On your side (Joseph) - Page 2

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 On your side (Joseph)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 27/10/2016
MESSAGES : 168
IDENTITÉ : Miss B.
FACECLAIM : Ruth Negga | Miss B. (avatar) - Tumblr (gifs) - Code signature (Solosand)
MULTILINKS : Yancy || Mason || Randall || Morgan
POINTS : 251

STATUT CIVIL : Elle a été mariée. Deux fois. Et elle est veuve. Une fois.
ANCIEN MÉTIER : Boxeuse professionnelle : ça cognait et ça cognait bien. Double championne du monde des poids légers, rien que ça. Du coup, ses poings sont à éviter au possible.
PLACE DANS LE CAMP : Technicienne en maintenance des clôtures
HABITATION : uc
ARME DE PRÉDILECTION : Ses poings mais à notre époque, ça n'est pas assez efficace alors, Rose, elle use de tout ce qu'elle trouve. Faut dire qu'elle n'est pas difficile mais bon, on va pas se mentir : elle affectionne particulièrement les armes à feu. Elle a les boules depuis que les autres cons se sont pointés parce qu'on lui a retiré son Desert Eagle.
ÂGE : Quand les cons de morts se sont relevés, elle venait de fêter ses 32 ans : elle a décidé d'arrêter de compter à ce moment-là donc 32 ans et on cherche pas plus loin.


MessageSujet: Re: On your side (Joseph)   Dim 15 Jan - 11:56



Elle est terrible cette impression de n'être rien sans Mercy. Elle est terrible cette impression que le monde a cessé d'exister quand Mercy a cessé de respirer. Elle est terrible cette impression que rien ne peut exister si Mercy n'existe pas. Je l'ai vu tant de fois chez tant de patients et maintenant, j'suis moi-même confronté. Pourtant, je ne possède pas les clefs pour arriver à surmonter cette impression. Ou, si je les possède, j'ignore comment m'en servir. J'ignore comment ne pas me laisser submerger. J'ignore comment ne pas me laisser totalement abattre. J'ignore comment ne pas me laisser mourir à mon tour. Je l'ignore et Jillian, à juste titre, me rappelle qu'il est toujours plus facile de donner des conseils que de les appliquer. Elle ne pourrait pas avoir davantage raison. Je les ai effectivement donnés ces conseils, maintes et maintes fois mais à présent, je suis incapable de m'en souvenir, incapable de me rappeler ce que je dois faire pour essayer de m'en sortir et de ne pas finir noyé dans ma propre tristesse. J'observe Jillian, alors qu'elle me parle, trouve les mots et je m'accroche désespérément à chacun de ses mots justement. Je m'y accroche avec force.

Je les fais rentrer dans mon esprit pour ne plus les laisser en sortir.

Je referme les yeux, m'imprègne des paroles de Jillian, me noie dedans plutôt que de me noyer dans ma tristesse. Elle a raison. Je sais qu'elle a raison et tout cela, tous ces mots, ils étaient en moi mais je ne pouvais simplement remettre la main dessus, pas en étant dans cet état-là. C'est quand Jillian termine par me dire que quand on n'a pas la force de vivre pour soi-même il faut vivre pour les autres que je rouvre les yeux pour reposer mes prunelles toujours voilées de larmes sur elle. Je le détourne finalement de nouveau, songeur, réfléchissant à sa façon d'aborder la situation, à sa façon de me donner les bonnes clefs. Je hoche doucement la tête quand les mots prennent sens au fur à et mesure des secondes. De nouvelles larmes naissent, de nouvelles coulent mais je hoche bel et bien la tête.

« D'accord... » je termine par souffler tout bas la voix tremblante avant de reporter mon regard sur Jillian. « Je vais faire ça... Essayer... Exister pour les autres, pour ceux qui ont besoin de moi, pour ceux qui comptent pour moi... » Et il y en a. Je parviens à voir au-delà de Mercy, au-delà de sa vie à elle : il y a d'autres vies qui comptent. Nous n'étions pas seuls au monde. Je ne suis pas seul au monde. Mes larmes redoublent, mes mains se raccrochent avec force à celles de Jillian. « Même si je ne sais pas encore comment mais je vais essayer. Je vais m'accrocher à ça... » Et bien que je sois en proie à une douleur toujours aussi abominable, mon cœur se brisé et meurtri se gonfle de reconnaissance à l'égard de Jillian si bien qu'à travers mes larmes qu'il m'est impossible d'arrêter, j'esquisse un sourire. « Merci... Merci Jillian... »

Et je sais qu'elle verra, dans mon regard brillant de larmes, toute la reconnaissance que je ne peux malheureusement exprimer qu'avec ces simples mots.  




(c) sweet.lips

_________________

Do I look like a fuckin' angel to ya ?
I ain't no angel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1565-huh-all-right-bitches-let-s-go-rose#54859 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1576-i-got-this-shit-handled-rose-cie#55239
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On your side (Joseph)   Dim 15 Jan - 19:14

/ Joseph & Jillian /
Après des minutes à être restés dans le silence, Joseph réinstaure la conversation en se confiant à elle. Elle comprenait qu’il était plus facile d’être du côté de ceux qui donnaient des conseils. Comme l’adage le disait, il était plus facile de le dire que de le faire. C’était un réel travail sur soi-même, alors même s’ils n’étaient pas réellement en position d’avoir le temps de se regarder le nombril, il était important que Joseph se laisse aller à le faire, sans ça, rien ne bon en résultera. Chacun a besoin d’une petite dose de moment pour soi, autrement, il y avait de quoi devenir dingue. Et ça, Jillian n’a pas envie que ça lui arrive. Elle compte sur lui, ils comptent sur lui. Il est important, pas seulement par rapport à son rôle sur le camp mais en tant que personne. Il n’était pas seulement le psychologue, il était cet ami, cette personne bienveillante. Il ne méritait pas d’être laissé de côté, oublié car comme tout le monde, Joseph n’avait pas une vie facile. Elle se lançait alors dans des explications qui pourraient être vagues mais son interlocuteur semblait attentif, et hochait la tête tandis qu’elle développait davantage. Elle en venait à lui proposer un compromis : à défaut de trouver, de suite, une façon de pouvoir exister pour lui-même, autant s’accrocher pour les autres. Ça semblait être quelque chose qu’il pourrait faire.

« C’est déjà une très bonne chose d’avoir envie d’essayer. » Dit-elle, encourageante. Elle était certaine qu’il se donnerait les moyens de le faire. Jillian croyait en lui, et savait qu’il était le premier à se rendre compte de son importance sur le camp, aux yeux de tous. Il est quelqu’un d’aimé dans les environs, personne n’aimerait le voir en souffrance. Et puis il lui sourit, en la remerciant. Jillian caressa d’un revers du pouce sa main, en soufflant : « Tu aurais fait la même chose. » Il n’avait pas besoin de la remercier à son sens. C’était la moindre des choses, après tout ce qu’il avait fait pour le camp. Et puis, sans doute pour repartir sur une note plus positive, la jeune femme qui venait de checker l’heure, finit par ajouter : « Allez viens, sèche tes larmes, je t’invite à déjeuner ! » Dit-elle, avec un sourire plus grand. Okay, elle ne payait rien, mais aimait s’imaginer que s’ils avaient été dans un contexte différent, elle aurait pu lui offrir un resto.

Revenir en haut Aller en bas
 
On your side (Joseph)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: