Confessions for the Night - ft. Vesper - Page 2

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Confessions for the Night - ft. Vesper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
member / settler of astoria
Vesper Vane
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Lun 30 Jan - 19:10

Pourquoi pas… et vous aurez noté que ce n’était pas une interrogation, cette phrase se terminait par un point. Mais Vesper aurait pu lui donner des tas de raisons de pourquoi pas. D’abord parce que, de mémoire, elle ne se souvenait pas que ça lui soit arrivé de se fixer plus de deux semaines grand max, qu’il s’était comporté de cette façon pendant une grande partie de sa vie et que les vieilles habitudes ont la vie dure et puis est-ce que ce n’était pas vu comme une sorte de dépendance ? Tiger Woods, l’habitué des trous – de golf, évidemment –, ça vous dit quelque chose ? Mais elle n’allait tout de même pas comparer son meilleur ami à Tiger Woods, ça serait ridicule et carrément perturbant, voire pire. Tout ça pour dire qu’elle aurait pu lui en donner des raisons mais qu’elle n’en fit rien, tout simplement parce qu’il avait l’air tellement sûr de lui sur ce coup que c’était compliqué d’argumenter dans l’autre sens. Elle émit alors l’hypothèse qu’il puisse se tromper et elle ne le prenait pas le moins du monde pour un idiot, seulement c’est difficile parfois de savoir exactement ce que l’on ressent mais elle comprit, d’un rapide coup d’œil, à son regard qu’il était certain du contraire.

Il sortit une fois de plus de la cuisine pour retourner dans le salon mais cette fois, il la traîna derrière lui, ne lui laissant pas d’autre choix que de faire pareil. Et la jeune femme s’assit donc une nouvelle fois à ses côtés. Appréhendant quand même un rien ce qui allait suivre. Et comme elle appréhendait, elle eut l’impression que le temps entre le moment où ils s’étaient assis et celui où Noah se mit à parler s’étendait à l’infini. La blondinette ne s’en était pas rendu compte sur le moment mais elle avait retenu sa respiration jusque-là, donc c’était un peu normal que ça lui paraisse long.
Cette fois, elle refusa tout net de se laisser distraire et se concentra sur ses paroles. Inutile de nier qu’il n’était effectivement pas l’homme parfait auquel elle rêvait depuis toujours, inutile de le couper pour le lui faire savoir puisque, visiblement, il était déjà au courant. Aussi le laissa-t-elle poursuivre. Et il n’en démordait pas ; c’était bien de l’amour qu’il ressentait. A cela, Vesper aurait pu lui demander ce qu’il connaissait de l’amour exactement. Et attention, pas n’importe quelle définition que l’on pourrait trouver dans un dictionnaire bidon, non, non, l’amour selon Vesper Vane, s’il vous plaît. Mais autre chose avait retenu son attention.

    « Depuis toutes ces années… »


Elle réfléchissait à haute voix mais attendez, quoi ?! Avait-elle loupé un épisode ? La jeune femme fronça légèrement les sourcils, perplexe. Il n’était pourtant pas en train de se moquer d’elle ni de lui faire une blague. Tout de même, elle avait du mal à le croire… D’accord, si les rôles étaient inversés et que c’était elle qui lui apprenait qu’elle avait éprouvé des sentiments envers lui depuis le premier jour, il en irait sûrement de même parce qu’ils avaient toujours été très doués pour ne rien en laisser paraître mais là, Noah n’était plus seulement « doué », il excellait carrément. Bref, elle le laissa continuer et ça avait soudain un peu plus de sens à ses yeux. En fait, ce qu’il tentait d’expliquer, c’était juste qu’il était très long à la détente, étant donné que ça lui avait pris seize ans, presque dix-sept. Vesper fronça encore un peu plus les sourcils en l’entendant dire que jusque-là, il avait pensé ne pas la mériter et se demanda bien pourquoi, qu’avait-elle donc de si spécial ? Soit, Noah conclut en lui annonçant clairement qu’il l’aimait et heureusement qu’elle était assise sinon elle en serait probablement tombée les fesses par terre. Ce qui aurait été une très mauvaise idée pour ses petites côtes.

Tout un tas de questions se bousculaient dans sa tête, c’était tout embrouillé. Elle ne savait pas si elle devait y croire ou non. Est-ce que ce n’était pas juste une hallucination ? Ça semblait plus facile à croire. Vesper garda le silence un long moment, récupérant une de ses mains pour jouer pensivement avec une mèche de cheveux. Puis l’envie lui prit de finir son verre de vin. Ce qui ne l’aida en rien, bien entendu. Ce qu’elle était en train de se dire, c’est que ce n’était pas le moment pour réfléchir à tout ça. Il fallait qu’elle prenne un peu de recul, qu’elle y pense à tête reposée, ainsi de suite, et sûrement pas avec Noah attendant qu’elle dise quelque chose à côté d’elle. Oui, elle aurait pu décider de partir mais elle n’en avait toujours pas envie. Pire que ça, à chaque fois qu’elle tournait la tête vers lui, c’étaient bien d’autres idées qui lui venaient en tête. Jusqu’à ce que l’envie fut trop forte pour être repoussée. C’est tout le reste qu’elle repoussa tandis qu’elle reposait son verre vide sur la table basse et plaqua Noah contre le dossier du canapé d’un geste de la main avant de lui grimper dessus. Avec douceur et pas seulement parce qu’elle n’était petite fleur toute délicate mais bien pour ménager ses côtes.

    « Ecoute, j’ai pas envie de me poser plus de questions que ça, là, tout de suite. Ce que je voudrais, c’est que tu m’embrasses encore comme tout à l’heure, d’accord ? »


C’est qu’elle faisait ça dans les règles de l’art en lui demandant son accord… sans lui laisser vraiment le choix, cela dit, puisqu’elle avait déjà collé ses lèvres aux siennes.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Mar 31 Jan - 16:39



I just want your extra time
and your.... Kiss ! - Part 1


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Les trois mots étaient sortis. Je. T'. Aime. Il n'avait pas quitté Vesper des yeux et vit tout de suite sa réaction. Autant dire qu'elle ne s'y attendait pas. Noah rougissait et souriait, quelque peu gêné. Réaction rare chez lui.

- Depuis toutes ces années…

L'instant sembla durer des heures. Vesper et lui étaient là, sur la canapé, les yeux dans les yeux, sans un mot, un son, un mouvement. Le pouvoir de ces trois mots était si puissant. Noah se repassait le fil de ces dix dernières années. Tous ces moments passés avec Ves lui revenaient en mémoire. C'étaient des moments d'intenses bonheurs et de joies immenses. Alors que dans la tête de Vesper devait passer des millions de questions, dans celle de Noah, hormis les souvenirs, s'installait l'impatience. Il était impatient qu'elle brise ce silence. Oui, il estimait que c'était à elle de parler. Pourquoi ? Parce qu'il ne savait pas quoi dire. Il l'aurait bien embrassé mais si elle le repoussait ? Si elle le giflait ? Ou alors elle s'enfuirait en courant. Si ça se trouve, elle n'attendait que ça. Noah fut pris alors d'un doute. elle reprit possession d'une de ses mains qu'elle utilisa pour jouer avec ses cheveux. Ensuite, toujours dans un silence lourd et gênant, elle finit son verre alors que Noah détournait le regard sur le côté. Puis, tout à coup, alors qu'elle reposait son verre vide sur la table, elle plaqua Noah contre le canapé et lui grimpa dessus.

- Écoute, j’ai pas envie de me poser plus de questions que ça, là, tout de suite. Ce que je voudrais, c’est que tu m’embrasses encore comme tout à l’heure, d’accord ?

Alors ça, Noah s'y attendit clairement pas. Et il ne fut pas la peine qu'elle lui dise deux fois. De toute façon, elle s'était déjà jetée sur ses lèvres. Il se releva un peu, passant ses main autour d'elle. Il prolongea le baiser avec intensité. C'était ça. Ce sentiment. Cette sensation. Il en voulait encore et encore. Il ne pouvait s'arrêter. Maintenant qu'il y avait goûté, il ne voulait pas que ça s'arrête. Quels doutes ? Quelles questions ? Quelle impatience ? Tout s'était envolé en une seconde, dès qu'elle s'était mise sur lui. Mais alors que l'étreinte délicieuse s'éternisait, quelle était la suite ? Se laissant porté par le moment, Noah laissa alors ses mains parcourir le dos de Vesper. Tout en défaisant d'une main son soutien-gorge, il plongea dans son cou, déposant de doux baisers. Il remonta ensuite jusqu'à ses joues pour retrouver une nouvelle fois sa bouche, plongeant ses yeux dans les siens, sans la quitter du regard.

- Ves...

Noah tentait de trouver ses mots entre deux baisers, deux caresses. En vain. Pris d'une sorte de pulsion, il saisit la jeune blonde et la renversa sur le canapé. Il se retrouva alors sur elle, passa une main sur sa joue puis dans ses cheveux. Il se redressa, retira son tee-shirt, dévoilant son corps sculptés et sa musculature parsemée de cicatrices. Sa bouche retrouva une nouvelle fois celle de Ves, ne pouvant plus s'en passer désormais. Tout contre celle-ci, il murmura.

- J'ai envie de toi...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Vesper Vane
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Mer 1 Fév - 6:36


Elle le prenait un peu au dépourvu et ça se sentait – ce qu’elle n’aurait jamais cru possible, soit dit en passant. Mais Noah ne mit pas longtemps à se ressaisir et s’empressa de faire ce qu’elle lui demandait. C’était bon, c’était comme d’être pris dans un tourbillon sans plus vouloir que ça s’arrête. Et sur l’instant, c’était bien tout ce qui comptait. Vesper n’était toujours pas sûre de si elle le prenait au sérieux ou non – bien qu’elle l’ait vu rougir et qu’elle savait par expérience que ce n’était pas le genre de choses sur lequel on pouvait avoir un quelconque contrôle, mais elle n’en oubliait pas pour autant qu’il n’était pas tout à faire sobre et que dans ces moments là, on aime tout le monde, elle en était le parfait exemple. Bref, réflexe d’auto-défense, sans doute -, mais elle en fit abstraction. De ça comme des autres femmes. Ou en tout cas, elle s’y efforçait. Et tandis qu’il migrait vers son cou et qu’elle nouait étroitement ses bras autour de lui, la jeune femme songea qu’elle, qui se vantait de n’apparaître sur aucune liste de coureur de jupons, avait cédé par deux fois. Mais que ces deux fois faisaient suite à deux déclarations tout ce qu’il y a de plus romantique, l’honneur est sauf pour quelqu’un d’aussi fleur bleue. Trop fleur bleue pour son propre bien.

Puis il eut l’intention de dire quelque chose mais ne trouva pas les mots. Elle trouva ça adorable et préférable. Des fois, il vaut mieux ne rien dire, les mots ne rendent que rarement justice aux sensations, aux sentiments. Puis elle avait nettement mieux à faire, comme de répondre avidement à chacun de ses baisers, par exemple. En tout cas jusqu’à ce qu’il la fasse basculer sur l’assise du canapé, histoire de reprendre les commandes. Sous ses yeux apparut alors ce corps qu’elle trouvait parfait – et elle était loin d’être la seule, à en faire pâlir de jalousie ceux qui avaient un jour servi de modèle aux statues de Dieux grecs –et qu’il lui arrivait de voir en rêve. Vesper se passa inconsciemment la langue sur les lèvres. Semblable à celui de ses souvenirs à ceci près qu’il y avait un peu plus de cicatrices. Mais ça ne la dérangeait pas. Au contraire, ça lui donnait un petit air aventurier – ce qu’ils n’étaient pas, quitte à faire des comparaisons, autant dire qu’ils étaient des guerriers - qui n’était pas pour lui déplaire et elle en effleura certaines du bout des doigts avant qu’il ne réduise une fois de plus l’écart qui les séparait et ne se remette à l’embrasser alors elle posa la main sur sa nuque.

Cette fois, les mots sortirent avec bien plus de facilité et ces quelques mots la firent frémir de plaisir et un éclat malicieux brilla dans ses yeux tandis qu’un sourire plein de malice, lui aussi, étirait légèrement ses lèvres. La blondinette attira Noah un peu plus à elle de manière à pouvoir lui susurrer au creux de l’oreille :


    « Qu’est-ce que tu attends, dans ce cas ? »


Et puisqu’elle était là, elle ne put résister à l’envie de lui en mordiller affectueusement le lobe. Avant de venir doucement frotter ses hanches aux siennes. Rien qu’une seconde. Ça, on peut dire que c’était la reine du teasing et cette réflexion la fit rire. Il avait bien fallu, sans quoi elle n’aurait jamais été aussi proche de se marier. Enfin… elle était romantique, certes, mais pas au point de se réserver uniquement pour son futur mari, il ne fallait pas pousser non plus, on n’est plus au Moyen-Âge. Quoi qu’il en soit, elle était d’humeur taquine et se mit à jouer avec la boucle de la ceinture de Noah. Surtout pour voir combien de temps il pouvait tenir à ce petit jeu. Oui, c’était un peu vieux, mais elle se rassura bien vite en supposant que ce n’était de toute façon pas la première fois.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Mer 1 Fév - 21:43



I just want your extra time
and your.... Kiss ! - Part 2


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Leur étreinte était intense, sensuelle, passionnelle. Noah sentait les doigts de Vesper sur son corps. Il la sentit se rapprocher de son oreille pour lui murmurer quelques mots.

- Qu’est-ce que tu attends, dans ce cas ?

Il souriait contre sa joue alors qu'elle lui mordit le lobe. Leurs hanchent se frottaient, son torse nu se plaquait contre sa poitrine encore vêtue. Alors qu'elle jouait avec la boucle de sa ceinture avec son sourire taquin, il lui dévorait son cou, plongeant ses mains sous son tee-shirt, trouvant au bout de ses douces caresses sa poitrine. Il souleva et arracha son tee-shirt délicatement. Leur deux corps trouvèrent contact. Noah embrassa Ves de plus belle. Il stoppa l'étreinte, la fixa dans les yeux, lui sourit.

- Mon dieu, que je t'aime toi.

Après un énième baiser langoureux et passionné, Noah plongea une nouvelle fois dans son cou, laissant sa boucher parcourir chaque parcelle de peau qu'il pouvait atteindre. Ses mains se posèrent sur ses seins nus qu'il saisit fermement. Il descendit encore et encore, embrassant sa poitrine. D'une main, il défit le bouton de son pantalon. Il se redressa et le lui enleva, ainsi que sa culotte. Reprenant ses gestes tendres, ses bisous doux, Noah descendait le long de son ventre. Sa peau était si claire, si délicate, si douce au toucher. Il la couvrait de bisous, de caresses jusqu'à trouver ses hanches et son entre-jambe.

Pour les deux meilleurs amis, cette nuit-là fut pleine d'amour, de passion, de tendresse, de brutalité et fermeté par moment. Noah et Vesper s'étaient donnés l'un à l'autre. Personne ne peut prédire l'avenir. Personne ne peut dire si ces deux là finiront bel et bien ensemble. Mais une chose est sûre, Noah avait réussi à confier ses vrais sentiments envers la belle blonde. Il se montra tantôt doux, tantôt ferme. Il n'était pas comme d'habitude. Lorsqu'il faisait l'amour à Vesper - non, ce n'était pas la première fois, ni la dernière d'ailleurs - il ne le faisait pas comme avec les innombrables autres qui allaient et venaient dans son lit. Vesper n'était une Lana. Avec elle, il voulait plus que le sexe. Il l'aimait, il l'adorait. Elle l'apaisait, le consolait. Elle pouvait le voir comme il était vraiment, pas juste cette grosse brute de chef de la sécurité.

Le canapé était confortable mais Noah ne voulait pas prendre le risque que Kaï les surprenne le lendemain. Ainsi, pour la deuxième manche, il prit Vesper dans les bras, l'embrassa de plus belle et ils se retrouvèrent dans la chambre de Noah pour s'adonner de nouveau l'un à l'autre. Noah, qui avait l'habitude des nuits courtes, avait particulièrement adoré celle-là. Il avait aimé bien plus que le voyage en Grèce ou bien les fois où ils l'avaient fait chez lui à Sherwood ou chez elle à l'autre bout du pays. C'était encore plus bon que sur le canapé. Il faut dire qu'un lit deux places donnaient plus d'espace et aussi de possibilités. Noah adorait la diversité des positions. Quoiqu'il en soit, il était sûr elle, allait et venait tout en l'embrassant, aspirant son souffle, ses gémissements. Leurs mains étaient jointes et leurs doigts entrelacés. Il se rapprocha de son oreille et lui susurra des mots doux, lui rappelant avec tendresse qu'il adorait lui faire l'amour.

Le reste de la nuit fut tout aussi intense. Les deux amis, amants, allez savoir comment il est possible de les appeler maintenant, s'endormirent l'un contre l'autre. Ils avaient eu chaud et la couette s'était ainsi retrouvé par terre. Étendus, nus, l'un à moitié sur l'autre, les deux amis furent doucement réveillés par le jour pénétrant dans la chambre au travers des rideaux. Noah se tourna et se retrouva face à Vesper, les yeux dans les yeux. Il embrassa le bout de son nez puis lui sourit avant de lui dire dans un murmure.

- Bonjour toi...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Vesper Vane
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Sam 4 Fév - 17:27

Noah ne perdit pas une seconde dès l’instant où il eut son feu vert. De façon totalement officielle car, implicitement, il l’avait depuis le début bien évidemment. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’appliquait. Vesper avait toujours trouvé qu’il était si doué dans ce domaine qu’elle comparait ça à un musicien et son instrument. Voilà, il jouait de son corps comme Carlos Santana jouait de sa guitare ou Phil Collins de sa batterie, enfin bref, vous avez saisi l'idée. Et cette nuit-là était encore meilleure que celle de ses souvenirs. Ça non plus, elle ne l’aurait pas cru possible, pourtant. Quoi qu’il en soit, à chaque orgasme – et il y en eut quelques-uns -, elle devait se retenir de lui avouer qu’elle l’aimait elle aussi – on dit des choses parfois inconsidérées dans ces moments-là. Pas que ça soit inconsidéré, c’était vrai mais c’était surtout prématuré, en fait – et elle y parvenait de justesse en se mordant la lèvre inférieure. De toute façon, Noah parlait bien assez pour eux deux lorsque sa bouche n’était pas occupée à l’embrasser. Elle n’en disait rien, mais elle aussi elle adorait qu’il lui fasse l’amour. D’ailleurs, elle trouvait le choix de ces mots intéressant. Il ne faisait pas que se l’envoyer comme l’une de ses libertines, non, il lui faisait l’amour, c’était en quelque sorte révélateur.

Au petit matin, ce sont les rayons du soleil s’infiltrant à travers les rideaux de la chambre de Noah qui lui firent ouvrir les yeux. Cette fois non plus, ça n’avait pas été un rêve puisqu’il était étendu à ses côtés, pas plus habillé qu’elle. Il remua, elle n’osa rien dire puis il se tourna vers elle, lui embrassa le bout du nez avant de lui dire bonjour, tout ce qu’il y a de plus mignon. S’ils avaient été un rien plus vêtus – ce qui était parfaitement ridicule après la nuit qu’ils venaient de passer, oui – ou plus couverts – mais cette traitresse de couette gisait au pied du lit comme pour la narguer -, la blondinette n’aurait pas souri si timidement, ses joues se parant de rouge instantanément tandis qu’elle murmurait :

    « Salut. »


Avant d’enfouir sa tête dans l’oreiller. Partant de là, on pourrait se demander si elle regrettait. En aucune façon, on ne regrette pour ainsi dire jamais la meilleure nuit de sa vie; ce qu’elle ressentait était un peu indescriptible. Il y avait eu une once de culpabilité mais celle-ci s’était bien vite envolée quand elle avait entraperçu le sourire de Noah. Lui non plus n’avait pas l’air de regretter et c’était bien là le principal. Cette pensée la ragaillardit et elle alla se lover contre lui, posant la tête dans le creux de son cou, enroulant un bras autour de sa taille. C’était plus calme mais ce n’était pas mal non plus, elle aurait pu rester ainsi indéfiniment, en silence, à écouter les bruits provenant de l’extérieur mélangé aux paisibles battements de son cœur. D’ailleurs, rien ne la retenait ; son collègue ne l’attendait pas ce jour-là, il fallait attendre qu’elle soit complètement remise pour qu’elle retourne pêcher. Ses colocataires non plus, ils n’étaient jamais que colocataires et chacun faisait un peu ce qu’il voulait de sa vie. Mais Vesper était à peu près sûre qu’il n’en allait pas de même pour Noah qui, de par sa fonction, était forcément très demandé.

    « Tu crois qu’on a le temps de prendre un petit déjeuner ? » demanda-t-elle en le libérant et cherchant ses vêtements du regard.


Enfin, si l’on pouvait appeler ça un petit déjeuner ; pas de croissants, pas de petits pains au chocolat, pas de café. Oh, elle pouvait toujours faire du thé, mais la blondinette était une yankee pure souche et il lui fallait sa dose de caféine de temps à autre. Ses vêtements avaient été soigneusement posés sur une chaise sans même qu’elle y prête attention la veille et elle se rua limite dessus pour les enfiler. Voilà qui était mieux. Un peu pudique pour une hippie, oui.

    « Si non, je comprendrai aussi. De toute façon, il vaut mieux pas que je traîne trop, j’ai pas envie que mes colocataires me croient morte et refilent ma chambre à quelqu’un d’autre. »


Elle rit à cette idée bien que ça soit plus un prétexte pour s’éclipser afin de mieux réfléchir à tout ce qui s’était passé depuis la veille.

    « En parlant de ça, t’en as des colocataires, toi ? »


Parce que bon, si la maison de Noah était comme la sienne, on n’entendait très clairement à travers les murs et malgré qu’elle se doute que, s’il en avait, ses colocataires soient habitués à entendre certains bruits, elle trouvait ça quand même un peu embarrassant.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   Sam 4 Fév - 22:50



I. Love. You.


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Salut.

Noah ne put s'empêcher d'esquisser un large sourire. Vesper se cacha la tête. Regrettait-elle ? Il ne l'espérait pas. Lui, il ne regrettait aucunement. Au contraire, ce fut une nuit merveilleuse. Il avait l'habitude de ramener des filles dans son lit, uniquement pour le sexe. Mais là, il s'agissait de Vesper, sa meilleure amie, celle qui le connaissait le mieux et finalement, celle qu'il aimait réellement. Puis, elle vint contre lui et plongea dans son cou. Il joignit sa main à la sienne, enlaçant leurs doigts, jouant avec sa main avec tendresse.

- Tu crois qu’on a le temps de prendre un petit déjeuner ?

Alors que la jeune femme semblait chercher des yeux quelque chose, Noah tiqua sur le terme « petit-déjeuner ». Oui, cela faisait bien des mois qu'il n'appelait plus le repas du matin un petit-déjeuner. Il voyait toujours le jus d'orange, le croissant, le pain au chocolat, les tartines de pain grillé, le café ou le thé voire le chocolat chaud. Ah, il en salivait rien qu'en y pensant. Ce fut alors en voyant Ves toute habillée qu'il revint à la réalité. Même si être nu ne lui déplaisait pas, l'être alors que la personne à ses côtés était vêtue lui paraissait bizarre. Il revêtit donc un caleçon, histoire de. Il attira ensuite Vesper dans ses bras pour lui faire un énorme câlin.

- Si non, je comprendrai aussi. De toute façon, il vaut mieux pas que je traîne trop, j’ai pas envie que mes colocataires me croient morte et refilent ma chambre à quelqu’un d’autre.

Ves riait tandis que Noah avait clairement compris qu'elle voulait partir. Seulement, il n'allait pas lui laisser cette chance. Par ailleurs, aujourd'hui n'était pas une grosse journée au boulot et Noah pouvait très bien laisser à Misia la charge du poste aujourd'hui. Il avait envie de rester là, sans rien faire, juste regarder Ves, l'embrasser, la câliner, lui faire de douces caresses. .

- On peut prendre notre temps, je ne suis pas pressé.

Et c'était peu dire. Ses pensées restaient fixées sur la nuit qu'ils venaient de passer. Il avait été doux et dur avec elle. Il savait qu'elle adorait ça, passer de la sensualité à un petit degré de violence. C'était la meilleure nuit qu'il avait passé avec elle. Même leur nuit en Grèce puis celles qui suivirent n'étaient pas aussi meilleures. La gardant toujours dans ses bras, profitant de ce câlin pour la garder près d'elle. Il n'avait pas envie qu'elle parte.

- En parlant de ça, t’en as des colocataires, toi ?

En effet, il ne lui avait pas encore parlé de Kaï. Bon, rien ne pressait. Cela ne faisait que quelques jours qu'ils s'étaient retrouvés. Ils n'avaient pas non plus eu l'occasion de parler de leur vie à Astoria. Ils avaient passé la première journée à se souvenir de leur passé avant tout ce bordel. Puis après, ils durent repousser leur « rencard » à cause de l'attaque d'Échos, et la nuit dernière, eh bien, ils l'avaient passé l'un dans les bras de l'autre avec passion.

- Oui. J'ai une colocataire. KaÏ Haner. Elle est ravitaillement. Je te la présenterai un de ces quatre.

Mais Noah ne voulait plus parler. Pourquoi esquiver ce moment sensuel ? Noah prit alors le visage de Vesper dans les main et il l'embrassa langoureusement et avec amour. Il plongea ses yeux dans les siens, leurs lèvres toujours jointes. Il aurait voulu que ce moment s'arrête. Il ne voulait rien d'autre. Vesper était une femme géniale. Ils se connaissaient depuis près de dix-sept ans maintenant mais Noah avait l'impression de la redécouvrir à chaque fois qu'il posait ses yeux sur elle. Son regard bleu, ses lèvres discrètes, son visage fin faisaient son charme. Il lui déposa un nouveau baiser sur le coin des lèvres avant de murmurer au creux de son oreille.

- J'ai une idée pour le petit-déjeuner.

Il la plaqua contre le lit, se mettant au-dessus d'elle. Il lui décrocha un nouveau baiser avant de lui faire un clin d’œil tout en lui enlevant son haut. Et c'était reparti. Noah donna à Vesper de nouvelles sensations en ce froid matin d'hiver. Il fallait dire que Noah était autant du soir que du matin et il s'était déjà retenu depuis de longues minutes avant de finalement lui sauter dessus, mais avec douceur. Leur corps ne fit plus qu'un une nouvelle fois, froissant les draps. Leur corps une nouvelle fois nu, les deux amants s'adonnèrent encore et encore l'un à l'autre. Noah et Vesper restèrent ainsi ensemble une bonne partie de la matinée avant qu'ils ne se décident enfin à se motiver pour reprendre leur journée.

Du côté de Noah, mille et une questions venaient lui torturer l'esprit. Et de surcroît, la journée était des plus calmes, alors il ne pouvait esquiver ces questions plus débiles les unes que les autres. Il espérait tellement de choses maintenant. Les autres, il s'en foutait. Leto, il s'en foutait. Lana, il s'en foutait. Ses autres plan cul, il s'en foutait. Il était tellement en adoration pour Ves. Il savait que c'était elle, du plus profond de son cœur.

Deux semaines plus tard.
Deux semaines... Noah croyait mourir. Les questions se multipliaient de jour en jour. Il s'en arracherait presque les cheveux. Ce sentiment d'être ignoré par Ves lui était horrible et s'amplifiait maintenant que cela faisait deux longues semaines. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien penser ? Et si... et si elle ne voulait pas finalement ? Après tout, Noah avait une réputation qui le suivait. Ves ne le savait que trop bien. Il espérait quand même qu'elle avait bien pris son temps et qu'il la reverrait bientôt. Il n'en pouvait plus...

Ce jour-là, il devait se rendre au poste de surveillance sud. Noah devait se rendre là-bas pour voir Robin Rhodes et voir avec elle les éventuels soucis qu'elle avait signalé lors de la dernière réunion générale Mais alors qu'il traversait la rue principale, son visage changea et ses yeux s'émerveillèrent. Face à lui, et il semblait rêver, Vesper marchait dans sa direction. Qui l'aurait cru ? Était-ce une rencontre due au hasard ou elle venait vraiment le voir ? Qu'importe, Noah était content et il se sentit soulager, quand bien même il ne savait pas si celle-ci voulait construire quelque chose avec lui.

- Bonjour toi...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Confessions for the Night - ft. Vesper   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confessions for the Night - ft. Vesper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dylan Dog: Dead of Night
» Série limitée > Renault Twingo Night and Day 2008
» [résolu] POI PARK 4 NIGHT base essai avant achat base complète
» Petite commande Seoul by Night
» tutoriel Paris by night

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: