Tell that devil to take you back

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Tell that devil to take you back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Tell that devil to take you back   Jeu 20 Avr - 15:36

Depuis qu’ils étaient arrivés, Reid n’avait pas fait grand chose. Il ne participait pas aux raids de ravitaillement ou aux parties de chasse. On le préfère sur ce camp improvisé, lui laissant l’occasion de continuer à cogiter sur son sort à longueur de journée. Si au départ ce repos imposé avait été vu comme une bénédiction (après trois semaines à se cacher, et à marcher sans repos) Reid avait repris des forces - et des kilos par la même occasion. Depuis qu’ils avaient quittés Burnt Woods, les choses n’étaient qu'aller en s’empirant pour le groupe. Des rôdeurs, des longues journées de marche… puis finalement des membres de son propre “clan” sont venus compliquer la donne. Lui qui avait retrouvé un semblant de liberté, c’était vu à nouveau attaché pendant une bonne partie de la route, par crainte qu’il ne sonne l’alerte. Il y avait songé, bien sûr, il n’allait pas le nier. S’ils étaient tombés sur eux, le destin de Stan aurait été tout autre. A cette heure-ci, il serait à nouveau avec son pote Silas, à déconner et oublier les dernières semaines.

Mais non. Il était là, posé sur ce lit qui grinçait, bercé par les ronflements. Il n’était pas le seul à ne pas avoir trouvé le sommeil. Ce n’était pas la première fois d’ailleurs. Il sait que Trish cogite, il sent le lit bouger au-dessous. Pourtant, Reid ne dit rien. A un certain point, il la voit même se lever pour aller prendre l’air. Il n’a aucune idée de l’heure qu’il était, et en voyant la porte se refermer, Reid songe à se rendormir sans chercher plus loin. Il ferme les yeux, un peu fort, en espérant que Morphée veuille bien à nouveau de lui… en vain. Il soupira, finit par enfiler un pantalon à la va vite, fouille dans son sac pour en ressortir un paquet de clopes qu’il avait trouvé dans une des maisons pillées, et quitte la cabane.

Sur les marches, il y trouva sans surprise la leader du groupe. Sans un mot (choquant), il s’installa à ses côtés. Le dos penché en avant, les coudes posés sur ses propres cuisses, son regard se tournait vers la jeune femme. Il sait bien qu’ils étaient tous au bout de leur vie, et Stanley n’a jamais été très doué pour se montrer réconfortant. C’est un clown. Le soleil se levait, leur offrant un joli paysage à défaut d’avoir quelque chose d’intelligent à dire. “ Toi aussi t’arrives pas à dormir ? C’est overrated le sommeil, tfaçon.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: Tell that devil to take you back   Dim 23 Avr - 17:37

Tell that devil to take you back
/ Stanley & Trisha /
Ces derniers jours n'étaient pas du tout de repos pour le groupe. Après avoir passé un peu de temps à Burnt Woods, ils s'étaient retrouvés recherchés par deux membres du groupe Echo. Le stress était de partie pendant un bon bout de temps, encore plus lorsque Flora et Clay décidèrent de distraire l'ennemi afin que les autres puissent avancer sans être vus. Trish n'était pas pour le fait de se séparer, et elle avait essayé de réfléchir à autre chose, mais les deux avaient insisté, non sans quelques haussements de tons, et depuis, plus aucune trace d'eux. La métisse, en plus d'avoir perdu Flora, une de ses bonnes amies, et Clay qu'elle appréciait bien, se sentait coupable. Elle se disait qu'elle n'aurait pas dû les laisser partir, elle aurait dû penser à une autre solution, elle aurait dû y aller elle-même.
Ils avaient ensuite trouvé refuge dans le camp d'indigo springs, et avaient rencontré ceux qui se faisaient nommer les Montagnards depuis. Même s'ils étaient à l'abri, pour l'instant, qu'ils avaient assez de provisions pour quelques jours, Trish n'était pas sereine, et sa culpabilité ne la quittait pas. Elle avait du mal à dormir, se trouvait chaque nuit à cogiter, et les cernes sous ses yeux en étaient la preuve. Elle qui avait tout le temps la mine fraîche, qui prenait bien soin d'elle, n'avait plus le courage de se regarder dans un miroir. Bien sûr, elle gardait tout ces sentiments, ces émotions pour elle. Les autres avaient assez de soucis et de souffrances aussi, et, étant la leader du groupe, elle devait leur remonter le moral, ne pas montrer qu'elle était fatiguée émotionnellement. Elle n'avait pas perdu espoir, elle était toujours optimiste, elle avait toujours comme but de rassembler leurs forces pour rentrer à la maison, elle était juste fatiguée en ce moment.
Comme quasiment toutes les nuits précédentes, Trish n'arrivait pas à fermer l'oeil. Après s'être retournée plusieurs fois sur son lit, elle finit par se lever, prit son pull qu'elle mit sur elle, puis sortit à l'entrée, sur les marches, pour prendre l'air. Le soleil commençait à se lever et le silence régnait sur l'endroit. Trish ferma les yeux pendant quelques secondes et prit une profonde inspiration, et sentit que ses yeux commençaient à se mouiller légèrement. Peut-être qu'une bonne dose de pleurs allait lui permettre de sortir toute sa tristesse, toute sa frustration, mais elle ravala sa salive et passa une main sur son visage. Il ne fallait pas qu'elle craque. Et elle fit bien de "résister" puisqu'elle entendit des pas sortant de la maison. Elle retourna la tête pour voir Stanley prendre place à côté d'elle. Lui non plus n'arrivait pas à dormir il paraît, et elle acquiesce à sa question.

Ouais, overrated.. Sauf que ça me donne une mine de zombie.

Dit-elle, avant de se rendre compte que cette "expression" que l'on avait tendance à utiliser dans la vie courante avant, prenait tout un autre sens actuellement. Trish hocha alors la tête, presque amusée par ça, et afficha un très faible sourire aux lèvres. Elle resta silencieuse un moment, admirant le beau paysage qui s'offrait devant eux.

C'est les ronflements qui t'empêchent de dormir ?

Demande-t-elle enfin, en posant son regard sur Stanley. Elle doutait que Reid n'arrive pas à dormir pour les mêmes raisons qu'elle, Clay et Flora ne représentaient clairement rien pour lui, surtout Flora qui avait même essayé de le tuer. Trish s'était portée garante pour lui depuis le début, sans pour autant lui faire vraiment confiance. D'ailleurs, lorsque les deux membres d'Echo étaient à leur recherche, Reid avait dû être rattaché encore une fois, de peur qu'il ne sonne l'alerte. Trish voyait bien qu'il était plutôt inoffensif, mais hors de question de prendre des risques. C'était peut-être être trop optimiste, mais elle espérait que sur le moyen terme, il pourrait être un atout pour eux et même les aider. Certes, le groupe n'avait pas été très sympathique avec lui, pour certains, dont Trish d'ailleurs une fois, mais qui sait. 
 

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tell that devil to take you back   Dim 30 Avr - 9:17


Impossible de retrouver le sommeil. Bercé par les ronflements, le jeune homme finit par se lever. A quoi bon lutter ? L’hyperactif se bouge, un peu à contre-coeur. Ce n’est pas avec ce qu’il faisait de ses journées qu’il risquait de se fatiguer de toute manière. Il ne participait pas aux raids de ravitaillement, se contentait de rester sur ce camp improvisé en attendant que le temps ne passe. Pour lui, c’était long. Il n’avait rien d’un fugitif, il n’était qu’un dommage collatéral qu’on se trimballe depuis un mois. Il aurait préféré être avec son pote, à cet instant. C’est d’ailleurs vers lui que ses pensées se tournaient en se demandant ce qu’il devenait. Il espérait que Silas allait bien… mais c’est finalement vers Trish que le jeune homme se tourne, histoire de checker comment cette dernière se portait.

Posé à ses côtés, il trouva une réplique toute bête à balancer et arborait un léger sourire amusé lorsqu’elle lui ,balançait que ça lui donnait une mine de zombie. Le genre d’expressions utilisées avant et qui semblaient malvenues pour les plus fragiles à présent. Ses iris se plantaient dans les siennes, lui haussa les épaules. “ S’tu veux mon avis, t’es la plus craquante des zombies que j’ai vu jusqu’à maintenant. ” Un petit clin d’oeil plus tard, le prisonnier laissait son regard se poser sur l’horizon qui lui offrait un magnifique spectacle. Il en profita pour s’allumer une clope au tabac bien trop sec, qui lui piqua la gorge un instant, le temps de s’y habituer.

Nan, entre la symphonie de César qui se fait en boucle là-dedans, pis la pile électrique qui gigote en bas, j’galérais et j’ai fini par lâcher l’affaire. Bon c’pas grave, c’est cool, y a une jolie vue. Paraït que l’avenir est fait pour ceux qui s’lèvent pas trop tard, tfaçon. ” Il sourit, pas vraiment agacé. Il n’est pas le genre à être grognon dès le matin, bien au contraire. Il faisait partie de ceux qui avaient rapidement la pêche, prêt à être actif. Il tira à nouveau sur sa clope, en tournant légèrement la tête pour observer la jolie métisse. En vérité, il y avait bien quelque chose qui le faisait cogiter, mais Reid n’était pas de ceux qui se plaignaient des choses importantes. Il préférait faire le clown, plutôt que de dévoiler qu’il se passait bien d’autres choses que des conneries dans sa tête. Il préférait qu’on le pense un peu con-con mais sympa qu’autre chose. Il s’apprêtait à rouvrir la bouche, lui dire qu’il était désolé pour ses potes - mais jusqu’à présent, il ne l’avait pas fait, se disant que ce serait peut être malvenu de sa part. Pas qu’il souhaitait leur mort, mais on continuait de l’associer avec ce redoutable clan qu’ils avaient fuis. Il referma donc la bouche, en fronçant légèrement les sourcils.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: Tell that devil to take you back   Lun 1 Mai - 23:48

Tell that devil to take you back
/ Stanley & Trisha /
Trish et Stanley n'arrivaient pas à dormir pour des raisons probablement très différentes. La métisse avait le cerveau qui allait à cent à l'heure, ça ne s'arrêtait pas dans sa petite tête. Entre essayer de réfléchir à des plans pour revenir à Astoria et entre se culpabiliser de ne pas avoir pris la place de Flora et Clay, elle avait l'impression que fermer les yeux ne faisait que la faire réfléchir d'avantage. Alors à quoi bon se retourner dix mille fois sur le lit. Elle se décida enfin à aller prendre l'air à l'extérieur. Ils n'étaient pas entourés de rôdeurs dans cet endroit, ce qui était rassurant mine de rien. Elle pouvait être au calme, sans avoir à tuer "qui" que ce soit. 
Stanley s'installa à ses côtés, brisant le silence qui régnait, ce qui ne dérangeait pas Trish plus que ça. Reid faisait peut-être partie du camp Echo, mais de ce qu'elle avait vu jusqu'à maintenant, il n'avait pas l'air d'être cruel. Après, vu comment Echo, Raven et Darren avaient bien joué le jeu, un côté de la métisse restait tout de même méfiant. Mais un autre côté lui disait que dans le camp Echo, il n'y avait sûrement pas que des gens sans coeur, mais aussi des gens qui avaient juste besoin de refuge et qui s'y étaient retrouvés. 
La remarque de Stan la fit sourire. Il était marrant, le jeune homme, en vrai. Même au tout début de leur petite "aventure", et dans des situations pas vraiment marrantes, il sortait des blagues et remarques marrantes. Dans une autre vie, celle avant tout ce bordel, Trish et lui auraient été de très bons amis.  

Merci. 

Dit-elle, simplement, avec un petit sourire assez amusé. Encore heureux qu'elle soit la plus jolie des zombies ! Mais elle prenait quand même la remarque de Reid comme un compliment. 
Un bref silence s'installa ensuite entre les deux jeunes gens alors que le blond s'allumait une cigarette. Elle lui demanda ensuite si c'étaient les ronflements qui l'empêchaient de dormir. Fidèle à ses habitudes, le jeune homme ne répondit pas simplement par un oui ou non, et ce n'était pas une si mauvaise chose finalement. Dans un monde où les gens devenaient de plus en plus crispés, de plus en plus fermé sur eux-même, c'était bien d'avoir quelqu'un comme ça dans les parages. Trish reposa brièvement son regard sur Reid, acquiesça, puis retourna la tête en direction du lever de soleil. 

True ! Je disais souvent ça, avant. J'étais une lève-tôt, je ratais pas les levers du soleil, avec une bonne tasse de thé, ça me donnait du peps pour la journée. 

Un souvenir tellement lointain qu'elle avait oublié ce sentiment agréable qu'elle ressentait ces matins-là. Trish prit une profonde inspiration, puis se rappela de quelque chose qu'elle voulait dire à Reid, depuis le temps. 

Hey, au fait, j'ai jamais eu l'occasion de m'excuser pour ce que je t'avais dit, à Burnt Woods. C'était pas cool de ma part... 

Souffla-t-elle, alors que son regard s'était reposé sur Stanley, avec une moue navrée. Elle était comme ça, Trish. Elle n'aimait pas être désagréable avec les gens gratuitement. Ce jour-là, Reid avait juste envie de pisser, et il avait eu droit à pas mal de remarques négatives. Il n'était peut-être pas l'un des leur, et Trish ne lui faisait peut-être pas vraiment confiance, mais elle savait reconnaître ses erreurs, et quand elle faisait une erreur, elle s'excusait. 

Spoiler:
 

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tell that devil to take you back   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tell that devil to take you back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» >> Devil's_photograph <<
» I go back to black.
» Trac(k)back sur Colorado
» Trailer - Battlefield 3 Back to Karkand
» Devil or Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: out in the wild :: l'oregon :: camp d'indigo springs-
Sauter vers: