salit salut cher voisinou (swavlò)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 salit salut cher voisinou (swavlò)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: salit salut cher voisinou (swavlò)   Mar 20 Sep - 20:56

/ salit salut cher voisinou /
Réveil difficile, si les quelques heures à tourner et se retourner sur le matelas peuvent s'apparenter à du sommeil. Ce sont les rats de Bill qui t'ont convaincu de te lever, tu n'as rien contre les rongeurs de ton colocataire mais quand leurs crocs contre les barreaux sont le seul bruit audible
(ça t'en rappelle des nuits de galère ça ?)
t'as mieux fait de quitter ta chambre. et aujourd'hui n'est pas bien différent des autres jours, le quotidien est rassurant. La tâche est aisée : aller vérifier que les nouveaux intégrés se portent bien. Ce sera James qui occupera la plupart de ton temps aujourd'hui, la jolie rousse fraîchement débarquée à Astoria. Faut pas croire, c'est tout un job d'accueillir les rescapés. Moins dangereux que le ravitaillement, c'est certain, mais important à sa manière.

Avant de partir - tôt, plus tôt que d'habitude - en direction de la quarantaine, te voilà bien obligé d'aller sonner à la porte de la maison voisine. Tu sais qu'un des nouveaux habitants, Swan, y réside avec son gamin (dont tu es plutôt fan, tu dois l'admettre !). Tout le poids d'une mission de la plus haute importance sur les épaules, tu frappes quelques coups contre la porte en bois. Tu es déjà passé avant-hier, et le jour d'avant aussi ; alors en guise de bonne foi, tu as emmené pour Max une briquette de jus de pomme chipée lors de l'anniversaire des 1 an et demi d'Astoria. "Good morning sunshine!" que tu lances quand la porte s'ouvre, d'un air résolument trop enjoué pour être sain face au gaillard qui te fait face. "J'ai apporté un peu de petit-déjeuner." un peu. tu as donné de ta personne pour cette brique, et il a fallu beaucoup d'abnégation pour ne pas te l'enfiler.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 18/09/2016
MESSAGES : 386
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : charlie hunnam :: sandrider (ava, colos gifs, code sig) + tumblr (gifs)
MULTILINKS : ashley villalobos :: hailey lyndon :: leto callaghan :: rory wyatt
POINTS : 363

STATUT CIVIL : divorcé :: père du petit Max, deux ans et demi
ANCIEN MÉTIER : chercheur (à l'agence pour l'emploi), habitué des petits boulots
PLACE DANS LE CAMP : technicien en maintenance des clôtures
HABITATION : higgins hill, 11 w/ baby max, alf & misia, tom, javi
ARME DE PRÉDILECTION : couteau de chasse, marteau
ÂGE : 33 ans


MessageSujet: Re: salit salut cher voisinou (swavlò)   Mer 21 Sep - 19:49


Roulé en boule sous la couette, Max dans ses bras, et un livre d’images encore ouvert entre le bout de ses doigts, Swan dort du sommeil du juste. Il est tombé, comme ça, la veille au soir, à peine deux minutes après Max, sans même s’en rendre compte, et n’a pas bougé d’un pouce depuis. Il n’aurait d’ailleurs pas plus moufté pendant encore un bout de temps, si on ne s’en était pas mêlé. Toc, toc, toc. Aussitôt, Swan se redresse dans un bond, le cheveu hirsute mais l’œil vif, les sens et les muscles dans les starting blocks, prêt à réagir à la moindre menace. Et puis, il se souvient : Astoria, ses murs, son abri. Dans un soupir, il se détend un brin. Après s’être frotté les yeux, il se penche sur Max qui, lui, n’a pas bronché d’un cil, dépose un baiser sur son front et lui chuchote :
« Papa revient, ok, buddy ? »
Levé, Swan traîne la patte vers la sortie de la chambre.
« Papa revient parce que, évidemment, » marmonne-t-il, bougon, une fois dans le couloir, « c’est pas l’autre crétin qui va bouger son cul pour se rendre utile, » continue-t-il en ponctuant sa rouspétance d’un petit coup de pied dans la porte de la chambre de Logan avant de continuer sa route.
 
Le voilà devant la porte d’entrée. Inspiration. Il l’ouvre.
Agression.
Comme un gamin à qui l’on annonce qu’il y aura école le samedi, Swan retrousse la lèvre inférieure et roule des yeux en grommelant dans sa barbe. Il l’avait presque oublié, ce schtroumpf — presque. Néanmoins, dans un soupir résolu, il se passe une main dans les cheveux — les ébouriffant un peu plus au passage — et s’efforce de ne pas aboyer en répondant un sobre :
« T’es pas déjà passé hier ? »
Son regard fait un aller-retour rapide de la binette de Pav à la brique de jus qu’il lui présente, tel Abraham au Mont Moriah. Swan cligne des yeux, momentanément désarçonné.
« Hmmm… » hésite-t-il, avant de finalement accepter l’offrande du bout des doigts. « Merci. J’vais voir si j’ai pas des dés à coudre pour faire le service. »
Dévoilant ses dents, Swan étire un sourire narquois, très fier de sa blague de merde, mais le laisse aussitôt retomber en s’écartant, l’air sombre et résolu, pour laisser entrer sa baby-sitter.

_________________


HOLD ON WITH ME

I've lost a lot a in this game, another everyday face with no name. I'm not selling misery, so would you stay around with me? I know that you are afraid; the traces of war linger on my face, but I'm not selling misery. Maybe some day I'll feel home again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t130-l-apocalypse-c-est-pas-cool-swan http://nottomorrowyet.forumactif.org/t166-est-ce-qu-on-ne-serait-pas-en-train-de-se-battre-contre-le-destin-swan
Invité
Invité

MessageSujet: Re: salit salut cher voisinou (swavlò)   Mer 21 Sep - 23:39

/ salit salut cher voisinou /
Ca ne te dérange pas vraiment de venir frapper et prendre le risque de réveiller un des colocataires ; de ce que tu sais, aucun ne fait partie du secteur surveillance, alors tout le monde a profité d'une nuit de sommeil plus ou moins reposante.
Souvent moins que plus, mais il faut bien t'y habituer. Le repos est le bienvenu quand il t'empêche de ressasser les nuits d'enfer, quand il voile le visage des inconnus abandonnés au bord du chemin. Tu fais un formidable effort pour te center sur Astoria, pour ne pas penser à la réalité du monde extérieur et ça passe par des choses aussi futiles qu'aller emmerder ton voisin de bon matin. Si tu peux te sentir utile à quelque chose, après tout...

Mais Swan ne semble pas de ton avis. Visiblement à peine sorti du lit, coiffé par son oreiller, Mr Grumpy t'accueille avec toute la patience dont il est capable. "Hier ? non. enfin, si, mais pas longtemps, ça comptait pas.", tu te défends vaillamment, c'est pas la première fois qu'un rescapé réclame son indépendance. Ils finiront par comprendre, comme tu l'as fait avec Cait. et tu clignes des yeux un moment, pas sûr de pourquoi Swan te parle de tricot : un passe-temps comme un autre, soyons clair. Tes neurones se mettent éventuellement en marche et tu esquisses un sourire désolé, c'est clair que c'est pas avec ça que vous allez vous étouffer - quoique -. Ca ne t'empêche pas d'entrer à sa suite, après t'être essuyé les pieds comme ta maman te l'a appris. "Je ne te dérangerai pas trop longtemps, je passe à la quarantaine après. Je m’occupe de James en ce moment" tu expliques sans même être certain que Swan la connaisse. Probablement pas, il faut avoir la foi de retenir les noms des dizaines d’habitants, surtout quand on vient d’arriver. Tu jettes un coup d’œil au salon, copie conforme du tien à la différence des ficus de Bill qui ornent les coins.

"Maintenant que tu as ton affectation, je vais bientôt pouvoir te laisser t'envoler de tes propres ailes. Juste le temps de vérifier que tu t'acclimates bien à Astoria", oh tu sais bien que c'est barbant mais tu peux pas te résoudre à laisser aller n'importe quel rescapé sans le moindre suivi. Et c'est une phase éprouvante, après l'entretien et la quarantaine, mais c'est tout une période d'acclimatation nécessaire aux uns et aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 18/09/2016
MESSAGES : 386
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : charlie hunnam :: sandrider (ava, colos gifs, code sig) + tumblr (gifs)
MULTILINKS : ashley villalobos :: hailey lyndon :: leto callaghan :: rory wyatt
POINTS : 363

STATUT CIVIL : divorcé :: père du petit Max, deux ans et demi
ANCIEN MÉTIER : chercheur (à l'agence pour l'emploi), habitué des petits boulots
PLACE DANS LE CAMP : technicien en maintenance des clôtures
HABITATION : higgins hill, 11 w/ baby max, alf & misia, tom, javi
ARME DE PRÉDILECTION : couteau de chasse, marteau
ÂGE : 33 ans


MessageSujet: Re: salit salut cher voisinou (swavlò)   Jeu 22 Sep - 0:44


« Ça compte pas… » bougonne-t-il pour lui-même, assez bas pour que seul un bourdonnement incongru ne parvienne à Pavlò.
Refermant la porte d’un coup de hanche, Swan n’essaye même pas de cacher son roulement d’yeux désabusé. Appuyé d’une épaule contre le mur, il prend le temps de bâiller, fermant les yeux et se pinçant l’arête du nez pour se débloquer les sinus, quelques peu encombrés par la poussière venue se loger dans les oreillers durant les longs mois qu’ils ont dû passer au placard. Non mais, dans quel monde vit-il maintenant, Swan, pour seulement se faire la remarque que les oreillers sont trop poussiéreux ? Il rouvre un œil, et scrute Pav — c’est quand même en petite partie grâce à lui qu’il les a, ces oreillers — qui affirme qu’il ne le dérangera pas trop longtemps — et fuck, c’est déjà trop tard pour l’affirmer, oreillers ou pas, il fait chier, même si Swan ne peut faire taire la petite voix qui lui suggère timidement que c’est pas sa faute, à Pav, si le grand blond n’est pas du matin.

Finalement, Swan ouvre la marche, se dirigeant vers le coin cuisine. S’arrêtant devant le comptoir, il plisse le nez et pince les lèvres en avisant le placard à provisions grand ouvert, l’œuvre de son coloc, sans aucun doute. Appuyant dessus du bout de l’index, Swan le referme puis, écoutant vaguement d’une oreille distraite Pavlò qui blablate, sort trois verres, et découpe le bec de la brique.
« Hmmhmmm, » répond-il machinalement à Pav, ne se sentant pas la foi de développer.
Méticuleusement, il répartit le contenu de la brique de jus dans les trois verres tout en s’assurant d’en laisser un peu dans le fond. Le résultat est minable, un dosage pour fourmi, mais c’est pourtant déjà plus que tous les jus de pomme qu’il a pu boire au cours de ses péripéties de survivant, c’est-à-dire : peau de balle.

Il s’apprête à saisir un verre lorsqu’un bruit de léger trottinement lui fait tourner la tête, juste à temps pour voir la bouille encore endormie de Max surgir au coin du couloir. Un grand sourire fend alors la bobine jusqu’ici renfrognée de Swan.
« Heyy, buddy. » De l’index, il désigne Pavlò. « Pav est venu dire bonjour, » continue-t-il en partant du postulat que l’intéressé le pardonnera de lui improviser un surnom plus facile à ingérer pour un bambin que Pavlò — Pavlò, Pavlò, c’était pas le nom d’un chien ? « Tu te souviens de Pav, hein ? » Pav le chien ? « Tu dis bonjour ? »
Max, comme à son habitude, garde le silence ; cependant, après quelques secondes à étudier le cas de Pavlò, il étire un petit sourire timide, et, cachant la moitié de son visage derrière son chaton en peluche, agite sa mimine dans un coucou.

_________________


HOLD ON WITH ME

I've lost a lot a in this game, another everyday face with no name. I'm not selling misery, so would you stay around with me? I know that you are afraid; the traces of war linger on my face, but I'm not selling misery. Maybe some day I'll feel home again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t130-l-apocalypse-c-est-pas-cool-swan http://nottomorrowyet.forumactif.org/t166-est-ce-qu-on-ne-serait-pas-en-train-de-se-battre-contre-le-destin-swan
Invité
Invité

MessageSujet: Re: salit salut cher voisinou (swavlò)   Dim 25 Sep - 16:13

/ salit salut cher voisinou /
Symphonie du bougonnement en do majeur, composée et interprétée par vote humble serviteur, Swan Jacobs. La pensée t'arrache un sourire que tu te retiendras d'expliquer à ton interlocuteur le mal luné. Tu ne voudrais pas t'attirer ses foudres, tout de même - c'est pas qu'une de ses baffes te ferait décoller mais presque, faut seulement voir la taille de ses paluches -. Swan émerge, baille, grogne, se pince le nez et grogne de nouveau mais tu sembles soit ne rien voir soit l'ignorer royalement (tu laisses ça au bon jugement des rescapés). L'apocalypse ça t'a quand même fait oublier quelques notions de diplomatie élémentaire, et pourtant t'étais rôdé ; Dasha était pas du matin non plus et elle t'a déjà quelques fois gratifié d'un "mais tu t'arrêtes jamais de parler ?" exaspéré.
Mais tu réalises que ça te fout le cafard d'y penser.

Tu te concentres sur la distribution du jus et observes Swan qui s'attèle à la tâche comme si sa vie en dépendait. Et la vie tient à peu de choses dans un monde apocalyptique, mais tu es prêt à parier que servir le petit-déjeuner n'en fait pas partie.

Et soudain tu pourrais croire que Swan est une femme enceinte aux changements d'humeur imprévisibles, conduit par des hormones en montagnes russes ; mais ce n'est que l'apparition soudaine de la tête blonde qui le suit partout et n'est autre que Max qui fait cet effet. Et à vrai dire tu te retrouves aussi avec un sourire con aux lèvres, sans t'en être rendu compte. Fallait dire aussi que la version miniature de Swan était beaucoup plus approchable que le paternel, quoique planquée derrière un doudou protecteur. "Salut toi ! Dis t'aurais pas un peu grandi depuis la dernière fois ?" tu lâches, faussement impressionné par le demi millimètre qu'a vraiment pris Max. "Bientôt tu seras plus grand que ton père, faut qu'il se méfie." tu préviens en hochant la tête d'un air sérieux.

Impossible d'en vouloir au gamin de ne pas encore sortir de grands discours, même si la pensée est difficile. Il aura plus vite appris à se taire et se cacher qu'à parler et cavaler. "Il a - on a de la chance d'avoir trouvé Astoria", tu commentes autant pour toi que pour Swan, pas du genre à retenir tes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 18/09/2016
MESSAGES : 386
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : charlie hunnam :: sandrider (ava, colos gifs, code sig) + tumblr (gifs)
MULTILINKS : ashley villalobos :: hailey lyndon :: leto callaghan :: rory wyatt
POINTS : 363

STATUT CIVIL : divorcé :: père du petit Max, deux ans et demi
ANCIEN MÉTIER : chercheur (à l'agence pour l'emploi), habitué des petits boulots
PLACE DANS LE CAMP : technicien en maintenance des clôtures
HABITATION : higgins hill, 11 w/ baby max, alf & misia, tom, javi
ARME DE PRÉDILECTION : couteau de chasse, marteau
ÂGE : 33 ans


MessageSujet: Re: salit salut cher voisinou (swavlò)   Jeu 29 Sep - 1:19


Pendant un instant, Max fixe Pavlò, les yeux ronds comme des soucoupes mais néanmoins particulièrement expressifs dans le genre « kesskidi ? ». Et puis soudain, c’est la retraite ; en quelques trottinements, le voilà planqué derrière les jambes de son père, auxquelles il s’accroche, en jetant parfois des coups d’œil curieux vers Pav avant de disparaître de nouveau. Swan, lui, il a l’air un peu con, parce que comme toujours, il lui en faut peu pour le faire passer en mode gagatisage paternel, et mine de rien, la tentative de communication qu’a eue sa baby-sitter pour son p’tit bout, ça lui fait plaisir, au grand blond.
« Il est ok, t’en fais pas, » précise-t-il pour Pavlò. « Il est juste pas du matin… lui non plus. »
Un sourire lui échappe, un sourire qui aurait presque le mérite d’être une tentative de compérage. S’apprêterait-il à neiger ?

La remarque de son chaperon qui suit fait mouche. L’espace d’une ou deux secondes, Swan observe son fils, le regard un peu distant. Enfin, il hoche la tête.
« Oui… On a tous beaucoup de chance. » Il passe un index sous le menton de Max. « Pas vrai, champ ? »
Nouveau petit sourire, tout juste esquissé avant de disparaître, puis Swan attrape les trois verres par le rebord, entre ses doigts, et va les déposer sur la table. Soulevant Max sous les bras, il le dépose sur la chaise en bout de table, puis en tire une autre et, se tournant vers Pavlò, l’invite à s’asseoir d’un signe de la main, avant de s’installer lui-même sur la chaise d’en face.
Un court silence s’installe, le temps pour Swan d’observer le contenu de son verre d’un air bovin, traçant quelques lignes un peu grasses sur la paroi en y laissant glisser distraitement le bout de son index. Finalement, il tourne la tête vers Max.
« Bois ton jus, buddy, » lui suggère-t-il avec une certaine lassitude. « C’est Pav qui offre. C’est gentil, hein ? »
Pas de réaction, Max se contentant de fixer quelque chose par la fenêtre, sans ciller, et se frottant vigoureusement le nez avec l’oreille de son doudou. Dans un soupir, Swan se tourne vers Pavlò.
« So, here we are. » Il pianote une ou deux fois sur la surface de la table. « J’ai trouvé une baby-sitter, elle est… vraiment bien. » Un petit raclement de gorge, et Swan redresse la colonne vertébrale, comme pour se redonner de la présence. « Et le boulot, ça se passe bien aussi. Tout se passe bien. Y’a juste… » Dans une petite hésitation, il fait la moue. « Non, rien. »

_________________


HOLD ON WITH ME

I've lost a lot a in this game, another everyday face with no name. I'm not selling misery, so would you stay around with me? I know that you are afraid; the traces of war linger on my face, but I'm not selling misery. Maybe some day I'll feel home again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t130-l-apocalypse-c-est-pas-cool-swan http://nottomorrowyet.forumactif.org/t166-est-ce-qu-on-ne-serait-pas-en-train-de-se-battre-contre-le-destin-swan
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: salit salut cher voisinou (swavlò)   

Revenir en haut Aller en bas
 
salit salut cher voisinou (swavlò)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut à toutes et tous (les dames d'abord!!!)
» Salut à toutes et tous
» Empêcher un train de partir en marche arrière
» Je cherche pour une amie, un Divan pas cher (vendre ou donner) et aussi, une mini-laveuse portative !
» Cela revient-il finalement plus cher/equivalent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: