we used to have it all (jayden).

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 we used to have it all (jayden).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: we used to have it all (jayden).    Dim 9 Oct - 23:35

--------------------------

Jayden est sorti tôt ce matin. En sortant de sa chambre, il n’était déjà plus là, disparu dans les ruelles d’Astoria à s’affairer à des activités qui lui sont inconnues. Reese ne l’a pas vu de la journée. Elle ne connait rien de son emploi du temps mais elle l’imagine sans mal jouer les supers héros. C’est pas pour rien qu’elle l’appelait Superman quand ils étaient plus jeunes. Aujourd’hui, cette époque semble révolue. Tout lui parait si loin. Elle a l’impression que ça fait des années qu’ils ne se sont pas posés l’un à côté de l’autre, qu’ils n’ont pas parlé à cœur ouvert. Tous les matins, ils se croisent dans les salles de leur maison, s’observent du coin de l’œil. Parfois, il y a un sourire qui s’élève mais jamais plus que de simples politesses. Jayden lui demande si ça va, elle répond que oui, puis ils se quittent. Ils ne se retrouvent qu’en début de soirée, quand leurs tâches sont terminées. Ils dînent ensemble, son frère se permet parfois de raconter quelques banalités qui retombent bien vite. Et puis c’est tout. Rien ne bouge. L’apocalypse a définitivement eu raison d’eux. Ou presque. Blake est vivante. Elle lui est apparue comme dans ses rêves, aussi belle que dans ses souvenirs – bien qu’un peu vieilli par le temps. Reese n’en a pas cru ses yeux. Lorsqu’elle l’a prise dans ses bras, c’est comme si tout ce qu’ils avaient enduré, n’avait jamais existé. A la nuit tombée, elle repense toujours à ces retrouvailles. Jayden avait eu raison d’y croire jusqu’à la fin. Il aurait dû être là lui aussi, avec elles, à se prendre dans les bras comme ils le faisaient tous les trois, autrefois. En se dirigeant vers leur demeure, elle se demande s’il est déjà au courant. Si ça avait été le cas, il le lui aurait fait part, c’est certain… n’est-ce pas ? Elle ne sait plus trop. Leur relation n’a plus aucun sens à ses yeux.

Jean est déjà là quand elle arrive sur les lieux. Reese ne s’attarde pas, elle lui demande simplement des nouvelles de son frère, et décide de monter lorsqu’elle lui répond qu’il est dans sa chambre. Devant sa porte, elle s’arrête. Elle n’y est jamais entrée depuis leur arrivée à Astoria. Elle lève le bras, prête à toquer, puis le laisse retomber. Pendant un instant, elle appréhende leur conversation. C’est la première fois depuis bien trop longtemps qu’elle fait un pas vers lui. Si y’a quelques mois elle parvenait à lire en lui comme dans un livre ouvert, aujourd’hui, elle a l’impression de faire face à un inconnu plus qu’à son grand frère. Anticiper ses réactions n’est plus aussi évident, et c’est terriblement frustrant. Elle relève le bras, hésite, et décide finalement de se jeter dans la gueule du loup. Trois petits coups. Une voix qui s’élève. La porte s’ouvre. Reese s’avance de quelques pas. Dans les yeux de Jayden, elle pense y déceler de la surprise. « Salut, » ne voit-elle rien d’autre à lui ajouter. Son regard parcourt les meubles de sa pièce. Dans ses souvenirs, Jayden était moins ordonné. N’osant pas s’imposer davantage dans son espace privé, elle reste plantée devant l’entrée. « T’avais raison, tu sais, » commence-t-elle en s’efforçant de trouver les bons mots. Depuis le début de l’épidémie, Jayden n’avait jamais cessé de lui répéter qu’ils seraient de nouveau réunis tous les trois. Elle avait beau ne rien dire, elle avait cessé de croire en l’idée que leur sœur puisse être vivante le jour où ils avaient définitivement quitté Boston. Elle la savait combattive, mais pas assez pour survivre à la fin du monde. Elle aurait peut-être dû. « Blake est vivante. Je l’ai vu. » C’est tout ce qu’elle avait à lui annoncer. L’info du jour. Elle peut s’en aller maintenant qu’elle a tout dit. « Voilà. » Et elle commence déjà à reculer timidement de quelques pas pour fuir une nouvelle conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Lun 10 Oct - 3:53

we used to have it all
Reese & Jayden



Tout comme sa sœur, Jayden ignore la manière dont Reese occupait ses journées. Ils ne parlaient plus, échangeaient rarement des informations. Ils se contenaient de se croiser, eux qui pourtant étaient proches dans le passé. L’épidémie a eu raison de leur relation. Elle les a changés, elle les a tués, quelque part. Ils ne sont plus les mêmes, ils ont évolué, et Jayden n’est pas certain d’aimer ce qu’il est devenu. Le fossé qui s’est instauré entre eux lui semble si grand, si insurmontable. Il n’a aucune idée de la manière dont les choses pourraient retourner comme elles étaient avant. C’était un énième deuil dont il avait du mal à faire. Il tentait de s’habituer à cette distance entre eux. C’est déchirant, mais c’était ainsi. Il ne cherche pas à forcer les choses, sans doute parce que les mots lui manquent à lui aussi. Chaque matin Jayden se levait aux aurores pour rejoindre son équipe de ravitaillement. Il revenait plus tard dans la journée, et tentait de faire passer les heures d’une manière productive. Il ne tenait pas en place, ne pouvait pas se résoudre à s’enfermer dans sa chambre et attendre. Ça le rendait dingue. Il lui fallait un but, toujours, sans ça, il ne voyait pas l’intérêt de continuer de se battre. Il faisait tout pour se fatiguer, alors qu’il avait toujours des difficultés à trouver le sommeil. Il ne dormait que trop peu, souvent sujet à des cauchemars, des bribes de ces derniers mois passés à vagabonder dans les différents états américains pour rejoindre Astoria, qui pour les survivants ressemblait à une certaine terre promise, un havre de paix.

Rentré de bonne heure, le jeune homme avait salué Jean, la propriétaire de la maison, avait pris une douche puis s’était installé sur son lit. Il lisait un comics, qu’un de ses collègues lui avait trouvé. Il a toujours été fan, et ça avait un côté réconfortant de retrouver certains objets de son passé. C’était probablement la troisième fois qu’il parcourait la même page, un peu distrait. Il abandonna complètement sa lecture lorsqu’il entendit la porte. Il se contenta de lâcher un simple « entre », sans savoir de qui il s’agissait – pourtant le choix n’était pas large, mais la surprise ne masquait pas son regard en y découvrant Reese. Il se leva de son lit, la surprise se changeait en air intrigué en l’entendant lui donner raison. Il attendait la suite, et la nouvelle, la bombe même qu’elle lui balançait le laissa bouche-bée. La jolie brune était déjà en train de reculer tandis qu’il processait l’info : Blake était vivante. Il l’avait toujours espéré, oui, au fond de son cœur, mais les mois passant commençaient à avoir raison de sa foi. « Attend ! » Soufflait-il avant d’arriver à sa hauteur, pour ajouter, plus doucement, après avoir posé sa main sur son bras, par réflexe, pour la retenir. : « Pars pas, raconte-moi. » Il avait un million de questions et pourtant se sentait si maladroit, presque petit en face de Reese. Il passa une main nerveuse sur sa nuque, alors qu’il ne réprimait pas un sourire soulagé. Forcément, si c’était vrai, si Blake était vivante… c’était tout ce dont il avait espéré depuis qu’ils avaient quitté Boston. « Putain, c’est trop bien ! Tu l’as vue où ? Quand ? Elle va bien ? » Termina-il par lui demander en plongeant son regard dans le sien. Enfin une bonne nouvelle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Lun 10 Oct - 18:19

--------------------------

Le fossé entre eux n’a jamais été aussi grand. Reese le ressent à l’instant même où elle croise son regard. Il a l’air surpris de la voir dans sa chambre. Si surpris qu’il écoute religieusement chacun de ses mots sans en perdre une miette. Pas de salutation en retour, pas même un sourire qui l’aiderait à se rappeler de leurs échanges d’antan, juste un froncement de sourcils. Et un gouffre incommensurable qui les sépare. Reese n’est pas surprise, elle n’attendait rien de cet échange. Elle n’attend plus rien de lui depuis longtemps. Ils ne sont plus rien d’autres que deux inconnues partageant simplement la même histoire. Jayden ne sera plus jamais celui qu’elle venait prendre dans ses bras lorsqu’elle était prise d’un chagrin. Celui qui lui fait face n’est qu’une mauvaise copie de son fantôme. Elle s’apprête à disparaitre lorsqu’il la retient. Machinalement, plus habituée à ce qu’ils respectent un périmètre de sécurité, ses pupilles glissent jusqu’à sa main posée sur son bras. Il souhaite en savoir plus sur les retrouvailles qu’elle a partagé avec leur sœur. Blake est surement le dernier fil qui les rattache encore à leur passé. Jayden retrouve subitement un regain d’énergie qui ne surprend pas vraiment sa frangine. Elle aurait surement réagi de la même manière à sa place. Mille et unes questions fusent de sa bouche. Elle ne sait pas vraiment par où commencer alors elle laisse retomber la conversation le temps d’un suspens probablement interminable. « Ce matin. ». Elle n’était pas tout à fait réveillée, pas non plus motivée pour planter des carottes, autant dire qu’il lui a fallu se pincer plusieurs fois avant de comprendre que tout ceci n’était pas un rêve. « Je l’ai vu près des potagers. Elle rentrait de mission avec son groupe. » Ca ne l’a pas étonné de sa part. Blake a toujours voulu servir son pays. Une blessure ne l’a pas arrêté, ce n’est certainement pas la fin du monde qui le fera. Elle aurait trouvé plus étonnant qu’elle finisse au même poste qu’elle, à arroser des plantes et cueillir des petites tomates. Blake est une femme d’action, il lui en faut plus. C’est une battante, tout comme Jayden, rien à voir avec elle et sa silhouette toute frêle. « Elle avait l’air fatiguée… mais comme tout le monde…, » ajoute-t-elle en haussant des épaules. Reese élude volontairement la dernière question en répondant de manière vague. Est-ce qu’elle va bien ? Cette question est-elle vraiment toujours de rigueur maintenant que le monde part en couilles ? Est-ce qu’on peut vraiment dire qu’ils vont bien ? Blake avait l’air de bien vivre sa nouvelle vie, certes, mais encore ? S’ils sont toujours vivants, elle imagine que oui… mais à quel prix ? « …et rassurée de savoir qu’on était à Astoria. » Elle était rassurée, mais surprise quand même un peu de les voir toujours là. Et elle peut le comprendre. Elle-même a parfois du mal à réaliser qu’elle est toujours debout. Elle n’a rien d’un soldat, elle ne sait pas se battre, et à part le couteau que Jayden lui a donné, elle n’a jamais tenu de véritables armes dans la main. Comment a-t-elle réussi à survivre jusque-là alors que d’autres, bien meilleurs, bien plus préparés, ont été tués ? « Ca l’a surement surprise de nous savoir encore vivants. » Elle s’interrompe, sa voix se perd dans un ton plus amer. Contrairement à certains, retient-elle entre ses lèvres. Elle se retient bien de lui cracher à la figure ce qu’elle pense réellement de lui. Elle a la rancune tenace, et elle se sait facilement irritée en sa présence depuis la mort de William. Elle ne veut pas envenimer les choses et c’est aussi pour cette raison qu’elle s’abstient de passer plus de quelques minutes à ses côtés. Trop tôt encore pour en reparler – et surtout pour lui pardonner – elle décide de taire ses reproches. « Elle sait que t’es là. Si tu ne la trouves pas avant, elle le fera. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Lun 10 Oct - 19:21

we used to have it all
Reese & Jayden



Jayden n’était clairement pas prêt à recevoir cette nouvelle. Il ne s’y attendait pas, la surprise est donc énorme, il lui faut quelques secondes avant de réagir, mais assez pour tenter de retenir la jeune femme qui, après avoir balancé ce qu’elle avait à dire, semblait être prête à rebrousser chemin, comme si rien n’était. Or, Jayden, voulait davantage d’informations. Il ne voulait pas en rester là – et sans doute était-ce un bon prétexte pour pouvoir échanger plus de deux phrases avec sa sœur par la même occasion. Sa main se plaçait sur son bras, mais elle ne s’y attarda pas, le regard de Reese le fit lâcher prise, avec ce même mécanisme. Elle n’avait pourtant rien dit mais ça lui avait suffi. Sa main retomba le long de son corps alors qu’il la questionna au sujet de Blake. Où l’avait-elle vue, et quand ? Surtout, est-ce qu’elle allait bien ? Il l’espérait. Il se doutait qu’elle ne devait pas transpirer la joie de vivre mais il ne voulait pas la savoir blessée. L’attente d’une réponse de la part de Reese lui semblait durer une éternité, au point qu’il s’en impatientait presque un peu en enfonçant ses mains dans ses poches, le regard toujours posté sur la jeune femme. Elle lui expliquait l’avoir croisée ce matin, près des potagers et qu’elle rentrait de mission. Un job d’extérieur, une information qui ne l’étonnait pas vraiment, connaissant Blake. Il hocha la tête, toujours à l’affut du moindre détail. « Ouais c’est sûr… au moins, elle est pas blessée, j’veux dire, il lui manque pas un bras ou quoi. Tu sais ce qui lui est arrivé, enfin où est-ce qu’elle est allée ? T’as dû être tellement surprise de la revoir… ! » Constatait Jay’, qui l’écoutait ensuite lui confier qu’elle était surement surprise de les savoir encore vivants. Même un sourd aurait perçu le ton amer qu’avait employé Reese – ce qui le poussa à détourner le regard. Un court silence plus tard, il ajouta : « Ah ouais… » Que dire d’autre ? Oui, ils avaient survécu, mais à quel prix ? Bien sûr, il ne souhaitait pas mourir, mais tant d’autres avaient péris durant leur périple. Ils étaient entourés d’inconnus, tous ceux qu’ils avaient connus avaient disparus, ou étaient morts. Tout était à refaire, tout à oublier. « D’accord, c’est cool, j’essaierai de la retrouver demain, j’ai hâte de la revoir. » Souffla Jay, plus doucement. Parfois, il lui arrivait de penser que Reese aurait sans doute préféré qu’il ne le soit pas, vivant, disons. Qu’à choisir, elle aurait préféré que les rôles soient inversés, que ce soit William qui aurait survécu. Cette simple pensée, qu’il tentait d’éluder à chaque fois qu’il la voyait avait tendance à le buter à petit feu, mais il ne pouvait s’en empêcher. « Merci de me l’avoir dit. » Il esquissa un sourire reconnaissant en sa direction. C’était probablement une des premières fois que son air s’illuminait de la sorte, en sa compagnie depuis des mois.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Dim 16 Oct - 21:43

--------------------------

Jayden lui rappelle douloureusement comme le monde est cruel. Elle ne l’avait pas réalisée, trop heureuse de retrouver sa grande sœur et d’avoir eu tort, mais elle aurait pu revenir bien plus amochée qu’elle ne l’était. Surprise, Reese l’a forcément été. Elle s’était résignée à l’idée de ne jamais revoir sa frangine. Pourtant, elle était bien vivante. Vivante et saine et sauve, la tête sur les épaules, ses membres toujours férocement accrochés à elle. « J’ai cru que c’était un rêve quand j’l’ai vu. J’ai même hésité à me pincer mais j’avais peur de me réveiller. » Elle avait surtout peur qu’elle disparaisse à nouveau, peur que Blake ne soit finalement jamais arrivée à Astoria. Ca faisait si longtemps qu’elle ne l’avait pas revu, si longtemps qu’elle n’y croyait plus. « Elle a fait un sacré chemin elle aussi mais elle saura très certainement mieux te la raconter que moi… » Et puis elle s’arrête, hésite à lui annoncer la difficile réalité à laquelle elle a fait face. Si elle n’avait pas été étonnée de le découvrir, elle avait néanmoins été touché par l’énième perte à laquelle ils étaient confrontés. Depuis le début de l’épidémie, la liste des morts ne cessait de s’allonger encore et encore, à tel point qu’ils n’en tenaient plus le compte. Reese fait mine que ça ne la touche plus, que c’est normal, qu’ils y passeront tous, mais elle réalise qu’elle ne trompe personne avec ses grands airs. Même le plus antipathique des hommes serait touché par la mort d’une petite fille. Elle croise son regard, aperçoit le poids du remords qui ronge ses pupilles, l’ombre de William qui flotte encore sur leur tête, et décide finalement de garder cette information pour elle. Elle laisse le soin à Blake de lui annoncer que Lydia est partie, elle aussi, parce que c’est pas à elle de le lui annoncer. Jayden lui confie son enthousiasme, et la remercie de la délicate intention qu’elle lui a portée. Un sourire se dessine sur ses lèvres, et surprise par le spectacle qu’il lui offre en échange de ses quelques informations, Reese est hébétée. C’est un peu maladroit, un peu gênant, plus aussi naturel qu’autrefois, mais bien assez pour qu’elle réalise le grand pas qu’il vient de faire en sa direction. « Wow, tu réalises que t’es en train de sourire ? En train de me sourire? » Elle se moque volontairement de la tournure qu’a pris leur relation – pourtant si fusionnelle autrefois – sans pour autant critiquer la manière dont il agit à ses côtés. Elle n’oublie pas, lui en veut toujours mais elle sait qu’elle est toute aussi fautive. Elle est celle qui a mis de la distance entre eux, celle qui a érigé un mur aussi grand que la Muraille de Chine entre eux. Elle l'a fait pour préserver ce qu'il reste encore d'eux, pour le protéger d'elle-même et sa colère qui ne demande qu'à gronder. « Ca te change. » Il ressemble déjà plus au Jayden qu’elle aimait tant qu’à l’homme froid auquel elle fait face tous les jours. « Fais quand même attention, un peu plus et on croirait que t'es content de discuter avec moi. »


Dernière édition par Reese Ashcroft le Lun 17 Oct - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Lun 17 Oct - 3:21

we used to have it all
Reese & Jayden


A la place de Reese, Jay aurait très certainement pensé à un rêve. Des mois, voire même une année s’était écoulée depuis qu’ils l’avaient cherchée, partout. Ils l’avaient espérée, qu’elle soit en vie, saine et sauve. Qu’elle leur revienne. Ils avaient besoin de leur sœur ainée, sans doute dans un ultime espoir qu’elle les répare, qu’elle leur apporte ce qu’ils ont perdus, cette sensation d’être à nouveau de la même famille, d’être proches. Sa survie était un sorte d’espoir supplémentaire car Jayden se refusait de laisser tomber sa sœur, peu importe l’état dans laquelle se trouvait leur relation aujourd’hui. Elle pouvait le détester, s’éloigner de lui, Jay serait toujours là, même si c’était douloureux, même s’il devait l’être de loin. C’était son rôle, et il ne comptait pas se désister. « Je comprends. » Se contentait-il de dire, alors qu’il l’interrogeait d’autant plus sur l’état de leur sœur. Sur le moment, il ne pensa même pas à l’interroger sur leur nièce, sans doute une nouvelle mauvaise nouvelle qui le foutrait en l’air, mais son subconscient semblait vouloir le préserver aujourd’hui. « Ouais, t’as sûrement raison, j’vais m’faire violence. »Il haussa les épaules. Il valait mieux qu’il interroge directement Blake lorsqu’il la verra. C’était sans doute la meilleure chose à faire, mais en attendant, Jayden ne pouvait qu’être heureux à l’idée qu’il reverrait bientôt sa sœur. Elle lui a tant manqué, qu’il n’en avait pas les mots. Il remercia alors Reese de lui avoir fait passé le message tandis qu’un sourire se dessinait sur son visage. Il ne s’en rendit pas vraiment compte, et se pinça la lèvre en entendant la remarque de Reese à ce sujet. Il baissa un instant les yeux, sentant bien qu’elle se moquait de lui, mais finit par les relever, en l’entendant dire que ça le changeait. A quel point était-il devenu si… froid ? Jayden ne pouvait que le réaliser en entendant sa sœur lui dire qu’on croirait qu’il était content de discuter avec elle. Ça lui fendait le cœur de l’entendre dire quelque chose comme ça, lui qui a toujours adoré la compagnie de sa sœur. Les choses ont changées, certes, mais ce genre de remarques ne pouvaient que les rendre plus réelles. « Reese… » Soufflait-il, en posant ses mains sur ses bras, en ajoutant : « Tu sais que j’aime discuter avec toi, dis pas des trucs comme ça. » Autrefois, il n’aurait pas hésité, il l’aurait prise dans ses bras, en lui disant qu’elle balançait de la merde, aujourd’hui, c’est différent. Ses doigts se crispèrent légèrement, à défaut de faire quoi que ce soit d’autre, tandis qu’il ajouta : « J’vais t’le prouver, on peut passer du temps ensemble.  T’as faim ? Je peux te faire un truc, enfin, si t’as envie, moi j’ai la dalle. » Proposait-il, en tentant de se détendre à nouveau, alors que ses pupilles claires se perdaient dans celles de sa petite sœur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Mer 19 Oct - 0:07

--------------------------

Jayden baisse les yeux et Reese comprend qu’il est peut-être encore trop tôt pour plaisanter de ce genre de chose. Elle ne pensait pas à mal lorsqu’elle lui avait balancé cette réplique, elle avait simplement voulu faire une constatation. Si Reese lui en veut pour beaucoup de choses, elle ne lui reproche certainement pas qu’ils se soient éloignés, parce qu’il n’en est pas la cause. Ca s’était fait naturellement, petit à petit, et c’était comme s’ils avaient aujourd’hui chacun grandi. Il l’interpelle, pose ses mains sur ses bras et elle se fige, paralysée par son comportement un peu étrange. Elle ne comprend pas ce qu’il cherche à faire, s’il attend qu’elle fasse un pas vers lui, qu’elle vienne d’elle-même le prendre dans ses bras ou au contraire, s’il cherche à lui montrer son soutien tout en gardant une certaine distance entre eux. Elle ne le comprend définitivement plus. Alors, elle le fixe, lui jette un regard d’incompréhension en tentant de déchiffrer son esprit. Il la sermonne, de la même manière que lorsqu’ils étaient plus jeunes. Il la rassure, lui dit des mots qu’elle n’avait plus entendu depuis longtemps. Ces simples paroles la réconfortent un peu – pas assez cependant pour qu’elle puisse passer à autre chose mais elle imagine que c’est déjà un début. Elle sent ses doigts resserrer son emprise tandis qu’il lui propose de lui cuisiner quelque chose. Vraiment ? Il n’a pas l’air très à l’aise avec cette idée, elle se demande si sa démarche est sincère. Il le fait peut-être pour se donner bonne conscience. « J’te fais à bouffer, tu pourras pas dire que j’m’occupe pas de toi. » Sauf qu’il se trompe lourdement. Même si elle trouve l’intention particulièrement touchante, ce n’est clairement pas avec un plat qu’il parviendra à se racheter. « T’es sûr que c’est une bonne idée ? » Sans animosité aucune, elle demande confirmation pour chasser ses doutes qui viennent l’assaillir. Ils ne sont pas obligés de se torturer, ils peuvent aussi bien se quitter sur cette petite note et retourner à leurs occupations, loin l’un de l’autre, à la manière de deux inconnus. De cette question anodine, elle lui laisse une porte de sortie. Il lui suffirait de répondre un « ouais, t’as raison » et elle ne lui en tiendra pas rigueur – presque pas. « J’veux pas que tu te forces... » Ce serait pire encore que de voir leur complicité mourir sous leurs yeux. Elle préfère qu’ils ne se calculent pas du tout que supporter son frère avec la figure décomposé à l’idée de trainer avec elle parce qu’elle est en manque d’affection. Mais Jayden fait de sacrés efforts, alors elle retient les quinze remarques qui germent dans son esprit. Etre aussi difficile ne l’aidera très certainement pas à pardonner son frère – et à renouer avec cet idiot. « Mais oui, ça me ferait plaisir. Ce sera l'occasion de discuter... » et peut-être qu'ainsi, ils parviendront enfin à crever l'abcès.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Mer 19 Oct - 1:34

We used to have it all
/ Reese & Jayden /
Ça le blesse, quelque part. Ce n’est pas la plaisanterie de Reese, mais plus la réalité de leur relation, et de réaliser qu’ils en sont là, qui a le mérite de le faire perdre son sourire. Il trouve ça triste, pire que ça, c’est un vrai déchirement pour l’ex-barman, qui a l’impression de perdre sa sœur, les semaines passantes. Ça ne s’arrange pas, et le jeune homme craint que ça n’arrive jamais qu’ils ne parviendront jamais à retrouver ce qu’ils avaient. Il peut bien retrouver son autre sœur Blake, rencontrer de nouvelles personnes, ça le ne rend pas plus heureux que ça. Il est misérable depuis le début de l’épidémie, depuis que la vie l’a forcé à devenir quelqu’un qu’il ne soupçonnait pas être pour survivre. Alors, ils continuent de marcher à reculons. Il sait que ça ne vient pas que de lui, bien sûr, il faut être deux pour entretenir une relation, mais ça n’empêche pas qu’il se sent impuissant par rapport à ça, incapable d’arranger les choses. Pas sur le court-terme en tout cas. Dans un geste puant le désespoir, le jeune homme vient poser ses mains autour des bras de sa sœur, alors qu’il la ce réprimandait, à sa façon. Bien sûr qu’il aime passer du temps avec elle, discuter. Ce n’est pas ça qui cloche. Il aimerait le lui prouver, et en ramant un peu, en vient à lui proposer de prolonger la conversation à travers un repas. C’est tout ce qu’il a trouvé sur le moment. Reese lui demandait si c’était une bonne idée, ajoutant ensuite qu’il n’avait pas à se forcer. Jay secoua négativement la tête. Non, pour sûr, ça lui ferait plaisir, et l’ex barman retrouva un semblant de sourire en entendant sa dernière phrase. C’est tout ce qu’il décide de retenir. « Super, alors ! » Répondit-il, en laissant ses mains retomber le long de son corps d’abruti heureux. « Tu le regretteras pas. » Il se retenait de sautiller sur place, et lui emboîta le pas jusqu’à la cuisine. C’est un peu moins assuré, qu’il se retourna vers la jeune femme, non sans s’empêcher de balancer : « Enfin… peut-être que si, tsais que je suis pas un grand Chef, mais je vais essayer de préparer un truc mangeable. » Il haussa les épaules, en jetant un coup d’œil aux placards. Des pâtes, des conserves. Rien de bien foufou, mais il fallait avouer qu’ils se nourrissaient déjà beaucoup mieux depuis qu’ils étaient arrivés à Astoria, deux mois plus tôt. Et pour ça, autant dire que le jeune homme en était ravi. « Des pâtes, ça te va ? » L’interrogeait Jay, déjà beaucoup plus détendu.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Dim 23 Oct - 23:16

--------------------------

Bonne idée ou non, Reese ne peut plus reculer. Elle lui lance un dernier regard, hésitante, puis quitte la chambre. Ils descendent les escaliers, traversent le salon pour rejoindre la cuisine sans un mot tandis qu’une multitude de questions s’engouffre dans son esprit. Est-ce qu’ils parviendront à partager une véritable conversation civilisée ? Est-ce qu’il n’est pas trop tard pour eux ? Y’a-t-il encore une chance pour que tout change ? Elle cherche du regard Jean qui pourrait la soutenir dans cette épreuve, qui pourrait interrompre leurs plans et les forcer à s’adapter à une nouvelle situation mais y’a qu’eux et le silence. Il se tourne subitement vers elle et elle lève les yeux pour croiser son regard. Il balance une plaisanterie et doucement, ses lèvres esquissent un léger sourire. Oui, elle le sait. Elle se souvient de ses talents culinaires inexistants. A chaque fois qu’elle le rendait visite, il s’arrangeait pour commander des pizzas, ou cuisiner des plats qui ne nécessitent que peu de préparations en amont. Alors Reese, elle apportait de quoi les satisfaire. Elle n’était pas non plus une très grande cuisinière (c’était probablement de famille) mais elle se débrouillait quand même mieux que son frangin. Elle se souvient de leurs soirées à se critiquer leurs aptitudes, à se lancer de stupides paris sur celui qui parviendrait à empoisonner la famille au prochain rassemblement. Jayden fouille dans leurs placards, propose des pâtes. Il se tourne vers elle, cherche son approbation et elle hoche de la tête. « Tu sors le grand jeu, » lance-t-elle dans une tentative un peu vaine de détendre l’atmosphère. C’est pas comme si elle avait l’occasion de jouer les difficiles. Il lui pose la question mais elle n’a pas vraiment le choix, n’est ce pas ? Dommage, elle aurait bien voulu voir comment il s’en serait sorti si elle lui avait demandé un gratin. « Tu penses que tu vas pouvoir t’en sortir avec des pâtes ? Tu veux que j’t’aide à remplir la casserole ? » Qu’elle demande, toujours sur le même ton moqueur. Ca lui rappelle de bons souvenirs alors elle s’en sert à outrance, c’est l’occasion de se concentrer sur les bons sentiments et passer outre les souvenirs amers qui vont et viennent dans son esprit. Elle décide néanmoins de se rendre véritablement utile et commence à sortir les assiettes et les couverts pour les installer sur la table. Elle fait ça bien, mais c’est normal, ce repas, c’est pas rien. C'est le calme avant la tempête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Mar 25 Oct - 7:49

We used to have it all
/ Reese & Jayden /

Jay semblait être parvenu à convaincre sa sœur que passer du temps en sa compagnie ne pouvait qu’être une bonne idée. Il en était certain, en tout cas, à défaut de pouvoir faire quoi que ce soit pour changer le passé, le jeune homme tentait de rectifier le tir, à son échelle, et surtout, au jour le jour. Il n’arrive pas à se projeter, il sait que malgré le fait qu’ils soient installés dans un campement, leur vie était constamment menacée. Tout spécialement la sienne, sans doute jouait-il un peu avec le feu, Jayden. Lui il s’en fout de claquer, ce n’est pas une vie, c’est un semblant d’existence, quelque chose de primitif, un retour en arrière. Il n’est pas suicidaire, pour autant, ce n’est pas son souhait, mais il vivait en se disant que demain serait peut-être son dernier jour sur terre. Il n’est pas éternel, surtout pas dans cette situation. Au final, la seule chose qui l’effraie, c’est sans doute de perdre la jeune femme qui l’accompagnait dans la cuisine. Pour détendre l’atmosphère, il ne tarde pas à se moquer de ses talents culinaires. C’était une manière de briser la glace, de ne pas rester dans le silence tandis qu’il cherche de quoi les nourrir. Le blond se retourna vers sa sœur, après avoir opté pour des pâtes. Un bon choix, qui semblait lui plaire. Reese ajouta même une plaisanterie à ce sujet – qui eut le don de le faire sourire. « Bah attends, normal ! J’veux que ce soit mémorable. » Il sorti une casserole, et s’arrêta en entendant la remarque suivant de sa petite-sœur. « Regarde moi ça, je m’en sors comme un chef, en vrai. » Il remplissait la casserole d’eau chaude, et la posa sur la plaque. Il ajouta du sel dans l’eau, puis, maintenant qu’il ne restait plus qu’à attendre, son attention se reportait sur Reese, qui venait de mettre la table pour deux. S’il ne l’ouvrait pas, les dix minutes à attendre risquaient d’être relativement longue. Il l'observa et s'approcha, en se pinçant la lèvre, un peu nerveusement, alors, que dans sa maladresse qui pourtant partait d'un bon sentiment de bienveillance : « ça a l'air d'aller mieux, ta nuque, au fait..?   »  


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Dim 30 Oct - 0:56

--------------------------

Reese esquisse un sourire en voyant comme Jayden se la joue chef trois étoiles avec sa casserole et ses pâtes. Ils connaissent tous les deux la vérité, son four s’en souvient encore et il est clairement plus doué pour draguer les femmes que pour cuisiner un gratin. Pourtant, elle s’abstient de tout commentaire, et le laisse pour cette fois-ci dans l’illusion que ouais, d’accord, il est le meilleur. Elle lui fait une révérence, mimant exagérément les gestes d’une femme qui saluerait la Reine d’Angleterre. « Excusez-moi, je ne vous savais pas aussi talentueux, monsieur le chef, » lance-t-elle, toujours aussi moqueuse, mais clairement plus détendue. Maintenant qu’ils ont brisé la glace, elle se sent un peu mieux à ses côtés. Elle voulait rester sérieuse, elle voulait rester froide et distante avec lui, se refusant de s’ouvrir à nouveau à un homme capable de buter son mec de sang-froid, mais ça a été plus fort qu’elle. Même si des points d’ombres subsistent – et subsisteront forcément toujours – Reese a enfin l’impression de retrouver son frangin devant elle. Ca fait si longtemps qu’ils n’ont pas eu l’occasion de partager un tel moment, un vrai, et ça lui met du baume au cœur. Y’a peut-être encore un peu d’espoir dans ce monde pourri. Quoiqu’elle en pense, peu importe leurs différends, le lien qui les unit existe toujours. Le sourire que lui lance Jayden en dit long. Il s’affaire à la préparation alors elle en profite de son côté pour mettre la table. Lorsque c’est fait, silencieusement, elle revient vers lui. Si Reese est normalement une pipelette – le genre à raconter sa vie en détails – introduction, développement en trois points et conclusion – elle est aujourd’hui plus calme. Faut dire que l’apocalypse, ça fait réfléchir. Jayden pourtant, semble décidé à ce qu’elle parle. Il s’approche en se pinçant la lèvre et instinctivement, Reese sent l’angoisse monter en elle. Elle n’a pas besoin d’en savoir plus pour comprendre que son frère s’apprête à marcher sur des œufs. Subitement mal à l’aise, elle se détourne quand il lui pose la question. Putain. Elle se serait bien passée de ça. Délicatement, ses doigts se posent sur sa nuque en se remémorant la trace que lui avait laissé Simon en la retrouvant à Astoria. Rien d’assez sérieux pour s’inquiéter mais assez tout de même pour qu’elle en garde une légère marque, et un souvenir amer. Elle savait son ancien colocataire sanguin mais pas à ce point-là. « Oui, merci, » répond-t-elle timidement, le rouge aux joues. Aujourd’hui y’a plus rien sur sa nuque. Lorsque Jayden lui avait fait la remarque, elle avait été surprise de voir qu’il faisait toujours aussi attention aux petits détails (surtout la concernant) mais elle n’avait rien voulu lui révéler. Elle le vivait déjà assez mal, pas la peine d’en rajouter une couche. Des semaines ont passé, et ça va mieux, même si elle ne l’a pas pardonné à Simon – et ne le lui pardonnera très certainement pas. Jayden la regarde toujours, il semble attendre plus que ces deux mots. Nerveusement, elle range une mèche derrière son oreille. « Si j’te dis ce qui s’est passé, tu me promets de ne pas t’énerver ? » C’est stupide, ça ne changera surement rien à sa réaction mais Reese, elle lui demande quand même, en vient même à insister : « Promets-le moi, s’il te plait, » parce qu’elle a peur de la façon dont il pourrait agir. Suffit de voir comment William a été remercié. Simon ne mérite pas un tel traitement, et ce, même s’il est vraiment con. Elle le fixe de ses grands yeux de merlans frits, hésite à cracher le morceau mais puisqu’il a l’air vraiment déterminé à comprendre ce qui s’est passé, elle soupire. De toute façon, d’une manière ou d’une autre, il finira forcément par le découvrir et elle préfère que ce soit elle qui lui raconte, avec sa version des faits. « Tu te souviens de Simon, le frère de… » Sa voix se brise, elle se mord la lèvre pour éviter de se mettre à chialer comme une gosse – encore. « …mon colocataire, quoi. Il est vivant, et il sait. » Inutile d’en ajouter plus pour que Jayden en comprenne le sens. Elle s’approche jusqu'à ce qu'il ne soit qu'à quelques millimètres, aussi menaçante qu'un chihuahua face à un st bernard et enchaîne avant qu’il n’ait le temps de faire un geste : « Tu m’as promis, Jayden. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Dim 30 Oct - 20:50

We used to have it all
/ Reese & Jayden /

Jayden faisait de son mieux. Il n’était clairement pas né avec le gène du cuisinier. Pourtant, il aimait manger, c’était certain, mais n’a jamais vraiment pris le temps d’apprendre à perfectionner ses plats. Il s’est toujours contenté du strict minimum. Et puis, à l’époque, Jay n’était jamais chez lui, mis à part pour dormir. Il passait son temps à sortir, à profiter de l’extérieur. Rien à voir avec son quotidien. Il a le sentiment d’être emprisonné, bien qu’il puisse sortir, ce n’est plus comme avant, ça ne le sera jamais plus. Il ne peut plus compter sur un diner ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ou d’une épicerie, non. Ils doivent se débrouiller avec les moyens du bord. Alors le voilà à préparer à des pâtes pour sa sœur. « Bon heu… en vrai en mangeant t’oublieras pas de te dire que c’est l’intention qui compte. » Il sourit,, il est comme ça, Jay. Au final, il a beau se mettre en avant, même pour rire, il n’y croit pas une seconde. Lui, est du genre modeste, et puis il faut avouer qu’il n’est clairement pas un expert en la matière. Son truc, à lui, c’était les cocktails, qu’il gérait plutôt bien à l’époque. Barman, c’était pas le job le plus flatteur, mais ça rapportait de quoi profiter suffisamment de la vie. Jayden était de deux qui travaillaient pour vivre et non l’inverse. Il a toujours eu un manque d’ambition qui, heureusement pour lui, n’a pas été mal vu par ses parents adoptifs. Ils auraient pu le lui reprocher éternellement mais ont su l’accepter tel qu’il l’était. C’est sans doute en ayant évolué dans un milieu aimant que l’idée de retrouver ses origines ne lui est jamais passée par la tête. Alors il se détourna de sa petite sœur, un court instant pour s’occuper des pâtes, mais lorsqu’il eut terminé, il ne put s’empêcher de remettre les pieds dans le plat. Il est maladroit, il le sait bien, mais ça ne part jamais d’une mauvaise intention. Surtout dans ce contexte. Il s’inquiétera toujours pour sa sœur, peu importait ce qu’elle pouvait bien en penser. C’était ainsi, et probablement une des seules choses qui ne changeront jamais. Reese détourne le regard lorsqu’il l’interrogea, et Jay s’en voulu. Elle finit par lui répondre un simple « oui merci », et Jayden hocha simplement la tête. Un peu craintif d’en rajouter davantage. Il a déjà tenté de la faire parler auparavant, alors il se disait qu’il ne valait mieux pas insister. Il n’a pas envie de la forcer à parler – bien qu’il en crevât d’envie. Il fronça les sourcils lorsqu’elle lui demandait de lui promettre de ne pas s’énerver. Il laissa quelques secondes passer, mais finit par l’ouvrir lorsque Reese insista. « Okay, je vais essayer. » Soufflait-il, en redoutant déjà la suite de l’histoire. Il sait qu’il ne lui en fallait pas des masses pour l’agacer, surtout lorsque l’on touchait à sa sœur. Reese finit par cracher le morceau. Il s’agissait de Simon, le frère de William. Simon, son pote. Simon le gars avec qui il buvait des coups après le taf. Lui, qui s’en est pris à sa sœur, comme ça, sans pression. Ses poings se resserraient. L’idée qu’il ait pu faire un truc pareil le rend dingue, au point qu’il ne se réjouit même pas de sa survie. Non, il s’en moque, si c’est pour s’en prendre à la personne en qui il tenait le plus. Alors, il n’explosa pas de rage, de toute manière, il n’eut pas vraiment le temps d’exprimer quoi que ce soit, que Reese s’était rapprochée pour lui faire rappeler sa promesse précédente. « Comment tu veux que je réagisse ? Bien sûr que ça m’énerve, putain. » Les sourcils toujours froncés, il poursuivait : « Quel genre de lâche s’en prend à une femme ? C’est pas normal, zéro excuses et t’as pas mérité ce qu’il a osé te faire. S'il veut s'en prendre à quelqu'un, qu'il vienne me voir. » Pestait-il, en jetant un coup d’œil à sa nuque pourtant à présent soignée. Les marques s’en étaient allée, mais lui, il se souvenait très bien à quoi elles ressemblaient. Il passa ses mains sur son visage, en finissant par s’éloigner en lâchant un autre « putain » dans la volée, pour aller surveiller l’eau des pâtes, ce qui ne le détendit pas vraiment. Il ne cautionnait pas, mais pas du tout. S’il n’avait pas décidé de passer du temps avec Reese, il aurait déjà fait tout le tour du camp pour retrouver son ancien ami. Il ne s'inquiétait même pas de savoir si Reese lui avait tout expliqué ou non, il s'en fichait, - il n'avait pas peur. Il devait vivre avec ce qu'il avait dû faire, , et en assumer les conséquences.  


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Ven 4 Nov - 2:43

--------------------------

Reese connait les compétences de son frère. Ce n’est pas la première fois qu’il cuisine pour elle – même si en général, il évite – et si elle s’est souvent moquée de lui, elle a toujours apprécié l’effort. Aujourd’hui, ça ne changera pas. Elle peut se montrer grinçante – et elle a toutes les raisons de l’être – mais elle est également compréhensive. Qu’il le lui ait proposé est déjà un gros pas pour eux, ce serait quand même gonflé de sa part de se plaindre après ça. Alors elle acquiesce, sans en ajouter plus. En attendant que le repas soit prêt, Jayden en profite pour entamer un nouveau sujet. Sujet épineux, sujet délicat qui ne ravit pas vraiment Reese. Elle n’a jamais rien caché à son frangin. Il avait toujours tout su d’elle, et il était même très souvent le premier à le savoir. Quand on s’était moquée d’elle parce qu’elle ne connaissait pas ses parents, il avait été là. Quand elle avait été jeté par son premier petit-ami, il avait également été présent. Aujourd’hui, c’est plus compliqué. Reese accepte cependant de lui raconter, non sans avoir d’abord insisté pour qu’il ne fasse pas de vagues. Elle ne savait pas comment Jayden pouvait réagir mais elle en avait vu bien assez pour savoir qu’il pouvait se montrer particulièrement violent. Il était même parvenu à lui faire peur et même lorsqu’il promet, Reese n’est pas complètement sereine. C’est aussi pour cette raison qu’elle ne raconte pas tout. Si l’histoire en elle-même ne change pas vraiment, elle omet quand même de nombreux points. Elle aurait peut-être dû. Il n’aurait peut-être pas réagi de la même façon si elle lui avait dit qu’elle avait été celle qui l’avait provoqué la première. Elle voit le visage de son frère changer et ses sourcils se froncer. Il s’éloigne, balance un énième juron qu’elle ne relève même pas. La seule chose qui la tracasse réellement, c’est la manière qu’il va accueillir Simon lorsqu’ils se verront – parce qu’ils vont forcément finir par se croiser sur le camp. « T’énerves pas s’il te plait, » commence-t-elle. Elle le rejoint dans la cuisine et timidement, avec mille et une précautions – et après de nombreuses hésitations – elle pose sa tête sur son épaule. C’est la première fois depuis longtemps, et même si ce n’est pas grand-chose, elle n’est plus aussi à l’aise qu’auparavant. Elle le fait aussi dans le but de le calmer. Autrefois, il suffisait qu’il la prenne dans ses bras pour apaiser sa colère alors elle imagine que c’est peut-être aussi son cas. « J’lui ai pas dit que c’était toi et il n’a pas besoin de le savoir. » Elle n’a pas besoin d’en dire plus pour qu’il comprenne le sens de ses paroles et elle est catégorique. De toute façon, elle est tout aussi responsable que lui de la mort de William. Si elle n’avait pas été aussi stupide, il ne serait peut-être pas mort. Il ne peut pas lui en vouloir, il aurait fait la même chose pour elle. Si les rôles avaient été inversés, il aurait tout fait pour porter le chapeau à sa place. « T’en prends pas à lui. On sait tous les deux que ça se terminera mal et j’veux pas enterrer un nouveau cadavre, » ses derniers mots sont durs, son ton est redevenu froid. Elle est cynique, mais c’est la réalité. « J’sais pas si j’pourrais. » Non, évidemment, elle ne pourra pas, même avec toute la volonté du monde. Elle ne voulait pas en parler mais maintenant que c’est fait, elle espère qu’il saura trouver les bons mots. Si seulement il avait su le faire des mois auparavant, il ne serait pas dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Ven 4 Nov - 6:06

We used to have it all
/ Reese & Jayden /
Jayden met les deux pieds dans le plat, parce qu’il n’est pas doué. Autant doué pour les conversations de ce genre que pour la cuisine. Il s’inquiète pour sa sœur, et bien qu’il sait qu’il a été détrôné du rôle du grand frère parfait, ça ne rendait pourtant pas les choses plus faciles. Il ne peut pas prétendre qu’il s’en moque – ce n’est pas le cas. Il cherche à lui montrer, maladroitement. Il veut savoir ce qu’il se passe dans sa vie, il veut échanger avec elle, il aimerait qu’elle sache à quel point il tenait à elle, toujours, que ça n’avait pas changé, que c’était la seule constante dans sa vie. Il tenait à elle, plus qu’à sa propre vie, alors il a l’impression de dépérir lorsqu’elle agit comme s’ils étaient des étrangers. Il ne le dit pas, bien sûr, parce qu’il est trop fier, parce qu’il est censé être fort, et qu’il n’aime pas afficher ses faiblesses. C’est plus facile de gueuler que de s’avouer qu’on a bien merdé. Ça le rendait dingue de ne pas savoir ce qu’il lui était arrivé à la gorge.  Ça le rend misérable de se dire qu’il n’a pas été là pour elle, qu’il a échoué, quelque part. Il aimerait se rattraper, et sait que ce n’est pas un plat de pâte qui fera l’affaire. Seulement, ce soir, Reese semblait prête à lui expliquer, à se confier à lui. C’était quelque chose qu’elle n’avait pas fait depuis des siècles. A une condition cependant, Jay devait promettre de pas s’énerver. Lui qui pourtant était nerveux, impulsif, il ne réfléchissait pas, il agissait sur le moment et avisait après. Il ferait de son mieux. Ça dépendait, et ça ne loupa pas. Forcément, il s’agaçait d’apprendre qu’un type, et pas n’importe qui avait osé levé la main sur elle. C’est juste inconcevable, il pourrait être n’importe qui, même le président, Jayden aurait envie de lui rendre la monnaie de sa pièce. Alors, à sa façon, il essaie de se contenir, et va se défouler sur la spatule, qu’il touillait dans l’eau chaude. Peu importe la peine, ça ne justifiait pas de s’en prendre à Reese. Ce n’était pas de sa faute, ni celle de Jayden. Il serait mort dans tous les cas, William. Il s’était fait mordre. Il a juste veillé à ce qu’il n’attaque personne avant, mais s’il fallait blâmer quelqu’un, Jayden en assumait les conséquences. Il s’en fichait presque sur le moment que Simon puisse l’apprendre. Egoïstement, ça lui donnerait une raison de pouvoir lui en mettre une. Cette année et demie passée dans la nature l’avait rendu… plus insensible quant à son propre sort. Il s’en moquait d’être blessé, voir tué. Ça arrivera, il ne savait juste pas quand. Il n’avait pas peur, il n’avait plus peur, et c’était sans doute ce qui le rendait le plus vulnérable car il ne faisait moins attention. Reese lui demanda à nouveau de ne pas s’énerver. Il n’ajouta rien, se contenant de bouillonner sur place, en ajoutant des pâtes dans la casserole. Et puis elle s’approcha, posa sa tête contre son épaule. Alors il fronça les sourcils, mais ne bougea pas. Pas qu’il n’aimait pas ça, non. Il n’avait tout simplement plus l’habitude. Alors il s’adoucit, malgré lui, tandis qu’elle poursuivait en lui informant qu’elle avait omis de dire à Simon que c’était de sa faute. « T’aurais dû, il s’en serait pas pris à toi. » Soufflait-il, d’une voix plus douce. Ce n’était pas un reproche, enfin, pas totalement. Au fond, il lui en était reconnaissant. C’était la pensée qu’elle cherchait à le protéger qui le toucha, plus que la peur qu’on s’en prenne à lui. « Merci. » finit-il par ajouter, en se pinçant la lèvre. Si ça s’était arrêté là, peut-être qu’on aurait pu dire qu’ils auront réussi à sauver les meubles, dans cette conversation glissante. Il fronça à nouveau les sourcils, face au ton froid, mais surtout au contenu de sa remarque. Reese lui demandait de ne pas s’en prendre à lui. Elle évoquait un autre enterrement. Ils se sont tellement éloignés que Jay n’est pas sûr qu’elle parle de lui, ou de Simon, mais quoi qu’il arrive, sa culpabilité le force à mal le vivre. Parce que oui, il aurait pu le frapper, mais de là à mettre fin à sa vie ? Absolument pas. Il dégluti. « Tu me prends pour un meurtrier. » Ce n’était même pas une question, finalement. Il s’éloigna, en passant ses mains sur son visage, pour se redonner une contenance, parce que ça lui donnait envie de se mettre en PLS. Peut-être qu’il se plantait, mais en attendant, c’était ainsi qu’elle lui faisait ressentir. Et il détestait ça. Il comprenait pourtant sa peine, mais Jay était déjà le premier à s'auto punir. « T'inquiètes pas, je le toucherai pas. » Finit-il par dire, en prenant de quoi faire de la sauce, le coeur lourd. A dire vrai, il n'avait même plus faim.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    Dim 6 Nov - 1:30

--------------------------

Effarée, déstabilisée par les mots de son frère, Reese ne parvient à répondre que par un geste de la tête. Bien sûr que non, elle ne le prend pas pour un meurtrier. Bon… peut-être un peu mais ça, c’était avant. Peu de temps après la mort de William, il lui était arrivé de se demander s’il avait vraiment été nécessaire de le faire. Il lui était arrivé d’observer son frère sans le reconnaitre, avec la désagréable sensation d’être aux côtés d’un psychopathe. Il avait tellement changé depuis Boston. Il était devenu si froid, si distant. Il lui était même arrivé d’avoir peur de lui. Il était si différent de celui qu’elle connaissait. Si seulement ils en avaient parlé, si seulement ils avaient continué à se confier l’un à l’autre, peut-être qu’elle aurait pu le comprendre. Elle aurait pu pardonner plus facilement, elle aurait pu oublier. Mais Jayden n’a jamais rien dit d’autre que ces mêmes mots qu’on lui a trop souvent balancés depuis. « Il le fallait » qu’il lui avait déclaré avec ce ton sombre qu’elle ne lui connaissait pas. « Il le fallait, c’était lui ou nous ». Avec le temps, Reese, elle a pris un peu de recul. Elle a fini par réaliser que William était condamné avant même qu’il ne décide de pointer son arme sur son front. Fallait qu’elle arrête de se voiler la face. Peu importe l’issue, il n’aurait jamais pu se relever de cette morsure. Ca n’empêche pas le fait qu’elle continue de lui en vouloir. D’accord, Jayden lui a épargné la vision d’horreur d’un William zombifié prêt à lui déchirer les tripes, mais quand même, il a buté son mec. Il a buté l’amour de sa vie. Il a buté le gars qu’elle aimait, celui qui lui avait promis qu’un jour, il lui mettrait la bague au doigt. Est-ce que le fait d’avoir buté un gars mourant fait de lui un meurtrier ? Franchement, c’est compliqué. Bien sûr, s’il avait fallu choisir entre lui et son frère, Jayden serait toujours le premier quoiqu’il arrive, mais c’est pas si simple. Reese, elle peut comprendre que son intention n’était pas mauvaise mais bon, il ne peut pas lui reprocher de l’avoir encore en travers de la gorge. Jayden s’éloigne d’elle, s’affaire à la cuisine alors que Reese ne bouge pas. Elle a surtout l’impression qu’il cherche à éviter la confrontation. « Tu dis n’importe quoi. » Finit-elle par rétorquer en lâchant un soupir. Et même si c’était vrai, ça n’aurait rien changé. La famille passerait toujours en premier pour elle. « T’es mon frère, j’t’aime mais tu peux comprendre que c’est pas non plus facile. » Forcément, tout lui rappelle William. Son fantôme la hante depuis son décès. Elle se laisse tomber sur une chaise, passe une main sur son visage. « J’me sens seule et j’ai l’impression que tu t’en fous, » continue-t-elle. Lui, parce qu’elle ne parvient pas à prononcer son prénom. Sans doute qu’elle n’y arrivera jamais. Elle a les yeux qui brillent d’émotion. « T’as rien dit quand il est mort. Tu m’as balancé une phrase toute faite et tu m’as laissé chialer comme une merde. J’avais besoin de toi et tu m’as abandonné. » Des larmes glissent sur sa joue. Les jours suivants ont été les pires pour Reese. Elle avait eu l’impression d’être un fardeau pour son frère. Un boulet qu’il trainait derrière lui. Il lui avait donné l’envie de se tirer elle-même une balle dans la tête pour en finir avec ce calvaire. Si elle l’avait fait, peut-être bien qu’elle l’aurait libéré de son emprise. Peut-être bien que ça l’aurait soulagé. « J’croyais que j’pouvais compter sur toi mais tu m’as juste montré que t’en avais rien à foutre. » Elle aurait tellement voulu qu’il lui parle, qu’il la prenne dans ses bras et qu’il lui dise que ça finirait par aller même si c’est pas vrai. Elle aurait juste voulu qu’il lui montre que même si William n’était plus là, lui, il le serait toujours. Pour une fois qu’elle avait voulu qu’il ouvre sa gueule, il l’avait pas fait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we used to have it all (jayden).    

Revenir en haut Aller en bas
 
we used to have it all (jayden).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: