I just want to turn the lights on in these volatile times

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 I just want to turn the lights on in these volatile times

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: I just want to turn the lights on in these volatile times   Jeu 16 Mar - 18:10

/ Queenie & Raven (flashforward avril 2017) /
Le fameux jour était arrivé. Raven s’en était allé, sous le regard cruel d’Echo par la fenêtre. Il avait pris le chemin du quartier résidentiel, bien qu’il n’ait aucune intention de s’y rendre de suite. Il avait jusqu’à la fin de la journée, et Raven comptait bien en profiter. Il avait d’autres choses à faire. Le temps pressait, les occasions lui manqueraient par la suite, et Raven ne pouvait se permettre de laisser les choses au hasard. Il avait pensé à tout, s’était finalement, pour une fois dans sa vie, posé et prit une décision sans qu’elle ne soit hâtive. Lui, il a toujours été le pro pour foncer et réfléchir ensuite, et voyez où ça l’a mené. Il ne regrettait qu’une chose, dans toute sa vie, et Raven comptait bien y remédier. Il n’était pas de ceux qui ruminaient le passé. Il a toujours préféré aller de l’avant, et voir ce qu’on pouvait y faire mais force était de constater qu’il avait eu le temps dernièrement de se regarder le nombril et de se lancer dans une introspection à deux balles. C’était dans ces moments d’isolement, qu’il chérissait presque. Il avait pris pour habitude de se rendre vers l’école, se poser sur ce même banc, à l’écart, peu visible pour penser et lorsque l’envie lui prenait : d’écrire. Durant toute sa vie, Raven avait ce foutu calepin dans l’intérieur de sa veste où il aimait y écrire ces pensées, son journal de bord. Une habitude qu’il a prise à l’armée.

La raison pour laquelle il trainait vers l’école n’était pas uniquement parce que c’était probablement le dernier endroit où on penserait l’y trouver, mais parce qu’il y avait son neveu qui y passait le plus clair de son temps. Il ne lui avait jamais parlé, ne faisait que l’observer de loin, et ça lui allait. Pas qu’il ne veuille pas mais Raven pensait que c’était plus judicieux de cette manière. Aujourd’hui ne fut pas une exception. Posé sur son banc, sa clope entre les lèvres, il l’observait de loin. Les temps devenaient de plus en plus sombres, Raven savait que cette fois-ci, ce serait la dernière.  C’est d’ailleurs ce que le militaire écrit sur ce petit calepin, la gorge serrée. Son écriture est bâclée, il ne regarde pas ce qu’il écrit, il a la tête ailleurs, et lança un « putain », qui venait droit du cœur, lorsqu’il senti ses yeux clairs se mettre à briller et rougir. « c’est pas le moment de te la jouer petite fleur bleue, Jacobs » pensait-il, en continuant de noircir les pages. Il ne put s’empêcher de relever la symbolique du moment, lorsqu’il mit un point final. Son vieux carnet entamé il y a deux années, lui aussi arrivait à la fin de sa vie.

Laissant rien au hasard, le jeune homme avait également penser à léguer ses mémoires. En soit, elles n’ont pas été écrite pour une éventuelle postérité, mais le blond savait que ses mots seront utiles à quelqu’un, à un moment ou à autre. Jetant un coup d’œil à sa montre, Raven attendait quelqu’un. Une fois de plus, il se risquait à ce que son plan foire si la jeune fille ne débarquait pas mais jusqu’à présent, la chance a toujours été de son côté, et la silhouette qui s’approchait le confortait dans ce sens. Il prit une inspiration, passait une main sur son visage, comme pour remettre un masque de décontraction qu’il portait constamment et soufflait : « Salut la morveuse. »

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 26/12/2016
MESSAGES : 134
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : abigail Breslin, kawaiinekoj ♥
MULTILINKS : misia, la badass n°2 de la sécu + imogen, capitaine crochet
POINTS : 319

STATUT CIVIL : polygame à outrance, sans y voir le moindre problème, elle se marie avec tous les beaux & belles gosses qu'elle croise. Ça reste des mariages purement platoniques, et non-contractuels, par contre. Limite, elle ne leur dit pas qu'ils sont désormais ses maris et femmes, c'est dire.
ANCIEN MÉTIER : écolière en maternelle. Même qu'elle était super forte pour dessiner des ronds et des soleils !
PLACE DANS LE CAMP : mascotte, baby-sitter mineure, pot de super-glue. Squatteuse des baraques non-fermées, de surcroît, fille adoptive de Joseph Warhol (depuis noël 2016)
HABITATION : sunset square, numéro 50 (avec son papa adoptif)
ARME DE PRÉDILECTION : sa mignonittude. Qui pourrait l'attaquer avec ça ? Et Porcinet, son cochon en peluche, aussi, mais là non plus il n'est pas très efficace.
ÂGE : elle croit être bloquée à cinq ans, à vie, parce qu'elle ne se souvient plus de son anniversaire et que personne ne le lui a souhaité. Ça fait ainsi un an et demi qu'elle a "cinq" (donc six et demi / sept en vrai).


MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Ven 17 Mar - 12:06

Les indices ne mentaient pas, elle avait fait tout le tour du camp, par à-coups, elle avait interrogé tous ceux qu’elle jugeait dignes de confiance -donc pas les méchants, sauf peut-être Tonton Gros-Mots qui ne lui avait rien appris du tout, à part que ça n’était pas lui qui l’avait. Elle avait froncé les sourcils, finalement décidé de le croire, et la voilà qui n’avait plus que un (douze en vrai) suspect dans la disparition malheureuse de son cochon en peluche. Un mois déjà, un mois que le cochon était absent, ne réjouissait plus ses nuits, ne courait pas partout avec elle. Un mois qu’elle l’avait perdu, et plus le temps passait, plus elle se demandait si ça n’était pas lié à la grippe qui avait bien failli la terrasser (c’est-à-dire « la mettre en terrasse », enfin, elle croyait).

Petits poings serrés, Queenie avait (encore) faussé compagnie à une de ses gardiennes. Profitant du fait que Lissa était occupée avec les enfants qui allaient faire pipi, et que Misia était en train d’en séparer deux qui voulaient se battre, la rouquine haute comme trois pommes avait mis les voiles, c’est-à-dire qu’elle était simplement sortie de la salle de jeux dans l’école. L’aventure commençait, à elle de débusquer sa cible.

Elle avait de la chance, sa quête allait vite fait toucher à son but, puisque, suivant son intuition, la gamine s’était rendue sur l’endroit où elle le croisait le plus souvent, Tonton Raven (qui avait un peu la même tête que Tonton Swan, aussi, mais qui n’était pas le papa de Max, elle avait bien compris l’histoire).
Et Tonton Raven, qui apparemment était un méchant, si elle en croyait ce qu’avait essayé de lui expliquer Tio Ash, eh ben, il était bien assis sur le banc. Il l’accueillit avec un surnom auquel elle s’était habituée, mais qu’elle n’avait toujours pas compris, « morveuse ». Et forcément, les petits poings serrés, l’attitude conquérante de Gengis Khan, Queenie n’hésita pas à lui répondre, prenant tout au premier degré : « D’abord, j’suis même pas enrhumée ! », avec les yeux qui lançaient des éclairs et tout le tintouin.

Et la voilà qui renifle, forcément, ce qui brise toute son argumentation.

Elle se hisse sur le banc à ses côtés, en marmonnant un « pousse-toi avec tes grosses fesses » tout à fait naturel, et une fois assise à côté du grand blond, elle se dévisse les cervicales pour le toiser de toute sa hauteur (petitesse). « C’est TOI qui as Porcinet. », affirme-t-elle, accusatrice, les sourcils très froncés et les yeux rétrécis derrière ses lunettes de Noël. Elle soutient son regard, et puis lorsqu’elle n’y arrive plus, elle cille et lui demande : « Tu peux le libérer ? » Oui, pour elle, Porcinet a une conscience et peut bouger par lui même : il ne l’aurait jamais abandonnée, donc il a été enlevé, enfermé, emprisonné, et ainsi de suite. Et elle veut qu’il revienne. Ses déductions font tout coller : le fait que Raven soit devenu un geôlier (« c’est quoi un geôlier ? - c’est quelqu’un qui surveille la prison. - ah. »), la disparition de Porcinet… Mais pourquoi, pourquoi le cochon en peluche a-t-il été mis en prison ?
« Il avait fait des bêtises ? », elle demande, les yeux tout brillants, n’arrivant plus vraiment à tenir le concours du regard qui ne cligne pas des yeux le plus longtemps. C’est aussi que la perspective que Porcinet ait fait des bêtises la terrifie au plus haut point, et tout à ses inquiétudes, elle ne comprend pas que Raven l’attendait pour tout autre chose, probablement.

_________________

what do you mean, santa ain’t real ?

©️BESIDETHECROCODILE


Princesse Starla & les awards magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1066-let-s-play-hide-and-seek-queenie#42026 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1116-la-reine-du-squat-pour-ne-pas-vous-servir-queenie
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Ven 17 Mar - 19:55

/ Queenie & Raven (flashforward avril 2017) /
Il fallait qu’elle débarque. Raven ne laissait rien au hasard pour son plan, mais il fallait avouer qu’avec les gosses, tout pouvait mal tourner. C’était mettre sa confiance en quelque chose d’instable, de bancal, mais il n’avait pas le choix. Un enfant, c’était innocent. On ne le soupçonnait pas, on ne questionnait pas ses intentions. Raven savait qu’elle s’en sortirait très bien, dans toute cette merde car son clan avait beau être des barbares, il a toujours vu que les enfants étaient les seuls épargnés dans cette guerre face au pouvoir et à la survie. Ils étaient leurs futurs, alors il fallait bien les maintenir en vie. C’était vital. Alors sur ce banc, il faisait ses adieux lointains à ce pauvre garçon qu’il n’aura jamais l’occasion de réellement connaître et son regard bleuté se retrouva posté sur la gamine qui venait tout juste d’arriver. Il se reprenait, dégageait cette émotion nostalgique qui pourrait faire tout foirer pour la saluer. Raven eut un sourire, un peu forcé en entendant sa réponse. Les enfants. Si innocents, si incapable de déceler le second degré. Il hocha simplement la tête, en guise de réponse.

Queenie ne resta pas silencieuse bien longtemps. Elle s’installait à ses côtés, en lui disant de se pousser sans grande délicatesse. Raven ne s’en offusquait pas, il rit légèrement de surprise et lui fit de la place. « Ah ouais, t’es comme ça toi. » Il tira sur sa clope, et la dévisageait du coin de l’œil. Queenie l’accusait d’avoir son porcinet. C’était vrai. Il se trouvait dans son sac. Il l’avait gardé jusqu’au moment où il serait capable de le lui rendre en personne. Il n’avait nullement l’occasion de toquer à sa porte et faire face à ses gardiens. Ce serait une confrontation inutile, il n’avait pas le temps pour ça. Il l’avait retrouvé il y a quelques semaines, par terre, délaissé. Il s’était souvenu qu’elle le conservait toujours dans ses bras et s’était dit qu’il valait mieux l’empêcher de pourrir sur le sol. Queenie lui demandait s’il pouvait le libérer, et s’il avait fait des bêtises. Raven arqua un sourcil, surpris. « J’allais te le rendre justement. » Commençait-il par dire, en sortant le fameux Porcinet de son sac, en ajoutant : « Je l’ai trouvé par terre, alors je l’ai récupéré pour pas qu’il soit abimé. » Il haussa les épaules et lui tendit la peluche. « Et non, il a été sage. » Il arborait une mine bien mystérieuse, en dévisageant la petite fille aux yeux brillants. « Il m’a dit que tu lui manquais, mais c’est un secret. Tu vas pas pleurer, hein ? » Dit-il, en arquant un sourcil. Autant dire que si c’était le cas, il aurait aucune idée de ce qu’il serait censé faire.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 26/12/2016
MESSAGES : 134
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : abigail Breslin, kawaiinekoj ♥
MULTILINKS : misia, la badass n°2 de la sécu + imogen, capitaine crochet
POINTS : 319

STATUT CIVIL : polygame à outrance, sans y voir le moindre problème, elle se marie avec tous les beaux & belles gosses qu'elle croise. Ça reste des mariages purement platoniques, et non-contractuels, par contre. Limite, elle ne leur dit pas qu'ils sont désormais ses maris et femmes, c'est dire.
ANCIEN MÉTIER : écolière en maternelle. Même qu'elle était super forte pour dessiner des ronds et des soleils !
PLACE DANS LE CAMP : mascotte, baby-sitter mineure, pot de super-glue. Squatteuse des baraques non-fermées, de surcroît, fille adoptive de Joseph Warhol (depuis noël 2016)
HABITATION : sunset square, numéro 50 (avec son papa adoptif)
ARME DE PRÉDILECTION : sa mignonittude. Qui pourrait l'attaquer avec ça ? Et Porcinet, son cochon en peluche, aussi, mais là non plus il n'est pas très efficace.
ÂGE : elle croit être bloquée à cinq ans, à vie, parce qu'elle ne se souvient plus de son anniversaire et que personne ne le lui a souhaité. Ça fait ainsi un an et demi qu'elle a "cinq" (donc six et demi / sept en vrai).


MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Mer 5 Avr - 0:42

La morpione avait tout préparé, hein, dites-vous bien. Elle était prête à l’interroger, jour et nuit, jusqu’à ce qu’il lui révèle où était le cochon en peluche. Mais quelqu’un lui avait voulu du bien - Raven peut-être ? - et voilà qu’elle retrouvait son compagnon à l’instant, les yeux brillants et pleins d’appréhension. Tendant ses petites mains avides vers la peluche, elle renifle et ravale ses larmes de bonheur qui perlent au coin de ses yeux, et saisit Porcinet pour le serrer tout contre son cœur avec la fureur d’un amour qui n’avait jamais été éteint. « Porcinet ! », qu’elle piaille, soulagée de retrouver son compère des mauvais jours. « Je pleure pas, d’abord ! » Tu parles, elle renifle à qui mieux-mieux pour justement ne pas fondre en grosses larmes de crocodile.

Se détachant de Porcinet, elle revient vers le libérateur du doudou rose bonbon et se rapproche pour lui faire un câlin (le microbe enlaçant un ours imposant, voilà ce que la scène peut inspirer comme analogie) et poursuit : « Merci, Tonton. » C’est qu’elle est rassurée, d’un coup : elle se sent de nouveau entière, avec sa peluche et tout ça. Oui, elle lui donne du « Tonton ». Elle continue de lui donner du Tonton, malgré les mises en garde de Tio Ash, et les sourcils froncés de Abuelita Xio. Après tout, les gamins, c’est probablement les occupants du camp qui ont été les moins violentés par les membres du groupe d’Echo, voire les plus préservés, si on peut aller jusque là. Et puis il lui a rendu son cochon, hein, et ça c’est pas rien ! « Il t’a dit quoi d’autre, dis ? Pas mes secrets, hein ? » C’est vrai qu’elle en a énormément des secrets, la petite rouquine, à commencer par l’endroit où Odd cachait plein de dessins de gens tous nus, mais aussi là où elle rangeait ses dessins à elle, en prenant modèle sur le grand moustachu chez qui elle avait retrouvé Dacre.

Et finalement, de se détacher pour commenter : « Tu sens pas bon la cigarette, Tonton. » Le manteau qui sent fort, l’odeur acre du tabac, à laquelle Queenie n’est pas habituée : ses parents ne fumaient pas, et d’ailleurs personne autour d’elle en vérité. Quelque chose comme un environnement sain pour une petite fille comme elle. C’était bien pensé, mais ça n’avait plus rien à voir, maintenant qu’elle était en sécurité dans le camp d’Astoria. « Tu veux jouer avec moi ? » À quoi ? À chat, cache-cache, la marelle, n’importe quoi…  Un jeu, avec Porcinet nouvellement retrouvé. Un peu d’insouciance.
Mais peut-être ne vient-il pas pour ça.

_________________

what do you mean, santa ain’t real ?

©️BESIDETHECROCODILE


Princesse Starla & les awards magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1066-let-s-play-hide-and-seek-queenie#42026 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1116-la-reine-du-squat-pour-ne-pas-vous-servir-queenie
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Ven 7 Avr - 16:28

/ Queenie & Raven (flashforward avril 2017) /

Peut être qu’il était vrai, Raven avait autant de tact qu’un ours mal-léché mais faisait tout de même un effort. Les gosses et lui, ça a toujours fait deux. Il n’a jamais vraiment eu l’occasion de s’en occuper. Lui-même est un grand gamin – ce qui n’aide clairement pas, il n’a jamais eu ses petits frères à charge, et passait surtout son temps à les emmerder. En soit, il est loin d’être un modèle. Alors le voilà qui lui tendait sa fameuse peluche. Il la voit toute émue, prête à chialer, et ça le laisse perplexe. Il espère qu’elle ne se mettra pas à crier et se rouler par terre. Avec les gosses, il s’attend toujours à tout, surtout au pire. Il ne réprime cependant pas un sourire lorsque la mioche lui répond qu’elle ne pleurait pas. Des retrouvailles émouvantes entre la peluche et sa propriétaire. « C’est ça, ouais. » Il hausse les épaules, puis finalement bug sévère, lorsque Queenie vient l’enlacer. Les sourcils froncés, le blond ne sait presque pas quoi faire sur le moment. Il laisse sa grosse main se poser sur sa tête, sans vraiment l’écraser, un semblant de geste affectif.

Lorsqu’elle l’appelle « tonton », le mercenaire se met à sourire, un peu ailleurs, le regard vers les classes un peu plus loin. Il se racle finalement la gorge, histoire de retrouver un semblant de contenance et comme d’habitude, feint l’indifférence. « Boarf, c’est rien. » Il arqua à nouveau un sourcil en entendant sa question, laissa volontairement quelques secondes filer, histoire de faire le suspens. « ça dépend, c’est quoi tes secrets ? » Dit-il, dans un sourire malicieux, piqué par un début de curiosité en se demandant quelles choses une petite mioche pareille pouvait cacher. « Ah les gonzesses, toutes les mêmes, toujours en train de râler. » Il enleva sa veste, restant simplement en pull, tandis que la petite lui proposait de jouer avec elle. Il pouffa. « Une autre fois peut-être ? » Il dégluti, puis ajouta : « En parlant de secrets, j’en ai un pour toi, si ça t’intéresses. » Dit-il, d’un ton mystérieux, pour rendre le tout intéressant.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 26/12/2016
MESSAGES : 134
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : abigail Breslin, kawaiinekoj ♥
MULTILINKS : misia, la badass n°2 de la sécu + imogen, capitaine crochet
POINTS : 319

STATUT CIVIL : polygame à outrance, sans y voir le moindre problème, elle se marie avec tous les beaux & belles gosses qu'elle croise. Ça reste des mariages purement platoniques, et non-contractuels, par contre. Limite, elle ne leur dit pas qu'ils sont désormais ses maris et femmes, c'est dire.
ANCIEN MÉTIER : écolière en maternelle. Même qu'elle était super forte pour dessiner des ronds et des soleils !
PLACE DANS LE CAMP : mascotte, baby-sitter mineure, pot de super-glue. Squatteuse des baraques non-fermées, de surcroît, fille adoptive de Joseph Warhol (depuis noël 2016)
HABITATION : sunset square, numéro 50 (avec son papa adoptif)
ARME DE PRÉDILECTION : sa mignonittude. Qui pourrait l'attaquer avec ça ? Et Porcinet, son cochon en peluche, aussi, mais là non plus il n'est pas très efficace.
ÂGE : elle croit être bloquée à cinq ans, à vie, parce qu'elle ne se souvient plus de son anniversaire et que personne ne le lui a souhaité. Ça fait ainsi un an et demi qu'elle a "cinq" (donc six et demi / sept en vrai).


MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Mar 11 Avr - 9:55

Elle ignore qu’elle le touche au cœur, là, la gamine. Loin de s’en douter, elle enlace et remercie sincèrement, et continue d’agir comme elle a toujours agi, à donner de l’amour là où elle veut en donner. Très câlin, cette mioche, on l’a rarement vue essayer d’échapper à une étreinte, et un peu naïve, pas très rancunière, elle reste affective même quand les Tontons se sont révélés travailler pour l’ennemi. Il nie l’importance de la restitution du doudou, et elle, elle y croit dur comme fer, que c’est capital. Et quand il se penche vers elle, goguenard, à lui faire mine de connaître certains de ses secrets, elle piaille de plus belle : « C’est rien, c’est rien ! » et jette un regard courroucé à Porcinet, de nouveau à ses côtés, avec son sourire cousu innocemment sur la face. Il va falloir qu’elle s’explique avec la peluche, dis donc.

L’odeur du tabac, elle aime pas. Et elle le fait savoir, comme une petite princesse. Quand le blond barbu commente, en employant un mot qu’elle ne connait pas encore -et pourtant, elle en a appris pas mal depuis un bout de temps, notamment grâce à Tonton Gros Mots (Darren Walker)- elle revient vers lui : « C’est quoi une gonz-S ? » Ça doit pas être très gentil. Ça veut peut-être dire petite fille, hein ? Peut-être.

Elle se renfrogne quand il réfute l’hypothèse du jeu, mais son visage s’éclaire à la mention des secrets. Sautant du banc, elle se plante devant lui, à la limite du garde-à-vous, son petit bedon sorti et Porcinet à ses côtés -comme il aurait toujours dû être- et elle l’invite à tout lui dire : « Oui oui, croix de bois, croix de terre, écorche-t-elle ainsi gaiement le serment habituel, si j’parle j’vais en fer ! » Elle n’a aucune idée de ce que ça veut dire, elle a juste entendu Liam & Jovias quand ils étaient encore tous là, le dire, et elle a copié. Elle pose ses mains potelées sur les jambes du tonton, Porcinet avec, et demande, avec son air de complotiste rusée et ses yeux brillants de curiosité : « Tu racontes ? »

_________________

what do you mean, santa ain’t real ?

©️BESIDETHECROCODILE


Princesse Starla & les awards magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1066-let-s-play-hide-and-seek-queenie#42026 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1116-la-reine-du-squat-pour-ne-pas-vous-servir-queenie
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Dim 16 Avr - 7:22

/ Queenie & Raven (flashforward avril 2017) /

Il se trouve bien maladroit sur le moment, avec la gamine qui lui fait un câlin. Pas l’habitude d’être aussi teddy-bear, il se laisse faire, sans se poser un million de questions. Il vit le moment, en se disant que ça n’allait pas le tuer, de faire preuve d’un peu de douceur. Une vie entière passée avec du sang sur ses mains. Cependant, il reprend bien vite son air de chieur, lorsqu’il est question de taquiner la petite fille dont les secrets partagés avec sa peluche semblaient être nombreux. Il arqua un sourcil, en la voyant faire, et prétendre qu’il n’y avait rien. Amusé, il secoua la tête, l’air pas franchement convaincu des propos de Queenie. « Je te crois pas. » Dit-il, alors qu’elle s’éloignait, pour critiquer l’odeur du tabac qui émanait de lui. Pas franchement délicat, il ne tardait pas à râler à son tour, prétextant (et c’est d’ailleurs ce qu’il pensait de toute façon) que toutes les gonzesses étaient les mêmes, peu importait l’âge.

Comme il n’avait jamais de filtre, il ne pensait pas au fait qu’il s’adressait à une mioche qui ne devait probablement pas comprendre tous les mots qui sortaient de sa bouche. Il n’a jamais été maniéré dans sa façon de parler. Ça ne changera probablement jamais. Lorsque Queenie l’interrogeait, Raven souriait, après avoir enlevé sa veste. « ça veut dire « femme » » Lui expliquait simplement Raven, sans en rajouter davantage. Repoussant à plus tard sa proposition de jeu, Raven reprit cependant la parole d’un air mystérieux. De quoi attiser la curiosité évidente de la petite fille qui sauta du banc pour se placer en face de lui. Lorsqu’elle reprit la parole, Raven ne manqua pas une nouvelle occasion de se surprendre à pouffer. « T’as pas idée. » En effet, elle était loin de se douter qu’elle risquait l’enfer, si elle parlait, mais Raven n’était pas là pour l’effrayer.  « Bon, je t’explique. T’es attentive, hein ? C’est important. J’vais jouer à un jeu avec mon frère, mais c’est un secret. Si quelqu’un apprend qu’on joue, on a perdu, et si on perd, on va en enfer.  C’est un jeu pour les grands, alors je peux pas t’expliquer les règles, mais je les ai écrites dans… Il cherche son petit carnet, et le lui tendit. « Dans, c’petit carnet.  Mais tu dois le montrer à personne, tu dois le cacher jusqu’à la fin de la partie. » Il arborait un air qui se voulait rassurant, alors que dans sa tête, il n’était absolument pas certains de ses propos. Il parlait lentement, pour lui laisser le temps d’assimiler. « T’es l’arbitre secret, et c’est super cool comme rôle, ça t’va ? »

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 26/12/2016
MESSAGES : 134
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : abigail Breslin, kawaiinekoj ♥
MULTILINKS : misia, la badass n°2 de la sécu + imogen, capitaine crochet
POINTS : 319

STATUT CIVIL : polygame à outrance, sans y voir le moindre problème, elle se marie avec tous les beaux & belles gosses qu'elle croise. Ça reste des mariages purement platoniques, et non-contractuels, par contre. Limite, elle ne leur dit pas qu'ils sont désormais ses maris et femmes, c'est dire.
ANCIEN MÉTIER : écolière en maternelle. Même qu'elle était super forte pour dessiner des ronds et des soleils !
PLACE DANS LE CAMP : mascotte, baby-sitter mineure, pot de super-glue. Squatteuse des baraques non-fermées, de surcroît, fille adoptive de Joseph Warhol (depuis noël 2016)
HABITATION : sunset square, numéro 50 (avec son papa adoptif)
ARME DE PRÉDILECTION : sa mignonittude. Qui pourrait l'attaquer avec ça ? Et Porcinet, son cochon en peluche, aussi, mais là non plus il n'est pas très efficace.
ÂGE : elle croit être bloquée à cinq ans, à vie, parce qu'elle ne se souvient plus de son anniversaire et que personne ne le lui a souhaité. Ça fait ainsi un an et demi qu'elle a "cinq" (donc six et demi / sept en vrai).


MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Jeu 20 Avr - 11:35

Tonton Raven lui explique le plan GÉNIAL qu’il a, et elle écoute attentivement, hochant la tête à chaque fin de phrase, enregistrant précisément tout ce qu’il trouve de bon à lui indiquer. Ça a l’air bien sympa, le jeu, et même si elle est un peu vexée de pas pouvoir jouer avec Tonton Raven et son frère, eh bien elle va faire avec. Au moins, elle a un rôle vachement important : celui de l’arbitre.

Pour Queenie, l’arbitre, c’est le joueur tout puissant qui décide des règles au fur et à mesure de la partie. Du moins, c’est ce qu’elle a compris au fil des années où elle regardait avec son papa -le vrai, pas Joseph, elle sait pas si Joseph regardait le basket, elle lui demandera un jour- et Liam, son grand frère aux cheveux roses, le basket. Elle comprenait pas trop le jeu, les gens couraient d’un bout à l’autre du terrain dans la petite boîte noire avec un écran dedans, et elle pensait qu’ils étaient de la même équipe, mais papa lui avait expliqué des tas de choses… Et Liam avait dit à son microbe de sœur que l’arbitre inventait les règles tout le temps, ce qui avait fait exploser de rire leur père. Vrai ? Faux ? Elle n’avait jamais su. Mais bref.
L’important, c’est qu’elle va jouer avec eux, en tant qu’arbitre, et ça c’est la grande consécration.

Elle a des étoiles dans les yeux et hoche la tête à la question de Raven tout en prenant le carnet. « Oui oui, c’est super cool, je suis arbitre, c’est trop bien ! » Elle est enthousiaste, elle n’a absolument rien compris au jeu, à part que Tonton et son frère vont jouer comme des grands. Elle trouve ça chouette, que les grands, ils jouent encore à des jeux. Mais, le petit cerveau fonctionne quand même pas mal puisqu’elle fronce bientôt les sourcils, et demande à son oncle d’adoption : « Mais, quand est-ce que je sais que la partie elle est finie ? » Elle l’observe avec circonspection et suspicion, un peu. Il serait pas en train d’essayer de la doubler, hein ? Lui donner un carnet, et elle le garde jusqu’à la fin de sa vie, parce qu’elle savait pas quand le jeu finit ? « Et, et… à la fin du jeu, je te le redonne ? » Elle l’ouvre, le carnet, et commence à le feuilleter, et piaille bientôt, outrée et terrifiée aussi : « Mais Tonton, je sais pas lire ! » Pour elle, c’est un drame, parce qu’elle va pas pouvoir jouer, si elle sait pas lire : « Est-ce… est-ce que je peux jouer quand même, même si je sais pas lire ? S’te plaît, s’te plaît. » Non parce que s’il lui dit que c’est mort, elle va finir en pls et pleurer toutes les larmes de son corps.

_________________

what do you mean, santa ain’t real ?

©️BESIDETHECROCODILE


Princesse Starla & les awards magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1066-let-s-play-hide-and-seek-queenie#42026 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1116-la-reine-du-squat-pour-ne-pas-vous-servir-queenie
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Jeu 20 Avr - 16:37

/ Queenie & Raven (flashforward avril 2017) /

Raven a l’impression de patauger. Il n’a jamais été doué avec les gosses, alors il improvise. Il ne peut rien laisser au hasard, les enjeux sont bien trop importants. Il a pensé à ce plan un million de fois, et en était venu à la conclusion que de confier son carnet à une gosse était peut être la meilleure solution. Une gosse, c’est inoffensif, et puis il sait qu’Echo a un soft spot pour les enfants, qu’elle ne cherchera pas à la fouiller ou lui faire du mal. Il suffisait juste d’arriver à convaincre une enfant bavarde de ne rien dire. Alors Raven tente de rendre le tout ludique, en inventant une sorte de jeu. Après tout, c’est comme ça qu’ils fonctionnent les gosses, non ? Du moment que ça semble amusant, ça fera l’affaire. C’est ce qu’il espérait en tout cas, mais en voyant les réactions de Queenie, le blond se détendit. ça semblait fonctionner. De toute manière, il ne sera plus là pour s’assurer que la suite fonctionnera alors il ne pouvait que s’accrocher au moment présent en se disant qu’il aura tout fait pour que ça marche - conscient qu’à la moindre faille, tout pouvait partir en live.

Raven, en s’expliquant, sorti le fameux carnet qui contient toutes les notes qu’il avait prise depuis qu’il trainait avec les echos. C’était son seul héritage, alors il le lui confiait en espérait que Queenie saura le cacher et en prendre soin. Il ne sait pas si la petite sait lire ou non - et espérait que ça ne soit pas le cas, plus par pudeur qu’autre chose. Il se gratta la barbe, en l’écoutant lui répondre avec enthousiasme. Il arborait un léger sourire en coin. “ Tant mieux, c’est cool. ” Dit-il, en reposant son dos contre le banc. Leurs regards ne se quittèrent pas, et Queenie l’interrogea sur la fin de la partie, et sur ce qu’elle devait faire avec le carnet à la fin. Enfin, il eut la réponse à sa question concernant sa faculté à lire. Raven resta un instant silencieux avant de finalement répondre à toutes ses questions, en se penchant vers la petite. “ Hmm… ” Il faisait encore le chieur, avec son suspens de merde. Même dans un moment critique, le naturel revenait au galop. “ Bon okay, tu peux quand même jouer. ” Se faire désirer, ça fonctionnait à tous les coups. “ Du moment que tu prends soin du carnet, c’est le plus important, d’accord ? Tu le caches bien, et un jour qui sait, tu pourras le lire. ” Commençait-il par supposer. “ Tu sauras que c’est la fin du jeu, quand on t’aura dit que les méchants ont perdus, et tu donneras le carnet à la personne que t’aimes le plus, d’accord, ça te va ? ” Lui demandait Raven, sans perdre des yeux la petite. Il hésita un instant, attendant une réaction de sa part, avant d’ajouter: “ J’te fais confiance hein. Tu l’donnes surtout pas à la grande rousse qui s’appelle Echo, hein. Si tu fais ça, t’as perdu.



Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 26/12/2016
MESSAGES : 134
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : abigail Breslin, kawaiinekoj ♥
MULTILINKS : misia, la badass n°2 de la sécu + imogen, capitaine crochet
POINTS : 319

STATUT CIVIL : polygame à outrance, sans y voir le moindre problème, elle se marie avec tous les beaux & belles gosses qu'elle croise. Ça reste des mariages purement platoniques, et non-contractuels, par contre. Limite, elle ne leur dit pas qu'ils sont désormais ses maris et femmes, c'est dire.
ANCIEN MÉTIER : écolière en maternelle. Même qu'elle était super forte pour dessiner des ronds et des soleils !
PLACE DANS LE CAMP : mascotte, baby-sitter mineure, pot de super-glue. Squatteuse des baraques non-fermées, de surcroît, fille adoptive de Joseph Warhol (depuis noël 2016)
HABITATION : sunset square, numéro 50 (avec son papa adoptif)
ARME DE PRÉDILECTION : sa mignonittude. Qui pourrait l'attaquer avec ça ? Et Porcinet, son cochon en peluche, aussi, mais là non plus il n'est pas très efficace.
ÂGE : elle croit être bloquée à cinq ans, à vie, parce qu'elle ne se souvient plus de son anniversaire et que personne ne le lui a souhaité. Ça fait ainsi un an et demi qu'elle a "cinq" (donc six et demi / sept en vrai).


MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   Mar 2 Mai - 15:25

Elle est fébrile un moment, suspendue à ses lèvres, anxieuse à l’idée que son incapacité à lire lui ôte toute possibilité de jouer. Il y a dans le fond de ses prunelles une crainte irrationnelle à l’idée d’être exclue de la partie alors qu’on lui proposait d’être arbitre, tout ça parce qu’elle est trop petite, trop nulle, trop bête. Mais la sentence tombe et on l’absout de ne pas savoir déchiffrer un message écrit. Les étoiles dans ses yeux brillent d’une lueur enthousiaste et, pour un peu, elle frétillerait.

Elle va apprendre à lire, elle est déterminée à l’idée de pouvoir déchiffrer les signes cabalistiques, les lettres du carnet. Juste par pur orgueil peut-être, ou par curiosité énorme, qui sait. Mais s’il veut qu’elle le garde secret, d’accord, elle le cachera jusqu’à la fin de la partie. Elle hoche la tête, apprend presque par cœur les règles du jeu tandis qu’il les énonce et, un moment, elle le fixe perplexe, quand il parle des méchants -elle sait plus vraiment qui c’est les méchants, est-ce que c’est les mêmes pour Tonton Raven que pour Tio Ash ? Elle espère, mais elle est pas vraiment sûre… quoique. À voir, elle attendra qu’on lui dise que les méchants sont partis, elle va tendre ses oreilles très fort pour être sûre de ne pas rater cette information quand on la lui dira.

Bon après, reste le problème de le donner à la personne qu’elle aime le plus au monde de toute la vie : là, comme ça, elle a le cœur qui se déchire entre trop de monde, à qui elle a déjà donné peut-être trop d’amour, entre Jovi revenu d’entre les morts par miracle (qu’elle aimait en secret mais chut, il faut pas le dire), Tio Ash et Papa, argh, le choix est duraille pour l’heure, il faudra qu’elle en parle avec Porcinet maintenant qu’elle l’a retrouvé.
Il attend qu’elle répond, elle se rend compte soudainement, et hoche la tête après avoir réfléchi à ce qu’il lui avait dit juste là, en parlant d’Echo, la méchante qui s’appelait Cora avant, mais qui a de jolis cheveux et que Queenie a rapidement considérée comme une grande sœur trop belle, avant d’apprendre qu’elle était méchante en fait -mais pas méchante à son égard, méchante avec les autres. « D’accord, d’accord, pas à Echo, elle joue pas, elle est bannie du jeu ! » C’est un mot compliqué, « bannie ». Elle, elle le connaît grâce au Roi Lion 2, qu’elle doit connaître par cœur. Limite, il suffirait de la lancer sur la chanson « L’un de Nous », mais vaut mieux éviter, hein, elle écorche un mot sur trois.

Avec un petit air solennel, le carnet dans une main, Porcinet récupéré dans l’autre, elle regarde son tonton Raven et, loin de se douter de tout ce que son approbation met en marche, elle esquisse un sourire immense et déclare, juste pour lui : « Je déclare que le jeu il commence ! » Et, à voix plus basse, en se penchant vers lui : « Et même qu’à la fin, ben je vais gagner, hein ? »

Spoiler:
 

_________________

what do you mean, santa ain’t real ?

©️BESIDETHECROCODILE


Princesse Starla & les awards magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1066-let-s-play-hide-and-seek-queenie#42026 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1116-la-reine-du-squat-pour-ne-pas-vous-servir-queenie
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I just want to turn the lights on in these volatile times   

Revenir en haut Aller en bas
 
I just want to turn the lights on in these volatile times
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pont tournant Fleischmann 6152c et turn control
» Plaque Tournante Fleichmann+Turn Control+RRTC=Casse tête
» Bleach - Turn Back The Pendulum
» Jeu "lights" (lumières)
» Aerocool touch 2100

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: inside astoria's walls :: astoria's heart :: l'école-
Sauter vers: