bleeding out :: w/jill

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici bleeding out :: w/jill 909028702
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions bleeding out :: w/jill 870026516

Partagez
 

 bleeding out :: w/jill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyDim 8 Jan - 20:34

bleeding out
I'm bleeding out, so if the last thing that I do is bring you down, I'll bleed out for you. So I bare my skin, and I count my sins, and I close my eyes and I take it in. And I'm bleeding out, I'm bleeding out for you
Cecil se sentait léger ; porté par un sentiment d’élation, comme une boule en satin toute chaude logée dans son cœur et qui lui réchauffait le corps des pieds à la tête, il avait l’impression de marcher sur un nuage. S’il avait été capable d’appréhender cette notion dont la simplicité et la pureté de son âme l’avait gardé jusqu’alors, il aurait peut-être pu mettre un mot dessus : fierté. Il faut dire qu’il revenait de loin, Cecil. Après les tragiques événements de Novembre qui avaient enfoncé un nouveau coup de poignard au plus profond de son être et qui l’avait laissé brisé, déchiré, effrayé des autres et surtout de lui-même et seul, terriblement seul car Sam s’était tue, il avait passé de longues, très longues journées qui s’étaient transformées en semaines, enfermé dans sa chambre. Et puis, enfin, le garçon avait soudain eu une illumination, lorsque Cain était venu le voir pour lui souhaiter un joyeux Noël. Cecil ne s’était pas rendu compte du temps qui avait passé, amenant avec lui cette période de fête que les survivants d’Astoria semblaient néanmoins déterminés à célébrer, comme se raccrochant aux dernières branches qui les tenaient encore à ce qu’ils étaient avant. Et le garçon s’était trouvé mortifié, car dans son repli, il avait oublié de penser à ceux qu’il aimait. Alors il était sorti de sa tanière et, à partir de ce jour, s’était démené sur son temps libre, afin de rattraper sa faute.

C’est pourquoi, ce jour-là, il se dirigeait vers la mairie où travaillait désormais Jillian, au cabinet de Joseph. Les mains dans les poches de son sweatshirt, Cecil faisait rouler entre ses doigts le petit paquet en tissu, confectionné de ses propres mains. Il avait mis du temps, avant de rassembler tout ce dont il avait besoin, et il avait travaillé d’arrache-pied, jour et nuit, recommençant sans cesse son travail jusqu’à en être parfaitement satisfait, ce qu’il avait enfin atteint la nuit précédente. Le matin-même, il avait offert à Cain son cadeau : une montre customisée, montée de A à Z par les doigts minutieux de Cecil. Mais maintenant que la journée se terminait, et le travail aussi, c’était le tour de Jill.

Adossé au mur, à quelques mètres de la porte d’entrée de la mairie, Cecil attendait, traînant distraitement le bout de sa chaussure dans la poussière pour y dessiner des formes abstraites. Enfin, il releva vivement le nez en entendant la porte s’ouvrir, et son visage s’éclaira d’un sourire radieux en voyant Jillian qui sortait. Aussitôt, il se redressa et avança rapidement vers elle.
« Jill, » souffla-t-il, la voix cristalline de bonheur.
Pendant quelques secondes, il resta là, planté devant elle, à la contempler. Puis, finalement, il tira un poing fermé de sa poche, et le tendit lentement vers Jill.
« C’est pour toi. Joyeux Noël. »
Ouvrant les doigts, il dévoila alors le petit sachet de tissu qui renfermait son cadeau : un pendentif, assemblé des pièces les plus fines et ouvragées d’une vieille montre dénichée au fond d’un tiroir, dans une maison inoccupée d’une zone résidentielle non sécurisée en périphérie du camp, et au centre duquel il avait serti un caillou ; un simple caillou, oui, mais presque parfaitement sphérique, et strié de couleurs crème et ambrées comme un coquillage.
« Désolé du retard… » ajouta-t-il, penaud, et la main légèrement tremblante en attendant, fébrile, de savoir si Jill allait accepter ou non son cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyLun 9 Jan - 1:38

/ Cecil & Jillian /

Les jours passaient, la jeune femme était sortie de l’infirmerie depuis un petit moment déjà, trimbalant ses béquilles comme des nouvelles meilleures amies. La brune n’avait qu’une hâte : s’en débarrasser. Elle était frustrée, de ne pas pouvoir être aussi active qu’auparavant. Elle aurait voulu aider, mais là voilà à être de ceux qui posaient les pieds sous la table. Elle détestait ça. Elle tentait de se faire violence. Il fallait qu’elle soit patiente. Ses maux physiques étaient probablement ceux qui guériront le plus vite. Jillian avait beau s’efforcer de sourire, pour faire plaisir, par habitude, il y avait quelque chose de faux, quelque chose de déchiré derrière. Elle avait du mal à digérer ce qu’il s’était passé en novembre. Du mal à oublier ces gens, ces monstres, ceux qui s’étaient fait un malin plaisir à les torturer, les humilier, et pour d’autres : les tuer. Elle revoyait encore certaines scènes dans sa tête lorsqu’elle fermait les yeux et dormait mal la nuit. Pour autant, elle n’était pas restée trois plombes chez elle à ne rien faire. Dès qu’elle put se déplacer, Jillian fut la première à se trouver une occupation. Depuis la fermeture des portes – décision qui partageait la jeune femme – la brune s’était retrouvée affectée à la mairie, collaborant avec Joseph, le psychologue. Ce n’était clairement pas quelque chose qui lui déplaisait, bien au contraire. C’était ce qu’elle a toujours voulu faire.

Joseph avait finalement bien fait d’anticiper une formation. Après tous les évènements de cette fin d’année, Jillian n’avait pas eu de quoi chômer. Bercée dans le malheur des autres, Jillian n’avait pas le temps de songer à quoi que ce soit d’autre. Ce n’était pas une si bonne chose. Elle-même était la première à rappeler qu’il était important de se préserver et de penser à soi… mais Jillian redoutait d’avoir à se confronter à ses propres états d’âme. Elle ne voulait pas s’avouer vaincue, d’avoir vu ses espoirs se faire piétiner. Une vie meilleure ? Elle n’y croyait plus vraiment. Ils ne seraient plus jamais en sécurité. On avait beau lui dire le contraire, Jillian était certaine qu’ils reviendront, qu’ils les casseront à nouveau. Ils étaient impuissants face à la menace à venir. Ils avaient beau l’anticiper, elle leur tombera sur la tronche, et une fois de plus, ils allaient payer le prix d’une jalousie et d’un ennui mal placés.

La journée venait de se terminer pour la jeune femme, qui n’était pas spécialement pressée de rentrer. Elle prit des dernières notes sur son cahier, puis finit par quitter les lieux. Elle n’avait rien de prévu, mais le destin semblait voir les choses autrement. A peine engagée dans la rue, qu’une voix familière l’alpagua. Jillian sourit, en croisant le regard du jeune homme qui semblait joyeux. Ça faisait plaisir à voir. « Cecil ! » Dit-elle, en posant son regard dans le sien. Jill’ n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit qu’il lui tendit un paquet. « Pour moi ? » soufflait la jeune femme, surprise de recevoir quelque chose de la part de Cecil. « Mais t’excuses pas, fallait pas, enfin ça me fait plaisir, bien sûr mais je n’ai rien à te donner, moi ! » Lui fit remarquer Jill en fronçant les sourcils, un peu embêtée. Elle ne pensait pas qu’il lui ferait un cadeau – surtout post fêtes mais peu important le temps, ça n’empêchait pas qu’elle était drôlement surprise – mais curieuse de découvrir ce qu’il lui avait offert. La brune découvrit alors le cadeau, un pendentif qui tenait un caillou. Elle arbora un franc sourire, en tournant la tête vers son interlocuteur. « Wow, merci ! C’est toi qui l’as fait ? » Lui demandait -elle, en rebaissant les yeux sur l’objet. « C’est vraiment très gentil de ta part. » ajoutait-elle, en laissant ses pupilles se perdre dans les siennes tandis que sa main de libre se posa sur son épaule, un court instant, n’osant pas aller jusqu’à l’étreindre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyMar 10 Jan - 5:31

bleeding out
When the day has come that I've lost my way around, and the seasons stop and hide beneath the ground; when the sky turns gray and everything is screaming, I will reach inside just to find my heart is beating
Comme un pantin trop huilé, Cecil avait vivement hoché la tête, la moquerie face à l’évidence ne lui effleurant même pas l’esprit, il se trouvait plutôt dans l’urgence d’affirmer que oui, ce cadeau était bien pour Jill. Il restait dans l’anticipation, jusqu’à ce que la jeune femme ne lui affirme que ça lui faisait plaisir. À ces mots, un sourire radieux revint illuminer le visage du garçon et il ne le quitta même pas lorsque Jillian lui précisa qu’elle n’avait rien pour lui. Ça n’avait aucune importance, Cecil n’avait même jamais pensé une seule seconde à recevoir quelque chose en échange : elle lui avait déjà beaucoup donné, et il n’en demandait pas plus, si ce n’était de pouvoir offrir à son tour.

Alors que Jill ouvrait le sachet, Cecil cacha ses doigts dans les poches de son sweat où ils s’agitaient nerveusement, tordant et détordant le tissu. Durant ces quelques secondes qui lui semblèrent durer bien plus longtemps, il se repassa mentalement les étapes de la confection du bijou, s’inquiétant du résultat, se demandant s’il avait bien eu raison de s’arrêter là, s’il avait bien atteint la perfection qu’il s’était fixée en commençant son ouvrage. La réaction de Jill devait lui donner la réponse. Rougissant jusqu’aux oreilles, Cecil hocha à nouveau la tête pour lui affirmer que c’était bien lui le confectionneur. Sous des sourcils encore arqués d’inquiétude, le garçon scrutait le visage de la jeune femme. Elle avait l’air contente, et elle le remerciait, pourtant Cecil restait dans l’incertitude. Se répétant intérieurement et avec une précision d’horloger chaque mot prononcé par Jill, il cherchait encore la réponse à la question cruciale : est-ce que ça lui plaisait ? Cecil ne pouvait pas s’arrêter au simple geste d’offrir. Il tenait réellement à ce que son cadeau plût à la jeune femme non pas par fierté, mais pour toute la symbolique que cela représentait pour lui, pour elle. Pour eux.

Elle le fixait droit dans les yeux, maintenant, et le garçon soutenait ce regard sans ciller, cherchant à le percer comme s’il voulait lire l’âme de la jeune femme mais, bizarrement, la tête s’était mise à lui tourner et une chaleur enivrante prenant naissance dans son estomac et irradiant dans tout son corps le faisait violemment frissonner, l’empêchant de réfléchir. Cette sensation redoubla d’ailleurs lorsque Jill lui toucha l’épaule et, contrairement à ce à quoi tout un chacun se serait attendu, Cecil ne broncha pas d’un cil, allant même jusqu’à faire un demi pas vers elle, son pied traînant dans la poussière, alors qu’il prenait une profonde inspiration pour se donner le courage de faire ce qui lui arrivait si peu souvent de faire : poser une question.
« Est-ce que ça te plaît ? » murmura-t-il, la voix mélopée d’espoir et d’appréhension.
Il suffit d’un hochement de tête de la part de Jill pour que le poids qui pesait sur les épaules de Cecil s’envole, et son sourire, plus radieux encore, revint s’accrocher à ses lèvres. Pendant un moment, il se perdit à nouveau dans la contemplation de la jeune femme quand tout à coup, ses yeux se voilèrent sous l’effet d’une pensée qui lui traversa la tête de part en part comme une torpille. La mâchoire lui en tomba, et son visage blêmit, horrifié.
« Je… J’ai oublié la chaîne. »
Il se tapa le front, plusieurs fois de suite, en répétant :
« J’ai oublié la chaîne, j’ai oublié la chaîne, j’ai oublié la chaîne ! »
Et soudain, il s’arrêta, les yeux brillants d’illumination. Il porta aussitôt les mains à son cou et, de ses doigts tremblants, essaya fébrilement de détacher le fermoir de la fine chaîne en argent qu’il y portait.

Euh… Tu fais quoi, là Cecil ?

Le garçon eut un sursaut, n’ayant pas entendu la voix de sa sœur depuis trop longtemps, et se figea, les yeux dans le vide.

Ne me dis pas que… Tu vas pas faire ça, hein ? CECIL ?

Il écrasa les paupières en secouant la tête, s’évertuant à ignorer la colère de Sam, et parvint finalement à détacher la chaîne.

C’est ma chaîne. MA CHAÎNE !!! Celle que tu as prise sur mon cadavre, le seul souvenir qu’il me reste de toi, et tu oses… TU OSES ?!

Résolu, et les yeux toujours fermés, Cecil tendit finalement son présent à Jillian d’une main tremblante, refoulant douloureusement les larmes brûlantes qui lui montaient aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyMar 10 Jan - 23:57

/ Cecil & Jillian /

Jillian est étonnée, et pour cause : elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui offre quelque chose ! Elle lui demande d’ailleurs même confirmation même si cela paraissait évident. Elle ne réprima pas un sourire en le voyant hocher de la tête. C’est, du coup, en callant ses béquilles contre le mur, et en s’y accoudant que la jeune femme ouvre le sachet, afin d’y découvrir la surprise faite par le garçon. Elle est touchée par son attention, car elle sentait que ça venait du cœur, qu’elle ne lui avait absolument rien demandé, et c’est ce qui rendait la chose encore plus touchante. Elle ne sait pas ce qu’elle avait réellement fait pour mériter une chose pareille mais ça lui faisait drôlement plaisir. Pourtant, Jillian était embêtée de ne rien avoir à lui donner en retour. Elle était comme ça, Jillian, toujours à vouloir offrir, et avoir du mal à accepter en retour. Ça ne semblait pas le gêner, contrairement à la jolie brune, qui s’en voulait presque de ne pas avoir pensé à quelque chose. Surprise par le bijou, qui semblait être fait maison – forcément, elle ne l’imaginait pas s’en être allé à la première bijouterie du coin pour lui prendre quelque chose – Jillian demandait confirmation, et l’eut en le voyant hoché de la tête. Cecil rougissait, et pourtant, il n’avait pas de quoi être gêné. C’était un très joli pendentif qu’il avait confectionné et Jillian en était ravie.

« C’est impressionnant… ! Vraiment. » Dit-elle, sans quitter le pendentif des yeux. Elle conservait ce sourire, qui pourtant traduisait à quel point ça lui plaisait ! Son regard finit alors par se relever, sa main se posant un instant sur son épaule tandis qu’elle le remerciait. Elle craignait sa réaction, ne voulant pas le brusquer. C’est finalement plutôt sereinement qu’il avait l’air de prendre son geste puisque le jeune homme ne broncha pas, au contraire, il s’avança vers elle. Jillian eut un sourire plus grand encore et lui jeta un regard étonné en entendant sa question. Elle hocha la tête, en guise de réponse. Bien sûr que ça lui plaisait !! Cecil parut soulagé, et Jillian s’apprêtait à le rassurer davantage mais le visage du garçon changea du tout au tout. Sans qu’elle n’ait eu le temps de prendre la parole, Cecil se tapa plusieurs fois le front en mentionnant une chaîne.

« Non mais c’est pas grave Cecil, y a pas de problème !! » Dit-elle, d’une voix douce. « T’inquiètes pas pour la chaine, c’était déjà très gentil de ta part de m’avoir offert un pendentif. » Elle le pensait, surtout qu’en magasin, les pendentifs n’étaient pas toujours assortis d’une chaine, elle était certaine d’en avoir une chez elle… mais Cecil semblait avoir une idée, et commençait à s’activer, pour – retirer celle qu’il portait lui-même autour du cou.

Jillian l’observait faire, un peu embêtée, et bien qu’elle reprenne la parole, Cecil semblait ailleurs. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois qu’elle le voyait ainsi. « Mais c’est ta chaine Cecil, tu peux la garder…je suis sûre que j’en ai une chez moi. » Il se l’était pourtant retirée, et lui tendait d’ailleurs la chaine. Ses deux mains se posèrent sur la sienne, qu’elle sentait d’ailleurs tremblante. Jill fronça les sourcils. « Cecil… ? Tu es sûr ? J’voudrais pas te prendre quelque chose qui te tient à cœur ! » Soufflait la jeune femme d’une voix douce, chaleureuse.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyMer 11 Jan - 23:02

bleeding out
When the day has come that I've lost my way around, and the seasons stop and hide beneath the ground; when the sky turns gray and everything is screaming, I will reach inside just to find my heart is beating
La cacophonie de la colère de Sam était telle dans l’esprit de Cecil qu’il n’arrivait même plus à discerner les mots ; ce n’était plus qu’un bouillon informe et incohérent de bile et de rage qui lui tordait le ventre et faisait trembler tout son corps dans l’effort de le réfréner, de l’ignorer. Il ne percevait même pas la voix de Jillian qui lui assurait que ce n’était pas grave, qu’il pouvait garder sa chaîne et quand bien même l’eût-il entendue, il ne l’aurait pas plus écoutée que Sam, déterminé qu’il était à lui faire ce présent. Il ne savait pas trop pourquoi lui-même, d’ailleurs ; c’était la chaîne de Sam, le seul souvenir physique qu’il avait d’elle, et dans l’absolu, même un bout de ficelle eût été assez bien pour Cecil, si seulement il y avait songé plus tôt. Mais là, dans l’instant présent, il ne voyait pas d’autre possibilité : Jill devait avoir cette chaîne. C’était presque plus important que le pendentif en lui-même.

Sentant alors les mains de la jeune femme se poser sur la sienne, Cecil rouvrit les yeux pour les plonger dans les siens et soudain, Sam se tut en plein hurlement. Le garçon cessa de trembler et, avec un air étonnamment paisible, offrit à Jillian un doux sourire. Le pourquoi du comment n’était toujours pas plus clair dans son esprit, mais la certitude qui brûlait en lui avait réussi à refouler tout doute, tout questionnement quant à ce geste. Alors, délicatement, il posa son autre main sur celles de Jillian, et les repoussa doucement vers elle.
« Je suis sûr, » déclara-t-il, la voix murmurée, mais déterminée.
Il lâcha les mains de Jillian et remit les siennes dans ses poches, trahissant une légère nervosité bien que dérisoire comparée à celle dont il faisait d’ordinaire preuve. C’est qu’il savait qu’il allait parler, Cecil, et pas juste quelques mots auxquels il laisserait à son interlocutrice le soin d’en déverrouiller tous le sens. Non, il avait saisi toute l’urgence et l’importance de cet instant et il était prêt à l’assumer. Alors, il prit une profonde inspiration, et se lança :
« Ce qui me tient à cœur, Jillian, c’est que tu aies cette chaîne. C’était celle de ma sœur, Sam. Je la lui avais offerte. Et maintenant, je voudrais que ce soit toi qui la portes… si tu acceptes. »
Peut-être y avait-il néanmoins plus à comprendre dans ces paroles que ce que Cecil lui-même en comprenait. Sûrement, même. Mais en ce qui concernait sa prise de conscience actuelle, ça n’allait pas plus loin que ça pour le moment. C’était déjà, néanmoins, énorme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyJeu 12 Jan - 18:14

/ Cecil & Jillian /
Jillian ne savait pas quoi faire. Pourtant ravie d’avoir reçu un si joli pendentif, Cecil s’en voulait d’avoir oublié une chaîne et se mit à s’agacer tout seul. La brune, avait beau tenté de lui faire comprendre que ce n’était pas grave, le jeune homme semblait complètement ailleurs. A dire vrai, elle n’était pas certaine qu’il puisse entendre les mots qui sortaient de sa bouche, comme s’il était sur une toute autre planète. Lorsqu’il eut l’air d’être de retour parmi eux, la jeune femme le vit soudainement prit d’une illumination. Gênée de le voir lui offrir quelque chose qui lui appartenait, la jeune femme tentait de l’en dissuader. Elle sait à quel point certains objets de valeur peuvent être sentimentaux, irremplaçables. Elle ne pouvait accepter une pareille chose, certaine, qu’en prime, elle devait pouvoir trouver une chaîne chez elle. Ça ne lui posait aucun problème, c’est ce qu’elle cherchait à lui faire comprendre alors qu’il lui tendait la chaîne en question. Ses mains se posèrent sur la sienne, comme pour renfermer ses doigts pour ne pas que le médaillon se perde. Cecil cessa de trembler, lui adressa même un sourire. De quoi laisser la jeune femme perplexe. Leurs mains changèrent de position alors qu’il lui assurait qu’il voulait lui offrir sa chaîne.

« D’accord… » Dit-elle, en rouvrant sa main, pour observer la chaîne qui était posée contre sa paume. Etrangement plus bavard, Jill relevait la tête, en l’entendant lui expliquer les raisons pour lesquelles cela lui tenait à cœur qu’elle hérite de cette chaîne. Jillian se pinça la lèvre inférieure, n’osant pas refuser, mais émue d’apprendre qu’il souhaitait lui offrir quelque chose qui lui tenait pourtant très à cœur.

« Oh… et bien, si tu es sûr et que ça te tient à cœur, je peux qu’accepter. » La jeune femme lui adressa un autre sourire tandis qu’elle fit coulisser le pendentif pour l’accrocher à la fameuse chaîne. C’est seulement lorsqu’elle eut terminé qu’elle osa lui demander :

« Est-ce que tu peux m’aider à l’attacher ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyJeu 19 Jan - 23:28

bleeding out
When the day has come that I've lost my way around, and the seasons stop and hide beneath the ground; when the sky turns gray and everything is screaming, I will reach inside just to find my heart is beating
Encore une fois, dans l’attente de la réponse de Jill, Cecil retient sa respiration, sans savoir à quoi il devait s’attendre. La jeune femme avait déjà formulé une opposition à l’idée qu’il lui offrît la chaîne de Sam et bien qu’il ne s’agissait pas d’un réel refus mais plus d’une sorte d’arrangement, dans la tête de Cecil, ça restait suffisant pour le laisser craindre qu’il puisse se faire envoyer sur les roses. Et qu’allait-il faire, si elle refusait ? La lui mettre de force ? C’était pas son genre. Il allait devoir se contenter d’essuyer le rejet, en mettant un pansement sur son cœur brisé. Il avait l’habitude. Oui, c’était sûrement ce qu’il y avait de mieux à faire, et il devait s’y tenir préparé.

Pourtant, contre les attentes qui s’étaient sombrement formées dans l’esprit de Cecil, Jillian accepta. Stupéfait, le garçon garda son regard accroché à celui de la jeune femme, les yeux brillants d’émotion ; et il pouvait lire dans les siens qu’elle avait compris. Elle l’avait compris, lui, Cecil. Et ce n’était pas la première fois. Il n’y avait plus que Jillian, pour le comprendre à ce point. Cain, il le pouvait aussi mais c’était différent, ce n’était pas pour les mêmes raisons, ni sur les mêmes sujets. Jill, elle comprenait Cecil comme…

Comme moi ?

Cecil frissonna et crispa ses doigts dans les poches de son sweat, mais il ne laissa rien transparaître sur son visage, qui était illuminé d’un tendre sourire. À la requête de la jeune femme, il hésita néanmoins.

Mais oui, vas-y, Cecil. Qu’est-ce que tu attends ?

Le garçon entrouvrit les lèvres dans un petit souffle, son regard se faisant un peu distant mais, bientôt, il hocha la tête. À petits pas, il annula la distance qui restait entre Jillian et lui, et la contourna pour passer dans son dos. Lui tenant le bras, il la soutint afin d’alléger un peu sa posture difficile à cause de sa blessure. Il se figea alors, sentant un nouveau frisson, glacé, lui remonter le long de la colonne vertébrale.

Tu vas pas te défiler, hein, Cecil ?

La voix de Sam était étrangement calme mais chaque mot secouait un peu plus Cecil. Il tendit une main tremblante par-dessus l’épaule de Jill pour qu’elle lui donne la chaîne et le pendentif.

C’est bien. Tu vois. C’est pas compliqué.

Le garçon pencha un peu la tête sur le côté pour s’assurer que Jill se tînt bien contre le mur, et lâcha son bras. Il dut s’y reprendre à deux fois pour réussir à passer la chaîne dans l’encoche du bijou, le bout de la langue entre les dents qui le mordaient peut-être plus qu’il n’eût été nécessaire.

Qu’elle va être belle, avec ça, ta Jillian… Pas vrai, Cecil ?

Retenant son souffle pour essayer de s’empêcher de trembler, Cecil passa alors la chaîne devant le visage de Jill, pour la déposer sur son cou, ramenant les deux bouts du fermoir dans sa nuque. Il sentit alors comme une explosion dans son ventre et qui irradia à une vitesse fulgurante dans tout son corps, une chaleur engourdissante le prenant à la tête et lui brouillant la vision. L’espace-temps sembla se figer, il n’aurait su dire combien de temps. Fermant les yeux, il inspira profondément, souffla, puis rouvrit ses paupières et fixa d’un œil mort la brillance de l’argent entre ses doigts. Oui, elle allait être encore plus belle, Jillian.

Mais pas aussi belle que moi.

Les poings du garçon se refermèrent sur la chaîne et il donna un coup sec en arrière, tirant de toutes ses forces alors que le bijou enserrait la gorge de Jillian. Le regard fixe et vide, comme un mort-vivant, Cecil approcha alors ses lèvres de son oreille et, d’une voix glaciale et plus aiguë que la normale, lui susurra tel un serpent :
« Tu croyais pouvoir me remplacer, salope ? Jamais. » Il tira à nouveau un coup sec. « Jamais ! Jamais il ne t’aimera comme il m’a aimée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyVen 20 Jan - 20:52

/ Cecil & Jillian /
Cecil semblait vraiment tenir à lui offrir cette chaîne. Elle avait beau lui dire qu’elle pouvait s’en trouver une, la demoiselle en venait finalement à accepter son cadeau. Après tout, si ça lui faisait plaisir, Jillian n’avait pas envie de passer pour une fille ingrate. Ça lui ferait tout autant plaisir d’accepter, bien qu’elle dût se faire une note internement, n’étant pas douée pour accepter quelque chose sans avoir quoi que ce soit à offrir en retour. Vraiment, elle aimerait pouvoir faire ou avoir une petite attention particulière pour le garçon. Cecil semblait surpris, ça arrachait un léger sourire à la jolie brune qui lui proposa de l’aider à l’accrocher. Ainsi, il pourra voir qu’elle ne comptait pas déposer son cadeau dans un coin de sa chambre et ne jamais le porter. Elle le voulait autour de son cou maintenant.

Elle attendit alors qu’il se rapprocha pour lui tendre le bijou et la chaine, tandis qu’elle se retourna pour s’appuyer contre le mur, afin que ce soit plus facile pour elle de tenir debout sans béquille, et lui pour qu’il parvienne à lui accrocher cette chaine. Le regard contre le mur, Jillian ne se doutait pas de la conversation que Cecil avait, à l’intérieur de sa tête. C’était probablement la première fois qu’ils se retrouvaient aussi proches, mais Jillian n’avait aucun problème avec ça. Ce n’est pas comme si c’était ambigu, entre eux, loin de là.

Docilement, elle restait sur place, tentait, comme elle le pouvait de lui faciliter la tâche, en écartant ses cheveux du chemin. Il ne restait plus qu’à accrocher la chaîne. Pourtant, ce n’est pas ce qui se produisit. D’un coup sec, Cecil tira sur la chaine, ce qui, en plus de surprendre, la jeune femme, l’étrangla. Le cœur battant, Jillian ne pouvait se défendre, tenta de crier, mais sa gorge ne faisait que se resserrer. Jillian ne pouvait comprendre le geste non plus. Elle tentait de se débattre, en donnant des coups de coudes, en vain. Si elle n’avait pas une jambe dans une attelle, la brune lui aurait déjà donné un coup de pied, pour faire flancher cette emprise qu’il avait sur son cou. Elle tentait d’éloigner la chaine de sa gorge, en vain, en cherchant sa respiration qui lui manquait. A son oreille, la brune sentait le souffle du jeune homme. Il ne lui avait jamais parlé sur ce ton, et encore moins de cette manière.

« Cecil ?? Lâc…lâche-m..moi. » Implorait-elle, dans un souffle cassé, par la chaine, qui l’étrangla davantage. Ses mains s’accrochèrent aux siennes, ses ongles se plantaient dans sa peau, en espérant le faire lâcher. « J’veux remplacer personn…personne. Ce..cil !! » La peur, la frappa à nouveau, ravivant des souvenirs qui remontaient à quelques semaines. Les larmes commençaient à brouiller sa vue.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyVen 24 Fév - 8:14

bleeding out
You tell me to hold on, but innocence is gone and what was right is wrong. 'Cause I'm bleeding out, so if the last thing that I do is to bring you down, I'll bleed out for you
Cecil. C’était ainsi que Jillian essayait désespérément de l’interpeller. Mais s’il l’entendait, il ne pouvait plus rien dire, ni rien faire, tout simplement car…
« Cecil ? » La voix était comme un sifflement aigu, glacé. « Cecil n’est plus là. Il ne peut rien pour toi. » Les mains tirèrent un peu plus sur la chaîne, coupant court aux implorations de la jeune femme. « Et tu ne lui adresseras plus jamais la parole, tu ne le toucheras plus jamais, tu ne le regarderas plus jamais ! Il est à moi, et à personne d’autre ! Il… »
Le corps du garçon fut parcouru d’un frisson si puissant qu’en touchant sa peau, on aurait pu le sentir. Ses muscles se relâchèrent un tout petit peu mais il gardait les doigts refermés, comme englués, sur la chaîne ; il se mit à trembler, de même que sa voix qui reprit sa couleur naturelle, bien qu’étreinte d’une crainte et d’une souffrance si intense qu’elles en étaient presque palpables.
« N… noooooon… » gémit-il, laissant échapper un sanglot.
Aussitôt sa prise se fit à nouveau plus ferme et il donna un coup sec en arrière, tandis qu’un ricanement digne d’un méchant de série Z rauquait dans sa gorge.
« Trop tard, tu ne peux plus rien pour elle, Cecil ! »
À nouveau, l’étreinte mortelle se ramollit un peu et le garçon poussa une longue plainte étranglée.
« Non, nooon… Ne lui fais pas de mal, je t’en prie, Sam ! »
Cette fois, ce fut carrément la main qui vint se refermer sur la gorge de la jeune femme.
« Pourquoi ?! » reprit la voix sifflante, plus terrible que jamais. « Pourquoi Cecil, pourquoi ?! »
Une lamentation à fendre les pierres s’éleva de la gorge du garçon. Sur la peau de Jillian, ses doigts tremblaient violemment, serrant et desserrant sa prise sous la force du combat intérieur qui le tourmentait.
« Parce que… » gémit-il.
Et enfin, dans un effort surhumain, Cecil lâcha Jillian et la repoussa avec force au point de l’envoyer au sol. Se prenant la tête entre les mains, il recula, le pas faible et maladroit sur ses jambes tremblotantes.
« Parce que… » répéta-t-il, la voix éraillée de larmes. « Je l’aime. »
Lentement, il baissa les mains, le regard fixé droit devant lui sur quelque chose qu’il semblait être le seul à voir et, quand il reprit, ce fut cette fois avec une détermination sans relâche :
« Et je ne te laisserai pas lui faire de mal. Jamais… » Il serra les poings. « JAMAIS ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyMar 28 Fév - 18:10

/ Cecil & Jillian /
Une fois de plus, Jillian se retrouvait complètement impuissante face à son agresseur. Et cette fois, elle ne comprenait absolument pas ce qu’il lui arrivait, ce qui lui prenait tout simplement. Subissant la pression de la chaine autour de son cou, la jeune femme tentait de se débattre, mais dans la position dans laquelle la brune se trouvait, elle ne pouvait grand-chose. Alors entre deux souffles entrecoupés, Jill tentait de l’interpeller, le pousser à s’arrêter. Ce qui sortait de la bouche de l’agresseur, n’avait plus rien du garçon gentil qu’elle côtoyait. Quelqu’un d’autre l’avait remplacé. Elle n’avait que pour choix d’écouter sa réponse glaçante, sans pouvoir répondre. Elle luttait pour ne pas fermer les yeux, tentait encore de se dégager…En vain. Ses béquilles étaient trop loin, elle ne pouvait absolument rien faire.

Alors elle assistait à une lutte, pas la sienne, mais celle du jeune homme, qui, d’un point de vue extérieur, se parlait à lui-même. Elle se sentait partir, et sa voix lui semblait bien lointaine. Si cela continuait, elle savait qu’elle ne s’en sortirait pas. Jillian était désemparée, tremblait, luttait pour sa vie, elle qui pourtant n’avait rien fait pour mériter un tel sort. Elle maudissait sa gentillesse mais surtout le fait qu’il n’y ait personne dans les parages. Cette fois, personne ne pourra la sauver. Elle perdait connaissance, et la seule chose qui la sortie de son agonie, en fut une autre, le choc du sol, sa jambe qui la faisait souffrir autant que sa nuque qui portait les stigmates de l’agression qu’elle venait de subir.

Essoufflée, elle toussait, s’étouffait encore à la recherche d’oxygène alors qu’elle attrapait sans hésiter ses béquilles, par crainte qu’il ne revienne l’agresser. Elle ne relevait plus les paroles qui étaient sorties de la bouche du garçon. Elle ne dit rien, sur le moment, accrochée à sa béquille, elle l’observait avec terreur et en voyant quelqu’un traverser, en face, cria, d’une voix cassée : « A l’aide !!! » Puis elle toussa à nouveau, en passant sa main tremblante sur sa nuque, en état de choc. Elle n’arrivait pas à y croire. Son cœur battait à cent à l’heure tandis qu’elle tentait de mettre du sens à tout ceci. Pour une fois dans sa vie, elle ne pensait qu’à sa propre personne plutôt que de se concentrer sur Cecil.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill EmptyMer 8 Mar - 14:36

bleeding out
You tell me to hold on, but innocence is gone and what was right is wrong. 'Cause I'm bleeding out, so if the last thing that I do is to bring you down, I'll bleed out for you
Cecil était épuisé, il avait fourni un effort tel, puisé dans des forces qu’il ne se soupçonnait même pas avoir pour reprendre le dessus sur Sam, au point d’avoir le sentiment qu’il allait s’écrouler là, pour ne plus jamais se relever. Et il savait, au fond de lui, que c’était ce qu’il pouvait faire de mieux, si seulement c’était aussi facile… Immobile, penché en avant, les mains appuyées sur ses genoux, Cecil, les yeux fermés, écoutait le terrible silence qui régnait dans son esprit. Sam n’était plus là du moins, pas pour l’instant car le garçon pouvait sentir dans les tressaillements qui agitaient parfois ses mains, comme si elles voulaient à nouveau se refermer sur une gorge, que sa sœur n’était pas loin, et qu’il lui suffirait de se laisser déconcentrer ne fût-ce qu’une demie seconde pour qu’elle reprenne le dessus et se jette à nouveau sur Jillian.

Ce fut la voix de cette dernière, effrayée, désespérée, qui fit comprendre à Cecil dans une décharge instinctive, la seule chose qu’il lui restait à faire : il devait fuir. Fuir, non pas pour se protéger lui, mais pour la protéger elle, du dernier danger que le garçon aurait pu s’imaginer jusqu’à aujourd’hui : lui-même. Le cœur brisé, mais résolu sans la moindre faille, le garçon se redressa, lentement, et posa un dernier regard empli d’amour sur la jeune femme. Ce fut d’une voix étonnamment douce et calme qu’il parla alors :
« Ne crie pas, Jill. N’aie pas peur. Il ne t’arrivera aucun mal, je ne le permettrai pas. » Il prit une profonde inspiration pour se donner un dernier élan de courage, puis termina dans un souffle : « Je t’aime. »
Et sur ce, Cecil tourna les talons et se mit à courir, courir comme jamais il n’avait couru. Il se sentait léger et rapide comme le vent, volant pour la première fois vers un but si concret qu’il pouvait presque le toucher, le voir, au-delà des portes d’Astoria sur lesquelles il fonça, bondit et escalada sous les yeux ébahis des gardes impuissants. Et encore, Cecil courut, courut jusqu’au lac sur la rive duquel il fit une pause, juste le temps de remplir ses poches de pierres, avant de s’avancer dans l’eau pour ne plus jamais en ressortir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

bleeding out :: w/jill Empty
MessageSujet: Re: bleeding out :: w/jill   bleeding out :: w/jill Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
bleeding out :: w/jill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: