i'll be good (jillian) (+18)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 i'll be good (jillian) (+18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: i'll be good (jillian) (+18)   Mar 14 Fév - 18:19

i'll be good
/ jillian & billy /
Plus ça allait, et plus Billy s'ennuyait à mourir à Astoria. Elle attendait toujours avec impatience de retourner en mission, parce que la vie sédentaire ne lui correspondait absolument pas. En plus, maintenant que la grippe s'était invitée dans le camp, et menaçait de tuer les plus faibles d'entre ses résidents, les rues de la petite bourgade, dans lesquelles elle errait sans but depuis environ une heure, étaient encore plus vides que d'habitude... Quelque part, ces gens avaient été chanceux de survivre jusqu'ici, la plupart n'avaient même pas conscience du danger qui se trouvait à l'extérieur des murs.C'était quand même triste d'avoir réussi à rester en vie tout ce temps pour finalement passer six pieds sous terre à cause d'une crève qui a mal tourné. Mais bon, c'était comme ça que les choses se passaient à présent. Billy croyait fermement au concept de la survie du plus fort. Ou du plus malin, voire des deux en même temps. Mais Billy avait quand même su s'imposer des limites pour garder une once d'humanité, chose que les Echos n'avaient pas su faire. Elle ressentait tellement de haine envers eux, il n'y avait aucun courage, aucun honneur dans leurs actes, et c'était tout simplement dégueulasse de s'en prendre aux plus faibles au moment où ils étaient le plus vulnérable. Elle shoota dans un caillou pour évacuer la frustration qui commençait à monter, puis soupira.

En parlant d'Echo, n'avaient-il pas fait du mal à Jillian? Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas aperçu la jolie baby-sitter, et quelque part, son entrain naturel lui manquait un peu par ces froides journées d'hiver. Elle se rappela subitement qu'on lui avait dit que la jeune femme s'était fait fracturer la rotule, c'était sans doute pour cela qu'elle ne la voyait plus. Billy s'arrêta puis fit demi-tour pour repartir en direction de la maison de la jeune femme, les mains dans les poches. Elle finit par arriver sur le perron et elle toqua à la porte. Elle regarda ses chaussures puis les environs alors qu'elle attendait qu'on lui ouvre. Elle cru entendre quelqu'un lui dire de rentrer depuis l’intérieur. Elle s'exécuta et arriva dans le salon où Jillian se trouvait.

« Salut, Jillian. » Et maintenant? Billy n'avait pas prévu d'arriver jusque là. Elle pensait qu'il n'y aurait personne, qu'elle se rendrait compte que c'était une mauvaise idée et qu'elle rentrerait chez elle. Son regard accrocha la jambe de la jeune femme et elle ne pu s'empêcher de ressentir une douleur factice dans son propre genou. Ça avait du faire un mal de chien. « Je... Je passais voir si tu avais besoin de quelque chose? » demanda-t-elle en croisant les bras tandis qu'un sourire nerveux étirait ses lèvres. Elle se sentait tellement bizarre, elle ne savait pas où se mettre. Elle avait l'impression que cette foutue ville la rendait toute molle et elle avait horreur de ça. « Je repars en mission demain, je peux te ramener un truc, si tu veux. » Mais qu'est-ce qu'elle fabriquait? Elle avait horreur qu'on passe commande auprès d'elle, et voilà qu'elle proposait elle-même de le faire! Elle avait besoin de boire un truc. Fort, de préférence, histoire de se remettre les idées en place.

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.


Dernière édition par Billy Bishop le Dim 30 Avr - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Mar 14 Fév - 20:16

i'll be good
/ jillian & billy /
Le répit aura été de bien trop courte durée. Il y avait toujours quelque chose qui venait entraver le semblant de tentative de vie des habitants d’Astoria. Elle tentait de reprendre son court, gentiment, mais un obstacle venait compliquer les choses. Dernièrement des cas de grippes ont été recensés. Les malades séquestrés en quarantaine pour éviter au mieux la propagation de l’épidémie. De quoi renforcer la peur dans les troupes. Jillian avait fort heureusement évité – pour le moment – de tomber malade. Peut-être que sa bonne étoile s’était enfin souvenue d’elle ? Il fallait avouer que la malchance l’avait retrouvée et rattrapée ces derniers temps. La jolie brune n’a clairement pas été épargnée. Elle a souffert tout autant que les autres, elle a frôlé avec la mort, flirter avec l’horreur. Elle sait qu’elle ne sera plus jamais la même après ce qu’il s’était passé en novembre dernier. Jillian continuait d’avancer, parce qu’il le fallait mais quelque chose s’était cassé. Elle continuait de sourire, d’être là pour les autres mais elle ne pouvait faire s’en aller ce sentiment d’injustice. Ils ne méritaient pas ce qu’ils leur arrivaient. Dans son malheur, la jeune femme fut reconnaissante d’avoir eu affaire à des professionnels qui ont su l’opérer et soigner cette rotule bien malmenée. Loin d’être abattue, elle avait tout fait pour faciliter sa guérison.  Elle qui détestait rester sur la touche, ça n’avait pas été évident de voir tout le monde s’activer autour d’elle, sans être capable d’aider.

Sans que ça soit réellement volontaire, elle s’était un peu isolée. Se concentrant sur ces patients qu’elle tentait d’aider, sans parler d’elle-même et ses nombreux exercices de ré éducation. Elle voulait être capable de retrouver ses capacités. Elle voulait s’entraîner à se battre, se perfectionner. La brune songeait même à apprendre à tirer avec une arme, elle qui pourtant avait toujours été contre. Pour autant, force était de constater que les poings ne faisaient rien face à un pistolet braqué sur vous. Aujourd’hui la jeune femme était de repos. Certains de ses patients se trouvaient en quarantaine, d’autres préféraient rester chez eux. Ça lui donnait du temps libre à passer chez elle. Il ne faisait pas spécialement beau et l’envie de se balader ne fut pas présente. Dans la maison, Jill était seule. Ernst était en mission, et Flora en quarantaine. Le silence l’angoissait presque tant elle n’était plus habituée à être dans ce genre de situations. Le bruit de la porte la fit d’ailleurs sursauter. Elle ne s’attendait pas à de la visite, mais comme elle était la première à dire que sa porte était ouverte, Jillian ne s’étonna pas et se contenta de crier un « entrez », en attendant de découvrir le visage du visiteur.

Autant dire que la brune ne s’attendait pas à voir le visage de Billy. Elle lui adressa un franc sourire. « Quelle surprise ! Salut Billy. » Dit-elle aussitôt, en l’incitant à s’approcher. Elle sentit son regard sur son genou, et Jill se pinça la lèvre, sans faire le moindre commentaire. De toute manière, Billy reprit la parole et ses propos ne manquèrent pas de la faire sourire. « Oh c’est super gentil de ta part ! » Elle tendit le bras pour attraper sa main. « Des vacances à la plage, mais c’est pas quelque chose que tu puisses vraiment ramener alors… » Elle rit un instant, en haussant les épaules. De quoi avait-elle besoin ? Tant de choses qu’elle en perdait le compte. « ça me fait plaisir de te voir, t’as le temps de rester un peu, hein ? Tu veux boire quelque chose ? » Lui proposait la brune, en papillonnant un peu. Faut dire qu’un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal, surtout pas lorsqu’il s’agissait de Billy.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Sam 11 Mar - 20:23

i'll be good
/ jillian & billy /
Billy n'aimait pas l'effet qu'Astoria avait sur elle. Elle sentait cette couche de gentillesse et de relâchement lui coller à la peau comme une pellicule de sueur par un jour de canicule. Ca pue, c'est désagréable et on a qu'une seule envie, s'en débarrasser le plus vite possible. Et pourtant, elle était là, à proposer son aide à Jillian. Il fallait croire qu'il y avait des choses contre lesquelles elle ne pouvait pas lutter. Après toutes ces années à côtoyer le pire de l'espèce humaine, elle ne parvenait toujours pas à se transformer en monstre, malgré tous ses efforts. Avant, dehors, elle avait su s'en montrer capable, quand personne d'autre n'avait osé. Elle avait en tout tué trois personnes de sang froid. Difficile à croire quand on la voyait debout dans le salon de Jillian, à proposer son aide. Elle ne regrettait aucunement son geste, pour aucun des trois. Elle avait mis fin aux souffrances des deux premiers, et empêché le troisième d'en provoquer d'autres. Elle sourit à l'ancienne baby-sitter, pour s'éviter de partir trop loin. La brune semblait se réjouir de la présence de Billy, quelque part ça lui réchauffait un peu le coeur. Elle n'avait jamais vraiment eu l'impression de manquer à quelqu'un, c'était un changement qui faisait du bien, pour une fois.

« Moi aussi, j'aimerais bien des vacances à la plage.» souffle-t-elle. Le doux souvenir des soirées sur la côte lui revint, à écouter la mer entre deux missions, et à dormir dans sa voiture avec les vitres ouvertes pour entendre les remous, toujours. Elle adorait l'océan, paradoxalement elle ne se baignait pratiquement jamais, sans doute parce que la peur des grandes profondeurs l'en empêchait. C'était le genre de phobie irrationnelle, de celles qui ne se contrôlaient pas. « Si j'y retourne un jour, je pourrais t'emmener. » dit-elle en riant légèrement. Jillian demanda si Billy comptait rester un peu, elle n'avait pas vraiment le coeur à lui dire non, ça aurait été trop cruel devant une bouille pareille. Ah, la jeune femme savait y faire pour avoir ce qu'elle voulait. « Ouais, je crois que je peux t'accorder un petit moment. » répondit-elle en retrouvant un peu d'aisance tandis qu'un sourire en coin vint étirer ses lèvres. « T'as du whisky? » ajouta-t-elle en prenant une expression sérieuse l'espace de quelques secondes. En réalité, elle en aurait bien eu besoin. Elle en avait chez elle, une bouteille de bourbon qu'elle avait trouvée en raid, et qu'elle avait cachée dans sa table de nuit. « Non, je déconne, de l'eau, c'est bien de l'eau. » Elle hocha la tête comme pour se convaincre que c'était la vérité. « Hé, si tu veux rien, t'embête pas pour moi. Sinon tu me dis où c'est et je vais chercher. » Elle n'avait pas envie qu'elle se déplace pour rien. Attendez, quoi?! Ca l'agaçait d'être comme ça quand elle était à proximité de Jillian, elle était à deux doigts de se filer des baffes pour se réveiller. Elle avait horreur de cette impression de malaise qui s'emparait d'elle. « Comment ça avance, la rééducation? » demanda-t-elle pour se défaire de cette désagréable sensation. C'était vraiment ignoble d'infliger une telle blessure à quelqu'un. Billy avait déjà vu faire quand elle s'était retrouvée embarquée dans un trafic de drogue qui avait mal tourné, et elle avait eu du mal à supporter la scène. Quand elle y repensait, elle sentait son genou la lancer, alors que ce n'était même pas elle, la victime.

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Dim 12 Mar - 2:27

i'll be good
/ jillian & billy /
La jeune femme était réellement enthousiaste de retrouver Billy. Elle aimait sa compagnie, et devait s’avouer être charmée par la présence de la jeune femme à chaque fois qu’elles passaient un moment ensemble. Alors, forcément touchée par ses propos et l’aide qu’elle lui proposait, Jill lui adressait un beau sourire. Elle évoquait des vacances qu’elle n’aurait sans doute jamais, mais dans sa voix, il n’y avait aucune trace de regrets. Elle n’était pas de ceux qui aimaient se faire du mal, en évoquant des choses qui les attristaient. Jillian continuait d’espérer, bien évidemment, mais les souvenirs du passé avaient plus tendance à lui mettre du baume au cœur que de le piétiner. Billy semblait également en vouloir de ses vacances et sa proposition suivante l’étonnait mais la fit sourire plus grandement. « Ah oui ? J’aimerais bien. » Elle ne se posait pas plus de questions, sur comment une chose pareille pourrait se produire, ou tout ce qui pourrait entacher ce joli projet. Jillian, l’éternelle optimiste. « Bon, il y a déjà le lac, pas loin, en été, si tu fermes les yeux, c’est presque comme l’océan. » Ajoutait la brune dans un léger rire. Avec un peu d’imagination, tout pouvait sonner d’une meilleure façon. Et puis ils n’étaient pas si malchanceux, le camp était plutôt bien situé quand on y pensait. Il y avait bien pire comme endroits.

Ensuite, la brune cherchait à s’assurer que Billy ait un peu de temps à lui consacrer et ne manquait de papillonner en l’interrogeant.  Sa réponse lui arrachait un léger gloussement de satisfaction. Elle lâcha sa main et se redressait alors que la ravitailleuse lui demandait du whisky. Elle arborait une petite moue embêtée puis se détendit en entendant sa remarque suivante. « Oh… haha, bon et ben va pour de l’eau ! » Elle attrapa l’une des béquilles qu’elle utilisait encore de temps en temps. « Et ben… j’imagine que tu vas vite t’en rendre compte… ! » Elle marchait vers la cuisine pour récupérer un verre, puis vint s’installer à nouveau sur le canapé, en lui servant de l’eau. « Bon, ça se passe pas trop mal, mais j’avoue que des fois c’est frustrant, parce que ça me limite et que j’ai toujours aimé faire du sport, par exemple… ! » Elle haussa les épaules, puis attrapa son verre pour en boire une gorgée. Jill eut un léger rire nerveux : «  Mais bon, si je me fais pas à nouveau agresser d’ici là, ça devrait aller. »

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Ven 17 Mar - 17:28

HJ:
 
i'll be good
/ jillian & billy /
Billy ne savait pas pourquoi elle avait spontanément promis à Jillian qu’elle l’emmènerait en vacances, mais elle devait avouer que cette perspective ne lui semblait pas désagréable. Son imagination esquissa le visage de la jeune femme rayonnant sous un soleil d’été, les cheveux salés et la peau doucement halée. Elle soupira, ce n’était pas pour tout de suite. Elle ignorait même si ce serait possible un jour. « Alors on ira, un jour. » Elle ne semblait pas vraiment y croire, son sourire n’attint pas ses yeux. Mais rien que l’idée d’y aller un jour était réconfortante. « C’est vrai que le lac est une bonne alternative. » concèda-t-elle. « Mais ça manque de vagues. » Billy, l’éternelle amatrice de sensations fortes se plaisait à défier les rouleaux que ce soit sur une planche de surf ou à la simple force de ses bras. Sentir la puissance de l’océan vous renverser à un tel point que vous ne pouvez plus discerner le fond de la surface, c’était le genre de sensations qu’elle cherchait en permanence. Billy embêta Jillian en lui demandant d’abord du whisky avant de se rabattre sur l’eau. Elle culpabilisa légèrement en la regardant partir à la cuisine alors qu’elle aurait pu s’y rendre elle-même, mais elle se dit que Jillian avait peut-être besoin de bouger. L’ex hors-la-loi savait que, personnellement, devoir rester à la maison sans rien pouvoir faire la rendrait folle. Ce devait être pareil pour la jeune femme, qui confirma être quelqu’un d’actif. Elle la remercia pour le verre d’eau et avala quelques gorgées. « Je te comprends, j’aimerais pas être à ta place, j’aime bien pouvoir aller où je veux et j’ai besoin de mes jambes pour me déplacer. » dit-elle en riant légèrement. Même le fait de vivre à Astoria commençait à l’étouffer. Elle allait sûrement reprendre la route une fois que l’été se serait installé. Même si elle avait de plus en plus de doutes quant à cette decision. Lorsque Jillian mentionna l’idée qu’elle puisse être agressée, Billy fronça légèrement les sourcils. « Celui qui reessaye aura affaire à moi. » Elle ne comprenait pas qu’on puisse vouloir faire du mal à quelqu’un d’aussi adorable que Jillian. Mais il fallait se rendre à l’evidence. Les gens dehors étaient devenus timbrés. Il y avait de quoi, mais ce n’était pas une raison pour exploser gratuitement la rotule d’une jeune femme. Billy pardonnait beaucoup de choses aux survivants qu’elle rencontrait, parce qu’elle savait qu’il fallait parfois faire des choses horribles pour rester en vie, mais ce genre d’actes ne leur permettait en rien de vivre plus longtemps. C’était du sadisme pur et simple. Dégueulasse. Elle posa une main sur la cuisse valide de Jillian et plongea son regard dans le sien. « Et là haut, ça va? C’est pas facile à vivre, ce genre de truc. J’espère que t’en parles à quelqu’un. Tu peux pas juste sourire tout le temps, tu vas finir par exploser. »

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Ven 17 Mar - 20:39

i'll be good
/ jillian & billy /
Spoiler:
 


Le sourire de la brune s’agrandit lorsqu’elle lui confirmait qu’elles partiraient en vacances. Elle ne savait pas quand, ni dans quelles conditions mais ça ne la démoralisait pas, au contraire. Elle était du genre à voir loin dans le temps, parce que se projeter la faisait espérer, et tout ce qui lui donnait envie de se lever pour voir le jour suivant, la rendait de bonne humeur, lui fournissait l’énergie suffisante pour exister, pour être celle dont tous ses proches ont appris à apprécier. C’était peut être utopique mais Jillian était comme ça, et même si elle se retrouvait face à certains désillusions, ça ne la poussait pas au fond du trou. Jill trouvait toujours matière à se relever, à continuer à se battre contre le pessimisme et trouver de la lumière là où il n’y en avait plus. Surtout lorsque ça concernait des personnes. Elle le faisait déjà avant l’épidémie et ça n’a heureusement pas changé de son côté. Elle était la preuve vivante que l’on pouvait vivre sans avoir ce statut de victime , de se libérer de la colère et de l’injustice qui ronge plus qu’elle ne permet d’avancer. C’était vicieux. Si certains étaient animés par ces émotions négatives, comme source d’inspiration, de moteur, elle, préférait voir les choses différemment.

« C’est vrai… c’est plutôt plat, un lac. J’imagine que tu aimes les sensations fortes, genre… tu surfes ? » Lui demandait Jill avec curiosité. Après tout, c’était peut être la première fois depuis qu’elles s’étaient retrouvées qu’elles avaient une conversation plus « personnelle », sans évoquer de zombies, de survie, juste des goûts et des faits qui font que Billy était telle qu’elle était. Ça lui plaisait beaucoup d’ailleurs. La brune finit par se lever pour revenir avec un verre, bien incapable de rester sur place, comme l’avait imaginée son interlocutrice. Bien trop serviable pour se contenter de demander de l’aide. Billy semblait la comprendre, et sa remarque la fit sourire. « J’imagine que tu dois te sentir comme un lion en cage à Astoria, alors ? » Lui demandait-elle, un réflexe, comme bien souvent. Elle voulait en faire son métier, alors ça faisait partie d’elle, de se concentrer sur les émotions et sentiments des autres plutôt que les siens. Une faute professionnelle, sans doute. En tout cas, Jill restait optimiste, et si elle n’avait pas de nouvelles mésaventures, elle pourrait bien finir par retrouver sa forme optimale. La réaction de Billy la toucha. « Merci. » Dit-elle en se pinçant la lèvre. Ce n’était pas grand-chose, mais ça la touchait, pas qu’elle ressentait le besoin d’avoir une garde du corps ou quelqu’un pour la venger, car ce n’était pas ce qu’elle recherchait mais cela faisait toujours plaisir de savoir que quelqu’un était prêt à veiller sur elle. Son regard se baissa sur la main qui s’était posée sur sa cuisse, mais son attention se reporta vite sur les propos qui sortaient de la bouche de son interlocutrice – qui semblait s’inquiéter de son état moral. Elle eut un léger rire, pas que ce soit drôle, mais elle n’avait pas l’habitude que l’on s’intéresse à ce qui se passait « là-haut », bien trop souvent, elle se retrouvait de l’autre côté de la conversation. « C’est difficile de le faire, quand tu passes tes journées à essayer d’éviter que certaines personnes s’écroulent psychologiquement. En général, j’essaie de leur éviter un poids supplémentaire. Il s’est passé tellement de choses ces derniers mots que j’ai l’impression de pas avoir le temps de tout digérer. » Lui avouait-elle, en baissant un instant les yeux. Voilà qu’elle se confiait, alors que la brune ne lui avait certainement pas demandé de le faire. C’est ce qu’elle faisait en général, balancer des petits ressentis par ci par là, mais l’occasion de rentrer dans le vif du sujet n’était pas fréquent. « Promis, j’essaierai d’éviter d’exploser. » Dans un sourire, elle posa sa main sur celle qui était sur sa cuisse.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Jeu 23 Mar - 22:17

i'll be good
/ jillian & billy /
Elle hocha la tête en passant une main dans ses cheveux quand Jillian lui demanda si elle surfait. « Ouais, enfin, quand j'étais près de l'océan et que je pouvais me le permettre. » Ce qui au final n'arrivait pas si souvent que ça. Ses missions visaient l'intérieur des terres américaines, la plupart du temps. Mais à chaque fois qu'elle atteignait la côte, elle s'arrangeait pour trouver une planche à louer et aller dompter les vagues. Elle la regarda partir en cuisine puis réapparaître dans le salon sans bouger, et elle rit doucement à la remarque de Jillian. « Ce n'est pas pour rien que j'ai sauté sur l'occasion quand j'ai su qu'il y avait des places de libres au ravitaillement. J'ai besoin de bouger, et j'aime les grands espaces. » C'était ce qui l'avait poussée à prendre la route dès qu'elle avait eu le permis de conduire en poche. Partir toujours plus loin sans jamais se retourner, voilà le genre de vie qu'elle avait toujours rêvé de mener. Et elle était fière d'avoir réussi à faire ce qu'elle voulait, sans personne ou presque pour l'aider. Bien sûr, Lana avait été d'une grande aide pour qu'elle puisse se lancer, mais il ne lui avait pas fallu longtemps pour voler de ses propres ailes.

L'instinct protecteur de Billy se réveilla au moment où Jillian évoquait sa blessure, et elle remarqua que cela touchait la jeune femme. Ce devait être éreintant de s'occuper de tout le monde sans avoir personne pour vous donner un peu d'attention en retour. Cela se confirmait dans les dires de la jeune femme, et Billy afficha une moue compatissante. Elle oubliait parfois que pour beaucoup d'Astoriens, dont l'assistante du psychologue, n'avaient pas vraiment connu la violence de l'extérieur. Billy s'y était habituée depuis longtemps, ayant déjà été témoin de choses horribles bien avant que les morts ne se relèvent. On finissait par ne plus les voir, par les oublier et passer à autre chose. Il suffisait de se concentrer sur sa propre survie, au final. Mais comment le faire quand on avait gardé un mode de vie quasi normal depuis le début de l'épidémie? Billy n'avait aucune idée de ce que ces gens pouvaient ressentir, au final. Elle eut soudain l'impression que ce n'était pas son rôle de soutenir Jillian. Mais elle semblait avoir besoin de cette main tendue, alors il n'était plus question de faire marche arrière. « C'est incroyable, ce que tu fais pour tout ces gens. T'offrir une oreille pour t'écouter en retour semble être la moindre des choses. Astoria est quand même basée sur le principe d'entre aide, non? Ca devrait aller dans les deux sens. » dit-elle en fronçant légèrement les sourcils. « C'est normal d'être mal, il s'est passé pas mal de choses, c'est vrai. » souffle-t-elle. Jillian promit d'éviter d'exploser, et Billy sourit tandis qu'elle sentit sa main sur la sienne. Elle tendit l'autre pour replacer une mèche derrière l'oreille de Jillian avant de plonger son regard dans le sien. C'était incroyable comme elle était jolie, cette fille. « Parfait. Astoria a besoin de toi, tu sais. Je le vois, tout le monde t'aime bien ici. Mais faut que tu pense à toi aussi, un peu. Etre égoïste, ça a du bon, je te jure. » Et Billy parlait en connaissance de cause. Elle passait la plupart du temps à ne penser qu'à elle, mais ça lui avait plutôt réussi jusqu'ici. Le fait qu'Astoria, comme Jillian, était en train de changer la donne l’inquiétait plus que de raison, parce que cela signifiait baisser sa garde à ses yeux, et elle ne pouvait pas se le permettre dans un monde où tout était source de danger.

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Ven 24 Mar - 16:44

i'll be good
/ jillian & billy /
Jill acquiesça, dans un sourire, en apprenant que la brune était une adepte du surf, lorsque l’occasion se présentait. Elle pouvait comprendre cet attrait pour les sensations fortes. C’était une manière comme une autre de se sentir « vivant », et si Jillian était quelqu’un de plus raisonnable, elle pratiquait elle-même des activités sportives qui lui procuraient cette même sensation. Elle ne sauterait pas d’un parachute ou partirait faire du kayak dans une rivière dangereuse mais aimait se dépenser. Pour preuve, elle est bien incapable de rester immobile sur ce canapé. Une fois à nouveau posée, Jillian fit une supposition sur sa manière de gérer la vie à Astoria, s’imaginant qu’elle devait se sentir oppressée derrière ces portails. Jillian y était confinée depuis le début mais pouvait comprendre cette envie de sortir, en dépit des risques que cela encourait. « Je peux comprendre. Personne n’est fait pour vivre enfermés, de toute façon… » En concluait la psychologue dans un haussement d’épaules. Certains s’y’ habituaient, par dépit, mais ce n’était pas une vie. Une chance que Sherwood n’était pas le pire endroit sur terre.

Et puis à nouveau le sujet délicat de sa blessure revint sur le tapis. Tout devrait rentrer dans l’ordre si elle ne vivait pas d’autres agressions. Elle était tombée, après ce qu’il s’était passé avec Cecil. Quelque chose qu’elle n’avait pas réellement osé aborder car au fond d’elle, la jeune femme se sentait coupable. Si elle avait su remarquer que quelque chose n’allait vraiment pas chez lui, elle aurait pu l’aider différemment. Maintenant il n’était plus là, et il était trop tard. Elle vivait avec ça sur la conscience. Un autre poids qui s’accumulait dans la tête de la jolie brune. Touchée par les propos de Billy, qui se montrait supportrice, la jeune femme arbora un petit sourire alors que son regard expressif se perdait toujours dans le sien. « Ouais mais Joseph est débordé, et je me dis que tout le monde a ses propres problèmes. Je sais que c’est pas spécialement sain de tout garder pour soi. » Elle haussa les épaules, trouverait bien une solution, mais appréciait le soutient que Billy lui apportait à ce moment – bien qu’elle n’ait pas prévu que le moment devienne plus sombre. D’ailleurs elle préfère se concentrer sur le présent. Le geste de la brune, qui venait lui remettre une mèche de cheveux derrière son oreille tandis qu’elle lui rappelait qu’il fallait penser à soi de temps en temps, d’être égoïste. Elle hocha la tête, en se pinçant la lèvre inférieure.

« Je vais essayer. J’peux être égoïste… » Dit-elle, en ayant une vague idée de ce qui pourrait lui faire plaisir sur le moment. En effet, elle finit par se pencher vers son interlocutrice, sa main de libre tendue vers sa nuque qu’elle tire légèrement vers elle, en réduisant les centimètres qui séparaient ses lèvres des siennes. Jillian ne savait pas si c’était le bon moment, ou si même l’envie serait partagée mais c’est ce qu’elle voulait faire depuis un bon moment, alors là voilà. Sa bouche lui vola plusieurs baisers tandis que ses joues se réchauffaient.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Mer 29 Mar - 23:34

i'll be good
/ jillian & billy /
Jillian était ce que Billy n'aurait probablement jamais pu être. Elle n'aurait jamais su montrer autant de compassion, elle pensait toujours à sa propre personne avant les autres, et elle ne s'en était jamais cachée. Certes, il lui arrivait de s'attacher, elle avait un coeur, mais elle n'effaçait jamais ce qu'elle était, elle était toujours la priorité. C'était comme cela que les choses fonctionnaient dans le nouveau monde, même si son caractère avait toujours fonctionné ainsi, même au lycée où elles s'étaient rencontrées la première fois. Cela procurait à Billy une sensation bizarre à chaque fois qu'elle y repensait. En même temps, elle aurait du s'attendre à trouver des visages familier en revenant près de l'endroit qui l'avait vu grandir, même si c'était de manière bancale. C'était incroyable qu'après tout ce temps, la gamine à problèmes se retrouve une fois de plus dans la même pièce que la première de la classe. Force était de constater que les choses n'avaient pas vraiment changé.

Jillian prétexta que Joseph était trop occupé pour s'occuper d'elle. Billy fronça les sourcils une fois de plus. « C'est son job, non? Il peut bien t'accorder au moins une session, je pense. » Si le psychologue avait choisi ce job, c'était sûrement pas pour jouer la fine bouche sur les clients. Elle lui avait seulement parlé à l'entretien mais elle avait eu l'impression de parler à un homme bien qui semblait impliqué dans son travail. Et puis, à voir à quel point Jillian se démenait pour aider tout le monde, il semblait à Billy que c'était la moindre des choses de lui accorder un peu temps. D'ailleurs, elle rappela à la jeune femme qu'être égoïste, ça avait du bon, de temps en temps, tandis qu'elle replaçait une mèche derrière son oreille. Elle ne savait pas ce qu'elle attendait de ce geste, elle n'en espérait rien, parce que Jillian n'était peut-être pas au meilleur de sa forme, mais c'était un autre moyen pour la ravitailleuse de lui montrer qu'elle se souciait d'elle. L'ex baby-sitteuse affirma qu'elle pouvait l'être, égoïste et se pencha vers Billy, pour l'embrasser. La petite brune sourit contre les lèvres de la jeune femme, et glisse une main sur sa joue. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas embrassé quelqu'un, quand elle y pensait. Elle avait pas mal voyagé seule, puis arrivée à Astoria, elle avait tellement peu cherché à s'intégrer qu'il aurait été difficile de partager un moment aussi intime avec qui que ce soit, au final. Les baisers de Jillian étaient plus doux que ce à quoi elle avait toujours été habituée, dans les coins sombres des bars, ou sur la banquette arrière de sa voiture. Ce n'était pas déplaisant, c'était juste... différent. Elle pourrait parfaitement s'y habituer, elle s'y faisait même déjà. Elle sépara leurs lèvres quelques instants, avec un sourire en coin. « Elle me plaît bien, la Jillian égoïste. » souffle-t-elle avant d'effleurer ses lèvres à nouveau. « Tu vois? C'est bien de penser à soi, de temps en temps. »

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Ven 31 Mar - 3:04

i'll be good
/ jillian & billy /
L’épidémie avait changé certaines personnes mais Jillian restait toujours fidèle à elle-même. Elle voulait consacrer sa vie à aider les autres, et c’est toujours le cas à présent. A aucun moment elle s’est dit que c’était « chacun pour soi, et qu’advienne que pourra ». Pour elle Astoria représente la famille qu’elle a perdu, un pilier dans cette triste page qui se tournait. Elle était fière d’avoir rencontré de pareilles personnes – bien qu’au fond, elle donnerait n’importe quoi pour effacer ces dernières années. Elle s’estimait chanceuse dans son malheur d’avoir croisé la route de pareilles personnes. Sans elles, la brune ne savait pas où elle serait à présent. Alors, c’est normal qu’à son tour, elle y mette du sien à défaut d’être une guerrière. Elle ne voulait pas être un poids, une conscience supplémentaire pour Joseph car elle l’avait vu s’effondrer quelques temps plus tôt dans son bureau et voulait lui laisser le temps de copper tout ce qu’il lui arrivait. « Ouais mais lui aussi il se retrouve dans la même situation où il peut parler à personne alors… » Elle eut un léger sourire, un peu triste, parce que Joseph lui avait fait mal au cœur. Jillian espérait sincèrement qu’il en vienne à prendre un peu plus soin de lui. C’était probablement l’une des personnes les plus altruistes qu’elle connaissait. « J’crois que j’voulais juste lui prouver qu’il pouvait compter sur moi. » Lui avouait-elle, un peu honteuse. Faut dire qu’elle n’était pas officiellement une psychologue et face une personne dont la carrière était si impressionnante, la brune voulait faire ses preuves tout simplement.

Alors c’était plutôt ironique puisque la jeune femme lui avait conseillé exactement la même chose que Billy : être égoïste, penser un peu à soi. Ça la fait sourire, la pousse à mettre de côté ses confidences pour se lancer. Tout simplement, sans se prendre davantage la tête, Jillian vient embrasser Billy, à plusieurs reprises, comme pour profiter de ce moment jusqu’au bout. Elle sent un sourire se dessiner sur les lèvres de son interlocutrice et ça la rassure aussitôt – tout comme sa main qui s’était posée sur sa joue tandis que la sienne était remontée de sa nuque jusqu’à la base de ses cheveux. Elle finit par rouvrir les yeux, sourit à son tour lorsqu’elle entendit les quelques mots que Billy lui soufflait. « Je devais faire ça plus souvent… ! » En concluait-elle sur un ton plus malicieux. Elle ne tardait d’ailleurs pas à revenir à la charge, certainement moins timidement puisque sa silhouette se pressa un peu plus contre celle de Billy, lorsque sa bouche se scella une fois de plus à la sienne et sa main épousa la forme de sa taille, cherchant la douceur de sa peau sous son haut.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Ven 31 Mar - 19:57

i'll be good
/ jillian & billy /
Billy n'avait jamais vraiment su vivre en communauté, pourtant elle avait un avis bien tranché sur la manière dont ça devait se passer. Elle se rendait peu à peu compte que ce n'était pas exactement comme elle se l'était imaginé. Les rouages étaient plus compliqués, ils ne s'imbriquaient pas parfaitement, mais ça n'empêchait pourtant pas la machine de progresser. Billy ne comprenait pas vraiment comment c'était possible, mais tant que ça fonctionnait, c'était le principal, pas vrai? Elle avait bien vu qu'il y avait malgré tout quelque chose de spécial qui unissait tous les Astoriens, mais elle n'avait jamais voulu en faire partie, car s'y imbriquer signfierait que le moment de partir serait encore plus douloureux. Parce que, malgré tout, Billy continuait à rêver de reprendre la route, d'aller où ses pas la mènent. C'était dans son sang, dans ses veines. Peut-être qu'il lui suffirait d'en parler aux chefs du ravitaillement, de lui laisser un camion pour qu'elle puisse aller toujours plus loin, partir une semaine ou deux, étancher sa soif de liberté sans vraiment s'en aller. Elle ne savait pas vraiment si on la laisserait faire, malgré ses exploits lors de l'attaque, elle n'avait peut-être pas encore gagné la confiance de tout le monde. En même temps, elle n'avait pas vraiment fait grand chose pour montrer qu'elle en était digne. « Je pense qu'il le sait, qu'il peut compter sur toi. » Tout le monde le semblait en avoir conscience, à Astoria, de toutes façons. Jillian représentait le visage amical à qui on avait envie de se confier, alors Joseph pouvait bien inverser les rôles l'espace d'un heure ou deux, non? Apparement, ici, l'entraide c'était seulement bien quand on en avait quelque chose à tirer. Eh bien, breaking news, c'était pas comme ça que ça marchait, et oui c'était la fin du monde, oui on perdait des gens mais ça voulait pas dire qu'on devait pas continuer à faire son job. Plus elle y pensait, plus elle ressentait de l'agacement et l'envie soudaine d'aller dans le bureau du psychologue pour lui dire de get his shit together.

Billy oublia bien vite cette frustration lorsque les lèvres de Jillian vinrent se poser sur les siennes. La jeune femme n'a pas tarder à rendre le baiser et faire remarquer à l'ancienne baby-sitter que cela prouvait ses dires. Elle se contenta d'un « hmmhm » lorsque son interlocutrice déclara qu'elle devrait faire ça plus souvent. Jillian sembla prendre confiance, ce qui n'était pas pour déplaire à la ravitailleuse. La main sur sa joue glissa le long de son cou tandis que l'autre remontait doucement le long de sa cuisse. Elle entre-ouvrit la bouche, venant chercher la langue de Jillian pour la faire danser avec la sienne, rapprochant leurs corps toujours plus près. Trop occupée à survivre là-dehors, elle avait oublié à quel point ce genre de moments lui avait manqué.

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Sam 1 Avr - 17:11

i'll be good
/ jillian & billy /


Si la jeune femme avait eu la possibilité de connaître de ce qu’il se passait dans la tête de son interlocutrice, elle en aurait été probablement très touchée. Pas certaine d’approuver l’idée de se pointer dans le bureau de ce qu’elle considérait être comme son mentor, mais l’intention l’aurait fait sourire. Elle sait que c’est elle, qui s’impose le silence plutôt que l’inverse. A aucun moyen Joseph lui avait fait comprendre qu’il n’était pas disposé à l’écouter. Bien au contraire. Jillian était celle qui préférait renflouer le tout pour être « plus forte », plus disponible, plus capable d’aider son prochain. Elle préférait travailler sans relâche que d’affronter toutes les choses qui pourront la faire plier. Jillian ne voulait pas penser à ses parents, à ses amis, à ses rêves, à toutes ces personnes qu’elle avait perdues, à tous ses rêves obsolètes et toutes ces images traumatisantes qui lui revenaient par moments. Elle voulait mettre de côtés ces mains agressantes, ces paroles blessantes et ces corps étendus, inertes. Ils ne méritaient pas d’être oubliés – elle le savait, mais pour le moment, y faire face était bien trop compliqué. Elle préférait être la main tendue que celle qui devait chercher de l’aide. Elle sourit en entendant la remarque de Billy. Jillian n’avait pas pour souvenir de la savoir si supportrice et ça ne pouvait que lui faire plaisir. Elle n’imaginait pas avoir droit à un traitement spécial – et si c’était le cas, la brune en serait d’autant plus flattée. « J’espère. » Tout simplement, mais il n’est plus question de son rôle sur le camp. Décidée d’appliquer le conseil avisé de Billy, Jillian passe à tout autre chose.

En effet, elle met de côtés les paroles, pour s’adonner à une activité d’autant plus agréable. Bien plus à l’aise au fil des secondes, Jillian met son cerveau et ses pensées de côté, pour profiter pleinement de ce moment inédit entre elles deux. Loin d’avoir envie de se détacher de sa silhouette, elle ne fait que de se rapprocher, en sentant son cœur s’accélérer suite à ces baisers qui ne la rendent que plus insatiable. Jillian se sent presque toute chose, en sentant sa main remonter le long de sa cuisse, en se rendant compte à quel point être touchée de la sorte lui avait manqué. Sa langue vint cueillir la sienne avec une certaine sensualité. L’ancienne babysitter laisse ses envies prendre le dessus sur le moment, en décrochant sa main de sa nuque, pour faire rejoindre la deuxième sur sa taille. Ses mains baladeuses remontent le long de son dos, son ventre, ses côtes pour finalement flirter avec son soutien-gorge qu’elle sent au bout de ses phalanges. Ses dents se referment gentiment sur sa lèvre inférieure avant qu’elle mette fin à ce baiser qui, clairement lui avait fait pousser des ailes.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Dim 16 Avr - 23:45

i'll be good
/ jillian & billy /
La jeune femme ne savait pas trop ce qu'il se passait dans sa propre tête. Elle avait du mal à savoir où son identité se trouvait, était elle encore la Billy sauvage, celle qu'elle avait été bien avant l'épidémie, ou était-elle en train d'évoluer en quelque chose d'autre? La Billy d'avant serait sans doute déjà partie d'Astoria depuis longtemps, en prenant des armes sans demander son reste avant de disparaître une nuit sans demander son reste. Mais l'attaque des Echos avait agi sur elle comme une sorte de déclic, elle avait réalisé qu'elle avait quelque chose à faire de ces personnes qui avaient bien voulu l'accueillir bien qu'elle ait été ingrate la plupart du temps. Elle s'était battue, Billy, et elle n'avait pas eu l'impression de le faire seulement pour sa propre survie, non, il y avait eu quelque chose d'autre qui l'avait poussée à prendre les armes. Les sourires, les moments de vie presque normaux. Bien sûr, elle trouvait cela dégoûtant, mais ça ne l'empêchait pas de se rendre compte que c'était important pour les Astoriens, et que ça valait le coup de défendre cette petite centaine d'habitants qui au final, n'avaient rien demandé. La preuve, il y avait beaucoup de monde qui, comme Jillian, n'avaient jamais connu de conflit avant tout ça. En sentant la brune sous ses mains et ses lèvres, elle se rendait compte que c'était pour des moments comme celui-là qu'elle s'était battue. Elle avait beau jouer les filles détachées, au final, c'était important pour elle que la vie continue. Peut-être était elle simplement en train de grandir? Cette pensée était affligeante et Billy préféra se concentrer sur le moment présent, qui était bien plus agréable.

Les mains de Jillian remontant le long de son dos lui arrachèrent un frisson, et ses dents capturant doucement ses lèvres faillit lui faire perdre ses moyens. Y avait-il eu si longtemps depuis sa dernière fois pour qu'elle lui fasse autant d'effet? Peut-être était-ce juste parce que son interlocutrice était jolie et qu'elle savait plutôt bien s'y prendre. Elle sentit les doigts de la jeune femme jouer avec l'attache de son soutien gorge et elle afficha un sourire en coin, leurs visages séparés de quelques centimètres seulement. « Laisse-moi t'aider. » souffla-t-elle doucement en lui faisant un clin d'oeil. Elle retira son propre t-shirt avant de retrouver les lèvres de sa nouvelle amante. Ses mains se firent baladeuses, cherchant à se faufiler sous le haut de la brune, les pouces s'aventurant entre son pantalon et sa peau, avant que ses paumes ne viennent frôler ses côtes. Si à chaque fois qu'elle s’inquiétait pour quelqu'un, ça devait se terminer ainsi, elle se dit qu'elle devrait faire plus attention aux autres, à l'avenir.

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Lun 17 Avr - 8:38

i'll be good
/ jillian & billy /
Pour Jillian, appartenir à une communauté était important. C’est de cette manière qu’elle se sentait le plus exister, elle aimait faire partie de quelque chose qui allait au-delà de sa propre personne car au final, sans les autres, Jillian ne savait pas ce qu’elle serait devenue. Elle en a une petite idée, bien évidemment : elle n’aurait pas survécu. Lorsque l’épidémie a commencé, et que le gouvernement avait ordonné de ne pas se rendre dans les lieux publics, la brune s’en était directement allée, pour rejoindre sa maison familiale où elle avait espéré retrouver les visages chaleureux de ses parents. Elle n’oubliera pas, jamais même, ses semaines passées à attendre, espérer leurs retours tandis qu’elle était comme un lion en cage dans cette maison bourrée de souvenirs. Jillian n’aurait jamais pu faire le deuil, sans cette nouvelle famille que constituait les premiers survivants de ce camp. Ils ont su lui apporter un réconfort, et c’était donc normal, qu’elle fasse de même avec tous les autres qui ont suivi. C’était important, d’être unis dans ces moments, qui duraient des mois, des années, et qui avait fini par être leur réalité. Elle n’oubliera jamais son passé, mais préférait se concentrer sur le présent. Bien sûr, à choisir, elle aurait préféré que rien de tout cela se passe, mais dans leur malheur, Jillian avait fait des rencontres exceptionnelles.

Et qui sait, si tout ceci n’était pas arrivé, Jillian ne se serait certainement pas retrouvée là, sur son canapé, avec Billy. Leurs chemins ne se seraient peut-être jamais recroisés. A travers ce moment d’affection, qui ne faisait qu’attiser l’envie devenue insatiable chez la psychologue, Jillian réalisait au combien se connecter avec quelqu’un lui manquait. Elle a toujours été affective, et ça faisait partie d’elle. Alors, sans se poser un million de questions, Jillian profitait de l’instant. Sa bouche finit par se détacher de la sienne – presque un peu à contre-cœur tandis que ses mains se plaisaient à découvrir les parcelles de peau qui lui étaient inédites. Billy retira son t-shirt, sous le regard envieux de la brune, qui l’observait faire. Elle fondit face à son sourire en coin, et se pinça la lèvre avant que ses paupières viennent se refermer au contact de ses lèvres sur les siennes. Sa peau frissonnait sous ses doigts qui exploraient sa peau ; les siens firent glisser les bretelles de son vêtement le long de ses épaules, avant de le dégrafer. Le sous vêtement se détendit, et Jillian esquissa un sourire satisfait. Dans un coup de chaud probablement dû à la vue alléchante qui s’offrait sous ses yeux, la psychologue en profita pour retirer son propre t-shirt, non sans une certaine hâte. Ses joues rougirent légèrement d’envie alors qu’elle ne tardait pas à se rapprocher de plus belle, Ses lèvres vinrent pour explorer sa gorge, le creux de son cou alors que son souffle plus rapide se répandait sur sa peau.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 377
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : ellen page (astoria)
MULTILINKS : javier & ronan
POINTS : 860

STATUT CIVIL : amoureuse de la vitesse, une amante qui a disparu en même temps que la civilisation
ANCIEN MÉTIER : go fast, elle faisait de la livraison express pour quiconque pouvant la payer, peu regardante sur la marchandise, ses services étaient appréciés des traficants en tout genre
ARME DE PRÉDILECTION : un colt python et une hachette
ÂGE : 24 ans


MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   Dim 30 Avr - 22:09

i'll be good
/ jillian & billy /
C'était éreintant de se poser autant de questions, et Billy regrettait souvent sa vie faite de plaisirs simples tels que conduire pendant des heures avec de la bonne musique et quelques bières dans la glacière sur le siège passager, ou encore flirter de bon matin avec la serveuse du breakfast inn désert où elle buvait un café avant de prendre la route. C'étaient des choses qu'elle ne pouvait plus faire désormais. Elle n'avait plus le loisir de s'élancer sur le bitume avec cette sensation de liberté. Sa camaro ss lui manquait chaque jour que dieu faisait, l'appel de la route résonnait toujours dans un coin de sa tête, irritante, frustrante. Mais désormais, les doutes avaient fait de Billy quelqu'un d'autre, quelqu'un qui ne pouvait plus tout simplement agir par impulsion. Alors ça faisait du bien, pour une fois, de ne pas penser, de laisser le corps parler comme elle l'avait si souvent fait auparavant. Par ces gestes intimes, Billy pouvait se libérer de toutes les frustrations que le camp développait en elle. Elle se laissait enivrer de bon coeur, prête à oublier un instant où elle se trouvait, derrière ces murs synonymes de prison inavouée. Jillian lui rappelait ainsi qu'elle était Billy, et qu'elle était aussi libre de ses mouvements qu'elle ne l'avait jamais été.

Mouvements qui en ce moment même, ne laissaient pas place au doute. Elle frissona en sentant les doigts de la jeune femme effleurer sa peau tandis qu'elle s'occupait des bretelles de son soutien gorge. Le vêtement finit par complètement disparaître, et Billy esquissa un sourire amusé en voyant le regard de Jillian glisser jusqu'à sa poitrine dénudée. Pendant longtemps, Billy avait eu beaucoup d'insécurités quant à cette partie de son anatomie, mais désormais, elle s'aimait comme elle était, montrait une confiance en elle à toute épreuve. Son amante ne tarda pas à retirer son propre t-shirt et à son tour, la jeune brune ne perdit pas une miette du spectacle qui s'offrait à ses yeux. Elle ne pu s'empêcher de se mordre la lèvre lorsqu'elle sentit la bouche de Jillian contre la peau de son cou, de sa gorge, et sa tête bascula pour lui donner un meilleur accès, tandis qu'elle fermait les yeux, profitant pleinement des délicieuses sensations qui se répandaient dans son corps et surtout entre ses deux cuisses. Elle laissa échapper un « hmm » qui semblait beaucoup se rapprocher d'un ronronnement. L'une de ses mains se glissa dans la chevelure de son interlocutrice tandis que l'autre vint se balader sur les hanches de la jeune femme, puis ses flancs et enfin son dos où elle dégrafa son soutien-gorge - d'une seule main, d'un geste assuré par l'habitude -, afin qu'elles puissent être à armes égales. Joueuse, féline, exploratrice, et tentatrice sa main désormais libre revint effleurer son abdomen avant de glisser quelques doigts dans son pantalon afin de jouer avec l'élastique de sa culotte.

_________________
on the long way down
If there's a shadow in me The dark is a tidal wave inside of you Taking shots at communion Getting drunk on your antidote. I'll save you a seat next to me down below. The end, the end Everyone will go away, In the end, the end, Everything will go. So take it in, don't hold your breath The bottom's all I found. We can't get higher than we get On the long way down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i'll be good (jillian) (+18)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'll be good (jillian) (+18)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [eden team] the good the bad and the ugly (flo55)
» It's raining today !
» [résolu] Demande de diagnostic
» [Résolu] bbox est il good ?
» jillian, mad world.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: inside astoria's walls :: higgins hills :: les maisons-
Sauter vers: