Confessions for the Night - ft. Vesper

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Confessions for the Night - ft. Vesper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Confessions for the Night - ft. Vesper   Lun 16 Jan - 18:37



The Postponed Date


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Il était prévu que Noah et Vesper se revoient un soir après leur retrouvailles près du lac. Seulement, il y eut une attaque. Une énorme attaque d'un camp ennemi. Échos. Ce fut pas très joli joli et la soirée que Noah avait prévu fut donc tout naturellement reportée. C'était donc quelques jours après cette intermède qu'il invita Vesper, une nouvelle fois, à venir chez lui. Une soirée tout simplement ordinaire, autour d'un verre de vin - oui, Noah s'en était procuré plusieurs bouteilles, Dieu seul sait comment... - permettant à ces deux amis de se retrouver et de se raconter leur vie, comme autrefois.

Lorsqu'il ouvrit la porte et posa ses yeux sur elle, il avait ces mêmes pensées, ce même sentiment que lorsqu'il la retrouva. Ses boucles blondes, ses yeux brillants, sa bouche fine, son doux visage. Elle ressemblait à un ange. C'était son ange. Il avait les yeux qui brillaient face à elle. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'il ne fasse tilt et la laisse entrer chez lui. Il la débarrassa de son manteau et ils s'installèrent confortablement dans le canapé. Ce fut Noah qui brisa le silence en premier. Il avait tellement de choses à raconter et tellement de questions à poser à Vesper. Ils avaient déjà mentionné quelques souvenirs la dernière fois mais là, ils avaient tout leur temps. Ils pouvaient prendre le temps de détailler leur passé du moment où ils se sont vus la derrière jusqu'à leurs retrouvailles, il y a quelques jours.

- Je ne t'ai pas vu ces derniers jours. Tu vas bien ? Je me suis inquiété durant l'attaque d'Échos... J'avais peur que l'on soit une nouvelle fois séparé...

Noah n'était pas dans son état normal. Ces derniers jours, il n'avait pas arrêté de penser à son passé, à Vesper, à ce qu'il avait fait pour le camp. Il ne cessait de penser aux morts, au camp ennemi, aux rôdeurs, à sa sœur... La présence de Vesper ce soir-là était vraiment la bienvenue. Noah est un homme qui se cache derrière un masque. La masque d'un dragueur lourd. Le masque d'un chef de la sécurité parfois autoritaire. Le masque d'un homme drôle au sourire ravageur. Mais dans l'intimité, quand il est seul dans sa chambre, les masques tombent. Ils laissent place à l'homme... La peine, le chagrin, le désespoir refont alors surface. Ses vieux démons ont refait surface encore une fois... Il n'est pas compliqué de voir sur son visage qu'il a passé une très mauvaise journée et une très mauvaise nuit précédée d'une soirée à boire à n'en plus finir la dernière bouteille de rhum qu'il avait dans sa réserve personnelle... Il espérait donc que la présence de Vesper l'apaise d'une certaine manière. L'esprit embrouillé, il écoutait Vesper tout en sirotant son verre de vin...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Lun 16 Jan - 23:27

Mieux vaut tard que jamais, voilà ce que Vesper s’était dit quand elle avait vu qu’elle ne pourrait pas passer la soirée avec Noah sous prétexte qu’Astoria s’était fait envahir par un autre camp. Forcément, ça devait arriver, mais ils étaient tout de même parvenus à faire que tout rentre dans l’ordre. Même mieux, la blondinette y avait largement contribué étant donné qu’elle avait fait partie de la résistance. Bon d’accord, ça serait à refaire, peut-être bien qu’elle ne se serait pas autant impliquée puisqu’elle s’y était quand même quelques côtes. Ce qui l’empêchait de travailler pour le moment, oui, mais franchement, qu’est-ce que c’est que quelques côtes, hein ? Du moins ça, c’est ce qu’elle pensait maintenant que ses antidouleurs faits maison faisaient effet. Bref, elle savait que si elle restait ne serait-ce qu’une seconde de plus dans cette maison avec tous ces gens – et surtout avec cet irlandais qui avait le don de l’agacer rien qu’en ouvrant la bouche, ce qu’il faisait malheureusement souvent – elle allait péter un câble, c’était donc le bon moment pour passer du temps avec Noah, au calme, tranquilles, tout ça. C’est donc avec un vrai soulagement que la jeune femme avait accepté son invitation, avait fait l’effort de s’apprêter un peu – au moins, elle n’était plus couverte de boue, c’était déjà pas mal -, et s’était rendue chez lui et essayant de ne pas songer à toutes les femmes qui avaient dû faire le même chemin avant elle et qui le feraient encore après.

Pourquoi, d’ailleurs ? Ça faisait longtemps que ça ne lui faisait plus rien de voir – ou même juste de savoir, la plupart du temps – Noah draguer toutes les nanas du coin. D’autant qu’elle se savait un peu spéciale à ses yeux, il ne romprait jamais avec elle parce qu’on ne rompt pas avec sa meilleure amie, fin de l’histoire. Bref, c’est toute guillerette qu’elle frappa à sa porte, certaine qu’ils allaient passer une excellente soirée, comme avant. Elle lui sourit de toutes ses dents dès l’instant où il ouvrit la porte et lui lança un joyeux « salut mon amour* ! » - mais évita soigneusement l’accolade - alors qu’il semblait buguer un rien sur le pas de la porte. Okay, c’était peut-être un peu trop joyeux comme entrée pour le coup, mais c’était peut-être à cause des antidouleurs, ça, tout allait bien pour Vesper. Pour l’instant. Soit, il la laissa entrer et lui ôta galamment son manteau avant de l’inviter à s’asseoir sur le canapé et la blondinette, par précaution, replia ses jambes sous elle et s’appuya du côté – celui ou les côtes étaient cassées – contre le dossier pour mieux faire face à Noah.

Il lui fit alors part de son inquiétude à sujet et elle ne put que trouver ça adorable – et se demander aussi si c’était pour cette raison qu’il avait l’air d’être un figurant dans La Nuit des Morts-Vivants, puis de s’en vouloir aussitôt d’avoir pensé ça mais que voulez-vous, elle aussi s’inquiétait pour lui et elle ne pouvait faire autrement que de remarquer que ses traits étaient encore plus tirés que la dernière fois où ils s’étaient vus. Elle tendit donc le bras et lui caressa la joue du pouce en souriant.

    « Ça va ! Enfin, comme quelqu’un qui a les côtes cassées mais c’est trois fois rien, une broutille. » répondit-elle en chassant ça de la main et en faisant tourner le vin au fond de son verre.


Décidément, elle ne comprendrait jamais pour quelle raison les gens étaient si fanas de cette boisson. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas ça, c’est juste qu’elle n’en raffolait et qu’elle n’en avait jamais rien dit parce qu’elle avait toujours eu l’impression que tous les gens intelligents en buvaient, un peu comme si c’était leur truc. Enfin bref, elle n’était pas venue là pour parler d’elle mais plutôt parce qu’elle avait bien compris que Noah en avait sérieusement besoin, de parler, lui. Et c’était son rôle d’être là pour l’écouter. Surtout si ça lui permettait d’aller mieux car son cœur se serrait dans sa poitrine à chaque fois qu’elle le voyait mal en point. Certes, Vesper savait que lui aussi avait vécu des choses affreuses, mais elle ne désespérait pas de le revoir un jour aussi insouciant qu’avant. Enfin, dans la mesure du possible, s’entend.

    « Mais et toi, alors ? Raconte-moi tout ! »


Et par tout, elle voulait dire vraiment tout, et Noah la connaissait si bien qu’il s’en douterait forcément. Restait à voir s’il ferait semblant de ne pas comprendre ou pas.
*en français dans le texte.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Mer 18 Jan - 17:33



The Awful Truth about
the Missing Sister - Part 1


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Ça va ! Enfin, comme quelqu’un qui a les côtes cassées mais c’est trois fois rien, une broutille.

Noah, le visage las des événements passés, ne quittait pas des yeux la jeune Ves assise face à lui. Ce n'était pas trois fois rien. Si la situation avait été pire que ce qu'elle n'avait été, il aurait pu la perdre. La savoir au milieu de ce bordel ne lui plaisait pas. Il tenait à elle et même s'il refoulait certains sentiments, il ne pouvait pas autant lutter contre. Il avait perdu tant de gens depuis le début de l'épidémie, maintenant qu'il avait retrouvé Ves, il ne voulait plus la perdre.

- Mais et toi, alors ? Raconte-moi tout !

Tout ? Noah eut comme un mouvement de recul et son visage se fronça. Perdu dans ses pensées, il avait très bien compris où sa meilleure amie voulait en venir. Le truc était que Noah n'était pas encore à parler d'Emma... Le serait-il un jour ? La seule fois qu'il en parla se fut lors de ses entretiens avec Joseph. Cela remontait à longtemps déjà car maintenant c'était Jill qui s'occupait de l'écouter geindre et déblatérer ses pensées noires... Noah se plongea dans un silence long et gênant. Il baissa la tête, prit son verre de vin et le but d'une traite. Il avait besoin de quelque chose de plus fort. Il se leva, laissant Ves, dans ce même silence, et alla chercher une bouteille de whisky et deux gros verres, au cas où la jeune blonde en aurait voulu, même s'il en doutait fort.

Il revint s'installer dans le canapé, ouvrit la bouteille et s'en servit une bonne dose. Il en but la moitié puis, la main tremblante, il reposa le verre avant de s'enfoncer le plus profond possible dans le canapé, le regard dirigé vers le mur en face de lui. Le silence était de plus en plus gênant et personne n'osait le briser. Il sentait son regard sur lui alors que ses yeux semblaient se remplir de larmes. Mais qu'est-ce qu'il avait à pleurer comme ça celui-là ? La nuit derrière avait été horrible, celle d'avant atroce. Des cauchemars, des souvenirs, plus douloureux les uns que les autres. Noah ne se sentait pas capable de lui raconter. Il en avait envie mais ne pouvait pas. Pourquoi ? Comment ? Il n'en savait rien. Alors qu'il paraissait être un homme sûr de lui, déterminé, fort et autoritaire, face à Ves, les masques se brisaient, laissant éclater l'homme derrière le chef de la sécurité. Son regard brillant se dirigea doucement vers la jeune femme. Sans un mot, sans un son ne sortant de sa bouche, il lui prit la main. En un regard, il lui avait fait comprendre de lui laisser quelques minutes, le temps de faire de l'ordre dans sa tête. Il se rapprocha alors de Vesper tout en lui tenant la main, caressant le dessus avec son pouce. Il lui adressa un faible sourire. Il se sentait bête. Le silence n'avait que trop duré. La soirée n'allait quand même pas se continuer chacun regardant dans le blanc des yeux de l'autre.

Il se redressa un peu, finit son verre de whisky d'une gorgée. Il s'éclaircit la gorge, prit une profonde respiration et se lança dans le grand bain.

- Je pense qu'il est temps qu'on en parle... Maintenant qu'on s'est retrouvé. Tu l'aurais appris tôt ou tard de toute façon...

Il ne put empêcher la larme de s'échapper de son yeux puis glisser le long de sa joue pour se perdre dans l'immensité que séparait son visage et son genou droit. Il sourit bêtement. Il ne se souvenait même pas si la jeune blonde l'avait déjà vu une seule fois pleurer. Il ne laissa pas place au silence cette fois et se reprit, encaissant le sanglot qu'il sentait venir.

- Te souviens-tu... de ma petite soeur... Emma..?

Dans un premier temps, il ne pouvait en dire plus... Il pensait même que ce serait suffisant pour qu'elle comprenne où il allait en venir, quel lourd fardeau il portait...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Mer 18 Jan - 21:01

Okay, à la tête que fit Noah, Vesper comprit qu’il n’était peut-être pas prêt à parler de ça tout de suite. Et elle ne le forcerait pas ; elle n’avait rien contre le fait de lui donner un coup de pouce s’il en avait besoin, mais elle ne pouvait pas le forcer à se faire violence. Même si c’était pour son bien, elle n’aimait vraiment pas le voir dans cet état, elle avait l’impression que son cœur se fendillait à mesure que lui-même avait l’air de reculer pour mieux sauter. Il ne devait pas l’avoir fait venir pour ça et tant pis, ce n’était pas grave, ils pouvaient bien discuter d’autre chose ou encore s’occuper différemment. Puis, sans dire un mot, il se leva, s’éclipsa dans la cuisine pour revenir avec du whisky. Finalement, il avait l’air de se résoudre à lui parler, il lui fallait juste trouver le courage. Au fond d’une bouteille de whisky… mais loin d’elle l’idée de lui faire la morale, elle savait bien que l’alcool aidait, parfois. Alors elle attendit patiemment, ne pouvant détacher les yeux de lui. Lui qui avait toujours eu l’air si fort, inébranlable, cette fois il lui semblait fragile. Si fragile qu’elle n’osait plus le toucher de peur de le briser.

Ce n’est que lorsqu’il lui prit la main qu’elle se décida à la serrer doucement entre les siennes, en espérant que ça ferait passer comme message qu’elle était tout à son écoute puisque c’était manifestement de ça dont il avait besoin. Puis il lui vint à l’esprit qu’elle avait des mouchoirs dans la poche de son jean et elle se tortilla quelques secondes pour les atteindre et lui en tendre un. C’était plus fort qu’elle, c’était Noah, elle voulait le voir sourire et rire et sûrement pas le voir pleurer. D’autant que c’était rare chez lui. Si rare que ça devait être la première fois qu’elle voyait de vraies larmes rouler sur ses joues et, bien qu’on dise que c’est bénéfique de pleurer, Vesper en venait à se dire que ce n’était pas bon signe. Mais c’était humain, d’autant plus qu’il avait l’air si crevé que ce n’était pas étonnant le moins du monde, en fin de compte. Bref, il prit finalement la parole. Bien sûr qu’elle l’aurait appris un jour ou l’autre. Elle ne pouvait savoir de quoi il parlait exactement, mais elle avait tout de même un léger doute.

La blondinette acquiesça donc d’un mouvement de tête, trempa ses lèvres dans son verre de vin – pas de whisky pour elle, pas tout de suite en tout cas – avant de le reposer sur la table et s’attendait au pire. Et il lâcha la bombe. Ou plutôt, il dégoupilla la grenade. Le principal sujet de cette conversation serait sa sœur. Vesper s’en était doutée depuis le début étant donné qu’il n’avait pas prononcé son nom une seule fois l’autre fois près du lac. Or si tout allait bien pour elle, elle serait là elle aussi, à Astoria et ça ne semblait pas être le cas. Ce qui ne l’étonnait guère pour tout dire, mais ça venait de cette fâcheuse tendance à croire tout le monde mort qu’avait Vesper depuis qu’elle avait vu tout le monde mourir les uns après les autres sur son île. Quoi qu’il en soit, là n’était pas la question.

    « Evidemment que je m’en souviens. »


Elle avait dû la croiser à quelques reprises, c’était une fille enjouée et intelligente – en fait c’était une mini-version féminine de Noah - et Vesper s’était toujours bien entendue avec elle – comme si elle ne s’entendait pas bien avec tout le monde. D’ailleurs, elle avait l’air d’apprécier de voir revenir souvent le même visage féminin auprès de son frère. Ç’avait l’air de remonter à une éternité au moins, tout ça. La jeune femme secoua la tête et reprit d’une voix douce.

    « Qu’est-ce qui lui est arrivé ? »


Quelque chose de moche, elle s’en doutait bien mais ses pouvoirs de devin s’arrêtaient là ; il fallait que Noah ait le courage de lui en parler. Et comme c’était une sacrée épreuve, elle lui tapota gentiment l’épaule histoire de l’encourager.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Jeu 19 Jan - 23:35



The Awful Truth about
the Missing Sister - Part 2


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Evidemment que je m’en souviens.

Elle s'en souvenait. Il est vrai qu'elles avaient eu souvent l'occasion de se croiser. Et puis, Noah parlait souvent de Vesper à Emma. Et Emma lui avait souvent dit du bien que Vesper. Elle l'aimait beaucoup. Elle les aurait bien vu ensemble. Cela faisait même rire Noah qui, à l'époque, pensait cela improbable et même impossible.

- Qu’est-ce qui lui est arrivé ?

Buvant un nouveau verre de whisky, il s'était bien évidemment préparé à cette question. Il avait évité le sujet la dernière fois. Ce soir, il fallait que cela sorte. Il avait envie de lui confier des choses comme avant. Ves était un pilier dans sa vie. Elle était toujours sa meilleure amie. Hormis la bouteille de whisky qui lui faisait de l’œil et ses nombreux plans d'un soir ou de plusieurs soirs, la seule personne en qui il pouvait toujours compter, c'était Vesper.

Il remplit une nouvelle fois son verre. Il ne regardait plus Vesper. Son regard zigue-zaguait entre le plafond, le sol, la table et tout autre endroit en dehors des yeux magnifiques de la jeune blonde. Il fallait qu'il trouve la force de sortir ça de lui. Il fallait qu'il s'ouvre à elle. Il n'avait pu en parler lors de ses séances avec Joseph. Il n'avait qu'effleurer le sujet. Oui, Emma était morte. Oui, il avait du la tuer. Il en était resté là. Il n'avait nullement parlé du fait qu'elle le lui avait demandé.

- Je me souviens comme si c'était hier ou comme si cela se répétait dans ma tête... On était le 19 février. C'était il y a bientôt deux ans.

Sherwood. Deux ans plus tôt.

Il faisait froid ce jour là. Noah et Emma étaient chez eux. Il n'était pas bon de sortir de ce temps. Et encore, s'il n'y avait que le temps... La situation s'était dégradée en si peu de temps. Les gouvernements avaient mis les pays en quarantaine, les hôpitaux et autres centres de santé étaient bondés. La situation était catastrophique. Les rôdeurs envahissaient les rues à mesure qu'ils tuaient et transformaient les gens. Noah avait ordonné à Emma de rester à la maison pendant qu'il protégeait du mieux qu'il pouvait les gens de Sherwood. Bien évidemment, elle ne l'écouta pas.

Alors que Noah se dirigeait vers la mairie pour prévenir Octavia qu'il y avait encore des gens dans la partie nord de la ville, envahie de rôdeurs, il vit Emma coursée par des rôdeurs. Il prit son fusil, abattit deux d'entre eux mais n'eut pas le troisième qui se jeta sur sa sœur. Noah accourut, sortant son couteau. Les cris de sa soeur lui parvenaient jusqu'aux oreilles. Il sembla accélérer jusqu'à courir à une vitesse improbable. Il se jeta sur le rôdeur et lui planta, d'un coup sec, son couteau dans la tête.

Après quoi, il rampa jusqu'au corps de sa sœur. Il la retourna et la prit dans ses bras. Le rôdeur l'avait gravement blessé. Elle souffrait le martyr. Sa main ensanglantée s'agrippait à Noah. Elle criait, hurlait de douleur, de lourdes larmes coulaient le long de ses joues. En un seul regard, ils savaient qu'elle était perdue. Noah, pleurant lui aussi, plaquait sa main sur la morsure mais rien n'y faisait, elle perdait trop de sang. C'est alors qu'Emma se rapprocha de l'oreille de son frère et lui murmura un faible et haletant Tue-moi...

Maison de Noah, Astoria. Présent.

Noah s'arrêta au moment où il prononça les mots de sa sœur. Il se leva même, son verre à la main. Il alla s'accouder au rebord de la cheminée, les yeux pleins de larmes. Revoir sa sœur étendue par terre, dans ses bras. Revoir le geste de son couteau près de sa tête. Ses yeux dans les siens. Sa main dans la sienne. Cette vision lui était insupportable. Il but son verre en une gorgée et le posa sur le rebord. Dos à Vesper, il ne disait plus un mot, plongeant la salle dans un silence morbide et gênant.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Ven 20 Jan - 19:28

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Vesper n’avait aucun mal à visualiser la scène, c’était presque comme si elle y était. Presque, heureusement pour elle, son empathie avait des limites. Cela étant dit, la jeune femme savait à quel point Noah avait adoré sa sœur et s’imaginait comme si ça avait dû être difficile pour lui de mettre un terme à sa vie, malgré sa supplication. Quelqu’un de plus égoïste que lui aurait dit qu’il avait fait ce qu’il devait faire, que c’était mieux ainsi mais, comme répété précédemment, elle le connaissait bien et se doutait qu’il devait y avoir un soupçon de culpabilité là-dessous. De la culpabilité mal placée, mais on aurait beau le lui dire et le lui redire, ça n’y ferait sûrement rien. D’ailleurs « on », plutôt « elle » pour le coup. Ç’avait eu tellement de mal à sortir qu’il ne devait pas le dire à qui voulait l’entendre. Non, il avait fait l’effort d’en parler parce que c’était elle, parce qu’il s’avait qu’il pouvait le faire sans craindre un quelconque jugement. La jeune femme l’observait tandis que lui, essayait vainement de se dérober à son regard et ce n’est que lorsqu’elle sentit une larme rouler sur sa joue qu’elle se rendit compte qu’elle avait les larmes aux yeux elle aussi.

Elle s’essuya la joue du revers de la main et but une gorgée de son verre de vin tout en cherchant les mots susceptibles de lui procurer le plus de réconfort. Un réconfort dont il avait manifestement bien besoin. Vesper le lâcha enfin des yeux et reporta son attention sur le liquide rouge qu’elle faisait tourner d’un geste souple du poignet. C’est que c’était compliqué, que répondre à ça ? Que répondre de pertinent à cela, s’entend ? Parce qu’on pouvait en sortir des phrases bateaux, du genre « ça passera avec le temps » ou ce genre de conneries, mais elle était bien placée pour savoir que c’était faux, ça ne passait pas avec le temps, seulement plus le temps passe et plus on se force à penser à autre chose, voilà tout. Mais le dire tout haut, c’est tout aussi déprimant. Bref, la blondinette se racla la gorge et, après un temps qui lui parut interminable alors qu’il ne dura probablement pas plus de quelques minutes, elle se décida à prendre la parole.

    « Ça a dû être horrible, Noah. Mais tu as fait ce qu’il fallait, tu as eu ce courage. C’est mieux pour elle. »


Ça oui, il en avait eu du courage contrairement à elle qui avait fui, laissant tous ces gens qu’elle avait si bien connu errer à l’état de zombie sur son île. Laissant ses propres parents, surtout. Oui, ça la rendait malade d’y penser, de savoir qu’ils ne reposaient pas en paix mais la situation avait dégénéré bien trop vite à son goût. Quoique, plus elle y pensait et plus ça ressemblait à des excuses. Soit, Vesper chassa bien vite ces pensées ô combien dérangeantes et reporta une fois de plus son attention sur Noah en relevant les yeux vers lui.

    « Tu l’as enterrée ensuite, j’imagine. C’est loin d’ici ? »


Ou peut-être qu’il l’avait incinérée, il y avait des gens qui faisaient encore ça, sauf que dorénavant, ça ressemblait plus aux cérémonies vikings qu’on voyait autrefois à la télé qu’aux crémations dont ils avaient l’habitude avant l’épidémie. Peu importait de toute façon, en bonne hippie spirituelle qui se respectait, Vesper croyait qu’une fois l’âme envolée, il ne restait plus qu’une enveloppe vide et que si les gens tenaient tellement à leurs cimetières, c’était surtout pour eux-mêmes, pour avoir un endroit où se recueillir, mais c’était plus symbolique que réellement nécessaire. De toute façon, c’était bien plus dur pour ceux qui restaient que pour ceux qui s’en étaient allé. Et oui, ça s’appliquait également à sa propre histoire ce qui fait que ça n’aurait pas dû la déranger non plus mais bon, que voulez-vous, on ne se refait pas.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Dim 22 Jan - 23:05



She's in my heart - Part 1


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Ça a dû être horrible, Noah. Mais tu as fait ce qu’il fallait, tu as eu ce courage. C’est mieux pour elle.

Il se tourna vers elle. Elle avait entièrement raison. Cela avait été horrible... Il ne s'était pas trouvé courageux, pas courageux du tout... Il aurait voulu mieux pour elle. Il n'aurait jamais voulu cette fin horrible. Les larmes ne coulaient plus. Son regard se perdait dans le vide. Il revoyait le doux visage d'Emma juste avant de la quitter pour sauver les gens de Sherwood. Puis, il l'entendit le supplier de la tuer, d'abréger sa souffrance. Elle ne voulait pas se transformer. Elle ne voulait qu'il ait l'image d'elle comme un bout de femme pendant qui se trimbale en traînant des pieds en mode zombie.

- Tu l’as enterrée ensuite, j’imagine. C’est loin d’ici ?

Il croisa alors son regard au moment où elle posa la question. Il l'avait enterré bien sûr. Et, sans le savoir, Ves était passée non loin du fameux endroit. Personne ne savait où Noah avait enterré sa sœur. Cette information, il la garda pour lui... À chaque fois qu'il voulait s'échapper, il allait la voir, lui parlait, se recueillait, pleurait, riait, hurlait, tout ce qu'il ne faisait pas quand il était Noah Marshall, le chef de la sécurité.

- Oui.. je... je l'ai... enterré.

Sa voix était hésitante et faible. Il revint s'asseoir auprès de Ves. Il se resservit un nouveau verre sous les yeux de la belle blonde. Il lui adressa un large sourire et dit à demi mot.

- J'avais promis d'arrêter pour elle car elle n'aurait pas voulu que je devienne comme je suis devenu...

Après ce triste jour, Noah n'était plus l'ombre que lui-même. Il se plongea dans un premier dans le travail, le risque. Il a largement participé à l'élaboration et la construction d'Astoria. Il avait nommé chef de la sécurité et tout le monde en était satisfait. Seulement, en arrière-plan, du temps où il avait sa propre maison - avant d'accueillir Kai - Noah s'était fait une réserve d'alcool. Sombrant dans la boisson, il passait ses nuits à foutre le bordel chez lui, criant le nom d'Emma. Bien évidemment, cela n'était pas passé inaperçu auprès de certains et il dut se faire suivre sérieusement par Joseph Warhol, le psychologue du camp. Aujourd'hui, il était sobre... du moins jusqu'à ce soir. Après, tout est relatif dans la sobriété car Noah buvait souvent des bières avec Raven ou Darren ou bien sortait du vin lors de son dîner avec Leto ou même avec Ves ce soir. Il n'avait pas été dans un sale état depuis longtemps, c'est ce qu'il se disait. Et à voir comment il enchaînait les verres, Noah se rendait compte qu'il dépassait déjà les bornes, rien qu'en ayant ouvert cette bouteille une demie-heure plus tôt.

- Elle se trouve près de l'arbre dans lequel j'ai construit la cabane en bois dans laquelle nous étions l'autre jour. Mais je la porte près de mon cœur, encore et toujours...

Noah finit cet énième verre. Cependant, il ne se resservit pas cette fois, préférant plongé son regard encore humide dans celui doux et apaisant de Vesper. Ses pensées se mélangèrent.  Son esprit se troublait. Il se sentait mieux. Sa présence lui plaisait, le soulageait, l'apaisait. Ves avait ce pouvoir sur lui qu'aucune autre femme n'avait sur Noah.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Lun 23 Jan - 19:26

Bien sûr qu’il l’avait enterrée ; il faisait tout pour que ça ne se voit pas mais Noah était un homme de tradition, quoi qu’il en dise. La jeune femme hocha silencieusement la tête et le regarda venir se rasseoir auprès d’elle. Elle aurait peut-être dû cesser de le regarder ainsi mais elle n’y parvenait pas, elle voulait lui faire passer son soutien par le biais de son regard, à défaut d’autre chose. Puis il lui fit comprendre qu’il ne buvait pas un verre qu’une fois de temps en temps et qu’il avait essayé de décrocher, pour sa sœur. Ce qui n’était, de toute évidence, pas une franche réussite, vu la vitesse à laquelle il vidait ses verres. Vesper fronça automatiquement les sourcils et c’était un peu le comble, tout de même. Oh bien sûr, elle n’était pas passée de la côte est à la côte ouest une bouteille de rhum à la main – encore heureux d’ailleurs, sinon elle serait probablement morte puisque ça n’avait pas été qu’une partie de rigolade, cette histoire – mais ça lui était arrivé de boire plus que de raison. Principalement parce qu’il faisait froid le long de la frontière canadienne. Bien que ça soit une excuse. Tout à fait valable, bien sûr, mais une excuse quand même.

    « Non, elle n’aurait pas voulu que tu fasses ça, c’est certain. Ça ne sert à rien de te détruire, Noah. »


Elle agissait comme si elle était la voix de la sagesse mais ce n’était pas pour faire la leçon à qui que ce soit ; Vesper ne savait pas mieux que tout le monde, elle avait juste retrouvé un peu d’espoir depuis qu’elle était entrée à Astoria, et bien davantage depuis qu’elle avait retrouvé son meilleur ami. Elle aurait aimé qu’il en aille de même de son côté mais elle ne pouvait lui reprocher que ce ne soit pas le cas, il avait traversé l’enfer, lui aussi. Toujours est-il qu’elle lui prit la main et entrelaça ses doigts aux siens tandis qu’il lui disait où Emma était enterrée. Non loin de là où il l’avait emmenée l’autre fois, près du lac. C’était une excellente chose que ça ne soit pas loin, ainsi, il pouvait prendre dix minutes sur son temps-libre quand il sentait que ça n’allait vraiment pas. La blondinette se contenta d’acquiescer encore une fois et de serrer doucement sa main dans la sienne.

    « Tu sais que si tu as besoin de moi, peu importe le moment ou même la raison, tu peux toujours compter sur moi, pas vrai ? »


Vesper avait l’impression d’être en boucle, de lui répéter les mêmes mots depuis qu’elle l’avait retrouvé mais ce n’était pas des paroles en l’air que l’on disait pour se donner bonne conscience. C’était tout l’inverse, il fallait profiter du fait qu’ils ne soient plus séparés par tout un pays. Avant ça, elle n’aurait pu accourir, même en cas de besoin, leurs rencontres étaient programmées longtemps à l’avance et ça enlevait presque toute spontanéité à leur relation – enfin, sauf via skype, mais on a beau dire, le virtuel ce n’est pas pareil -, donc oui, il fallait en profiter. Qui sait combien de temps ça durerait ? Le plus longtemps possible, elle espérait bien, mais qui sait, hein ? Son regard se perdait une fois de plus sur ce visage qu’elle avait déjà regardé tant de fois en se répétant qu’il était d’une beauté troublante en s’interdisant pourtant de pousser plus loin les réflexions.
Bref, elle se mit soudain à grimacer et à se tortiller un peu car la douleur de ses côtes se réveillait petit à petit, et c’était tat mieux, ça devait paraître louche de se faire dévisager de la sorte. En tout cas, elle aurait trouvé ça loucheître louche de se faire dévisager de la sorte. En tout cas, elle aurait trouvé ça louche. Une chance qu’elle ait songé à prendre un sachet de sa tisane maison avec elle, sinon elle aurait été forcée de rentrer et autant dire qu’elle n’en avait aucune envie, elle sentait bien que Noah avait besoin d’elle en ce moment et il n’était pas question qu’elle le laisse tomber. Et ses beaux discours, alors ? Ils n’auraient plus eu le moindre sens.

    « Ça t’ennuie si je fais chauffer de l’eau ? »


Bien sûr qu’elle aurait pu le laisser faire, après tout c’était chez lui, mais elle avait besoin de bouger un peu. Pas trop non plus, mais rester dans la même position trop longtemps étant d’autant plus douloureux lorsqu’elle devait se remettre en mouvement, puis elle était déjà debout de toute façon.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Mer 25 Jan - 15:36



She's in my heart - Part 2


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Non, elle n’aurait pas voulu que tu fasses ça, c’est certain. Ça ne sert à rien de te détruire, Noah.

De pouvait-il répondre à cela ? Noah savait que la jeune blonde avait raison. Il se détruisait au lieu de vivre comme Emma l'aurait souhaité. Vivre ne voulait pas dire l'oublier mais continuer à avancer pour elle, avec elle. Noah savait que sa sœur ne l'avait pas quitté. Elle était avec lui dans chaque moment. Elle était dans ses pensées, sans son cœur. Partout où il allait, elle était là. Les yeux baissés sur le coussin du canapé, Noah sentit alors la main de Vesper prendre la sienne. Leurs doigts s'entremêlèrent. Cette sensation, ce contact de leur peau lui faisaient tellement de bien. Il se sentait moins seul. Leurs mains se serrèrent contre l'autre et Noah se rapprocha un peu plus de la jeune blonde qui l'écoutait avec attention.

- Tu sais que si tu as besoin de moi, peu importe le moment ou même la raison, tu peux toujours compter sur moi, pas vrai ?

Elle avait toujours été là pour lui malgré la distance qui les séparait. Désormais, il était sûr qu'elle pourrait être loin en moins de temps qu'il n'en faut pour dire The Walking Dead. Ils étaient dans la même ville. Astoria s'étendait mais ils pouvaient se voir quand ils le voulaient, parlaient quand ils en avaient envie, comme ce soir. Il lui prit alors la deuxième main et entrelaça ses doigts avec les siens. Face à elle, il affiche un faible sourire à celle qu'il avait toujours aimé. Était-ce l'alcool ingurgité qui lui donna certaines pensées ou bien était-ce sa conscience qui se réveillait enfin ? Noah avait toujours refusé l'idée de faire de Vesper une de ses conquêtes, par respect pour elle, par respect pour ce qu'elle représentait pour lui. Elle était si gentille, si attentionnée, si adorable mais tellement irrésistible. Il se retint même de l'embrasser. Non seulement parce qu'elle lui avait posé une question mais surtout pour son haleine alcoolisée...

- Oui, Ves. Je sais que je pourrai toujours compter sur toi. Et, c'est réciproque, tu le sais.

Il vit alors la jeune femme faire la grimace. Sûrement ses côtés qui lui faisaient mal. Leurs mains se lâchèrent et Vesper se redressa avant de se retourner vers Noah.

- Ça t’ennuie si je fais chauffer de l’eau ?

- Non, non, je t'en prie. Fais comme chez toi.

Vesper était déjà debout lorsque Noah acquiesça. Elle alla donc se faire chauffer de l'eau pour sa tisane. Pendant ce temps, Noah se resservit une petite dose de whisky qu'il engloutit aussitôt, espérant que Vesper ne le verrait pas. Il se leva. La dose d'alcool qu'il avait ingurgité, sachant qu'il en avait un peu bu déjà entre le moment où Kai était partie et Vesper était arrivée. Il n'était pas encore complètement à l'ouest mais sa démarche était presque titubante. Il alla jusque dans la cuisine et se tenait à la table, juste à côté de Vesper attendant son eau.

- Tu sais qu'Emma pensait qu'on allait finir ensemble. Tu le crois ça ? Elle t'adorait...

Il plongea de nouveau ses yeux dans les siens. Un sourire aux lèvres, il pensait alors à sa sœur. Elle pensait vraiment que son frère se mettrait définitivement avec Ves. Et il mentirait en disant qu'il n'y aurait jamais songé ne serait-ce qu'une seule fois.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Jeu 26 Jan - 0:38


Noah savait qu’il pouvait compter sur elle au moindre pépin, Vesper était rassurée. Oh ça, elle n’avait rien d’une guerrière de l’apocalypse, mais elle pouvait quand même être utile et par bien des aspects. Elle serait bien restée là, ses mains dans les siennes, ses yeux dans ses yeux mais ses côtes en avaient décidé d’autrement. On aurait pu croire qu’elle se dérobait mais ce n’était pas le cas. Pourquoi l’aurait-elle fait ? Avec n’importe qui d’autre, d’accord, mais pas avec Noah… et pourtant, tout au long de la discussion, elle avait dû faire effort pour mettre de côté ce qu’elle éprouvait pour lui à ce moment-là. Parce que forcément, il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond chez elle pour ressentir ce genre de choses à ce moment-là, alors que son meilleur ami était au trente-sixième dessous. Son meilleur ami. Alors peut-être bien qu’elle avait trouvé le moyen de fuir ses émotions. Et s’occuper était probablement le meilleur moyen d’y parvenir, puis ça faisait d’une pierre deux coups, comme ça. Donc direction la cuisine. Où la blondinette fit sans doute plus de bruit que nécessaire pour trouver la bouilloire, les cuillers et les tasses. Ce qui n’avait pas trop d’importance puisque, si Noah avait des colocataires lui aussi, elle n’avait pas encore vu l’ombre d’un seul jusque-là, contrairement à chez elle où ça ne cessait d’aller et venir à toute heure du jour et de la nuit – non, Vesper n’était pas vraiment fan de la vie en communauté, ce qui est bizarre pour une hippie, je vous l’accorde.

Une fois qu’elle eut tout sous la main, il n’y avait plus qu’à, comme on dit. Ce qui était sympa, c’est que toutes les maisons d’Astoria qu’il lui avait été donné de visiter avait exactement la même configuration, donc elle n’avait pas trop de mal à se sentir comme chez elle, en effet. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la bouilloire se retrouvait sur la gazinière et Vesper attendait, appuyée contre le plan de travail lorsque Noah la rejoignit. Un peu miraculeusement, si l’on peut dire, compte tenu du fait qu’il ne marchait déjà plus très droit à ce moment-là. Le pauvre, quelle idée de se mettre dans cet état aussi, ce n’était pas ça qui allait la faire revenir, sa sœur. Néanmoins, elle lui sourit et rit quand il parla d’Emma qui les voyait bien finir leurs jours ensemble. Si ça se trouve, elle n’était peut-être pas la seule à avoir eu cette idée, c’est qu’ils formaient un joli couple, mine de rien. Du moins physiquement. Et à plein d’autres niveaux aussi, mais bon, inutile de revenir là-dessus, Vesper était trop branchée monogamie et conte de fées pour ce que Noah ne l’était pas, c’était ainsi. La blondinette haussa tout de même les sourcils, amusée et répondit :


    « Oui. Enfin, elle ne me l’a jamais dit de cette façon, mais j’avais bien compris qu’elle souhaitait que tu tombes sur quelqu’un de bien et qu’en fait, tu l’avais peut-être déjà trouvé. Elle ne devait pas se douter en ce temps-là que je n’étais qu’une mariée fugitive récidiviste de plus. »


Ça l’a fit rire d’autant plus, comme si c’était fréquent que ça. En dehors de celles que l’on peut croiser dans les films, la blondinette n’avait jamais croisé aucune autre fille qui ait misérablement fui devant l’autel quelques secondes avant la cérémonie. Pas une fois, alors trois… D’ailleurs, maintenant qu’elle y pensait, peut-être que c’était pour cette raison que Noah lui avait proposé de l’épouser ; parce qu’il savait qu’elle finirait par se débiner, comme toujours. Mais peut-être pas, cette fois, allez savoir. De toute façon, sur ce plan, Vesper ne réagissait qu’à l’instinct, elle n’avait prévu aucune de ses fuites et avait réellement eu l’intention de se marier à trois reprises.
Le sifflement strident de la bouilloire la sortie de sa rêverie et elle versa l’eau chaude dans la tasse où se trouvait déjà sa tisane avant de s’accouder à la table, ses deux mains soutenant sa tête le temps que ça infuse un peu. Oui, parce que quand on se casse les côtes, on est parfois obligé de prendre des poses un peu louches pour que ça soit plus supportable. Elle fit tourner sa cuiller dans la tasse, regardant le liquide ambré tournoyer avant de relever les yeux vers Noah.


    « Je l’aimais beaucoup, moi aussi. Elle me faisait rire. Comme toi. »


Vesper ponctua cette phrase d'un tapotement léger sur le bout du nez de Noah de son index, agrémenté de son sourire le plus craquant pour qu’il ne lui en veuille pas de ce geste ô combien mignon et même pas moqueur, évidemment.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Jeu 26 Jan - 17:11



I can't fight this feeling - Part 1


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Oui. Enfin, elle ne me l’a jamais dit de cette façon, mais j’avais bien compris qu’elle souhaitait que tu tombes sur quelqu’un de bien et qu’en fait, tu l’avais peut-être déjà trouvé. Elle ne devait pas se douter en ce temps-là que je n’étais qu’une mariée fugitive récidiviste de plus.

Cela le fit rire également. Mais c'était un rire bête. L'alcool ne faisait pas bon effet sur Noah, c'était certain. C'était d'ailleurs l'expression « mariée fugitive récidiviste » qui l'avait bien fait rire. Il se remit de ses émotions lorsque la bouilloire siffla, indiquant que l'eau était chaude. Ves se servit donc sa tisane puis remua le liquide ambré.

- Je l’aimais beaucoup, moi aussi. Elle me faisait rire. Comme toi.

Elle lui tapota alors le bout du nez en souriant. Son sourire était si magnifique et adorable, comme d'habitude. Ce rire si mignon le faisait à chaque fois fondre. Et, quelque peu alcoolisé, ses actions et ses pensées, ils les refoulaient moins facilement. C'est ainsi tout naturellement qu'il prit la tasse de Ves, la posa sur la table de la cuisine. Il s'approcha d'elle, la prit par la taille et l'attira contre lui. Leur visage était proche. Noah sentait son parfum, l'odeur douce qu'elle dégageait. Il caressa d'une main sa joue et glissa l'autre dans son dos. Il approcha ensuite sa bouche proche de la sienne. Il murmura alors quelques mots contre ses lèvres.

- Vesper Vane. Il y a quelque chose que je veux absolument te dire.

Noah se tut et l'embrassa amoureusement. Tous ses sens étaient en émoi. Il prolongea ensuite l'étreinte, rapprochant encore plus Ves de lui. Il était si bien en ce moment. Ses pensées n'étaient tournées que vers elle. Son amie. Sa meilleure amie. Mais depuis leurs retrouvailles quelques jours plus tôt, il ne pouvait plus nier que quelque chose avait été réveillé en lui. Comme s'il avait refoulé cette chose depuis des années et qu'enfin, il se rendait compte que c'était possible. Sa sœur, Emma, avait-elle raison ? Ves et Noah étaient-ils destinés à finir ensemble ? Ce n'était pas si improbable que cela quand on y pense. Noah redescendit soudainement sur terre. Il ne pensait pas la mériter. Il ne pensait pas qu'elle mérite un gars comme lui, détruit, dépressif, insomniaque, paranoïaque, hanté par son passé, effrayé par son futur. Il stoppa alors le baiser. Tenant toujours Ves dans ses bras, il baissa la tête. C'était stupide. Comment pouvait-il penser une seule seconde que ses sentiments pour Vesper soient réciproque. Il la lâcha, lui tourna le dos et alla s'asseoir dans le fauteuil.

- Pardon, Ves... Je... je ne... je ne sais pas qui m'a pris.

Il savait bien ce que Vesper lui dirait mais, sur le moment, il s'en moquait bien. Il se resservit un verre de whisky, le garda en main et fit tournoya l'alcool quelque peu. Il plongea son regard dans son verre, se rappelant alors ses longues nuits passées à délirer, complètement saoul...

Code by Sleepy


Dernière édition par Noah Marshall le Sam 28 Jan - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Ven 27 Jan - 21:39

Depuis toujours, ils étaient proches et tactiles. Les étreintes et les embrassades étaient légion et puis il y avait eu Athènes et Vesper n’aurait jamais cru qu’ils pourraient être plus proches que cette nuit-là. Du moins jusqu’à maintenant. D’énormes panneaux lumineux s’étaient mis à clignoter dans sa jolie tête blonde, danger, danger, danger, et c’est à peine si elle cilla. Sans doute avait-elle compris ce qui allait se passer au moment même où il l’avait prise dans ses bras. Tout en douceur. Et bien sûr, elle n’était pas sans savoir que c’était une voie glissante qui ne mènerait à rien de bon mais elle n’avait pas esquissé le moindre geste pour l’empêcher ni pour l’interrompre. Pire ; si ce baiser l’avait quelque peu prise de court durant les premières secondes, elle s’y était rapidement faite. Les lèvres de Noah avaient un goût d’alcool mais ça ne la dérangeait manifestement pas outre mesure. Cela dit, cette information disparut bien vite, comme tout le reste, soit dit en passant. Les zombies, les autres habitants d’Astoria, tous leurs problèmes, tout disparu derrière un voile le temps que dura ce baiser pour ne laisser rien d’autre qu’eux deux. Oui, c’était à ce point. Cependant, la blondinette n’en resta pas moins les bras ballants.

Puis ce moment cessa soudain et Vesper mit quelques secondes à se rappeler qui elle était, où elle se trouvait et ainsi de suite. Pendant ce temps-là, Noah de son côté, avait l’air de regretter. Elle aussi aurait certainement dû regretter, raison pour laquelle elle éprouvait maintenant une légère culpabilité. Mais ce n’était en aucun cas l’émotion qui dominait chez elle actuellement puisqu’elle en était encore un rien chavirée ; on ne l’avait encore jamais embrassée de cette façon. Pas même lui lors de cette fameuse soirée. Elle le regarda retourner s’asseoir dans le salon tandis qu’elle restait dans la cuisine, récupérant sa tasse. C’est se tirer qu’elle aurait dû faire, et tout de suite. C’était pourtant clair : plus elle restait et plus les choses dérapaient mais la simple idée de le laisser dans cet état la révulsait, il ne fallait donc pas y compter. Elle devait avoir un petit côté maso, elle aussi, il faut croire.
Buvant sa tisane, la jeune femme se remettait tout doucement de ses émotions – puis surtout, bien qu’elles aient disparu l’espace d’un instant, ses douleurs avaient subitement refait surface, il était donc temps de les faire taire à nouveau. Ensuite, elle déposa la tasse dans l’évier, replaça machinalement ses cheveux derrière ses oreilles et s’approcha de Noah.

C’était peut-être risqué mais elle lui ôta le verre des mains, le vida d’une traite en faisant la grimace – ce n’était pourtant pas pire que sa potion magique – et s’accroupit en face de lui, posant les bras sur ses genoux pour mieux garder l’équilibre. Puis elle prit sa voix la plus douce.

    « Hé. C’était quoi ça ? D’abord tu te mets à parler mariage, ensuite ça… qu’est-ce qui se passe ? Tu veux qu’on en discute ? »


Oh, Vesper ne doutait pas un seul instant que Noah ait bel et bien changé. La vraie question qu’elle se posait, c’était « pouvait-on changer à ce point ? ». C’était loin d’être la première fois qu’elle le voyait un peu saoul, et elle l’avait également vu embrasser d’autres filles plus d’une fois, alors elle pouvait dire, sans crainte de se tromper, que ça ne ressemblait pas du tout au Don Juan d’autrefois, celui qui n’avait même pas besoin d’y mettre tant de conviction pour mettre toutes les filles qu’il voulait dans son lit. D’ailleurs, elle avait du mal à croire que ça soit en rapport avec la mort de sa sœur, la porte de sa jambe ou encore cette foutue épidémie. Pour tout dire, ça lui donnait plutôt l’impression d’être lié à elle, de quelque manière que ce soit. Mais elle ne parvenait pas à mettre le doigt sur la raison de ce changement – ça crevait un peu les yeux quand même, mais comprenez-la, convaincue comme elle l’était que ça n’arriverait jamais -, aussi hasarda-t-elle une hypothèse, sans trop y croire non plus.

    « Est-ce que c’est parce que tu as peur que je m’envole à mon tour ? Si c’est ça, je te rassure tout de suite, je m’en suis plutôt sortie pas mal jusqu’ici, y a pas de raison pour que ça change. »


C’est qu’elle pouvait se la jouer poète elle aussi, quand elle le voulait. En y réfléchissant bien, Vesper ne savait pas trop si c’était le bon moment pour avoir ce genre de discutions, mais d’un autre côté, peut-être que si, peut-être qu’elle obtiendrait des réponses plus facilement.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Sam 28 Jan - 17:41



I can't fight this feeling - Part 2


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Noah ne la vit pas venir vers lui. Elle lui ôta le verre de whisky qu'il tournoyait dans sa main et le but en une gorgée. Il grimaça, montrant son mécontentement mais ne fit rien. C'était Vesper. Et elle avait raison. Il ne pouvait pas se noyer dans l'alcool. C'était débile et surtout inutile.

- Hé. C’était quoi ça ? D’abord tu te mets à parler mariage, ensuite ça… qu’est-ce qui se passe ? Tu veux qu’on en discute ?

Noah avait changé. Depuis l'épidémie, depuis Emma, depuis la perte de sa jambe. Noah sombrait de plus en plus. Il ne vouait sa vie qu'au travail et à la sécurité d'Astoria. C'était son seul et unique objectif désormais. Du moins jusqu'à il y a quelques jours. Ses yeux s'étaient posés sur une jeune pêcheuse aux cheveux blonds. Il ne pensait vraiment pas retomber sur sa meilleure amie. À vrai dire, depuis quelques temps, il s'était fait à l'idée que tous ceux qu'il avait pu connaître étaient soit morts, soit bientôt morts. Alors quelle surprise de voir Vesper être ici, à Astoria, depuis des mois apparemment. Il avait été si heureux de la revoir. Depuis ce jour, il avait de nouveau changé. Comme après le voyage en Grèce. Leur relation avait changé, du moins la vision qu'il s'en faisait. Ils avaient été plus proches par moment que d'autres. Cependant, ils s'étaient tous les deux mis d'accord sur le fait qu'ils ne concevaient pas les choses de la même manière. Vesper était une romantique, Noah était un baroudeur. La première rêvait de mariage avec le prince Charmant, le second s'envoyait en l'air toutes les femmes qu'il pouvait trouver et attirer dans son lit. Leur conception était donc diamétralement opposée. Mais, ces derniers temps, Noah se posait beaucoup de questions, énormément de questions sur ses réels sentiments envers Vesper. Accroupie devant lui, ses mains posées sur ses genoux, elle le regardait, il la regardait. Il détourna ensuite le regard. Il ne pouvait pas lui résister...

- Est-ce que c’est parce que tu as peur que je m’envole à mon tour ? Si c’est ça, je te rassure tout de suite, je m’en suis plutôt sortie pas mal jusqu’ici, y a pas de raison pour que ça change.

Il y a toujours des raisons pour que ça change. Noah en avait la preuve ces deux dernières années. Quant au fait de discuter, il voulait bien discuter mais de quoi ? Il n'allait pas lui dire cash qu'il ressentait des choses pour elle alors que ce n'était pas bien. Car, ce n'est pas bien. Ils sont amis, meilleurs amis. Noah ne voulait pas gâcher ce qu'ils avaient construit depuis une dizaine d'années maintenant. Certes, il y avait eu la Grèce, puis d'autres moments, puis le lac et ce soir. Mais Noah se demandait si eux deux, c'était une bonne chose. Sans parler de leur amitié, est-ce que ça se passerait bien ? Est-ce qu'ils s'entendrait autant que maintenant ? Comment ça se passerait avec Lana avec qui il entretient une relation purement sexuelle ? Et surtout, supporterait-elle la façon d'être de Noah ? Oui, il avait changé, mais sa personnalité non. Noah eut un large sourire, regarda Vesper, prit ses mains dans les siennes et consentit à lui répondre.

- Je dois bien avouer que ces derniers temps ont été un peu bizarres et compliqués pour moi. Tu me connais. Je suis comme je suis mais qui sait, au fond, j'ai peut-être envie de me marier. Je me pose beaucoup de questions sur moi, sur nous. Je ne peux plus nier, Ves.

Oh... l'alcool. Il sut s'arrêter mais... il avait tellement envie de lui dire. De lui dire ce qu'il ressentait, de lui dire que rien que l'idée de la perdre, il s'en rendait malade. L'idée qu'un jour, il puisse être éloigné d'elle alors qu'elle était revenue dans vie, il ne pouvait pas le supporter. Il se redressa, plaçant ses mains dans le cou de la jeune femme, leur front se touchant, leur regard se croisant de nouveau.

- Oui, j'ai peur, Ves. Peur de ce que je ressens, peur de te perdre, peur de tellement de choses. Je ne veux pas retomber dans l'alcool, la violence, le chagrin, le désarroi, le désespoir. Depuis le temps qu'on se connaît, il est évident que notre relation va au-delà de notre amitié.

Il ne pouvait plus refouler ses sentiments. Les réflexions étaient inutiles, il fallait qu'il soit franc avec la seule personne en qui il avait confiance à Astoria et à qui il pourrait confier sa vie. Il recula son visage sans la quitter des yeux, sans quitter son visage doux, ses lèvres délicieuses. Continuant dans sa lancée, il espérait que la jeune femme ne s'en aille pas en courant, pensant que Noah ait été enlevé par il ne savait quelle race d'alien, et l'aient transformé en ce Noah sentimental...

- Je ne sais pas quoi te dire de plus... Cela doit te faire bizarre venant de moi. Et pourtant, c'est ce que je ressens, c'est ce que je pense, c'est ce que j'aimerai.

Noah la lâcha et se laissa retomber contre le dossier du fauteuil, portant sa main à son front, le regard vers la cheminée. Que lui avait-il pris ? Qu'est-ce qu'il lui était passé par la tête ? Si seulement, il n'avait pas bu tous ces verres. Il s'écarta de Vesper, se leva du fauteuil, prit la bouteille de whisky et la balança dans la poubelle de la cuisine. Il fallait en finir avec ce fléau. Il sortit alors les quelques bouteilles qu'il lui restait et les balança à la poubelle. Il donna ensuite un énorme coup de poing sur la table de la cuisine, s'appuya contre celle-ci et plongea son visage dans ses mains.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Dim 29 Jan - 17:34

Quel était le crétin qui avait un jour dit que l’alcool déliait les langues ? Enfin si, Noah avait fini par se mettre à parler et il faisait de longues phrases mais c’était confus. Pas totalement décousu mais quand même pas très clair. Du moins pour Vesper. Après, elle était blonde, ceci expliquait donc peut-être cela. Enfin bref, elle l’écouta attentivement du bout en bout. Ou en tout cas jusqu’au moment où il fit en sorte que leur front se touchent et qu’elle ne put regarder ailleurs que dans ses yeux. Là, il est vrai qu’elle perdit un peu le fil mais c’était la faute de ses yeux. Et de l’odeur si agréable qu’il dégageait et qui avait le pouvoir de l’enivrer bien plus que la plupart des alcools. Puis il recula et tout redevint un peu plus clair. Mais un peu seulement. Il lui semblait bien avoir capté que leur relation allait au-delà de l’amitié et ce n’était pas tout à fait faux. Ce qui la poussa à faire le point sur ce qu’il en était exactement de son côté. Elle aurait pu prétendre ne pas savoir et se la jouer faussement mystérieuse, même envers elle-même, mais elle savait. Elle savait très bien et ça ne datait pas d’hier.

Sans doute avait-elle toujours eu un faible pour Noah. Ça n’avait pas été le coup de foudre comme dans les films, mais elle l’avait toujours trouvé à son goût – comme tout le monde en fait ou en tout cas, toutes les autres filles -, puis il était gentil, serviable, charismatique, drôle et intelligent. En somme, tout ce qu’elle aurait pu attendre de son fameux prince charmant. Alors oui, son béguin pour son meilleur ami devait au moins remonter à leur première rencontre. Mais quand ce n’est qu’à sens unique, on ne va tout de même pas forcer les choses. D’autant que la blondinette s’enorgueillissait de rester dans sa vie d’année en année tandis que toutes les autres passaient à la trappe, elle y avait en quelque sorte trouvé son compte, mine de rien. Oui, on pouvait donc dire que leur relation était au-delà de l’amitié. Du moins, en ce qui la concernait, c’était certain mais du côté de Noah, elle venait un peu de l’apprendre. Et se demandait bien dans quelle catégorie il la rangerait, leur relation, dans ce cas. Bref, comme dit précédemment, c’était confus. Très, très confus. C’est alors qu’il termina sa tirade d’un « ça doit te paraître bizarre » - et en effet, ça lui paraissait bizarre – avant de se relever et de repartir vers la cuisine.

Vesper l’imita en grimaçant de douleur – fallait le temps que son machin fasse effet – et en songeant que ça serait vraiment chouette s’ils pouvaient tous deux arrêter de faire la navette au moins cinq minutes avant de s’arrêter devant l’entrée de la cuisine pour le regarder jeter ses bouteilles dans la poubelle, bras croisés. Alors ça, en revanche, c’était d’une inutilité déconcertante. S’il tenait vraiment à s’en débarrasser, c’était les vider dans l’évier qu’il fallait faire, sinon il n’aurait qu’à aller les rechercher quand l’envie lui prendrait. Mais bon, elle ne dit rien, le laissa cogner la table si ça pouvait le défouler et tâcha de comprendre un peu mieux ce qu’il avait dit avant ça.

    « Ce que t’es en train de dire, c’est que tu songes à te caser ? »


Dite à voix haute, l’idée lui paraissait tellement absurde qu’elle ne put qu’en rire. D’abord parce que ça ne lui ressemblait pas du tout ensuite parce qu’elle plaignait un peu la pauvre fille sur qui il jetterait finalement son dévolu. Bien sûr qu’elle aurait de la chance, puisque Vesper le voyait un peu comme l’homme parfait – elle la plaignait comme elle l’enviait -, mais il avait tout intérêt à en trouver une qui ne connaîtrait rien de sa vie passée, sinon elle finirait dévorée par la jalousie, et à juste titre, qui plus est. Puis elle se repassa une fois de plus la conversation qu’ils venaient d’avoir et, en connectant tout ce qui s’était dit et fait, réalisa soudain que la pauvre fille question pourrait être elle et elle cessa de rire, baissant les yeux pour fixer le carrelage.

    « Oh Noah… je ne crois pas que ce tu ressens à mon égard soit de l’amour, tu sais. Nos retrouvailles ont juste dû te secouer un peu. »


Vesper allait peut-être un peu vite en besogne, il n’avait jamais dit clairement qu’il l’aimait mais il l’avait laissé supposer, non ? Certes, elle avait mis un peu de temps à arriver à cette conclusion mais elle n’en voyait plus d’autres, à présent. Cela dit, elle restait persuadée qu’il ne l’aimait pas vraiment. Pas de cette façon, en tout cas. Voyez, la force de l’auto-persuasion. Sans compter que la blondinette avait une vision toute romantique de l'amour, une définition comme vous ne pourriez en lire que dans les romans à l'eau de rose. Mais sérieusement, il ne l’avait vue que comme une amie jusque-là alors comment les choses pouvaient-elles changer du jour au lendemain ? Enfin, elle croyait que c’était à ce point récent mais peut-être que ça ne l’était pas et que leur voyage en Grèce aurait dû lui mettre la puce à l’oreille. Mais non, elle se faisait des illusions. Pourtant, elle avait de nouveau envie d’y croire, que ça soit vrai ou non, juste le temps d’une autre nuit, mais serait-ce bien raisonnable ?

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Dim 29 Jan - 19:44



I can't fight this feeling - Part 3


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Vesper était restée silencieuse le temps que Noah se lève, s'énerve, balancent ses bouteilles à la poubelle. Il cogna alors dans la table de la cuisine et plongea son visage dans ses mains en pensant à tout ce qu'il venait de lui dire, à tout ce qu'il avait pu penser en rapport avec Ves.

- Ce que t’es en train de dire, c’est que tu songes à te caser ?

Il faut avouer que dit comme ça, ça paraissait bizarre. Même Noah n'y croyait qu'à moitié. L'homme était connu pour être un coureur de jupons. Alors forcément l'idée du mariage sortant de sa bouche, c'était un peu déroutant. Et pourtant, Noah était très sérieux. Se redressant, le regard vers Vesper, il lui répondit après quelques minutes de silence.

- Pourquoi pas.

Vesper semblait soudain en proie à une réflexion intérieure. Noah la regardait. Devrait-il lui dire ? Lui dire qu'il pensait à elle quand il parlait de mariage. Que sa promesse d'il y a quelques années est une demande qu'il se retient de faire depuis leur rencontre. Lui dire qu'il l'aime depuis le premier jour. Lui dire que quand il va mal, il pense à elle et ça va mieux. Que le jour où ils se sont retrouvés, il avait enfin compris que c'était elle, uniquement elle qu'il voulait. Leurs regards s'éloignèrent alors que Vesper baissait la tête.

- Oh Noah… je ne crois pas que ce tu ressens à mon égard soit de l’amour, tu sais. Nos retrouvailles ont juste dû te secouer un peu.

Il ne lui en voulait pas de croire cela. Elle le connaissait comme quelqu'un de sûr de lui, sans attache, loin du cœur, loin des sentiments. Mais Noah avait cette fâcheuse facilité à refouler ses vrais sentiments. Il se rapprocha de Vesper, lui prit la main et ensemble, ils retournèrent sur le canapé. Assez de va-et-vient entre la cuisine et le salon, Noah se laissa tomber sur le canapé, incitant la jeune blonde à faire de même. Toujours les mains dans les mains, les deux jeunes gens restaient là, sans rien dire, les yeux dans les yeux. L'alcool semblait redescendre un peu et Noah semblait y voir plus clair. Il fallait se lancer. Il attendait depuis si longtemps de lui dire, de pouvoir lui dire.

- Ves... Je ne suis pas l'exemple même du mec romantique et sage que tu aimerais avoir. Seulement... depuis toutes ces années... crois-moi, c'est bien de l'amour que je ressens pour toi.

Bon, il pose les choses déjà, n'allons pas trop vite. Noah ne voulais pas la brusquer. Il ne savait pas si ses sentiments étaient réciproques. Par moment, il aurait dit "oui" par d'autres "non". C'était ça entre Ves et Noah. Ils ne voulaient jamais franchir la limite et après l'avoir franchi deux ou trois fois, le doute s'installait dans l'un comme dans l'autre.

- Que veux-tu que je dise..? Depuis nos retrouvailles, j'ai enfin compris ce que je ressentais vraiment pour toi. J'ai enfin accepté ce que je me refusais car je pensais ne pas te mériter, du moins pas autrement qu'en tant qu'amie.

Il intensifia son regard dans celui de Ves. Il se rapprocha d'elle, entrelaçant ses doigts avec les siens. Il prit quelques minutes avant de reprendre, le regard mouillé, un sourire aux lèvres.

- Je crois que c'est clair, non ? Je t'aime, Ves.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confessions for the Night - ft. Vesper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trailer: Fate stay night
» Dylan Dog: Dead of Night
» LGDC THE NIGHT
» Série limitée > Renault Twingo Night and Day 2008
» [VIDEO] SNL 710 - Steve Buscemi - Batman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: