I'm just tryna live life for the moment (Soledad)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 I'm just tryna live life for the moment (Soledad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Mar 11 Oct - 1:04

I'm just tryna live life for the moment
Soledad & Jayden



Dans une autre vie, Jay aurait eu certaines réserves à fréquenter une femme déjà engagée. Que ce soit dans une relation libre, ou non. Ça l’aurait fait chier, clairement. C’était souvent synonyme d’emmerdes, surtout lorsqu’il connaissait l’autre type. Mais ça, c’était avant. Il s’en fout royalement, maintenant le Jayden. Il a changé, il a compris que dans cette vie-là, celle qui nous prenait tout, en une fraction de seconde, il valait mieux profiter du moment présent. Qui sait, il ignorait s’il survivrait le lendemain, alors à quoi bon se prendre la tête ? C’était un peu égoïste comme façon de voir les choses, mais Jay s’en fichait, il en avait marre de subir la vie, et voulait prendre ce qu’il restait de bon dans celle-ci. Depuis le début de l’épidémie, le jeune homme avait fait passé ses besoins après ceux des autres, en particulier ceux de sa sœur, qu’il avait cherché à protéger contre tout, et rien. Il ne regrette absolument pas, persuadé que c’était son rôle de toute manière. Il a voulu l’épargner, il en a subi les conséquences. Des morts, trop de morts, qui viennent le hanter, qui l’empêchent de trouver le sommeil.

Ce soir, il était certain de remédier à ce problème. Comme une sorte de routine depuis un mois, il avait rendez-vous dans ce cinéma abandonné, non loin du camp. C’était risqué, mais ça avait un côté excitant en même temps. La nuit était tombée, le jeune homme sorti de la maison dans laquelle il logeait depuis son arrivée à Astoria pour rejoindre la forêt, marchant d’un pas rapide, alors que le vent se jouait de son imagination en émettant certains sons. Il se faufila à l’intérieur du cinéma, en songeant à la dernière fois qu’il s’était rendu dans une salle obscure. Il ne put se souvenir du titre du film, et ça le rendit nostalgique le temps d’un instant. L’endroit était, comme il s’y attendait, vide. Il s’alluma une clope, jetant un œil autour de lui, bloquant sur l’affiche du dernier film diffusé dans la salle, probablement pour la énième fois. En effet, ces lieux, il les connaissait par cœur. C’était sans doute l’un des seuls endroits qui lui apportaient quelque chose, qui lui redonnait un semblant d’humanité, qui lui rappelait ce que cela faisait d’être en vie, d’être vivant.

En attendant Soledad, l’ex barman s’infiltra dans une salle, leur salle, même. Il jeta un œil aux nombreux sièges qui lui rappelaient les souvenirs de leurs dernières aventures en ses lieux L’endroit était sombre, forcément, mais le jeune homme y avait remédié, la dernière fois en trouvant des bougies, qu’il ralluma par la même occasion. Il ne réprima pas un sourire, en se disant que ça pourrait avoir un côté romantique, bien que ce n’était pas le but.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Mar 11 Oct - 5:30

i'm just tryna live life for the moment
feat jayden ashcroft
Je me fais belle. Belle comme lorsque je dansais au el paraìso et que j'épatais toute la galerie grâce à mes charmes de latina. Ash me disait souvent que j'étais la plus belle du club de strip, que je rapportais un max parce que ma beauté était époustouflante. Puis, à bien y réfléchir, il devait certainement balancer le truc juste pour flatter mon ego et ça fonctionnait. Probablement même qu'il murmurait cela à toutes ses conquêtes. Mais toujours était-il que j'y croyais. Ce qu'Ash pensait de moi avait une importance capitale à mes yeux. En dépit de nos querelles incessantes, Ash restera toujours cet homme qui m'a sorti de la rue, qui m'a donné un job, un but dans mon existence pathétique. Et puis, il devint mon époux, encore le business, toujours le business, pensais-je alors. Mais j'étais coincée dans la maison de la belle-mère, coincée à y jouer un jeu de rôle exclusif : celui de la parfaite épouse. Ce que je n'ai jamais été , bien évidemment.

Ashley ne m'en tiendrait pas rigueur si j'allais voir ailleurs. Lui-même le faisait, vous savez...Mais peut-être que le vent tournerait s'il savait que je risquais ma vie régulièrement pour une partie de plaisir charnel occasionnelle. Mais je m'en fichais, littéralement. J'avais besoin de me sentir vivante dans d'autres bras que les siens, bordel, pourtant c'était simple! Simple. Complexe. Amalgame de tout cela et plus encore. Je me regardais dans le miroir, admirai mon reflet dans la glace une dernière fois, satisfaite du peux de retouche que j'avais fait. Une petite touche subtile de rouge à lèvre et j'étais prête.J'étais bien heureuse d'avoir pu échanger un peu de maquillage contre des vêtements. Le troc était cent fois mieux que l'argent du monde. Au moins, on ne gaspillait plus désormais. J'enfile une tenue légère, mais politiquement correcte pour n'éveiller aucun soupçon. Je salue ma belle-mère au passage. Je foule le sol d'un pas déterminé, les mains dans les poches, il faisait froid ce soir.

Et je m'élançai dans les bois, à la recherche de notre petit cocon, ce vieux cinéma abandonné. Évidemment, on ne pouvait plus y regarder des films mais c'était l'endroit rêvé pour avoir la paix des autres membres du camp d'Astoria. Je n'hésitai pas un seul instant à entrer dans son sein, cherchant du regard la salle que l'on avait choisi ensemble non sans me mordre les lèvres à l'idée de retrouver la chaleur de sa peau. J'arrivai au moment où il allumait des chandelles. Comme une lycéenne, je viens me glisser derrière lui, mes fins bras entourant sa taille, lui faisant d'ores et déjà un câlin. « Bonsoir Jayden » murmurais-je alors avec mon accent espagnol très peu camouflé. J'étais fière de mes racines et toutes ces décennies n'avaient pas suffi à m'empêcher de rouler mes R à la sauce mexicana. Mais qu'importe, je n'étais sûrement pas là pour me rappeler de ma Mexique natale, j'étais là pour évacuer mon quotidien.  

Instinctivement, je le sens se retourner pour regarder à qui il avait affaire bien qu'il allait de soi que c'était moi c'est à cet instant que je lui adresse un grand sourire. « Ces chandelles donnent tellement une atmosphère romantique, tu trouves pas? » je plisse le nez et rit doucement. Jayden me semblait un mec bien. C'était pas un connard, du moins du peu que je connaissais de lui. Et moi, je  raffolais des mecs bien.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Mar 11 Oct - 19:01

I'm just tryna live life for the moment
Soledad & Jayden




Jayden se fichait d’avoir à sortir du camp pour atteindre la salle de cinéma. Il est vrai qu’il pourrait tomber sur un rôdeur, voire plus et qu’il risquait sa vie à sortir la nuit. Les rues ne sont pas spécialement bien éclaires, encore moins lorsqu’ils quittaient le camp. Il faisait attention, mais ce côté risqué rendait les choses encore plus intenses à son sens. Au moins là, il était certain que personne ne viendrait les gêner. Qui aimerait se perdre dans ces lieux au milieu de la nuit ? Personne. Mis à part deux amants à la recherche d’évasion. C’était donc un endroit fait pour eux. L’endroit était bien plus glauque depuis l’épidémie, il s’en doutait bien, mais pas suffisamment pour qu’ils n’aient pas envie d’y passer des heures. A force, il en était même venu à chercher à aménager la salle de projection – avec les moyens du bord, bien évidemment, ce qui se résumait à pas grand-chose. Depuis l’épidémie, ils étaient en manque de tout. En allant de fringues, à nourriture, à de simples objets de la vie de tous les jours. Une chance, Jayden n’a jamais été quelqu’un de très matérialiste. Il a toujours vécu simplement, pas à ce point-là, mais la chute n’a pas été si compliquée qu’il ne l’imaginait.

L’automne faisait ses premières apparitions, tout comme les températures qui chutaient à vue d’œil. Le vent soufflait, il commençait à faire plus froid. L’été lui manquait déjà, et Jay n’était clairement pas prêt à voir les feuilles mortes s’entasser à ses pieds. Il était un peu en avance, dans cette salle de cinéma, et en profita pour donner une ambiance moins lugubre à l’endroit. Il s’était mis à aller des bougies – mais son attention se détourna de la flamme, lorsqu’il sentit deux bras enlacer sa taille. Son sourire s’élargit, en entendant les nuances vocales colorées de la jeune femme. Il se retourna pour lui faire face, laissant ses iris claires se perdre sur la silhouette de la mexicaine. « Hey.. » soufflait-il, en laissant une moue amusée détendre son visage en entendant sa remarque. Ses mains viennent se loger sur sa taille. « J’étais en train de me faire la même réflexion. » Il se pinça la lèvre inférieure en l’observant.L’une de ses mains remonta jusqu’à sa nuque, se perdant dans sa longue chevelure, alors qu’il ajouta : « C’était aussi une excuse pour mieux te voir.  J’ai bien fait, t’es magnifique. » Se permit-il d’ajouter, dans un sourire charmé, alors qu’il pressa ses lèvres contre les siennes.



Dernière édition par Jayden Ashcroft le Sam 15 Oct - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Sam 15 Oct - 0:10

i'm just tryna live life for the moment
feat jayden ashcroft
L'adultère. Ce mot fait sourciller n'importe quel sainte-nitouche de la terre. Et pourtant pourtant, elle était bien réelle. Aussi réelle que l'infidélité conjugale. La différence résidait surtout dans le fait de porter des alliances et de signer certaines paperasses, tout le reste n'était que pacotilles. Pourtant, j'étais une fervente adepte de l'adultère, dans sa forme la plus pure. Voyez, Avec moi, les histoires d’amour ne s’écrivent pas dans le temps, ce sont des histoires courtes, compactes, passionnelles. Je ne peux pas vivre autrementé. D’aucuns ont des aventures… Je suis une aventure. Sur ces pensées quelque peu narcissiques, mon regard s'attarda sur le grand gaillard qui me souriait. Il était craquant tout de même« J'aime les hommes romantiques, tu marques un point là » Je penche mon visage sur le côté pour mieux l'observer. Les hommes du camp aimait bien mes charmes latinos. C'était naturel. Je n'avais pas besoin de me forcer contrairement à d'autres. « J'aime quand on m'enduit d'huile » en faisant allusion à sa façon de dire que j'étais magnifique à ses yeux. Les femmes , quelles qu'elles soient, avaient régulièrement besoin d'entendre ça de la bouche des hommes.  Les vrais, du moins, étaient capables de doter ces dernières de paroles flatteuses comme celles-ci.Je souris doucement. Il était tout à fait séduisant lui aussi. Et de toute façon, s'il ne l'était pas je ne serais même pas là à me mettre en danger hors du camp pour baiser avec un homme qui n'était pas mon mari. J'étais disons le, sélective!

Et puis il finit par s'approcher doucement, glissant ses grandes mains de pianiste sur ma fine taille. Sa bouche vint effleurer la mienne, je répondis à son baiser en douceur. Puis je finis par me détacher doucement de lui, rompant le dit baiser en le fixant directement.« Viens, crotale » Murmurais-je dans un élan de sensualité teinté d'une petite touche humoristique. Quand je le vois sourciller, j'étrangle un rire dans ma gorge. Il ne connaissait pas encore toutes les notes de Sol-la-si-do, le pauvre. Le crotale était un serpent, quand il passait ses mains autour de ma main il me faisait penser à ces serpents qui s'enroulent autour de ses proies. Sauf que moi, je n'étais pas n'importe quelle proie. J'étais latina, caractérielle et enflammée.Je tournai très vite autour de lui, glissant mon index le long de ses pectoraux, séductrice dans l'âme comme jamais « Dépêchons-nous, je n'ai que quelques heures... » Je bat subtilement des sils, entourant mes bras autour de son cou. Il était tellement grand qu'il devait se pencher pour atteindre mes lèvres mais je l'y aidai un peu et me mit sur la pointe des pieds. Après un autre baiser un peu plus prolongé, je finis par déboutonner chemise, un bouton à la fois. Et oui. Je n'étais pas très patiente dans la vie, que voulez-vous.Je profitai de cette dernière ouverte pour passer mes mains sur ses clavicules, faisant tomber le morceau de vêtement dans un bruit sourd au sol. Je me mord dès lors les lèvres, j'adorais admirer le torse des hommes, quoique je ne crachais jamais sur l'admiration d'une magnifique poitrine. Oui oui, je jouais sur les deux terrains. C'était ça la gamme de Sol. C'était la variété.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Sam 15 Oct - 21:57

I'm just tryna live life for the moment
Soledad & Jayden



Dans le cinéma, les deux amants se retrouvèrent, pour la plus grande joie de l’ex barman en recherche d’évasion. Leurs regards s’accrochèrent. Ils s’attardèrent sur la décoration de la pièce et Jay s’amusait qu’elle ait eu son petit effet. Apparemment, Jay semblait avoir marqué un point, ce qui lui arracha un sourire plus franc. Il ne savait s’il était réellement romantique ou non, il ne se voyait pas réellement ainsi mais ne comptait pas contredire la jolie brune, à qui il finit par répondre : « A l’occasion, je vous mettrai un petit coup de polish » souffla-t-il dans un sourire en coin lorsqu’elle avait évoqué l’huile, après qu’il se soit permis de la complimenter. Il n’en faisait pas des tonnes, Jay était du genre à balancer ce qui lui passait par la tête, sans filtre. Laissant finalement son corps s’exprimer, sa silhouette se rapprocha de la sienne, laissant ses mains habiles parcourir sa taille, s’y accrocher en venant prendre possession de ses jolies lèvres. Lorsque le baiser prit fin, et que la voix exotique de la jolie brune vint chatouiller son oreille, le blond arqua un sourcil, pour finalement se détendre en l’entendant rire. Il se contenta d’ajouter : « Je n’ai jamais pu refuser quoi que ce soit d’une jolie brune aux yeux marrons » Il ne sut ce qu’était un crotale, mais ne chercha pas midi à quatorze heures de toute façon. Avec envie, Jayden l’observait tourner autour de lui, jouant de lui et de patience alors qu’elle lui disait n’avoir que quelques heures. Sa remarque lui arracha un sourire amusé, il avait de parfaites idées pour combler ce temps qu’elle avait devant elle, devant eux-même.

Prenant les devants, la jeune femme entoura ses bras autour du cou de Jayden, qui se laissait embrasser, donnant par moment une impulsion plus sensuelle à cet échange en venant mordiller la lèvre inférieure de la latina. Elle entreprit ensuite de déboutonner sa chemise, lentement, et Jay se laissa déshabiller, laissant son vêtement tomber au sol, sans le moindre remord. Son regard ne quitta pas le sien, alors que ses propres phalanges remontaient dangereusement le long de sa robe, sans doute à la recherche d’une fermeture pour l’en débarrasser. Sa bouche gourmande quant à elle, venait goûter sa peau, dans le creux de son cou, à travers des baisers fiévreux. Lorsqu’il eut trouvé comment lui retirer ce bout de tissu, aussi moulant soit-il, le jeune homme entreprit de le faire, non sans manquer de l’observer, elle et chaque parcelle de sa peau qui se dévoilaient sous ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Lun 17 Oct - 2:40

i'm just tryna live life for the moment
feat jayden ashcroft
« C'est juste un peu dommage que ce ne soit pas des bougies parfumées » ajoutais-je alors en m'y attardant quelques secondes tout au plu. Jayden n'était peut-être pas un grand romantique, mais il savait faire preuve de tendresse. Qui avait dit que la relation d'amants ne se résumait qu'à du sexe dans sa forme la plus pure? Je pinçai les lèvres à sa petite réplique. " Son coup de polish " m'avait fait éclaté d'un rire cristallin. C'était ce genre d'humour qui provoquait en moi une réaction spontanée. J'étais de ses femmes qui parfois, prenaient les choses trop sérieusement ou dans d'autres cas, je les prenais à la rigolade. Toujours est-il que je cessai de rire à l'instant même où son regard aquatique me fixait, je lui accordai un encore plus intense, digne de mes racines caliente.Mais en même temps, que dire de ces lieux, qui n'avaient absolument rien d'un oratoire, soyons francs, l'endroit ne prêtait absolument pas à la chose, mais l'envie était aussi forte qu'un culturiste en plein concours de cisconstances. C'était nous deux qui rendaient cet endroit invitant et à l'idée de nous savoir bientôt collés à l'autre, je frémissais. D'envie surtout.

Je n'étais plus une paillasse désormais, j'étais devenue femme au travers de tout ça. De l'épidémie, mais aussi de mon mariage, aussi fake soit-il. Mais parfois, le strip me manquait. Pas l'idée d'être payée pour ça. Dios mio, non! Mais le fait de sentir le regard des hommes sur moi. Ce regard qui tue vous savez. Je réfléchis à voix haute « Je ferais une super reine » avant de rigoler comme une gamine quand le grand gaillard vint me mordiller doucement la lèvre inférieure. hum. J'adorais cela. J'essayais de me calmer un peu en déboutonnant sa chemise parce que je n'allais pas y passer ma vie non plus. Fixée sur mon objectif, j'avais retiré le vêtement non sans sensualité. Je laisse ses grands doigts de pianiste parcourir mon corps dans un frisson audible. Je le laisse faire, sagement, alors qu'il trouve le chemin de la fermeture de ma robe. Dans un bruit de métal, il abaissa celle ci jusqu'à ce que, tremblante, ma robe tomba au sol rejoindre sa chemise, ne laissant que mes petits seins menus outrageusement camouflés dans un soutien-gorge noir de jais, mais révélant la surprise de mon bas ventre complètement nu, et à sa merci. Je l'avais fait exprès. Et mon sourire se fendit comme une banane, jusqu'aux oreilles, fière, triomphale. « Ugh, on touche avec les yeux, Paysan! » miaulais-je alors quand il reluquait mes Saintes Montagnes Sacrées. C'était de l'humour, je vous assure.

Ses prunelles m'avaient grandement exalté  et je voulus me rapprocher davantage, rompant les derniers millimètres qui nous séparaient pour retrouver la divine chaleur de sa peau. Ma tête appuyée contre son torse, je pouvais entendre chaque battement de coeurs, comme une mélodie pour les oreilles aguerries. Je finis par relever la tête pour mieux l'admirer. Je me remet sur la pointes des pieds et je l'embrasse encore sauf que cette fois, ma main , cette diablesse, se faufila doucement dans la région sous la ceinture. Je lui fis un sourire aguicheur alors que je détachai habilement le dernier bouton qui me séparait de sa nudité complète. J'en avais l'habitude. Lui aussi. La vie était parfaite ainsi. « J'ai envie d'être ton petit orteil.C'est-à-dire que tu me déboîtes contre tous les meubles » Mais je regardai tout autour de nous, et il n'y avait rien ici sauf des chaises et un vieil écran cassé, je pouffe de rire « Ouais bon pour les meubles on repassera » puis je ronronne, comme une féline et je pousse mon amant sur une chaise derrière lui, le forçant à s'asseoir.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Mar 18 Oct - 1:44

I'm just tryna live life for the moment
Soledad & Jayden



« Promis, la semaine prochaine j’irai braqué le IKEA, juste pour toi. » Soufflait le jeune homme en arquant un sourcil. Pas sûr que le reste de l’équipe de ravitaillement soit très ravie pour faire un détour jusqu’au grand magasin suédois. Sans doute infestait-il de rôdeurs qui plus est, le voilà qui s’égarait sur cette pensée, le temps de quelques secondes, alors qu’il balançait une connerie sortie de nulle part, lorsqu’elle lui confiait aimer se faire induire d’huile. En voilà encore quelque chose qu’ils n’avaient pas. Ils manquaient cruellement de tout, dans le coin, au moins, on ne pouvait pas dire que son job était inutile. Jay sourit à sa remarque suivante, et en guise de réponse, se contenta d’hocher la tête, ses lèvres venant se perdre sur le sienne, avant que ses dents ne viennent en mordiller une. Sa chemise s’en était allée, et Jay s’attelait à lui retirer sa robe qu’il trouvait jolie mais bien trop gênante sur le moment. Il lui fallut quelques secondes pour en trouver la fermeture et c’est non sans un certain ravissement qu’il voit le vêtement glisser pour atterrir jusqu’à ses chevilles. Ses iris se plaisaient à reluquer les parcelles nues de la peau de la jolie hispanique, qui, lui fit la surprise de ne pas porter de culotte ce soir. La vue ne le laissa définitivement pas de marbre, et le blond arqua un sourcil en l’entendant dire qu’il ne pouvait que toucher avec ses yeux. « Pouah, c’est quoi cette arnaque ? » Il sourit, alors que ses mains s’étaient à nouveau posées sur sa taille, caressant sa peau de ses phalanges chaudes, tandis que la jeune femme appuyait sa tête contre le torse de l’ex barman.
Pour autant, Sol ne resta pas inactive, ses mains expertes ne tardèrent pas à déboutonner son pantalon, qu’il se dépêchera de faire tomber le long de ses chevilles tandis qu’il savourait le baiser que la jolie brune lui offrait. Rouvrant les yeux, les pupilles de Jay se perdaient dans les siennes alors qu’il ne réprima pas un rire, face aux propos crus qui sortaient de la bouche de la jeune femme. « Ah ouais, t’es super poète toi ce soir, t’as lu du Baudelaire avant de venir ? » Lui demandait Jay, tout en reculant pour atteindre le siège sur lequel il s’installa. Dans sa « chute », il attira Sol vers lui, profitant de la position pour laisser sa bouche gourmande embrasser son ventre – qui se trouvait à la hauteur de son visage, tandis que l’une de ses mains s’affairait déjà à lui retirer son soutien-gorge, l’autre, s’était posée sur son fessier ; sur lequel il donna une légère tape tout en soufflant, fièrement : « Le déboitage sur le siège, ça m’va. D’ailleurs, si on était pas menacé de s’faire bouffer la jugulaire par des rôdeurs, j’te déboiterai bien partout, moi ! » Lui confiait Jay, dans une moue espiègle. Oui, sans doute parvenait-il à être cynique sans que ça ne le déprime dans ce contexte-là. De toute manière, avec une pareille vue, Jay n’avait aucune pensée négative, bien au contraire. Lorsqu’il se débarrassa enfin du vêtement, sa deuxième main rejoignit la première sur ses fesses dénudées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Mer 19 Oct - 6:49

i'm just tryna live life for the moment
feat jayden ashcroft
« Si tu veux je t'aide, j'aimerais bien de nouveaux couverts et un nouveau lit » je souffle sur une des mèches de cheveux qui retombaient telle une rebelle me cachant la vue imprenable que j'avais sur le jeune blond aux yeux azurésa et puis je finis par sourire, à lui, et à ma remarque un peu aussi. Puis de sourire à rire franc je passai en un instant. D'une part, parce que je n'avais pas hésité à le taquiner et qu'il avait répondu avec une franchise qui était tellement, mais tellement sexy. De l'autre, parce que toute cette conversation provoquait en moi une grande hilarité. Ce n'était pas ma faute si j'avais toujours eu ce côté un peu gamin quand il s'agissait de draguer. Jayden semblait aimer, puisqu'il ne perdit pas temps à tenter de me déshabiller. « J'aime quand tes doigts glissent lentement sur mon corps » miaulais-je d'une voix un peu plus suave, les prunelles ardentes. Je n'hésitai pas un instant à ponctuer mes paroles de touchers tendres, je m'attardai davantage sur les traits de son visage pour mieux l'admirer. Il était attirant. Il avait le visage teinté d'une douceur. Il était différent d'Ashley, très différent. De par sa grandeur et de par ses manières, notamment. Malgré tout, il ravivait le feu en moi, c'était en soi quelque chose d'admirable. Mais il n'était pas lui. Il n'était pas mon mari.

 Je fronçai les sourcils dans une mimique des plus adorables« Baudelaire, mais qui c'est Baudelaire ? » Je bat doucement des paupières, ne comprenant pas mais de toute façon quelle importance? De là où je viens, de la rue, il n'y avait pas de bouquins ou du moins on avait pas vraiment le temps de se fourrer le nez dans les livres. On était plus occupés à essayer de survivre. Mais je laissai partir cette partie de moi quand j'ai décidé de laisser tomber mon nom " Veracrùz"  pour celui d'Ash, dans l'union d'un mariage complètement insensé. Vous savez ce qui l'était encore plus? Le fait que je me trouve ici avec Jayden prouvait bien que je ne ressentais aucune culpabilité quant à mon adultère. Mon cher et tendre mari était encore plus friand de chair que moi. Quel beau couple nous formions à bien y penser!

Les doigts de mon amant me firent frissonner violemment. J'avais ri doucement en le poussant là, contre cette chaise. Et ses phalanges avaient su désagrafer habilement le seul bout de tissus qui me séparait de ma nudité. « J'ai encore mieux que Baudelaire... Regarde attentivement tu ne le regretteras pas.... » chuchotais-je alors doucement en mordillant sa lèvre de façon complètement sensuelle. Chaque petits gestes, petits clins d'oeil invitaient à me prendre, mais non. Je n'étais pas une femme facile. Je savais les faire patienter. Homme , femme, peu importe. je savais jouer. Et j'entamais d'ailleurs l'acte un en me déhanchant habilement, complètement dénudée et à sa merci. Je commençai par me faufiler entre ses jambes, glissant mes fins doigts sur ses cuisses, en les enfonçant doucement.Je pivottai alors sur moi même et frottai outrageusement mon fessier contre le tissus de son caleçon.Je le laissai me caresser les fesses. J'adorais ça. Cela me donnait une faim. Un faim insatiable. Encore plus lorsque je sentis doucement sa verge se gonfler. D'une voix chaude, je gloussai « Oh! Je vois que vous apprécier les lap dance, monsieur Ashcroft » Je me retournai à ces mots pour venir l'embrasser fougueusement.Électrifiée par ce rapprochement, mais aussi parce que je sentais son mat se durcir contre la peau de mes cuisses. Et ça m'exaltait.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Ven 21 Oct - 1:58

I'm just trying to live for the moment
/ Soledad & Jayden /
A la réplique de la jolie brune, Jayden se contenta d’un rictus amusé. La conversation partait dans tous les sens, pas que ça l’ennuie, mais son attention finit par être complètement détournée, principalement par la silhouette de la jeune femme qu’il trouve plus qu’attrayante. Ses mains baladeuses venaient de lui retirer son principal vêtement, ce qui ne manquait pas de le laisser rêveur. Ses doigts s’accrochaient à sa peau alors qu’elle lui soufflait aimer qu’il la touche. L’ex barman croisa le regard de la jeune femme, qui caressait son visage au même moment. Jayden éclaircit son visage d’un léger sourire. « Je compte pas m’arrêter, ça tombe bien. » Soufflait-il, alors que son sérieux s’évapora en une seconde suite aux dires de Soledad, au sujet de la suite du programme. Une vraie poète celle-ci, ce qu’il ne pouvait s’empêcher de relever, en nommant l’un d’entre eux. La brune fronça les sourcils, en l’interrogeant sur ce fameux Baudelaire dont il faisait mention. Jayden haussa les épaules, l’air de dire que ce n’était pas très important. Une autre chose que l’on apprenait sur les bancs d’école qui ne lui avait jamais servi dans la vie. Pas franchement dans le mood pour parler littérature, il s’était installé sur le siège, et devant lui, à défaut d’un film sous grand écran, le blond avait un spectacle tout aussi palpitant. Ses iris parcouraient la silhouette de la brune, ses doigts s’occupèrent à dégrafer son dernier vêtement dont il se débarrassa rapidement. Sous ses doigts, Jay senti sa peau frissonner, ce qui lui arrachait un sourire alors qu’il semblait bien parti pour exhausser son souhait de base.

« Oh t’sais, je m’en fous de Baudelaire d'un coup, étonnant hein ?... » Balançait-il dans un sourire, alors que Soledad lui mordillait ensuite la lèvre inférieure. Il l’observait toujours, sans doute prêt à la dévorer toute entière… mais Soledad semblait vouloir le faire languir. En effet, la jeune femme se plaça entre ses cuisses, qu’elle caressait, avant de changer de position pour venir frotter sa peau nue contre son boxer. Loin d’être indifférent à ce rapprochement, des souffles traduisant son excitation s’extirpaient d’entre ses lèvres. Son cœur s’était emballé, avait raté quelques battements. Ce n’était pas les seuls vecteurs dans cette histoire, puisqu’entre ses jambes, son membre ne tardait pas à se manifester en grossissant à travers le boxer qu’il portait toujours. Jay n’était pas le seul à l’avoir remarqué. Avant qu’il n’ait pu répondre, la belle se retourna, emprisonnant ses lèvres, à travers un baiser ; de ceux qui vous électrise d’adrénaline. Enivré par le moment, ses dents venaient mordiller sa langue joueuse, alors que ses mains, insatiables de sa peau, se perdaient à nouveau sur elle. Cette fois-ci, ses mains longèrent ses cuisses. L’une d’entre elles s’aventura entre celles-ci, en flirtant dangereusement avec son intimité dont il en découvrit la moiteur. L’un de ses doigts s’inséra malicieusement en elle, pour finalement en ressortir lentement. Jay mit fin à ce baiser endiablé, bien qu’un peu essoufflé. Son doigt termina sa course dans sa propre bouche après qu’il ait soufflé : « Je suis pas le seul à apprécier le moment, on dirait. » Il sourit, loin d’être rassasié par cet avant-goût. Ses mains fermes agrippaient ses fesses pour l’inciter à se redresser, tandis que sa bouche se referma sur l’un de ses seins. Le regard relevé, Jay guetta la moindre réaction, toujours plus exalté par le moment qu’ils partageaient.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Lun 24 Oct - 5:31

i'm just tryna live life for the moment
feat jayden ashcroft
Les yeux de cet homme, de cet   illustre étranger qui finalement n'en était plus vraiment un, oui ces yeux-là , qui scrutaient chaque infimes parcelles de mon corps désormais dénudé, parvenaient à m'embraser avec une intensité qui me coupait le souffle. Cela aurait été de mentir, que de me dire que je n'aimais pas être le centre de l'attention des hommes - et parfois même des femmes - du monde entier. Je carburais à ça. Je ne vivais que pour ça.  J'aimais voir cette lueur divine danser dans leurs prunelles, celle du désir, de la sensualité aussi. D'une quelconque façon, ça me faisait sentir reine. Alors comprenez moi bien, la Reine avait besoin de sentir des doigts habiles se glisser sur sa peau de pêche, c'était même vital... Je me mordais les lèvres. Parce que je visualisais mon joli petit culo sur mon trône de cristal. « Tu es sexy quand tu parles comme ça tu sais » Je bat à nouveau des cils, ayant l'impression de ne faire que ça quand j'étais près de lui. Je finis même par échapper un rire cristallin de mes lèvres vermeilles ,à l'entendre se foutre délibérament de Baudelaire « Je ne suis pas instruite, milles excuses j'avais mieux à faire dans mon autre vie » J'ignorais si le beau blond savait ce que j'étais avant de venir ici, mais ça me passait par dessus la cabeza, comme on dit... Je me rapproche cependant de ses lèvres pour souffler d'un doux murmure « Mais tant mieux que si tu t'en fous beau gringo, on y passera tout de même pas la journée! On a mieux à faire toi et moi, on est daccord ! » Je lui adressai un clin d'oeil séducteur.Mon petit doigt me disait... qu'on avait pas fini de s'amuser.

Je n'étais pas du tout intimidée par le fait de danser et qu'il en succombe de mes charmes. Au contraire, j'avais ça dans le sang. Oh oui! Ce sang qui fumait bien comme il le fallait à l'idée de partager mon intimité avec le beau grand blond qui me faisait déjà de l'oeil. Alors je n'exécutai, sans cérémonie. Je me frottai outrageusement à lui, prenant bien soin de caresser son bas ventre de mes fesses menues et parfaites. Mmm. Que sentais-je ? Était-ce son crotale qui se tendait sous mes caresses divines? Je plaçai ma langue contre ma joue, dans une mimique amusée. Je faillis l'avaler d'ailleurs quand,pendant un baisant fumant, il osa aventurer ses doigts dans ma région sensible. D'ailleurs, il constata mon plaisir partagé ce qui me donna un regain de désir pour lui soutirer son boxer en un temps record, sa verge sortant de ce dernier comme un ressort. Ce n'était pas juste qu'il s'amuse avec moi alors que je ne pouvais pas le faire, hum... Alors je me mis à genou, prenant son membre entre mes mains frêles et commençai à le pomper dabord doucement puis en rythme. Je ne m'arrêtai que lorsque le désir en moi me parut insupportable. Je me relevai donc vers lui en m'assoyant presque sur ses cuisses, lui murmurant à l'oreille « Me lleva la chingada » J'avais  dit ces paroles avec un tel aplomb, d'un tel naturel... mais je me rendis compte qu'il... n'était pas lui, Ash, mon mari quoi.... Je me rattrape aussitôt « Baises-moi, guapo » C'est à ce moment précis qu'il m'agrippa le fessier et qu'il embrassa doucement mon sein. Je me mordis les lèvres. Ne jamais sous-estimer ce que pouvait provoquer le stimulus de la poitrine et de ces bourgeons florals. Je sifflai doucement, frissonnante. Sans réfléchir, j'attrapai son sexe entre mes mains ,pour le tendre, et m’assied dessus, le sentant s'immiscer en moi, centimètre par centimètre. Le plaisir charnel pouvait parfois être irréfléchi. Parfois  il en était meilleur.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Mar 25 Oct - 7:52

I'm just trying to live for the moment
/ Soledad & Jayden /
Dans ce genre de moments, à l’intérieur de cette salle obscure, qui, regorgeait probablement de toiles d’araignées, le jeune homme ne pensait plus à la monstruosité des souvenirs macabres qui l’animaient la nuit. Il n’y avait plus de revenants, de corps ensanglantés. Il ne pensait plus à cette faucheuse qui menaçait chaque jour de ce mois d’automne. Le temps d’une soirée, le jeune homme portait ce costume de normalité, de monsieur tout le monde, en passant un bon moment. C’était précieux, comme une friandise que la vie lui offrait, une lanterne dans l’obscurité qu’était faite son quotidien. Il était constamment dans le flou, avançait sans savoir ce qu’il allait devenir. Impossible de se projeter, vivant au jour le jour, littéralement. Il ne réprima pas un sourire, en l’entendant lui confier qu’elle aimait lorsqu’il parlait de la sorte. Pour autant, il ne renchérissait pas, probablement trop occupé à caresser, embrasser sa peau, à travers cette étreinte des plus charnelles. Celle-ci s’arrêta lorsque la jolie brune s’éloigna pour finalement mieux revenir vers lui. Elle évoquait Baudelaire, et lui, s’en cognait d’ailleurs. Pourtant, Soledad se justifiait de son manque de culture. « C’pas très important, c’pas quelque chose qui va t’aider maintenant, de toute manière. » Répondit simplement Jay en haussant les épaules. Il y avait quoi de bon à avoir de la culture à présent, hein ? C’était futile. Ce genre de pensées le faisaient regretter la discussion, et il n’ajouta rien d’autre.

Excité par la danse sensuelle que Soledad exerçait à travers des mouvements suggestifs contre lui, sa virilité ne tardait pas à se manifester, en homme simple qu’il était. Son cœur s’était mis à battre plus vite, plus fort, et dans la pièce, on pouvait y entendre son souffle s’accélérer. Et pourtant, il ne manquait pas de retrouver ses lèvres, comme si elle était un oasis au milieu d’un désert. Pris d’un élan, il laissa sa main s’aventurer entre ses cuisses, son doigt malicieux se perdant en elle, pour mieux en ressortir, alors qu’il la goûtait entre ses lèvres, la latina en profita pour lui retirer son dernier vêtement. Ne restant toujours pas inactive, la brune emprisonna son membre durcit à son paroxysme entre ses phalanges, alors que sa bouche exerçait des mouvements d’allées et venues qui le firent briser une fois de plus le silence, à travers de gémissements plus rauques. Il ferma un instant les yeux, et les rouvrit en la sentant s’arrêter pour s’approcher de lui, soufflant des mots qui lui étaient inconnus à l’oreille. Il n’en dit rien, trouvant la langue espagnole sexy.  Il eut probablement droit à la version en anglais lorsqu’elle reprit la parole. Il ne dit rien, et s’occupait de sa poitrine, qu’il découvrait sous sa bouche. Sa langue se jouait de l’un de ses tétons, avant de subir le rapprochement de leurs deux corps. Ils ne faisaient plus qu’un, ce qui lui arracha un soupir, qui s’écrasait sur la peau bronzée de la jeune femme. Ils n’avaient pas perdu leur temps, sans doute Soledad faisait partie de celles qui n’aimaient pas le prendre, mais Jay ne comptait pas s’en plaindre. Il ne reste pourtant pas passif. Ses mains s’accrochèrent à sa taille, alors que son bassin ondulait, donnant de lents coups de reins pour commencer, alors que ses mains remontèrent finalement jusqu’à sa poitrine, à laquelle il exerçait de nouvelles caresses, plus franches, dues à ces mouvements plus rapides au fil des minutes qui passaient.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Lun 7 Nov - 7:03

i'm just tryna live life for the moment
feat jayden ashcroft
Jay parvenait à me faire miroiter une partie en moi qui mourrait un peu plus lorsque je me trouvais avec mon mari. Je n'avais pas à me pâmer pour le rendre dingue. Alors qu'avec Ash, je devais constamment me dépasser pour me faire paraître meilleure, meilleure que toutes les autres. Je voulais être sa reine, voyez, la seule unique reine. Surpasser même Xio. Mais ça n'arrivera jamais. Parce qu'Ash aimait trop. Et cet amour, il ne le pouvait le focaliser que pour moi. Il aimait les femmes, les hommes, les myocardes et les passions. Et il ne m'aimait pas moi, sa plus fidèle amie, probablement sa meilleure amante parce que j'étais tout à fait du genre à m'en vanter.  Avec Jay, tout était simple. Il ne s'agissait que de partager un instant, collé contre sa chair, à sentir son souffle chaud, à se procurer du plaisir, immuable. Il n'y avait pas de sentiments en jeu. C'était facile. C'était parfait. Jayden Ashcroft était mon échappatoire. Il me rendait vivante alors que dans mon coeur, je mourrais doucement. Je pouvais être sa reine, il me laissait faire. Il me laissait parfois même dominer la situation. Diantre comme j'aimais cela. Aux paroles du bellâtre, je finis par rire doucement, plissant mon nez de façon adorable et sensuelle tout à la fois. Je secoue la tête alors que ma main vint cueillir doucement sa joue « Non, ça ne sert à rien dans ce monde de fou désormais. Mais j'aime ton p'tit côté intello, c'est craquant » Je lui adressai un clin d'oeil.

C'était tout juste avant que je ne me trémousse, espiègle, contre son corps, accentuant d'ailleurs les mouvements tout près de sa verge. L'inquisitrice n'avait pas fini son ascension. Je me repaît de sa chair, m'en délecte à chaque instant. Je profitai d'ailleurs de ses lèvres pour lui rendre son baiser mais avec une intensité différente. Mes yeux vairons étaient passés de la douceur en  un brasier ardent en une fraction de seconde. Mon regard fauve se fondait ainsi dans les siens, d'un bleu qui me rappelait celui de mon mari. D'ailleurs, je ne saurai dire lesquels, des deux,m étaient plus beaux. Parce que ceux qui les possédaient étaient différents. C'est pourtant dans cette différence qu'ils s'étaient liés. Car Jay et Ash étaient amis. Mais ça ne changeait rien. Ash et moi avait signé ce contrat de mariage que pour se donner en spectacle. On se disait que ce n'était pas de l'amour. En était-ce? Parfois le doute subsistait, surtout dans mon esprit plus que dans le sien, j'imagine...

Je focalisai mon attention sur le blondinet, mes mains se faisant un peu plus exploratrices, mes phalanges appréciant la chaleur de son bas-ventre, se glissant contre son mat victorieux, alternant entâmant une divine danse entre mes mains et mes lèvres. J'appréciai d'entendre ses doux gémissements, ils m'émoustillaient fort bien pour la suite des choses. « Tu aimes ça hein » Murmurais-je alors , féline et taquine tout en mordant les lèvres. Mon regard s'accrocha dans les siens alors que je poursuivis mes mouvements endiablés. Toutes bonnes choses avaient une fin. Et celle-ci était inévitable si je voulais profiter de son membre fermer pour m'amuser, à mon tour. Je m'hissai sur lui dans une infinie douceur. Je sifflai un joli « Putain » quand je sentis sa verge me remplir entièrement. Je laissai échapper un hoquet de surprise quand il eut atteint le fond , tout près de mon col.  C'est alors que j'effectuai des mouvements ondulants avec mon bassin , précis. Les mains de mon amant restèrent accrochées contre la peau de mes hanches je poussai mes premiers gémissements « C'est ça » j'ajoutai un « Baise-moi guapo » Mes fines mains trouvèrent un point d'appui, contre la chaise sur laquelle il était installé. Haletante, j'accentuai les mouvements de sorte à me procurer de nouvelles sensations. Cambrée, ma poitrine contre son visage, de doux sons s'échappaient de mes lèvres. Au bout de quelques minutes, il accélère la cadence tout en maintenant ses mains contre mon bassin.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Lun 7 Nov - 8:55

I'm just trying to live for the moment
/ Soledad & Jayden /
Jay se contenta de sourire, en entendant la jeune femme lui dire que son petit côté intello était craquant. Il n’avait rien de tout ça, à dire vrai. Il avait arrêté l’école dès qu’il en eut l’occasion. Il n’a jamais été studieux, bien au contraire, il était trop occupé à sortir, à s’éclater, à profiter de la vie plutôt que de perdre du temps à lire des bouquins sur des choses qui ne lui serviraient à rien. Il s’était empressé de jouer aux adultes et à prendre son indépendance dès qu’il en eut la possibilité. Pas qu’il détestait vivre chez ses parents, mais le jeune homme a toujours eu soif d’aventures, détestant faire du sur place dans sa vie. Autant dire que c’était une torture pour lui de ne pas pouvoir bouger à présent. Il était de ceux qui s’en allaient dès qu’il avait des congés, pour visiter le monde, ne pas rester sur ses acquis, dans sa ville. Il aimait découvrir, se créer des souvenirs ailleurs. Maintenant, son unique porte de sortie était lorsqu’il partait avec son équipe de ravitaillement chercher de quoi survivre l’hiver. Autant dire que ça n’était clairement pas réjouissant. Jayden se rendait compte, qu’au final, quoi qu’il fasse, il n’arrivait jamais vraiment à oublier tout le reste, toute cette merde. Ce n’était que temporaire, le temps de quelques minutes. Heureusement pour lui, les caresses suggestives de la jolie brune ne laissaient aucune place aux pensées négatives. Il ne pensait tout simplement à rien, laissant le plaisir l’enivrer, au fil des secondes. De sa bouche, sortaient quelques gémissements non contenus alors qu’elle poursuivait ses caresses manuelles et buccales sur sa virilité. Lorsqu’il ne l’observait pas faire, le blond fermait les yeux, savourant toujours le moment jusqu’à ce qu’il prenne tout simplement fin.

Là, Soledad ne tarda pas à se rapprocher à nouveau de lui, lui offrant un de ses baisers enflammés. Il y répondait avec la même ardeur, témoignant sans mal tout le désir qu’il ressentait sur l’instant. Lorsque leurs lèvres se séparaient, leurs regards se croisèrent une nouvelle fois, et Sol’ prit une nouvelle initiative, qui ne manquait pas de le faire réagir une fois de plus. Dans la pièce, on pouvait y entendre leurs gémissements. Il ne répondait plus de rien, laissant son corps mener cette danse sensuelle. Ses mains s’accrochaient à sa peau, s’enfonçaient légèrement par moment, au fil de ses allées et venues. La jeune femme, de son côté, se montrait expressive également, en allant de quelques commentaires, qui l’incitait à poursuivre, à accélérer la cadence. Ses mains remontaient jusqu’à sa poitrine, pour finalement redescendre le long de sa silhouette lorsque Soledad se cambra contre lui. Son souffle, plus rapide, se répandait sur sa peau, alors que l’une de ses mains se faufilait entre leurs deux corps, ses doigts retrouvèrent son intimité qu’il se remit à caresser pour accentuer les sensations qu’elle pourrait ressentir. Jayden n’était clairement pas en reste, ses gémissements se faisaient plus fréquents, plus rauques. Un léger sourire malicieux sur le coin de ses lèvres, il laissa son autre main retomber sur ses fesses, en leur donnant une légère claque.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Sam 12 Nov - 8:24

i'm just tryna live life for the moment
feat jayden ashcroft
J'ignorais qui était Jay avant Astoria. Parfois, il m'arrivait, en contemplant ses iris, de me le demander. Mais je faisais ça avec tout le monde, j'étais curieuse. Par contre, avec lui c'était différent. Différent qu'avec Ash parce que je connaissais mon mari depuis si longtemps que je pouvais tout aussi bien réciter par coeur la liste de ses défauts, des ses manies, de ses tendances, de ses rêves et même de tout ce qu'il pouvait ignorer qu'il faisait qui m'énervait ou qui suscitait une admiration très peu camouflée. Mais le blondinet, lui, il était pour moi le vent de renouveau, une source secrète dont lui seul possédait la clé. Je n'avais jamais réussi à le mener à des confidences... de toute façon, qu'on se le dise entre nous, nous n'étions pas vraiment là pour parler et discuter, quoique ça arrivait parfois - même très souvent - qu'on se colle l'un à l'autre, pendant quelques secondes ou quelques minutes tout au plus. Nous étions amants certes, mais nous n'étions point des robots. J'appréciais cela chez lui autant que je pouvais l'apprécier chez d'autres. Il était unique à sa manière, comme moi, comme elle, comme eux. Il était aussi unique dans ses gestes, dans sa façon de me faire l'amour, de me caresser... et même , dans le cas présent de se délecter de ma bouche aventurière. Je ne suis pas sans remarquer qu'il se ferme les yeux, apprécie le moment. Et je l'apprécie également. Parce que j'aimerai toujours faire plaisir aux hommes... et aux femmes. Mais à un moment, il a bien fallut que je m'arrête. Parce que je voulais profiter de son corps, pour qu'il prenne pleinement possession du mien.

Ses mains sur mes seins, mes hanches qui vacillent, qui se bercent au rythme de nos coups de reins en parfaite symbiose, il y avait de quoi rompre mon mutisme. À grands soupirs à prime abord, j'avais fini par m'exprimer de vive voix, alors que mon entre jambe fourmillait de sensations vives, exquises. J'devais parfois étouffer mes plus puissants gémissements, alors que ses mains reposaient sur ma poitrine, alors que j'accélérais le rythme.Parce que j'avais peur. Peur qu'un rôdeur ne vienne gâcher notre petite partie de plaisir. Le risque était là, toujours là, dans ce cinéma, et partout ailleurs en dehors de ces murs. Mais, j'avais d'quoi nous défendre, juste au cas où... j'étais surveillante après tout, j'avais le droit aux armes...  Mais je chassai ces pensées aussitôt que sa main vint caresser ma féminité. « Oh.. mon... dieu » soufflais-je alors qu'il me souriait d'un air malicieux. Je n'étais jamais en reste avec lui, je le savais. J'aimais quand il me touchait partout.. partout.. encore.. partout. J'aimais quand ses mains se faisaient exploratrices, de mes seins, de mes fesses - et d'ailleurs il avait écouté mes prières semblait-il puisqu'une main agrippait l'une de celles-ci-  de mon ventre. J'aimais.. quand sa bouche se liait à la mienne, quand nos langues dansaient dangereusement quand...Putain, je la ressentais, cette divine sensation, elle montait en flèche apportant dans son sillage une chaleur qui ne m'était pas inconnue. La moiteur de ma féminité en était une preuve. Jayden redoublait d'efforts, en rythme il gémissait dans mon oreille. Mes mains appuyées contre la chaise derrière, je ressentais tout à pleine puissance. Si bien que quelque secondes plus tard, dans un gémissement plus rauque et plus long, je tremblai de tout mon être en riant , c'était le sentiment euphorique de l'orgasme qui avait fait expulser illico-presto sa verge bien gonflée de ma féminité. Je me lovai sur le torse de mon amant, je reprenais doucement mon souffle, me remettant de mes émotions. Je ricanai doucement, tout en murmurant « Fais ce que tu veux de moi, guapo, j'te veux tout entier, encore... » Je tapotai du bout de mes doigts son torse chaud. J'étais sérieuse. Il pouvait faire ce qu'il voulait, je lui appartenais, là maintenant.
©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   Lun 14 Nov - 7:47

I'm just trying to live for the moment
/ Soledad & Jayden /
C’était sans doute le seul moment où Jayden ne pensait pas à l’éventualité qu’ils avaient de claquer. Il avait ce genre de pensées toute la journée, la nuit, lorsqu’il fermait les yeux. Comme une fatalité qui le hantait constamment. Pourtant, le jeune homme n’avait pas peur. Il savait que ça arriverait un jour, plus tôt que d’habitude. Jayden n’était pas fataliste, avant. Il aurait aimé un jour se voir vieillir, avec quelqu’un, d’avoir des enfants, de fonder une famille. A présent, ça lui semblait absurde. Principalement parce qu’il n’aurait aucune envie de gâcher une vie, en en créant une, dans ce monde de merde. Sa vision ne s’était pas arrangée, lorsqu’il avait appris que sa nièce, Lydia était décédée de morsures de rôdeurs. Elle était devenue comme eux, il avait fallu l’abattre. Alors non, Jayden n’aspirait pas à prendre ce genre de risques. Il se contentait de faire de faux bébés, avec la jolie brune qui lui retournait complètement le cerveau. Ne penser à rien, juste à l’instant qu’il profitait à fond, alors que ses mains s’accrochaient à sa peau, au fil de ses mouvements contre lui, sur lui. Si par moments ses yeux se fermaient, à d’autres, il l’observait faire, un spectacle qui ne faisait qu’attiser le désir et l’excitation qui se mêlaient au plaisir à ce stade-là. Loin d’être silencieux, ses gémissements se mêlaient à ceux de la jolie hispanique.

Jayden ne se contentait cependant pas de la laisser s’empaler sur lui. Non, il laissait l’une de ses mains se poser entre ses cuisses, excité de ressentir la moiteur de sa peau sous ses phalanges, il ne réprima pas un léger sourire satisfait en l’entendant réagir à ses caresses. Jay’ redoublait d’effort, dans le but de lui offrir ce fameux orgasme. Son autre main agrippait l’une de ses fesses, qu’il redécouvrait inlassablement sous ses doigts, et dont, il fallait avouer, était légèrement accro. Les formes de Soledad l’avaient toujours rendu dingue, et ça ne changeait pas aujourd’hui. Leurs bouches se retrouvèrent dans un énième baiser fiévreux, malgré son manque évident de souffle. Et puis Jayden semblait avoir atteint son objectif, la jeune femme, essoufflée, se lovait par la suite sur son torse. Elle riait, alors ça ne pouvait que le dérider, tandis que sa remarque suivante lui arrachait un léger rire à son tour. Il l’agrippa soudainement, en se levant. Il l’avait soulevée sans aucune difficulté, et c’est d’ailleurs avec la même aisance que sa virilité insatiable se frayait à nouveau un chemin entre ses cuisses. Il la faisait descendre progressivement sur sa peau. « Tout entier, t’as dit hein. » Il faisait le malin, mais un énième souffle s’extirpa d’entre ses lèvres. Il ne se retenait plus, ses mouvements reprirent de plus belles durant quelques instants supplémentaires qui lui permettaient à son tour d’éteindre le plaisir à son paroxysme. Le corps brûlant, le cœur battant, Jayden reposait la demoiselle pour qu’elle retrouve l’usage de ses jambes. Il resta quelques secondes silencieux, pour reprendre ses esprits, alors que ses iris se reposèrent sur Soledad. « Toi qui voulait que je te déboîte, je pense que c’est réussi, je t’en prie. » Balançait-il, dans une touche humoristique, tandis qu’il lui vola un baiser dans la volée. « J’ai pas envie, mais j’crois qu’on devrait pas trainer. » Dit-il, plus sérieusement. Cet endroit était parfait, à l’exception du fait qu’ils pouvaient se retrouver face à des rôdeurs en sortant. Les deux amants se rhabillèrent donc avant de reprendre la route pour rejoindre Astoria.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm just tryna live life for the moment (Soledad)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm just tryna live life for the moment (Soledad)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» problème life time map updater
» windows live messenger windows defender
» Mezzo Live HD arrive sur Bbox et Mezzo devient gratuit
» [SPECTACLE] How To Train Your Dragon Arena Spectacular live action
» Christophe Maé en Live sur Bbox Actu TV, le 02 octobre 2013.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: