we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot) - Page 2

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)   Mar 15 Nov - 22:14

we can haunt each other's dreams
/ ren & dylan /

Say it louder, say it louder, Who's gonna love you like me ? Say it louder, say it louder, Who's gonna touch you like me ?  said you wanna be good but you couldn't keep your composure, said you wanna be good but you're begging me to come over. — shameless

La seule chose qui reste à faire dans ce monde gouverné par la mort, c'est de s'aimer. Tendrement, mais aussi avec cette passion dévorante qu'elle éprouve pour Ren. Y'a ren qui fait du sens dehors. Mais ici, dans cette maison, dans leur petite chambre rien qu'à eux, la vie prend tout son sens. De sentir les mains fermes du jeune homme contre ses hanche, puis ses baisers contre son corps, c'est l'extase dans un monde ravagé par le deuil. Ses étreintes sont un échappatoire. Pour lui, et pour elle. Elle veut l'aimer comme si c'était la dernière fois. Elle veut l'embrasser et, elle le veut tout entier comme si dans la journée, tout pouvait arriver. Quand ils n'étaient que deux adolescents, elle lui avait clairement fait comprendre qu'il n'avait pas le droit de jouer avec son coeur. Ni de jouer avec sa tête, sans qu'elle ne réplique avec fougue. Elle n'avait pas été de ses filles qui se laissaient gagner par ses beaux yeux et ses sourires charmeurs. Elle avait résisté, encore et encore...

Mais à les voir se donner l'un à l'autre à présent, c'est à se demander si ce passé a vraiment existé. Jamais elle n'aurait pu imaginer aimer le jeune homme autant. Mais encore... elle n'aurait pas imaginé le monde perdu aux mains de rôdeurs, donc le destin, il a un étrange sens de l'humour. Maintenant, Ren le coureur de jupons est juste à elle et la belle ne pourrait en être plus fière. Fière de voir sa réaction à ses lèvres qu'elle fait glisser au centre de tous les plaisirs. Elle le tient prisonnier, ce qui lui tire le voile d'un sourire sur ses lèvres. Elle continue encore un moment, encouragée par ses doigts pressant doucement ses cheveux noirs. Finalement, elle remonte doucement à la hauteur de son fiancé, pour un court moment car déjà, elle retrouve sa place au fond des draps. Elle sait déjà qu'il va lui rendre l'appareil mais elle ne s'attend pas à ce qu'il la torture de la sorte alors qu'il prend tout son temps pour parcourir son corps tatoué maintenant complètement nu. Dylan, elle aime tout de Ren. Ses traits parfaits, son corps athlétique. Son fiancé, c'est le plus beau des hommes à ses yeux. Le seul qu'elle remarque en réalité. Elle n'a jamais ressenti autant de désir pour personne d'autre et maintenant qu'il s'amuse à la faire languir, c'est encore pire. Elle fait de son mieux pour garder son calme mais plus il descend vers ses cuisses, plus elle sent son coeur s'accélérer. Quand finalement il se met à lui rendre la monnaie de sa pièce, la belle sent une décharge électrique envahir son coeur entier. Cette fois, la chaleur de la pièce est étouffante mais jamais elle ne s'est sentie autant planer.

Elle se cambre, incapable de refouler les gémissements qui s'échappent de ses lèvres entrouvertes plus longtemps. Quand ça vient à Ren, elle ne pense plus clairement, et pas besoin de ses baisers entre ses cuisses pour cela. Présentement, elle n'arrive plus à penser à rien et le monde dehors n'existe véritablement plus. Astoria peut tomber en ruines, elle ne vit plus que pour le plaisir insoutenable qui brûle au creux de ses reins. Pour éviter de perdre pied avec la réalité davantage, elle glisse les doigts sur les épaules de Ren et les enfonce doucement contre sa peau. Lui faire comprendre à quel point il sait faire naître le plus délicieux des sentiments en elle. Sa respiration se fait plus erratique, plus difficile et à l'occasion, son souffle se coupe au rythme de sa langue aventureuse alors qu'elle soupire aussi à l'occasion son prénom doucement. Ren... Le seul qui arrive à la faire sentir aussi bien. Aussi aimée. Aussi désirée. C'est fou comment il sait exactement quoi faire pour lui faire perdre le nord. Le désir de la belle se fait de plus en plus insistant et difficile à cacher. Son corps tout entier tremble sous les attentions du jeune homme. Ses mains toujours accrochées à ses épaules en demandent plus, tellement plus. Dans un appel silencieux, Dylan s'avoue vaincue et se montre hâtive de le sentir en elle. Il a gagné cette bataille, mais elle compte bien gagner la guerre de leurs ébats passionnels. Éventuellement... car présentement, elle est complètement à sa merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)   Mer 16 Nov - 19:19




we can haunt each other's dreams.
ren & dylan ☽ In these four walls my thoughts seem to wonder to some distant century where everyone we know is six feet under. When all of our friends are dead and just a memory, and we're side by side, it's always been just you and me for all to see.


Quand ils ne sont que tout les deux c'est un nouveau monde qui se dresse dans les yeux de Ren. Plus de démons, plus de cauchemars ne viennent embrumer l'esprit de l'homme lorsqu'il pose ses mains sur le corps de sa fiancée. En fait il n'y a plus rien qui compte si ce n'est les sensations qui l'accablent quand elle lui souris. C'est ce qu'ils devaient faire pour combattre le monde, s'aimer partout, tout le temps. Dans les rues les gens marchent sur des cendres, certains perdent des êtres chers, d'autres décident que la vie n'en vaut plus la peine. Pour contrer tout ce désespoir eux n'ont pas trouvés d'autres solutions que de vivre pleinement, rester entiers malgré l'effondrement. Ren se dit qu'il doit bien ça à Dylan, après tout les périples qu'ils ont connu durant leur voyage jusqu'ici. Il se doit de l'aimer, de lui montrer, parce qu'elle est toujours celle qui le tire des mauvais trépas. L'ancien avocat donnerai bien plus que sa vie pour les yeux de sa belle. Elle est tout ce qu'il attendais, tout ce qu'il espérait. Dylan lui avait redonné goût à la vie, elle l'avait réveillé. Les fiancés s'échappent de cette vie qui ne leur laisse par le choix, c'est le meilleur moyen de rester en vie. C'est comme un doigt d'honneur dressé bien haut contre le monde qui se détruit.

Astoria leur offre une paix qu'ils n'espéraient plus, et les moments que Ren passait en compagnie de sa fiancée étaient les seuls qu'il attendait tout au long de sa journée. Quand elle se joue de lui entre ses hanches Ren ne peut qu'abdiquer. Libre, le poids qu'il s'efforce à porter sur ses épaules chaque jours s'envole, à mesure que sa belle le possède. L'homme ne peut retenir les hoquets de plaisir, les tremblements dans ses mains et le désir qui à maintenant pris totalement possession de lui. Feu ardant dans sa poitrine, tout ses sens à l'affût. Ren presse ses doigts dans le chevelure corbeau de la jeune femme, lui fait savoir que ses attentions sont en train de le faire vibrer. Il ferme les yeux, s'imprègne de chaque mouvement de sa fiancée. C'est insensé comme il peut l'aimer. Quand Dylan remonte vers lui il s'empare de son visage pour y déposer fougueusement les lèvres, sur les siennes, dans son cou qui se tends quand elle s'approche. Les mains de l'homme viennent caresser le dos offert de la brune, descendent jusqu'à sa taille pour mourir sur ses fesses qu'il presse sans aucune retenues. Il est animal, habité par l'envie de dévorer le corps de la jeune femme, un corps qui n'appartient qu'à lui. Bien vite il reprend le dessus, fait languir sa belle quand il dépose sa langue sur son ventre tendu par le désir. Patiemment, il joue avec les nerfs de Dylan, traçant du bout de sa bavarde les lignes de ses courbes. Il pourrait rester des années le regard posé sur le corps de sa fiancée sans être lassé. L'homme, dont le membre est maintenant au zénith, fait disparaître ses lèvres contre les cuisses de la jeune femme, impatient de lui prodiguer à son tour le plaisir qu'elle lui a offert plus tôt. Ses lèvres se font tantôt douces tantôt sauvages, embrassant avec passion l'intimité de la belle. Et quand elle se cambre Ren perd le nord.

La main droite de l'homme remonte doucement contre le ventre de Dylan, il encercle son sein de ses doigts et les presse doucement. Le souffle difficile de la brune l'encourage, le pousse à lui donner encore plus de plaisir, tout comme ses doigts qui viennent s'enfoncer lentement dans les larges épaules de l'homme. Un râle s'extirpe d'entre ses lèvres alors qu'elle susurre son prénom. Ça le mets en transe, son corps se tend et le désir s'accentue. Il veut la faire sienne, maintenant, et l'appel silencieux qui lui offre Dylan lui soutire un sourire carnassier. Ren se redresse, abandonnant l'objet de son plaisir pour remonter lentement vers sa belle. Il prend de nouveau possession des lèvres de la brune, s'en empare comme d'une denrée rare  qu'il déguste pleinement tandis que de ses mains il relève les jambes de Dylan pour qu'elles s'accrochent autours de sa taille. D'un mouvement délicat, mais empli d'une passion intense, il possède la jeune femme. Étouffant un râle dans le cou de Dylan, Ren - le corps brûlant - accentue ses mouvements pour ne faire plus qu'un avec la femme de sa vie. L'homme dépose son front contre celui de sa fiancée, le dent serrés, le regard fou, avant d'accélérer sa course. Le souffle court, les gémissements de l'homme s'en finissent plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)   Ven 18 Nov - 4:26

we can haunt each other's dreams
/ ren & dylan /

Say it louder, say it louder, Who's gonna love you like me ? Say it louder, say it louder, Who's gonna touch you like me ?  said you wanna be good but you couldn't keep your composure, said you wanna be good but you're begging me to come over. — shameless

Il est cruel, mais elle adore cela. L'attente en vaut d'ailleurs la peine car elle ne peut retenir tout l'envie qu'il fait naître au creux de ses reins par la danse de sa langue contre son intimité. Les sensations sont tellement intenses que rapidement, elle n'en peut plus et se doit d'en avoir plus. Elle doit l'avoir lui, tout entier. Leurs âmes sont si liées qu'elle n'a même pas besoin de dire ou faire quoi que ce soit. Ren, il sait lire en elle comme dans un livre ouvert, deviner chacune de ses envies. Son sourire carnassier ne lui échappe pas avant qu'il ne revient s'installer à sa hauteur pour l'embrasser. Un sourire auquel elle répond par un regard intense, traduisant très bien toute la passion qui habite la belle. De nouveau, leurs lèvres se rencontrent dans une danse grandiose qui fait un peu plus perdre pied à la jeune femme. Tout ce que Ren fait arrive à l'envoyer au ciel. Grâce à lui, elle arrive à oublier l'enfer sur terre dans lequel ils vivent depuis plus d'un an et demi. Occupée à tracer les contours de ses muscles par de fiévreuses caresses, Dylan n'arrive plus à penser à autre chose qu'à lui. À quel point elle l'aime. À quel point il l'attire. Car quand il est avec elle, son coeur bat si fort que jamais elle ne s'est sentie plus vivante. Il n'y a pas moyen de lui enlever tout le bonheur qu'elle ressent aux côtés de son fiancé.

Il est tout simplement son âme soeur, l'homme de sa vie et elle se laisse consumer par les flammes de la passion sans aucune hésitation. Alors ses doigts dansent sans retenue contre le torse du jeune homme alors qu'il l'invite à enrouler les jambes autour de ses hanches. Quand leurs corps se fusionnent, la belle sent son souffle se couper par l'extase de cette sensation tant désirée. Ils ne forment plus qu'un à présent et Dylan peinent à contenir tout le désir qui la dévore. Dès qu'il se met à danser entre ses cuisses, elle ne peut retenir les gémissements qui s'échappent de ses lèvres. Plus la cadence est rapide, plus ses râles sont bruyants, et en harmonie avec ceux du jeune homme. Elle plaque une de ses mains derrière sa nuque avec détermination alors que l'autre s'enfonce passionnément contre la peau de son dos musclé. Chaque fois qu'elle se perd dans les bras de son fiancé, elle n'arrive pas à croire à quel point elle est chanceuse. Elle réalise aussi qu'à chaque fois, elle a l'impression de le redécouvrir entièrement. Ça fait des années qu'il partage sa vie mais elle arrive à en tomber amoureuse plus encore à chaque instant. Lors d'un moment aussi brûlant que celui qui les unit maintenant, la belle se dit qu'il n'y a pas moyen que Ren soit plus parfait. Pourtant, le lendemain, elle risque de se réveiller et de se dire exactement la même chose en le voyant dormir à ses côtés. Tout ce qu'il fait le rend plus parfait encore à ses yeux à chaque fois.

Présentement, elle s'accroche à lui comme si sa vie en dépendait, accro au plaisir qu'elle sent au creux de ses reins. Sa poitrine frôle son torse alors qu'elle vient gémir au creux de son oreille. Elle veut lui faire savoir à quel point c'est bon, à quel point elle perd la tête rien que pour lui. Ses mouvements puissants font encore plus monter la chaleur dans la pièce. Après un moment, Dylan finit par reprendre le dessus. Ils basculent et c'est maintenant Ren qui se retrouve le dos au creux des draps alors que la belle se redresse pour le surplomber de toute sa hauteur... alors que d'habitude c'est lui qui est plus grand. Elle planque les mains sur ses muscles, les caressent et plante son regard fiévreux dans le sien. Pendant quelques secondes, le temps semblent s'arrêter avant que la jeune femme se mettent à danser contre les reins du jeune homme. Un va-et-vient plus lent mais plus profond et intense que tous les autres. C'est à son tour d'afficher un sourire carnassier, déterminée à l'enflammer jusqu'à l'extrême.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)   Lun 21 Nov - 19:41




we can haunt each other's dreams.
ren & dylan ☽ In these four walls my thoughts seem to wonder to some distant century where everyone we know is six feet under. When all of our friends are dead and just a memory, and we're side by side, it's always been just you and me for all to see.


Pour Ren il n'y a pas de meilleur moyen de se sentir vivant que quand ses mains frôlent dangereusement le corps de sa fiancée. C'est la vie qu'il aime, qu'il a toujours aimé, et c'est celle qu'il ne voudrait quitter pour rien au monde. Alors l'homme se montre patient quand ses baisers fiévreux s'estompent, quand son regard se fait plus sauvage et que le désir brûle encore plus intensément au creux de ses reins. L'homme reprend sauvagement possession des lèvres de Dylan, l'un des nombreux objets de son désir depuis qu'il est entré dans la vie de la belle. C'est si intense que l'on pourrait facilement croire que les fiancées ne se sont pas vus depuis longtemps. Ren s'agrippe aux hanches de la brune, appuyant fort contre ses dernières, tandis que le regard de sa fiancée le dévore. L'homme se livre à elle dans un mouvement lent, cruel, qui fait dresser sur ses lèvres un sourire félin qu'il dissimule dans le cou de la belle, mordant la chaire qui s'offre à lui, laissant une marque pour qu'aucun autre homme ne s'approche d'elle. Dylan caresse le corps de l'ancien avocat qui ne peut s'empêcher de gémir fortement entre ses dents. Il ferme les yeux, accélère un peu le mouvement de son bassin et viens même piéger la main de la jeune femme dans la sienne.

C'est une parfaite harmonie qui compose maintenant le corps de deux amants. Ren se délivre, se libère et les râles plaisant de Dylan le font entrer en transe. Il n'y a plus de rôdeurs aux portes, plus de missions à effectuer pour le camp. Plongé dans le cou de sa belle, les lèvres irrités par les baisers qu'il dépose, Ren se soucis peu de la fin du monde. Les jambes de la brune sont entourées sur sa taille, dans le creux de ses reins qui exécutent une danse parfaite. Dylan place une de ses mains dans le cou de l'homme, lui soutirant un énième souffle de plaisir qui s'accentue quand il sens les ongles de la jeune femme dans la peau de son dos. Ren, toujours plus sauvage, se retrouve pris au pièce d'une situation dont il ne veut pas s'échapper. Un sourire transis de passion s'installe sur son visage tandis qu'il dépose son front contre celui de sa fiancée. De sa main droite il soulève l'une des jambes sveltes accrochée autour de sa taille, accentuant ses mouvements de vas et viens pour le plaisir de sa belle. Il pourrait décimer toute la population restante pour la sauver, pour toujours l'avoir à ses côtés. Le corps de Ren est transpirant, brûlant, et pourtant il ne ralentis par le rythme, se fait plus cruel en alternant des mouvements lents et d'autres plus brutaux qui lui arrachent toujours les mêmes gémissement de plaisir qu'il fait parfois mourir sur la peau de Dylan. Il viens mordre son cou, le haut de ses épaules, laissant même sa main se serrer contre l'épiderme brûlant de sa fiancée. C'est un moment qui n'appartient qu'à eux, et la sensation de vie s'intensifie au fil et à mesure de leurs mouvements affamés. Ren viens même glisser l'un de ses doigts contre les lèvres de Dylan, le regard plus fou, plus désireux. Il en mordilles ensuite la chaire rose avant de faire de nouveau danser sa langue contre celle de la brune.

Le souffle de l'ancien avocat se fait plus court, plus intense, et la main de sa belle dans son dos et contre sa nuque le plonge toujours dans la même extase qui ne cesse de monter en lui. Quand les lèvres de Dylan viennent effleurer son oreille dans un gémissement aigu, l'homme ne peut s'empêcher de lui répondre en accélérant ses mouvements, venant balayer de son souffle difficile la peau de la jeune femme. Ren se laisse surprendre, son dos retombe de nouveau dans les draps chiffonnés, marqués de leur désir. Il se laisse faire, s'abandonne à l'appétit de sa fiancée à laquelle il accorde un sourire joueur. Il ça aussi, quand elle prends le dessus, quand elle se joue de lui. Les mains de Dylan contre son torse fiévreux lui font basculer la tête en arrière dans un râle rauque qui résonner dans la chambre obscure. Ren se relève, seulement quelques secondes pour venir tracer de sa bouche ardente un chemin de baiser qu'il fait mourir sur la poitrine de la brune. Puis il s'allonge de nouveau, l'attente que Dylan lui fait subir le dévore. Alors quand elle reprend ses mouvements lents et mesurés Ren enfonce ses doigts dans la chaire de ses hanches. Il trouve, de nouveau, les lèvres de sa belle qu'il capturent avec ardeur, la forçant à se baisser vers lui alors qu'il plonge l'une de ses mains dans sa chevelure. Impatiemment il répond aux mouvements de Dylan, mouvant son bassin de vas et viens tendres. Dans le regard de l'homme le désir à atteints son paroxysme, laissant la belle se relever il profite de nouveau des courbes de son corps qu'il dévore avant de se redresser, reposant son front contre l'épaule de sa fiancée. Son regard se perds et il lui fait comprendre que sa soif sera bientôt dissipée dans un moment d'extase.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)   Dim 8 Jan - 17:05

we can haunt each other's dreams
/ ren & dylan /

Say it louder, say it louder, Who's gonna love you like me ? Say it louder, say it louder, Who's gonna touch you like me ?  said you wanna be good but you couldn't keep your composure, said you wanna be good but you're begging me to come over. — shameless

Jamais elle n'aurait cru être assez chanceuse de trouver son âme soeur. Encore moins avoir pu le garder après la fin du monde. Alors, elle savoure chacun de ses tremblements, elle se délecte de chaque morsure sur sa peau blanche et chacun des soupirs du jeune homme. Elle imprègne la chaleur de sa peau, se fait un devoir de marquer au fer rouge ses caresses qui parcourent tout son corps. Elle est fébrile, elle est tremblante... elle est follement amoureuse. Elle ne se voit pas vivre sans lui. Sans ses baisers, sans ses bras réconfortants, ni sans ses sourires qu'elle arrive encore à lui arracher malgré l'état du monde. Ren et ses paroles rassurantes... non décidément, elle serait perdue sans lui. Elle n'est pas une de ses filles qui a besoin d'un homme pour être heureuse mais avec Ren c'est une autre histoire. C'est encore plus évident maintenant alors qu'elle est enlacée sous son corps athlétique, ne faisant qu'un avec lui. Les mouvements de ses hanches entre ses cuisses qui bougent d'un rythme lent à une vitesse plus explosive.

Un mélange délicieux qui lui embrouille l'esprit à un tel point qu'elle oublie de respirer à certains moments. Le corps parfait du jeune homme qui est complètement à sa merci sous elle lui fait perdre la tête. Les muscles de Ren qui se crispent, sa peau brûlante et son regard rempli de désir suffit pour l'encourager à accélérer le rythme. Rapidement, elle s'étend sur lui, planquant ainsi sa poitrine contre les formes de ses pectoraux. Le contact de sa peau nue contre la sienne, doublé par les mouvements de plus en plus profonds en elle lui procure un plaisir qu'aucun autre homme ne saura jamais lui offrir. Elle se met bien vite à gémir plus fort, bien plus fort à mesure que leurs corps s'entrechoquent. Ce qu'il est beau... ce qu'elle peut le désirer. Ce qu'il la rend folle à soupirer de désir juste là, tout contre elle. À chaque nouvelle seconde, chaque nouveau va et vient, Dylan s'approche de plus en plus de l'extase ultime et elle peut sentir que c'est aussi le cas pour son fiancé. Si elle ne fait pas quelque chose tout de suite, elle risque de se mettre à crier alors instinctivement, elle se met à embrasser langoureusement Ren comme si sa vie en dépendait.

Son coeur bat si fort dans sa poitrine qu'elle a peur de le voir exploser. Mais cette peur est la plus délicieuse de toute et elle ne s'est rarement sentie aussi vivante. Elle sent qu'elle ne tardera pas à succomber au plaisir suprême du moment que son âme soeur fait de même. Le voir si près du précipice fait monter encore plus la chaleur en elle. Entre quelques baisers, elle ne peut retenir les gémissements qui s'échappent de sa gorge. Elle n'en peut plus, Ren la rend folle. Il lui fait oublier toute l'horreur qui peut y avoir dehors, que ce soit quand elle se perd ainsi dans ses étreintes passionnelles ou simplement quand il lui dit qu'il l'aime. Et en ce moment, elle est folle de lui. Elle savoure chaque parcelle de son corps, chaque danse de leurs hanches et peine à respirer. Rapidement, l'extase l'enveloppe dans un moment de pure plaisir sentant que le jeune homme en fait de même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)   Mer 18 Jan - 19:14




we can haunt each other's dreams.
ren & dylan ☽ In these four walls my thoughts seem to wonder to some distant century where everyone we know is six feet under. When all of our friends are dead and just a memory, and we're side by side, it's always been just you and me for all to see.


Âme ensevelie sous les draps, le corps qui suffoque, qui s'accroche à la belle de peur de la voir se dérober sous ses doigts. Il est comblé sous les caresses de sa fiancée qui s'en finissent plus de faire cambrer son corps. Ren, l'homme comblé qui n'aurait jamais pensé un jour vivre un amour aussi pur, aussi sincère que celui que Dylan lui avait offert. C'est un cadeau, une chance qu'il veut saisir dans tous les instants de la vie, même de cette vie qui n'offre que désolation. Le corps est brûlant, l'ancien avocat se dérobe et laisse la passion envahir toutes les parties de son être. Il pourrait mourir sous les mains de sa belle, dans un dernier soupir d'extase qu'il ferait mourir dans son cou. Elle est le pilier, le milieu irréprochable et complet dans sa vie sans quoi tout s'écroulerait autours de lui. Le monde à beau être parti de travers Ren sait qu'il pourra toujours compter sur Dylan et sur l'amour qu'il peut lui porter. Il n'y a que ça de vrai, de pur, d'encore innocent dans un monde où tous les hommes sont maintenant tués ou tueurs. C'est si fort que son âme en brûle, se consume. L'homme accentue ses mouvements, sentant le désir qui s'offre une ascension et embrouille son cerveau. Ren il ne sait plus penser correctement lorsque Dylan est dans les parages, et il tuerai facilement père et mère pour la protéger.

Mais là il ne pense qu'au déhanchement de la belle contre son bassin qui lui tire des râles à la voix tremblantes. L'homme fait courir ses doigts dans le dos svelte de sa fiancée, lui agrippe les épaules pour y enfoncer ses ongles et laisser sa marque. Il devient fou quand un autre la regarde avec désir, alors il fait savoir partout que la brune est sienne pour toujours. Et ce qu'il aime le plus c'est le regard qu'elle porte sur lui, dans les moments comme celui-ci mais aussi dans la vie de tous les jours, il se plait de se savoir l'homme de sa vie. Ren se laisse guider par ses pulsions, fait cogner lourdement son bassin contre celui de Dylan et plonge le visage dans la nuque de sa belle pour y mordre un bout de peau, laisser une marque. Les lèvres de la brune rencontre celle de l'homme qui répond à ce baiser avec autant d'appétit qu'un animal en chasse. Il plonge sa langue, l'envoie danser avec celle de Dylan et mordille au passages la lippe envoûtante de la jeune femme. Et les soupires qu'elle lui offre, et les râles qu'il ne retiens plus font encore trembler les muscles de l'ancien avocat.

Bientôt ce sera la fin, il fera mourir son désir entre les reins de sa fiancée, se laissera tomber sur le dos et sentira le désir remplir son corps. Ce bientôt s'annonce, Ren plonge son regard dans celui de Dylan, ancre ses pupilles dans celles de la belle avant de déposer un énième baiser sur ses lèvres, remplissant sa bouche. Et le coup final retentit, le corps de l'homme se tends d'un seul mouvement tandis qu'un puissant râlement s'échappe d'entre ses lèvres. Le monde dehors est toujours aussi noire, mais dans l'intimité de leur chambre, dans la moiteur des draps empreint de leur désir, Ren se sent plus vivant que jamais. De longues secondes s'écoulent sur son corps criblé de spasmes délicieux, il s'allonge quelque instants, saisissant la main de sa belle pour venir déposer un baiser sur le doigt qui, un jour, portera un anneaux qu'il rêve de lui glisser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)   

Revenir en haut Aller en bas
 
we can haunt each other's dreams (w/ dylan - hot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hola !
» Free dreamscene
» [Tu monte ou tu baisse le son ?] par Aureliedu29
» Pursuit Of Happiness ♦ dreams come true.
» Graphic Dreams (New)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: