brukkake party (ren & ash) - Page 3

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 brukkake party (ren & ash)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Sam 19 Nov - 18:36

Brukkake
Ash, Ren & Jay /
La conversation partait dans tous les sens mais c’était une bonne chose. Jayden n’avait pas le temps de se regarder le nombril, de penser à toutes ces choses qu’il tentait d’oublier quotidiennement. Ça lui faisait du bien d’être entouré de personnes – qu’il aurait pourtant jamais eu l’occasion de rencontrer si l’épidémie n’avait jamais eu lieu. Il n’allait pas jusqu’à dire qu’il ne regrettait pas, mais il fallait avouer qu’il était plaisant de bien s’entendre avec certaines personnes, d’avoir des gens sur qui compter. Il n’a jamais été un loup solitaire, lui qui était habitué à voir un million de gens, principalement dans le cadre de son job. L’animation, la vie, c’est ce qu’il le représentait à l’époque. Tout ça est révolu mais ce semblant de fête au space cake, le rendait nostalgique de toutes ces soirées passées à s’éclater, dans l’insouciance la plus complète. Il hocha la tête aux propos de Ren, et étayait sa pensée : «   Ouais, je crois qu’ils ont mis cette scène pour relever le niveau, tu vois. » Expliquait-il, en apportant son verre d’eau à ses lèvres. S’il faisait comme si le breuvage était une bonne bière, ça passait beaucoup mieux d’un coup… en tout cas, il aura sans doute besoin de plus pour avaler la pilule avalée de travers à cause des propos d’Ash. Les commentaires de Ren lui arrachaient tout de même un sourire amusé. « T’es pas obligé de faire semblant devant Ash, j’sais que t’es amoureux de moi, bro. » Lançait-il dans une moue espiègle, sans penser ce qu’il venait de dire, bien évidemment.

Il se défendit en prétendant ne pas avoir le temps de se « la toucher », puisqu’il se battait tous les jours pour sa vie, à devoir ramener des provisions pour le campement. Ren se défendit, à sa manière, et ça ne manquait pas de lui arracher un sourire. « C’est ce que j’dis, t’as un job de fainéant ! » Il apportait à nouveau son verre à ses lèvres. Le gâteau allait pouvoir cuire, enfin. Après tout ce temps, ils n’allaient plus tarder à pouvoir goûter au fruit de leurs efforts. « C’pas vraiment dans mes projets t’façon… de trouver quelqu’un. » Lui avouait-il, en baissant un instant les yeux. Il n’avait pas envie de s’attacher, de risquer de perdre à nouveau quelqu’un de proche. Son regard se relevait enfin, en entendant les propos suivant de Ren, qui visiblement fit preuve d’un élan de fragilité en les remerciant d’être là. Jay n’aurait cependant pas pu faire mieux, il est loin d’être le plus doué lorsqu’il s’agit de s’exprimer, à cœur ouvert, alors il lui donna une tape dans le dos, qui se voulait amicale. « Qu’il est tout tendre, tu veux un câlin ? » Lui demandait-il, avant de reprendre son sérieux. « T’inquiètes, ça m’fait tout autant plaisir, c’est cool. » Dit-il, en terminant son verre, souriant.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Sam 3 Déc - 21:05



living a normal life again
jayden & ashley & ren

Il fallait oublier tout ce qu'il se passait dehors, c'était le seul moyen de vivre une vie décente. Oublier, penser à autre chose en faisant de son temps à Astoria le meilleur possible. C'est que Ren essayait de faire tous les jours. Il trouvait du réconfort dans les yeux de sa fiancée, dans ses doigts qui s'entremêlent aux siens, dans son souffle qui caresse sa peau chaque matins. Mais l'homme en trouvait aussi ici, à cet instant. L'odeur de gâteau, émanant du four, avait pris place dans l'appartement tandis que la nuit était tombée. Il y avait des sourires, des rires, des conversations surprenantes qui permettaient à l'ancien avocat d'oublier un peu plus le monde au dehors. Parfois, et malgré tout l'amour qu'il portait à sa belle, il se surprenait à avoir envie d'autres choses, d'autres amis et attractions. Ce soir il l'avait obtenu. Les yeux de l'homme se posèrent sur ses amis, puis sur le minuteur du four qui allait bientôt sonner pour marquer la fin de la cuisson. « T’es pas obligé de faire semblant devant Ash, j’sais que t’es amoureux de moi, bro. » Un rire s'échappa d'entre les lèvres de Ren qui fixa Jayden tout en ouvrant les bras bien grand devant lui. « On vivra notre amour caché aux yeux de tous. » Ren s'approcha de son ami et lui octroya une nouvelle tape sur l'épaule qu'il rehaussa d'un sourire espiègle. « Moi un job de fainéant ? Tu parles pas plutôt des babys-sitteurs ? » Ren adressa un coup d’œil vers Ash alors qu'il buvait une nouvelle gorgée d'eau. « Je comprend, tu préfères briser des cœurs plutôt que de t'attacher les mains. »

Ren avait trouvé l'amour de sa vie, mais cela ne l'empêchait pas de comprendre les gens qui ne voulaient pas s'attacher, par peur ou manque d'envie. L'ancien avocat ouvrit son cœur à ses amis, laissant planer une ambiance emplie de fragilité dans la maison. Mais ça lui faisait du bien, de se retrouver ainsi avec des personnes qui ne pensaient pas à le tuer et à lui voler ses biens. Jay ne manque pas de lui faire remarquer dans une remarque niaise à laquelle Ren répondit avec un sourire. « Tu vois, c'est toi qui veut absolument me toucher, mais je te remercie, je préfère ma femme. » Un nouveau rire s'échappa d'entre ses lèvres tandis que son ami finissait son verre en approuvant son élan de fragilité. Le minuteur du four se déclencha au moment ou Ren levait son verre pour le finir. Impatient, il se précipita vers le four d'où il sorti le gâteau avec précautions. « Putain, on à attendu mais ça en valait la peine. Il est magnifique. Je ressens comme la fierté d'un père. » Ren posa le fruit de leur labeur sur le comptoir avant de sortir trois assiettes qu'il disposa devant ses amis. « J'ai même pas envie d'attendre que ça refroidisse. » A l'aide d'un couteau l'ancien avocat découpa des tranches égales qu'il disposa dans les assiettes. C'est vrai, ça faisait plaisir de tout oublier.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 23/09/2016
MESSAGES : 2609
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : james mcavoy :: sandrider (ava, sig, colos) + tumblr (gif)
MULTILINKS : hailey lyndon :: rory wyatt :: swan jacobs
POINTS : 5094

STATUT CIVIL : récemment veuf, une certaine démone rousse ayant mis fin à la vie de sa femme d’une balle en plein crâne, « pour l’exemple » :: ça lui apprendra à descendre un gars d’Echo sans demander la permission, à coucher avec une traîtresse, et à ne pas avoir les couilles de déclarer sa flamme à son premier véritable amour avant qu’il ne soit trop tard
ANCIEN MÉTIER : patron d'un club de strip-tease à las vegas qui servait aussi de couverture pour blanchir l'argent de la branche locale d'un cartel de drogue dont il était responsable :: ce qu'il a traduit à son arrivée à astoria par « businessman dans l'import/export de pharmaceutiques, et gérant philanthrope d'un centre d’accueil et réhabilitation pour les femmes de petite vertu »
PLACE DANS LE CAMP : officiellement distributeur de rations, rétrogradé par la démone rousse histoire d’enfoncer le clou :: officieusement leader de la résistance interne :: let’s fuck those bitches up
HABITATION : sunset square, 36 w/ xiomara villalobos, sa mère, qui habitait déjà sous ce toit avant l'épidémie
ARME DE PRÉDILECTION : ses poings, à défaut de pouvoir porter une arme sur lui au sein du camp, mais il doit bien s'avouer que la sensation d'avoir une arme à feu entre les mains lui procure un plaisir immodéré
ÂGE : 37 ans


MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Mar 6 Déc - 1:42


D’un vif hochement de tête, j’acquiesce le « no homo » de Ren — même si, dans mon cas, ce n’est qu’à moitié vrai, mais peut-être qu’ils ne sont pas encore prêts pour l’entendre… dans quelques parts de gâteau, on en reparlera. En revanche, j’écarquille des yeux outrés quand Jay y va de sa remarque sur la quarantaine, et je me tourne naturellement vers Ren en écartant les bras l’air d’attendre qu’il prenne notre défense, ce qu’il fait… à moitié, puisque le voilà qui suit le mouvement en m’envoyant une vanne bien sentie sur les baby-sitters. Pour l’en féliciter, je lui décerne un trophée en forme de doigt.
« Assied-toi là-dessus et fais l’hélicoptère, bitch. Vous êtes bien contents de les trouver, les baby-sitters, quand il s’agit de vous torcher le cul, bande d’ingrats. »
Levant fièrement le nez, je balance la cuiller dans l’évier et croise les bras, mais malgré ma fausse bouderie, je ne peux pas m’empêcher d’éclater de rire quand Ren prévient Jay qu’il peut se trouver quelqu’un tant que ce n’est pas sa femme. Je me plaque aussitôt une main sur la bouche pour réduire mon rire à un petit gloussement.
« Pardon, c’est nerveux, » minaude-je en adressant un clin d’œil à Jay.
C’est alors que Ren se lance dans une déclaration qui me fait hausser les sourcils, puis sourire, sans narquoiserie cette fois. Oh, j’aurais bien envie de lui sortir une petite vanne, pour la forme, mais déjà Jay s’en occupe, et je ricane en hochant la tête.
« Il est tendre, il est moelleux… comme mon gâteau, j’espère. »
M’étirant en faisant craquer ma colonne vertébrale, je me redresse et m’approche de Ren pour lui coller une tape virile dans le dos.
« Moi aussi ça me fait plaisir, mano. Chingar, si j’avais su que tu cachais du fun derrière ta tronche de dépressif, je t’aurais adressé la parole plus tôt. »
Je ricane et lui tapote le dos d’un air complice, lui précisant ainsi mon ton moqueur mais pas méchant, puis le laisse s’écarter pour qu’il puisse checker le four. Je penche alors légèrement quand il sort le gâteau pour en renifler l’odeur, fermant les yeux pour la savourer.
« Oh bon Dieu que ça me fait déjà du bien par où ça passe ! » Je me redresse et mets un petit coup de coude à Ren. « Dis donc, si t’es le père, ça veut dire que j’suis la mère ? J’suis pas d’accord. Je suis toujours le fécondateur, moi, hombre. »
Je me mords la lèvre en ricanant. Oups. On dirait que les résidus d’herbe dans la pâte crue que je me suis enfilée me sont déjà un peu montés au cerveau. Tant pis ! J’assume. Sans plus attendre, j’attrape une des assiettes que Ren a préparées et trottine vers le canapé.
« Faut faire ça bien, manos. Vautrés et les pieds en l’air, comme des vrais. »
Je me laisse alors tomber au milieu du canapé avec un soupir d’aise, mais attend néanmoins l’accord du maître de maison avant de poser mes pieds sur la table basse. Après avoir déposé l’assiette sur mes cuisses, je les regarde et tapote les places du canapé à côté de moi avec un grand sourire.
« Ah, ce serait encore mieux avec un peu de musique mais soyons pas rêches, c’est déjà énorme. Ce soir, je me coucherai en homme comblé. »

_________________


Cada día yo grito

a la luna mi celo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t251-hijo-de-la-chingada-ash http://nottomorrowyet.forumactif.org/t308-mi-vida-loca-ash
Invité
Invité

MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Mar 6 Déc - 4:44

Brukkake
Ash, Ren & Jay /

« On se retrouvera en secret, dans une petite cabane dans la forêt. » Ajoutait-il, sur un ton presque chantant, pour la rime, avant de partir à rire, comme un con. La conversation ne voulait rien dire, n’avait clairement aucun sens, mais ça l’importait peu. Du moment qu’ils continuaient de délirer, ça lui allait tout autant que de se lancer dans une conversation super sérieuse au sujet du sens de la vie. Il n’avait pas envie de faire face à leur réalité pour le moment. Il préférait se moquer du job de Ren et d’Ashley par la même occasion. Après tout, ils restaient tous les deux en quarantaine tandis que lui, se cassait le cul dehors pour trouver des ressources. « Nan ton taf aussi, c’est un truc de branlosse, là. » Soufflait-il tandis qu’Ashley se défendait à son tour. Il pouffa face à son doigt d’honneur, et haussa les épaules, pas vraiment convaincu par l’explication. Il secoua la tête aux propos de Ren. « Hé, j’suis pas un briseur de cœur ! » Il s’arrêtait là, sans s’expliquer davantage, probablement par manque d’envie d’étayer sa pensée. Il n’était pas un salaud, surtout pas avec les femmes. Il détestait faire du mal aux autres. Il n’a jamais été capable d’être en couple avec une femme en sachant qu’elle pourrait ressentir quelque chose de plus, que lui. Derrière ses airs détachés, se cachait un petit bout de cœur, qui pendait, lamentablement, malgré tout. Peut-être qu’il se laisserait aller à s’engager dans quelque chose de plus sérieux, au moment où il aura l’impression que le monde n’est plus au bord de la chute.

Et puis Ren lui soufflait qu’il préférait sa femme, et Ash pouffa. Jay arqua un sourcil. « Oh la lourdeur.. Tsais que j’peux pas t’résister, Ren.. » Balançait-il, en se marrant, à croire qu’il allait lui faire le coup, à chaque fois que le mot « femme » était mentionné. Son attention se porta finalement sur le four qui sonnait, la fin de leur attente interminable. Ils allaient enfin pouvoir déguster ce gâteau. Tous les trois semblaient tout particulièrement enthousiastes. « Tu m’étonnes ! Balançait-il alors qu’il découpait des parts, et qu’Ash se dirigeait vers le canapé. A son signe de main, Jayden l’imita en s’y installant alors qu’il relevait le manque de musique. On ne pouvait pas tout avoir, right ?« Bon allez, assez attendu ! » Jay leur lança un dernier regard avant que son entière attention soit portée sur ce morceau de gâteau, qu’il décida de goûter.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Jeu 29 Déc - 18:15



living a normal life again
jayden & ashley & ren

Ash lui tend un doigt levé auquel l'ancien avocat accorde un sourire facétieux qu'il laisse traîner sur sa trogne quelques instants. L'homme hausse les épaules, se détourne de la conversation pour faire monter à ses narines la douce odeur qui s'échappe lentement du four. On dirait qu'il à seize ans de nouveau, qu'il s'essaie aux plaisirs interdits dont tout le monde tait le nom à l'école. Ren à l'esprit occupé, se lance dans une tirade dignes des plus beaux livres de chevets qui ne sont bons à lire que les ménagères dont les chats sont la seule compagnie. Mais l'homme s'en fout, se veut dans l'émotion alors qu'il énonce à grands mots tout le plaisir et le bonheur qu'il ressens de se trouver ainsi au milieu de ce foutoir grotesque. La vaisselle s'empile, le reste de la came s'étale à moitié sur le comptoir, Dylan peut rentrer à tout moment, mais Ren s'en fout. Il pourrait rester là une bonne partie de la nuit, refaire le monde en se disant que c'était mieux avant, en évoquant les bons souvenirs et toutes les petites choses qui lui manque. « Fait ce que tu veux avec ta bite, du moment que ça te rendes heureux. » Ren adressa un sourire à Jay, délaissant quelques instants la cuisine pour sortir d'un meuble en bois, trônant dans le séjour, trois assiettes blanches aux motifs de printemps.

« Et moi si j'avais su que derrière ce sourire de psychopathe se cachait un aussi bon cuisiner croisé d'un mec à l'humour plutôt vulgaire mais bien placé, j'aurai changé de baby-sitter en arrivant ici. » Ashley lui balança un coup de coude alors que l'ancien avocat désignait le fameux gâteaux comme le fruit des ses entrailles. « Bon tu fais le père mais moi je prend rien par derrière. » Ren s'esclaffa devant sa propre remarque alors Jay attendait impatient la part tant mérité de cette pâtisserie dont ils étaient tous fiers. Ash s'écroulait dans le canapé, attendant l'accord gestuel de l'hôte avant de déposer ses pieds sur la table basse, accord que Ren donna d'un signe de la tête tout en découpant les premières parts, encore fumantes, du gâteau. Comme un enfant, se prenant presque les pieds dans le tapis dont il se tira avec une pirouette quelque peu déséquilibrée, Stonebrighe déposa les tranches épaisses dans les assiettes de ses convives avant de s'avachir à son tour à côté du mexicain. « Faut que ce soit tous les trois en même temps, sinon c'est plus une vraie amitié. » Ren adressa un coup d'oeil a ses compères tout en s'emparant lentement de sa part. « Un...deux...trois » Comme si il mangeait le plat le plus cher de la planète dans un grand restaurant, l'homme ferma les yeux, laissant fondre le bout qu'il venait de croquer sur sa langue. « Oh putain, je crois que je vais jouir. » Laissant lourdement sa tête retomber contre le dossier du canapé, Ren savoura cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 23/09/2016
MESSAGES : 2609
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : james mcavoy :: sandrider (ava, sig, colos) + tumblr (gif)
MULTILINKS : hailey lyndon :: rory wyatt :: swan jacobs
POINTS : 5094

STATUT CIVIL : récemment veuf, une certaine démone rousse ayant mis fin à la vie de sa femme d’une balle en plein crâne, « pour l’exemple » :: ça lui apprendra à descendre un gars d’Echo sans demander la permission, à coucher avec une traîtresse, et à ne pas avoir les couilles de déclarer sa flamme à son premier véritable amour avant qu’il ne soit trop tard
ANCIEN MÉTIER : patron d'un club de strip-tease à las vegas qui servait aussi de couverture pour blanchir l'argent de la branche locale d'un cartel de drogue dont il était responsable :: ce qu'il a traduit à son arrivée à astoria par « businessman dans l'import/export de pharmaceutiques, et gérant philanthrope d'un centre d’accueil et réhabilitation pour les femmes de petite vertu »
PLACE DANS LE CAMP : officiellement distributeur de rations, rétrogradé par la démone rousse histoire d’enfoncer le clou :: officieusement leader de la résistance interne :: let’s fuck those bitches up
HABITATION : sunset square, 36 w/ xiomara villalobos, sa mère, qui habitait déjà sous ce toit avant l'épidémie
ARME DE PRÉDILECTION : ses poings, à défaut de pouvoir porter une arme sur lui au sein du camp, mais il doit bien s'avouer que la sensation d'avoir une arme à feu entre les mains lui procure un plaisir immodéré
ÂGE : 37 ans


MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Jeu 5 Jan - 3:23

J’ai bien envie de tout bâfrer en deux bouchées, ce dont je serais capable à en croire les gargouillements d’envie de mon estomac, mais je sais que ce serait trop dommage. Une occasion comme celle-ci, on en profite, on fait durer. Alors, sagement, j’attends que mes deux hermanos s’asseyent à mes côtés. J’ai l’impression qu’il se passe un moment de flottement pendant lequel nous observons chacun nos assiettes avec des airs de chiens devant la vitrine d’un boucher. Puis, Jay suggère de passer la seconde, et je hoche la tête, alors que Ren nous fait le décompte du signal de départ. Je saisis ma part de gâteau, me tiens prêt, et mord dedans en fermant les yeux au moment donné. Ce que je sens d’abord, ce n’est pas le goût, mais une agréable chaleur au ventre qui me donne l’impression de faire un bond dans le passé ; pendant un instant, j’oublie tout ce qui se trame à l’extérieur des murs de cette maison et au-delà des clôtures d’Astoria. J’oublie même Astoria, à vrai dire. Pendant un instant, rien ne compte que ce moment volé entre bros en pleine illégalité, comme trois ados qui se font dessus rien qu’à l’idée d’avoir bravé les interdits parentaux, le nec plus ultra de la rébellion, l’interdit suprême, comme si, vraiment, il n’y avait rien de pire que l’on puisse faire. Et en parlant de se faire dessus…

J’avale ma bouchée de travers, un ricanement s’étranglant dans ma gorge à la réflexion de Ren.
« Retiens-toi, por favor. Ou si vraiment tu peux pas, essaye de pas en foutre partout, j’aime pas le gâteau mouillé. »
Je ne sais pas exactement combien de temps s’écoule, peut-être de simples secondes, ou quelques minutes, mais je me retrouve bientôt à mon grand désarroi devant mon assiette vide avec l’impression que je viens juste de commencer à bouffer.
« Hé bah, heureusement qu’il en reste encore. »
Je décide néanmoins de faire une pause, anticipant la montée à venir en sachant que ça fait trop longtemps que je n’ai pas consommé, et dépose mon assiette sur la table basse avant de croiser les mains sur le ventre. Nouveau moment de flottement à la durée indéterminée, pendant lequel je me sens un peu déconnecté, et échange quelques mots avec Jay et Ren de façon presque machinale et dont je n’ai pas grand souvenir quand, finalement, je sens mon corps qui commence à comme se détacher du canapé. Mes paupières s’alourdissent, se baissant sur mes yeux qui ne sont plus que deux minces fentes aux coins desquelles s’étirent de petites pattes d’oie de béatitude.
« Alors… Je sais pas vous… Mais moi, j’crois que ça commence à monter… Mais pas comme ma bite, je vous rassure tout de suite, » pouffe-je avec une voix aux notes presque gamines.


Spoiler:
 

_________________


Cada día yo grito

a la luna mi celo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t251-hijo-de-la-chingada-ash http://nottomorrowyet.forumactif.org/t308-mi-vida-loca-ash
Invité
Invité

MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Dim 8 Jan - 17:26

Brukkake
Ash, Ren & Jay /
« Merci de me donner ton approbation. » Soufflait le jeune homme, avec sarcasme. Il s’en branle de ce qu’on pouvait bien penser de toute manière. Il faisait bien ce qu’il voulait. Il n’était pas de ceux qui jugeaient les autres et espérait qu’on lui adressait le même traitement de faveur. Alors, non, il ne se considère pas comme un coureur, mais pas spécialement quelqu’un qui cherchait à trouver un certain réconfort dans une relation. Surtout pas maintenant. Quel est l’intérêt ? C’’arest se laisser une chance d’être affecté par une énième perte. Car oui, ils ont beau être à Astoria, les gens continuent de mourir, bêtement, accidentellement, ou lors de missions. Ces morts non naturelles ne cesseront pas tant qu’ils n’auront pas exterminer le problème. Mais là n’était plus la question car après de longues minutes passées à attendre la fin de la cuisson du gâteau, voilà qu’il se trouvait devant leurs yeux gourmands. Ils migrèrent dans le salon pour pouvoir profiter d’une tranche de gâteau, installés sur le canapé. Ils se mirent d’accord pour déguster la tranche en même temps, après un léger décompte, ils en virent à s’exécuter, laissant les saveurs imprégner son palais. Le ravitailleur ferma un court instant les yeux, puis, ne réprima pas un rire en entendant son pote, à ses côtés leur faire part de son ressenti.

« T’es con. » Ricanait-il, en entendant la remarque d’Ash. Heureusement pour eux, Ren ne partageait pas avec eux le fruit de sa jouissance. Il garda tout dans son petit pantalon. Tout comme son ami, Jayden eut l’impression que son part fût mangée bien trop vite. Pourtant, malgré sa gourmandise, le jeune homme préfère attendre avant de resservir, histoire de pouvoir en profiter plus tard. A quoi bon être pressés ? Comme des larves, ils étaient installés sur ce canapé. Toujours discret, Jayden se contentait d’acquiescer aux mots échangés. Les effets commençaient à anesthésier son cerveau. Avec peine, il tourna la tête vers Ash, lorsqu’il reprit la parole Il aurait aimé balancer quelque chose, les mots raisonnent dans sa tête… mais la flemme prit le dessus. Ses yeux se fermaient, profitant pleinement des effets de la drogue cachée dans cette part de gâteau. Il était en train de s’endormir, comme une grosse masse, sans chercher se ressaisir ou se redresser.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Mer 18 Jan - 20:53



living a normal life again
jayden & ashley & ren

Il peut sentir le trou dans son estomac qui se comble, et puis son cerveau aussi, qui se vide. Y'a plus que de l'air qui peut passer entre les oreilles de l'ancien avocat, ça et les conneries qui balancent ses invités assis sur son canapé. La tête en arrière, le regard absent et un sourire niais accroché sur le visage, Ren à l'impression d'être revenue dix-ans en arrière, quand lui et ses amis passaient encore l'examen du barreau et qu'il s'en fumaient un petit après les lectures interminables. L'ancien avocat avait jamais été un grand fumeur, ni même un grand buveur, à croire que tout ça avait sauté une génération. Il était pas comme son père, et c'était déjà beaucoup. Le remarque d'Ash le fait rire, pire, il pouffe comme un adolescent qui entend sa première blague graveleuse. Dans un sursaut d'énergie il en viens même à abattre lourdement sa main contre sa cuisse, laissant un rire fort remplir le salon. « J’essaierai de faire attention où je vise. » Ren se décolle sur canapé pour lancer un regard à Jay que l'on entend plus. Adressant un coup de coude au mexicain, qu'il veut placer dans les côtes mais qui fini lourdement sur son épaule, il lui montre du doigt le dernier des amigos, s'assoupissant lentement contre le dossier du canapé. « La fragilité d'un homme. »

Ren se pince les lèvres, secouant la tête de droite à gauche dans une expression déçue avant de se rendre compte que le mouvement qu'il effectue lui rappel les chiens en plastique à l'arrière des voitures. Il souris de nouveau, se perds dans un rire léger qu'il tente d'effacer dans le plis de son coude avant de laisser sortir bruyamment de sa gorge. C'est si simple, dans ces conditions, de se laisser guider par l'instant, qu'on oublierai même le reste de la population qui s'ennui à mourir dans les maisons impersonnelles. Le Stonebridge se lève, d'un pas décidé qu'il ne peut pas expliquer, comme subitement appelé par des voix que lui seul peut entendre. Dans le tiroir d'une commode il trouve un marqueur noire, et quand il reprends sa place dans le canapé il a l'impression de couler dans des sables mouvants. « Pour quand il sera vraiment endormi. » Il tends le marqueur à Ash, lui glissant jusque sous le nez avant de passer un bras par dessus le dossier du sofa. « Dis moi hermino - la prononciation est chaotique - tu faisais quoi avant toutes cette merde ?. » Posant sa lourde tête sur son épaule, Ren plonge son regard dans celui du mexicain et se laisser porter par le moment.
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 23/09/2016
MESSAGES : 2609
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : james mcavoy :: sandrider (ava, sig, colos) + tumblr (gif)
MULTILINKS : hailey lyndon :: rory wyatt :: swan jacobs
POINTS : 5094

STATUT CIVIL : récemment veuf, une certaine démone rousse ayant mis fin à la vie de sa femme d’une balle en plein crâne, « pour l’exemple » :: ça lui apprendra à descendre un gars d’Echo sans demander la permission, à coucher avec une traîtresse, et à ne pas avoir les couilles de déclarer sa flamme à son premier véritable amour avant qu’il ne soit trop tard
ANCIEN MÉTIER : patron d'un club de strip-tease à las vegas qui servait aussi de couverture pour blanchir l'argent de la branche locale d'un cartel de drogue dont il était responsable :: ce qu'il a traduit à son arrivée à astoria par « businessman dans l'import/export de pharmaceutiques, et gérant philanthrope d'un centre d’accueil et réhabilitation pour les femmes de petite vertu »
PLACE DANS LE CAMP : officiellement distributeur de rations, rétrogradé par la démone rousse histoire d’enfoncer le clou :: officieusement leader de la résistance interne :: let’s fuck those bitches up
HABITATION : sunset square, 36 w/ xiomara villalobos, sa mère, qui habitait déjà sous ce toit avant l'épidémie
ARME DE PRÉDILECTION : ses poings, à défaut de pouvoir porter une arme sur lui au sein du camp, mais il doit bien s'avouer que la sensation d'avoir une arme à feu entre les mains lui procure un plaisir immodéré
ÂGE : 37 ans


MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   Jeu 26 Jan - 10:09

Je vois l’index de Ren qu’il tend sous mon nez et pendant un instant, je louche dessus bêtement, sans penser à regarder dans la direction qu’il indique. Quand le sage pointe la lune… Finalement, je cligne des yeux et tourne lentement la tête pour voir Jay, écroulé. Fragile, comme le dit si bien Ren, ce qui manque de me faire éclater de rire mais, trop amusé par l’état de Jay que je ne veux pas perturber, j’arrive à seulement pouffer, mon corps secoué faisant légèrement remuer le canapé. J’ai presque l’impression que c’est ça qui fait se lever Ren, comme s’il avait rebondi sur les coussins pour atterrir sur ses pieds, et mon rire redouble, je dois me mettre le poing sur les lèvres pour ne pas le laisser bruyamment éclater. Curieux, je suis Stonebridge du regard, oubliant même de ciller. Je ne comprends pas ce qu’il fait, ni ce qu’il récupère, jusqu’à ce qu’il vienne me le mettre sous le nez. À nouveau, je louche, les écritures du marqueur se défloutant à mesure que ma vue se fait à cette position forcée, et mes yeux s’écarquillent d’un enthousiasme presque enfantin quand je comprends les possibilités.
« Boaaah, trop bien ! » souffle-je, théâtral.
J’attrape le marqueur puis, tournant lentement la tête vers Jay, je plisse les yeux et étire un sourire dévoilant mes dents dans un rictus diaboliquement goguenard.
« Il va tellement se prendre une bite sur le front. » Je regarde vivement vers Ren qui s’est rassis à côté de moi. « Métaphoriquement parlant hein. Je vais pas sortir ma bite pour la poser sur son front. Quoique, ça pourrait être marrant. Mais assez parlé de mon chibre, ça devient gênant. »
Je ne peux m’empêcher de ricaner à sa tentative d’espagnol. Bel effort, que j’aurais peut-être souligné dans mon état normal, mais là j’ai juste envie de me foutre de sa gueule :
« Tu me traites de mustélidé, espèce de blaireau ? »
Faisant machinalement virevolter le marqueur sur mes doigts comme un étudiant en panne d’inspiration en plein examen, je fronce les sourcils en considérant la question que Stonebridge me pose alors.
« C’que je faisais avant… ? » répète-je mollement, avant d’esquisser une moue tout en haussant les épaules, las. « Bof, la même chose qu’aujourd’hui. »
Ce qui n’est pas totalement faux, quand on y pense. Je m’occupe toujours de mes petites femmes et grâce à ma connexion avec le marché noir, j’ai encore un pied dans le trafic illégal, bien que le peu d’ampleur de l’opération et surtout sa tendance à la monotonie et le manque de règlement de compte dans le sang y fasse un peu perdre de saveur. Mais ça, évidemment, je ne suis pas encore prêt d’en toucher un mot à Ren, même tout pété que je sois.
« À peu de chose près, » précise-je donc, avec une pointe d’amertume. « Et toi, her-ma-no ? » articule-je en reprenant un sourire narquois. « Tu veux m’parler de ton bon vieux temps ? »

_________________


Cada día yo grito

a la luna mi celo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t251-hijo-de-la-chingada-ash http://nottomorrowyet.forumactif.org/t308-mi-vida-loca-ash
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: brukkake party (ren & ash)   

Revenir en haut Aller en bas
 
brukkake party (ren & ash)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Party Rock
» droits d'auteur : Adrev for a 3rd party
» Le sac de croustilles xD
» probleme mail de masse
» Ecran bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: