Nothing will ever be the same (w/ Clark)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Nothing will ever be the same (w/ Clark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Nothing will ever be the same (w/ Clark)   Lun 7 Nov - 19:16

Cette soirée aurait dû bien se passer, tout avait été organisé pour. Un an et six mois que Astoria avait été fondée, une soirée de gala avait été organisée en cet honneur. Cleo y était allée, évidemment, comme à chaque fois. Elle aimait participer aux soirées organisées dans la ville, ça lui permettait de voir un peu tous ses voisins, les parents de tous les enfants qui lui étaient confiés, c’était agréable. L’ambiance battait toujours son plein, c’était très convivial, la bonne humeur régnait, et ça faisait grand bien à la jeune femme. En plus, les repas étaient généralement fabuleux. Les nouveaux arrivants, même ceux qui étaient encore en quarantaine étaient mélangés aux autres, et c’était agréable de pouvoir aller à leur rencontre et leur souhaiter la bienvenue. Ca pouvait paraître bête, mais Cleo ne coupait jamais à ce principe. Bref, tout se passait pour le mieux. Il y avait de la musique, pas trop fort pour ne pas attirer les rôdeurs, et même de l’alcool, ce qui était pourtant d’habitude proscrit, pour le bien de tous.

Cleo avait dansé ce soir là, en particulier avec Maya, sa petite protégée. C’était une enfant qui n’avait même pas dix ans et qui était incroyablement intelligente. Elle comprenait déjà beaucoup de choses pour son âge. Elle avait beaucoup souffert, ça se voyait, mais elle faisait malgré tout preuve de force, de douceur et de sensibilité qui attendrissaient l’institutrice. Clark Sinclair, son papa, n’était pas là ce soir. Il était de surveillance et avait demandé à la jeune femme si elle voyait un inconvénient à surveiller sa petite princesse durant la soirée. Bien entendu, Cleo avait accepté avec joie.

Alors que la soirée se déroulait tranquillement, des cris avaient été entendus à l’extérieur. Une attaque de mordeurs, même pire, une invasion. Une quinzaine de marcheurs avaient réussi à entrer, et c’était à présent la panique générale à Astoria. Cleo attrapa la main de Maya et se mit à courir aussi vite que possible en direction de sa maison où elle comptait bien s’enfermer à double tour jusqu’à ce que la situation soit entièrement sous contrôle. Elle n’avait pas particulièrement peur des rôdeurs, disons qu’elle ne les voit pas comme des vilaines créatures qui pourraient la tuer. Cependant, elle était responsable de la petite fille et ne pouvait se permettre sous aucun prétexte de la mettre en danger. Elles devaient impérativement se mettre à l’abri, Cleo étant incapable de se défendre face à ces créatures, encore moins sans arme.

Alors qu’elles courraient en direction des habitations, ce que la jeune femme redoutait le plus arriva. Elles furent coincées par deux mordeurs affamés. Cleo hurlait, tout comme Maya, elles pleuraient toutes les deux, mortes de peur. Soudainement, Clark arriva, sorti de nulle part. Il se battit contre les deux mordeurs et réussi malgré tout à les tuer. Il fut blessé dans la bataille. Cleo avait appelé à l’aide, mais personne n’était venu, tout le monde devait être occupé à protéger le camp. Elle avait accompagné l’homme jusqu’à l’infirmerie, priant intérieurement pour que ses blessures ne soient pas trop graves. Il devait y passer la nuit, Cleo lui promit de revenir demain, avec la petite fille. Après une nuit sans avoir pu fermer les yeux plus de dix minutes, les deux filles vinrent rendre visite à Clark le lendemain.


« Bonjour » avait dit Cleo, alors que Maya se jetait dans les bras de son papa. Elle ne put s’empêcher de sourire à la vue de cet élan de tendresse. « Comment vous sentez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nothing will ever be the same (w/ Clark)   Mer 16 Nov - 23:21


I've got the strangest feeling
This isn't our first time around / ❀

Quand le jeune homme reprend conscience, le vide. Clark n’avait aucune idée d’où il se trouvait, de ce qu’il se passait, aucun souvenirs des heures passées ; seulement qu’une douleur fulgurante lui déchire l’épaule. Brusquement, le canadien ouvre les yeux, pour découvrir les murs familiers de l’infirmerie. Affolé, le souffle court, le Sinclair ne comprend plus rien. Où était-il ? Et plus important, où était Maya ? L’homme veut sauter sur ses pieds, mais à peine redressé, il se stoppe. Le bras en écharpe contre sa poitrine, la douleur lui arrache un gémissement plaintif ; puis tout lui revient. Cette soirée de fête à laquelle il avait refusé de participer, cette soirée funeste qui avait si mal tourné. L’invasion, les cris, le chaos. Sa course folle pour retrouver sa précieuse Maya. La lutte acharnée contre les rôdeurs qui encerclait sa princesse et l’institutrice qui la surveillait. Comme un coup dans le visage, les souvenirs l’assaillent, sans pitié. Clark peine à reprendre sa respiration, et ferme les yeux quelques secondes. Il tâche de se concentrer sur ses inspirations, et ses expirations. Il tente de reprendre le dessus sur la panique. Les souvenirs lui reviennent, petit à petit. Des images vagues, un flou dont il ne se souvient plus bien. Il tombe et perd son arme. Il sent son couteau de chasse lui traverser l’épaule alors qui s’affale sur la lame qui lui échappe. Il sent la douleur, la même qui lui fait si mal au même moment. Puis plus rien. Avait-il tué les mordeurs, avait-il sauvé Maya et Cleo ? Etaient-elles saines et sauves ? Autant de questions auxquelles il n’avait pas de réponses, qui ne faisait que renforcer la panique qui ne cessait de la gagner. Clark serra les dents. Tant pis pour la blessure, tant pis pour la douleur. Il devait les trouver, et s’assurer qu’elles n’avaient rien. Torse nu, le canadien ne chercha même pas de quoi se couvrir, se hissant difficilement sur ses pieds jusqu’à la porte de l’infirmerie de fortune ; mais à peine sortit de sa chambre, la chirurgienne dont il avait de vagues souvenirs accouru pour le reconduire dans son lit. Maya allait bien, lui promit-elle. Pas une égratignure. Lui n’était pourtant pas en état de se déplacer librement, la belle craignait qu’il réouvre sa profonde blessure. Peu enclin à faire confiance à une vulgaire inconnue, le Sinclair veut s’assurer qu’il s’agit de la vérité, il veut voir sa fille et la serrer dans ses bras ; mais le temps que la belle le force à regagner son lit, la pièce commence à tourner. La chirurgienne précise qu’il a perdu beaucoup de sang, alors qu’elle réinstalle son pansement correctement et place un oreiller dans son dos. Le souffle court, la vision déformée par son étourdissement, Clark ne trouve même pas le courage de se battre. Fatigué, il replonge presque instantanément dans les bras de Morphée, récupérant quelques heures de sommeil réparateur en plus.

Ses yeux s’ouvrent, quelques heures plus tard, et le soleil est à présent haut dans le ciel. Le Sinclair entend les quelques tocs contre la porte et reprend conscience, invitant les visiteurs à entrer. Quand sa Maya débarque dans la pièce, un poid se retire de sa poitrine. Elle allait bien. Saine et sauve. C’est tout ce qui importait. Sa princesse accours et se hisse sur le lit, se réfugiant contre la poitrine de son père. Clark serre les dents, ignorant la douleur, avant de l’entourer de son bras encore valide. Puis il aperçoit la silhouette de l’institutrice, qui avait dû s’occuper de sa précieuse Maya après l’accident. « Bonjour » souffle-t-elle, toute la douceur du monde dans son sourire chaleureux. Pour toute réponse, le Sinclair lui renvoie la même mimique, sourire mince sur son visage fatigué. « Comment vous sentez-vous ? » « Désorienté. » marmonne-t-il, ayant encore du mal à encaisser tout ce qui se passait. « Content d’être en vie. » il ajoute, un sourire timide sur le visage. « Et que vous le soyez aussi. Je … Merci. Merci d’avoir pris soin de Maya. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nothing will ever be the same (w/ Clark)   Sam 19 Nov - 15:11

Cleo espérait secrètement que le père de la petite fille allait s'en tirer sans encombres. La scène s'était rejouée des milliers de fois dans sa tête durant la nuit. C'était à la fois tragique et horrible ce qu'il s'était passé. Elle se demandait, en tout premier lieu, comment il avait su qu'elles se trouvaient là. Il était intervenu si rapidement, il leur avait tout bonnement sauvé la vie. D'ailleurs, s'il n'avait pas été là, Cleo n'aurait absolument pas été en mesure de protéger Maya, ce qu'elle avait promis de faire lorsqu'elle avait accepté la responsabilité que l'homme lui avait confié ce soir-là. Elle se sentait un peu honteuse face à ça. Il ne semblait pas accorder sa confiance facilement, mais là, elle avait carrément échoué. Il pourrait lui en vouloir, et elle le comprendrait parfaitement. Elle se demandait également comment cela était arrivé. Comment cette tragédie avait-elle pu se produire ? Comment ces rôdeurs s'étaient ils infiltrés dans la ville ? Elle ne savait d'ailleurs pas s'il y avait d'autres blessés, voire pire, si certains de ses voisins avaient péri dans l'invasion. Elle était complètement désorientée, bien qu'elle fasse un gros effort pour ne pas rendre ses émotions visibles, afin de ne pas inquiéter Maya.

Lorsqu'elle s'est adressée à lui, il lui avait rendu son sourire, du moins il avait essayé mais la jeune femme avait bien vu qu'il souffrait. Il avait le bras en écharpe, ramené contra sa poitrine, il risquait d'être en convalescence durant un moment. Elle ne savait pas s'il allait retrouver sa motricité, peut être s'était-il sectionné muscles ou tendons ? Elle espérait que non, que par chance, la lame serait passée au travers des tissus humains qui composaient son épaule. Sans quoi, la vie de l'homme risquerait de se compliquer. Allez vivre dans ce monde avec un bras qui vous fait souffrir et qui ne vous obéit plus totalement, ça doit tout bonnement être un enfer. Enfin bon, elle préféra chasser ces pensées de sa tête.

Elle posa ses yeux sur la petite Maya qui semblait plus qu'heureuse de retrouver son papa. Elle s'était collée contre lui, la douleur se vit sur le visage du père, mais il préférait la surmonter pour serrer son petit ange contre lui, c'était vraiment très touchant. Ils semblaient très fusionnels. Maya parlait beaucoup de son papa à son institutrice, mais jamais de sa maman. Cleo n'avait jamais posé de questions à son sujet, ni à l'enfant ni à son père. Peut être était-ce un sujet sensible, la délicatesse et la politesse valaient à la jeune femme d'éviter ce sujet afin de ne rendre tristes personne. Il était fréquent à Astoria de rencontrer des gens qui avaient perdu leur époux ou leur épouse, et parmi ses élèves, Cleo savait que certains avaient perdu l'un de leurs parents, des frères ou des sœurs. C'était ainsi, mais la vie continuait.


« Content d’être en vie. Et que vous le soyez aussi. Je … Merci. Merci d’avoir pris soin de Maya. »

La jeune femme fut touchée par ces paroles. Il ne semblait pas lui en vouloir, ni même lui reprocher d'avoir mis la petite fille dans cette situation. Techniquement, Cleo n'y était pour rien, mais malgré tout, si elle s'était retrouvée seule face aux mordeurs, elle ne serait pas parvenue à sauver l'enfant.

« Ne dites pas de bêtises. » elle marqua une courte pause, un tremblement se fit entendre dans sa voix. « C'est à vous que Maya doit la vie. Et moi aussi. Je n'ai pas pu récupérer d'arme, si vous n'étiez pas intervenu, je ne suis pas sure que nous soyons devant vous à présent. »

Elle n'osa pas parler du fait qu'elle était incapable de faire face à ces créatures. Elle en avait à la fois un peu peur, mais en même temps elle ne pouvait les tuer. Ils avaient été comme elle avant de se transformer et le fait d'y penser la rendait incapable de leur faire du mal. C'était totalement absurde, ridicule même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nothing will ever be the same (w/ Clark)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nothing will ever be the same (w/ Clark)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PETULA CLARK - Downtown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: