt, il a invité son petit ami dans un grand hôtel spa et l'a demandé en fiançailles dans un restaurant gastronomique. C'était … vraiment romantique et il n'aurait jamais cru qu'il puisse se sentir aussi heureux à l'idée de célébrer bientôt, son propre mariage. Plus jeune, il s'était juré de ne jamais faire cette bêtise, mais maintenant qu'il est amoureux et empli de bonheur, Sirius est sûr et certain de son choix. « Monsieur, est-ce que c'est grave si on fait des fautes d'orthographes ? » Sursautant en entendant une voix féminine l'interpeller, sortant aussitôt de ses douces pensées, Sirius sourit, attendri et secoue la tête. « Je les corrigerai, mais cela ne vous coûtera pas de point. » Répond-il calmement avant de reprendre la lecture de son roman, bien qu'il ne puisse s'empêcher de laisser son esprit divaguer, s'amusant à imaginer son futur auprès de Croyance. Il lui manque. Il a envie de l'embrasser. Pourtant, ils se sont vus ce matin. Mais il est devenu très dépendant de cet homme. La preuve, en quelques jours il en est tombé amoureux et il a finalement décidé de s'installer à Leeds sans être sûr que leur histoire pourrait continuer aussi loin. Il a bien fait, quand on y pense. Car c'est grâce à Croyance s'il arrive à avancer dans la vie aujourd'hui.

Les doigts tapant contre le clavier à une allure folle, Sirius se dépêche de réserver tout ce qu'il faut pour son voyage aux États-Unis en compagnie de Croyance et de leur chiot, Pirate. Il n'arrive pas à y croire ! Ils vont fêter leurs fiançailles là-bas ! Bon sang, ce qu'il est impatient. Et puis, c'est la première fois qu'il va aller en dehors de l'Angleterre et de Paris, alors il est encore plus excité qu'à la normale. Soufflant doucement, le jeune homme se redresse et sourit grandement alors que le plus jeune lui apporte un chocolat chaud avec de la chantilly, Sirius attrape la tasse avec délicatesse et le remercie d'un baiser volé avec une douceur infinie. « J'ai tout réservé, l'hôtel que tu voulais avait encore la jolie chambre où les chiens sont acceptés, c'est vraiment parfait. » Annonce-t-il avant de rougir légèrement, poussant l'ordinateur portable ensuite pour laisser de la place au Rottweiler qui ne se fait pas prier. En effet la petite boule de poils s'empresse de sauter entre ses maîtres en jappant, secouant la queue dans tous les sens pour montrer son bonheur. Pouffant de rire, Sirius lui gratte le dos, puis lui embrasse le museau avant de soupirer d'aise. « Je vais pas tarder à aller à la réunion du conseil de classe. » Il se mordille la lèvre inférieure, puis va se préparer, se changeant pour être tout de même assez présentable, puis file en direction de l'école à pieds, les mains dans les poches. Une chance qu'ils n'habitent pas loin ! Et puis, il pourra ramener une pizza à la maison en rentrant, cela fera certainement plaisir à Croyance.  



now, it's hell on earth
La journée avait plutôt bien commencé alors que les deux tourtereaux ainsi que la douce Mélodie se baladait dans la grande ville qu'était Chicago avant tout ce désastre. Les deux fiancés se chamaillent gentiment et alors qu'ils s'apprêtent se décider à choisir enfin un restaurant dans lequel manger, des hurlements se font entendre avant qu'une foule de personnes en paniques ne s'approchent d'eux. Si Sirius n'a pas vraiment le temps de réagir, il peut compter sur Croyance qui lui attrape le poignet et le tire en direction d'une ruelle. Néanmoins, étant le dernier à pouvoir se cacher avec eux, le jeune professeur à l'école primaire se fait pousser violemment et se retrouve bloqué entre plusieurs personnes, son poignet lui faisant énormément mal. « CROYANCE ! » Hurle-t-il alors qu'il grimace, bousculé dans tous les sens avant de trébucher sans vraiment pouvoir se relever. Les gens autour ne font pas vraiment attention à lui et il finit par se prendre un coup de genoux dans la nuque. Ses forces le quittent aussitôt et il papillonne un court instant des yeux avant de s'évanouir sous le choc. A son réveil, quelques heures plus tard, le jeune homme est seul et rien ne laisse présager que tout va bien pour l'homme qu'il aime et la sœur de ce dernier. « Croyance ? » Murmure-t-il alors qu'il se redresse difficilement en grimaçant. Sa tête lui tourne énormément et il se lève avec difficulté, se tenant à un taxi sur sa droite. « Bordel … ils sont passés où ces tarés ? » Claque-t-il avant d'entendre du mouvement derrière lui. Sursautant, Sirius se tourne brusquement, fronçant les sourcils en voyant une femme ensanglantée. « Ben merde alors … c'est quoi ce délire ? » Reculant doucement, il finit par heurter un autre corps et se crispe. « J'espère que tu peux courir et me suivre petit. » La voix rauque lui souffle à l'oreille cette courte phrase et le trentenaire ne se fait pas prier. Il hoche vivement de la tête et suit aveuglément l'inconnu, grimpant dans la vieille Jeep de ce dernier, finissant par s'attacher au passager, essoufflé. Il s'appelle Jason et se trouve être un militaire à le retraite. L'homme lui explique alors ce qu'il se passe, du moins, ce qu'il pense de tout cela et Sirius le remercie de son aide avant de lui annoncer qu'il doit retrouver son fiancé ainsi que sa belle-sœur. « Alors je vais te filer un coup de mains. Crois-moi, t'as plus de chance de survivre avec moi, et inversement. Et puis, t'as pas l'air d'être trop mauvais. » Soufflant fort, le concerné hausse doucement des épaules, le cœur serré. Est-ce que Croyance va bien au moins ?

Sirius inspire doucement en regardant le poisson cuire par dessus le feu de forêt que Jason a réussi à faire à l'aide de deux pierres. Il n'a toujours pas compris comment il fait, mais peut-être finira-t-il par y arriver un jour, lui aussi. Voilà désormais deux mois que le monde est devenu un vrai enfer et le jeune homme n'a pas encore réussi à retrouver Croyance, ni même Mélodie et il faut avouer qu'il commence à perdre espoir. Il ne peut s'empêcher de cauchemarder, imaginant son fiancé entre les griffes de mauvaises personnes, ou bien, errant dans l'unique but de dévorant les vivants. « Eh, gamin, arrête de rêvasser, c'est prêt. Faut que je retourne ensuite en ville pour aller nous chercher un truc que j'ai repéré. » La voix pressante de l'homme âgé de la cinquantaine le fait froncer les sourcils, mais il hoche simplement de la tête. Il soupire doucement d'aise alors qu'il dévore son poisson, appréciant grandement la nourriture. Ils ont de la chance d'être tombé sur un terrain visiblement encore pur et cela leur permet de pêcher sans avoir peur d'attraper de maladies, ou pire, d'être contaminé par ce virus horrible. Sursautant lorsque Jason se met à tousser, ce dernier essuie en vitesse sa main et Sirius s'approche en vitesse, tendu. « Eh, vieux, il t'arrive quoi là ? » Il demande, avant de le voir détourner le regard. « Rien, tout va bien. » Sa voix froide le fait tiquer et l'ancien professeur lève les yeux au ciel. « Si ton état s'aggrave, j'irai en ville pour te trouver des médicaments. » Il sourit doucement, puis s'allonge dans son sac de couchage. Les jours suivant se font de plus en sombres alors que les nuages s’épaississent au dessus de leurs têtes et alors que le tonnerre se et à gronder, Jason se met à tousser plus violemment que d'habitude, la respiration sifflante. Son état s'est beaucoup dégradé et les garçons ont convenu qu'il avait certainement une pneumonie. « Faut que je retourne zoner, grand-père, faut que j'te trouve un truc pour te soigner. » Il se lève doucement, mais Jason ne le laisse pas partir. « Tu as tout fouillé, il n'y a rien pour ça. Les machines ne marchent pas et j'aurais besoin d'un traitement. T'as fait c'que t'as pu et moi aussi. » Secouant la tête, Sirius veille sur lui encore quelques jours avant que sa vie ne s'éteigne soudainement, emportant dans sa mort, les derniers espoirs du jeune Van Houten. « J'suis désolé ... » Murmure-t-il alors qu'il se penche pour attraper une bouteille de vodka, buvant plusieurs gorgées d'affiler. Il soupire longuement et range ses affaires, le cœur douloureux, la tête au bord de l'explosion. Une fois son sac terminé, Sirius se redresse et renverse sa bouteille d'alcool au sol. Il va brûler cet endroit. Il va offrir à son ami, la paix qu'il mérite. « Arrrh. Rrrh. » Le grognement sourd le fait sursauter et le garçon se crispe en voyant le vieillard se relever en claquant des dents vers lui. Il n'a pas été mordu ! Ni griffer ! Non ! Comment est-ce possible ? Tendu, Sirius s'empresse de mettre le feu à la cabane, bloquant ensuite la porte d'entrée, le cœur battant vite. « Pardonne-moi ... » Il étouffe un sanglot et s'éloigne en vitesse, secouant vivement la tête.

Sirius n'a pas eu à survivre très longtemps tout seul avant de tomber sur Astoria. En effet, alors qu'il se promène en pleine campagne dans le but de trouver un endroit sûr pour la nuit, il parvient à entendre des bruits au loin, plutôt humain, alors qu'il passe devant un homme s'étant visiblement suicidé d'une balle en pleine tête. S'approchant doucement de l'inconnu, sur ses gardes, il finit vite par comprendre qu'il a bien fait d'être curieux. Les deux garçons sont sur leur garde, mais le jeune Van Houten tombe les armes en même temps que celui d'en face, pour montrer un respect partagé. Il lui parle alors d'Astoria, en lui faisant comprendre de quoi il s'agit. Un endroit sécurisé. Un endroit sûr. Peut-être qu'il pourra y retrouver Croyance là-bas ? L'espoir revenant pour la première fois en un mois depuis la mort de Jason, le jeune homme se met à suivre l'inconnu, bien que restant méfiant. Et une fois devant la forteresse, alors que le mois de mai deux-mille-quinze se termine doucement, le jeune homme ne peut s'empêcher de se sentir de nouveau vivant. Il s'annonce, se présente, laisse les militaires lui retirer ses armes et passe dans le plus grand calme le test d'entrer, même s'il doit passer par la case quarantaine, comme tout le monde. Une fois sa place trouvée et le terme de chasseur attribué à sa personne, Sirius ne peut s'empêcher de demander aux autres s'ils ont connu un certain Croyance. Ce n'est pas un nom très commun, mais personne ne semble avoir entendu ce prénom quelque part. Déçu, redevenant cet homme solitaire qu'il était devenu au début de l'épidémie, Sirius passe le plus clair de son temps en forêt pour chasser, préférant aller en dehors de la ville pour oublier que son fiancé ne l'attend pas à la maison, comme avant tout ce merdier. Néanmoins, le calme n'est que de courte durée, car il y a six mois, le jeune homme a été pris en chasse par un groupe de malfrats et il n'a pas pu leur échapper, disparaissant ainsi du jour au lendemain sans donner de nouvelles.

Le groupe ne met pas longtemps à le rattraper, alors qu'il courait depuis dix minutes dans la forêt. Il lui suffit d'une simple flèche dans la cuisse pour qu'il se laisse tomber au sol en grimaçant, la douleur lui tiraillant aussitôt la jambe. Le souffle court et le regard noir, Sirius crache au visage de l'un des hommes, ce dernier ayant les cheveux longs et un bonnet noir. Les deux hommes ne semblent guère impressionnés et finissent par l'aider à se relever. Si au début, Sirius pensait qu'ils allaient le tuer, une fois arrivé dans leur petit campement, l'autre homme le soigne et  lui annonce qu'il n'aurait jamais dû partir en courant comme il l'a fait. Ils ont besoin de quelqu'un d'autre dans leurs rangs et Sirius est tout à fait le genre de personnage à pouvoir trouver sa place en leur compagnie. Pourtant, ils ne semblent pas être sur la même longueur d'onde et le garçon le comprendra plus tard, d'ailleurs. Se retenant de l'envoyer balader, sachant qu'il doit attendre le bon moment pour attaquer, le trentenaire se fait silencieux. Ils ont besoin de lui pour ses talents de chasseur, ils l'ont vu faire plusieurs jours auparavant. Quelle connerie. Il doit repartir à Astoria et vite. Mais au fil des heures, puis des jours, Sirius comprend très vite qu'il va devoir patienter. Il a essayé plus d'une fois de les attaquer et de fuir, mais ils finissaient toujours par l'arrêter ou le rattraper avec qu'il ne se fasse passer à tabac pour apprendre la leçon et au final, il a finit par abdiquer à leurs sales histoires. Ils allaient le tuer. Et ils lui ont demandé de remettre leur vie entre leurs mains pour leur prouver sa loyauté. S'il n'avait pas tué cette femme, il serait mort à l'heure qu'il est. Il avait un revolver pointé sur la tête, alors il n'a pas essayé de se révolter. Grimaçant légèrement alors que les mois sont passés à une allure beaucoup trop lente à son goût, Sirius regarde les hommes abattre d'une flèche en plein cœur, un enfant âgé d'à peine quinze ans pour récupérer toutes ses affaires. N'en pouvant plus de leurs agissements, Sirius attend le soir pour faire semblant de s'évanouir et égorger le dit John dans un élan de pure folie. Ce dernier le regarde, les yeux écarquillés alors qu'il se vide de son sang et le jeune Van Houten le regarde tomber durement sur le sol avant de prendre son sac, s'enfuyant à toute vitesse, évitant les rôdeurs du mieux qu'il le peut. Il doit retrouver Astoria. Il doit retourner là-bas. Il en besoin. Il a l'impression de devenir fou. De devenir aussi fous que ces hommes. Et quelques jours plus tard, Sirius passe de nouveau les portes de la ville, mais se rend compte que beaucoup de choses ont changé. Ils n'acceptent visiblement plus les nouvelles personnes, de nombreuses pertes ont été comptabilisé et la population semble plus que traumatisé, à son plus grand malheur.  

_________________
Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je te retrouverai.

 


Dernière édition par Sirius Van Houten le Mer 4 Jan - 18:10, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1108-sirius-souvenirs-d-un-passe-heureux#43299
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 42
IDENTITÉ : plumyts.
FACECLAIM : sebastian hot stan.
POINTS : 289

STATUT CIVIL : veuf à ses yeux, car même si ils n'étaient pas mariés, il est persuadé d'avoir perdu l'amour de sa vie.
ANCIEN MÉTIER : ancien policier en formation, puis expéditionnaire pour un groupe de malfrats.
PLACE DANS LE CAMP : brigade de surveillance aux frontières nord, il prend son travail très à cœur et tente de se faire accepter avec pirate.
ARME DE PRÉDILECTION : arbalète et revolver durant ses surveillances, ainsi que son chien, pirate.
ÂGE : trente-deux ans, à peu près, il a arrêté de compter.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 20:45


_________________

mad world ∆
i know you're somewhere out there, somewhere far away. at night when the stars light up my room, i sit by myself, taking to the moon. i want you back, 'cause you're all i had.
©luleaby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1109-talking-to-the-moon http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1124-am-i-a-fool-who-sits-alone-talking-to-the-moon
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 60
IDENTITÉ : mangue, t'es trop fruity.
FACECLAIM : le superbe ian somerhalder.
POINTS : 267

STATUT CIVIL : il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier.
ANCIEN MÉTIER : il était professeur à l'école primaire après avoir fait des études en psychologie.
PLACE DANS LE CAMP : il vient tout juste de revenir après six mois d'absence, il était chasseur et a été pris de cours par une bande de malfrats avant de finalement revenir il y a quelques jours.
ARME DE PRÉDILECTION : sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée.
ÂGE : trente-six ans.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 20:48

Mon beau Croyance

_________________
Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je te retrouverai.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1108-sirius-souvenirs-d-un-passe-heureux#43299
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/10/2016
MESSAGES : 1022
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : tatiana maslany, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot la badass™, murphy le connard et elsie la sauvgeonne.
POINTS : 620

STATUT CIVIL : (célibataire), maman célibataire, coeur rouillé, t'es plus certaine de savoir comment ça fonctionne.
ANCIEN MÉTIER : (policière), véreuse, on t'achetait au meilleur prix pour faire disparaitre des preuves ou te faire fermer les yeux.
PLACE DANS LE CAMP : (the defender), t'es la figure forte, la chienne de garde des montangards.
HABITATION : (diamond peak), parmi le groupe des montagnards. elle partage un chalet de fortune avec lincoln et clementine, sans sa fille depuis qu'on lui a arraché.
ARME DE PRÉDILECTION : (beretta 92 et poing américain), tu ne quittes jamais ton arme fétiche, celle de service. ancienne boxeuse, tu collectionnais les poings américains sans te douter qu'ils te serviraient un jour.
ÂGE : (vingt-huit ans), qui t'en paraissent cent. t'arrête de compter, tu veux plus que ça te file entre les doigts.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:05

bienvenue par ici, courage pour ta fiche et n'hésite pas en cas de question I love you

_________________
I'll wrap up my bones And leave them out of this home, Out on the road.  Two feet standing on a principle, Two hands longing for each others warmth. Cold smoke seeping out of colder throats, Darkness falling, leaves nowhere to go. //

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:05

Bienvenue parmi nous, et bon courage pour la suite de ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 60
IDENTITÉ : mangue, t'es trop fruity.
FACECLAIM : le superbe ian somerhalder.
POINTS : 267

STATUT CIVIL : il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier.
ANCIEN MÉTIER : il était professeur à l'école primaire après avoir fait des études en psychologie.
PLACE DANS LE CAMP : il vient tout juste de revenir après six mois d'absence, il était chasseur et a été pris de cours par une bande de malfrats avant de finalement revenir il y a quelques jours.
ARME DE PRÉDILECTION : sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée.
ÂGE : trente-six ans.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:09

Merci beaucoup les copains I love you I love you

_________________
Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je te retrouverai.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1108-sirius-souvenirs-d-un-passe-heureux#43299
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:24

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 60
IDENTITÉ : mangue, t'es trop fruity.
FACECLAIM : le superbe ian somerhalder.
POINTS : 267

STATUT CIVIL : il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier.
ANCIEN MÉTIER : il était professeur à l'école primaire après avoir fait des études en psychologie.
PLACE DANS LE CAMP : il vient tout juste de revenir après six mois d'absence, il était chasseur et a été pris de cours par une bande de malfrats avant de finalement revenir il y a quelques jours.
ARME DE PRÉDILECTION : sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée.
ÂGE : trente-six ans.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:32

Merci I love you

_________________
Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je te retrouverai.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1108-sirius-souvenirs-d-un-passe-heureux#43299
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:39

Bienvenue à toi !!! Bon courage pur ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 60
IDENTITÉ : mangue, t'es trop fruity.
FACECLAIM : le superbe ian somerhalder.
POINTS : 267

STATUT CIVIL : il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier.
ANCIEN MÉTIER : il était professeur à l'école primaire après avoir fait des études en psychologie.
PLACE DANS LE CAMP : il vient tout juste de revenir après six mois d'absence, il était chasseur et a été pris de cours par une bande de malfrats avant de finalement revenir il y a quelques jours.
ARME DE PRÉDILECTION : sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée.
ÂGE : trente-six ans.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:40

Merciii I love you

_________________
Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je te retrouverai.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1108-sirius-souvenirs-d-un-passe-heureux#43299
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:40

bienvenue ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/01/2017
MESSAGES : 60
IDENTITÉ : mangue, t'es trop fruity.
FACECLAIM : le superbe ian somerhalder.
POINTS : 267

STATUT CIVIL : il ne l'a jamais oublié, même s'il ne sait pas s'il est mort ou non. amour déchu, amour perdu. souvenirs douloureux d'un passé lointain qu'il ne peut oublier.
ANCIEN MÉTIER : il était professeur à l'école primaire après avoir fait des études en psychologie.
PLACE DANS LE CAMP : il vient tout juste de revenir après six mois d'absence, il était chasseur et a été pris de cours par une bande de malfrats avant de finalement revenir il y a quelques jours.
ARME DE PRÉDILECTION : sirius est très à l'aise avec son couteau de chasse bowie composé d'un manche en bois et d'une lame de 24 centimètres, même s'il utilise aussi une hachette de survie récupérer dans une tente abandonnée.
ÂGE : trente-six ans.


MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 21:51

Merciii I love you

_________________
Des astres épars, dont l'on ne revient jamais. Espace sans mémoire. Un jour je te retrouverai.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1108-sirius-souvenirs-d-un-passe-heureux#43299
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 22:01

bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.   Dim 1 Jan - 22:26

bienvenue et bon courage pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
 
sirius ◊ souvenirs d'un passé heureux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» delai d'attente dépassé
» Souvenirs de Canadiens de Montréal gratuit
» Correction le royaume des souvenirs en dessins animés
» le délai d'attente est dépassé
» Forum Le royaume des souvenirs en Dessins Animés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: this sorrowful life :: quarantine :: les fiches validées-
Sauter vers: