Sincerely (ft. Harper)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Sincerely (ft. Harper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Sincerely (ft. Harper)   Sam 25 Mar - 19:47

Sincerely
/ Harper & Echo  /
Voilà qu’une dizaine de jours s’étaient écoulés depuis que le plan avait fonctionné. Dix jours à faire respecter l’ordre sur ce nouvel Astoria. La jeune femme était ravie de voir son clan sur ce campement, et surtout de les voir s’acclimater aussi vite ; pas qu’elle en doutait une seconde. Le timing était parfait. L’hiver touchait à sa fin, et la rouquine se disait qu’ils pourraient enfin profiter des terres cultivables du campement. Eux qui galéraient à faire pousser quoi que ce soit où ils se trouvaient, auront enfin l’occasion de goûter à de la nourriture un peu plus « fraiche » disons. C’était cet énorme potager prêt à être exploité qui avait tout de suite attiré l’attention de la jeune femme, à l’époque. Maintenant, il n’y avait plus qu’à exister. Elle appréhendait la cohabitation avec les anciens astoriens. Elle préférait ne pas sous-estimer ces hommes et ces femmes au bord du désespoir. C’était toujours dans ce genre de moment où l’on pensait toucher le fond que certains trouvent un certain courage, celui qui leur a manqué jusqu’à présent et qui leur a permis d’envahir leurs terres.

Depuis la réunification de son clan, un visage manquait à l’appel dans son paysage quotidien. Celui d’Harper. Elle ne l’avait pas oubliée, mais les jours passants, elle en était venue à se dire que ce n’était pas un hasard. Pourtant Echo n’était pas étonnée. Elle savait que toutes ses décisions ne plaisaient pas – et s’en moquait éperdument. La rouquine se souvenait de la dernière fois qu’elles avaient passé un moment ensemble. Elles s’étaient quittées sur une note amer, qu’elle avait emportée avec elle, en rentrant dans le rôle de cette victime infiltrée. Alors Echo n’avait pas chercher à prendre « contact » avec la jeune fille – ce n’était pas compliqué dans le sens où cette dernière semaine a été tout sauf ennuyante.

Cette fois ci, elle avait décidé de ne pas compter sur le destin et de se rendre directement chez la jeune femme, puisqu’elle avait décidé d’occuper la maison voisine. Elle sorti de chez elle, avec son éternelle confidence et franchit la distance qui la séparait de l’entrée de la maison. Elle sonna, bien évidemment mais entra sans se gêner. « Harper ? » Soufflait-elle, en jetant un regard tout autour d’elle, avec malice elle ajouta : « Tu as fini de bouder ? Tu te caches où ? » demandait-elle, en finissant par tomber sur la brune, elle lui adressa à un sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sincerely (ft. Harper)   Sam 25 Mar - 22:26


Sincerely
Astoria, un nouveau lieu où poser bagages. En ces heures sombres cette ville est une promesse de retour aux paradis perdus. Ils se pensaient à l'abri, comme les troyens pensaient leur ville imprenable. Leur manque de lucidité les a perdu. Laisser ainsi entrer le loup dans la bergerie fut une grossière erreur qu'ils ont payé lors de l'assaut, qu'ils payent encore chaque jour en croisant les visages de leurs bourreaux. Ils n'oublieront pas cette humiliation. Ils auraient mieux fait de suivre l'exemple des grecs : prendre les victuailles et repartir. C'est ce dont Harper songe en cette heure matinale. Seule. Assise sur ce banc du centre ville. Incapable de trouver le sommeil. Toujours sujette à ces vilaines insomnies. Oui, le paradis sur terre. A l'abris des rôdeurs. Pour le moment. Eternelle pessimiste ou vagabonde dans l'âme il est difficile pour la demoiselle d'envisager séjourner une longue période de temps au même endroit dans ce monde inhospitalier. Reprendre sa ronde de nuit alors que l'aube perce l'horizon. Prendre le temps de contempler le paysage et le calme des premières heures. Prendre le temps de penser. C'est important. Quand on a la tête aussi vide que la sienne, il y a amplement la place de la remplir avec les grandes questions actuelles. Quand il n'y plus de passé il est plus aisé de se concentrer sur l'heure présente. Jouir du calme et savourer les rues de la ville pour elle.

Ne pas avoir à imaginer un itinéraire particulier pour éviter de tomber face à face avec sa nouvelle voisine. C'était puéril comme comportement, Harper en avait parfaitement conscience et au fil des jours sa légitimité de refuser à la voir s'effritait comme peau de chagrin. Au départ, au-delà de leur querelle avant de se séparer il y avait la volonté de dissimuler les restes de l'assaut. Harper ne s'en était pas sortie indemne - pas la peine d'inquiéter Echo ou de la conforter dans ses élans protecteurs envers elle. Ou bien était-ce sa fierté qui l'avait empêché de reprendre contact ? Certainement un savant mélange des deux, la plaçant dans cette drôle de situation. Elles étaient proches. Harper avait envie de la revoir, de passer du temps avec elle et pour autant il y avait cette retenue, cette stupide fierté qui lui restait en travers de la gorge. Suffisamment lucide pour s'en rendre compte mais pas suffisamment grande pour passer outre. Mature par la force des choses elles étaient rares les situations où sa jeunesse la rattrapait. Soupire. Retour à la case départ. Fatigue. Harper monte les marches du perron. Se retourne pour observer par dessus son épaule la maison d'en face. Entre silencieusement. Prépare un café. Le reste de la journée passe.

Le silence accueil son retour. Les autres ne sont pas là. Tant mieux. Lasse elle se laisse tomber sur le canapé, somnole. La sonnerie éclate dans sa tête comme un coup de tonnerre. Habituée du chaos, les bruits d'alarmes s'associent aux situations d'urgence et la voilà debout au milieu du salon. Harper regarde autour d'elle, calmant sa respiration, étouffant un juron au passage. Qui peut bien sonner dans ce putain de campement ? Comment cette sonnette marche encore ? Bien des questions qui attendront un moment car il y a bien plus urgent à gérer maintenant. Echo. Là. Dans le salon. Elles prenent les temps de se considérer mutuellement. Harper se dit qu'elle ne doit pas avoir l'air de grand chose, ses cheveux ébouriffés, son regard encore ensommeillé, la respiration un peu erratique. Pour autant son visage ne trahit pas sa surprise, préserve son désarroi. « Je ne me cachais pas. Je prenais le temps de découvrir notre nouveau chez nous. » Sa réponse suinte la mauvaise foi sans pour autant se permettre d'être provocante. Ce n'est pas la manière de faire de la jeune femme. Le sourire d'Echo la désarme. Harper l'aurait pensé plus irritée par ses esquives au point de débarquer comme ça à l'improviste chez elle. « Et puis tu me semblais avoir bien des choses à faire, je ne voulais pas me retrouver dans tes pattes. » First shot triggered La brune ne pouvait pas s'en empêcher - c'était plus fort qu'elle. Echo lui avait tout appris, pourquoi l'avait-elle mise de côté à un moment crucial ?  
AVENGEDINCHAINS


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sincerely (ft. Harper)   Dim 26 Mar - 21:50

Sincerely
/ Harper & Echo  /
Les retrouvailles avec son clan avaient été joyeuses. Forcément, la jeune femme était ravie de revoir ces visages familiers après plusieurs mois de séparation. C’était bête, un brin sentimental, mais dieu sait qu’elle s’était bien souvent sentie seule, ici à Astoria. Elle n’avait plus l’habitude de se retrouver dans une pareille situation. Habituée de se lever et voir les tronches de ses petits soldats, des habitudes qui ont dû être oubliées ici, la jeune femme était rentrée dans un rôle, probablement une sorte de version d’elle-même qui datait d’une autre vie. La jeune femme s’était même donnée une fausse identitée, celle qu’elle utilisait lorsqu’elle travaillait dans ce club de strip-tease. Elle avait l’habitude de fréquenter des clients qui cherchaient absolument à connaître son nom. Ce n’était donc pas réellement difficile pour Echo de prétendre être quelqu’un qu’elle n’était pas.

Tout ça était enfin derrière elle. A nouveau elle-même, la jeune femme se sentait mieux auprès des siens. Alors certes, elle ne copinait pas avec tous. Rares étaient ceux avec qui elle avait de réelles conversations pour tout avouer. Certaine se contentaient de recevoir ses ordres sans broncher et ça lui allait très bien. Elle avait, en terme de relations, tout ce qu’il lui fallait. Et parmi cette belle brochette, une jolie brune manquait à l’appel. Si elle pensait que ce n’était que circonstanciel, la rouquine en est venue à la conclusion qu’Harper l’évitait. Elle avait attendue, se disant que cette petite crise passagère lui passerait avant de finalement changer d’avis et de faire un tour dans la nouvelle maison qui l’abritait.

Echo retrouva alors la principale intéressée allongée sur le canapé. Elle sourit à cette vision banale. Elle écoutait la réponse de la jeune femme, non sans arquer un sourcil et s’installa finalement à ses côtés sur le canapé. “ Donc tu boudais. ” En conclut la rouquine, en dévisageant la jeune femme qui semblait sortir d’une bonne sieste. Echo sorti de son sac un paquet de cigarettes et s’en alluma une. Prenant une longue bouffée, elle laissa finalement un long et fin filet de fumée s’extirper d’entre ses lèvres. “ Qu’est-ce qu’il y a ? Tu t’es ennuyée pendant quatre mois ? ” Demandait-elle, en l’observant du coin de l’oeil. “ Je pensais que je te manquerais suffisamment pour que t’arrêtes de bouder. ” Dit-elle l’air de rien, d’un air faussement vexé.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sincerely (ft. Harper)   Mar 28 Mar - 13:23


Sincerely
Attentive, Harper détaille une absente. Après des mois de séparation, rien ne semble avoir changé. Pas même ces micro-expressions qui lui sont singulières, celles auxquelles la brune s'est habituée - apprenant à mieux les déchiffrer chaque jour de route aux côtés d'Echo. Tout cela s'est évanoui avec son départ. Elle n'était plus là. Dans son paysage. Echo n'était plus une constante dans cette existence chaotique. La peur de perdre ce qu'elles avaient l'a rongé jusqu'à ce qu'Harper parvienne à distinguer sa silhouette lors de la prise d'Astoria. Depuis Echo, elle se souvenait. Son départ a fait douter Harper de ses capacités. De sa volonté à ne pas oublier aussi facilement ces années de vécu avec le départ de sa constante. Tout recommencer à zéro une fois de plus. Se retrouver seule, perdue une fois de plus dans un lieu inconnu - trouver un nouveau nom. Combien de fois serait-elle capable de le faire ? Etait-ce déjà arrivé plusieurs fois auparavant ? Harper n'en avait aucune idée. Tout n'était que néant. Et si l'abime appelle l'abime, il était nécessaire pour la jeune femme de se raccrocher à ce qu'il restait de concret dans sa vie. Echo, son visage, ses expressions, ce sourcil qui s'arque...tout coincide avec ses souvenirs. Le monde est encore le même. Elle est encore Harper Lee au réveil et pas ce rien. Cet être sans identité qui hante ses souvenirs les plus lointains.

Echo prend place sur le canapé au moment où elle ressent le besoin de se lever. Pour étirer ses membres engourdis. Drôle de chassé-croisé ressemblant à s'y méprendre aux dernières semaines passées à éviter son chemin mais à une distance moindre. C'est étrange de se retrouver aussi proche d'elle après plusieurs semaines de séparations. Ce n'était jamais arrivé auparavant - il était difficile pour Harper de trouver les mots. Que dire aux absents ? Leur demander comment ils vont ? Les serrer contre vous ? Harper est étrangère à cette situation comme elle se sent de trop dans cette pièce obscure. Oh, elles avaient déjà passé du temps seules ensembles, mais pas après autant de temps. Pas après une altercation. Pas après le silence. Dieu merci, Echo a cette légèreté permettant de balayer la gêne et la pudeur de sa cadette. Son affirmation provoque l'esquisse d'un sourire à Harper. Réduire l'incompréhension de sa mise à l'écart à un comportement puéril. Oh ce n'était pas tout à fait faux, mais pas tout à fait vrai non plus. Alors qu'elle lui faisait dos, la brune se retourne pour l'observer du coin de l'oeil une moue mécontente, les sourcils froncés. Pour autant Echo n'a pas tord, cela lui reste en travers de la gorge. La contredire sur cet aspect serait un acte autrement plus immature. Au lieu de répliquer la brune se perd dans l'enchainements de mouvements familiers de son ainée. L'odeur âcre de la fumée emplie la pièce. Cela ne l'a jamais vraiment dérangé. Le tabac est une odeur reconfortante en comparaison à celle des rôdeurs et de leurs charniers. Les horreurs de ce monde grignotent la sensibilité humaine. L'espèce s'endurcie toujours dans le but de survivre. L'ordre des priorités en matière de nocivité lentement se relativise.

Revenir auprès de la rousse. S'asseoir sur la table basse pour lui faire face. L'entendre crever l'abcès. Harper laisse échapper un soupire, étrange mélange de désapprobation et de soulagement. « Ce serait plutôt à toi de me dire ce qu'il y a. Partir plusieurs mois pour une mission et me laisser en réserve sous prétexte que cela pourrait être dangereux...Ce n'est pas ça qui t'arrêtes habituellement. Tu as douté de tes capacités à m'avoir formé pour ça ou ... ? » Question ouverte. Le reproche n'est pas acerbe. Son regard rencontre celui de la rouquine en quête de réponses. « Oh tu sais, on ne s'ennui jamais vraiment avec eux. » Toujours cette distance envers les autres. Ils sont peu à bénéficier d'une appellation nominative de la part de la brune. « Quand le chat n'est pas là, les souris dansent. » Rajoute Harper un peu plus taquine. Il n'y avait pas eu d'exactions suffisamment conséquentes pour que cela crée une division dans le groupe mais les quatre mois avaient été un peu moins paisible que lorsque leur terrible chef était présente. Pas de quoi fouetter un chat. Harper se perds dans la contemplation des volutes de fumée. « Tu m'as manqué. Je me suis inquiétée pour toi. » Harper retrouve son regard. Elle pense ce qu'elle dit. Echo n'est pas que son chef. Elle est humaine. A combien de reprises elle aurait pu mourir ? « ...Je ne pensais pas manquer à notre nouvelle mairesse au point qu'elle décide de débarquer en personne dans mon salon. » Il y une part d'aveu dans cette chamaillerie, Harper ne se pensait pas suffisament important aux yeux d'Echo pour qu'elle envisage celle-ci lui tomber dessus. Après un bref clin d'oeil complice, ses yeux contemplent le sol essayant de dissimuler un sourire naissant. Oui Echo lui avait manqué.  
AVENGEDINCHAINS


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sincerely (ft. Harper)   Mer 29 Mar - 1:57

Sincerely
/ Harper & Echo  /

Prenant place dans le salon, la jeune femme ne reste pas silencieuse bien longtemps. Elle n’est pas venue pour observer Harper dans le blanc des yeux – aussi jolis soient-ils, Echo ne pouvait s’empêcher d’être contente de voir un visage familier. Oui, la mission n’a pas été simple, mais le plus difficile était probablement l’absence. Si elle a réussi à duper les astoriens avec facilité, il fallait avouer qu’elle s’était bien souvent sentie seule. Echo ne pensait pas s’attacher à qui que ce soit, suite à la mort d’Elias. Quelque chose était mort, à ce moment-là, mais autre chose s’était réveillé. Elle ne pense pas être capable d’aimer, mais c’était différent, un attachement qu’elle ressent pour Harper qui lui semble relativement sain. Suffisamment pour l’écarter, puisqu’elle représente sans qu’elle ne le veuille réellement, une distraction dans ses pensées. Elle n’avait pas le temps de s’inquiéter, de veiller à ce qu’elle aille bien – malgré qu’elle sache qu’elle n’avait pas à le faire. Echo a préféré la mettre de côté, ce qui pouvait être frustrant. Echo le comprenait bien mais choisissait de mettre tout ça sur le compte d’une éventuelle immaturité car il était plus facile de blâmer les autres que soi-même. La rouquine l’observait alors qu’elle s’était levée. Son regard restait figé tandis qu’elle s’allumait une cigarette.

Harper revint vers elle, s’asseyant en face d’elle. « Je ne doutais pas de mes capacités mais je pense que c’était la meilleure solution, pour tout le monde. » Répondit-elle sans détour, avec nonchalance. Elle n’était pas là pour se justifier. C’était probablement une autre raison pour laquelle Harper n’avait pas participé à l’expédition. Elle voulait des soldats dociles, qui ne remettraient pas ses décisions en question ou même oseraient lui faire sentir que ça n’irait pas dans son sens. « Après tout, il fallait bien qu’unu cerveau reste auprès des autres. » En concluait la rouquine, d’un ton neutre. Harper lui soufflait ne pas s’être ennuyée, lui balançant un adage tout fait qui la fit tiquer. « Ah oui.. ? » Elle arqua un sourcil, pas certaine d’être ravie de l’apprendre mais balaya cette pensée de sa tête lorsqu’Harper lui disait s’être inquiétée pour son sort et qu’elle lui avait manqué. Le regard d’Echo se fit plus insistant. « Tu doutais de l’efficacité de mon plan, hm ? » elle sourit plus grandement, puis haussa les épaules. Elle suivit la progression du regard de la brune sur le sol suite à sa remarque. « Disons que j’en avais marre d’attendre, alors me voilà. » Elle tira à nouveau sur sa clope. « Je suis étonnée de pas t’avoir entendue râler au sujet de ton poste sur le camp, je suis impressionnée. C’est Archibald, qui t’a rendue docile ? » Commentait-elle, d’un ton taquin.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sincerely (ft. Harper)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sincerely (ft. Harper)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harper's Globe
» IDYLE .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: