( you bad girl )

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 ( you bad girl )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: ( you bad girl )   Sam 15 Oct - 22:11

you bad girl

Friday night and the strip is hot, Sun's gone down and they're about to trot. Spirit's high and they look hot. Do you wanna get down ? Sad girls, sad girls, You such a dirty bad girl.
Tu te faufiles d'un pas félin entre les lueurs blêmes des quelques résidences qui habillent le centre du camp. Armée d'une lampe torche, tu sillonnes les allées voilées par la pénombre avec une hâte non dissimulée. Dévorée par le froid naissant, tu t’emmitoufles d'un geste machinal dans ta veste en jean brut, marquée par l'usure, et ajustes la capuche de ton sweat gris. Ta silhouette filiforme s'efface dans l'obscurité, ne laissant derrière elle que le retentissement fuyant des talons de tes rangers brunes. Tes pas cessent leur vacarme qu'une fois près du garde-manger du refuge, dont une faible lumière s'échappe malgré les volets fermés. Tu hésites à reprendre ta course et rentrer comme prévu chez toi, mais la curiosité attise ton imprudence naturelle.
Tu abandonnes ton chemin et avances d'un pas soucieux en direction de la réserve. Tu tends l'oreille. Rien. Pas un bruit. Ton palpitant s'éveille, pris de frénésie. Tu entre-ouvres la porte avec la plus grande des délicatesses, jouant de ton adresse pour ne faire aucun bruit. Tu portes une œillade au lieu. Personne. Et puis, une ombre. une silhouette imposante, s'affairant dans une certaine nonchalance à déballer des cartons et en ranger le contenu. Tu plisses tes paupières, sourcils froncés, passant le pas de la porte avec une certaine méfiance. Tu fermes derrière toi, brisant dans un même temps le silence des lieux. Tu t'avances vers ce corps qui te semble toujours plus familier à mesure que la distance qui vous sépare s’amoindrit. Et finalement, tu le reconnais. Jayden Ashcroft, membre de l'équipe 2 de ravitaillement et accessoirement le nouvel acolyte de ton aîné. Un type que tu ne connais pas personnellement mais qui t'agace volontiers à cause de sa carrure qui te fait aisément passer pour une pisseuse de dix ans.
Tu t'approches de lui, détendant chacun de tes muscles alors jusque là crispés par le froid et glissant tes mains dans la poche centrale de ton sweat à capuche. D'humeur taquine, tu appuies ton épaule contre l'une des étagères qu'il est entrain de remplir et l'observes d'un regard moqueur s'embêter à ranger ses boîtes de conserve. Tu dois être sacrément mauvais sur le terrain pour qu'ils t'envoient ranger des conserves à cette heure-ci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Sam 15 Oct - 23:15

You bad girl
Marley & Jayden



Il était tard, mais Jay en était encore à bosser. Ils avaient eu la chance de pouvoir ramener un tas de provision lors de sa dernière mission, et le jeune homme se trouvait à devoir tout stocker dans le dépôt. Ce n’était certainement pas la partie du job la plus passionnante, si on pouvait dire que le job l’était, mais il fallait s’y habituer. Les reconversions depuis l’épidémie, en termes d’emplois n’étaient pas franchement rêvées… pourtant, il était hors de question de travailler sur le camp. Pas qu’il ne voulait pas aider, mais le jeune homme avait besoin de voir l’extérieur, même si le paysage n’était plus aussi paisible qu’auparavant. Il ne pouvait tout simplement pas se sentir enfermé dans un endroit en se disant que rares seraient les fois où il pourrait en sortir. Cette simple pensée le rendait claustrophobe. Alors oui, il y avait la question de la sécurité mais ça lui enlevait une certaine liberté à laquelle il était attaché. Il pourrait s’en aller, mais il fallait avouer qu’il y avait certains (voire un tas) d’avantages à vivre sur un camp rempli de survivants. Ça lui redonnait l’impression d’avoir une vie normale, un quotidien, des tâches.  Il avait beau avoir eu une « stratégie » en arrivant sur le camp, si on pouvait l’appeler ainsi, mais celle-ci était bien plus difficile à appliquer. Ne pas s’attacher, ne pas se faire d’amis. Juste des connaissances, puisque l’on finissait par tout perdre, à la fin. Jay ne voulait pas souffrir d’une énième perte, c’en était trop douloureux. Il venait à peine de retrouver sa sœur, Blake. L’idée de perdre à nouveau quelqu’un qui lui était proche le rendait dingue. Il n’avait pas peur de sa propre mort, mais de celles de ceux qui l’entouraient. Il détestait vivre ainsi. Mais il n’y pouvait rien. Il tentait de ne pas y penser, surtout pas maintenant qu’il essayait de se dépêcher de ranger afin de pouvoir rentrer chez lui et de profiter du reste de sa nuit. Mais ça, c’est sans l’intervention divine, d’une jeune femme qu’il vit débarquer. Il s’agissait de la sœur de Ren, il ne la connaissait pas plus que ça – et se demandait ce qu’elle pouvait bien faire ici. La jeune femme s’adossa contre une étagère en remettant ses compétences en question. Il arqua un sourcil, en soufflant : « Et toi, tu ne dois sacrément rien avoir mieux à foutre, pour venir te perdre dans la réserve à cette heure-ci, d'ailleurs, t'as pas un couvre-feu? » Il sourit, narquois, en prenant une autre boîte de conserve. Ouais, faut pas l'ébranler, sa petite fierté.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Dim 16 Oct - 13:52

you bad girl

Friday night and the strip is hot, Sun's gone down and they're about to trot. Spirit's high and they look hot. Do you wanna get down ? Sad girls, sad girls, You such a dirty bad girl.
Tu le toises avec une insistance qui frôle l'insolence, le sourire ricaneur et les prunelles frondeuses. Ses mots t'arrachent un haut-le-cœur fiévreux, attisant en toi toute l'arrogance, le dédain et l'impertinence qui s'éveille dès lors que l'on chatouille ta fierté. Tu apprendras que les privilèges ne sont pas donnés à n'importe qui. Lâches-tu dans un calme quasi-olympien, détachant ton épaule frêle de cette étagère qui se vide bien plus vite qu'elle ne se remplie. Tu prends le temps de retirer ta veste en jean ainsi que ton sweat à capuche pour rafraichir cet épiderme qui supporte bien trop difficilement les écarts de température. Surtout pas aux petits nouveaux missionnés dans les réserves. Ajoutes-tu d'un ton empli d'une étonnante condescendance, ajustant dans un même temps ton t-shirt délavé et légèrement trop court. Tu te hisses sur une table qui prône dans son dos, triturant machinalement les conserves qu'il n'a pas encore rangées. Tu vois, je pense que Ash est bien trop indulgent avec toi. Si tu avais été l'un de mes nouveaux, tu en aurais très probablement bavé, mais au moins tu ne te serais pas retrouvé ici ce soir. Finis-tu par déclarer, le sourire esquissé à son paroxysme. Tu bas des cils, tes iris noyées dans ses pupilles assombries par l'obscurité.
Tu le cherches sans t'en cacher. Tu es parfaitement consciente de tes propos et du ton employé. Tu le testes, le pousses à livrer une part de spontanéité que tu n'as encore jamais vu chez lui. Tu cherches à comprendre qui il est, et comment il fonctionne. Tu as eu le sentiment d'être face à un mur les fois précédents celle-ci, et tu es bien déterminée à briser ce béton qui l'entoure. Pour ta satisfaction personnelle, mais aussi parce qu'il t'intrigue volontiers.
Tu lui tends la conserve que tu contournais jusque là distraitement du doigt, jouant de tes prunelles charmeuses et achevant ta tirade sur un ton qui se veut ironique. J'espère pour toi que tu ne te feras pas trop marcher dessus sur le camp. Tu te redresses, cambrant ce dos jusque là bien trop arrondis et étirant à nouveau tes muscles en relevant pensivement tes cheveux. De ce geste, tu laisses entrevoir la finesse de ta peau, mais aussi la courbe agréablement bien dessinée de ton ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Lun 17 Oct - 2:40

You bad girl
Marley & Jayden



Jay ne pige pas quel est le problème de Marley. Il ne la connait pas suffisamment pour savoir si la jeune femme était toujours ainsi ou non. Jusqu’à présent, ils n’ont jamais eu l’occasion de se retrouver seul. Il la trouvait jolie, la demoiselle, enfin, le kiffe retombe comme un soufflé lorsqu’il l’entend se foutre de sa gueule. C’est gratuit, ça l’agace, et Jay ne tarde pas à lui retourner la faveur, sans vraiment prendre des gants. Il n’a jamais eu sa langue dans sa poche et ça n’allait donc pas changer aujourd’hui. Il avait tellement mieux à faire que de se prendre la tête… et pourtant ! « Tant mieux pour toi? » Soufflait le jeune homme en fronçant les sourcils. Il s’en foutait tellement, et pourtant, son arrogance l’agaçait. Il semblait qu’elle n’était pas prête de s’en aller. S’installant presque, la brune retirait sa veste et son sweat en s’installant sur une table. Il n’en ajouta pas davantage en se concentrant sur son job qu’il comptait finir au plus vite. Mais voilà que Marley reprit la parole en évoquant Ash. Trop indulgent ? Probablement. Mais ça, c’était une autre histoire. Il n’avait certainement pas envie de penser à son pote, aujourd’hui. Probablement parce qu’il se considérait comme un pote en carton. Il n’a pas toujours été comme ça, il ne s’imaginait d’ailleurs pas l’être. Se changeait-il en gros con ? Il en avait l’impression mais ça sonnait plus comme une fatalité qu’autre chose, mettant ça sur le compte de cette pseudo apocalypse, du monde qui se barrait en couilles. A quoi bon se soucier de quoi que ce soit ? Et encore moins du regard des autres ? Jay finit par lui demander : « Pourquoi ça ? » Il leva les yeux au ciel. Qui elle était, pour lui balancer ce genre de trucs ? Il ne pigeait pas le délire, et jusqu’à présent, Jay ne la regardait même pas. C’est seulement en voulant attraper une nouvelle conserve, qu’il vit qu’elle lui en tendait une. Il l’attrapa, en bloquant un instant sur Marley, qui se redressait sur la table. Malgré l’obscurité, le jeune homme parvenait tout de même à distinguer sa silhouette. « Pour être honnête, j’me fais que casser les couilles ce soir, et c’est par toi, mais merci de t’en soucier. » Il posa sa main sur la sienne pour attraper la boîte de conserve tandis qu’il détourna, après de longues secondes, son regard d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Dim 23 Oct - 17:26

you bad girl

Friday night and the strip is hot, Sun's gone down and they're about to trot. Spirit's high and they look hot. Do you wanna get down ? Sad girls, sad girls, You such a dirty bad girl.
Parce que tu es ici, et comme je me tue à te le dire depuis tout à l'heure, parce que tu es entrain de ranger des conserves. Tu éclaires ses interrogations en prenant soin de mettre l'accent sur ce soit-disant impératif qui n'est en réalité que le sale boulot auquel d'autres n'ont pas voulu s'adonner. Alors qu'à mon sens, il y a des choses bien plus intéressantes à faire à cette-heure-ci. Lâches-tu sur un ton volontairement plus aguicheur qu'auparavant. Quoique tout aussi taquin.

Le voilà qui se saisit de la conserve sous quelques remarques pleines de piquant, attisant de ce fait ton audace qui n'a de cesse de s'embraser à mesure que les minutes passées en sa compagnie s'additionnent. Qu'il est susceptible... Glisses-tu entre tes lèvres rosées, figeant tes prunelles enjôleuses sur les courbes plutôt plaisantes de son enveloppe charnelle alors qu'il s'entête à te tourner le dos. Tu cesses tes œillades un instant, jouant distraitement avec les boutons de ton chemisiers que tu fais et défaits inlassablement entre tes doigts. Dis-le si je t'intimide au lieu de te cacher derrière tes grossièretés. Un sourire s'esquisse délicatement aux commissures de tes lèvres, tu lèves les yeux, tes phalanges toujours accrochées à ce chemisier bien trop marqué par l'usure. Jouer les adolescents c'est pas franchement le meilleur moyen de me faire taire, tu sais. Finis-tu par ajouter, affichant ce minois victorieux comme si ce que tu venais de lui balancer en pleine figure t'apportait autant de fierté qu'une médaille olympique.
Et puis tu hausses les épaules, déviant ton regard comme pour feinter un sentiment de déception. Moi qui pensais que tu aurais un peu plus de répartie. Tu tentes avec une provocation sans nom de chatouiller son égo. Tu cherches à le faire bouillonner, à l'agacer au point que plus rien ne puisse le retenir de dire ce qu'il a à dire. Ou faire ce qu'il a à faire. Tu joues l'arrogance. Le tout, teinté d'une attitude qui se veut de plus en plus charmeuse. De plus en plus ambigüe. Tu n'as pas réellement idée de où ce petit jeu peut vous emmener, mais tu prends un plaisir certain à tourner la situation à ton avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Mar 25 Oct - 7:45

You bad girl
Marley & Jayden



Jayden arqua un sourcil en entendant les propos de Marley. Qu’est ce que ça pouvait bien lui foutre, ce qu’il faisait ? Il n’en avait aucune idée, mais apparemment, ça semblait être important pour elle. Son job, en soit, ne consistait pas à ranger des conserves, Jayden avait simplement voulu rentre service en les rangeant, d’ailleurs. Il est bien plus souvent à l’extérieur, sur le terrain, à trouver de quoi aider la population d’Astoria à vivre un peu plus confortablement. Il risque sa vie à chaque fois qu’il quittait le campement, mais c’est ainsi. « T’as sûrement raison. » Oui, il y avait mieux à faire, et c’était sans doute pour cette raison que Jay se dépêchait de ranger des conserves pour ne pas passer sa nuit ici. Son attention se détournait d’elle, sans doute parce qu’il ne savait pas quoi penser. Un peu perdu par le comportement de la jeune femme, qui l’agaçait un peu – ce qu’il ne tardait pas à relever à voix-haute.  Il ignora sa remarque concernant a susceptibilité. Il ne comprenait pas pourquoi elle cherchait à l’énerver.

Alors, à défaut de répondre, le jeune homme se contentait de la regarder, non sans remarquer qu’elle était en train de s’amuser avec les boutons de son chemisier. Son regard clair tenta, bien évidemment de ne pas se perdre bien longtemps là-dessus, puisque de toute manière, il ne réprima pas un rire en entendant sa remarque.  «Qu’est ce que t’as d’intimidant ? » Lui demandait Jay, en arquant un sourcil. La jeune femme ne manquait pas d’assurance, ça c’était certain. Elle ajouta que jouer les adolescents n’était pas le meilleur moyen de me faire taire. Un peu surpris – faut dire que la subtilité féminine, ça n’a jamais été son truc. Lui il préfère les nanas qui ne tournent pas autour du pot pendant trois plombes, et avec qui il n’a pas l’impression de marcher sur des œufs. « Et faut faire quoi, pour que tu te taises ? » L’interrogeait-il, en rangeant toujours les conserves, sans doute avec plus de rapidité. Pour s’en débarrasser, car mine de rien, il n’a pas envie de rester ici plus longtemps. Puis finalement, après une énième remarque, qui contredisait l’air aguicheuse qui s’inscrivait sur son front, et qui commençait à le troubler, Jay finit par balancer : « Honnêtement, c’pas trop mon fort, la subtilité, tu vois, j’arrive pas à savoir si t’as envie de baiser ou si t’as juste envie d’être reloue, va savoir ? » Faudrait qu’elle éclaire sa lanterne.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Mar 25 Oct - 14:26

you bad girl

Friday night and the strip is hot, Sun's gone down and they're about to trot. Spirit's high and they look hot. Do you wanna get down ? Sad girls, sad girls, You such a dirty bad girl.
La fraîcheur d'automne reprend bien vite ses droits, t'arrachant un violent frisson qui se glisse allègrement entre les mailles meurtries de ton squelette. Son détachement persistant te trouble, laissant naître un doute certain quant à tes réelles motivations à rester près de lui. Ton sourire s'efface progressivement des commissures rosées de tes lèvres et tes mains blêmes cessent de triturer ce vieux chemisier distendu. Ses mots tourmentent tes pensées, éveillant en toi plus d'incertitudes que d'assurance. Tu es totalement incapable, à cet instant précis, de savoir s'il te suit dans tes allusions ou si le ton qu'il prend reflète un certain agacement. Tu ne sais d'ailleurs pas quoi lui répondre, haussant machinalement tes épaules comme pour signifier, toujours taquine, que tu ne saurais lui donner satisfaction par quelque explication qui soit. Ton cœur s'emballe d'ailleurs légèrement, pris au dépourvu, et tes prunelles se détachent de son regard insistant pour s'aventurer sur la décoration plus qu'approximative des lieux. Tu te raccroches à quelques petites toiles d’araignée tissées sur les coins métalliques de vos étagères de fortunes, le temps de formuler un semblant de réponse. Tu t'évades de cette table qui supportait jusque là ton corps, fuyant son regard interrogateur pour mieux te distraire à examiner l'étiquette poussiéreuse d'une conserve que tu dérobes tout près de lui. Tu figes tes iris sur celle-ci tout en t'adossant aux poutres usées, frôlant son bras de ton épaule fraîche sans pour autant vraiment lui accorder de l'attention. Tu laisses les songes te bercer l'espace de quelques secondes dès lors que ton regard s'accroche à cette citrouille dessinée brièvement sur la conserve. Tu repenses à la tarte à la citrouille de ta mère, préparée avec autant de soin que les costumes de Halloween qu'elle vous confectionnait, à toi et à ton frère, à la main. Tu esquisses un léger sourire.
J'ai envie de me gaver de bonbons devant un bon film d'horreur. J'ai envie de passer mes journées au lit, à faire le tour des sites de ventes privées de fringues. J'ai envie de glander, me faire couler un bain avec plein de mousse, boire des litres et des litres de soda. Et j'ai envie d'entendement les ronronnements de mon chat. Et sentir l'odeur des tartes à la citrouille de ma mère. Lâches-tu en mettant en évidence la conserve. Mais j'peux pas. Alors à défaut, ce soir j'avais envie d'un peu de compagnie. Tu reposes la boîte métallique à sa place, croisant tes bras le long de ton buste. Vouloir baiser et être chiante ça en fait partie, mais dis comme ça, j'trouvais que c'était un peu trop réducteur. Finis-tu par lâcher, le sourire rieur.


Dernière édition par Marley Stonebridge le Mer 26 Oct - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Mer 26 Oct - 8:03

You bad girl
/ Marley & Jayden /
Jayden est quelqu’un de simple. Il n’aime pas se prendre la tête, n’est pas du genre à passer par quatre chemins avant de faire part du fond de sa pensée. C’est un défaut et une qualité en même temps car il n’a pas de diplomatie, a plutôt tendance à balancer ce qui lui passe par la tête sans filtrer. Il n’hésite pas à lui faire savoir son agacement, d’une façon ou d’une autre, ça allait bien finir par sortir. Jayden n’est pas facilement intimidable, il ne déborde pas d’assurance, mais n’est clairement pas le genre de personne à baisser les yeux face à une autre. Alors forcément, de l’entendre prétendre qu’il pourrait l’être, le jeune homme ne réprime pas un air amusé. C’est très mal le connaître, mais justement, la jolie brune ignorait tout du blond. A croire qu’il semblait être parvenu à la faire taire, car Marley se contenta de hausser les épaules en guise de réponse. Jayden ne voulait pas être méchant, sans doute voulait-il lui faire perdre cet air suffisant. Il n’aime pas être jugé. Qui aime ça, d’ailleurs ? C’est dans le silence que le jeune homme poursuivait son rangement, tandis que Marley restait là, toujours assise. Elle semblait dans ses songes, le temps de quelques secondes. Comme passionnée par la boîte de conserve entre ses doigts.  Le silence ne perdura cependant pas. Il faut avouer qu’avec leur échange, Jay se retrouve un peu perdu. Il y a son attitude, et les paroles qui sortent de sa bouche, qui sont presque en parfaites opposition.

Alors, c’est avec un tact légendaire qu’il l’interrogeait sur ses intentions. Au moins, il en aura le cœur net, et ne risque pas de se donner un mal de crâne inutile. Il s’était arrêté, pour la peine, et arqua d’abord un sourcil en entendant le début de confession de la jeune femme, puis son visage se détendit au fil de celle-ci. Elle lui rappelait toutes les choses que lui-même rêverait de faire, des habitudes qu’il avait, avant toute cette merde. Ça le fait sourire, un peu plus sincèrement. Il savait qu’il n’était certainement pas le seul à avoir certains manques de la vie « de tous les jours ». Il n’était pas con, mais de l’entendre par Marley, lui redonnait sans doute un peu plus l’air de madame tout le monde, et c’était une image qu’il préférait davantage. « Qu’est ce qu’on ne donnerait pas pour avoir un jour normal... j’veux dire, comme avant hein ? » Il tiqua ensuite sa remarque suivante. Baiser et être chiante fait partie des choses à sa portée, à défaut de pouvoir faire tout ce dont elle venait de citer. « Je vois. » Il lui fit à présent face, en prenant la parole : « Si c’est ce que t’as envie... » Commençait-il à dire, non sans tendre la main pour atteindre son chemisier. Lentement, il se mit à le déboutonner, sans doute une part de lui s’attendait à ce qu’elle mette un frein à ses agissements. « J’ai envie de dire, qu’après de longues minutes à ranger les conserves, et toi à me regarder faire, on mérite une pause, non ? » Sans doute cherchait-il à « plaisanter » un peu, pour briser le glace – qui, étrangement, au contact de ses phalanges contre sa peau, semblait fondre à une vitesse folle. Jayden ne se gêna d’ailleurs pas pour observer la progression du vêtement qui s’ouvrait face à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Mer 26 Oct - 15:59

you sad girl

Friday night and the strip is hot, Sun's gone down and they're about to trot. Spirit's high and they look hot. Do you wanna get down ? Sad girls, sad girls, You such a dirty bad girl.
Sa réponse te semble finalement plus douce que ce que tu aurais imaginé, drapant votre aparté d'un voile  étonnamment tendre. À ses mots, tu décroises distraitement tes bras, délivrant ce buste de ta frêle protection. Tu loges tes prunelles dans l'immensité de ses yeux clairs, t'abandonnant dans la lueur de ses iris qui, comme quelques milliers de petites lanternes lâchées en plein ciel, illumine la profondeur de ses pupilles. Tu esquisses un sourire en coin, laissant la chaleur de ses phalanges embraser ta peau de porcelaine alors qu'il déboutonne une à une les fines attaches de ton chemisier. Tu frissonnes aussi, attisée par ce contact qui fait crépiter ton épiderme de toute part. Mais rien de tout ça ne saurait donner un quelconque sens à ton attachement à rester ici, avec lui, près de lui. Tu inspires profondément, quittant son regard et emprisonnant délicatement ses mains entre tes paumes. Tu repousses ses avances. Mais tu ne parviens pas à le repousser, lui. Tu lèves les yeux, incapable de garder ce sourire taquin qui te sied pourtant si bien. Tu humidifies brièvement tes lèvres empourprées par le froid et déglutis. Ta paume libère ses mains. Et finalement, tu lui réponds. Mais sans un mot.
Tu t'avances d'un demi pas, glissant l'un de tes bras dans son dos, l'autre le long de ses côtes. Tes mains s'accrochent doucement au tissu de sa veste et ton visage poupon se loge dans le creux de son cou. Tu t'es légèrement hissée sur la pointe des pieds, appuyant ton corps filiforme contre la robustesse de son enveloppe. Tu fermes les yeux un instant, profitant de cette étreinte que tu dérobes égoïstement. Une étreinte bien plus réconfortante que n'importe quelles friandises. Tu t'abandonnes sous les effluves de son parfum. Tu perds presque tes esprits. Là. Loin de toutes les monstruosités de ce monde.
Mais au bout de quelques secondes, ta chaire se détache progressivement de la sienne. Pourtant, avant que celle-ci ne s'en éloigne complètement, tu glisses un baiser furtif sur sa mâchoire. Et tes lèvres redessine de nouveau ce sourire emprunt de malice. Merci. La commissure de tes lèvres s'écarte davantage, noyant cette précédente malice en de la franche moquerie. J'avais peur que tu me prennes pour une vulgaire chienne dont la seule envie est de se faire sauter par le premier mec qu'elle croise. Tu déglutis, changeant ce doux sourire en un rictus difficilement dissimulé. Mais j'pense que t'as compris que je m'intéressais à toi pas seulement pour me prendre un coup de bite entre quatre conserves. Tu recules d'un pas, tournant des talons pour retourner près de la table, là où tu as posé ton sweat et ta veste en jean en arrivant. Dos à lui, tu déglutis à nouveau, fronçant les sourcils vivement et serrant la mâchoire. Tu saisis tes affaires, inspirant à nouveau profondément. Et tu te retournes face à lui, un large sourire figé sur ton minois. Demain. 19h30, chez toi. J'aime pas manger lourd le soir alors prépare quelque chose comme une soupe. Et habille-toi bien. Tu enfiles rapidement ton sweat sans vraiment prendre le temps de reboutonner ton chemisier qui laisse entre-voir ton sous-vêtement. Tu saisis ta lampe torche et coinces ta veste en jean sous ton bras. Prête à décamper de la réserve. Ah oui et évidemment, j’amène le dessert. Lâches-tu, souligné d'un clin d’œil.
Tu ne lui laisses pas l'occasion de dire quoique ce soit, ou même le choix de la contestation. Tu préfères écourter cet aparté de peur qu'il ne soit tenté de balancer quelques mots qui te ramèneraient directement à la réalité. Une réalité qui te déçoit bien plus qu'elle ne te redonne espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Mer 26 Oct - 17:42

You bad girl
/ Marley & Jayden /
Alors forcément, Jayden se radoucit en entendant les propos de Marley, sans doute que derrière toute l’arrogance dont elle avait pu faire preuve, Jayden avait oublié que comme tout le monde, elle pouvait être nostalgique. De quoi ? De toutes les choses qu’ils ne peuvent plus faire à présent. Un verre de soda, un bain brûlant, des ronronnements de chat. Ça lui fait penser à son propre chien, à l’époque. Il n’est pas naïf en se disant que la bête avait pu survivre, non… mais Jayden s’était attaché à ce sac à puce qu’il avait adopté quelques années plus tôt. Aujourd’hui, ils sont bien vides de toutes ces choses qui pouvaient paraître futiles. Ce n’était pas grand-chose, mais au moins ils partageaient quelque chose en commun. C’est peut-être suffisant pour lui faire oublier ce début de conversation qui avait plutôt mal commencé. A ses propos, la brune choisit de ne pas répondre, et ne semblait pas le repousser. Du moins pas de suite. Alors Jayden commence à déboutonner son vêtement, en dévoilant sa poitrine enfermée par un soutien-gorge qui la mettait en valeur. Ses iris se perdent un instant sur sa peau fraiche, tandis que ses doigts s’y étaient déjà habitués. Et puis, Marley finit par prendre ses mains dans les siennes, l’arrêtant dans sa lancée. Le blond ne dit rien, se contentant d’un simple regard interrogateur, auquel il n’aura pas encore de réponse. En effet, Marley finit par le prendre dans ses bras. Son souffle se répandait dans le creux de son cou, le faisant légèrement frissonner. Cela faisait un moment que l’on ne l’avait pas étreint, et sans doute était ce quelque chose qui lui avait manqué.

Le moment perdura durant de longues secondes, jusqu’à ce que Marley ne mette fin à cette étreinte, en le remerciant. L’air malicieuse, elle lui confiait avoir peur qu’il ne la prenne pour une « vulgaire chienne », qui grossomodo, n’avait qu’une envie : se faire sauter par le premier mec venu. Le blond dégluti, en tentant de ne pas perdre la face, sans doute était-ce dû à cet égo masculin et dont la fierté était immense. Il n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit, qu’elle ajoutait, l’air toujours moqueuse, qu’elle s’intéressait à lui pour autre chose qu’un simple coup entre trois conserves. Jay était forcément surpris par ce retournement de situation. Il ne pensait pas l’intéresser à ce point-là. Ils ne se connaissent pas. Encore une fois, il se retrouve un peu perplexe, mais son visage reste neutre, il se contente d’acquiescer à ses propos. La jeune femme s’était déjà éloignée, et récupérait ses affaires dans un silence qui ne dura pas éternellement. Marley lui « proposa » une date et une heure de rendez-vous. Elle précisa qu’il devait bien s’habiller. Jay restait un peu planté là, comme un idiot, en processant ce qu’il venait de se passer, et surtout : en se sentant un peu con. Il n’en eut pas vraiment le temps, que la jolie brune s’éclipsa de la réserve. Trop tard.

Les sourcils froncés, le jeune homme s’appuya contre l’une des poutres. Il n’avait pas envie d’en rester là. Pas après un tel moment. Alors, c’est finalement sans réfléchir, et en laissant clairement ses boîtes de conserves en plan, qu’il se mit à courir, pour atteindre la sortie. « Marley ! » Le cœur un peu battant, il la cherchait des yeux, et ne réprima pas un sourire en retrouvant son joli minois. «Attends ! » Il s’approcha donc de sa silhouette. « Je peux pas t’laisser partir avant de… » Il ne termina pas sa phrase, ses lèvres se scellèrent aux siennes, sans crier gare. L’une de ses mains se posa sur la base de ses cheveux, sur sa nuque, en donnant une impulsion plus sensuelle à ce baiser qu’il approfondissait, en venant caresser sa langue. Son autre main se faufila sur sa taille, en se crispant légèrement sur celle-ci. Il profita clairement de l’instant, le cœur en bouillie, son corps se pressait contre le sien. Délicieuse étreinte à laquelle il mit soudainement fin. Le blond s’éloigna d’un pas, en soufflant :

« J’peux pas demain soir. » Il sourit, imitant ce même air moqueur, avant de faire volte-face pour retourner dans la réserve. « Rentre bien. » S’exclamait-il, avant de refermer la porte. Et ouais, en jouant avec le feu, on finit par se brûler.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   Mer 26 Oct - 22:42

you sad girl

Friday night and the strip is hot, Sun's gone down and they're about to trot. Spirit's high and they look hot. Do you wanna get down ? Sad girls, sad girls, You such a dirty bad girl.
Il n'existe aucune fin plus sensée à tes yeux que la fuite. Alors, tu t'évades de la réserves, slalomant entre quelques carcasses de vaisselles et autres amas de chaudrons abandonnés, le pas hâtif, martelant ce parquet rongé par d'incessants va-et-vient. Ton enveloppe charnelle s'efface dans la pénombre, revêtant presque les traits macabres de ces silhouettes qui déambulent sans vie tout autour de vous. Les craquèlements de tes foulées se dissimulent timidement sous les hululements d'une chouette égarée et le bruissements d'ailes de quelques chauves-souris vampires lancées en plein ciel. Tu enfiles ta veste en jean usée, tentée de garder la chaleur de son corps encore quelques instants de plus. Quelques secondes avant que le froid ne s’immisce entre tes tissus et glace ta peau déjà si blême. Mais tu te retournes brusquement, cessant tout mouvement de fuite, figée sur ce sol pavé de gravillons, le corps balayé par ce vent coulis. Ashcroft trottine jusqu'à toi, surplombant ton corps avec une assurance qui anime brutalement ton palpitant. Tu déglutis, un sourcil légèrement arqué, presque méfiante. Tu t'attends à une mauvaise blague.
Mais ta respiration se coupe. Et ton cœur s'arrête.  

Tu sens la chaleur de sa peau embraser chaque grain de ton épiderme. Votre souffle se heurte l'un l'autre, balayant vos visage d'une effluve ivre d'ardeurs. Ses lèvres dérobent les tiennes avec plus de frénésie que de violence, envoûtant chaque parcelle de ta chaire d'une passion que tu avais jusque là contenue. Tu réponds à ce baiser volé, empoignant à nouveau les tissus de ses vêtements afin de faire perdurer cette douce étreinte. Langoureusement, tu t'abandonnes à ce geste totalement dénué de sens et de raison. Tendrement, tu dévoiles une petite part de ta fragilité. Pourtant tout s'arrête très vite. Tes paupières jusque là clauses délivrent tes pupilles pluvieuses. Il s'enfuit, lui aussi, déclinant ton invitation à dîner ensemble.
Ton cœur se serre. Tu déglutis, incapable de répondre à ce sourire qui te submerge d'incompréhensions. Tu l'observes s'éloigner, et disparaître sans un mot de plus. Tu pinces tes lèvres, la mâchoire serrée, ressassant cette entre-vue clandestine comme pour trouver un sens à ce geste qui te trouble autant qu'il te blesse.
Mais rien ne te vient.
Tu ne trouves pas ta faute là dedans.
Et finalement tu poursuis ta route, plus décontenancée encore qu'un vulgaire revenant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ( you bad girl )   

Revenir en haut Aller en bas
 
( you bad girl )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: