j'irais bien refaire un tour → swan - Page 2

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 j'irais bien refaire un tour → swan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 18/09/2016
MESSAGES : 386
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : charlie hunnam :: sandrider (ava, colos gifs, code sig) + tumblr (gifs)
MULTILINKS : ashley villalobos :: hailey lyndon :: leto callaghan :: rory wyatt
POINTS : 363

STATUT CIVIL : divorcé :: père du petit Max, deux ans et demi
ANCIEN MÉTIER : chercheur (à l'agence pour l'emploi), habitué des petits boulots
PLACE DANS LE CAMP : technicien en maintenance des clôtures
HABITATION : higgins hill, 11 w/ baby max, alf & misia, tom, javi
ARME DE PRÉDILECTION : couteau de chasse, marteau
ÂGE : 33 ans


MessageSujet: Re: j'irais bien refaire un tour → swan    Jeu 19 Jan - 23:32

Swan termine de ramasser les affaires de Vesper ainsi que ce qu’il portait lui-même à la base, et ne tarde pas à se redresser, chargé comme un baudet mais ça ne le fait pas broncher d’un cil. Dans le temps, il était du genre à vouloir ramener tous les sacs de courses de la voiture à la maison en un seul trajet, et à force de survivre toutes les péripéties de l’épidémie en ayant toujours un nourrisson sous un bras, on peut dire qu’il a de l’entraînement. C’est peut-être un peu une question de fierté, mais pas totalement : c’est dans son fond, qu’il a fort bon derrière ses airs bourrus bien que, aujourd’hui, ces derniers ne soient pas tant que ça au rendez-vous grâce à l’agréabilité de la présence de Vesper à ses côtés. D’ailleurs, sa petite anecdote ne manque pas d’arracher un léger rire amusé au grand blond.
« Je vois, » dit-il en hochant la tête avec un sourire taquin, mais pas méchant pour un sou. « T’as ton running-gag, et tu le vis bien. Tant mieux alors. Mais fais attention quand même, hein. Ce serait dommage que tu te finisses par te faire vraiment mal. L’habitude, ça peut être une bitch. »
Ce n’est pas qu’il soit moralisateur, Swan, c’est peut-être plutôt son côté papa qui ressort, attentif, protecteur. À vrai dire, il n’y a plus beaucoup de personnes, à part Max, qui en bénéficient depuis que Swan a perdu son petit frère et sa grande sœur. Plus grand-monde dont il peut encore se soucier… Sauf peut-être…

Swan secoue la tête pour chasser ces pensées et reporte son attention sur la jeune femme, qui parle de se faire un cataplasme mais Swan ne relève pas l’information, une question semblant a priori venue de nulle part lui traversant la tête et qu’il n’a pas la présence d’esprit de considérer avant de la formuler :
« T’as quel âge, au fait ? »
Ben voyons, c’est pas censé être impoli de demander leur âge aux dames ? Swan, encore une fois, aurait dû tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de se l’ouvrir, ça lui aurait évité d’avoir à se retrouver encore une fois l’air d’un éléphanteau dans un magasin de porcelaine.
« Euh, non, oublie ! » bredouille-t-il, confus. « J’suis con, parfois. Enfin, » ricane-t-il dans un souffle embarrassé, « souvent, même. » Il secoue la tête et se met en marche, lançant pour clore le sujet : « Allez, on y est presque. »
Ayant remarqué le boitement de la jeune femme, Swan prend garde à ne pas marcher trop vite, la surveillant parfois du coin de l’œil pour s’assurer qu’il ne la devance pas. Les portes du camp sont bientôt en vue et, sans être trop sûr du pourquoi, Swan sent son cœur battre un peu plus fort d’appréhension, comme s’il craignait que, sur ces derniers mètres, quelque chose de funeste puisse arriver.
« Tu dois déposer le matériel où ? » demande-t-il en s’efforçant de garder un ton détaché. « Et tu dois ramener des trucs chez toi ? J’ai un peu d’avance sur mon timing, je suis pas pressé, je peux te filer un coup de main. Oh, et, » ajoute-t-il avec un petit sourire, « faudra pas oublier ta fleur. »

_________________


HOLD ON WITH ME

I've lost a lot a in this game, another everyday face with no name. I'm not selling misery, so would you stay around with me? I know that you are afraid; the traces of war linger on my face, but I'm not selling misery. Maybe some day I'll feel home again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t130-l-apocalypse-c-est-pas-cool-swan http://nottomorrowyet.forumactif.org/t166-est-ce-qu-on-ne-serait-pas-en-train-de-se-battre-contre-le-destin-swan
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: j'irais bien refaire un tour → swan    Mer 25 Jan - 22:21

Un running gag, oui, on pouvait dire ça. Et ça ne servait à rien de le prendre mal étant donné que c’était indépendant de sa volonté. Au bout d’un moment on s’y faisait. Vesper sourit et acquiesça, ravie que quelqu’un se préoccupe un tant soit peu d’elle, ça faisait un bail, ça aussi. Bien sûr qu’elle ferait attention à ne pas se faire mal, ça serait vraiment crétin d’avoir survécu à tout ça pour marcher bêtement sur les dents d’un râteau, se prendre le manche dans la tête et mourir d’une commotion cérébrale ou ce genre de trucs débiles. Enfin bref, la blondinette replaça une des mèches de cheveux s’échappant de sa tresse derrière son oreille tout en sortant des banalités et en récupérant ce qui venait de se casser misérablement la gueule par terre – en dehors d’elle, s’entend –, quand Swan l’interrompit pour lui demander quel âge elle avait. Alors ça, c’était une question qu’elle n’avait pas vu venir, et ça devait se voir étant donné qu’elle resta quelques secondes – voire minutes – muette à cligner des yeux. On aurait carrément pu croire qu’elle avait oublié son âge. Ah, si seulement…

La jeune femme s’apprêtait à répondre quand il reprit une fois de plus la parole. Pour lui dire d’oublier sa question. Sans doute s’était-il souvenu entre-temps que c’était une question que l’on ne posait pas aux demoiselles. Selon la bienséance. Autrement dit, selon des codes qui n’avaient déjà plus trop cours tellement ils dataient d’un autre âge avant l’épidémie, alors maintenant… n’en parlons pas. Bref, elle fit un geste de la main qui voulait dire que ce n’était rien et qu’elle ne le trouvait pas con, pour sa part – encore que Swan ne comprendrait sûrement que le premier message, comme la plupart des gens normaux – et lui emboîta le pas.

    « T’inquiète, je suis pas assez vieille pour qu’on ne puisse plus me poser la question. Je vais avoir trente-cinq ans dans pas longtemps. »


C’est d’ici cinq ans qu’elle ne voudrait plus y répondre, à cette question. Ou alors en mentant, mais là, ça allait encore. Soit, ils arrivaient enfin et Vesper hésitait à la lui retourner. Mais ils devaient sans doute avoir approximativement le même âge. Swan la sortit une fois de plus de ses pensées en lui demandant où elle devait déposer tout son barda. Elle répondit d’un geste évasif de la main et ajouta :

    « Là-bas pour les poissons. Je peux ramener le matériel chez moi, j’ai pas envie de faire un détour et comme mon collègue est également mon voisin, c’est tout bénef. Merci en tout cas, tu m’auras bien aidée. »


Ce qui tombait bien puisque Swan avait carrément eu la gentillesse de lui proposer de l’aider à ramener chez elle ce qui devait y rester. Vraiment serviable, ce jeune homme, il lui plaisait bien. Au cas où vous n’auriez pas encore capté. Bref, ils passèrent donc déposer le poisson puis la blondinette prit la direction de la maison dans laquelle elle vivait et le laissa entrer pour tout déposer dans l’entrée.

    « Je peux t’offrir quelque chose à boire pour la peine ? »


C’était bien la moindre des choses.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 18/09/2016
MESSAGES : 386
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : charlie hunnam :: sandrider (ava, colos gifs, code sig) + tumblr (gifs)
MULTILINKS : ashley villalobos :: hailey lyndon :: leto callaghan :: rory wyatt
POINTS : 363

STATUT CIVIL : divorcé :: père du petit Max, deux ans et demi
ANCIEN MÉTIER : chercheur (à l'agence pour l'emploi), habitué des petits boulots
PLACE DANS LE CAMP : technicien en maintenance des clôtures
HABITATION : higgins hill, 11 w/ baby max, alf & misia, tom, javi
ARME DE PRÉDILECTION : couteau de chasse, marteau
ÂGE : 33 ans


MessageSujet: Re: j'irais bien refaire un tour → swan    Ven 24 Fév - 8:15

La blondinette n’a pas eu l’air de s’offusquer que Swan lui demande son âge et même si ce dernier a essayé de faire machine arrière, elle a aimablement répondu. Et à cela, la première pensée qui est venue à Swan est : ah, elle est plus jeune que ma sœur. Il ne sait pas trop pourquoi il s’est fait cette réflexion, mais elle plane un moment autour des diverses pensées qui lui viennent alors que la conversation continue tout naturellement, des bribes de faits divers et banals qu’ils s’échangent tout au long du trajet, jusqu’à finalement arriver devant la maison de la jeune femme. En observant cette dernière, Swan se fait la réflexion qu’ils sont quasiment voisin mais ça, c’est facile, étant donné qu’à Astoria, ayant rapidement fait le tour de Higgins Hill, tout le monde y logeant est un peu voisin. Il ne s’étonne néanmoins pas plus que ça de ne l’avoir jamais vraiment remarquée jusqu’alors, ayant l’habitude de tracer de chez lui, à la garderie, à son boulot et la même chose dans le sens inverse une fois sa journée terminée, sans prendre de le temps de flâner ni d’essayer de se montrer sociable. Pas le temps, pas la tête à ça, il doit s’occuper de Max, et se reposer, être en forme pour bien attaquer la journée qui suivra. Un autre jour, peut-être, se dit-il à chaque fois, conscient que malgré ses quelques mois d’ancienneté à Astoria, on continue souvent de l’aborder comme s’il venait de débarquer. Il y a ça, oui, mais peut-être autre chose. Quelque chose à laquelle l’arrivée récente d’une certaine personne au nom d’oiseau dans l’enceinte du camp n’est peut-être pas étrangère.

L’air momentanément renfrogné, Swan relève soudain des yeux de truite vers Vesper qui vient de lui parler, mais ses paroles mettent quelques fractions de secondes de plus que la normale à être assimilée par l’esprit lointain de Swan qui revient à son état de conscience à un tel galop que le grand blond a presque la réelle impression de se prendre la baffe dont il a besoin pour se sortir de ses pensées. Bêtement, il s’affiche alors un sourire se voulant poli mais dont on peut malgré lui noter la gêne.
« Oh euh… C’est gentil, mais… » Il se retient tout juste de consulter sa montre, craignant d’être encore plus impoli. « Ça va être l’heure d’aller chercher mon fils à la garderie. Et je dois encore déposer mon matos avant. Donc euh… » Il se passe une main dans la nuque, son regard se faisant un instant fuyant. « Mais une autre fois avec plaisir, hein. Vraiment, » ajoute-t-il avec un petit sourire embarrassé mais pas moins sincère.

_________________


HOLD ON WITH ME

I've lost a lot a in this game, another everyday face with no name. I'm not selling misery, so would you stay around with me? I know that you are afraid; the traces of war linger on my face, but I'm not selling misery. Maybe some day I'll feel home again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t130-l-apocalypse-c-est-pas-cool-swan http://nottomorrowyet.forumactif.org/t166-est-ce-qu-on-ne-serait-pas-en-train-de-se-battre-contre-le-destin-swan
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: j'irais bien refaire un tour → swan    Jeu 2 Mar - 5:16

Swan a l’air perdu dans ses pensées et Vesper se demande si elle doit l’en sortir. Un raclement de gorge ou juste un simple mouvement, vu qu’il se trouve toujours face à elle, pour lui rappeler sa présence mais elle arrive finalement à la conclusion que c’est inutile. Surtout parce que le jeune homme la fixe à nouveau, à vrai dire. Avec un sourire un peu gêné et la blondinette songe aussitôt qu’elle ne peut lui en tenir rigueur. Chacun ses problèmes, après tout. En attendant, elle a recommencé à danser d’un pied sur l’autre, ne sachant trop si elle doit aller lui chercher quelque chose à boire ou non. C’est alors qu’il éclaire sa lanterne, s’excusant car il est bientôt l’heure d’aller rechercher son fils à la garderie. Il a l’air embarrassé et elle trouve ça mignon. Comme si elle allait s’énerver pour ça ; il ne l’avait pas repoussée et quand bien même, elle ne lui avait jamais proposé que de boire un verre pour la peine qu’il s’était donné en l’aidant à ramener son matériel et tout le bazar, elle n’allait pas en faire toute une histoire non plus. D’ailleurs, elle lui rendit son sourire aussitôt et fit un geste de la main signifiant que ce n’était rien.

    « Oh, y a pas de souci. Je comprends tout à fait. »


Vesper tendit alors les mains pour récupérer sa fleur qu’elle allait s’empresser de replanter maintenant qu’elle était rentrée. Enfin, sûrement une fois qu’elle aurait un peu rangé le bordel qui traînait dans le hall d’entrée, histoire d’être la parfaite colocataire qu’elle s’efforçait d’être au quotidien et qu’elle serait allée déposer ses affaires chez Odd.

    « Bon retour, dans ce cas. »


Ridicule, oui, elle avait dit comme s’il s’apprêtait à reprendre la route pour rentrer chez lui alors qu’il devait probablement habiter dans la même rue, voire un tout petit peu plus loin mais que voulez-vous, les vieilles habitudes ont la vie dure…

    « Et merci encore pour le coup de main, c’est vraiment gentil. Puis n’oublie pas, si tu as un jour besoin de quoi que ce soit pour le petit ou autre, n’hésite surtout pas. »


Sa porte lui serait grande ouverte mais elle se sentirait un peu bête de rajouter ça et estimait que c’était implicite, de toute façon. Bref, elle lui rendrait la pareille, comme on dit. La blondinette lui fit donc signe au revoir sur le pas de la porte, comme il est toujours coutume de le faire quand on est poli, ça, ça passe, puis, une fois la porte fermée, s’attela à ses plantations, finalement. Ç’avait un côté reposant qu’elle aimait bien et puis ses colocataires n’étaient manifestement pas encore rentrés – ce qui était drôle puisqu’elle avait eu l’impression d’avoir mis du temps à rentrer -, donc elle pouvait bien prendre cinq minutes pour s’occuper de ça avant de commencer à déblayer le couloir.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: j'irais bien refaire un tour → swan    

Revenir en haut Aller en bas
 
j'irais bien refaire un tour → swan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: