for we the living (jovias)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 for we the living (jovias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
member / settler of astoria
Jovias Galindo
INSCRIPTION : 19/04/2017
MESSAGES : 11
IDENTITÉ : amnion
FACECLAIM : cole sprouse (smoak)
POINTS : 88

STATUT CIVIL : martha, mais elle est morte. saleté de clebard.
ANCIEN MÉTIER : pompiste dans une station service, lycéen. un passé révolu et terni par les événements.
PLACE DANS LE CAMP : pêcheur.
ARME DE PRÉDILECTION : un marteau de bâtisseur.
ÂGE : dix-neuf ans


MessageSujet: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 21:50

jovias galindo
for we the living
âge ≡ ni celui d'être un enfant, ni celui d'être un homme. entre-deux vacillant, où l'adulescent peine encore à trouver sa voie. date et lieu de naissance ≡ oregon, rosenburg, un douze aout de 98.  origines ≡ latines, d'après ce qu'on lui a dit, sans s'attarder sur le pourquoi ou le comment, qu'importe dans le fond. ancien métier ≡ en dernière année d'une private school barbante; la belle vie quand il y repense, entre les cahiers couverts de gribouillages distraits, de dessins grotesques et moqueurs, de notes pas si bonnes qu'elles auraient pu l'être, entre les soirées passées à fumer et boire des bières en parlant de Trace, des bails à rallonge de Liam. Et puis ce boulot à côté, pompiste dans une station service pourrie le long de la 43. ancien lieu d'habitation ≡ Portland, chez sa grand-mère. statut civil ≡ est-ce que ça vaut encore la peine de penser à des choses comme ça, de nos jours ? quand tout ce qui nous tient éveillé ce n'est plus le bal de fin d'année et qui va nous y accompagner, mais l'idée qu'on risque soit de se faire bouffer par un mort, soit buter par un humain crasseux ? orientation sexuelle ≡ il sait pas, il a jamais su, et probablement qu'il le saura jamais. situation familiale ≡ écoutez, c'est pareil: la famille ces derniers temps, ça se résume à ceux qui ont été assez malins ou chanceux pour survivre et qui existent à vos côtés. ses deux parents sont morts, sa grand-mère a trépassé en douceur quand le respirateur s'est arrêté avec toute l'électricité du canton. date d'arrivée au camp ≡ fin mars, c'est tout neuf, et c'est pas encore facile. place dans le camp ≡ pour l'heure, on l'a collé à la pêche, et quelque part ça lui convient très bien. il vient d'arriver, il tente encore de se faire une place. à terme, il aimerait pouvoir sortir du camp, s'occuper du ravitaillement ou du recrutement, pourquoi pas. aptitudes de survie ≡ la pêche, la chasse et le camping enseignés par son père dans une enfance si lointaine qu'elle en paraît irréelle; une force physique et une endurance acquises avec la natation et la survie forcée. armes de prédilection ≡ la première fois qu'il a tiré avec un flingue sur un rôdeur, le recul lui a déboîté l'épaule et il a tellement gueulé qu'il s'en est fendu les cordes vocales. imaginez qu'après s'être fait vertement engueuler par Alfons (qui lui a remis tout ça en place tant bien que mal), il a plus touché à un gun. tout ce qui lui tombe sous la main d'assez lourd pour taper sur un crâne de rôdeur lui suffit. en ce moment, c'est un marteau de bâtisseur qui ne le quitte pas depuis quelques semaines, et ses jambes, pour courir, parce que ça reste quand même ce qu'il y a de plus efficace souvent. traits de caractère ≡ revêche - bavard - agressif - boudeur - enfantin, encore, il n'y peut rien - insecure - bégueule - courageux, quelque part - impulsif - méfiant - désabusé.
( the killer within )
(i) il a eu une famille, un jour, un père et une mère, des anniversaires organisés à la maison et des chapeaux en carton sur la tête pour souffler les bougies montées sur gâteaux. ça lui paraît si loin qu'il a eu peur d'oublier leurs visages. le divorce lui a enlevé son père, et les amants de sa mère lui ont enlevé cette dernière. Jovias a fini chez sa grand-mère, avec la rage au ventre et la haine dirigée contre tout et n'importe quoi qui lui tordait le coeur et les entrailles. et puis, attendez, ce qui lui a enlevé sa mère, c'est Alfons, ce c* d'e* de ses m*, putain, il se rappelle de lui, au tribunal, avec son visage fermé et ses yeux clairs un peu morts, un peu vides. il se rappelle s'être dit qu'un jour, il le tuerai comme il avait tué sa mère. qu'un jour, il comprendrait, et que ses proches aussi. dire que le salaud a eu l'audace de plaider non coupable. (ii) et puis finalement, sa famille, c'est devenu Liam. Liam et leurs BD collectors planquées sous le matelas, Liam et leurs sorties en skate dans les rues tranquilles de la banlieue de Portland, Liam et leurs colorations affreuses, Liam et sa petite sœur, Liz, tellement adorable, et tellement morte comme tout le reste de la famille, sûrement. et merde. comment ce monde a-t-il pu partir en couille à ce point. (iii) sa vie se cantonnait au lycée, aux pensées éphémères et maladroites couchées sur des papiers épars jetés à terre près de son lit le soir, à la natation, aux compétitions, aux regards de Tracy et aux moqueries de Liam, aux sorties, aux beuveries, à la fumette et aux pochons planqués à la hâte dans le caleçon dès qu'une bagnole de flic passait pas loin. mais Jovias avait des grandes ambitions, pour plus tard; il pensait souvent à ce que serait sa vie une fois les études finies, et il se voyait déjà voyager, voir ailleurs, dire adieu à l'existence morne qu'il vivait. il voulait l'émancipation, il voulait la liberté, il voulait l'ailleurs, et le loin. (iv) quand l'infection a été officielle, ça a d'abord fait l'objet d'une vaste blague entre Liam et lui, pour masquer la peur. puis les choses se sont accélérées, Jovias n'a plus eu de nouvelles des Belhost malgré les appels répétés et les visites chez eux. il s'est retrouvé cloîtré chez sa grand-mère, qui a fini par mourir le jour où l'électricité a été coupée: son respirateur est mort avec elle. et lui est resté seul pendant des semaines, avant l'arrivée d'Alfons. (v) quand il a revu Alfons sur le pas de sa porte, devant chez sa grand-mère, il a eu des velléités de mort assez fortes pour le faire porter ses poings au visage de cet ingrat, de ce sans gêne venu le chercher (pourquoi??). il lui a rasé la tête. il lui a rasé la tête (!), avant de le forcer à se mettre en route vers le rien, le néant, l'incertitude et le seul devoir de survivre pour il ne savait trop quelle raison (à quoi bon?). il l'a autorisé à garder le chien du voisin, qu'il a appelé Martha, et Martha, c'était très bien. Martha a réussi l'impossible, sûrement, en les gardant ensemble aussi longtemps, et puis en mourant pour les sauver (c'est ce qu'il se raconte pour se consoler de sa mort, elle méritait pas ça Martha). Depuis l'attaque des rôdeurs, il a jamais revu Alfons, ni personne. il est resté tout seul, avant de tomber sur la fumée qui émanait du camp Astoria. la fumée des corps brûlant sur la place publique, mais ça il n'avait aucun moyen de le savoir avant d'y mettre les pieds.
( weekly appointment )

≡ qui étiez-vous avant que l'épidémie se déclenche ? un mec normal, sans signe distinctif particulier. je sais pas, j'-ça a pas tellement d'importance maintenant, le lycée, les copains, les soirées, les filles, la natation, tout ça, c'est fini.
≡ comment avez-vous changé depuis le début ? je sais pas bien. j'avais déjà du mal à dire comment j'étais à l'époque, j'ai encore autant de mal à dire comment je suis aujourd'hui. peut-être que je me sens plus réaliste, moins insouciant, mais ça, c'est vrai pour tout le monde, huh ?
≡ combien de rôdeurs avez-vous tué ? combien d'humains ? pourquoi ? au début je les ai compté, les rôdeurs. leurs visages macérés m'ont hanté pas mal de temps, j'arrivais pas à me dire qu'ils étaient déjà morts, que je les tuais pas vraiment, j'y arrivais pas. puis ça m'est passé, j'ai fini par comprendre que si je les comptais encore, j'allais finir par devenir fou, voyez ? en tout, une dizaine, peut-être plus ? quand je ne pouvais pas fuir assez vite. quant aux humains, aucun, et j'pense que buter quelqu'un alors qu'il reste si peu de vivants sur cette planète serait un peu comme un crime de guerre.
≡ comment vivez-vous la dictature d'echo ? je baisse la tête, je fais pas de vague. je viens d'arriver 'voyez, je veux pas créer d'esclandre au risque de me retrouver dehors, seul de nouveau, ça je pourrais pas, je peux plus, retourner à l'extérieur tout seul et devoir survivre à nouveau. j'ai jamais connu les temps heureux d'Astoria qu'on me raconte des fois par bribe avec un éclat de nostalgie dans la voix; je suis arrivé quand tout était déjà fini, ou tout juste commencé (à vous de voir). alors je m'habitue à ça, et même si ça me plait pas, je me dis que ça vaut toujours mieux que de crever dehors la bouche ouverte, et de revenir à la vie.
≡ êtes-vous prêt à rejoindre la résistance ? si quelque chose m'y pousse, peut-être. mais pour l'heure, c'est trop neuf pour moi. je regarde ça de loin, avec prudence.
≡ quels espoirs vous reste-il ? euh, j- j'sais pas. survivre encore un peu ? garder les gens qui comptent en vie avec moi ? j'en sais rien, je crois plus à la guérison des morts, je crois plus à la restitution d'un monde semblable à celui qu'on a connu. je crois que cet espoir là a disparu très vite, quand le chaos a commencé. le chaos perdurera encore longtemps.
( pseudo, prénom )
âge ≡ 22. fuseau horaire ≡ fr. comment êtes-vous tombé sur le forum ? ≡ bazzart. fréquence de connexion ≡ en semaine seulement. des questions ? des suggestions ? ≡ écrire ici. un dernier mot ? ≡ un baiser qui claque sur le derrière crasseux de tout le monde   .

_________________
the end is near.


Dernière édition par Jovias Galindo le Ven 21 Avr - 18:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
Jovias Galindo
INSCRIPTION : 19/04/2017
MESSAGES : 11
IDENTITÉ : amnion
FACECLAIM : cole sprouse (smoak)
POINTS : 88

STATUT CIVIL : martha, mais elle est morte. saleté de clebard.
ANCIEN MÉTIER : pompiste dans une station service, lycéen. un passé révolu et terni par les événements.
PLACE DANS LE CAMP : pêcheur.
ARME DE PRÉDILECTION : un marteau de bâtisseur.
ÂGE : dix-neuf ans


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 21:53

pretty much dead already
get it while you can
-Je sais pas.
-Comment ça tu sais pas ?
-Si j'aime bien.
Jovias s'étrangle presque dans son indignation. Son regard ahuri échoue sur le vinyle qui tourne sur la platine : Joplin est une tueuse. Il se souvient quand sa mère s'égosillait sur cet album, si faux que ça lui filait des crampes à l'estomac de rire. Elle trouvait toujours utile de danser en même temps, et de faire ce mouvement ridicule des mains comme si elle le tirait à elle par la cravate, en le regardant intensément à la manière des actrices langoureuses des années cinquante. Et toujours, il finissait par se lever pour danser avec elle. Alors quelque part, ça le fout en rogne d'entendre Liam douter du talent de Joplin, parce qu'il remet en question sa mère, son talent à elle pour être une femme vivante, une mère aimante, avant qu'elle ne se laisse envahir par les hommes malhonnêtes venus profiter de sa peur d'être seule. Sa mère était folle, bien sûr, mais ça n'excusait rien.
-T'as aucun goût mon vieux. Voilà.
Liam siffle entre ses dents et bondit sur ses pieds, et sort d'une pile d'albums celui des Doors.
-Tu te laisses intoxiquer par la teinture, putain regarde, ça, c'est du vrai, du bon.
Jovias grimace, et porte une main à sa tête, où du cellophane lui enveloppe le crâne pour protéger la teinture qui lui file des picotements chimiques et assez désagréables sur le cuir chevelu. Liam arbore la même allure ridicule, et il ricane, savourant d'avance l'hilarité qui s'emparera de lui quand ils rinceront les couleurs et se regarderont pour la première fois dans le miroir.

L'amertume s'insinue dans sa bouche, bile acide aux relents de haine tapissant ses muqueuses à la manière d'une huile impossible à écumer. Le vestige du vinyle gît à ses pieds, et il tape dedans, chasse la pochette d'album vieillie et humide loin de lui, comme pour repousser les réminiscences dégueulasses de son passé. L'objet glisse sur le carrelage sale et crisse dans le silence mortel du supermarché. Il ne veut plus y penser, il ne veut plus se souvenir ni de Liam, ni de sa mère, ni de leurs après-midi passées chez le disquaire à la place d'étudier. Le froid environnant lui arrache un frisson, et il se redresse, affreusement triste d'être tombé sur cet album. L'endroit est sombre et sent la poussière et l'humidité ; personne n'a du y mettre les pieds depuis des lustres, et les albums vinyles ne sont d'aucune utilité ces derniers temps. Maintenant, les gens cherchent des conserves, des biscuits sous vides ou n'importe quoi qui se mange (il a croisé un vieux fou qui faisait cuir ses bottes en cuir il n'y a pas si longtemps). Jovias jette un dernier regard autour de lui, convaincu qu'il n'y a rien de tout ça ici. Il se demande combien d'âmes en peine sont venus dans ce mall depuis que tout a commencé, en passant devant le rayon des disques en fermant les yeux, en refusant de penser à ce qu'était leur vie avant. Putain, allez casse-toi d'ici, avant de tomber sur le cadavre grognant du caissier, qu'il pense.

Ça fait deux jours qu'il tourne en rond autour du point de rendez-vous convenu en attendant qu'Alfons se pointe. Il avait fini par lui faire confiance, ou quelque chose qui y ressemblait, et voilà qu'il fout tout en l'air, ce foutu connard. Non content d'avoir laissé le chien mourir, il s'est barré sans un regard en arrière, tant pis pour Jovias, qu'il crève, bien sûr, ce poids mort, ce gamin inutile, voilà ce qu'il a du se dire, trop heureux d'avoir enfin une occasion de se débarrasser de lui. S'il pouvait lui en coller une, là tout de suite, ça le soulagerait bien. Ça le consolerait pas mal, aussi, ça voudrait dire qu'il est de retour—il se hait d'être aussi malheureux de son absence. Allez Jovias, t'es plus un gamin. Tu sais te débrouiller tout seul, maintenant, nan ? Et puis, tu te souviens, comme t'as eu envie de l'étriper quand il est venu te chercher ? Comme t'as jamais réussi à comprendre pourquoi il avait fait tout ce voyage pour toi ? Ça reste incompréhensible, et la fuite d'Alfons fait bien plus de sens à ses yeux, en fin de compte.
L'air sent l'humidité à plein nez. Il a plu toute la journée d'hier, et il pleuvra encore toute la journée demain. Le répit est venu pour la nuit—et tant mieux, un problème à la fois. Il sait déjà qu'avec ou sans pluie, il ne dormira pas beaucoup, avec toujours cette peur qui lui étreint les tripes et l'empêche de sombrer, de baisser sa vigilance. Les rôdeurs sont partout et nulle part à la fois.
Ça le hante, ça le rend fou.
Aujourd'hui encore, Alfons ne viendra pas. Il faudrait peut-être songer à l'oublier, à faire le deuil de ce compagnonnage. Tant pis.
Les yeux baissés sur ses pompes, il revoit le tout premier jour de sa fuite.

Il en revient pas—il en revient pas ! Il a osé ! De tous les connards du monde, celui-là est encore en vie, et il refuse d'y croire, il ne peut tout simplement pas y croire. Sa mère est morte à cause de lui et lui se permet une petite promenade jusqu'ici, pourquoi, comment, il s'en tape, il le mérite pas, de se balader en toute liberté comme il le fait, il aurait du pourrir dans une cellule jusqu'à ce qu'un rôdeur vienne s'en faire son casse-croûte. Jovias se jette sur lui, dément, ses poings frappant toutes les parties de son corps qu'il peut atteindre, avec toute la rage et le désespoir contenu et amplifié par sa solitude des dernières semaines—mois ?
-Espèce de putain d'enflure de merde comment tu peux te pointer ici et—mais bordel ! DEGAGE ! DEGAGE ! DEGAGE OU JE TE CREVE !
Dégage dégage dégage—reste, reste, reste ! Me laisse plus seul, y'a grand-mère qui gise toute froide dans son lit à l'étage, là où il ne veut plus aller, parce que ça sent la mort à plein nez, comme ça sent dans les rues depuis des semaines. Il pensait plus voir un être vivant avant d'y passer lui aussi, ça lui fait un bien fou de pouvoir lui hurler dessus, au delà de toutes les raisons qu'il a de vouloir le crever sur place en lui arrachant les yeux. Il n'est plus tout seul avec son cœur battant, et c'est si bon, tellement dingue. Alors, quand Alfons lève les mains en signe de reddition, le regard un peu étonné, un peu fou, et qu'il s'éloigne, Jovias reste bête, avec sa rage serrée dans ses poings et prête à s'abattre de nouveau sur l'autre. C'est con, il ne pensait pas qu'il partirait. Et maintenant qu'il tourne les talons, il voit de nouveau le néant se refermer autour de lui, serrer ses doigts glacés autour de sa petite personne, l'isoler du reste du monde (ce chaos, ce silence général, cette angoisse collante). Non non non non non.
-Alfons !
Sa voix est rauque d'avoir beuglé comme il l'a fait. Il est essoufflé, et il hausse les épaules sans pouvoir ajouter un mot quand l'homme se retourne, indécis.

Alfons était resté, finalement. Il lui avait rasé la tête, ce qui avait eu le don de déclencher une nouvelle crise de rage de la part de Jovias, mais il était resté. Et puis il lui avait dit, platement, comme un fait indéniable, qu'il était temps de partir. Jovias n'avait pas demandé où, ni pourquoi. Il l'avait suivi sans un mot, le cœur débordé et le chiot du voisin sous le bras (pas littéralement, le machin était devenu sacrément lourd—à se demander ce qu'il avait mangé tout ce temps).
Et voilà. Maintenant il est seul, et il le déteste comme au premier jour, et il a juste l'impression d'être revenu au point de départ.

_________________
the end is near.


Dernière édition par Jovias Galindo le Ven 21 Avr - 18:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
Lou O'Hare
INSCRIPTION : 24/03/2017
MESSAGES : 163
IDENTITÉ : Echo.
FACECLAIM : Alycia Debnam-Carey.
POINTS : 360

STATUT CIVIL : Célibataire il paraît. L'attirance qu'elle ressent lui donnerait pourtant rapidement envie de changer ce fait.
ANCIEN MÉTIER : Nageuse professionnelle et serveuse à temps partiel pour arrondir les fins de mois.
PLACE DANS LE CAMP : Anciennement chargée de la surveillance, maintenant elle tâche de se faire à cette nouvelle organisation extérieure.
ARME DE PRÉDILECTION : Glock army 9mm, ce sont les munitions les plus courantes et donc l'arme la plus pratique.
ÂGE : 25 années qu'elle foule cette terre sans réellement savoir pourquoi. Oh, on lui dit souvent qu'elle fait plus jeune aussi.


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 21:57

Superbe avatar! J'adore la pose, la colo... Parfait.
Bref très bon choix ;)

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff / ruler of astoria
Ofelia Ramos
INSCRIPTION : 01/10/2016
MESSAGES : 1022
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : tatiana maslany, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot la badass™, murphy le connard et elsie la sauvgeonne.
POINTS : 620

STATUT CIVIL : (célibataire), maman célibataire, coeur rouillé, t'es plus certaine de savoir comment ça fonctionne.
ANCIEN MÉTIER : (policière), véreuse, on t'achetait au meilleur prix pour faire disparaitre des preuves ou te faire fermer les yeux.
PLACE DANS LE CAMP : (the defender), t'es la figure forte, la chienne de garde des montangards.
HABITATION : (diamond peak), parmi le groupe des montagnards. elle partage un chalet de fortune avec lincoln et clementine, sans sa fille depuis qu'on lui a arraché.
ARME DE PRÉDILECTION : (beretta 92 et poing américain), tu ne quittes jamais ton arme fétiche, celle de service. ancienne boxeuse, tu collectionnais les poings américains sans te douter qu'ils te serviraient un jour.
ÂGE : (vingt-huit ans), qui t'en paraissent cent. t'arrête de compter, tu veux plus que ça te file entre les doigts.


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 22:13

COOOOO(...)OOOOLE trop bon choix de tout, de pseudo, d'avatar, de scénario, je suis amoureuse hâte d'en lire plus, bon courage pour cette fiche I love you n'hésite pas si tu as des questions

_________________
I'll wrap up my bones And leave them out of this home, Out on the road.  Two feet standing on a principle, Two hands longing for each others warmth. Cold smoke seeping out of colder throats, Darkness falling, leaves nowhere to go. //

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
Alfons Böhm
INSCRIPTION : 05/12/2016
MESSAGES : 114
IDENTITÉ : FERN
FACECLAIM : matthias schoenaerts, alas.
MULTILINKS : lilith la démone & winnie the beuh
POINTS : 328

STATUT CIVIL : le coeur porte le fardeau d'un amour qui ne s'est jamais éteint, et les blessures d'un harakiri.
ANCIEN MÉTIER : ambulancier ; c'est qu'il tentait de sauver les âmes, perdant pourtant un bout de la sienne un peu plus à chaque fois.
PLACE DANS LE CAMP : ravitailleur dans la deuxième équipe.
HABITATION : dans la maison #11, avec des gens qui pansent son coeur et calme un peu ses tourments.
ARME DE PRÉDILECTION : trouvaille d'y il a quelques mois, un coup de poing américain taser dont il ne se sert que très rarement.
ÂGE : trente-six années.


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 22:16


tes premiers mots I love you
j'aime déjà ce que je lis et j'ai trop hâte de voir la suite, et tu fais trop mon bonheur de tenter ce petit.
j'suis déjà comblée
bienvenue par ici !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff / ruler of astoria
Hailey Lyndon
INSCRIPTION : 10/03/2017
MESSAGES : 111
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : robert sheehan :: sandrider (ava, sig, colos) + tumblr (gifs)
MULTILINKS : ash :: rory :: swan
POINTS : 324

ANCIEN MÉTIER : danseur étoile
PLACE DANS LE CAMP : brigade de surveillance à la frontière sud
HABITATION : sunset square, 48 w/ ana
ARME DE PRÉDILECTION : parce qu'il le faut, les flingues de petit calibre
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 22:28

Bienvenue ici copain Enfin, si Jo et Lily sont toujours potes maintenant que Lily est chez les méchants N'hésite pas à me MP whenever si tu veux discuter de notre lien
Bon courage pour la suite de la fiche, j'adore déjà le début

_________________


CRASH LAND

no illusions, no collision, no intrusion;
my imagination runs away

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1444-unearthly-brainwaves-hailey http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1477-existence-denied-hailey
member / settler of astoria
Ronan Olsen
INSCRIPTION : 19/03/2017
MESSAGES : 308
IDENTITÉ : native route - mel
FACECLAIM : taron egerton (shiya); signature by anaëlle
MULTILINKS : billy & javier
POINTS : 543

STATUT CIVIL : célibataire
ANCIEN MÉTIER : acteur dans une série médiévale au succès grandissant jusqu'à ce que l'épidémie se déclare
ARME DE PRÉDILECTION : un arc qu'il manie avec beaucoup de talent et de précision
ÂGE : vingt-sept ans


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 22:58

bienvenue, super choix de scénario!
bon courage pour ta fiche! I love you

_________________
First things first Imma say all the words inside my head I'm fired up and tired of the way that things have been, Second thing second Don't you tell me what you think that I can be I'm the one at the sail, I'm the master of my sea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1516-ron-don-t-throw-stones-at-me http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1525-ron-eyes-wide-open
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 23:01

bébé cole et puis ce scénario
bienvenue parmi nous et bonne continuation pour la rédaction de ta fiche

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Invité
Invité

MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 23:03


ouhh ce scénario I love you

bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 23:20

Bienvenue à toi, bon courage pour ta fiche !! :)
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Jovias Galindo
INSCRIPTION : 19/04/2017
MESSAGES : 11
IDENTITÉ : amnion
FACECLAIM : cole sprouse (smoak)
POINTS : 88

STATUT CIVIL : martha, mais elle est morte. saleté de clebard.
ANCIEN MÉTIER : pompiste dans une station service, lycéen. un passé révolu et terni par les événements.
PLACE DANS LE CAMP : pêcheur.
ARME DE PRÉDILECTION : un marteau de bâtisseur.
ÂGE : dix-neuf ans


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Mer 19 Avr - 23:52

vous êtes d'adorables mammouth velus merci mille fois pour votre accueil !

Lou + tout pareil pour les compliments merci à toi !

Ofelia + omg j'suis si heureuse que ça te plaise tant  

Alfonsbrown choupet + j'suis comblée aussi d'être arrivée là, j'espère que la suite te conviendra (enfin t'hésites pas si tu lis des choses affreuses qui piquent les yeux surtout ) (raseur de tête )

Hailey + indeed je vais venir me mettre à la page en squattant tes mps d'ici demain compte sur moi ! et tout pareil, j'espère que tu seras pas déçu du reste

Ronan + ça se fait pas de le dire mais j'ai bien zieuté le tien de scénario aussi  merci darling !

Maddie et Jillian et Noah + merci beaucoup à vous trois

_________________
the end is near.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
Misia Sacramoni
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Jeu 20 Avr - 8:43

OUIIIIIIIII JOVIAAAAAAAS ENFANT BIEN-AIMÉ <3
*attends, j'vais faire un DP discret avec Q.*

Bienvenue sur NTY, tu as choisi le meilleur scénario du MONDE, que dis-je, DE L'UNIVERS, on va avoir un lien formidable, mon petit et ça sera beau et ça sentira bon le sable chaud

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
member / settler of astoria
Queenie Boo-Warhol
INSCRIPTION : 26/12/2016
MESSAGES : 134
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : abigail Breslin, kawaiinekoj ♥
MULTILINKS : misia, la badass n°2 de la sécu + imogen, capitaine crochet
POINTS : 319

STATUT CIVIL : polygame à outrance, sans y voir le moindre problème, elle se marie avec tous les beaux & belles gosses qu'elle croise. Ça reste des mariages purement platoniques, et non-contractuels, par contre. Limite, elle ne leur dit pas qu'ils sont désormais ses maris et femmes, c'est dire.
ANCIEN MÉTIER : écolière en maternelle. Même qu'elle était super forte pour dessiner des ronds et des soleils !
PLACE DANS LE CAMP : mascotte, baby-sitter mineure, pot de super-glue. Squatteuse des baraques non-fermées, de surcroît, fille adoptive de Joseph Warhol (depuis noël 2016)
HABITATION : sunset square, numéro 50 (avec son papa adoptif)
ARME DE PRÉDILECTION : sa mignonittude. Qui pourrait l'attaquer avec ça ? Et Porcinet, son cochon en peluche, aussi, mais là non plus il n'est pas très efficace.
ÂGE : elle croit être bloquée à cinq ans, à vie, parce qu'elle ne se souvient plus de son anniversaire et que personne ne le lui a souhaité. Ça fait ainsi un an et demi qu'elle a "cinq" (donc six et demi / sept en vrai).


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Jeu 20 Avr - 8:49

Q. quand elle va voir Jovias




_________________

what do you mean, santa ain’t real ?

©️BESIDETHECROCODILE


Princesse Starla & les awards magiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1066-let-s-play-hide-and-seek-queenie#42026 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1116-la-reine-du-squat-pour-ne-pas-vous-servir-queenie
member / settler of astoria
Jovias Galindo
INSCRIPTION : 19/04/2017
MESSAGES : 11
IDENTITÉ : amnion
FACECLAIM : cole sprouse (smoak)
POINTS : 88

STATUT CIVIL : martha, mais elle est morte. saleté de clebard.
ANCIEN MÉTIER : pompiste dans une station service, lycéen. un passé révolu et terni par les événements.
PLACE DANS LE CAMP : pêcheur.
ARME DE PRÉDILECTION : un marteau de bâtisseur.
ÂGE : dix-neuf ans


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Ven 21 Avr - 16:16

QUI A AUTORISE AUTANT DE MIGNONITUDE ????

Cet accueil Misia, j'suis toute chose j'ai hâte qu'on discute de ce (ces!) lien(s) indeed ça va être coulis de miel à exploiter

_________________
the end is near.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
Alfons Böhm
INSCRIPTION : 05/12/2016
MESSAGES : 114
IDENTITÉ : FERN
FACECLAIM : matthias schoenaerts, alas.
MULTILINKS : lilith la démone & winnie the beuh
POINTS : 328

STATUT CIVIL : le coeur porte le fardeau d'un amour qui ne s'est jamais éteint, et les blessures d'un harakiri.
ANCIEN MÉTIER : ambulancier ; c'est qu'il tentait de sauver les âmes, perdant pourtant un bout de la sienne un peu plus à chaque fois.
PLACE DANS LE CAMP : ravitailleur dans la deuxième équipe.
HABITATION : dans la maison #11, avec des gens qui pansent son coeur et calme un peu ses tourments.
ARME DE PRÉDILECTION : trouvaille d'y il a quelques mois, un coup de poing américain taser dont il ne se sert que très rarement.
ÂGE : trente-six années.


MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   Ven 21 Avr - 17:22

coucou j'aime tes mots continue comme ça je pleure bis

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: for we the living (jovias)   

Revenir en haut Aller en bas
 
for we the living (jovias)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» living well
» Living Well/Tylénol Terminé
» [Pullip]Living Dolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: this sorrowful life :: quarantine :: les fiches validées-
Sauter vers: