si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah - Page 2

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   Mer 4 Jan - 18:22



Our New Beginning - Part 2


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Pour tout te dire, je suis surprise que toi tu t’en souviennes. C’était pas sérieux à l’époque, hein ?

Bien sûr qu'il s'en souvenait. Comment ne pas se souvenir d'une telle connerie... d'une telle promesse. Il n'osait se l'avouer mais sur le moment, il avait été sincère et le pensait vraiment. Le temps et la vie ont fait le reste. Noah n'estimait pas être un homme pour Vesper. Elle la connaissait comme personne et savait très bien ce qu'elle attendait. Noah n'était pas fait pour elle. Il était trop instable dans sa vie. Il pouvait être romantique. Il lui avait prouvé notamment lors de ce séjour. Il se rassied à ses côtés, s'approchant un peu plus près d'elle et lui sourit.

- Et pourquoi pas ?

Athènes. Grèce. Six ans plus tôt..

Elle commanda vraiment son yaourt... Sacrée Vesper. Noah s'était régalé avec son plat. Il n'en pouvait plus. Il finit son dessert et comme à son habitude, il alla se laver les dents. C'était une manie chez lui. Après chaque repas, il allait se laver les dents. Ce n'était pas une technique pour embrasser une fille avec une haleine toujours fraîche et les dents blanches puisqu'il passait la soirée avec Ves mais il faisait attention à son hygiène. Ils avaient ensuite commencé à parler de choses et d'autres comme ils savaient si bien le faire jusqu'à ce que Ves confie son désespoir de trouver un homme bien. Noah lui sourit, passa sa main sur son visage et lui confia.

- Ne désespère pas. Tu le trouveras, le bon, celui qu'il te faut. Et si jamais tu le trouve pas, il te restera toujours moi...

Non, ce n'était pas une blague. Et Noah semblait ne pas être conscient de ce qu'il allait dire, la portée de tels mots sur une femme en plein désespoir. Il s'allongea et tout en la regardant, lui fit une promesse.

- Vesper Vane, si dans dix ans à compter de ce jour, vous n'êtes pas mariée à l'homme de votre vie, alors, je vous épouserai.

En disant ces mots, Noah se rendait compte de l'impact que ceux-ci avaient. Mais, sur le mot, il le pensait vraiment. Vesper est une femme charmante en qui il avait confiance. Il ne s'imaginait pas sans mal de l'épouser et finir sa vie avec elle. Après, il espérait tout de même qu'elle trouve meilleure chaussure à son pied qu'un coureur de jupons tel que lui. Un long silence s'installa entre eux alors que leur regard était plongé dans celui de l'autre. Vesper semblait se rapprocher petit à petit de Noah alors que celui-ci lui souriait et attendait une réponse ou une réaction. Elle ne se fit pas trop attendre et alors que leur visage se rapprochait, elle l'embrassa. Ce fut les quelques secondes les plus merveilleuses de ce moment. Une explosion de sentiments traversa le corps de Noah. Il ne la repoussa pas et profita de ce cours instant avant qu'elle ne rompt l'étreinte. La jeune blonde se redressa sur le lit alors que Noah restait sans mot, allongé, le regard, cette fois, vers le plafond, plongé dans ses pensées qui défilaient. Ves était aussi silencieuse et jouait avec une mèche de ses cheveux. Noah adorait quand elle faisait cela. Il se redressa alors à son tour puis vint se poser près de la jeune femme. Il l'enlaça, se rapprochant près d'elle puis lui déposa de doux baisers dans le cou avant de finalement l'embrasser à son tour, sans un seul mot, sans une seule remarque. Ses yeux ne quittèrent pas les siens et il espérait qu'elle ne le repousse pas alors qu'il entrelaçait ses doigts avec les siens.

Astoria. Présent.

Noah était de nouveau replonger dans un silence, le sourire aux lèvres, les joues quelque peu rouges. En la regardant une énième fois, il ne pouvait que s'en rendre compte. Malgré toutes les femmes qu'ils avaient pu avoir, qu'ils avaient et qu'ils auraient sans doute, il n'en trouverait jamais comme Vesper. L'échéance de la promesse était dans quatre ans. Elle avait encore du temps pour trouver le prince charmant ou alors cela laissait le temps à Noah de s'avouer enfin qu'il était amoureux d'elle...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   Jeu 5 Jan - 3:02

Ça non, on ne pouvait pas dire que Vesper l’avait repoussé. Au contraire, elle eut vite fait de balayer ses principes comme quoi il était son meilleur ami et que son but dans la vie n’avait jamais été de n’être qu’un nom de plus sur une liste déjà bien longue à la seconde où il l’embrassa à son tour. Puis, bien sûr, arriva ce qui devait arriver. Là aussi ça serait mentir de dire qu’elle ne se souvenait pas ou à peine de la nuit torride qui avait suivi. Elle se rappelait même un peu trop nettement les sensations provoquées par ses lèvres douces parcourant son corps ou de comment il avait su se montrer doux et délicat mais sauvage au bon moment, tout comme elle en raffolait. Alors vous pensez bien qu’elle s’en souvenait très clairement. Mais, quand il lui arrivait de repenser à cette nuit en ces termes, elle se forçait également à se rappeler que s’il avait si bien su la faire vibrer, c’était dû aux expériences qu’il avait eues avec diverses représentantes de la gent féminine. Et hop, ça calme direct. Alors elle avait fait le choix de refouler ce souvenir au plus profond d’elle et d’agir ensuite comme si rien ne s’était jamais passé. Il n’aurait pas fallu en plus que ça gâche leur amitié, sûrement pas.

Et elle continuerait à faire ainsi parce que dans le fond, rien n’avait dû changer. Ce n’était pas une petite apocalypse de rien du tout qui allait empêcher Noah d’être un Don Juan et elle s’était faite à l’idée qu’il ne lui appartiendrait jamais, de toute façon – sinon, l’envie de remettre ça ici et maintenant était toujours bien présente malgré tout. Ce qui fait que quand il lui sortit son baratin en lui demandant pourquoi il n’aurait pas été sérieux à l’époque, elle ne put réprimer un ricanement avant de lui mettre un adorable petit coup de poing amical à l’épaule. Pas à elle, voyons ! Elle en avait vu défiler des filles dans sa vie et à celles qu'elle avait rencontrées personnellement, elle n'avait eu le temps que de se présenter - présentations immanquablement suivies d'un « oui je sais, Noah m'a beaucoup parlé de toi » mais la réciproque était rarement vraie alors au bout d'un moment, elle n'avait même plus fait l'effort d'essayer de retenir leur prénom.

    « Mais parce que je te connais comme si je t’avais fait, Noah Marshall. On sait l’un comme l’autre que le mariage ça a toujours plus été mon truc que le tiens, espèce de bourreau de cœurs. Ou que ça l’était, en tout cas. Je me demande si le mariage est encore le truc de quelqu’un à l’heure actuelle. »


Il est vrai que les gens étaient plus préoccupés par le fait de ne pas mourir que par l’idée de se trouver un époux ou une épouse, ces temps-ci. Et l’incorrigible romantique qu’était Vesper avait beau raconter ce qu’elle voulait à qui voulait l’entendre, elle trouvait quand même ça un peu dommage ; c’était maintenant ou jamais, après tout, puisqu’on ne pouvait prédire l’heure de sa mort. Enfin, encore moins qu’avant, s’entend. Enfin bref, ainsi va la vie. La blondinette s’appuya quelques secondes contre Noah, posant la tête sur son épaule en soupirant parce qu’elle prenait enfin conscience que ça lui avait manqué, ce genre de contacts humains et que certes, tout n’était pas rose pour autant, mais que tant qu’elle pourrait se permettre de faire ça, ça irait. Puis elle se releva et jeta un coup d’œil à la personne qu’elle préférait en ce bas monde.

    « Alors, quelqu’un d’aussi important que toi à la survie du camp peut se permettre de faire des pauses aussi longues, hein ? C’est la belle vie, on dirait. »


Pas qu’elle ait à se plaindre de son emploi du temps en tant que pêcheuse, elle ne faisait que le taquiner. Mais mine de rien, ça faisait un moment qu’ils étaient là et il faudrait peut-être qu’elle songe à rentrer, même si quitter Noah était la dernière des choses qu’elle avait envie de faire, elle ne pouvait pas non plus ne plus le lâcher d’une semelle. D’autant qu’ils n’avaient de toute façon jamais fonctionné de cette manière. Oh, et puis il faudrait aussi qu’elle pense à prévenir qu’elle était rentrée sans le moindre ver de vase, tant qu’elle y pensait, et que la leçon serait, par conséquent, reportée à une autre fois. Une chance qu’on ne lui en tienne pas rigueur.

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   Sam 7 Jan - 14:43



Our New Beginning - Part 3


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Mais parce que je te connais comme si je t’avais fait, Noah Marshall. On sait l’un comme l’autre que le mariage ça a toujours plus été mon truc que le tiens, espèce de bourreau de cœurs. Ou que ça l’était, en tout cas. Je me demande si le mariage est encore le truc de quelqu’un à l’heure actuelle.

Oui, s'il y avait bien un personne sur cette terre qui connaissait bien Noah, c'était elle. Du moins, il ne restait plus qu'elle désormais... Car du temps où Emma était encore vivante, elles auraient pu faire un concours de qui connaissait mieux Noah que l'autre. Cela fit faiblement sourire Noah alors que Vesper se demander si le mariage était toujours utile de nos jours.

- Justement, Ves, c'est maintenant ou jamais. Le moment ne peut pas mieux être choisi. Qui sait ce que demain sera fait ? Certes, tu me connais très bien mais ma proposition était sérieuse à l'époque et elle est tout autant aujourd'hui.

Athènes. Grèce. Six ans plus tôt..

Cette nuit-là avait été différente pour Noah. Il était habitué à partager le lit d'une femme suite à un rendez-vous soit-disant galant. C'était Noah. Chaque femme qu'il draguait finissait dans son lit ou il finissait dans leur lit. Ce n'était pas un homme qui voulait se poser. Il allait et venait, changeant de femmes toutes les semaines, tous les jours parfois. C'était Noah Marshall, bourreau des coeurs. Il y en avait eu des amoureuses, des passionnées, des femmes mariées, des désespérées, des douces, des brutes. Il en avait vu pas mal au cours de sa vie. Mais cette nuit-là, c'était Vesper Vane, sa meilleure amie. Ils avaient tous deux oublier ce lien amicale qui les liait et s'étaient adonnés l'un à l'autre, explorant de nouvelles facettes de leur relation. C'était la seule nuit que Noah n'avait jamais oublié. Les autres, il s'en foutait. Vesper, il la garderait en mémoire jusqu'à sa mort.

Le lendemain, Noah avait été le premier à se réveiller. Laissant Vesper dormir, il sortit du lit, s'habilla et sortit de l'hôtel. Fuir ? Non, là n'était pas le but de Noah. Il allait juste faire un tour sur la plage, réfléchir à tout ce qu'il lui était passé par la tête la veille puis cette nuit et enfin, ce matin. Une mouche l'avait-il piqué ? Coucher avec sa meilleure amie n'est pas un drame en soit, seulement, cela a réveillé quelque chose de nouveau en Noah. Il était indéniable qu'il aimait Vesper. Mais l'amour qu'il ressentait pour elle désormais avait changé. Il s'en rendait compte chaque jour depuis cette nuit, depuis ce voyage. Leur relation avait changé. Même si, par la suite, ils ne s'étaient pas mis ensemble, retournant à leur vie respective, l'un et l'autre s'étaient rendus compte que leur lien évoluait vers un terrain inconnu. Inconnu pour Noah, cela était certain. Mais, bien qu'il redevint le coureur de jupons, Noah savait, et se l'était dit sur cette plage, que la femme qu'il aimerait jusqu'à sa mort était Vesper...

Astoria. Présent.

Rempli de souvenirs, de sensations, de sentiments alors que Vesper s'appuyait sur son épaule, Noah restait silencieux. Il ne la regardait pas. Et si la jeune blonde n'avait pas changé de sujet, il savait qu'il l'aurait de nouveau embrasser. Il en avait envie. Il ne voulait plus perdre son temps... Il avait déjà tant perdu. Seulement, il ne savait pas encore si elle le voulait aussi. Et surtout, vu sa réputation, si elle le voudrait.

- Alors, quelqu’un d’aussi important que toi à la survie du camp peut se permettre de faire des pauses aussi longues, hein ? C’est la belle vie, on dirait.

En effet, en regardant sa montre, seul objet qu'il avait hérité de son grand-père, Noah avait remarqué que cela faisait un bout de temps qu'ils étaient là. Et il ne boudait pas son plaisir. Il était seul avec Ves, tranquillement posés l'un contre l'autre. Leurs retrouvailles ramenaient tellement de souvenirs. Il n'avait pas envie que cela se termine. Il n'avait cependant pas le choix. Ces-derniers temps, la sécurité du camp devait être renforcée. Le recrutement était lancé. Et puis, en y repensant, même si ce moment allait finir, il savait qu'il y en aurait d'autres. Maintenant qu'ils se sont retrouvés, ils n'allaient pas de nouveau se séparer. Noah ne le permettrait pas. Il lui adressa un large sourire et lui répondit ironiquement.

- C'est pas pour rien que pendant des mois, j'ai fait de la lèche à Octavia...

Il ne put se retenir de rire. Bien évidemment, c'était faux. Noah respectait énormément Octavia et il a eu le poste de chef de la sécurité avec beaucoup de mérite, montrant un grand courage lors des premiers mois de vie d'Astoria. Il se releva avec un peu de mal et tendit la main vers Vesper.

- Plus sérieusement, je crois que j'ai jamais pris de pauses depuis qu'Astoria existe. Seulement, depuis la perte de ma jambe, on m'oblige plus ou moins à en faire. Et pour le coup, c'est bénéfique puisque je t'ai retrouvé. Sinon qui sait ? Dans trois ans, on se serait toujours pas vu...


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   Lun 9 Jan - 23:36


La vérité c’est que Vesper en resta comme deux ronds de flan. Si elle s’était attendue à ce que Noah partage son point de vue sur le mariage au point de lui sortir pratiquement mot pour mot ce qu’elle avait en tête, clairement pas. Comme quoi, elle pouvait bien croire qu’elle le connaissait par cœur, il parvenait toujours à la surprendre, même après toutes ces années. Bref, elle s’empressa de fermer la bouche une fois qu’elle se fut aperçue qu’elle était restée bouche bée et ne trouva rien de mieux à répondre que :


    « Mais tu sais que c’est encore plus compliqué de trouver un mari maintenant qu’avant, non ? »


Il faut dire que la plupart avait péri ou allait périr car ils n’avaient pas la chance de se trouver dans une ville barricadée. Parce que bien sûr, lorsqu’elle s’était réveillée dix ans plus tôt, le lendemain de cette fameuse nuit et qu’elle n’avait trouvé personne à ses côtés, son esprit n’avait pu que sauter aux conclusions qui s’imposaient d’elles-mêmes ; Noah n’avait pas l’intention d’épouser qui que ce soit, seulement ça ne mangeait pas de pain de lancer ce genre de promesses en l’air puisque, comme il l’avait dit, elle était intelligente et drôle et adorable, elle n’aurait donc aucun mal à trouver quelqu’un. Alors oui, elle avait tenté de se voiler la face en s’efforçant d’y croire autant que possible et elle y était plutôt pas mal parvenue mais voilà. De toute façon, la seule et unique chose qui comptait était qu’ils avaient surmonté cette étape sans que ça n’entache leur amitié.

Enfin bref, la blondinette préféra changer de sujet et le taquina sur son emploi du temps. Ce à quoi Noah répondit sur le même ton, évidemment. Ce n’était pas son genre de faire de la lèche, aussi ambitieux soit-il, alors à Octavia… enfin, Vesper n’aurait su dire en fait puisqu’elle ne la connaissait pas tant que ça, finalement, cette Octavia. Ça ne faisait manifestement pas assez longtemps qu’elle était là pour bien connaître. Elle en avait beaucoup entendu parler en revanche, donc elle ne pouvait que s’imaginer. Quoi qu’il en soit, elle ricana de concert avec Noah et l’aida à se redresser en lui prenant la main. Elle s’apprêtait même à faire une blague sur son âge avancé avant qu’il ne lui lâche une bombe. D’ailleurs, son cerveau bugua tellement sur cette phrase particulière qu’il occulta carrément les mots qui suivirent. Son regard se riva au sien alors qu’elle se repassait la phrase en boucle pour être sûre de bien l’avoir comprise.


    « De quoi ? Pendant une seconde, j’ai cru que t’avais dit que t’avais perdu ta jambe, haha… »


Son rire était devenu nerveux, bien sûr, mais elle essayait de voir à sa réaction si c’était bien ça qu’il avait dit ou si elle avait mal compris. Tout en croisant les doigts pour qu’elle ait mal compris. Elle était blonde après tout, ce genre de choses arrivait sans cesse. Sauf que non, rien sur son visage ne lui laissa croire qu’elle s’était trompée. Ou encore qu’il s’agissait d’une blague. Son sourire s’évanouit aussitôt. Comment diable pouvait-elle être si bête et n’avoir rien remarqué jusque-là ? Enfin si, bien sûr qu’elle avait remarqué qu’il boitait un peu mais, même en retournant la question dans sa tête, elle ne serait jamais arrivée à la conclusion que la cause était la perte d’un membre. En même temps, qui le pourrait ? Ça n’avait rien à voir avec sa blondeur, là, c’était plus une question de bon sens. Ça lui fit l'effet d'avoir bu un grand verre d'eau glacée par une journée trop chaude. Cela étant dit, elle ne commettrait pas l’erreur de laisser son regard s’attarder sur cette zone et préférait nettement garder les yeux rivés aux siens tout en gardant sa main dans la sienne.


    « Mon Dieu, Noah, j’suis désolée… T’aurais dû commencer par ça ! Du coup, je sais pas si je peux te demander comment c’est arrivé ou pas, parce que t’as peut-être pas envie d’en discuter maintenant. »


Et ça se comprenait mais il n’empêche qu’elle était curieuse. Ceci dit, tout vient à point à qui sait attendre, comme on dit, et elle saurait le fin mot de l’histoire, un jour. Puis c’est vrai, il aurait pu commencer par ça, parce que c’était pas le genre de trucs qu’on annonçait de cette façon, enfin. Il fallait qu’elle lui apprenne tout, sans déconner…

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   Mar 10 Jan - 20:03



A Bad Memory - Part 1


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



- Mais tu sais que c’est encore plus compliqué de trouver un mari maintenant qu’avant, non ?

Oh, Vesper. Cela n'était pas si compliqué. Astoria regorgeait de célibataire endurci. Arthur O'Bradain était célibataire, par exemple... Mauvais exemple qui ne fit pas sourire Noah. Il ne portait guère l'homme dans son cœur et il ne valait mieux pas qu'il tente quelque chose avec Vesper. Oui Noah avait dragué Leto mais... enfin c'était Noah quoi. Il était comme ça. Il se voile la face. Il a potentiellement la femme de sa vie sous ses yeux et il va butiner ailleurs... Mais Noah n'eut pas le temps de répondre qu'elle avait changé de sujet. Noah se permettait de prendre des grandes pauses. Il l'assumait et ne s'en cachait nullement. Après tout, ses trois bras droits faisaient du bon boulot et certains membres de la surveillance ne posaient aucun souci. Malgré les récents événements et les pertes subies, le travail était assez bien géré. Et, comme à son habitude, Noah balançait des choses qu'il n'avait pas forcément mentionné, comme sa jambe qu'il avait perdu quelques mois auparavant, créant une expression d'étonnement chez Ves. Un étonnement peu agréable d'ailleurs.

- De quoi ? Pendant une seconde, j’ai cru que t’avais dit que t’avais perdu ta jambe, haha…

Alors que Noah sombrait dans le silence, Ves riait. Nerveuse, elle ne pouvait pas trop s'arrêter. Noah lui laissa le temps de reprendre son calme. En y réfléchissant, il est vrai qu'il aurait pu faire un effort et ménager la jeune femme. C'est Noah tout craché. Il ne pensait pas à tout. Mais bon, c'est dit, c'est dit. Il fallait juste calmer et rassurer la belle. Le regard de Ves restait concentrer sur celui de Noah, toujours silencieux. Une mine basse, le visage froncé, la jeune femme comprit que ce n'était clairement pas une blague de son meilleur ami.

- Mon Dieu, Noah, j’suis désolée… T’aurais dû commencer par ça ! Du coup, je sais pas si je peux te demander comment c’est arrivé ou pas, parce que t’as peut-être pas envie d’en discuter maintenant.

Bien sûr que si, elle pouvait. Noah n'avait pas ou presque pas de secret pour Vesper. Il lui disait tout. Le seul sujet qu'il n'avait pas voulu aborder, était celui de sa sœur et de ce qui s'était passé il y a un peu plus d'un an maintenant.

- C'est une histoire intéressante, crois-moi. Je vais te la raconter mais nous devrions retourner au camp. J'aime prendre des grandes pauses mais si on continue à parler, je ne vais plus bosser jusqu'à demain.

Son visage s'adoucit pour laisser apparaître un petit rire. Ils descendirent de la cabane de Noah et ils se retrouvèrent près du lac. Ils marchèrent, main dans la main. Noah ne voulait plus la quitter. Il ne lâchait pas - autant avec sa main dans la sienne que son regard plongé dans le sien. Elle n'avait pas changé. Elle était la même que dans ses souvenirs. Elle avait toujours cette même fraîcheur, ce côté innocent qui la caractérisait tant. Noah semblait plus attentif à la jeune femme qu'il ne l'avait été. Des sensations, des sentiments se mélangèrent. Ses yeux étaient émerveillés. Il avait comme... des papillons dans le ventre. Lui qui s'était toujours dit incapable d'aimer, incapable de s'attacher à quelqu'un même à sa meilleure amie, le voilà dans de beaux draps.

- Pour ma jambe, c'est arrivé il y a quelques mois déjà. C'était lors d'une mission au printemps dernier. Une mission de routine de surveillance en-dehors du camp, histoire d'élargir le territoire. On était pas tellement ce jour-là. Malgré nos efforts, on a vite été dépassé. J'ai perdu un ami qui était aussi mon bras droit. En voulant le sauver, une saloperie de rôdeur m'est tombé dessus. Je me voyais déjà mort.

Sa main se resserra dans la sienne. Ce souvenir était horrible pour lui. La main de son ami agonisant. Le sang giclant de partout. Le rôdeur s'attaquant à sa jambe. Puis des coups de feu. Son équipe était venu le récupérer. L'espoir. L'espoir de vivre était réapparu. Mais Nathan, son bras-droit, son ami, son frère, était mort. Les rôdeurs s'étaient rués sur son corps. Noah l'entendait encore crier à l'aide puis lui dire de s'enfuir. Noah voulait le sauver et finalement c'est lui qui avait sauvé Noah...

- Lorsqu'on revint au camp, j'ai passé plus d'un mois dans notre cellule médicale. J'ai été sujet à des hallucinations. Alicia, notre médecin en chef, m'a amputé. C'était la seule option. Pas la meilleure mais le temps était compté. J'ai survécu grâce à Al. Je lui dois beaucoup... Je dois t'avouer que je ne suis plus le même depuis cet événement... Je... Je...

Il marqua une nouvelle pause, lâchant cette fois la main de Vesper. Il tourna son regard vers le lac, suivant des yeux le mouvement de l'eau. Il retenait les quelques larmes qui mouillaient ses yeux. Noah était un homme fort mais ses épreuves l'avaient tant marqué. S'en était-il remis ? S'en remettra-t-il un jour ? Noah s'était fait une raison que non.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 09/11/2016
MESSAGES : 222
IDENTITÉ : dory
FACECLAIM : lily rabe → moi & sandrider
POINTS : 1735

STATUT CIVIL : fiancée
ANCIEN MÉTIER : miss puis herboriste
PLACE DANS LE CAMP : pêcheuse
ARME DE PRÉDILECTION : sécateur
ÂGE : 35 ans


MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   Mer 11 Jan - 20:01

Sur le moment, ça ne serait pas trop de dire que sa bêtise l’horrifiait. Dire qu’elle avait osé lui faire la réflexion qu’il avait une mine épouvantable. Ben oui, fatalement, on l’aurait à moins. Mais c’était de la faute de Noah aussi. Okay, elle avait toujours un côté un peu mystique, mais elle n’avait pas encore le don de lire dans les pensées des autres – peut-être que ça viendrait un jour, cela dit, les morts se relevaient bien de terre alors pourquoi pas ? - puis elle n’aurait pas pu le deviner toute seule. Enfin, la jeune femme se consolait en se disant qu’au moins, il arrivait à en parler. Il aurait très bien pu refuser catégoriquement ou encore nier. Le déni faisait partie des phases d’un deuil – elle était bien placée pour le savoir, mine de rien – et que ça soit la perte d’un être cher ou d’un membre, il fallait faire son deuil dans un cas comme dans l’autre. Raison pour laquelle Vesper était plus inquiète qu’il ne parle pas du tout d’Emma mais chaque chose en son temps, hein. Elle suivit donc Noah qui retrouvait le plancher des vaches en ne doutant pas un seul instant que ça soit une histoire intéressante et légèrement surprise qu’il en parle en ces termes.

Ils reprirent donc le chemin d’Astoria puisque Noah était manifestement un homme très demandé là-bas et la blondinette, désireuse de prouver qu’elle était à présent bel et bien là pour lui en cas de besoin, laissa sa main dans la sienne tandis qu’elle l’écoutait parler avec beaucoup d’attention. Et bien évidemment, pendant ce temps-là, elle ne se rendait absolument pas compte qu’il la regardait différemment, cette fois-ci. Mais pour sa défense, elle était bien trop préoccupée parce ce qu’elle venait d’apprendre pour faire attention à ça. Bref, l’histoire de Noah ne différait pas des masses de ce qu’elle s’était imaginé jusque-là. Une sortie en dehors des murs d’Astoria, des zombies à foison, c’est ainsi qu’on se laisse dépasser – là aussi, Vesper était bien placée pour le savoir et sa technique pour grimper aux arbres l’avait sortie d’un mauvais pas à plusieurs reprises -, une morsure a vite fait d’arriver et dans ces cas-là, il n’y a pas trente-six solutions non plus, on ampute. Ce qui avait l’air d’attrister le plus son meilleur ami était d’avoir vu périr son bras-droit et dans le fond, c’était compréhensible. On a beau se répéter à tout bout de champ qu’il ne faut s’attacher à personne dans des circonstances telles que celle-ci, mais l’être humain n’est pas fait pour rester sans attaches.

Ça, elle voulait bien croire que cette expérience l’avait changé. Qui ne changerait pas, suite à ça ? Elle aussi avait changé pas mal, et pourtant, elle s’en sortait relativement bien comparé à certains… En le voyant buter sur ses mots, Vesper eut la sensation qu’on venait de s’asseoir sur sa poitrine tellement l’air lui manquait. Jamais elle n’aimerait le voir ainsi, ce n’était pas son meilleur ami pour rien et maintenant qu’elle l’avait retrouvé, elle allait forcément s’inquiéter de son état et mettre en œuvre tout ce qui était dans ses moyens pour lui rendre le sourire. Qu’il avait si charmant, soit dit en passant, qu’il serait triste d’avoir à s’en passer.
Presque machinalement, la jeune femme se rapprocha, lui passa doucement la main dans le dos avant de l’entourer de ses bras et de poser le menton sur son épaule. Alors certes, elle se doutait bien que ce n’était pas d’étreinte qu’il manquait, mais la sienne était forcément différente puisque c’était celle d’une amie sans la moindre arrière-pensée, juste réconfortante.

    « Je veux bien le croire… mais t’as l’air de plutôt bien t’en sortir. La preuve, c’est que je ne m’en serais jamais doutée si tu ne me l’avais pas dit. »


Oui bon, c’était le genre de phrases bateau que l’on sortait lorsqu’on ne se retrouvait pas dans le cas. Vesper aurait beau essayer de se mettre à sa place autant qu’elle le voudrait, elle ne saurait jamais vraiment ce que ça faisait à moins que ça lui arrive, mais elle ne faisait qu’énoncer les faits. C’était vrai que Noah parvenait sans souci à donner le change et c’était tant mieux puisque ça prouvait bien qu’il ne lâchait pas l’affaire pour autant.

    « Si tu as besoin de quoi que ce soit… enfin, tu sais bien. »


Et bien sûr, elle ne parlait pas que d’une oreille amicale, bien que soit, de toute évidence, inclus dans le package, mais en tant qu’herboriste de renom – ben si, si, les gens adoraient autant elle que ses produits sur son île -, c’était bien entendu ses services qu’elle mettait aussi à disposition. Si elle pouvait se rendre utile...

_________________


hauntingly familiar;

damn the dark, damn the light

and the oscar goes to:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t787p15-just-like-the-white-winged-dove-vesper http://nottomorrowyet.forumactif.org/t801-wait-a-minute-baby-stay-with-me-a-while-vesper
Invité
Invité

MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   Mer 11 Jan - 23:34



A Bad Memory - Part 2


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Noah faisait face au lac. Le faible vent caressait ses joues. L'eau se mouvait calmement. Il tournait le dos à Ves et ne voulait pas qu'elle voit ses larmes. Il n'y avait pas que sa jambe. Il y avait tout ce foutoir. Emma. Son accident. Les pertes qui s'accumulaient. Comment se remettre de tout ça ? Et pire encore, son secret le hantait. Un secret qu'il gardait depuis si longtemps. Même Vesper n'était pas au courant.

Il sentit sa présence se rapprocher dans son dos. Ses bras l'entourèrent. Sa présence le réconforta. Son menton sur son épaule, son souffle dans son cou. Il se sentait bien en sa compagnie. La chaleur de son corps mêlée à la sienne le soulageait. Il lui cachait certes des choses mais ce n'était guère le moment de tout lui raconter. Ils auraient sûrement d'autres moments comme celui-ci.

- Je veux bien le croire… mais t’as l’air de plutôt bien t’en sortir. La preuve, c’est que je ne m’en serais jamais doutée si tu ne me l’avais pas dit.

Oui, il s'en sortait bien car il faisait en sorte de bien s'en sortir. Il n'avait pas le choix. De par son statut, de par sa personnalité et son caractère. Noah se voulait fort pour lui, pour Emma, pour Astoria et maintenant pour Vesper. Seulement, il ne pouvait pas tromper cette dernière. Elle le connaissait tellement par cœur. .

- Si tu as besoin de quoi que ce soit… enfin, tu sais bien.

Silencieux, plongé dans ses pensées, Noah ne disait mot. Il sécha ses larmes, reprit ses esprits et se retourna vers Vesper. Il entoura également ses bras autour d'elle et l'enlaça tendrement, la serrant contre lui.

- Je sais, Ves. Je sais.

Ils continuèrent à marcher le long du lac. Noah était plus silencieux. Il ne cessait de poser son regard sur Vesper. Le chemin vers Astoria se fit sans que l'un ou l'autre ne parle. Tout le long, Noah avait songé à tout lui dire. À lui parler de ce qu'il avait du faire avant Astoria, à lui dire son lourd secret. Il avait tant de confessions à lui faire... Mais, il n'oserait pas. Pas le jour de leurs retrouvailles. Ils auraient bien le temps d'en parler plus tard.

Arrivés au camp, il était venu le temps de se séparer une nouvelle fois. Mais pas pour longtemps. Noah reprit alors la parole après ces longues minutes silencieuses. Ses yeux plongèrent dans ceux, magnifiques, de Ves. Lui tenant toujours la main, adorant la sensation de sa peau douce, il l'invita.

- Tu fais quoi demain soir ? On pourrait se retrouver chez moi, passer la soirée ensemble, comme au bon vieux temps.

Noah vint alors déposer un doux baiser dans le coin des lèvres de Vesper. Il attendit qu'elle lui réponde, ne lui adressant qu'un large sourire avant de retourner au poste. La journée était loin d'être terminée. Il y avait encore pas mal à faire. Les rapports de la journée, des équipes de surveillances, l'avancement au sud. Noah était remonté à bloc. Retrouver Vesper avait égayé sa journée. Il retrouvait un espoir longtemps disparu. Il ressentait quelque chose qu'il n'avait pas senti depuis des années. Désormais, il fallait juste qu'il accepte ce qu'il ressentait pour Vesper.

Le soir-même, Noah n'avait pas réussi à s'endormir. Comme tous les autres soirs. Il était resté là, contemplant le plafond de sa chambre, repensant à Vesper. Il n'était pas bête au point de se voiler la face. Il ressentait bien plus que de l'amitié pour sa meilleure amie. Il l'avait compris en la revoyant aujourd'hui. Ce sentiment l'avait envahi et parcouru tout son corps. Il l'aimait. Oui, il l'adorait, il l'appréciait, il l'idolâtrait. Il l'aimait. Et il n'espérait désormais qu'une chose : qu'elle l'aime en retour.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah   

Revenir en haut Aller en bas
 
si demain tu regrettes le miroir écorché que le lac te reflète promets-moi d'oublier → noah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: