≡ too far gone (résistance externe) - Page 2

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 ≡ too far gone (résistance externe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Dim 19 Mar - 17:14

too far gone
/ jillian nealon  /
Arrivés dans le quartier résidentiel, les astoriens eurent l'air rassurés mais en même temps méfiants. Elle craignait une embuscade de zombies, savait qu'il y en aurait probablement – ils sont partout, mais Jillian ne regrette absolument pas la décision d'éviter Portland. Principalement parce qu'elle est certaine que c'est le premier endroit où Echo et sa bande tenteraient de les chercher – s'ils s'y mettaient – mais également parce que la ville avait été infestée de rôdeurs. Jillian n'y était plus retournée depuis plus de deux ans. Elle se souvenait qu'on leur avait priés de quitter l'université et de rentrer se mettre à l'abri. Depuis, la ville qu'elle chérissait tant n'était plus qu'un souvenir. A présent, il fallait savoir ce qu'ils allaient faire, mettre sur plan une façon de procéder, de trouver un endroit où se poser. Tous les regards se retournaient sur Trish, la leader de ce petit groupe. Cleo proposait de se séparer tandis que Winnie semblait ne pas être pour.

Jillian partageait l'avis de ne pas se séparer. Elle n'avait pas envie de se retrouver seule dans une maison, et se disait qu'il ne valait mieux pas provoquer le destin. Ce serait bête qu'une horrible chose n'arrive après tout ce qu'ils avaient endurés. Trish désigna une maison, vers laquelle tous se dirigeant. Le groupe serait divisé en deux. Certains iront à l'étage (dont Jill qui était soulagée de rester auprès de son amie – mais également de Rory, avec qui étrangement, Jillian se sentait en sécurité). «  ça marche pour moi !  » Dit-elle, en serrant la hachette qu'elle tenait entre ses mains. Jillian avançait d'un pas peu assuré, Trish ouvrit la porte après avoir réglé les derniers détails techniques concernant leurs prisonniers. Jillian s'y engouffra, elle avait beau s'être préparée psychologiquement, cette vie, à l'extérieur, elle ne s'en est toujours pas habituée. Alors forcément... à peine fut-elle entrée, que la brune tomba nez à nez avec un rôdeur caché derrière la porte. Reculant vivement contre ce qu'elle pensait être un mur, Jillian heurte le meuble d'entrée où un bol rempli de clés tomba sur le sol. Sans aucune discrétion, il se fracassa dans un bruit sourd. Dans l'entrée, on pouvait déjà entendre des grognements monstrueux. Oopsie. «  Pardon, pardon, pardon, pardon.  » Dit-elle, paniquée, en tentant d'achever un rôdeur avec son arme.



[HRP] Déso,  don't hate. XD Comme y a 3 jokers utilisés, fallait leur compliquer la tâche    [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 19/02/2017
MESSAGES : 197
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : kinney (lilday & anaëlle & tumblr).
MULTILINKS : l'indomptable (maddie) et l'atout (chuck).
POINTS : 214

STATUT CIVIL : t'es célibataire depuis toujours.
ANCIEN MÉTIER : tu étais bibliothécaire. tu faisais également parti d'un groupe de rock sur le point de signer un contrat avec une maison de disque.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu étais baby-sitter, puis tu t'es occupée de la gestion des ressources. DEPUIS, tu as quitté le camp, faisant ainsi parti de la résistance externe.
ARME DE PRÉDILECTION : ton précieux pied de biche. tu t'es également vu confier un fusil à pompe, canon court.
ÂGE : tu viens tout juste de passer la barre des trente ans. (née le dix-sept janvier).


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Dim 19 Mar - 19:15

burnt woods _ extérieur + entrée + salon

toi, t'as proposé de vous séparer pour avancer plus vite. sauf que personne ne semblait de ton avis. dans ta tête, tu râles parce que t'as pas trop envie de t'attarder. trois jours, c'est pas assez que tu penses. tu ne laisses pourtant rien paraitre de ton envie d'accélérer le mouvement. t'as pas ton mot à dire alors tu suis les ordres que l'on te donne, bien sagement. après tout, tu n'es que la petite blondinette, toute mignonne, bien sage, qui ne dit jamais un mot plus haut que l'autre. t'es personne finalement, alors autant que tu restes dans l'ombre tant que tu le peux. t'écoutes les conneries de reid et tu te retiens de rire quand il balance à winnie qu'il ferait bien d'aller se laver. c'est mal, tu le sais bien, mais quand c'est proche de la vérité, tu as du mal à t'en empêcher. trish choisi une maison et vous vous y approchez tous. tu restes légèrement en arrière le temps que tout le monde trouve sa place. t'as besoin de scruter les alentours, d'être certaine que tout va bien à l'extérieur avant de t'engouffrer dans une baraque dont tu ignores absolument tout. ça fait un moment que t'as pas foutu les pieds dehors mais t'as rien perdu de ce que tu avais appris sur le tas. tu te dis que c'est comme le vélo, que ces choses-là ne s'oublient pas. t'entends ton prénom et tu te rapproches. tu nettoieras le bas de la baraque s'il y a à nettoyer, en compagnie de james et winnie. ça te convient alors tu hoches fermement la tête en signe d'approbation et tu te tiens prête à pénétrer dans la maison. les derniers détails concernant reid réglés, trish a ouvert la porte et jillian s'est engouffrée à l'intérieur. si certains pensaient être tranquilles, c'est raté. et puis, encore moins avec le boucan que la brune a fait en l'espace de quelques secondes. t'as entendu ses excuses, t'étais juste derrière elle. elle pouvait s'en sortir mais t'as enfoncé ton pied de biche dans le crâne du rôdeur. t'as pas fait de cérémonie, tu l'as retiré aussi sec, en prenant soin de faire tomber le zombie à l'opposé de la psychologue, encore en convalescence. ça va ? que tu lui demandes en lui tendant la main pour qu'elle se remette bien stable sur ses deux pieds. cela dit, tu n'as pas tellement le temps de t'attarder parce que ce rôdeur n'était pas le seul dans la baraque. alors tu t'es avancée, t'as pris la première pièce que t'as trouvé - visiblement le salon - et t'as pas hésité une seule seconde à dégommer le monstre qui s'y trouvait. enfin, t'as pas été assez vigilante étant donné que t'es restée à admirer ton oeuvre, comme si les souvenirs enfouis dans ta mémoire remontaient lentement à la surface. trop obnubilée par la créature que tu as abattue, t'as même pas calculée celle qui arrivait sur toi. déconnectée de la réalité. t'as sauvé une vie qui n'avait probablement pas besoin de l'être, t'avais fait ton quota. fallait pas que tu sombres. pas maintenant, c'est beaucoup trop tôt.

_________________
just survive somehow
are you, are you, coming to the tree ? they strung up a man they say who murdered three.


Dernière édition par Cleo Styles le Sam 1 Avr - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1363-cleo-va-falloir-avoir-des-couilles http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1381-cleo-devil-inside
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 27/08/2016
MESSAGES : 4561
IDENTITÉ : perséides, mary.
FACECLAIM : sophie turner, killer from a gang (pour l'avatar), astra (pour la signature)
MULTILINKS : jorah. jeff. jeremiah.
POINTS : 4913

STATUT CIVIL : éternelle célibataire, elle était pourtant prête à enfin ouvrir son cœur, avant d’être séparée de celui qu’elle aime. brisée après cette perte, elle a terriblement besoin qu'on l'aide à recoller les morceaux.
ANCIEN MÉTIER : elle étudiait en médecine avant que tout cela commence. elle était aussi serveuse, car sa bourse ne lui permettait pas de payer tous les frais d’enseignement ou encore le coût de la vie.
PLACE DANS LE CAMP : après une semaine dans sa cellule en quarantaine, on lui offre déjà la tâche de veiller sur les autres. ses nombreuses connaissances liées à la médecine lui auront permis de s'assurer un place en temps qu'infirmière. poste bien ingrat, si on l'écoute parler.
ÂGE : elle est jeune, sûrement trop jeune pour tout ça. vingt ans. seulement vingt délicates pétales de fleurs. pourtant cet âge n’est en aucun cas représentatif, vu les horreurs qu’elle a vues et a vécues.


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Lun 20 Mar - 22:14

James, elle écoute, mais elle ne dit rien. Qu’aurait-elle dont à dire de si intéressant, de toute manière. Elle n’était pas en charge de ce groupe, Trish l’était, et tous semblaient se fier à son jugement. James, elle s’en fichait bien. Tant qu’elle restait en vie et surtout loin du groupe d’Echo, ça lui convenait. Le reste lui semblait superficiel. Elle fit donc un simple signe de tête pour acquiescer le plan qui se mit bien rapidement en œuvre. Une maison fut donc choisie, certainement au hasard, pour être explorer en premier. En apparence, celle-ci était simple, sans grande importance. Mais James savait mieux que quiconque que ce genre d’endroit pouvait contenir une panoplie de petites choses qui leur seraient utiles. Et peut-être même un toit pour y passer la nuit. Pas qu’elle s’ennuyait forcément du lit douillet qu’elle avait à Astoria, seulement qu’avec la pluie qui semblait s’acharner ces derniers mois, se réchauffer un peu n’était pas du luxe. Alors qu’elle scrutait l’extérieur pour s’assurer qu’aucun rôdeur de les surprennent des alentours de cette petite maison, elle fut pourtant surprise d’entendre un bruit sourd alors qu’une première personne semblait être entrée dans la maison. Au grognement sourd que James avait entendu, il devait s’agir d’un rôdeur qui habitait autrefois cette maison. Pourtant, une partie d’elle se mit à craindre le pire. Le bruit occasionné par la Nealon était assez sourd. Elle se doutait donc qu’ils n’étaient pas les seuls à l’avoir entendu. Ça ne devait qu’être une question de minutes avant que les rôdeurs des alentours ne pointent le bout de leur nez. Et bien qu’il n’était pas vraiment possible de prévoir la quantité qu’ils seraient, ce n’était pas une chose que James avait vraiment envie de savoir. Pourtant, elle espérait inconsciemment que le bruit n’avait pas été assez fort pour qu’une suite d’événement tragique s’enchaîne, mais elle savait pertinemment que dans ce nouveau monde, tout restait imprévisible. Elle resta donc en retrait, prévoyant de fermer la marche, le temps que tous entrent dans la maison progressivement. Car il était impossible de savoir si cette maison était remplie de rôdeurs. Par contre, si une chose était certaine, c’est que les bois qui entourent cette petite ville regorgent, quant à eux, de ces monstruosité de la nature.

_________________
we ain't ashes

≈ the past is just a bucket full of ashes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/03/2017
MESSAGES : 69
IDENTITÉ : fern.
FACECLAIM : shia labeouf.
MULTILINKS : alf et lili.
POINTS : 359

ANCIEN MÉTIER : ancien camionneur ; il a traversé les routes des usa pendant des années, transportant parfois certaines choses illicites, avant de se poser en campagne, avec son champ de cannabis.
PLACE DANS LE CAMP : l'homme aux légumes, autrefois ; il fait maintenant parti des astoriens fugitifs à l'extérieur du campement.
ARME DE PRÉDILECTION : un couteau suisse qu'il ne lâche jamais, ainsi qu'une arme qu'il porte à sa taille, volé sur la dépouille d'un flic, un fusil de chasse et sa chère et tendre serfouette, trouvée récemment.
ÂGE : trente et un an.


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Lun 20 Mar - 22:34

J'fais un pas vers l'prisonnier, l'aisselle qui commence à se soulever.
- Quoi ? Hein, quoi ? La grimace sur la gueule, j'me rapproche de lui pour lui coller le nez contre mon d'ssous-bras, Juste quelques secondes, juste assez pour le faire taire, pas pour le tuer - on sait jamais c'que les mauvaises odeurs peuvent faire au blondinet - quand Trish prend la parole, derrière.
J'regarde Reid, lui fait comprendre que ça sera pour plus tard, avant d'tourner mes yeux vers la bronzé.
Les paroles d'la patronne me rassurent ; la tension disparaît un peu d'mes épaules, pendant que j'hoche de la tête. Au moins, elle voit les choses clairement ; pas que j'en ai douté une seconde, mais on sait jamais. J'sais pas combien d'temps ces gens ont passé dehors après tout, avant d'se pointer au camp. Certains y ont peut-être jamais mis un pied, depuis le début de l'épidémie. La sécurité avant tout ; même avec une bande bien entraînée, on risque de se choper des merdes à la gueule, alors vaut mieux faire attention. Regarder les alentours, avant d'agir. Et écouter Trish, surtout.
Mes doigts se glissent sous mon gilet une seconde, pour aller s'emparer de mon revolver ; j'lance un regard autour de nous, m'approche de la baraque comme le reste de la bande - ou du moins, des quelques filles qui s'approchent déjà, prenant leur mission à coeur, sans répondre quoique ce soit à Rory -. Alors, j'lui dis ;
- Fais le pisser sur les Hortensias, et ensuite ramène toi, pollo.
La porte s'ouvre ; le bruit capte mon attention, et mon regard retourne vers les filles. Jillian, je crois, son prénom. J'ai les dents serrés, des mots pris entre les dents. J'ai pas eu l'temps de mater par la fenêtre par précaution, à cause du Roi de la pissette.
Le pied enfoncé dans l'herbe boueux, j'capte un mouvement au travers d'la vitre poussiéreuse ; le corps se braque et la tirade de Jillian me fait l'effet d'une panique immense, l'temps d'un instant. Mais la douce - douce, pas très représentant, au final - Cleo fracasse le crane du rodeur avant que j'me rapproche. Un soupir quitte les lèvres, l'oeil capte un mouvement, encore.
Le corps agit avant que j'pense réellement. La vitre est floue, alors le poing se ferme et cogne contre la fenêtre, avec l'arme. L'éclat retente une seconde, la main s'enfonce dans l'ouverture et j'serre les dents, en sentant le verre lacérer le revers de ma main. Le corps se penche un peu, les sourcils se froncent et l'arme vise, le souffle se retient, et la balle sort, dans un bruit sourd, pour s'enfoncer dans l'crane du second merdeux. La seconde suivante, j'retire ma main d'la fenêtre - une grimace déforme ma gueule, et j'ramène mon bras contre moi, jette un regard à la plaie - avant de regarder Cleo au travers du trou.
- Ça va ? J'regarde Jillian, ensuite, avant de regarder ce que je peux, par l'ouverture. Quelques secondes se sont écoulés, et les grognements n'ont pas cessés. Le parquet craque, à l'étage, mais les pas semblent concentrés dans une pièce. Faites plus attention, les filles. Ces merdes doivent être affamés, s''ils ont été enfermés d'puis un moment.
Un raclement de gorge, encore, et j'crache au sol.
Après le sirop pour la toux et les chaussettes, on ajoute pansement à la liste, que j'peux m'empêcher de penser, un élan de douleur me traversant la main droite. Dire qu'elle était encore en bon état, celle-là.

_________________


 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Lun 20 Mar - 23:31

Too far gone
/ The rebels /
Il fallait faire attention, à chaque pas, à chaque bruit. Il fallait être discret, mais avec Stanley, ce n'était pas vraiment gagné à tous les coups. C'est que le jeune homme voulait absolument se vider la vessie, et Trish comprenait que ça ne devait pas être une sensation agréable. Mais elle espérait qu'il puisse se retenir, le temps qu'ils soient à l'abri dans une maison, il pourra même faire caca s'il veut. D'ailleurs, elle lui demanda s'il ne pouvait pas attendre, mais Rory s'adressa à Trish pour dire qu'il allait s'en occuper, lui qui surveillait Stanley pendant tout le chemin. La métisse acquiesça alors, en posant son regard sur Reid pendant un moment. C'est Winnie qui vient briser ce silence entre eux, face aux remarques désobligeantes de Stan. Trish afficha limite un sourire à peine percevable, avant de s'avancer vers la porte, alors que Rory, Stan, Winnie et James restent à l'extérieur pour l'instant. Ce n'était pas si mauvais en même temps, si jamais des rôdeurs sortaient de nulle part.

Une fois à l'intérieur, il n'en fallut pas quelques secondes pour que l'action commence. Jill fit tomber accidentellement un bol, alors qu'un rôdeur était derrière la porte. Avant même que Trish ne fasse quoi que ce soit, Cleo sortit son pied de biche et perfora le crâne du rôdeur, éloignant ainsi Jillian du danger, ce qui soulageait Trish. Cette dernière remarquait que, quand l'occasion se présentait, Cleo se montrait encore plus forte que n'importe qui puisse imaginer. C'était une badass en vrai.
Trish s'assura que Jill et Cleo allaient bien puis, alors qu'elle s'avançait un peu pour aller les jeunes femmes, elle entendit des grognements, puis une vitre se casser. Un autre rôdeur sortait de la pièce d'à côté, et Winnie, de l'extérieur, acheva le mort-vivant. Trish avait peur que le bruit du revolver n'attire des rôdeurs de l'extérieur. Ils étaient assez nombreux, certes, mais s'ils se retrouvaient devant une centaine de cadavres, ça deviendra très rapidement difficile à gérer.
D'autres grognements se faisaient entendre à l'étage, et Trish acquiesça à la remarque de Winnie.

Est-ce qu'il y a vraiment des moments où ils ne sont pas affamés ?

D'après elle, même si un rôdeur mangeait dix humains, il aurait toujours de la place pour un onzième. C'était comme les desserts, dans son ancienne vie, elle pouvait être calée à mort, mais ne dirait jamais non pour un banana split. Alors que Trish posa son regard sur Winnie, elle voit sa main saigner. Sans réfléchir, elle sort un torchon qu'elle avait à la poche et le tendit au jeune homme à travers le trou dans la vitre. 

Tiens, enroule avec ça, ça devrait diminuer les saignements. On trouvera peut-être du désinfectant quelque part ici, et de quoi coudre.  

Les grognements à l'étage continuaient et le parquet craquait. Il devait y avoir plus de deux rôdeurs en haut. La métisse fit signe pour monter à l'étage, c'est là où les choses allaient se compliquer. Elle y alla alors en premier, la main bien serrée sur sa machette. A peine arriva-t-elle au quartier tournant de l'escalier, qu'un rôdeur, ne sachant clairement pas descendre les marches, se laissa tomber et fit tomber Trish par la même occasion.

Shit, shit, shit.

Jura-t-elle, alors que le poids du rôdeur était sur elle. Son visage à quelques centimètres du sien, elle le repoussa de toute la force qu'elle avait, avant de tendre la main et enfoncer sa machette dans son crâne. Trish se leva enfin, non sans avoir mal à la cheville, qu'elle a dû se tordre à la chute, puis reposa son regard sur les autres, alors qu'ils se retrouvaient en haut des marches, devant deux portes fermées. 

Il doit y en avoir au moins deux ou trois ici d'après les grognements. Va falloir être rapide.. Si on se met d'un côté puis de l'autre de la porte, on devrait pouvoir les achever dès qu'ils commencent à sortir.


Sans tarder, Trish s'exécuta et se mit d'un côté de la porte, attendant le signe de ses compagnons. 

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain



Dernière édition par Trish Simmons le Dim 26 Mar - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Mer 22 Mar - 19:12

too far gone
/ jillian nealon  /

Okay, le plan était simple : entrer dans la maison, achever les zombies à l’intérieur, et trouver des provisions. C’était faisable, en théorie. En pratique, rien ne se passait comme prévu, et à peine eut-elle le temps de passer sa fine silhouette dans l’entrée, qu’un rôdeur l’attendait sagement derrière la porte. Pas prête, et clairement surprise par cette vue dégoûtante d’un rôdeur, Jillian sursauta, recula vivement en faisant tomber un bol sur le sol, attirant l’attention sur eux. Elle s’excusa vivement, en se sentant terriblement mal. La jeune femme derrière elle fut plus rapide, et fracassait le crâne du fameux rôdeur. Leurs regards se croisèrent et forcément, dans celui de la brune, on pouvait y lire de la reconnaissance. Elle prit sa main se redressa en hochant la tête. « ouais, merci… » soufflait-elle, davantage sur le qui-vive.  Et puis Cleo se fit attaqué à son tour, Winnie vint à sa rescousse. Tout s’accélérait, sous les yeux un peu dépassés de la jeune femme. « Oui, je suis vraiment désolée, pardon... j'espère que ça va ? » insistait-elle, en entendant la remarque de Winnie et en jetant un coup d'oeil à sa main. Elle ne voulait pas être un boulet pour eux. Elle décida de suivre Trish, qui s’apprêtait à monter les marches, et se poussa de justesse, pour éviter un effet domino, lorsque la jeune femme, tomba sur la métisse. Sans avoir le temps de réagir, Trish se releva après avoir achevé le monstre. Une vraie warrior. Elle ne put s'empêcher de penser qu'ils avaient tous beaucoup plus de facilités à achever les zombies qu'elle, et tentait d'y prendre de la graine. Jillian suivit alors Trish dans les escaliers, et hocha la tête à son plan. Pour ne pas faire plus de bruit, elle se contenta de lever le pouce, en se mettant d’un côté d’une porte, attendant l’approbation générale et surtout qu'ils soient tous prêts, avant d'agir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Mer 22 Mar - 19:48

too far gone
/ stanley reid  /
Stan recula en esquivant un peu, lorsque le crado se ramenait avec son aisselle poilue et odorante vers son pauvre nez innocent. Il grimaça tout de même en ayant eu un avant-goût qu’il n’oubliera probablement jamais. Faute de dire quoi que ce soit, son attention se reposait sur son geôlier, plutôt discret jusqu’à présent. Il pressa le pas, pour atteindre Trish, ce qui le fit avancer de force. A l’entendre, on aurait dit qu’il se rangeait de son côté – plutôt opé pour le laisser pisser en paix. C’était déjà de pris, un mini allié dans la bataille contre son envie pressante. Il eut donc un léger sourire en l’entendant parler. Il l’aimait déjà bien celui-là, plus que les autres, qui le voulaient probablement mort. S’ils avaient pu le balancer en première ligne, dans cette maison, ils l’auraient fait sans hésiter. Une chance que la leader soit un minimum raisonnable.  « Totalement vrai, la voix de la raison, ce jeune homme ! » Balançait-il, en hochant la tête. Et puis, voilà que le crados donnait à nouveau son avis sur la question en lui disant de le faire pisser contre les fleurs mortes. Rory et lui firent quelques pas à l’écart. Et puis les filles s’étaient déjà lancées à l’intérieur. Eux, ils étaient restés dehors et avaient entendus un bruit sourd. Il soupira en regardant autour de lui, en espérant que ça n’allait pas attirer les rôdeurs qui se trouvaient dehors. Un coup de feu et un bruit de vitre cassée, pour enfoncer le tout, Stan leva les yeux au ciel. « Putain les boulets. » soufflait-il plus pour lui-même, avant de tourner la tête, et en apercevant des rôdeurs, au loin, proposa : « J’veux pas m’faire bouffer le kiki dehors, moi ! Vaut mieux entrer pour voir c’qu’il s’passe cowboy, parce que si tu m'laisses avec Ariel, on sait pas c'qui va m'arriver.   »

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 19/03/2017
MESSAGES : 308
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : taron egerton (shiya); signature by anaëlle
MULTILINKS : billy & javier
POINTS : 543

STATUT CIVIL : célibataire
ANCIEN MÉTIER : acteur dans une série médiévale au succès grandissant jusqu'à ce que l'épidémie se déclare
ARME DE PRÉDILECTION : un arc qu'il manie avec beaucoup de talent et de précision
ÂGE : vingt-sept ans


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Mer 22 Mar - 21:33

too far gone
/ ronan olsen /
Les mots qui s'étaient échappés de la bouche de Ronan depuis qu'ils avaient quitté Astoria en urgence ne se comptaient pas en centaines, mais plutôt en dizaines. Il était en colère contre lui-même. Il avait baissé sa garde. Lui qui avait toujours été méfiant, toujours dans l'analyse et dans la réflexion, n'avait pas su voir venir cette trahison et ça le faisait bouillonner . Il avait passé la plupart des trois jours à marcher devant tout le monde, arc en main, à vérifier que la voie était libre pour le reste du groupe. C'était surtout un moyen de ne pas se retrouver en compagnie du prisonnier, qui, en plus du fait que sa simple présence rappelait en permanence à l'ancien acteur à quel point il avait été stupide, lui donnait des envies de meurtre à chaque fois qu'il ouvrait la bouche. Comment pouvait-on être aussi énervant? Il rappelait à Ronan ces journalistes désagréables et hypocrites, face auxquels il avait su faire bonne figure et sourire poliment tout le long de sa carrière. Il n'en était tellement plus capable. Il n'était plus cet homme, il avait parfois l'impression que c'était un étranger, quelqu'un d'autre qu'il n'avait connu que par la presse people.

Ils finirent par arriver dans une ville, et tous se mirent à discuter s'attribuant des tâches, tentant de se reléguer le fardeau à la vessie d'écureuil qu'était leur prisonnier. Il ne prit pas part à la conversation, préférant surveiller les alentours parce qu'ils n'étaient pas vraiment ce qu'on pouvait appeler discrets. Il se contenta d'un hochement de tête lorsqu'il croisa le regard de Trish alors qu'elle demandait l'avis des autres. « Je reste avec James, Rory et l'autre pour surveiller les alentours, allez-y. » Il se posta au milieu de la rue, prêt à décocher une flèche au moindre pourri qui s'approcherait d'un peu trop près. Ronan savait pas trop ce qu'ils fabriquaient à l'intérieur, mais une chose était certaine, ils étaient bruyants, bien trop bruyants. Il jura dans un murmure en entendant le coup de feu. Les morts apparaissaient au coin de la rue. Tout ça, c'était la faute de l'autre gars, là, trop bruyant, trop chiant, trop con. Putain. D'ailleurs il commence à se plaindre, et Ronan crut qu'il allait lui arracher les yeux quand il prononça le mot kiki, non vraiment, il ne le supportait pas du tout. « Tu veux pas la fermer, bordel? » chuchota-t-il férocement en revenant vers eux à grands pas, pour venir plonger son regard dans celui du prisonnier, approchant son visage du sien dans une tentative d’intimidation. « Ils sont là parce qu'ils ont entendu ta voix de pisseuse, ils apprécient peut-être la chair de lâche et j'vais pas me gêner pour leur faire plaisir si tu continues à débiter des conneries qui nous servent à rien, alors maintenant t'es gentil, tu rentres avec les autres, et t'attends sagement. » C'était sans doute le plus de mots qu'il avait prononcés à la suite depuis trois jours, mais là il n'en pouvait plus. Il regarda James puis Rory. « Rentrez, je m'assure que les rôdeurs n'arrivent pas jusqu'ici. Allez! » les pressa-t-il avant de retourner dans la rue pour avoir le champs libre. Il banda son arc et prit une inspiration avant de bloquer sa respiration. Il n'y avait rien de plus facile qu'une cible qui s'approchait de vous, il n'en aurait pas pour longtemps. Ce n'était pas forcément utile de les descendre, mais tirer à l'arc détendait Ronan, et il savait qu'il avait besoin de rester calme pour prendre les bonnes décisions.

_________________
First things first Imma say all the words inside my head I'm fired up and tired of the way that things have been, Second thing second Don't you tell me what you think that I can be I'm the one at the sail, I'm the master of my sea


Dernière édition par Ronan Olsen le Mer 22 Mar - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1516-ron-don-t-throw-stones-at-me http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1525-ron-eyes-wide-open
pnj / queen of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/08/2016
MESSAGES : 362
IDENTITÉ : compte pnj, ne pas mp.
FACECLAIM : viola davis, avatar @sandrider
POINTS : 2621

STATUT CIVIL : veuve, sa compagne est morte à l'aube de la fin du monde. elle a nommé le camp en l'honneur de la défunte.
ANCIEN MÉTIER : ancienne mairesse de sherwood, octavia a pris les choses en mains quand l'armée évacua sa ville.
PLACE DANS LE CAMP : fondatrice d'astoria, octavia est à la tête du conseil et gère d'une main de fer ce qu'elle a durement construit.
ARME DE PRÉDILECTION : les mots. la belle sait cerner les gens comme personne et elle s'en sert pour désarmer ses adversaire. cela ne l'aide pas face aux rôdeurs, mais elle sort rarement.
ÂGE : cinquante et un ans.


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Mer 22 Mar - 21:33

Le membre 'Ronan Olsen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite mission' : 15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 27/08/2016
MESSAGES : 4561
IDENTITÉ : perséides, mary.
FACECLAIM : sophie turner, killer from a gang (pour l'avatar), astra (pour la signature)
MULTILINKS : jorah. jeff. jeremiah.
POINTS : 4913

STATUT CIVIL : éternelle célibataire, elle était pourtant prête à enfin ouvrir son cœur, avant d’être séparée de celui qu’elle aime. brisée après cette perte, elle a terriblement besoin qu'on l'aide à recoller les morceaux.
ANCIEN MÉTIER : elle étudiait en médecine avant que tout cela commence. elle était aussi serveuse, car sa bourse ne lui permettait pas de payer tous les frais d’enseignement ou encore le coût de la vie.
PLACE DANS LE CAMP : après une semaine dans sa cellule en quarantaine, on lui offre déjà la tâche de veiller sur les autres. ses nombreuses connaissances liées à la médecine lui auront permis de s'assurer un place en temps qu'infirmière. poste bien ingrat, si on l'écoute parler.
ÂGE : elle est jeune, sûrement trop jeune pour tout ça. vingt ans. seulement vingt délicates pétales de fleurs. pourtant cet âge n’est en aucun cas représentatif, vu les horreurs qu’elle a vues et a vécues.


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Jeu 23 Mar - 2:23

Et un coup de feu brisa de nouveau le silence. Et James, cette fois, serra les dents. Elle avait cette nette impression d’être avec une bande de débutant qui se devaient encore de tout apprendre quant à la survie. Elle n’avait absolument aucune idée du temps qu’ils avaient passé à l’extérieur, mais elle avait cette nette impression qu’ils avaient bénéficié d’un refuge sûr bien plus longtemps qu’elle. Ou qu’ils avaient tout simplement oublié, ce qu’il fallait faire pour rester en vie dehors. Sans clôture. Sans protection. Il fallait disparaitre, devenir invisible. Et donc, à cet instant précis, elle ne put s’empêcher de se dire qu’elle ferait meilleure route seule. Mais surtout plus longue route. Parce que parti comme ce l’était, erreurs de débutant qui n’arrêtaient pas de s’accumuler, elle se disait qu’à ce rythme ils n’en avaient plus que pour quelques jours. Il fallait que les choses changent, s’ils voulaient vivre. Et s’ils étaient partis, c’était oui pour fuir Echo, pour donner une chance au camp de reprendre le dessus, mais surtout pour survivre. Pourtant, elle rejeta bien vite cette pensée de faire route en solitaire. Après tout, on l’avait accueilli à Astoria, protégée même. Et pour ça, elle était reconnaissante. Alors, elle allait continuer à suivre. Mais peut-être pas à ne rien dire. Alors qu’elle s’approcha de l’entrée de la maison, pour dans un premier temps réprimandé celui qui avait tiré cette balle et provoquer ce bruit monstre, elle fut toute fois freinée dans son élan, alors qu’elle remarqua l’abondance de sang qui ruisselait sur sa main, à peine cachée par ce petit bout de tissus. « Serre le poing. » Lâche-t-elle à l’intention de Winnie, alors qu’elle s’était approchée pour jeter un bref coup d’œil. Ce ne serait pas sans douleur, mais comme ça, la perte de sang serait moins importante. Puis, son attention se ramène sur Ronan, qui leur indique de rentrer. Elle voit ensuite les rôdeurs qui s’approchaient. Si habituellement, elle aurait insisté pour lui filer un coup de main, le sang sur la main de Winnie l’en avait bien vite dissuadé. Qui plus était, il semblait très bien se débrouiller avec son arc. Son attention se reporta alors sur l’homme à quelques pas d’elle. « J’ai sûrement un ou deux trucs pour t’arranger ça. » Elle soupire. Puis, elle franchit à son tour la porte d’entrée de la maison.

_________________
we ain't ashes

≈ the past is just a bucket full of ashes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 21/03/2017
MESSAGES : 85
IDENTITÉ : maaelstrom // stéphanie
FACECLAIM : zoe kravitz, @cosmic light
MULTILINKS : none.
POINTS : 258

ANCIEN MÉTIER : professeur de capoeira, activiste enragée // avant de tout perdre, elle avait foi en l'humanité, au renouveau puis tout a disparu. à présent, il ne reste qu'un trou béant dans sa poitrine et un néant abyssal dans sa tête.
PLACE DANS LE CAMP : elle était chasseuse avant que le groupe d'echo ne s'empare du camp. à présent, elle est dans la résistance externe.
ARME DE PRÉDILECTION : son esprit, son corps, ses couteaux, son poing américain et un arc qu'elle vient de fabriquer pour la chasse.
ÂGE : vingt-huit ans.


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Jeu 23 Mar - 18:52

Too far gone
/ baela kahlo /
En quittant Astoria, Baela est restée fidèle à elle-même : silencieuse et attentive aux moindres mouvements qui n'appartenaient pas à leur groupe. Isolée dans ses pensées, elle s'était rendue compte que ce retournement de situation avait réanimé quelque chose en elle, quelque chose qu'elle pensait être mort avec les siens. Elle s'était trompée, rejoindre la résistance a été sa chance de reprendre le contrôle de son existence et surtout de lui donner un sens. Pour elle, il s'agissait plus d'un mal pour un bien que d'une abomination et c'est sans doute ce dont elle avait besoin pour comprendre qu'elle était dans l'erreur. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, elle était satisfaite d'être à l'extérieur et d'enfin pouvoir se montrer utile après avoir passé des mois dans une léthargie vomitive. Suite à trois jours de marche, ils étaient finalement arrivés dans une petite ville qui, en apparence, était vide. Pourtant la métisse ne savait que trop bien que ce n'était sûrement pas le cas. Les rôdeurs sont partout et elle était bien placée pour savoir qu'il fallait faire preuve d'une discrétion infaillible afin de passer entre les mailles de leur filet sans dommages. Seulement, les choses ne se déroulaient pas comme elle l'aurait voulu et les jacassements de leur prisonnier n'agissaient clairement pas en leur faveur. Ses lamentations étaient pleinement audibles, même pour elle qui s'était volontairement éloignée de la petite troupe afin de s'assurer que les alentours étaient sans danger. Reid n'était pourtant pas une menace majeure, du moins pour elle, et sa présence parmi eux ne la dérangeait pas plus que ça. Si ça ne tenait qu'à elle, ils auraient très bien pu s'en passer mais Trish avait une compassion dont elle n'arrivait pas forcément à faire preuve. Et pour cette raison précise, elle le trouvait chanceux. Lorsqu'une maison fut choisie, la répartition des tâches s'est naturellement imposée. Baela avait pris la décision de rester à l'extérieur, histoire d'éliminer n'importe quel indésirable qui oserait se pointer.

Mais peut-être qu'elle aurait dû aller à l'intérieur puisque le bruit qui se dégageait de la maison semblait grimper en volume. La cerise sur le gâteau fut un coup de feu, alertant inévitablement tous les rôdeurs qui pouvaient traîner dans le coin. Ronan s'était chargé de faire rentrer tout le monde et lorsque ce fut chose faite, il n'a pas tardé à se mettre en position afin d'empaler une flèche dans le crâne d'un des mordeurs. Même si ce n'était pas essentiel de les liquider, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de penser que c'était une bonne initiative. Moins ils en auront sur le dos et mieux ce sera. C'est donc naturellement qu'elle a décidé de lui apporter son aide. « À deux, ça ira plus vite. » dit-elle en bandant son arc à son tour. Elle prit quelques secondes de concentration avant de tirer sa première flèche, toucher sa cible en pleine tête et la voir s'effondrer à côté de la première victime du jeune homme.  

_________________


Our crimes will pass us by. Crimes, they all fade and die. All those memories, all our pain, will slowly disappear, like the falling rain.





Dernière édition par Baela Kahlo le Ven 24 Mar - 14:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1527p15-until-there-s-nothing-left-of-us-baela#53520 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1529-ticking-like-a-time-bomb-baela#53527
pnj / queen of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/08/2016
MESSAGES : 362
IDENTITÉ : compte pnj, ne pas mp.
FACECLAIM : viola davis, avatar @sandrider
POINTS : 2621

STATUT CIVIL : veuve, sa compagne est morte à l'aube de la fin du monde. elle a nommé le camp en l'honneur de la défunte.
ANCIEN MÉTIER : ancienne mairesse de sherwood, octavia a pris les choses en mains quand l'armée évacua sa ville.
PLACE DANS LE CAMP : fondatrice d'astoria, octavia est à la tête du conseil et gère d'une main de fer ce qu'elle a durement construit.
ARME DE PRÉDILECTION : les mots. la belle sait cerner les gens comme personne et elle s'en sert pour désarmer ses adversaire. cela ne l'aide pas face aux rôdeurs, mais elle sort rarement.
ÂGE : cinquante et un ans.


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Jeu 23 Mar - 18:52

Le membre 'Baela Kahlo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite mission' : 13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/12/2016
MESSAGES : 251
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : iwan rheon (sandrider)
MULTILINKS : ash :: hailey :: swan
POINTS : 474
shut up, heart. let me think.
STATUT CIVIL : marié, à la femme qu'il aime depuis bientôt six ans, et qu'il a eut la chance de pouvoir garder à ses côtés.
ANCIEN MÉTIER : agent spécial au FBI mais si vous lui demandez, il répondra qu'il était inspecteur dans la police
PLACE DANS LE CAMP : de la brigade de surveillance externe, il est passé à la résistance externe
HABITATION : into the wild
ARME DE PRÉDILECTION : un glock 22, le même modèle que son ancienne arme de service, mais même les mains vides, il est capable de faire des dégâts
ÂGE : 31 ans.


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Sam 25 Mar - 18:41

too far gone
/ extérieur maison + intérieur maison /
J’avais du mal à croire que nous devions débattre sérieusement d’un sujet aussi trivial qu’une pause pipi mais il fallait se rendre à l’évidence : non seulement le prisonnier serait plus facilement opérationnel en ayant la vessie dégonflée, mais si en plus cela lui donnait la présence d’esprit de se faire vocalement plus discret alors on avait tout à y gagner. Ainsi, après avoir eu l’accord de Trish — et la suggestion poétique de Winnie — j’entraînai Reid un peu à l’écart, avec plus que jamais la sensation d’être un dog-sitter en pleine action.

Je m’apprêtai à me détourner légèrement, de façon à toujours avoir un œil sur lui mais en lui offrant un minimum d’intimité — il n’aurait plus manqué qu’il soit du genre à avoir le pipi timide, ce qui ne m’aurait franchement pas étonné de lui mais je n’eus de toute façon pas l’occasion de le savoir, puisque des bruits reconnaissables entre mille s’élevèrent de la baraque : nous étions sous attaque. J’avais une fraction de seconde pour me décider entre rester dans mon rôle de garde-chiourme ou mettre mes capacités de combattant au service du groupe ; je lâchai la corde retenant Reid, et dégainai mon arme. Ce fut le moment que Ronan, qui nous avait suivis en renfort, choisit pour déverser sa bile sur notre prisonnier et je stoppai mon mouvement pour rejoindre nos camarades et m’interposer entre eux.
« C’est pas le moment, Olsen. Tu règleras tes comptes plus tard ! »
Je lui désignai d’un signe de menton les rôdeurs qui approchaient, lentement mais sûrement, et heureusement Ronan était un de ces hommes qui faisaient des survivants hors pair et le voyant former un duo quasi synchrone avec Baela qui venait de débarquer près de nous, je constatai que le front extérieur était parfaitement tenu et que j’allais certainement être plus utile à l’intérieur. Mais avant cela : escorter Reid. De ma main libre, je l’attrapai sans plus tarder par le bras et l’entraînai en courant vers le porche ; de la porte ouverte s’élevaient des bruits de grognements sourds et il y avait déjà des cadavres dans le hall d’entrée : la maison devait être infestée. Sachant les autres à l’intérieur, mon instinct me poussait à foncer mais je me forçai à prendre une seconde de réflexion sur le cas de Reid. Je me mordis la lèvre, hésitant quelques secondes cruciales mais me décidai finalement à sortir mon couteau et à couper ses liens.
« Rend-toi utile, » lui intimai-je en lui carrant le couteau dans les mains. « Et j’espère que tu seras assez intelligent pour pas faire de connerie, et pour me rendre ça une fois qu’on sera sortis de là. J’y tiens ! » ajoutai-je en m’engageant finalement dans la maison pour grimper les escaliers deux à deux.

_________________


IT'S BETWEEN YOU AND ME

Bite the hand that feeds, tap the vein that bleeds. Down on my bended knees, I'd break the back of love for you.


Dernière édition par Rory Wyatt le Lun 27 Mar - 20:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t987-never-ending-why-rory http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1006-right-thoughts-rory
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Sam 25 Mar - 19:54

too far gone
/ stanley reid  /
Le moment de libération arrivait enfin : mais rien ne se passait comme prévu. Ils s’étaient éloignés et le prisonnier était prêt à faire sa petite affaire. Tout aurait pu bien se passer si les bolosses n’avaient pas fait un boucan d’enfer, attirant l’attention de rôdeurs un peu plus loin. C’est à ce moment-là qu’il se disait que sa pause pipi n’était pas prête d’arriver… à moins que ? Dans le doute, il hésita mais sa réflexion fut de courte durée, lorsqu’un type décida de lui vider toute sa frustration dessus. Il s’était approché, d’une manière agressive – ce qui ne l’intimidait absolument pas. Il avait l’habitude de ce genre de combats de coq, et son regard ne quittait pas celui qui se montrait agressant, menaçant. Il n’hésita d’ailleurs pas à appuyer brutalement son front contre le sien, signe qu’il n’avait absolument pas peur, mais n’eut pas l’occasion de répondre puisque son géôlier reprit la parole pour lui faire savoir au bulldog que ce n’était pas le moment.

« Ouais, fais donc ça, bitchy Pocahontas. » balançait-il alors que Rory l’escortait à l’intérieur. L’extérieur était bien gardé, autant donc se concentrer sur les zombies qui se trouvaient à l’intérieur. Ils ne pouvaient pas être si nombreux, si ? En attendant, il se demandait bien ce qu’il allait faire, lui. La réponse, il l’eut rapidement, puisqu’une fois entrés, le jeune homme coupa les liens, le libérant généreusement, et lui offrait même ce couteau qu’il tenait entre les mains pour pouvoir se défendre. Le grand luxe pour le blond qui pouvait enfin mouvoir ses mains à sa guise. Il ne cachait pas son étonnement, mais fut suffisamment reconnaissant pour ne pas faire une remarque désobligeante. Après tout, son geôlier était probablement le seul mec qui était doté d’un peu de bon sens dans ce groupe. « Oui, chef. » balançait-il tandis que Rory était déjà parti pour se diriger vers les escaliers menant à l’étage.  Sur ses gardes, le blond jetait un regard tout autour de lui, et s’apprêtait d’ailleurs à grimper à son tour, lorsqu’il aperçut la porte qui lui faisait tant envie : les wcs. Il s’approcha, avec lenteur ouvrit la porte, dans l’attente d’y voir quelque chose surgir. Ça ne loupa pas, puisqu’un rôdeur y sorti, laissant avec aisance, le couteau s’enfoncer à l’arrière de crâne pourri. Satisfait, et ravi de ne pas avoir vu ses réflexes rouillés, il s’engouffra dans la pièce pour y faire sa petite affaire rapidement.

 Lorsqu’il eut terminé, il jeta un regard circulaire sur la pièce, pour y trouver quelque chose d’intéressant à voler. Il embarqua dans ses poches un désodorisant, une boîte de médicaments pris au hasard et ressorti de la pièce avec prudence. Libéré, plus léger, il soupira en jetant un œil à l’escalier, puis à la porte d’entrée. Il hésita, entre profiter de ce semblant de liberté pour s’enfuir ou se rendre utile.  Levant les yeux au ciel, il finit par se motiver et rejoindre les escaliers, choix le plus judicieux. Sur ses gardes, il tenait le couteau entre ses doigts. Son regard croisait celui de son geôlier alors qu'il haussa les épaules, l'air de dire "what did you expect?"


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 19/02/2017
MESSAGES : 197
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : kinney (lilday & anaëlle & tumblr).
MULTILINKS : l'indomptable (maddie) et l'atout (chuck).
POINTS : 214

STATUT CIVIL : t'es célibataire depuis toujours.
ANCIEN MÉTIER : tu étais bibliothécaire. tu faisais également parti d'un groupe de rock sur le point de signer un contrat avec une maison de disque.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu étais baby-sitter, puis tu t'es occupée de la gestion des ressources. DEPUIS, tu as quitté le camp, faisant ainsi parti de la résistance externe.
ARME DE PRÉDILECTION : ton précieux pied de biche. tu t'es également vu confier un fusil à pompe, canon court.
ÂGE : tu viens tout juste de passer la barre des trente ans. (née le dix-sept janvier).


MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   Sam 25 Mar - 21:21

burnt woods _ salon + étage


t'es complètement à côté de tes pompes. t'es là, à observer le second rôdeur que tu as abattu d'un coup de pied de biche dans le crâne, sans même te soucier de ce qu'il se passe autour de toi. les souvenirs remontent à la surface et cette sensation si spéciale qui t'avait envahie jadis ne manqua pas de pointer à nouveau le bout de son nez. les images se succèdent dans ta boite crânienne et tu revois avec clarté les étapes de ton parcours depuis que le groupe, ton frère et toi, aviez décidé de quitter los angeles. tu as peur de ce que tu ressens, tu as peur de la tournure des évènements mais tu n'as pas le droit de flancher. pas maintenant que le petit groupe d'astorien a tant besoin de toi. personne n'est moins important qu'un autre dans votre famille. parce que, même si vous n'avez pas tous la chance de vous connaitre suffisamment, vous êtes une famille malgré tout. une famille blessée, trahie, en deuil. tu as choisi de suivre les fuyards, c'est ta responsabilité. tu l'as fait en connaissance de cause alors tu n'as vraiment pas le droit de flancher. même si tu as peur de redevenir celle que tu étais avant ton arrivée au camp, tu sais bien que tu devras passer par là. visiblement bien plus vite que tu ne l'espérais au départ.

un coup de feu te sort de tes pensées. tu reviens à toi aussitôt, tirée de ta léthargie momentanée, en te tournant vivement vers la source de ce boucan que tu redoutais tant. l'homme qui sent fort. winnie. tu le fusilles du regard. putain mais t'es complètement con ou quoi ?! que tu balances sans ménagement. t'as même pas fait attention au simple fait qu'il avait agit dans l'urgence pour te sauver la vie. tu fulmines, t'aurais envie de l'insulter, de le traiter de tous les noms. mais tu ne le feras pas pour la simple et bonne raison que tes yeux se posent sur le cadavre du rôdeur qu'il a abattu. tu fermes tes paupières et soupire. t'aurais peut-être bien dû fermer ta gueule, comme tu sais pourtant si bien le faire. bien vite, tu te rends compte qu'il s'est blessé et c'est comme si le poids du monde venait lentement se poser sur tes frêles épaules. et merde. faut faire attention, comme si tu n'étais pas déjà au courant. en même temps, il doit certainement bien faire de te le rappeler puisque tu n'étais pas assez concentrée pour prendre garde au rôdeur qu'il a tuer pour te sauver les miches.

t'as patiemment attendu que trish s'occupe de la main blessée de winnie avant de t'en approcher. désolée ... parce que t'aurais pas dû t'emporter comme ça. et merci. que tu laisses échapper en haussant les épaules, un léger sourire sur le bout de tes lèvres. mais t'as pas le temps d'en dire plus que tu vois trish dévaler les escaliers, se faisant piéger par le poids du rôdeur tombé sur elle. t'as juste eu le temps de faire trois pas que la machette de la métisse s'est enfoncée avec aisance dans le crâne de la chose. hm. que tu murmures en penchant ta tête sur le côté. bien joué. t'as bien remarqué qu'elle s'était fait mal dans sa chute mais elle semble tout de même assez d'attaque pour gravir à nouveau les escaliers. tu n'as pas perdu de temps pour monter les marches à ton tour et constater que vous n'étiez pas encore sortis d'affaire. tu écoutes trish et t'exécutes sans poser de question. de toute façon, il n'y a pas trop de choix possible. vous alliez vous engager mais tu entends du bruit dans l'escalier, ce qui attire sensiblement ton attention. rory. tu prends une grande inspiration, resserrant ton emprise sur ton compagnon de toujours, ton si précieux pied de biche. tu te tais quand on met rory au courant du déroulement de la suite des évènements. nouvelle tentative de vous lancer dans l'exécution de votre plan. un nouvel échec. mais qu'est-ce qu'il fout là celui-là ? que tu grognes quand tu vois la tête du prisonnier se pointer en haut des escaliers. tes yeux le détaillent rapidement et ton attention se porte sur le couteau qu'il tient entre les mains. tu arques un sourcil. encore mieux. que tu soupires en levant les yeux au ciel. tu penses que vous aurez de la chance s'il ne vous la met pas à l'envers. cela dit, t'as pas vraiment envie de passer plus de temps à tergiverser alors tu prendras le risque de lui accorder un semblant de confiance. faut qu'on s'bouge. que tu souffles en croisant le regard de trish. le coup de feu tiré par winnie a probablement dû attirer d'autres rôdeurs, à l'extérieur. tu lèves ta main gauche et tu décomptes en silence, simplement en mimant les chiffres avec tes doigts. trois. deux. un. à vous de jouer.

_________________
just survive somehow
are you, are you, coming to the tree ? they strung up a man they say who murdered three.


Dernière édition par Cleo Styles le Sam 1 Avr - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1363-cleo-va-falloir-avoir-des-couilles http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1381-cleo-devil-inside
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ≡ too far gone (résistance externe)   

Revenir en haut Aller en bas
 
≡ too far gone (résistance externe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment crée une redirection vers un lien externe ?
» Augmenter l'autonomie du 3790T "à pied" avec une alim externe portable
» Map 62s, coupure d'alimentation externe
» Pas de cnnection au disque dur externe
» Problème Enregistreur DVD Externe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: