La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Dim 12 Fév - 20:16


Alexandra Quinn Carson
/ La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec /

âge ≡ 27 ans. date et lieu de naissance ≡ 12 Juillet 1989 à wilmington, caroline du nord, états-Unis.  origines ≡ australienne par ma mère et américaine du côté de mon père. ancien métier ≡ J'étais encore en formation à quantico pour devenir profiler pour le fbi. ancien lieu d'habitation ≡ quantico, virginie. statut civil ≡ célibataire. orientation sexuelle ≡ hétérosexuelle. situation familiale ≡ Il ne me reste plus personne. Ma sœur est morte il y a quelques mois. Ma mère s'est suicidée quand j'avais quinze ans. Quant au reste de ma famille, je n'ai pas pu les rejoindre depuis que tout ça a commencé. J'imagine qu'ils sont morts. date d'arrivée au camp ≡ Je suis arrivée le 29 octobre 2016 avec Cruz. place dans le camp ≡ J'ai été assignée à la surveillance des frontières nord du camp. aptitudes de survie ≡ Je suis capable d'assurer ma propre défense. J'ai été formée au maniement des armes et le combat au corps à corps. armes de prédilection ≡ Je n'ai pas d'arme de prédilection. En cas de danger, je me servirai de tout ce qui peut faire office d'arme. Je préfère tout de même les silencieux ou les armes blanches. Cela permet de ne pas attirer l'attention des rôdeurs. traits de caractère ≡ Je suis une femme de caractère. Je suis de celles qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Je sais où je vais et ce que je veux. Du moins, la plupart du temps. Je suis une personne déterminée et j’ai confiance en moi. On dit de moi que je suis courageuse et que je n’ai pas peur de braver le danger. J’ai d’ailleurs toujours aimé les sensations fortes. Avec mes proches, je suis très protectrice et je l’étais énormément avec ma sœur. J’ai aussi mes petits défauts, car je suis bornée et rancunière. Je suis aussi très directe. Je n’ai pas ma langue dans ma poche et je dis ce que je pense. Je suis spontanée et vive. A l’extérieur, je semble forte et on a tendance à ne pas s’en faire pour moi. Les gens pensent que je trouverais toujours un moyen de m’en sortir. Je ne montre pas beaucoup se que je ressens. Je préfère garder mes émotions enfouies au fond de moi. Je suis bien plus fragile qu’on ne le pense, mais je n’ai pas vraiment envie que ça se sache. J'ai toujours été plus ou moins secrète sur mes sentiments. Ce qui ne veut pas dire que je suis insensible, j'ai juste une carapace. De rares personnes savent passer au travers.
the killer within

(i) Depuis que notre monde a changé, je ne suis jamais tranquille, toujours sur mes gardes, aux aguets. J'ai du mal à faire confiance aux inconnus. Quoi de plus normal ? J'imagine que tout le monde est dans mon cas. Ce serait mentir que de dire que je n'ai pas peur. Bien sûr que j'ai peur et pas seulement pour ma survie. Mais j'ai appris à gérer ça. (ii) J'étais à Vegas quand l'épidémie s'est étendue. J'ai pas mal bougé depuis. Ma sœur et moi avons fait la rencontre d'autres survivants. C'est grâce à Crùz que nous avons pu quitter Vegas. Il connaissait la ville comme sa poche. D'autres survivants se sont ajoutés à notre groupe. On était six au total. Mais ils sont tous morts. Il ne reste que Crùz et moi. (iii) Ma sœur est morte quelques jours avant mon arrivée à Astoria. Elle était partie en mission de ravitaillement avec Crùz et elle n'est jamais revenue. Je lui avais confié la vie de ma sœur et il est rentré seul. J'en veux à Crùz de ne pas avoir fait assez attention à elle. Il aurait dû la protéger. Il m'avait promit qu'il le ferait. Je sais qu'on ne peut pas toujours sauver tout le monde, mais... c'était ma sœur et je l'aimais tellement. C'est difficile d'accepter qu'elle ne soit plus là. Je me dis que j'aurais dû aller avec eux en mission. J'aurais probablement pu faire quelque chose. Ou pas. De toute façon, maintenant elle est morte et je ne peux pas changer ça. (iv) Même si je reproche à Crùz ce qui s'est passé, j'ai besoin de lui. Notre relation est compliquée depuis la mort d'Amélia. On a tous les deux pris nos distances. Crùz n'a jamais parlé de ce qui était arrivé. Il m'a juste dit qu'elle s'était fait attaquer par des mordeurs. On en a plus jamais reparlé. La mort d'Amy est trop douloureuse. Mais à présent, Crùz est la seule personne qu'il me reste. On se connait depuis deux ans et on a traversé l'enfer. Il y a un conflit entre la part de moi qui lui en veut et l'autre moitié, qui tient à lui. (v)Après deux ans passés à survivre dehors ou dans des planques plus ou moins sûres, nous voilà à Astoria ! C'est la plus grande communauté de survivants que j'ai eu l'occasion de voir. Ils sont bien organisés et le camp est sûr. J'y ai trouvé ma place et un semblant de civilisation. Je compte bien tout faire pour contribuer, à mon niveau, au bon fonctionnement de cet endroit. Il ne faut pas oublier l'univers dans lequel on vit et que la menace est toujours présente. D'autant plus qu'Astoria a des ennemis. Les membres d'Echo reviendront tôt ou tard et ce sont des types dangereux.
weekly appointment


≡ qui étiez-vous avant que l'épidémie se déclenche ? Quelle importance ? Je veux dire ce qui compte vraiment à présent c'est la personne que je suis devenue, non ? Vous savez j'aurais pu être amené à mener ce genre d'entretien. Je l'aurais sans doute fait si j'étais devenue agent du fbi. J'étais encore en formation pour devenir profiler avant que tout ça commence. Je m'épanouissais professionnellement. J'avais une famille que j'adorais. Ma famille a traversé des choses difficiles et je ne vais pas m'étendre là-dessus, mais j'essayais d'aller de l'avant. C'est ce que j'ai toujours fait. Je me suis toujours dit, ma fille, si tu tombes sept fois, relève toi une huit fois.
≡ comment avez-vous changé depuis le début ? Je ne crois pas avoir beaucoup changé. Enfin, je suis devenue peut-être un peu plus coriace, mais c'est ce qui faut dans un monde comme le notre. J'ai gagné en méfiance. Il ne faut pas se leurrer, c'est la fin du monde et tous les survivants qu'on rencontre ne sont pas bien intentionnés. On vit dans un monde dangereux et la vigilance est de mise, à chaque instant. Je crois qu'on ne dormira plus jamais sur nos deux oreilles.
≡ combien de rôdeurs avez-vous tué ? combien d'humains ? pourquoi ? Vous croyez vraiment que j'ai compté tous les rôdeurs que j'ai tué ? Ils sont nombreux c'est tout ce que je sais. Je n'ai pas eu la chance de me retrouver dans un endroit comme celui-ci dès le début, alors j'ai rencontré bon nombre de morts. J'ai aussi tué des vivants. Avec mon groupe, on a croisé de sales types a plusieurs reprises. C'était eux ou nous. A chaque fois que j'ai exécuté un homme, c'était pour me défendre, faute d'autre choix.
≡ qu'attendez-vous d'astoria ? J'espère retrouver un foyer... ou quelque chose qui y ressemble. Astoria me semble être un endroit sécurisant. J'ai été à l'extérieur trop longtemps et je n'en peux plus. A chaque fois qu'on pensait avoir trouvé un lieu sûr, les choses finissaient toujours par tourner à la catastrophe. Je dois admettre qu'au début, cet endroit me paraissait trop beau pour être vrai. Je me suis dit qu'on allait se faire avoir ou tomber sur des psychopathes. Mais quand je regarde cette communauté, j'ai l'impression de retrouver un semblant de normalité.
≡ qui avez-vous perdu ? Ma mère est morte bien avant que tout ça ne commence. J'ai aussi perdu tout le reste de ma famille. Enfin je n'ai pas la certitude qu'ils soient morts. Ils étaient en caroline du nord quand tout ça à commencé, je n'ai jamais pu aller les retrouver. J'ai perdu ma sœur, ainsi que la plupart des membres de mon groupe de survivants. Elle est débile votre question. On a tous perdu les gens qu'on aimait. Et vous, qui avez vous perdu ?
≡ quel(s) espoir(s) vous reste-t-il ? Je n'ai pas vraiment d'espoir, mais j'ai une rage de vaincre très forte. J'imagine que c'est l'instinct de survie qui me pousse à me battre. J'ai envie de m'en sortir. Je me dis que malgré tout, il faut continuer de vivre et si je suis encore là, c'est sans doute pour une bonne raison. Tous n'ont pas eu cette chance et nous, vivants, n'avons pas le droit de renoncer.
Lexie
âge ≡ Le même qu'Alex. fuseau horaire ≡ Paris. comment êtes-vous tombé sur le forum ? ≡ Grâce a un pub sur bazzart. fréquence de connexion ≡ régulière 5/7. des questions ? des suggestions ? ≡ Non. un dernier mot ? ≡


Dernière édition par Alexandra Carson le Mer 15 Fév - 19:01, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Dim 12 Fév - 20:17

pretty much dead already
/ You and I must fight to survive /
Je revoyais son visage à chaque fois que je fermais les yeux. Je retrouvais son sourire d’ange, ses prunelles vertes et sa longue chevelure brune. Parfois, dans le bruit du vent, j’avais l’impression d’entendre son rire. Je me plongeais alors dans mes souvenirs. Dans nos souvenirs...

D’aussi loin que je me souvienne, nous avions toujours été proches. Amélia était arrivée quatre ans après moi. En plein hiver. Du haut de mes quatre ans, je prenais mon rôle de grande sœur a cœur. Maman disait que j’étais très attentionnée envers Amélia. Les choses n’ont pas changées en grandissant. Je crois que j’avais toujours senti que je devais prendre soin d’elle. Amy était la plus jeune et c’était ma responsabilité. A la maison, le quotidien n’était pas toujours facile. Notre père était souvent absent. Il faisait parti de la marine militaire. Quant à notre mère, elle travaillait dans l’immobilier. Mais elle devait se battre contre ses démons intérieurs. J’ai compris plus tard qu’elle était bipolaire. Elle allait plutôt bien quand elle prenait son traitement. Le problème, c’est qu’elle avait tendance à ne plus les prendre quand elle se sentait bien.

J’avais quinze ans quand je l’ai retrouvée morte. Elle avait mit fin à ses jours. Je m’en suis voulu. Je savais qu’elle n’allait pas bien et j’ai préféré traîner avec les copines après les cours. Notre père était absent, en mission. Amélia était avec moi. Heureusement, je l’ai empêchée de voir ça, l’envoyant dans sa chambre. Tout ce que notre mère avait laissé, c’était un mot d’adieux. La mort de maman a bouleversé toute notre famille. Notre tante s’est occupée de nous le temps que notre père rentre. Il n’est jamais reparti en mission après ça. Il s’est retrouvé à travailler derrière un bureau. Il ne voulait plus aller sur le terrain et préférait se consacrer à nous. On a déménagé et on a essayé de se reconstruire. Amélia était pas mal perturbée. Papa faisait tout pour s’occuper de nous au mieux. Quant à moi, j’essayais de prendre sur moi. Je ne voulais pas montrer ma tristesse. Je devais être forte pour lui et pour elle. Je me suis concentrée sur mes études et je me défoulais deux soirs par semaines au sport. Des arts martiaux.

Après le lycée, je me suis dirigée vers des études de droit. Je me disais que ça pourrait m’ouvrir beaucoup de portes. Amélia avait tendance a souvent s’attirer des ennuis, se qui me donnait des sueurs froides. Tout ça laissait très peu de place pour une vie sentimentale. Les hommes n’étaient que de passage dans ma vie. De simples aventures d’un soir. Pas de prises de tête. Juste du plaisir. Ça m’allait très bien. Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, je décidais de me diriger vers ce qui me plaisait vraiment. J’intégrais le prestigieux campus de Quantico afin de devenir profiler pour le fbi. J’ai passé dix-sept semaines à l’académie, avant d’entamer la seconde partie de la formation sur le terrain.

Quand j’ai enfin pu prendre des vacances, j’ai emmené Amy à Vegas. Une petite virée entre filles, ça faisait longtemps qu’on attendait ça. Seulement, le séjour a vite viré au cauchemar. L’apocalypse s’est déchaînée sur notre pays. Ils parlaient aux infos d’un virus depuis quelques temps déjà, mais personne ne s’en était vraiment inquiété. Jusqu’à ce que les choses deviennent hors de contrôle. Des morts revenaient à la vie et se nourrissaient de chair fraîche. Enfin vous connaissez la suite de l’histoire. La société telle qu’on la connaissait s’est effondrée et la plupart des gens sont devenus des morts-vivants. Il n’était plus question seulement de vivre. On devait à présent survivre et je devais plus que jamais prendre soin d’Amy. Je devais la protéger, mais j'ai échoué et elle est morte.

Oui, je revoyais parfois encore son visage lorsque je fermais les yeux. Quelques fois, j’avais l’impression de sentir sa présence, d’entendre le son de sa voix. Amy n’était plus qu’un souvenir. Comme tout ce qui avait pu exister auparavant. Malgré tout, dans ce monde rude, je voulais continuer de me battre et je voulais vivre. Vivre, car c’est ce qu’aurait voulu Amy. Je devais faire de mon mieux pour honorer son souvenir et celui de mes parents.


Dernière édition par Alexandra Carson le Mar 14 Fév - 23:44, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Dim 12 Fév - 20:21


Bienvenue ici I love you I love you si tu as des questions, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Dim 12 Fév - 20:23

bienvenue parmi nous & bonne continuation pour ta fiche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Dim 12 Fév - 21:09

tonkin, excellent choix
bienvenue, bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Dim 12 Fév - 23:12

Tonkin est tellement belle, fiuh
Bienvenue par ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Dim 12 Fév - 23:30

Phoebe est un très bon choix! Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Lun 13 Fév - 15:13

Bienvenue future belle soeur ?
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 23/09/2016
MESSAGES : 2609
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : james mcavoy :: sandrider (ava, sig, colos) + tumblr (gif)
MULTILINKS : hailey lyndon :: rory wyatt :: swan jacobs
POINTS : 5094

STATUT CIVIL : récemment veuf, une certaine démone rousse ayant mis fin à la vie de sa femme d’une balle en plein crâne, « pour l’exemple » :: ça lui apprendra à descendre un gars d’Echo sans demander la permission, à coucher avec une traîtresse, et à ne pas avoir les couilles de déclarer sa flamme à son premier véritable amour avant qu’il ne soit trop tard
ANCIEN MÉTIER : patron d'un club de strip-tease à las vegas qui servait aussi de couverture pour blanchir l'argent de la branche locale d'un cartel de drogue dont il était responsable :: ce qu'il a traduit à son arrivée à astoria par « businessman dans l'import/export de pharmaceutiques, et gérant philanthrope d'un centre d’accueil et réhabilitation pour les femmes de petite vertu »
PLACE DANS LE CAMP : officiellement distributeur de rations, rétrogradé par la démone rousse histoire d’enfoncer le clou :: officieusement leader de la résistance interne :: let’s fuck those bitches up
HABITATION : sunset square, 36 w/ xiomara villalobos, sa mère, qui habitait déjà sous ce toit avant l'épidémie
ARME DE PRÉDILECTION : ses poings, à défaut de pouvoir porter une arme sur lui au sein du camp, mais il doit bien s'avouer que la sensation d'avoir une arme à feu entre les mains lui procure un plaisir immodéré
ÂGE : 37 ans


MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Lun 13 Fév - 16:26

Bienvenue officiellement Bon courage pour la fiche, hâte de voir ça

_________________


Cada día yo grito

a la luna mi celo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t251-hijo-de-la-chingada-ash http://nottomorrowyet.forumactif.org/t308-mi-vida-loca-ash
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Lun 13 Fév - 20:37

Merci à tous pour votre accueil.
Soledad... c'est un peu compliqué lol.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 31/10/2016
MESSAGES : 315
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : rami malek, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot badass™ byers, ofelia la louve et elsie wildling greene.
POINTS : 219

STATUT CIVIL : célibâtard, maladroit, loin du bourreau des coeurs qu'il prétend être.
ANCIEN MÉTIER : employé dans une boutique de réparations électronique et informatique.
PLACE DANS LE CAMP : électricien, c'est lui qui s'occupe du réseau d'astoria.
ARME DE PRÉDILECTION : ses jambes pour courrir. se battre, ce n'est pas pour lui, il risque de se blesser en essayant.
ÂGE : trente ans, son immaturité lui enlève quelques années pourtant.


MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Mar 14 Fév - 14:06

BIENVENUE PAR ICI, courage pour cette fiche et n'hésite pas en cas de question I love you

_________________
You make my heart beat like the rain, Surround me Hold me deep beneath your waves. And every night my mind is running around her, Thunder's getting louder and louder and louder.  
electric love //

roi des loosers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t749-ain-t-no-rest-for-the-wicked http://nottomorrowyet.forumactif.org/t782-murphy-s-law
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 26/12/2016
MESSAGES : 134
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : abigail Breslin, kawaiinekoj ♥
MULTILINKS : misia, la badass n°2 de la sécu + imogen, capitaine crochet
POINTS : 319

STATUT CIVIL : polygame à outrance, sans y voir le moindre problème, elle se marie avec tous les beaux & belles gosses qu'elle croise. Ça reste des mariages purement platoniques, et non-contractuels, par contre. Limite, elle ne leur dit pas qu'ils sont désormais ses maris et femmes, c'est dire.
ANCIEN MÉTIER : écolière en maternelle. Même qu'elle était super forte pour dessiner des ronds et des soleils !
PLACE DANS LE CAMP : mascotte, baby-sitter mineure, pot de super-glue. Squatteuse des baraques non-fermées, de surcroît, fille adoptive de Joseph Warhol (depuis noël 2016)
HABITATION : sunset square, numéro 50 (avec son papa adoptif)
ARME DE PRÉDILECTION : sa mignonittude. Qui pourrait l'attaquer avec ça ? Et Porcinet, son cochon en peluche, aussi, mais là non plus il n'est pas très efficace.
ÂGE : elle croit être bloquée à cinq ans, à vie, parce qu'elle ne se souvient plus de son anniversaire et que personne ne le lui a souhaité. Ça fait ainsi un an et demi qu'elle a "cinq" (donc six et demi / sept en vrai).


MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Mer 15 Fév - 19:36

ces persos trop cools qui apparaissent sans que je ne les voie !
bienvenue ici, hâte de voir Alex dans le rp !

_________________

what do you mean, santa ain’t real ?

©️BESIDETHECROCODILE


Princesse Starla & les awards magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1066-let-s-play-hide-and-seek-queenie#42026 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1116-la-reine-du-squat-pour-ne-pas-vous-servir-queenie
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Mer 15 Fév - 20:48

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Mer 15 Fév - 20:51

Merci à vous trois
Queenie est trop choute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   Jeu 16 Fév - 14:49

Bienvenue à toi !! bon courage pour ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra   

Revenir en haut Aller en bas
 
La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La douleur elle disparaît jamais, on apprend juste à vivre avec + Alexandra
» MCS va t-elle disparaître en mode Fibre (Câble) ?
» BBox Sensation Fibre
» mail jamais arrivé
» Jury Elle Quebec 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: this sorrowful life :: quarantine :: les fiches abandonnées-
Sauter vers: