fucked up anyway ○ iris

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 fucked up anyway ○ iris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: fucked up anyway ○ iris   Sam 1 Oct - 23:52


Iris Todd
/ You'll never know what they might do if they catch you too early /

âge ≡ 24 ans, ou peut-être 25. la date du jour perd de son importance en vivant au jour le jour. date et lieu de naissance ≡ le 14 février 1992 à Seattle.  origines ≡ Elle en sait rien. Adoptée par deux américains, voilà tout. ancien métier ≡ Elle était coach dans une salle de sport, était payée pour montrer aux gens comment suer. ancien lieu d'habitation ≡ Seattle. Sa fuite ne l'a pas portée très loin, à peine moins de 3h de route avant de finir sur la chaussée à courir pour sa vie. statut civil ≡ Célibataire. Ils survivront jamais, finiront par crever d'une manière ou d'une autre. Autant ne pas se heurter le coeur au passage. orientation sexuelle ≡ Bisexuelle. Vu le nombre de survivants, ça servirait à rien de faire la fine bouche vu le peu de moments de plaisir qu'elle pourra encore tirer. situation familiale ≡ Elle n'en a plus vraiment. Elle avait ses parents, quelques lambris d'oncles, tantes, cousins, cousines. Le virus est arrivé, les choses sont parties en vrille. Iris n'a plus revu aucun d'eux, elle s'est faite à l'idée qu'ils sont probablement morts, ou en train d'errer comme des morts-vivants. arrivée au camp ≡ Y a un peu plus d'un an. Elle a appris à connaître les membres, voit passer tous les nouveaux. Pourtant, ils n'ont rien d'un réconfort. place dans le camp ≡ Elle est dans le recrutement, est superviseur plus précisément. Garder le calme dans les troupes, faire en sorte que les nouveaux ne se fassent pas remarquer pour une mauvaise raison, c'est pas plus difficile que ça. aptitudes de survie ≡ C'est pas une bagarreuse. Son truc, c'est la fuite. Elle a couru longtemps, a escaladé des arbres prestement. Elle a jamais été entraînée à frapper autre chose que des balles, autrement. armes de prédilection ≡ Une batte de baseball qui n'aurait jamais dû découvrir autre chose que des balles, un couteau qui n'aurait jamais dû être employé pour trancher de la peau humaine, même contaminée. traits de caractère ≡ Elle est pas agréable à fréquenter Iris, parce qu'elle déborde de cynisme et de réalité. Elle connaît plus l'espoir, est trop franche pour bercer les autres de quelques doux mensonges supposés les rassurer. Alors elle ne parle pas beaucoup, fuit les attaches. Puisqu'elle n'a rien à perdre, elle ne met plus de frein entre ses sentiments et ses mots. Elle est virulente, insolente. Malgré tout, elle est loyale, fidèle. On peut la détester mais pas douter d'elle.
the killer within

(i) Elle a passé trois mois, seule, à parler à elle-même pour se réconforter. La solitude la rend malade maintenant. C'est pas rare qu'elle s'incruste dans les groupes, chez les autres, même si ce n'est que pour se planter dans un coin et rester murée dans le salon. Elle a un besoin viscéral de compagnie, pas tant de contact humain. (ii) Le monde est foutu. C'est cette pensée qui l'accompagne quand elle se lève, quand elle travaille, quand elle se couche. Quand elle voit quiconque essayer de se raccrocher à une lueur de bonheur. Iris les envie, réellement. Elle aimerait voir autre chose que la mort autour d'eux, et ce compte à rebours qui les poursuit inévitablement. (iii) Quand sa journée est finie, il est presque évident qu'on la retrouvera à la salle d'entraînement en train d'épuiser ses réserves d'énergie à coups de poids, de course endiablée ou de muscles martyrisés. Un trop plein de haine et de désespoir à évacuer pour espérer dormir la nuit. (iv) Elle considère le fonctionnement de la vie à Astoria juste et ne défiera jamais son autorité. Ceci dit, elle vit en permanence avec cette envie de quitter le camp, d'aller à la ville la plus proche pour essayer de trouver de quoi lui rappeler à quoi ressemblait la vie. Des livres, une radio accompagnée de quelques CDs, même des jeux de société, pourquoi pas. Mais autant ne pas se voiler la face ; elle ne survivrait probablement pas deux heures seule, à l'approche d'une ville. (v) Elle prétend ne pas savoir tirer avec une arme à feu, se dispense volontairement des cours. La réalité est toute autre ; elle a appris à tirer pour être flic. Elle a été mise à pied au bout de six mois d'exerce pour avoir tiré sur un civil à la place d'un malfrat lors d'un braquage de bijouterie. Il est décédé de ses blessures quelques jours après, c'est une culpabilité qu'elle n'a jamais pu digérer.
weekly appointment


≡ qui étiez-vous avant que l'épidémie se déclenche ? J'étais une coach, je me levais le matin, je rentrais le soir, je sortais, je faisais l'effort de rentrer chez mes parents un week-end dans le mois. Y a pas grand chose à raconter, et c'est ce qui est triste. En vingt-quatre ans, on réussit pas à se faire un nom ou à réussir quoique ce soit d'important.
≡ comment avez-vous changé depuis le début ? J'ai arrêté de rêver. Y a des survivants, mais on repeuplera pas la Terre. Ils finiront par nous avoir. J'pense que la vie, elle est juste finie maintenant. On reste là comme des abrutis à regarder le générique de fin. Au début, j'osais encore me dire que ça s'arrangerait. On est tombé sur le mauvais film.
≡ combien de rôdeurs avez-vous tué ? combien d'humains ? pourquoi ? ... J'en sais rien. Pas beaucoup. Déjà trop. J'ai tué un humain qui était à terre, une fois. Il était encore vivant, mais pourquoi il était là d'abord ? Il s'était peut-être fait avoir. Quand on n'est pas au courant, quand on est seul, on fait à l'instinct. Après, j'ai couru. J'ai frappé quelques rôdeurs qui m'entraveraient la route mais... j'ai pas compté, non.
≡ qu'attendez-vous d'astoria ? Le monde est foutu, mais j'ai encore envie de vivre, juste un peu. C'est inutile sûrement, mais je crois pas en un quelconque dieu. Y a probablement rien après la mort, et ça me fait encore plus peur que de me réfugier derrière quelques murs de fortune.
≡ qui avez-vous perdu ? Tout le monde. Je veux pas croire que mes proches s'en soient sorti. Je crois que je préfère le deuil à l'absence et l'inquiétude.
≡ quel(s) espoir(s) vous reste-t-il ? Celui que le jour où je devrai y passer, ça se fera rapidement, sans trop de douleur. J'ai pas envie de devenir un de ces morts-vivants qui ont pris possession du monde, ça ira.
kaeh, tiphaine
âge ≡ 20 ans. fuseau horaire ≡ français. comment êtes-vous tombé sur le forum ? ≡ c'est pas moi c'est jayden   . fréquence de connexion ≡ tous les jours. des questions ? des suggestions ? ≡ question, j'ai pas super compris le principe du "vous pouvez buter nos persos"   . un dernier mot ? ≡ non.


Dernière édition par Iris Todd le Dim 2 Oct - 12:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Sam 1 Oct - 23:52

pretty much dead already
/ When I wake up I’m afraid, somebody else might take my place /
2012, la supposée fin du:monde. Elle s'en souvient encore, affalée dans le vieux fauteuil du bunker, cigarette aux lèvres malgré les remontrances de sa mère. Elle n'a pas envie d'être ici, perd son temps. Ils y passeront deux journées entières à se tourner les pouces, se hurler dessus à force d'angoisse et d'agacement. Elle se remémore parfaitement les mains liées de ses parents, leurs prières interminables. 2012, l'apocalypse à laquelle ils devraient échapper en restant bloqués ici. Mais il n'y aura pas de fin du monde, pas de météorite dévastatrice ou de tsunami qui engloutira le globe entier. Ni le 21 décembre, ni le 22, ni tous les jours suivants. Elle se revoit encore rire en écrasant sa clope à même la table basse, et lâcher avec toute la moquerie du monde. « Vous avez adopté un enfant noir, donné à des œuvres de charité, êtes allés à la messe tous les dimanche, y a pas de soucis, Dieu devrait vous avoir à la bonne. » Elle a offusqué tout le monde ce jour là. Et finalement, quand il a fallu se rendre à l'évidence que la fin du calendrier maya n'était qu'une vaste plaisanterie, la vie a repris son cours.

L'apocalypse. On attendait de pied ferme les catastrophes naturelles, le dérèglement climatique. Mais pas un virus qui décimerait la population, non. C'est tombé du jour au lendemain, le monde est devenu fou en l'espace de quelques 24h. Tout a cessé de tourner correctement. C'était s'adapter ou crever, Iris n'a pu que suivre le mouvement. Elle a fait comme tous les autres, s'est efforcée de faire confiance en allant dans ces zones protégées, ces espèces de camps militaires à peine autonomes. Celui de Seattle, il était grand. Beaucoup trop pour pouvoir être surveillé entièrement par tous ces types armés. Ça a fini par se détruire de l'intérieur ; la plus douce des bonnes femmes s'est transformée en rôdeur, s'est intéressée à la chair fraîche. À commencer celle de ses enfants. Ça a été la panique, Iris a été la première à décamper, partir retrouver son immeuble des quartiers mal famés. Elle y est restée trois mois, aussi impensable que cela puisse paraître. Trois mois seule, parce que sortir relevait du suicide, parce qu'elle ne pouvait faire confiance à personne. L'immeuble était désert de toute vie humaine. Un couple qui s'est suicidé au troisième étage, une jeune femme qu'elle a tué au pied de l'immeuble. Parce qu'il fallait survivre. Elle a fait ses armes comme elle le pouvait, s'est munie de sa vieille batte de baseball, de ses couteaux de cuisine, de quelques armes trouvées dans les autres appartements.

La survie s'est organisée assez simplement. Huit étages, six paliers à chaque fois. Elle les a tous fait, a tout pillé. Armes, piles pour sa lampe, nourriture, eau. Elle a vidé chaque robinet dans sa bouteille, a pompé jusqu'à la moindre dernière goutte. L'immeuble entier contenait de quoi tenir trois mois. Cet immeuble, c'était sa planque ; elle en a condamné l'entrée, marqué les portes, renforcé la sienne avec des planches notamment, et tous le matos qu'elle pouvait trouver. Il n'y a que dans cet immeuble qu'elle a compté combien de rôdeurs elle a trouvé, et donc tué. Il y en a eu treize en tout. Trois fois rien, trois fois trop. Ça lui a coûté de l'énergie et des tripes dégueulées de tuer des voisins rendus fous, des inconnus qui quelques mois plus tôt avaient probablement une vie aussi simple que la sienne. Trois mois de chance à survivre et les buter un à un dans l'immeuble. 47 appartements à la porte ouverte, vides de toutes denrées. Les bijoux, les télévisions, les ordinateurs, cela n'avait plus aucune valeur.

Trois mois avant que la situation n'empire, encore. Dernier étage, dernière porte défoncée. Odeur de corps en décomposition, celui d'un chien. Elle a vomi dans l'évier rempli de vaisselle avant de vider les placards, prendre le peu qui pouvait encore être consommé. Les conserves, les bouteilles. Elle était arrivée à la fin des ressources disponibles. Dehors, la ville n'était plus qu'un désert de vie, l'animation se composant de corps errants. En masse. La radio n'émettait plus rien, tout semblait mort. C'est un sentiment particulier de réaliser que cette fois, ça pourrait être fini. Qu'elle pourrait être la dernière. Elle en a fracassé une partie de son appartement à coup de batte pour se soulager, a lutté de force contre l'envie de sauter par la fenêtre. Mais c'est la résistance, qui a guidé ses gestes.

Un sac à dos, des boîtes de conserves, des sachets de viande séchée, trois bouteilles, une corde, sa lampe électrice, des piles, des couteaux, des flingues, sa batte, une couverture. Elle a tout balancé dans sa voiture au parking sous-terrain. Elle aurait pu se mettre à remercier un dieu en lequel elle ne croyait pas pour avoir trouvé l'endroit désert. Un réconfort tristement passager. L'extérieur tiendrait ses promesses en présence de rôdeurs. Ça s'est vérifié. Elle a pensé crever en allant ouvrir manuellement la porte du parking, en ouvrant ainsi la voie pour les morts-vivant. Remonter dans sa voiture, démarrer, écraser l'accélérateur de toute ses forces pour décamper. Elle a fermé les yeux pour ne pas voir les corps qu'elle piétinait, renversait sur des mètres et des mètres. Sa fuite n'a tenu qu'à une chance inouïe. Elle se souvient encore du contact de la main glacée contre son poignet.

La suite n'a été que fuite, encore et encore. Elle a roulé jusqu'à vider son réservoir au beau milieu d'une route de forêt. Elle a pris son sac à dos et s'est juste mise à avancer. Marcher tout d'abord, courir ensuite quand elle est devenue la proie de quelques rôdeurs égarés. L'énergie s'est épuisée, les forces la quittaient doucement. L'adrénaline ne suffisait plus. Malgré toute la fierté qu'Iris peut avoir, elle ne niera jamais le fait qu'elle doit sa vie à une équipe de ravitaillement. Mais

La voici, son histoire. Mais plus d'un an après son arrivée au camp, elle ne veut plus la raconter. Parce que c'est pas de la vie, c'est de la survie permanente. Et personne n'a envie d'entendre que tout est foutu, n'est-ce pas ?


Dernière édition par Iris Todd le Dim 2 Oct - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Sam 1 Oct - 23:58

zoë ! j'adore cette actrice
bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 0:03

olalalala Zoe
Cette bombe sérieux
Bienvenue par ici et pis bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 0:10

Merci bien les loulous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 0:35

mais quel choix d'avatar parfait ! bienvenue & bonne continuation pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
Swan Jacobs
INSCRIPTION : 18/09/2016
MESSAGES : 386
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : charlie hunnam :: sandrider (ava, colos gifs, code sig) + tumblr (gifs)
MULTILINKS : ashley villalobos :: hailey lyndon :: leto callaghan :: rory wyatt
POINTS : 363

STATUT CIVIL : divorcé :: père du petit Max, deux ans et demi
ANCIEN MÉTIER : chercheur (à l'agence pour l'emploi), habitué des petits boulots
PLACE DANS LE CAMP : technicien en maintenance des clôtures
HABITATION : higgins hill, 11 w/ baby max, alf & misia, tom, javi
ARME DE PRÉDILECTION : couteau de chasse, marteau
ÂGE : 33 ans


MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 0:46

Cette bouille
Bienvenue ici miss !

_________________


HOLD ON WITH ME

I've lost a lot a in this game, another everyday face with no name. I'm not selling misery, so would you stay around with me? I know that you are afraid; the traces of war linger on my face, but I'm not selling misery. Maybe some day I'll feel home again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t130-l-apocalypse-c-est-pas-cool-swan http://nottomorrowyet.forumactif.org/t166-est-ce-qu-on-ne-serait-pas-en-train-de-se-battre-contre-le-destin-swan
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 2:09

MON DIEU, ce choix d'avatar tellement tellement TELLEMENT parfait. et ton pseudo, ton titre, ton début de fiche... gosh, je t'aime déjà, toi.
bienvenue dans le coin. bon courage pour la suite de ta fiche. I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 3:43

Annnw, mais Zoë, la belle Zoë.
Bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 3:54

ZOEEEEE! Super choix d'avatar, je dis OUUUI !
Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 7:18

je dis comme mes vdds, zoë est tellement un choix parfait j'ai hâte d'en lire plus, ce personnage promets vraiment bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche I love you I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 7:34

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 11:12

superbe choix d'avatar
bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
Phœnix Rosenwald
INSCRIPTION : 19/09/2016
MESSAGES : 3526
IDENTITÉ : djesus getnaked. swann. j'aime le blasphème.
FACECLAIM : aidan gillen. littlefinger le machiavélique. odistole (avatar). anaëlle (signature).
MULTILINKS : philip le gouverneur.
POINTS : 4382

STATUT CIVIL : célibataire. la femme de ta vie morte dans tes bras alors qu'elle portait ta progéniture. tu as perdu goût en l'amour. cependant une belle tignasse rousse hante tes nuits.
ANCIEN MÉTIER : tueur à gage. cependant, si peu peuvent le comprendre, c'était un choix de vie pour irradier la pourriture de ce monde.
PLACE DANS LE CAMP : bras-droit du chef du secteur de ravitaillement. si pendant longtemps tu n'avais pas de place au camp à cause de ta haute surveillance, aujourd'hui on te fait confiance et tu prends ton travail très au sérieux.
ARME DE PRÉDILECTION : un fusil de précision, que tu as gardé précieusement depuis tes années de service. et un couteau, particulier à ton cœur puisqu'il t'a été offert par un être cher.
ÂGE : quarante-et-un ans. étrangement, tu n'as jamais eu honte de ton âge, toutefois tu n'assumes pas forcément le fait d'être à présent quadragénaire.


MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 11:33

le choix d'avatar et le personnage , t'envoies plein de swagg toi .
bienvenue parmi nous I love you , et bonne chance pour le reste de ta fiche .

_________________

howl like the wolf that you are
knowledge is power ⊹ chaos isn’t a pit. chaos is a ladder. many who try to climb it fail, and never get to try again. the fall breaks them. and some are given a chance to climb, but refuse. they cling to the realm, or love, or the gods… illusions. only the ladder is real. the climb is all there is.


personnage actuellement gravement blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t176-ni-salaud-ni-honnete-ni-un-heros-ou-un-insecte-pr http://nottomorrowyet.forumactif.org/t208-mockingbird-pr
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   Dim 2 Oct - 12:10

zoe, ce choix, j'adore I love you
bienvenue sur le forum :ass:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: fucked up anyway ○ iris   

Revenir en haut Aller en bas
 
fucked up anyway ○ iris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Me voila..bonjour!
» 29- "Les Iris du Jardin "
» Mes Iris de Collection "J'adore !!! "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: this sorrowful life :: quarantine :: les fiches abandonnées-
Sauter vers: