pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 07/10/2016
MESSAGES : 6
FACECLAIM : sans visage, avatar @dragonfly in amber
POINTS : 42


MessageSujet: pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.   Jeu 27 Oct - 14:46

pensées sombres
/ jillian nealon, cirilla blancthorn & wes banks /
≡ les membres
+ Jillian Nealon
+ Cirilla Blackthorn
+ Wes Banks
+ Mika Wilde (habitante d'Astoria, décédée)

≡ la situation
Les temps sont durs pour tout le monde. La perte d’être cher, la mort qui guette chaque coin de rue. Il faut être vigilant, à coup sûr. Après-midi ensoleillé, bien que quelques peu frisquet tout de même, vu la saison automnale bien amorcée. Pourtant, au-dessus de vos têtes vous pouvez rapidement voir passer un corbeau imposant, qui aura bien voulu attiré votre attention avec ses longs cris sonores. Puis plus rien. Le silence revient. Enfin, le silence… Il y avait tout de même des rires et des discussions en arrière-plan, mais tout semblait calme. Oh oui, tout allait pour le mieux. Enfin, c’est ce que tout le monde croyait ce jour-là, pourtant c’était bien loin d’être le cas. Tracassée par la récente mort de son jeune frère, Mika est totalement perdue. Elle devait le protéger, elle en avait fait la promesse à ses parents… Et pourtant, elle n’avait su la tenir, cette promesse. Car il était mort. Emporté par cette vague de rôdeur lors de la fête organisée à la mairie, quelques semaines plutôt. Et, elle n’en peut plus de cette douleur profonde, qui ne s’en ira jamais. Alors, elle opte pour la solution radicale. Le suicide. Armée de son petit pistolet, elle apporte le canon à sa tempe et n’hésite pas une seule seconde. Elle perd la vie instantanément, juste devant sa demeure. Et le bruit de ce coup de feu résonne, encore et encore, pour attirer l’attention de ceux qui n’était pas très loin.

≡ informations supplémentaire
Donc, comme vous pouvez le comprendre, avec la perte de son jeune frère (chargé de la surveillance de la frontière attaquée lors de l'event), Mika n'en pouvait plus de cette vie et à donc pris une décision plus que radicale. Son corps est donc au sol, devant sa maison. Donc, par défaut, c'est le premier qui postera qui découvrira le corps de la jeune femme. Avec une arme qu'elle n'était pas supposée avoir en sa possession (elle se l'est donc procuré au marché noir), comme elle faisait partie de la population civile. La réaction de votre personnage qu'en à l'événement est sujet à votre interprétation. De plus, je vous rappel qu'il s'agit d'un sujet rapide. Privilégiez donc les réponses courtes et rapides pour que le sujet avance rapidement. Vous pouvez suivre l'ordre de passage ou en créer un nouveau, c'est votre choix ! Petit rappel, le corbeau peut intervenir à tout moment dans ce sujet, vous êtes donc prévenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.   Jeu 27 Oct - 19:26

/ jillian nealon, cirilla blancthorn & wes banks /

Il y avait des hauts et des bas. Jillian préférait se souvenir des hauts, des moments plus normaux. Elle ne voulait pas vivre dans le déni, elle se rendait bien compte qu’en dehors de la maison, au-delà des frontières d’Astoria, des choses horribles se passaient. Il fallait avouer que depuis l’attaque des rôdeurs, il y a quelques semaines, la jeune femme ne se sentait plus autant en sécurité dans le camp. Redoublant de vigilance, la brune ne souhaitait pour autant pas rester enfermée entre quatre murs. Injustement, malgré les pertes, il fallait continuer à avancer. La vie continuait, et la jeune femme sortait justement de sa matinée dans la quarantaine. L’après midi ensoleillé la narguait suffisamment pour qu’elle décide de faire un tour sur le campement. Elle préférait largement ce temps-là à la brume et la pluie. Au ciel, Jillian ne remarqua pas le corbeau, non. Elle continuait à se balader sur Sunset square lorsqu’elle entendit un bruit sourd. Trop sourd, trop près d’elle. Ses oreilles sifflaient, son cœur battait la chamade tandis que son regard cherchait la source du bruit. Malheureusement pour elle, Jill ne tarda pas à la retrouver. Ses iris balayaient la rue, avant de s’attarder sur le corps inerte d’une femme devant l’entrée de sa maison. Choquée par cette vision d’horreur, Jillian bloqua quelques secondes, avant de s’avancer. Des tas de questions lui arrivaient en tête, d’une manière irrationnelle tandis qu’en arrivant à sa hauteur, la jeune femme ne put que constater, avec impuissance, qu’il n’y avait plus rien à faire pour elle. Il était trop tard. Jillian ne la connaissait pas personnellement, mais en ayant été sur le camp depuis pratiquement toujours, Jill pouvait plus ou moins situer tout le monde. Sous le choc, la main sur sa bouche, Jill resta statique un instant. Le temps semblait s'être arrêté. Comment rester insensible à ça ? Elle déglutit avant de se retourner et s’exclamer, le plus fort possible, la voix tremblante : « A l’aide ! » Une flaque de sang s'était déjà formée et Jillian, incapable de faire quoi que ce soit d’autre, recula tandis qu’elle sentait derrière elle des pas s’approcher.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.   Ven 28 Oct - 20:26

new age

I’m waking up to ash and dust, I wipe my brow and sweat my rust, I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up then checking out on the prison bus, this is it the apocalypse.
Quelques rayons parviennent avec peine à percer cet épais voile nuageux qui surplombe le camp, embrasant ta carcasse d'une faible lueur immaculée. Les feuilles mortes se laissent emporter par quelques douces bourrasques, tapissant le sol d'un fin matelas aux couleurs de l'automne. Le froid se glisse entre les mailles de tes vêtements, éveillant en toi quelques brusques frissons qui serpentent le long de ton échine. Les passants se succèdent, t'accordant quelques fois un regard, un salut, une poignée de main. Le camp revêt ses plus beaux artifices, dépeint son plus beau portrait. Une illusion parfaite. Un idéal absurde.
Las, tu traînes ton squelette marqué par les maux de ce nouveau monde dans l'une des principales artères du refuge, égarant tes prunelles sur les façades épurées des habitations jusqu'au brusque retentissement d'un coup de feu. Ton enveloppe se fige l'espace de quelques secondes, pétrifiée. Puis instinctivement tu te mets à courir vers un muret, disparaissant de tous les regards en quelques fractions de secondes. Accroupis derrière ces épaisses briques, tu attends.
Rien. Rien si ce n'est un cri porté à quelques mètres certainement de toi. Un appel à l'aide.
Tu hésites, incertain quand à ce qui t'attend là bas. Tu attends à nouveau quelques secondes avant de te redresser un peu, longeant prudemment la demeure qui te dissimulait jusque là. Ton regard se pose sur deux silhouettes profilant non loin de toi. L'une debout, l'autre gisant au sol dans une épaisse marre ensanglantée. Tu jettes une brève œillade aux alentours avant de ne saisir la raison de ce tir. Un suicide.
Tu sors de ta cachette, reprenant ton souffle jusque là coupé et t'avances en direction de cette fille qui frôle la crise de panique. Le ton condescendant, tu la contournes, lâchant sans un regard : Détends-toi, elle ne risque pas de se relever.
Tu t'approches du cadavre et t'accroupis près de celui-ci, attrapant du bout des doigts l'arme qui baigne dans son sang encore tiède. La sensation t'arrache une grimace de dégoût, celle-même que tu ré-esquisses en jetant un regard bref sur son crâne troué et son regard vide de toute vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.   Mer 2 Nov - 19:34

/ jillian nealon, cirilla blancthorn & wes banks /
Spoiler:
 

Sous le choc, la jeune femme peine à réagir. Elle n’a jamais été confrontée à une pareille situation. Alors oui, elle n’en a pas autant bavé que certaines personnes sur le camp, et sans doute était-elle encore « vierge » de certaines visions d’horreur, mais sa réaction n’est probablement pas exagérée. Il y a du sang qui se répandait sur les marches, alors qu’elle, restait là, impuissante, à demander de l’aide. Il était trop tard pour cette femme-là, bien évidemment, mais ils n’allaient pas laisser son corps pourrir à la vue de tous, si ? Il fallait tout de même faire quelque chose. Des enfants vivaient non loin d’ici, et Jillian ne voulait pas imposer cette vue morbide à la vue de tous. Elle méritait mieux que de trainer sur le sol. Seule, Jillian ne pouvait faire grand-chose. Déglutissant, elle sursauta légèrement, en entendant une voix s’adresser à elle. Jillian arqua un sourcil, en entendant le ton rempli de condescendance du jeune homme. « Détends-toi, elle ne risque pas de se relever ». La seule chose qu’il ait trouvé à faire, c’était de se pencher pour attraper l’arme qu’elle avait utilisé pour se donner la mort.

« Quel connard. » Soufflait-elle, plus pour elle, que pour son interlocuteur, sans ménagement, sans réfléchir non plus. Ça venait du cœur, c’était gratuit. Elle n’était pas de celle qui restait passive. Pourtant faite d’un tempérament doux, Jillian détestait par-dessus tôt ceux qui se pensaient au-dessus des autres, et se permettaient de juger sa propre réaction. S’il était incapable de faire preuve d’émotion, ce n’était pas de sa faute. Elle reposa son attention sur lui, et l’interrogea : « T’as pas envie de te rendre utile, par hasard ? Ou t’es juste là pour dépouiller cette pauvre femme ? » Elle comprenait que dans ce monde, certains préféraient se la jouer « chacun pour sa pomme », mais Jill n’était pas comme ça. Elle s’en moquait, au fond, qu’il lui prenne son arme, bien que ce ne soit pas légal, sur le moment, tout ce qui lui importait, c’était d’agir. C’était pour ça qu’elle avait crié à l’aide, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.   Mer 2 Nov - 20:50

new age

I’m waking up to ash and dust, I wipe my brow and sweat my rust, I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up then checking out on the prison bus, this is it the apocalypse.
L'auteur américain Shel Silverstein disait “There are no happy endings. Endings are the saddest part, so just give me a happy middle and a very happy start.” Dans ce nouveau monde, tu ne parviens plus à distinguer la fin du commencement, le bien du mal. L'apocalypse sonne pour toi aussi bien la fin de tout ce en quoi tu croyais, que le début du reste de ta vie.

Tu essuies l'arme contre le tissu abîmé et poussiéreux de ton jean puis la glisse à ta ceinture. Tu ne perçois pas son soupire, l'attention rivée sur la carcasse. Néanmoins ses mots te rattrapent, t'arrachant à tes songes. Sa voix gorgée d'une insupportable condescendance fronce tes sourcils. Tu réponds avec agressivité, loin de te sentir forcé de faire preuve d'une quelconque patience envers elle et sa sensiblerie. Parce que tu te crois utile peut-être ? Lâches-tu en te tournant légèrement vers elle, toujours accroupis face au corps, et en lui adressant une œillade agacée. Au delà de simplement vouloir récupérer cette arme, tu évites aussi, et surtout, que le sang ne s'infiltre dans le mécanisme et n'abîme la détente. Tes pupilles quitte ses prunelles accusatrices, laissant un soupire s'échapper d'entre tes lèvres. Pauvre fille.
Tu te penches près du corps, dénouant délicatement la large écharpe noire qui couvre le cou du cadavre avant de te redresser. Tu déplies le tissu et recouvres son visage sans vie soigneusement, dissimulant par la même occasion ses grands yeux bleus totalement figés. Tu ne prends pas la peine de clore ses paupières, un geste que tu laisses aux éventuels proches de cette femme. D'un geste machinal tu viens essuyer ton front, chatouillé par quelques mèches de tes cheveux, recouvrant sans le vouloir ton épiderme d'une large tâche de sang. Putain... Lâches-tu dans un sifflement quasi-inaudible avant de prendre un instant pour essuyer, du mieux que tu le peux, tes mains sur le tissu de ton jean. Bon. Clames-tu en reprenant ton souffle. Tu te tournes vers cette fille dont tu ne connais pas le nom mais dont le visage t'es sensiblement familier. Une proche de Cosgrave. De la graine de stupidité. C'est soit tu m'aides à déplacer le corps, soit tu continues de chialer. Mais va falloir te décider là. Lui balances-tu au visage comme un crachat. Tu n'as clairement pas aimé sa manière de t'accuser, totalement à tord, d'être un branle-couille doublé d'un monstre. Tu n'as certes aucune peine pour le sort de cette femme, mais tu n'es pas non plus totalement dénué de sentiment. Si tu étais à sa place, tu aimerais au moins qu'on ne te laisse pas en plein milieu de sunset square à la vue de tous ces couillons persuadés que de jours meilleurs les attendent. Situation à laquelle tu vas par conséquent remédier si cette pleureuse souhaite bien te venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.   Mer 2 Nov - 22:13

/ jillian nealon, cirilla blancthorn & wes banks /

Jillian pouvait déjà dire que ce n’était pas le grand amour entre ce type et elle – pas qu’elle le recherchait, loin de là, mais disons que la première impression ne fut pas la meilleure. Alors, elle ne retenait pas un commentaire à son encontre, sans être réellement certain qu’il l’ait entendue. Même si c’était le cas, elle s’en fichait bien. Après tout, il pouvait bien s’enfoncer sa condescendance bien profondément, elle n’en avait pas besoin sur le moment. Elle l’accusait clairement de n’en avoir rien à foutre et de dépouiller les morts. C’était le cas, non ? Il était déjà en train d’essuyer l’arme qu’il avait dans la main pour l’attacher à sa ceinture. « C’pour ça que j’ai demandé de l’aide, il faut qu’on bouge le corps. » Expliquait-elle, en levant les yeux au ciel. Non, seule, elle n’y arriverait sans doute pas. Il l’insultait de pauvre fille, mais la brune décida de ne pas renchérir. A quoi bon ? Il fallait qu’ils agissent. Alors, la jeune femme se déplaça, alors que l’inconnu, à ses côtes, se chargeait de recouvrir son visage. Initiative qu’elle trouvait bonne, sans doute cela lui donnait un peu plus d’humanité, à ce type, qui ne semblait pas prêt à s’en aller de suite. Jillian eut un instant de sympathie pour ce dernier. Il semblait prêt à faire quelque chose, puisqu’il reprit la parole, toujours en agissant comme s’il pouvait se permettre de lui parler comme de la merde. La jeune femme leva les yeux au ciel. Décidément, ça allait mieux lorsqu’il n’ouvrait pas la bouche. « Qu’est ce qu’il faut pas dire pour regonfler son petit égo blessé. » Comme elle se trouvait à son parfait opposé, la brune se pencha pour attraper les jambes de la défunte. Elle jeta un coup d’œil, à la porte d’entrée qui était entre-ouverte et souffla : « Il vaut mieux la mettre à l’intérieur, en attendant. » Proposait-elle, en relevant le regard pour l’observer, attendant une approbation de sa part. « Si ça te va. » Terminait-elle par dire, prête à soulever le corps sans vie de cette pauvre dame.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
pensées sombres ≡ jillian, cirilla, wes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contrôler des objets par la pensée, c'est possible
» Pensées volatiles d'une cervelle peu stable.
» Textures sombres
» Lecteur de pensée
» Bonne année à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: