Get to know your roomate - w/Vesper

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Get to know your roomate - w/Vesper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 06/11/2016
MESSAGES : 317
IDENTITÉ : Magnèto
FACECLAIM : Michael Fassbender
MULTILINKS : Edrick Burnett
POINTS : 871

STATUT CIVIL : Divorcé.
ANCIEN MÉTIER : Commissaire-priseur au chômage.
PLACE DANS LE CAMP : Fossoyeur
ARME DE PRÉDILECTION : Ses poings et son couteau.
ÂGE : 39 ans


MessageSujet: Get to know your roomate - w/Vesper   Sam 14 Jan - 23:54

GET TO KNOW YOUR ROOMATE
/ Arthur & Vesper /
Son sommeil fut constamment entrecoupé de réveils. Passant son temps à se tourner et se retourner dans son lit, Arthur posa son bras sur le corps chaud, à côté de lui. Elle dormait d’un sommeil paisible, en chien de fusil, les mains coincées sous sa joue. Le jour se levait à peine, la pièce se remplissant progressivement de lumière.
Arthur bailla longuement avant de finalement admettre qu’il n’allait pas se rendormir. Ouvrant les yeux il soupira, le regard rivé sur l’épaule de la blonde. Il l’effleura de ses doigts avec une lenteur étudiée. De dos… Si elle n’avait pas eu cette blondeur, elle aurait ressemblé à Lettie. Et c’était bien à elle à laquelle il avait pensé tout le long de l’acte. Il avait perdu toute notion du temps, s’abandonnant un instant entièrement au plaisir. Toutes les questions et les doutes qu’il avait réussi à dissiper l’espace d’un instant étaient revenus avec une force décuplée. Il avait caressé l’espoir de retrouver Lettie. Bien sûr que ce ne serait pas simple mais cela restait possible ! Et avec elle à ses côtés tout était possible… mais elle n’était pas là. Elle n’était plus là alors qu’il en avait cruellement besoin. Où ai-je donc la tête ? J’ai honte de moi.
C’était comme si un voile tombait sur ses yeux, tout en les fermant il essaya de se calmer et de réaliser. Allongé sur l’oreiller, il laissa ses pensées vagabonder librement autour des derniers événements. Il avait encore les bleus que lui avait laissé Joshua. Peut-être qu’il n’avait pas besoin de s'inquiéter autant ? Peut-être que tout suivrait son cours.
Il s’étira paresseusement, s’assit au bord du lit et chercha ses habits du regard… Une dispute qui avait fini au lit. Arthur se répéta une dernière fois qu’il ne fallait plus se laisser énerver comme ça. Elle avait un don ça.
Il sentit le sang battre dans ses tempes. Se levant sans un bruit, il se glissa hors des draps en essayant d’éviter les affaires qui jonchaient le sol et de ne pas faire de bruit. Il se dirigea vers la salle de bain. L’eau glacée lui chassa les brumes du sommeil. En entendant un bruit, Arthur se figea. Il se pencha légèrement en arrière. Il jeta un coup d’oeil dans la chambre pour s’assurer que Vesper n’était pas réveillée. Elle dormait. Arthur eut du mal à réprimer un petit ricanement en la voyant étalée de tout son long, en étoile de mer. Quelques heures plus tôt, Arthur était hors de lui, tellement fâché qu’il n’avait pas envie de la voir une seconde de plus. Il ne voulait rien savoir de son histoire, ni comment elle s’était débrouillé pour le chercher gratuitement comme elle l’avait fait.
Arthur se passa encore un peu dos puis releva la tête vers son reflet. Une chose était sûre : si il restait planté là, dans la salle de bains, les mains appuyées sur le lavabo il ne serait pas près de trouver des réponses. Il inspira profondément puis se dirigea vers la chambre pour récupérer ses vêtements.


_________________
GHOSTS
We've gotta let go of all of our ghosts. We both know we ain't kids no more. If you're ready, are you ready?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t767-arthur-o-bradain-lightning-strikes-every-time-she-moves http://nottomorrowyet.forumactif.org/t800-arthur-o-bradain-relations
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Dim 15 Jan - 1:19

Pour une fois qu’elle dormait bien et sans l’aide de quoi que ce soit, il fallait que les rayons du soleil viennent la réveiller. Quelle idée à la con de n’avoir pas pris la peine de fermer les rideaux la veille. Une chance aussi que la fenêtre de sa chambre n’ait pas de vis-à-vis, sinon il devait y en avoir qui s’étaient rincé l’œil hier et pour qui elle n’aurait plus de secrets aujourd’hui… Oui, parce qu’en tâtonnant dans le lit et en y trouvant personne, elle était parvenue que ce qui s’était passé avec Arthur n’était qu’un rêve. Un cauchemar, même, en fait, puisqu’elle détestait ce type. Sans savoir pourquoi exactement, soit dit en passant, ses manières lui tapaient sur le système, voilà tout. Vesper détestait une personne environ tous les dix ans et il avait fallu que ça tombe sur un gars avec lequel elle vivait, vous avouerez quand même que ce n’est pas de chance. Enfin bref, elle ne savait pas pourquoi elle aurait rêvé d’un pareil truc mais voilà, c’est bizarre parfois.

Puis il y eut du bruit dans la chambre et ça non plus pour le coup, ce n’était pas normal. Et non, elle n’était pas paranoïaque… enfin, peut-être un peu. Bref, la blondinette se hissa sur les coudes pour voir – non sans effarement – Arthur passer dans sa chambre à la recherche de ses vêtements… avec ce que ça implique, donc. Elle détourna le regard, s’enroula étroitement dans ses draps et se laissa retomber sur son oreiller en se prenant la tête entre les mains.

    « Et merde, c’était pas un rêve… »


Ce qui lui avait pris de coucher avec un parfait inconnu ? Ah mais elle n’en avait toujours pas la moindre idée, ça ne lui ressemblait pas du tout. Vesper était même plutôt du genre à ne coucher qu’avec des types avec qui elle se fiancerait tôt ou tard – il n’y avait eu que deux exceptions -, or, il n’était pas question qu’elle se fiance avec l’irish, jamais ! Puis d’accord, il n’était pas vraiment un inconnu, mais elle ne pouvait pas le voir en peinture. Même maintenant. D’ailleurs, il lui semblait bien se rappeler que ça avait commencé comme ça : par une dispute. D’un autre côté, ça n’avait rien d’étonnant ; il avait le dos de l’énerver et elle avait le don de le pousser à bout. Il n’y aurait rien eu à redire s’ils ne vivaient pas sous le même toit et que cette situation ne devenait pas carrément lourdingue pour tout le monde. Bref, sans doute avait-elle trouvé que c’était un bon moyen de relâcher la pression et puis surtout… ça faisait longtemps et elle n’en restait pas moins une femme comme une autre. Il lui semblait même se rappeler qu’Arthur ne se débrouillait pas si mal… mais qu’importe, ça ne se reproduirait pas.

    « Okay bon, c’était cool mais c’était qu’une fois comme ça, on est d’accord ? Et tu sors discrètement pour que personne ne remarque quoi que ce soit, ça marche ? »


Elle s’était finalement redressée et le regardait mais pas trop non plus. Parce que ça avait un côté gênant, quand même.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 06/11/2016
MESSAGES : 317
IDENTITÉ : Magnèto
FACECLAIM : Michael Fassbender
MULTILINKS : Edrick Burnett
POINTS : 871

STATUT CIVIL : Divorcé.
ANCIEN MÉTIER : Commissaire-priseur au chômage.
PLACE DANS LE CAMP : Fossoyeur
ARME DE PRÉDILECTION : Ses poings et son couteau.
ÂGE : 39 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Dim 15 Jan - 11:30

GET TO KNOW YOUR ROOMATE
/ Arthur & Vesper /
En entrant à pas de loup dans la chambre, il se pencha en avant pour prendre son caleçon. A son grand désespoir elle était réveillée et sa voix - qu’Arthur trouvait stridente et agressante - le crispa d’un coup. Non ce n’était pas un rêve, ni même un cauchemar. Merde, lui qui voulait quitter les lieux sans entendre sa voix… Lui. Elle. Nus. Dans un lit. Il en avait le vertige. Il la foudroya du regard mi-furax mi-fatigué.

« Non ce n’était pas un rêve. » Il enfila son boxer « Vu comment tu m’as cassé les couilles, ça ne pouvait pas être un rêve. » marmonna-t-il tout en secouant la tête.

Il fit claquer l’élastique de son sous vêtement contre ses hanches avant de chercher du regard son jean. Ils avaient jeté leurs vêtements sans y prêter attention et le voilà à devoir jouer à “cache-cache” avec ses affaires. Entre eux ça n’avait été que chamaillerie et dispute. Il ne savait pas pourquoi mais ils ne pouvaient pas se voir en peinture et ça tombait bien puisque c’était sa colocataire. Lui qui essayait de ne pas de faire de vague, le voilà à s’engueuler presque tous les jours avec cette blondasse et à résoudre le problème au lit. Ce serait la seule et unique fois. Oui il n’y en aurait pas d’autres.
Baissant les yeux vers son pantalon qui était littéralement avachi sur le bureau, il put voir que son ventre avait des petites ecchymoses témoignant de leur roulé-boulé sur le tapis. Ca n’avait pas été tendre et doux comme il l’était avec Lettie. Non là ça avait été beaucoup plus sauvage.

« Ouais, ouais. Parce que tu crois qu’avec les murs qu’on a, les autres ont pas entendu ? Rêve pas. On a pas été discret. » Il haussa les épaules. « Et puis moi non plus j’ai pas envie qu’on me voit sortir de ta chambre. »

Il fallait qu’il repose son cerveau et qu’il retrouve son train-train quotidien. Le jeune homme avait besoin d’être seul. Tournant la tête vers elle il l’observa rapidement. Arthur ouvrit la bouche puis la ferma et ne sortit finalement rien. Il hocha la tête visiblement pensif. Il attrapa son jean et l’enfila puis le boutonna sans un mot. Si Lettie apprenait ça, que les rumeurs commençaient à pleuvoir il n’imaginait pas comme il pourrait lui expliquer la situation.

« Et arrête de me faire chier aussi… Ce serait bien. »


_________________
GHOSTS
We've gotta let go of all of our ghosts. We both know we ain't kids no more. If you're ready, are you ready?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t767-arthur-o-bradain-lightning-strikes-every-time-she-moves http://nottomorrowyet.forumactif.org/t800-arthur-o-bradain-relations
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Dim 15 Jan - 18:37

C’est fou, ça, à peine a-t-il le temps de sortir une phrase que Vesper se rappelle aussitôt pourquoi il l’agace à ce point : c’est cette façon de parler. S’il voulait bien la boucler de temps en temps, peut-être bien qu’elle arriverait à faire avec, mais non, ce n’est manifestement pas dans ses intentions. Alors elle ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel, exaspérée alors qu’il n’a prononcé que quelques mots. Toujours est-il que l’expression qu’il emploie ensuite, pour lui prouver que c’était loin d’être un rêve la fait sourire et les mots sortent alors tout seuls de sa bouche, sans qu’elle y puisse quelque chose.

    « Oh, tu veux dire littéralement, j’espère ? »


Puis elle pouffe à sa propre remarque parce qu’il fallait bien admettre qu’elle était drôle, celle-là. Et qu’Arthur soit de son avis ou non lui importait peu, finalement. Mais quand elle y pensait, c’était aussi une des raisons pour lesquelles elle ne l’appréciait pas, il faisait ressortir son côté sombre. Elle en eut la confirmation, d’abord en l’observant chercher ses fringues – sans qu’elle ne daigne lui donner un coup de main, évidemment -, quand son regard tomba sur les marques qu’elle avait laissé sur lui, puis quand il lui annonça ce qu’elle savait déjà : qu’ils n’avaient pas été discrets.

Ça non plus ça ne lui ressemblait pas le moins du monde, Vesper se montrait toujours discrète dans ses moments, mais ses partenaires étaient généralement bien plus doux, aussi. Bref, c’était différent. La blondinette s’amusa à enrouler à dérouler une mèche de cheveux autour de son index, ses joues rosissant légèrement alors qu’elle haussait les épaules à son tour. De toute façon, ça ne se reproduirait plus. Et il valait mieux pour elle, parce que certes, dans son souvenir c’était quand même agréable, mais maintenant elle en ressentait l’effet sur ses côtes, celles-là même qui essayaient de se ressouder depuis l’attaque. Quelle idée, franchement. Enfin bref, il devait lui rester de cette tisane qu’elle préparait elle-même et qui faisait des miracles, elle n’avait donc plus qu’une hâte : qu’il rassemble ses affaires une bonne fois pour toutes et qu’il déguerpisse. Elle pourrait ensuite faire comme si rien ne s’était passé – c’est qu’elle était très forte à ce petit jeu -, et descendrait boire ce truc.

Mais Arthur semblait mettre une éternité à faire ce qu’elle attendait de lui, à croire qu’il le faisait exprès ! Cependant, Vesper se mordait la langue pour ne pas le presser. Inutile d’en rajouter une couche, sinon il ne s’en irait pas avant qu’une autre dispute n’éclate entre eux. Mais c’était sans compter sur la fâcheuse tendance de l’Irish à ne pas pouvoir la fermer, évidemment. Il lui demanda gentiment d’arrêter de le faire chier. A elle. Alors ça c’était le comble ! Elle reposa son regard sur lui en haussant les sourcils.

    « Oui, ben dans ce cas, arrête de me donner de bonnes raisons de te faire chier. »


Puis elle baissa les yeux et secoua la tête, un fin sourire se dessinant sur ses lèvres. Non, non, il ne l’emmènerait pas sur cette voie, pas encore une fois.

    « Tu sais quoi, on va juste éviter de se parler à partir de maintenant. »


S’il y avait une solution à leur problème, ça devait être celle-là.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 06/11/2016
MESSAGES : 317
IDENTITÉ : Magnèto
FACECLAIM : Michael Fassbender
MULTILINKS : Edrick Burnett
POINTS : 871

STATUT CIVIL : Divorcé.
ANCIEN MÉTIER : Commissaire-priseur au chômage.
PLACE DANS LE CAMP : Fossoyeur
ARME DE PRÉDILECTION : Ses poings et son couteau.
ÂGE : 39 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Dim 15 Jan - 19:07

GET TO KNOW YOUR ROOMATE
/ Arthur & Vesper /
Ouuuuuh ce qu’elle pouvait l’agacer. Elle avait plus qu’un don c’était carrément une passion pour elle. Elle excellait dans le fait de le rendre fou. Il serra les dents, le temps que l’orage passe. Mais oui, sa blague était drôle. Il réprima un sourire pour ne faire que soupirer. Il n’allait pas en plus lui faire croire que son humour était hilarant ? Fallait pas rêver. Tendant le bras vers son haut il se figea. Lui ? Lui donner des raisons de le faire chier ? C’était une blague cette fois et beaucoup moins drôle que la précédente. Se tournant sur lui même Arthur haussa les sourcils.

« Tu te fous de moi ? J’ai rien fait et t’es venu m’emmerder. » ria-t-il amèrement.

Il savait que ça avait aussi commencé comme ça quand ils s’étaient sautés dessus mais merde, il n’allait pas se laisser faire sans rien dire  sinon ce serait la porte ouverte à tout. Il secoua la tête. C’était un comble ! Vesper ne faisait que l’accabler de reproches et ce n’était bien sûr sans surprise mais c’était surtout gratuit. Arthur secoua furieusement la tête.
Ne plus lui parler c’était la solution mais pourtant il avait beau retourner le problème dans tous les sens, il ne voyais pas cela comme une solution à long terme.

« Mais bien sûûûûûûr. Tu vas trouver autre chose pour me chier dessus ! »

Et puis comment vivre aux côtés de Vesper comme si rien n’était alors qu’il avait couché avec elle - même sans aucun sentiment - ? Impossible. Cette histoire était allée trop loin. Pour ce qui était de ne plus se parler, il n’était pas sûr. Mais pour le fait d’oublier toute cette histoire… Oui il fallait se rendre à l’évidence : c’était sans doute ce qu’il y avait de mieux à faire.

« Roooh et arrête ce petit air méprisant ! » grogna-t-il. « Tu m’énerves ! ».

Il termina de boutonner son jean avant de se diriger vers son haut. Vesper avait peut-être raison. Il fallait bien faire quelque chose d’une façon ou d’une autre. Mais sûrement pas en allant se jeter dans la gueule du loup comme il venait de le faire. Il se rendit compte qu’il ne connaissait absolument pas cette nana, malgré cette nuit passée ensemble et que lui en retour ne se connaissait pas vraiment non plus. Leur relation se basait sur des engueulades… si on pouvait parler de relation… Il n’était pas sûr qu’il puisse un jour construire une quelconque amitié avec elle même si il le voulait.

« T’es qu’une emmerdeuse. »


_________________
GHOSTS
We've gotta let go of all of our ghosts. We both know we ain't kids no more. If you're ready, are you ready?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t767-arthur-o-bradain-lightning-strikes-every-time-she-moves http://nottomorrowyet.forumactif.org/t800-arthur-o-bradain-relations
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Lun 16 Jan - 21:13

Comment ça, il n’avait rien fait ? Alors c’était ça, sa stratégie ? Se poser en victime ? Oh, ça aurait pu fonctionner avec quelqu’un d’autre que Vesper. C’est qu’elle n’avait pas caractère volcanique, elle n’était pas colérique et ne l’avait jamais été. Elle était même plutôt tout l’inverse puisqu’elle avait horreur des conflits, encore plus quand elle en était la cause. La jeune femme secoua la tête tout en se disant qu’il était sacrément culotté, celui-ci – et pourtant, parmi les hommes qu’elle avait fréquenté, il n’y avait pas eu que des gentlemen.

    « Mais oui bien sûr, c’est tellement plus facile de reporter la faute sur les autres. Je me demande bien pourquoi ça me surprend, c’est typique. »


En vérité, elle ne savait pas si c’était ou non typique d’Arthur, elle ne le connaissait pas suffisamment pour ça, mais elle avait décidé que c’était le cas parce qu’il n’était pas question qu’elle prenne l’entière responsabilité de leurs querelles, ça non, pas moyen. Puis alors elle n’allait pas trouver autre chose pour l’emmerder s’il la fermait en sa présence, c’était tellement mal la connaître – et c’était normal, qui plus est, puisqu’en dehors de cette erreur, il ne la connaissait effectivement pas.

Bref, tout ce qu’elle savait, c’est qu’il avait clairement du mal à se taire quand il le fallait. Exactement comme en ce moment-même alors qu’elle venait de proposer une solution. Une bonne solution qui plus est, mais non, au lieu de ça, il était là, debout devant à l’insulter. Vesper se demandait bien d’où venait ce petit air qu’il trouvait méprisant, et qui l’énervait tant alors qu’elle ne le faisait même pas exprès. Il fallait croire que c’était la seule réaction qu’il lui inspirait et du coup, pouvait-on vraiment dire que c’était sa faute ? Dans tous les cas, elle ne se laisserait pas insulter de cette façon ; elle avait beau être pacifiste autant qu’elle le voulait, il y avait quand même des limites.

    « C’est ça ! Toi aussi t’es un emmerdeur, à toujours parler pour ne rien dire et à toujours croire que tu as raison sur tout ! »


La blondinette était désolée de le lui apprendre, mais Arthur n’avait pas la science infuse, comme c’était triste. Puis elle avait beau essayer de se calmer, sachant pertinemment que s’énerver ne mènerait à rien de bon – la preuve, c’est que les avait menés à coucher ensemble – mais rien que de le voir là à bavasser lui filait de l’urticaire. Ça devait être ça, elle devait être allergique à lui !

    « Et sans rire, tu ne voudrais pas te magner un peu de ramasser tes affaires et de te tirer de ma chambre ?? Y a pas une bande de gens morts qui t’attendent avec impatience au cimetière, eux ? »


Ah oui, tiens, elle savait aussi ça sur lui, qu’il était fossoyeur. Grands Dieux, plus elle y pensait et moins elle comprenait comment ils avaient pu en arriver là.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 06/11/2016
MESSAGES : 317
IDENTITÉ : Magnèto
FACECLAIM : Michael Fassbender
MULTILINKS : Edrick Burnett
POINTS : 871

STATUT CIVIL : Divorcé.
ANCIEN MÉTIER : Commissaire-priseur au chômage.
PLACE DANS LE CAMP : Fossoyeur
ARME DE PRÉDILECTION : Ses poings et son couteau.
ÂGE : 39 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Lun 16 Jan - 23:21

GET TO KNOW YOUR ROOMATE
/ Arthur & Vesper /
Vesper était une emmerdeuse, qu’elle le veuille ou non. C’était plus qu’une affirmation c’était la lecture d’une vérité absolue. Elle était mignonne, mais tout en elle, le répugnait.
Il se demanda bien ce qu’il foutait là, dans cette chambre avec cette femme qui le rend littéralement fou de colère. Il devait lui donner une réponse, l’envoyer chier comme elle le méritait. Ne ferait-il pas mieux de s’en aller sans demander son reste ? Alors qu’un mot tenta de sortir de sa bouche, elle reprit la parole. Arthur serra les poings et devint rouge.

« Que… Que… Mais tu… te... »

S’il arrêtait de bafouiller et qu’il tentait de faire une phrase cohérente cela serait plus simple. Avait-il vraiment l’air si idiot que ça ? Ca y est il était hors de lui. Il s’approcha d’elle, posant sa main sur son torse. Le regard de l’Irlandais vira au rouge sang, il serra les dents, contracta les poings. Il n’était pas sûr qu’il puisse se contrôler plus longtemps. Se forcer à décamper. Il ne voyait que ça pour éviter que la dispute ne vire à nouveau à la réconciliation au lit. Sans gant ni arbitre.

« Tu te fous de moi ? Non mais je rêve ! D’où ?  » Il secoua la tête. « C’est l’hôpital qui s'fout de la charité là. »

Il devait trouver un stratagème, n’importe lequel mais vite. Arthur se pinça l’arête du nez. Elle le rendait fou. Fou de rage et de colère. Il s’était toujours contenu avec tout le monde mais elle, elle avait le don de le faire exploser avec son côté hippie désabusé. Elle l’invita à se bouger les fesses et à sortir d’ici. L’irlandais secoua nonchalamment la tête et ajouta d’une voix basse.

« Foutage de gueule. »

Un silence s’installa entre eux. Il ne savait pas si c’était bon signe ou pas mais il fallait dire qu’elle l’avait prise de cours. Elle l’observait et il était sur les nerfs. Il ne su pas quoi dire d’autre à part :

« Fais pas ta chieuse. »

Arthur attrapa son t-shirt et l’enfila. La journée avait pourtant relativement bien commencé mais maintenant, il pensait qu’elle allait considérablement se compliquer. Il ne fallait pas qu’il traîne sinon il allait lui exploser son bureau. Cherchant du regard ses chaussures, il soupira.


_________________
GHOSTS
We've gotta let go of all of our ghosts. We both know we ain't kids no more. If you're ready, are you ready?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t767-arthur-o-bradain-lightning-strikes-every-time-she-moves http://nottomorrowyet.forumactif.org/t800-arthur-o-bradain-relations
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Mer 18 Jan - 2:49

Alors là, pour le coup, elle jubilait. Quelque chose lui disait qu’Arthur n’était pas du genre à buter ainsi sur les mots et ça lui faisait plaisir d’avoir réussi à lui couper la chique. Mais bien entendu, elle n’en montrait rien parce qu’alors, il aurait eu raison de dire qu’elle affichait un air suffisant. Alors Vesper attendit, aussi sagement que possible, tout en se mordant l’intérieur des joues – une technique qui avait largement fait ses preuves – que l’Irish se reprenne. Ce qu’il finit par faire mais il semblait bien que la joute verbale était finie puisque les quelques phrases qu’il parvint à sortir n’étaient plus vraiment dignes d’intérêt. Oui, oui, c’était l’hôpital qui se foutait de la charité, elle était tout à fait d’accord là-dessus mais probablement dans l’autre sens et c’était bien inutile de le lui faire remarquer.
Ça l’aurait mis en colère encore plus qu’il ne l’était déjà – parce que oui, ça se voyait : il était tout rouge. Pas que ça l’ennuie outre mesure ni que ça lui fasse peur, d’ailleurs pour bien le lui prouver, elle avait soutenu son regard tout du long, mais elle serait quand même bien emmerdée s’il venait à faire une syncope dans sa chambre. Il n’était pas des plus léger qui plus est – elle avait eu l’opportunité de s’en rendre compte la nuit-même – et il faudrait qu’elle s’abaisse à aller frapper à la porte de l’un ou l’autre de ses colocataires pour le sortir de là. Non, non, pas la peine d’y penser, c’était hors de question.

Aussi attendait-elle qu’il se décide à sortir de lui-même, mais pour une raison qui lui échappait totalement, il s’éternisait. C’était dingue, ça, ça ne prenait pourtant pas tellement de temps pour se rhabiller. Puis s’il n’en avait pas tant perdu à lui répéter combien elle pouvait être chiante – ce qui n’avait pourtant pas paru le déranger plus que ça cette nuit, mais la réciproque était malheureusement vraie -, il serait déjà dehors, à creuser des tombes pour se relaxer.
Bref, Vesper était résolue à se taire pour le faire déguerpir plus vite, jusqu’à ce qu’une pique de plus la fasse réagir.

    « Arrête de répéter que je me fais ma chieuse, putain. Déjà, je fais ce que je veux et ensuite, tu supportes pas de te prendre tes quatre vérités dans la face, c’est quand même pas ma faute. »


Pourtant, la blondinette était persuadée qu’elle ne devait pas être la première à les lui avoir dites, ça non. Quand on a un caractère de cochon comme le sien, on devrait être habitué à entendre ce genre de choses. Tellement habitué que ça ne devrait plus rien lui faire et surtout pas le retenir aussi longtemps dans sa chambre. Parce que s’il continuait ainsi, elle serait à deux doigts de sortir du lit pour les trouver plus vite que ça ses chaussures, et les balancer dehors après l’avoir visé lui. Or, Vesper ne tenait vraiment pas à tomber si bas. Mais que voulez-vous, il avait le chic comme personne pour la mettre dans tous ses états.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 06/11/2016
MESSAGES : 317
IDENTITÉ : Magnèto
FACECLAIM : Michael Fassbender
MULTILINKS : Edrick Burnett
POINTS : 871

STATUT CIVIL : Divorcé.
ANCIEN MÉTIER : Commissaire-priseur au chômage.
PLACE DANS LE CAMP : Fossoyeur
ARME DE PRÉDILECTION : Ses poings et son couteau.
ÂGE : 39 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Ven 20 Jan - 0:17

GET TO KNOW YOUR ROOMATE
/ Arthur & Vesper /
C’était la voix de Vesper, ses mots, essayant de le pousser à bout de le maîtriser en même temps qui le rendait fou. Et la seule chose à laquelle il pensait - à laquelle il se raccrochait alors que son cœur battait à se rompre et que tout son corps tremblait de colère - c’était qu’il avait besoin de Lettie. Il fallait qu’il l’a retrouve. Il avait besoin de la toucher, de la voir pour apaiser le tumulte de son âme.
Mais il ne pouvait pas.
Les paroles de la blonde ne manquaient de le surprendre. Il répondit par un murmure évasif avant que le silence s’installe, momentanément quand soudain elle reprit. Des mots jetaient en l’air qui fissurèrent sa maîtrise de lui que sa voix n’avait pourtant pas ébranlé quelques minutes plus tôt. La promesse qu’il s’était faite d’économiser ses forces s’envolèrent au même titre que sa retenue. le simple son de sa voix lui tapait sur les nerfs.

« Tu supportes pas non plus qu’on te dise que t’es une chieuse parce que derrière ton côté gentille petite hippie peace and love tu veux pas voir que t’es juste une gamine, incapable d’accepter que t’es juste une petite emmerdeuse. »

Elle n’en valait même pas la peine. Cette situation ne semblait pas lui convenir. S’il était tendu jusque-là, cette fois elle avait réussi à le mettre en colère. Il la fixa longuement de son regard d’acier comme pour la pénétrer au plus profond de ses pensées, puis il reprit la parole.

« Putain mais où sont mes chaussures ! Merde ! »

Il se retourna pour retrouver ses chaussures. Arthur bouillonnait à l’intérieur. La colère y était sûrement pour quelque chose mais ce n’était pas tout. Il était incapable de rester de marbre tant il sentait monter l’excitation. Mine de rien elle n’était pas moche. Incapable de ne pas trembler de la tête aux pieds tellement il sentait la tension qui montait d’un cran. C’est pourquoi il s’était tourné… Pour ne pas succomber encore une fois. Ses poings serrés étaient comme la preuve qu’il luttait contre une furieuse envie de se mettre en colère. Il resta digne malgré tout.
Se penchant en avant il chercha sa paire de chaussure. Il ne lui manquait plus que ça pour fuir. Si elle se mettait à se rapprocher de lui il ne supporterait pas longtemps et succomberait de nouveau. Il grogna sans oser la regarder.


_________________
GHOSTS
We've gotta let go of all of our ghosts. We both know we ain't kids no more. If you're ready, are you ready?


Dernière édition par Arthur O'Bradain le Dim 12 Mar - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t767-arthur-o-bradain-lightning-strikes-every-time-she-moves http://nottomorrowyet.forumactif.org/t800-arthur-o-bradain-relations
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Lun 23 Jan - 1:11

Ce type n’était pas croyable ; il prenait chacun de ses propres défauts et s’amusait à les retourner contre elle, maintenant. Une gamine incapable de voir qu’elle était une emmerdeuse, voilà ce qu’il venait de dire. Non mais, Vesper aurait tout entendu… cela dit, elle savait pertinemment que c’était faux, qu’il était à court de bons arguments et qu’il lui balançait les première vacheries qui lui passaient par l’esprit. Toujours plus pathétique. La blondinette se contenta de secouer la tête avec un sourire ironique aux lèvres. Que voulez-vous qu’elle réponde à ça ? Il n’y a rien à répondre à ça et elle n’allait tout de même pas s’excuser d’être un peu hippie sur les bords, ce n’était pas un genre qu’elle se donnait, c’était sa façon d’être et tant pis pour lui si Arthur n’aimait pas ça. Elle ne changerait pas pour quelqu’un qu’elle appréciait, alors quelqu’un qu’elle ne supportait même pas…

Dans tous les cas, ce cinoche n’avait que trop duré et, puisqu’elle aussi en avait marre de voir sa tête et n’avait qu’une hâte, qu’il s’en aille, elle se décida à sortir du lit, traînant derrière elle ses draps toujours aussi serrés autour de son corps, pour l’aider à trouver ses saletés de chaussures. En passant à côté de lui, Vesper le poussa sans ménagement, étant donné qu’il se tenait debout devant le lit et s’accroupit pour regarder en-dessous. S’ils ne pouvaient les voir d’où ils se trouvaient, c’est qu’elles avaient dû être poussées en-dessous du lit alors qu’ils faisaient… bref, vous savez quoi. Et bien sûr, elle avait raison : c’était bien là que se trouvaient les maudites chaussures d’Arthur. Elle poussa un soupir de soulagement et tendit le bras pour les attraper, s’apprêtant à les lui balancer gentiment dans l’estomac en le jetant dehors, mais il s’avéra que son bras n’était pas assez long. Il aurait fallu qu’elle s’allonge pour les atteindre, ils les avaient envoyées vachement loin sous le lit, pile au milieu, en fait. Hors de question, pourquoi s’allongerait-elle pour lui, hein ? Sans compter que ça la faisait toujours souffrir de s'étendre trop. Alors elle se releva et, d’un air impatient, lui désigna l’emplacement du doigt.

    « Elles sont là mais tu n’as qu’à aller les chercher toi-même ! »


Le tout ponctué d’un tapotement énervé du pied – mais assourdit par la moquette - sur le sol. Et malgré ça, maintenant qu’elle était là, à quelques centimètres de lui seulement, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une légère chaleur. Pourtant, elle eut beau le détailler des pieds à la tête, elle ne comprenait pas d’où ça pouvait bien venir, les rouquins ça n’avait jamais été sa tasse de thé. Alors quoi ? Son allure peut-être, ou bien encore son odeur. Ça ne serait pas la première fois, on pouvait même dire que c’était essentiel pour elle. Comme pour tout le monde, en fait, sauf que Vesper, elle, en était très consciente. Ça ne pouvait être que ça, il devait avoir une odeur qui lui plaisait beaucoup – le gars qui se chargeait d’enterrer des cadavres, oui -, vu ce à quoi elle était en train de rêvasser vite fait, les joues rosissant un peu. Qu’il se dépêche un peu, nom de Dieu !

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 06/11/2016
MESSAGES : 317
IDENTITÉ : Magnèto
FACECLAIM : Michael Fassbender
MULTILINKS : Edrick Burnett
POINTS : 871

STATUT CIVIL : Divorcé.
ANCIEN MÉTIER : Commissaire-priseur au chômage.
PLACE DANS LE CAMP : Fossoyeur
ARME DE PRÉDILECTION : Ses poings et son couteau.
ÂGE : 39 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Dim 12 Mar - 19:08

GET TO KNOW YOUR ROOMATE
/ Arthur & Vesper /
« T’as qu’à te baisser, ça va pas tuer de me les donner toi même ! » grogna-t-il entre ses dents en la fusillant du regard.

Sans attendre qu’elle fasse le moindre effort, il s’allongea au sol, tendit le bras et non sans mal, attrapa ses chaussures par les lacets. On est jamais mieux servi que par soi même. Arthur soupira tant il avait envie de partir. Contractant les abdos il se releva juste sous le nez de sa colocataire. Ils étaient proche, trop proche. Fronçant les sourcils, Arthur se sentit submergé par la colère et le désir. C’était quoi son truc à elle ? Ses cheveux ? Ses lèvres ? Ou simplement son caractère qu’il considérait comme “casse bonbon” ? Leurs regards imbriqués, le sien sombre presque menaçant et celui d’Arthur, frôlant la rage et la folie. Il avait oublié la force, la violence de cette soudaine chaleur au bas du ventre, à quel point cela réveillait ses sens, secouait ses entrailles, provoquant un raz-de-marée d’émotions crues, brutales et animales. A cet instant ils étaient si proche l’un de l’autre. Quelques minutes passèrent, sans un mots, pendant lesquelles la tension ne fit que monter. Leurs lèvres si proches, la respiration bien trop rapide. L’un comme l’autre, ils regrettaient surement déjà l’épisode de la veille. Il n’avait pas cherché, enfin… Il avait essayé de résister mais s’en était trop ! Les chaussures pendantes, Arthur fit craquer sa mâchoire, tout en la fixant, elle et ses maudites lèvres. Ne sachant quoi faire l’Irlandais semblait hésiter entre la colère et la fuite mais ce temps de flottement ne dura pas.

Ce silence lui fit totalement perdre la raison, sa libido. Comme la veille, il l’embrassa, lui mordit la lèvre et passa sa main dans ses cheveux, les tirant en arrière et sans s’arrêter la poussa sur le lit. Inutile d’expliquer, elle avait très bien compris. A nouveau ils se retrouvèrent sur le lit, Arthur se positionnant au dessus d’elle. Il avait pris les devants et commença à lui caresser le visage, ses hanches, son ventre. Leto.
Ce sentiment de plénitude, il ne l’avait pas ressenti depuis longtemps. Quand bien même c’était Vesper, sa colocataire, insupportable, mais là il ne pensait plus à rien. Il était comme un animal. Ce sentiment oppressant, qu’il tentait de repousser, de contourner à travers sa relation avec la blonde ne l’aidait en rien à oublier Leto, au contraire, il l’accentuait. Son échappatoire s’appelait Vesper. Une sorte de remède passager qu’il regrettait même pas quelques secondes après sa dose.


_________________
GHOSTS
We've gotta let go of all of our ghosts. We both know we ain't kids no more. If you're ready, are you ready?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t767-arthur-o-bradain-lightning-strikes-every-time-she-moves http://nottomorrowyet.forumactif.org/t800-arthur-o-bradain-relations
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   Dim 19 Mar - 4:24

A l’évidence, il la prenait pour sa bonniche mais il était hors de question qu’elle lui donne satisfaction d’autant que lui semblait s’en être très bien tiré, de leur petite excursion nocturne, contrairement à elle. Une ébauche de sourire se dessinait sur ses lèvres tandis qu’elle ne faisait pas le moindre mouvement pour lui venir en aide et il sembla capter le message puisqu’il s’étendit alors au sol pour récupérer ses foutues chaussures. Et Vesper en profita pour mater un peu. Ce qu’elle n’avouerait jamais. Mais Arthur pouvait être agréable, quand il se taisait. Agréable à regarder, surtout. Puis il se releva et la blondinette aurait bien aimé pouvoir dire que le charme était rompu mais ce n’était pas vraiment le cas. S’ensuivit alors l’un de ces duels de regards comme on voit parfois au cinéma ; c’était à celui qui baisserait les yeux le premier et puisqu’aucun des deux ne semblait vouloir lâcher prise, aussi buté l’un que l’autre pour le coup, ce moment de flottement parut durer un long moment alors qu’en réalité, ça ne dut durer qu’un court instant. Et ce faisant, ils s’étaient rapprochés presque inconsciemment l’un de l’autre.

Vesper avait une théorie selon laquelle, s’il lui arrivait de ne pas apprécier d’emblée certaines personnes, c’était à cause de leur odeur. D’ailleurs, il lui semblait que c’était un fait scientifique avéré même si en réalité, c’était plutôt une bonne excuse pour ne pouvoir blâmer personne et surtout pas elle. Mais si tel avait été le cas avec Arthur, alors pourquoi est-ce qu’elle était beaucoup moins sûre de le détester, là, tout de suite ? Non parce qu’elle était à peu près certaine qu’elle n’avait jamais ressenti cette envie irrépressible de sauter sur aucune autre des personnes en question. Puis elle savait également que, si ça n’avait pas été réciproque, alors Arthur se serait barré à la seconde où il avait récupéré toutes ses affaires. Mais il était toujours là. Et comme de juste, c’est lui qui l’embrassa le premier.
La jeune femme resta de marbre environ un quart de seconde avant de répondre ardemment au baiser. Ce n’est que lorsqu’il la poussa sans ménagement qu’elle grimaça un peu mais toujours à cause de ses côtes. Cela dit, l’irish savait s’y prendre pour lui faire penser à tout autre chose. En fait, c’était plutôt qu’elle ne réfléchissait, ni ne luttait plus, évidemment.

Alors, une fois de plus, ses mains parcouraient le corps du jeune homme, s’étant glissées sous son t-shirt qu’elle l’aidait à enlever tandis que ses lèvres étaient occupées à l’embrasser. Elle eut bien une vague pensée amusante en ce qui concernait le fait qu’elle soit en train de le déshabiller alors qu’il s’était donné tant de mal pour se revêtir quelques minutes auparavant seulement et songea brièvement que cette fois, il valait mieux qu’elle ne jette pas ses fringues aux quatre coins de sa chambre pour qu’il ne s’éternise pas une fois de plus à les chercher, ce qui pourrait éventuellement entraîner un autre petit incident de ce genre, mais ce fut la seule pensée cohérente que Vesper s’accorda avant d’inverser les rôles en passant au-dessus, tout en ronchonnant :

    « Mais vas-y doucement ! »


Encore et toujours ses côtes… d’un autre côté, elles guériraient nettement plus vite si elle leur laissait le temps de se remettre au lieu de faire ce qu’elle était en train de faire.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Get to know your roomate - w/Vesper   

Revenir en haut Aller en bas
 
Get to know your roomate - w/Vesper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: inside astoria's walls :: higgins hills :: les maisons-
Sauter vers: