blue monday w/jimmy

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 blue monday w/jimmy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: blue monday w/jimmy   Dim 2 Oct - 21:13

Elle traîne ses vieilles Docs Martens sur le sol de la ville, grattant le béton, le nez en l'air, profitant de ce magnifique ciel bleu avant d'aller chercher son arme - et franchement, aujourd'hui, son humeur ne se prêtait pas à quelques échanges de balles dans le crâne des rôdeurs du coin. Depuis quelques mois maintenant, c'était ça, le quotidien : bosser, bosser, bosser. Où était passé son pc, ses jeux ? Ses moments de rage intense quand un de ses coéquipiers fail son move, quand son équipe perd face à une plus expérimentée ? Ses moments de joie sans pareille quand ils gagnaient leurs parties ou quand c'était un stomp total ? Ça lui manquait drôlement, tout ça, et faire mine de jouer à une sorte de Call Of Duty Black Ops en mode zombies ça l'aidait pas beaucoup, parce qu'une petite voix au fond d'elle lui disait que tout ça c'était pas qu'une blague, que c'était leurs vraies vies qu'étaient en jeu - et ça lui plaisait encore moins de se dire qu'ils étaient tous regroupés, là, s'offrant à une potentielle énorme horde de zombies qu'aurait décidée d'envahir la ville. Avec les murs, c'était une stratégie vachement simple : ils allaient presque tous mourir, là dedans, enfermés : presque tous oui, parce qu'elle allait certainement pas rendre son dernier souffle ici, et elle emmènerait Alekhya avec elle. Tout ça lui paraissait encore plus dangereux que de survivre à deux en allant de maison en maison. Rester statique, c'était pas sa passion. Ræve bouge beaucoup trop, ça c'était certain - et ça datait pas de l'apocalypse, alors rester là à faire comme si tout allait bien, c'était pas son trip. Mais elle faisait semblant quand même, pour Alekhya, parce que son amie semblait certaine que c'était le meilleur choix à faire et Ræve lui faisait confiance même si son instinct lui criait de se tirer de là.
Arme en main, tirant la tronche, traînant les pieds, elle fait sa ronde comme un bon petit soldat, avant d'apercevoir pas loin Jimmy - un petit nouveau à qui elle adressait rarement la parole. Mais aujourd'hui, pourquoi pas hein ? Tout était bon pour faire passer ce travail plus vite. Elle trotte alors jusqu'à lui, s'arrêtant à ses côtés avec un de ses sourires qui annonçait des blagues lourdes à la Ræve. "Eh dis, tu sais viser au moins ?" elle marque une petite pause "parce que vous les bleus, hein, moi je m'en méfie, vous arriverez à tirer sur un arbre au lieu de buter un zombie" elle détourne son regard de son collègue pour le poser sur l'horizon, au cas où qu'une de ces bêtes décharnées se ramenait, avant de lâcher avec réelle curiosité "mais t'es qui en fait toi ?"


Dernière édition par Ræve Falk le Sam 8 Oct - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: blue monday w/jimmy   Mar 4 Oct - 4:55

blue monday
Raeve & Jim

Mes cauchemars ont repris. Je ne sais pas pourquoi, ça s'était pourtant calmé pendant quelques temps et je pensais qu'une fois au camp, tout cela serait terminé mais non, à croire que je me suis trompé. Je dors très mal, je rêve de Mandy, de ma mère. Toutes les deux mortes ou transformer eux aussi en ces saloperies de zombies. Ça ne m'aide pas à tenir le coup la journée car quand c'est le cas, ça me travaille. Les images de mes plus horribles cauchemars me restent en tête et je n'arrive pas à penser à autre chose. Pourtant il va bien falloir, oui puisque après avoir saisie mon arme, je file droit à mon poste. Je fais partie de la brigade de surveillance à la frontière nord, j'ai passé un tas de test et heureusement pour moi, j'ai toujours su me servir d'une arme, en partie grâce à mon père et d'ailleurs je me demande si je serais encore en vie si je n'avais pas appris à m'en servir. C'est vrai quoi, ça m'a tellement aidé... Non, je serais certainement mort à l'heure qu'il est. Quoi qu'il en soit, je vais vite rejoindre mon poste. Ça ne fait que quelques temps que je suis ici, je commence à prendre mes marques petit à petit, reconnaître certains visages, apprendre à connaître les autres... C'est l'arme entre les mains et en surveillant l'horizon qu'une voix vient me sortir de mes pensées, la voix d'une jeune femme qui me demande si je sais viser. Je n'ai même pas le temps de répondre qu'elle ajoute aussitôt qu'elle nous connaissait, nous « les bleus » et qu'elle s'en méfie parce qu'on pourrait très bien tirer sur un arbre au lieu d'un zombie. Un mince sourire se dessine sur mes lèvres tandis qu'elle regarde l'horizon, me demandant cette fois qui je suis. J'ai déjà croisé cette fille, je lui ai jamais vraiment adressé la parole. Elle doit peut-être avoir une vingtaine d'années je dirais, pas moins en tout cas et à mon avis, elle est ici depuis mal de temps, enfin, depuis plus longtemps que moi. Ou alors, elle a rapidement pris ses marques. « Je suis Jimmy mais tu peux m'appeler Jim, et toi ? » finis-je par répondre à sa question avant de poser mon regard sur l'horizon, à mon tour. La plupart des personnes m'appellent Jim et pour être honnête, je préfère. Rien à voir avec une marque d'affection ou je ne sais quoi. C'est juste plus court, et plus joli pour moi. « Oh et ne t'en fais pas, je rate ma cible qu'une fois sur deux. Enfin si j'ai de la chance. » dis-je d'un ton ironique pour la taquiner. Je reprends rapidement, sait-on jamais, si elle pense que je dis la vérité... Et puis on ne se connait pas, mais je ne vais pas changer maintenant. L’épidémie m'a déjà assez amochée comme ça. « Je plaisante, oui je sais viser. Je ne tirerais pas sur un arbre si ça peut te rassurer. » Je repose brièvement mon regard sur elle, pas de quoi se méfier même si au fond, je peux la comprendre. Comme je l'ai dit, on ne se connait pas.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: blue monday w/jimmy   Sam 8 Oct - 1:11

Jimmy, ça, elle le savait. Elle esquisse quand même un sourire, pour faire comme si elle ne connaissait pas : mais Ræve elle s’intéresse à tout et tout le monde, même si elle fait genre de s’en foutre - alors elle connaissait son prénom, la curiosité lavait poussé à le demander à un de ses collègues le jour même où sa tête est apparue sur la frontière nord. Elle savait aussi qu’il avait de la famille ici, lui au moins. Ræve hoche brièvement la tête avant de reporter ses prunelles sur son interlocuteur, “Ræve”, elle appuie bien sur le son - les autres ont tendance à massacrer son surnom, et même si autrefois ça l’énervait un peu, elle avait appris à faire avec. Aujourd’hui, franchement, fallait pas faire la difficile, elle acceptait sans sourciller ceux qui ne l’appelait pas correctement. Ils étaient pas danois et c’était pas leur faute si ce mot changeait de d’habitude. Elle était certaine qu’ils pensaient tous qu’elle s’appelait vraiment ainsi et que ça n’avait pas de signification propre - alors que c’était juste un mot qui désignait renard, comme on la surnommait autrefois dans son pays   “c’est marrant comme prénom, Jimmy” elle sourit à nouveau : c’est vrai, c’était cool à prononcer, c’était joli, ça sonnait bien. C’était moins brut que Ræve, et c’était bien mieux à prononcer que Solveig.
Elle croise les bras à la suite, arquant un sourcil aux paroles de Jim. Elle savait qu’il jouait son jeu et s’amusait à la taquiner - mais elle se sentit comme obligée de rajouter “ça serait pas étonnant, tu ne sais même pas tenir une arme, je l’ai bien vu” elle fit mine de râler avec un air boudeur et désapprobateur - avant de se détendre et lui tirer la langue comme une enfant. Dommage qu’il n’ait pas continué dans son sens, même si elle comprenait que c’était compliqué de rire avec quelqu’un d’inconnu. Ils étaient tous dans la même galère, sur la défensive, comme des animaux traqués : certains avaient perdus leur humour sur la route et d’autres ne savaient plus comment l’utiliser. Ræve, elle, elle s’en foutait éperdument et riait de tout de bon coeur, parce que voyons, les zombies n’étaient pas réels. “T’avais déjà tenu une arme auparavant ?” elle soupire un peu, hésitante à continuer sur le sujet difficile qu’est le passé. Beaucoup trop de personnes se braquaient pour ça, et ça l’aurait bien ennuyée qu’il s’arrête de lui taper la causette pour aussi peu “Tu faisais quoi, en fait ?” tant pis, elle comptait bien arpenter ce chemin glissant “t’as pas vraiment une tête de militaire badass” lâche-t-elle en rigolant gentiment - il avait plus l’air d’un étudiant, à vrai dire. Mais bon, la vie est pleine de surprises, comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: blue monday w/jimmy   Lun 10 Oct - 17:53

blue monday
Raeve & Jim

Je ne pensais pas qu'elle allait venir vers moi, non pas que ça me dérange, j'ai toujours été très sociable mais il faut dire que depuis l’épidémie, je n'ose plus approcher les gens aussi facilement. Beaucoup souhaitent rester seuls, ce que je peux comprendre alors je préfère ne pas les déranger, ne pas prendre le risque de les mettre mal. Pourtant le fait que ma collègue fasse un pas vers moi me fait plaisir, énormément. Je me présente à elle et elle fait de même. Reave. Appuyant bien sur le son afin de me faire comprendre qu'il fallait que je le prononce ainsi. Mais à vrai dire je n'ai pas le temps d'ajouter quoi que ce soit qu'elle me dit que c'est un assez drôle de prénom, Jimmy. Je lui adresse alors un fin sourire « Marrant ? » Je pouffe légèrement « Je trouve que ça fait prénom d'un gamin de huit ans... Jim, ça passe mieux. » C'est vrai que j'ai toujours détesté mon prénom, quand j'étais plus jeune ça pouvait passer mais là... Jimmy, c'est un nom pour enfant, on est d'accord ? Après ça reste ma mère qu'il l'a choisit, et si j'avais le choix, je le changerais pour rien au monde. « En tout cas c'est original, j'aime beaucoup... Reave ? » Je le prononce en la questionnant du regard, j'espère ne pas avoir écorché son prénom.

Mais lorsque je continue dans son petit jeu en lui faisant croire que je sais à peine tirer, elle me dit que ça serait pas étonnant vue que je ne sais pas tenir mon arme. Je fronce les sourcils et regarde mes mains, tenant l'arme, sérieusement ? Je cherche ce qu'il cloche mais je ne vois pas en quoi je la tiens pas comme il faut... Merde. Elle doit sûrement encore me taquiner, en tout cas, c'est l'impression qu'elle me donne lorsqu'elle me tire la langue -ce qui me fait sourire d'ailleurs- Après ça, elle me demande si j'avais déjà tenu une arme auparavant, encore une nouvelle chose, elle me parle de mon passé. Moi qui n'ose pas le faire avec les autres, Reave n'hésite pas mais je ne suis pas du genre à me braquer, au contraire. « Mon père m'avait appris à tirer avant l'épidémie. » Et je continue sur ma lancée puisqu'elle me demande désormais ce que je faisais avant, m'annonçant même que je n'avais pas une tête de militaire badass. Je lui souris doucement. « En fait je faisais des études pour entrer dans la police scientifique. » Je regarde quelques secondes droit devant moi, avant de reposer mon regard sur Reave. « Donc je n'étais pas destiné à tenir une arme, à la base... Pas du tout même. » Si seulement j'avais su... « Et toi ? Tu faisais quoi ? » demandé-je à mon tour, c'est idiot à dire mais c'est assez rare que je me sente à l'aise avec quelqu'un, ici au camp, du moins aussi rapidement. « Tu as l'air plutôt à l'aise avec une arme dans les mains... » Peut-être que ça n'a rien à voir avec ce qu'elle faisait avant, et puis, elle a l'air assez jeune. Mais je trouvais ça important de souligner ce détail.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: blue monday w/jimmy   Mer 26 Oct - 17:47

"Ouais, justement, genre quand t'auras 60 ans tu t’appelleras toujours Jimmy et ça collera plus du tout" elle hoche la tête et elle sourit grand, parce qu'elle imaginait la scène d'un papy Jimmy qui attendait que le temps se passe. "Mais va pour Jim" elle connaissait ça, les surnoms et tout, vu qu'elle avait opté pour un pseudo. Pourtant elle aurait donné beaucoup pour qu'on l'appelle Solvej et pas Ræve : mais sa faiblesse était de ne pas pouvoir accepter ce monde d'aujourd'hui, cachant sa réelle identité derrière un sobriquet. Ça l'empêchait de tomber dans la folie, même si parfois elle l'entendait murmurer - elle résistait tant bien que mal en se disant qu'elle devait rester forte pour Alek, c'était comme un devoir, comme une soeur aînée qui se doit de protéger la cadette.
Quand elle entend son nom, elle relève un peu la tête, tiquant légèrement sur la prononciation "L'accent viendra peut-être un jour, le danois, c'est pas facile" et elle comprenait qu'on écorche son nom, comme elle le faisait encore parfois avec les plus compliqués des leurs.
Arrive ensuite le moment où le passé surgit et elle se tait, écoutant les réponses de son coéquipier avec curiosité. Elle adorait ça, qu'on lui parle, qu'on passe au-dessus de son air ronchon et qu'on lui tape la causette : c'était une vraie gosse qui voulait tout savoir,  à la recherche d'histoires. "Quel genre de père apprend à son enfant à tirer ?" elle comprenait pas trop, là, mais elle ne jugeait pas, parce qu'elle n'aimait pas qu'on la juge. Mais à ses yeux les armes représentaient pas franchement un super passe-temps, autrefois, à défaut d'aujourd'hui où elles permettaient d'occuper les journées en buttant ces zombs. "T'es un petit malin quoi ?" elle bidouille un peu son arme, pensive "Ça ressemblait aux films policiers, ton boulot ?" en tout cas, elle aurait jamais aimé faire des études pareilles, ça c'était certain. Jim lui annonce au final qu'elle avait l'air de savoir manier l'arme et automatiquement, elle dirige la sienne vers le visage de Jimmy, même si c'était évident qu'elle n'allait certainement pas tirer. "Pro dans les jeux-vidéos. Selon les médias j'aurais dû tourner en psychopathe puisque ça rend violent, de play." elle rabaisse son arme avec un sourire taquin "Mais t'inquiète, je résiste à l'appel du meurtre."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: blue monday w/jimmy   Jeu 3 Nov - 3:25

blue monday
Raeve & Jim

Quand j'aurais 60 ans ? Je ne sais même pas si je vais survivre jusqu'à cet âge, mais au moins, elle est enthousiaste... Et puis elle n'a pas tort, mais bon, il faut blâmer ma mère pour ça. Et puis le sourire de Reave me fait sourire moi aussi, il était rare de croiser des personnes ici aussi bavardes et souriantes, des personnes... Plutôt comme moi « C'est ma mère qui a choisi ce prénom... Elle n'a sans doute pas pensé à son petit Jimmy, papy. » Mais après ça je tente de prononcer son nom correctement, enfin je ne veux pas l'écorcher mais lorsque j'entends sa réponse, je me doute bien que je ne l'ai pas dit correctement. Je grimace un peu. Arf... Elle a raison, ce n'est pas si facile que ça après tout. Mais après ça, on parle du passé. Oui du passé. Il est déjà rare pour moi de retomber sur une personne qui n'est pas froide ou renfermée sur elle-même alors une personne qui arrive à parler de son passé sans trop de problème... Encore moins. « Hm... Disons qu'un jour je suis sorti et je l'ai vu tirer sur des bouteilles, j'avais l'âge pour et j'ai toujours été assez curieux. Alors il m'a appris. » C'est comme ça que ça s'était passé, je m'en souviens comme si c'était hier et puis je ne vois pas où est le problème même si j'avoue que dit comme ça... Ça paraît bizarre. Mais mon sourire amusé reprend place sur mon visage lorsque j'entends la suite de ses paroles « Alors, pas du tout. » Ouais pour le coup, ça n'a rien à voir... Ce n'était pas du tout comme dans les films, je ne sais pas si c'est le cas ailleurs mais en tout cas, pas là où j'étais. « Enfin après tu sais, les films et la vraie vie... » Beaucoup de choses sont différentes oui, il y a des choses qui ne se passent que dans les films, la réalité est différente. J'hausse tout de même les sourcils fixant un point au sol. « Enfin tu me diras, je disais la même chose quand je lisais des BD avec des zombies.. » Et regardez-nous maintenant, pas croyable. Je repose de nouveau mon regard sur elle lorsqu'elle dirige son arme vers moi, un peu surpris mais ce geste me sort bien évidemment de mes pensées. Pourtant un fin sourire se dessine sur mes lèvres en voyant son sourire taquin, elle me précise même qu'elle résiste à l'appel du meurtre pour plaisanter. « Une gameuse ?! » lui demandé-je, je trouve ça trop cool, moi ! En tout cas ça me rappelle tellement de souvenirs... « Ça me rappelle les parties de Call Of Duty avec mon frère, en mode zombie. » On pourrait presque en rire tiens... « Et j'y étais complètement accroc il fût un temps. » Oui j'ai eu cette période de gros geek, les jeux vidéos et moi ? Un grand amour.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: blue monday w/jimmy   

Revenir en haut Aller en bas
 
blue monday w/jimmy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle dans the Blue Planet
» Problème de Blue Screen
» DES NOUVELLES DE ANNIE (BLUE-TITUS)
» [résolu]Blue Screen sous W7
» Gemini sera-t-il l’équivalent de Windows Blue pour Office ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: