( saturn )

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 ( saturn )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: ( saturn )   Jeu 22 Sep - 15:43

saturn
You taught me the courage of stars before you left. How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.
Assis là, au pied de ces larges marches de bois humides et voilé par la brume d'automne, tu sillonnes du regard chaque recoin de la quarantaine. La fraîcheur de l'aube fait frissonner ta peau de porcelaine et ravives tes esprits. Tu te frottes machinalement les yeux et inspires un bon coup comme pour chasser cette fatigue qui cerne avec entêtement ton regard. Le soleil perce le brouillard par quelques endroits et tapisse ton enveloppe de mille et unes lâches lumineuses. Tes prunelles s'égarent un instant sur cette place vide qui profile juste à côté de toi. Il n'est pas là. Mais tu es certain qu'il contemple lui aussi ce nouveau jour.

Les merles assourdissent tes tympans. Tu hésites longuement entre rester ici et attendre le levé de cette brume épaisse ou simplement rentrer te réchauffer. La quarantaine n'a strictement rien à envier à ces longs week-end passés chez tes parents, prisonnier d'innombrables repas de famille et parties de chasse aussi mondains que désespérément ridicules. Tu as la sensation de vivre dans une prison dorée. Tu es surveillé du coin de l’œil, guetté à toute heure de la journée et grondé comme un enfant turbulent. Un ensemble qui t'est bien évidemment insupportable mais que tu acceptes pour rejoindre Aden de l'autre côté. Là où, peut-être, tu gagneras un semblant plus de libertés.
À force d’œillades, une silhouette filiforme vint à profiler face à toi. Tu attends un instant de voir ce qu'elle s'apprête à faire pour ne pas te lever inutilement de cette place qui a tout d'un point stratégique (en effet, tu as vu sur toute la quarantaine). Ladite silhouette qui, en passant, s'avère être cette jeune fille que tu as déjà remarqué à ton arrivée, ne semble pas bouger. Sûrement est-elle, elle aussi, entrain de te fixer pour détailler tes faits et gestes. Décidé, plus ou moins, à faire l'effort de t'intégrer dans cette belle communauté qui, tu en es sûr, vous tuera tous un jour, tu t'avances dans sa direction.
Si tu n'as, semblerait-il, aucun sujet de conversation en tête (tu as toujours du mal avec les premières rencontres), la simple vue du logo de l'université de Portland sur son sweat à capuche t'arrache un large sourire. Un de ceux qui ravivent ta spontanéité d’antan. Salut. L'embarras gagne petit à petit ta personne. Tu as le sentiment d'être le petit nouveau de la classe qui cherche avec un désespoir immense à se faire des amis pour ne pas manger tout seul à la cantine. Tu soupires. Elle doit bien comprendre que tout ça, c'est pas vraiment de ton domaine. Ce sweat est à toi ? Un temps. Non parce que je viens de portland, et j'ai reconnu le logo de l'université. La maladresse agite ton palpitant.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 27/08/2016
MESSAGES : 4561
IDENTITÉ : perséides, mary.
FACECLAIM : sophie turner, killer from a gang (pour l'avatar), astra (pour la signature)
MULTILINKS : jorah. jeff. jeremiah.
POINTS : 4913

STATUT CIVIL : éternelle célibataire, elle était pourtant prête à enfin ouvrir son cœur, avant d’être séparée de celui qu’elle aime. brisée après cette perte, elle a terriblement besoin qu'on l'aide à recoller les morceaux.
ANCIEN MÉTIER : elle étudiait en médecine avant que tout cela commence. elle était aussi serveuse, car sa bourse ne lui permettait pas de payer tous les frais d’enseignement ou encore le coût de la vie.
PLACE DANS LE CAMP : après une semaine dans sa cellule en quarantaine, on lui offre déjà la tâche de veiller sur les autres. ses nombreuses connaissances liées à la médecine lui auront permis de s'assurer un place en temps qu'infirmière. poste bien ingrat, si on l'écoute parler.
ÂGE : elle est jeune, sûrement trop jeune pour tout ça. vingt ans. seulement vingt délicates pétales de fleurs. pourtant cet âge n’est en aucun cas représentatif, vu les horreurs qu’elle a vues et a vécues.


MessageSujet: Re: ( saturn )   Ven 30 Sep - 18:09

saturn
/ wes & james /
Bienvenue à Astoria. Ou plutôt dire en prison. Du moins, c’est ainsi que tu le percevais. Dès ton arrivé, on t’avait mis à distance du reste de la population. Belle façon de souhaiter la bienvenue. Pourtant, tu avais bien compris quels étaient les motivations de la population. Elle avait peur. Bien qu’à l’intérieur, tout était sécuritaire, à chaque fois qu’ils ouvraient les portes à quelqu’un, ils les ouvraient à un danger potentiel. Peut-être avaient-ils déjà eu des problèmes dans un passé pas trop lointain. Tu n’en savais rien. Tu t’en fichais bien. Et le monde extérieur était une prison de toute manière. Ce n’était pas vraiment différent ici. Ici, comme ailleurs. Sauf qu’ici, il y avait un peu moins de danger. Le seul problème quant à leur approche, c’était selon toi ce faux rêve. La sécurité n’existait plus. Alors pourquoi c’était ce qu’il tentait de te vendre, comment il tentait de vendre à tous les autres ? C’est ce que tu te demandais toi. Ou était passé l’honnêteté qui avait été à ce jour si importante ? N’existait-elle plus ? Tu n’en savais rien. Tu ne savais plus rien.
Distraite, cela ne t’avait cependant pas empêché de te rendre à cette prison qui avait été la tienne pendant toute une semaine. Car, bien que tu n’y vivais à présent plus, il n’en restait pas moins qu’il te restait encore quelques petites choses à régler avant d’être complétement indépendante. Pourtant, tu y croyais. Tu croyais que ça arriverait bientôt. Submergée par toutes ces pensées, tu ne remarquas pas que tu fixais intensément un jeune homme, un peu plus vieux que toi qui te regardais en retour. Un peu dérangée par la situation, tu détournas le regard et portas ton attention sur un objet futile qui n’était pas bien loin de toi. Avant de réaliser qu’il s’adressais à toi. Tu te retournes alors, pour lui faire face et lui offres un petit sourire. Mais alors que tu vas pour répondre, tu te vois coupé par une question. Sourcil arqué, tu te demandes bien quel est le rapport avec ton sweat. Tu le regardes quelques instants avant de voir le logo de ton ancienne université. C’est alors qu’il reprend la parole après un petit silence que tu comprends où il voulait en venir. « Euh, oui, j’imagine qu’il est à moi. Enfin, sauf si on me le confisque aussi. » Une pause. « J’habitais aussi à Portland, enfin depuis le début de mes études. » Tu ne savais pas trop où cette conversation mènerait, pourtant ça te faisait du bien d’avoir un semblant de conversation normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( saturn )   Dim 9 Oct - 15:03

saturn
You taught me the courage of stars before you left. How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.
Cette normalité, c'est ce que tout le monde cherche à retrouver. Faire des rencontres, apprendre à se connaître, échanger des rires gênés et des regards étonnés, jouer de spontanéité en spontanéité et se créer des souvenirs qui deviendront d'intarissables anecdotes déballées au détour d'un repas. Cette normalité, c'est ce que tout le monde tente de ré-apprivoiser. La méfiance est mise de côté. Le doute est écarté. On essaye. On se met en danger. On baisse ses armes, pour une simple politesse. Pour une simple attention. Comme si rien de tout ça ne nous a un jour semblé naturel.
En somme, on ne sait plus ce qui est bien ou mal. On ne sait plus ce qui est à faire et ce qui ne l'est pas. On ne sait plus ce qui est dangereux ou nous. On a oublié nos codes, nos principes. Mais recommence à en créer. Petit à petit. Et ensemble.

Tu glisses tes mains dans tes poches machinalement, esquissant un sourire ô combien compréhensif lorsque sa voix glisse quelques premiers mots. Ils lui ont donc pris ses affaires à elle-aussi. Ses vêtements, ses armes, ses vivres, peut-être. Toi ils t'ont pris tout ce qui te redonnait un semblant de confiance. Ton Glock 17 et ton AR-15 à lunette volés dans une voiture de police à Portland. Ton pied de biche, ta machette en acier. Tes jumelles, ton kit de premier secours. Ton calepin, ton couteau suisse. Il ne te reste que ta gourde, ton sac de couchage, les vêtements que tu portes et le médaillon de baptême de Aden que tu gardes autour du cou. Tu n'as pas le droit de voir ton groupe ni même de leur parler. Tu es coincé ici. Comme elle. À attendre bêtement qu'on décide ce qu'on fera de vous.
Portland. Ce mot attise ton attention happée de songes. Tu hoches légèrement la tête, déglutissant un instant avant de reprendre la parole et ainsi rebondir sur ses dires. Tu étudiais quel domaine ? Lâches-tu en arquant légèrement un sourcil. Curieux de connaître son bâtiment d'affectation et par conséquent ses professeurs.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 27/08/2016
MESSAGES : 4561
IDENTITÉ : perséides, mary.
FACECLAIM : sophie turner, killer from a gang (pour l'avatar), astra (pour la signature)
MULTILINKS : jorah. jeff. jeremiah.
POINTS : 4913

STATUT CIVIL : éternelle célibataire, elle était pourtant prête à enfin ouvrir son cœur, avant d’être séparée de celui qu’elle aime. brisée après cette perte, elle a terriblement besoin qu'on l'aide à recoller les morceaux.
ANCIEN MÉTIER : elle étudiait en médecine avant que tout cela commence. elle était aussi serveuse, car sa bourse ne lui permettait pas de payer tous les frais d’enseignement ou encore le coût de la vie.
PLACE DANS LE CAMP : après une semaine dans sa cellule en quarantaine, on lui offre déjà la tâche de veiller sur les autres. ses nombreuses connaissances liées à la médecine lui auront permis de s'assurer un place en temps qu'infirmière. poste bien ingrat, si on l'écoute parler.
ÂGE : elle est jeune, sûrement trop jeune pour tout ça. vingt ans. seulement vingt délicates pétales de fleurs. pourtant cet âge n’est en aucun cas représentatif, vu les horreurs qu’elle a vues et a vécues.


MessageSujet: Re: ( saturn )   Jeu 13 Oct - 3:37

saturn
/ wes & james /
Tu prends une grande respiration. Non, faire la conversation avait été longtemps quelque chose que tu fuyais comme la peste. Peut-être parce que tu étais blessée au fond. Et que les mots te faisaient hésiter. Ceux des autres du moins. Alors tu t’enfermais dans tes pensées les plus profondes. C’était plus simple de cette manière. Du moins pendant un moment. Jusqu’à ce que tu fuies ton grand-père pour t’ouvrir au monde. À partir de ce moment-là, ta vie changea radicalement. Tu commenças à t’affirmer, à dire ce que tu pensais. Même à te lier d’amitié, avec quelques rares personnes sur qui tu pouvais compter. La confiance n’était pas acquise avec toi, bien au contraire. Elle se méritait, avec le temps, et de la patience. Mais elle restait tout de même accessible. Et encore aujourd’hui c’était ainsi. Malgré que les temps ont changé. Et que tu t’étais un peu repliée sur toi-même avec la solitude et le danger qui te guettais tous les jours. Mais au fond de toi, tu n’avais pas perdu cette joie de vivre, cette flamme intérieure qui avait ce don de te consommer l’âme. Alors oui, tu restais encore ouverte aux autres. Même si ce n’était plus aussi naturel que ça avait pu l’être, quelques années plus tôt.
La question du jeune homme te surpris un peu. Car au final, tu ne vivais pas dans le passé comme dans ta jeunesse. Ni même dans le future, comme il y a quelques années à peine. Non, maintenant tu vivais dans le moment présent. C’était celui-ci qui importait réellement. « Et bien… J’étais en médecine. » Bien sûr que tu l’étais. Bien que tu aurais pu faire ce qui te plaisait. Première de classe, tu étais entrée à l’université très jeune grâce à tes talents certain comme étudiante. « Mais pour te dire franchement, je n’y pense pas vraiment. Enfin pas très souvent. » Oh que non. Tu avais bien d’autres préoccupations en tête pour t’en soucier. « Je pense qu’il faut se concentrer sur le présent, si on veut un avenir. Et que le passé n’ait pas été vain. » Elle prit une grande respiration. « Enfin, tu dois comprendre ce que je veux dire, si tu es en quarantaine. Le monde dehors n’est que chaos. Et ce n’est pas en pensant au passé ou à l’avenir qu’on survie. Non. » Peut-être que ce n’était pas clair, en fait. Tu n’en savais trop rien. Alors tu changeas tout bonnement de sujet. « Dit, au fait. Tu t’appelles comment ? » La conversation n’était peut-être pas des plus fluides, mais au moins tu allais à l’essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( saturn )   Ven 28 Oct - 22:06

saturn
You taught me the courage of stars before you left. How light carries on endlessly, even after death. With shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist.
Tu restes figé là, face à elle et ses prunelles qui t'interrogent un long moment. Tu pinces tes lèvres, levant tes pupilles au ciel d'un air songeur. Médecine. Tes pensées se raccrochent brièvement à tes souvenirs, le temps de quelques images, quelques voix, quelques sensations. Mais ses mots te rappellent à l'ordre, ta raccrochent à la réalité. Tu fronces légèrement les sourcils, attentif à ses paroles, et les sentiments, l'opinion qu'elles expriment. Une opinion pour laquelle tu n'es d'ailleurs pas totalement en accord. Mais que tu te gardes pour le moment de désapprouver, haussant simplement tes épaules, faussant l'indécision.
Wes. Et toi ? Lâches-tu tout en délivrant tes mains des poches de ton bomber marqué par l'usure, et croisant tes bras. Tu prends également le temps de t'adosser à la rambarde en fer forgé de l'escalier, quittant ses iris pour mieux figer ton regard dans le flou de la brume et ré-amorcer un semblant de discussion. Qu'est-ce qui te fait croire que tu seras mieux ici que dehors ? Tu parcours du regard cette cage dorée, soulevant chaque détail avec une minutie toute particulière, comme pour te défaire de cet aparté. Après tout dehors tu es libre de faire ce dont tu as envie. Tu repenses à ce long chemin parcouru depuis le sud de l'état jusqu'aux frontières de Portland. Tu repenses à ce sentiment absolu de liberté alors que vous rouliez sur les routes désertes. Tu repenses à ce sentiment de toute puissance lorsque des vies se sont éteintes entre tes mains. Tu repenses à cette frénésie qui serpente le long de ton échine dès lors que tu fracasses le crâne de plusieurs dizaines de revenants. Et honnêtement j'ai du mal à croire qu'on sera plus en sécurité ici que lâchés en pleine nature.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 27/08/2016
MESSAGES : 4561
IDENTITÉ : perséides, mary.
FACECLAIM : sophie turner, killer from a gang (pour l'avatar), astra (pour la signature)
MULTILINKS : jorah. jeff. jeremiah.
POINTS : 4913

STATUT CIVIL : éternelle célibataire, elle était pourtant prête à enfin ouvrir son cœur, avant d’être séparée de celui qu’elle aime. brisée après cette perte, elle a terriblement besoin qu'on l'aide à recoller les morceaux.
ANCIEN MÉTIER : elle étudiait en médecine avant que tout cela commence. elle était aussi serveuse, car sa bourse ne lui permettait pas de payer tous les frais d’enseignement ou encore le coût de la vie.
PLACE DANS LE CAMP : après une semaine dans sa cellule en quarantaine, on lui offre déjà la tâche de veiller sur les autres. ses nombreuses connaissances liées à la médecine lui auront permis de s'assurer un place en temps qu'infirmière. poste bien ingrat, si on l'écoute parler.
ÂGE : elle est jeune, sûrement trop jeune pour tout ça. vingt ans. seulement vingt délicates pétales de fleurs. pourtant cet âge n’est en aucun cas représentatif, vu les horreurs qu’elle a vues et a vécues.


MessageSujet: Re: ( saturn )   Mar 1 Nov - 16:12

saturn
/ wes & james /
Wes, Wes, Wes. Ce nom frappe ton imaginaire. Tu avais un ami, il y a de cela une vie, qui s’appelait comme ceci. Pourtant, aujourd’hui, tu avais du mal à te faire une image précise de lui. Peut-être bien parce que tu ne l’avais pas vu depuis une bonne dizaine d’année, où simplement parce qu’aujourd’hui ça n’avait plus aucune importance. Ce type, dont tu te souvenais à peine devait être mort depuis bien longtemps déjà. Et s’il ne l’était pas, c’était par pur miracle. Mais à vrai dire, tu n’y croyais pas trop. « Je suis James. » Tu avais bien vite rapporter ton attention sur le jeune homme, plutôt que de te torturer avec un passé que tu ne pouvais pas changer. Pourtant bien vite, tu fus touché par ses paroles, que tu ne partageais point à vrai dire. Enfin, un peu aussi, en quelque sorte, mais pas du tout dans le même ordre d’idées que le jeune homme qui te faisait face. Il te semblait avoir perdu tout espoir qu’un jour, les choses s’arrangent. Et il semblait beaucoup plus pessimiste à l’idée du camp Astoria que toi, en vérité. « C’est qui me fait croire qu’on sera mieux ici que dehors ? C’est simple. Le camp, c’est une communauté. Et franchement, par le passé, j’ai pu voir que ce n’est que ça qui fonctionne. La solitude n’est qu’une option qui mène à la mort. La communauté mène à la vie. » Tu n’avais pas pesé le poids de tes mots. Tu les avais crachés tel un venin sur ce pauvre type que tu ne connaissais qu’à peine. Pourtant, tu t’étais surprise en un sens d’ainsi protéger les intérêts du camp. Car pour le moment, ton expérience avait été teinté de gris, ce qui te laissait encore un peu perplexe quant à la place que tu te trouverais dans cette communauté. « Enfin, je suis d’accord avec toi. Dehors, on a plus de liberté, c’est certain. Mais franchement, entre la liberté et la vie. Je choisis la vie. »

_________________
we ain't ashes

≈ the past is just a bucket full of ashes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ( saturn )   

Revenir en haut Aller en bas
 
( saturn )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes notif precedées du pseudo d'un membre
» Bonjour a tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: