// electric love. (dolly)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 // electric love. (dolly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 31/10/2016
MESSAGES : 315
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : rami malek, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot badass™ byers, ofelia la louve et elsie wildling greene.
POINTS : 219

STATUT CIVIL : célibâtard, maladroit, loin du bourreau des coeurs qu'il prétend être.
ANCIEN MÉTIER : employé dans une boutique de réparations électronique et informatique.
PLACE DANS LE CAMP : électricien, c'est lui qui s'occupe du réseau d'astoria.
ARME DE PRÉDILECTION : ses jambes pour courrir. se battre, ce n'est pas pour lui, il risque de se blesser en essayant.
ÂGE : trente ans, son immaturité lui enlève quelques années pourtant.


MessageSujet: // electric love. (dolly)   Dim 18 Déc - 17:59

every night my mind is running around her
Thunder's getting louder and louder / ❀

Avec la fin du monde, le gamin pensait au moins s’être débarrassé de la corvée du boulot. De ne plus devoir se lever le matin pour travailler, envolé les contraintes, les horaires, les heures interminables dans la boutique miteuse où il était employé. Mais des son premier entretient avec le psychologue, le Tellers avait déchanté. A Astoria, personne n’y échappait. Et certainement pas le paresseux Murphy, malgré ses plaintes et ses supplications. Il avait demandé pour quelque chose de facile ; la gestion des stocks, par exemple, quelque chose où il pourrait regarder le temps passer sans trop se fatiguer. Mais Joseph avait jugé bon de l’envoyer dans un domaine qu’il maudissait, même bien avant l’apocalypse : l’électricité. Ayant perdu celle qui s’en occupait quelques mois plus tôt, le réseau électrique fonctionnait par miracle, et le psychologue avait été ravi que quelqu’un expérimenté débarque aux portes du camp. Expérimenté. Un bien grand mot, pour le gamin qui s’occupait la plupart du temps des smartphone cassé ou des ordinateurs obsolètes ; surement pas des panneaux solaires. Mais on ne lui avait pas laissé le choix. Et le voila, fraîchement sorti de la quarantaine, installé dans une maison en collocation avec sa compagne d’infortune, se préparant pour son premier jour de travail. Murph s’était plaint à la Grimes, lui proposant de s’enfuir, de tout quitter ; au diable la sécurité si il devait travailler. Mais le Tellers savait que c’était un prix minime à payer pour tout le confort qu’on leur offrait depuis leur arrivée. L’eau courante, l’électricité, Murphy avait même retrouvé ses précieux jeux vidéos chez les l’un des habitants ayant récupéré une console. Le fast-food lui manquait, mais pour la première fois depuis le début du chaos, il avait dégusté de bonnes gaufres chaudes, et des oeufs brouillés tout droit sortie de la ferme d’Astoria. Un luxe qu’il ne pensait plus jamais pouvoir goûter. Le gamin serait bien incapable de tourner le dos à toutes ces merveilles, même malgré cette affection loin de l’enchanter.

Après avoir fait un tour des installations -en bien mauvais état pour la plupart- du camp, on lui avait demander de passer dans l’une de ces grandes maisons, apparemment privée d’électricité depuis ce matin. Boite à outils dans la main, mine boudeuse sur le visage, le Tellers se balade dans le camp en cherchant la maison en question. C’était la première fois qu’il se promenait ainsi, en toute liberté, dans les rues préservée du chaos. C’était à s’y méprendre, à oublier que l’apocalypse avait ravagé la vie en dehors de ces murs. Les visages souriants, les allées animées, tout ce monde qui marchait sans l’ombre d’un soucis ; aux yeux du survivant, c’était surréel. Jamais il n’aurait osé espérer retrouver ces plaisirs pourtant si simple, devenus impossible. Et pourtant. Finalement, il arrive à la porte qu’on lui avait indiqué, l’une de ces grandes maisons, semblable en tout point à celle qu’on lui avait assigné. Le gamin se sentait fatigué, alors qu’il n’avait pas encore commencé. Au moins il n’était pas dehors, à risquer sa vie, tente-il de se remonter le moral en frappant quelques coup sur le bois intact de la porte. Le Tellers attend sagement une réponse, quand finalement une silhouette se dessine devant ses yeux, une silhouette qu’il reconnait instantanément. Dolly. « Nope ! » souffle-t-il, ne laissant pas même le temps à la Abbott de dire quoique ce soir. Il tourne les talons, près à prendre la fuite ; pourtant, il reste sur place. S’enfuir ne résoudrait rien. Il devra bien, à un moment ou un autre, faire face à celle qu’il a lâchement abandonné.

_________________
You make my heart beat like the rain, Surround me Hold me deep beneath your waves. And every night my mind is running around her, Thunder's getting louder and louder and louder.  
electric love //

roi des loosers:
 


Dernière édition par Murphy Tellers le Jeu 9 Mar - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t749-ain-t-no-rest-for-the-wicked http://nottomorrowyet.forumactif.org/t782-murphy-s-law
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/11/2016
MESSAGES : 117
IDENTITÉ : laura.
FACECLAIM : caity lotz @freesia
MULTILINKS : la fragile, lizzie.
POINTS : 241

STATUT CIVIL : follement éprise d'un homme immature.
ANCIEN MÉTIER : tu bossais pour le fbi, t'étais un agent infiltrée.
PLACE DANS LE CAMP : équipe de ravitaillement n°3, travaillant secretement pour le marché noir.
ARME DE PRÉDILECTION : deux sabres que tu ranges dans ton dos.
ÂGE : vingt-huit ans.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Lun 9 Jan - 14:16


≈ ≈ ≈
{ Here we go again, here we go again, fire and emotion.
All up in your face, 'bout to walk away both our hearts are broken }
crédit/ tumblrempire.

Elle pensait avoir tout perdu, que la vie lui avait prit tous ceux a qui elle tenait. Puis elle avait retrouvé sa soeur jumelle, sa raison de vivre, de se battre. Puis elle avait donner vie à son petit garçon, ainsi la vie avait commencer à reprendre des couleurs. Comme si la télévision en noir et blanc, découvrait la modernité. Mais on lui avait reprit sa soeur, dans un fracat qu'elle ne pouvait contrôlait. Une douleur inimaginable, indescriptible. Elle avait perdue son double, sa soeur. (...) Elle le serre contre son cœur et des larmes se mettent à couler, elle ne veut pas que son fils vive l’angoisse d’être attrapé par un rôdeur, dormir sur une oreille, elle ne veut pas qu’il vive comme eux. Elle a l'impression de l'offrir au morts, se rappelle à quel point ils sont impuissants face à leur destin. Et pourtant, elle sait qu'ici, il ne risque rien. Entre ces murs, elle a pourtant l'impression de condamner son enfant. « Je suis désolée.. Tellement désolée. » Elle répète inlassablement comme une perpétuelle litanie en serrant son fils contre son cœur. Elle regarde le bébé, les yeux emplis de larmes. « Quelle vie lui a-t-on offert… » Sa phrase n’est qu’un murmure et elle continue à pleurer jusqu’à l’épuisement, elle s’endort, encore fatiguée de l’effort fourni tout les jours et de ses larmes. Et dans ses rêves, elle voit le monde qu'elle a connu revenir peu à peu, pour l'avenir de son fils. Pour qu'il vive dans un monde sur, pour qu'elle puisse enfin avoir la famille unie et heureuse dont elle a toujours rêvé.

Le lendemain matin, ses larmes on séché. Luke dormait paisiblement dans son berceau, elle ne s'avait pas vraiment l'heure qu'il était et au fond, elle s'en fichait complètement. Elle passait sa main sur son cou, pour touché la chaine de sa soeur jumelle. Elle eut un petit sanglot, encore touché par la disparition de cette dernière. Soudain, elle se souvenu qu'aujourd'hui elle devait recevoir la personne qui s'occupait de l’électricité. Elle se leva, faisant le moins de bruit possible pour que le bébé ne se réveille pas. Elle se vêtue d'un sweat ainsi qu'un pantalon assez fluide pour ne pas être déranger au besoin. Elle laissait ses cheveux en bas, en bataille. Gardant un élastique autour du poignet au besoin. Elle buvait un verre d'eau quand à la porte on frappa. Elle se dirigea directement à la porte, ouvrit et resta de marbre face à Murphy. Elle savait qu'il était au camp, elle l'avait vu de loin. Mais elle n'avait pas eu l'envie de le voir, car il l'avait abandonné lâchement à son sort. « Nope ! » La voix du jeune homme donna les frissons à la jeune maman. Mais quand il tourna les talons, elle fut prise d'une colère indégnable. « Tu reviens ici ! Maintenant espère de gros con. » La jeune femme ne put s'empêcher de l'insulter. « Assume ! Assume que tu m'as laisser pour morte ! » Elle hurlait presque, assez pour que son voisin lève la tête de son livre. « Regarde moi ! » Les cris de Luke se firent entendre. Réveiller par les cris de sa mère, en colère contre le paternel de celui-ci.

_________________

    When someone lies to you, it’s because they don’t respect you enough to be honest, and they think you’re too stupid to not know the difference.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 31/10/2016
MESSAGES : 315
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : rami malek, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot badass™ byers, ofelia la louve et elsie wildling greene.
POINTS : 219

STATUT CIVIL : célibâtard, maladroit, loin du bourreau des coeurs qu'il prétend être.
ANCIEN MÉTIER : employé dans une boutique de réparations électronique et informatique.
PLACE DANS LE CAMP : électricien, c'est lui qui s'occupe du réseau d'astoria.
ARME DE PRÉDILECTION : ses jambes pour courrir. se battre, ce n'est pas pour lui, il risque de se blesser en essayant.
ÂGE : trente ans, son immaturité lui enlève quelques années pourtant.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Dim 5 Fév - 19:25

every night my mind is running around her
Thunder's getting louder and louder / ❀

Au moment où il pose les yeux sur elle, son coeur s’arrête. Dolly. Sa Dolly. Celle qu’il serrait dans ses bras quelques mois plus tôt, celle à qui il avait promis tant de choses. Celle qu’il avait abandonné. Le gamin savait qu’elle était là, au camp. Il l’avait aperçut, à son arrivé. Et depuis, il avait pris grand soin de l’éviter. Ca devait être inscrit dans ses gênes, cette lâcheté qui dépassait souvent les limites du possible. Pour se trouver des excuses, le Tellers blâmait son père, celui qui avait pris la fuite avant sa naissance. C’était sa faute, s’il était comme, c’était inévitable. Il était trop immature pour se rendre compte que la lâcheté n’était pas génétique ; c’était plus facile, d’être égoïste. Alors quand il avait vu le nouveau-né, lové dans les bras de Dolly, son instinct avait repris le dessus. Il avait fuit, et s’était réfugié à l’abris de la quarantaine, où elle ne pourrait pas venir le retrouver. Ca le rongeait, depuis qu’il était arrivé. Le Tellers ignorait si le gamin était réellement le sien ; mais tant qu’il ne savait pas, il y avait encore un espoir. Il priait ces dieux auxquels il ne croyait pas pour ne pas avoir à porter un tel fardeau. C’était dur de s’imaginer avec un enfant, quand on était encore enfant soit-même. N’ayant jamais eu d’exemple, le gamin ne s’était pas vraiment imaginé devenir père, un jour. Peut-être dans un lointain futur, un futur avorté par la fin du monde. Aujourd’hui, une telle idée relevait de la folie. Et pourtant, il se tient là, devant celle qui est surement la mère de son fils.

Murphy ne réfléchit même. Il tourne les talons, et s’apprête à s’enfuir. L’anxieux trentenaire détestait les confrontation, et il n’était décidément pas d’attaque pour une aussi importante. Pas maintenant. Pourtant, la voix de la blonde déchire l’air tendu, et Murphy se stoppe. Son coeur se sert ; il n’aurait jamais pensé entendre sa voix à nouveau.  « Tu reviens ici ! Maintenant espère de gros con. » Le gamin sert les poings, et s’exécute. Lentement, les yeux plantés sur la pointe de ses chaussures, il revient vers la belle avec une boule au ventre. Le Tellers n’ose pas lever les yeux, il n’a pas le courage de confronter le regard noisette de sa belle. « Assume ! Assume que tu m'as laisser pour morte ! » hurle la belle, déversant toute la colère qu’il méritait. Fuyant toujours les yeux, Murphy ouvre la bouche pour parler, mais se reprend ; il ne sait pas quoi dire, il ne trouve pas les mots. Pardon, lui semblait si futile tant il avait merdé. Rien ne pourrait jamais à réparer l’irréparable ; il l’avait abandonné à une mort certaine, sans état d’âme. « Regarde moi ! » « Dol- »  Le gamin s’apprête à s’excuser, il commence à relever un regard timide alors qu’à l’intérieur de la maison, les cris du nouveau-né retentisse. Dans ses veines, son sang se glace. Ca ne fait que raviver la peur dans ses tripes. Ses yeux horrifiés s’aventurent derrière la belle, cherchant le bambins du regard, avant de se reposer sur la Abbott. « Dolly … » reprend Murphy, abandonnant ses excuses en faveur des réponses qu’il devait, un jour ou l’autre, obtenir. « Est-ce qu’il … qu’elle …  Est-ce… Est-ce que c’est de moi ? Le bébé ? » souffle-t-il, maladroit, ne trouvant pas les mots justes pour parler du bébé. Son coeur s’arrête en attendant une réponse dont il ne voulait pas. Une réponse qui pourrait bouleverser son monde avec un simple mot.  

_________________
You make my heart beat like the rain, Surround me Hold me deep beneath your waves. And every night my mind is running around her, Thunder's getting louder and louder and louder.  
electric love //

roi des loosers:
 


Dernière édition par Murphy Tellers le Jeu 9 Mar - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t749-ain-t-no-rest-for-the-wicked http://nottomorrowyet.forumactif.org/t782-murphy-s-law
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/11/2016
MESSAGES : 117
IDENTITÉ : laura.
FACECLAIM : caity lotz @freesia
MULTILINKS : la fragile, lizzie.
POINTS : 241

STATUT CIVIL : follement éprise d'un homme immature.
ANCIEN MÉTIER : tu bossais pour le fbi, t'étais un agent infiltrée.
PLACE DANS LE CAMP : équipe de ravitaillement n°3, travaillant secretement pour le marché noir.
ARME DE PRÉDILECTION : deux sabres que tu ranges dans ton dos.
ÂGE : vingt-huit ans.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Lun 6 Fév - 23:10

Prise entre la haine et la tristesse, la jeune maman se sentait perdue. Face à un homme à qui elle avait tout donner. Elle n'avait jamais donner quoi que se soit à un homme, autant qu'elle avait donnée à Murphy. Elle avait tant à dire, mais pas la force de s'exprimer. Elle hurlait sur le père de son fils. Il ouvre la bouche pour parler, mais se retient et heureusement, sinon Dolly se transformerait en monstre, hurlant à plein poumous. Ses voisins les regardent, sans gêne. On ne peut pas leur en vouloir, la vie de survivants n'est pas vraiment intéressant, alors quand il y a un peu d'actions dans le quartier, ils en sont bien content. « Dol- » Dit le jeune homme alors qu'elle le supplie de la regarder. Les cris de Luke interviennent. La jeune femme ne veut pas partir, elle veut laisser Luke pleurer un instant pour que Murphy comprenne la situation. « Est-ce qu’il … qu’elle … Est-ce… Est-ce que c’est de moi ? Le bébé ? » C'est... On dirait que c'est un objet. Dolly n'en revient pas. « Car tu penses que je suis du genre à coucher avec le premier gars que je croise ? Oui il est de toi et il s'appelle Luke. » Au début, elle avait eut Jules, sa soeur jumelle, elle l'avait aider avec le bébé, mais cette fois impossible. La blonde passa sa main sur son front, ses cheveux étaient un peu en bataille face au désaroie qu'elle avait hurler. Elle fit un petit geste du bras pour qu'elle entre dans la maison, allant jusqu'à la chambre du bébé pour le prendre dans ses bras. « J'ai retrouvé ma soeur. » Dit Dolly, regardant son fils en le berçant dans ses bras. Elle se retourna, c'est la première fois alors que Luke était face à son père. Et honnêtement, c'était flagrant. La couleur de peau un peu métisser sur bébé et ses yeux, les mêmes que le grand gamin qu'était Murphy. « Et je l'ai perdue, elle est morte. » Murphy était tous ce qu'il restait à Luke, avant qu'elle ne retrouver son frère. La vie était bien faites pour cela. « C'est ton fils, Murphy. Car crois moi, je n'ai pas eut d'autres hommes dans ma vie que toi. Et je n'en voulais pas d'autres. » Elle le regarde, malgré toute la haine qu'elle a contre lui, elle ne peut pas le nier, elle est encore follement amoureuse de lui.

_________________

    When someone lies to you, it’s because they don’t respect you enough to be honest, and they think you’re too stupid to not know the difference.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 31/10/2016
MESSAGES : 315
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : rami malek, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot badass™ byers, ofelia la louve et elsie wildling greene.
POINTS : 219

STATUT CIVIL : célibâtard, maladroit, loin du bourreau des coeurs qu'il prétend être.
ANCIEN MÉTIER : employé dans une boutique de réparations électronique et informatique.
PLACE DANS LE CAMP : électricien, c'est lui qui s'occupe du réseau d'astoria.
ARME DE PRÉDILECTION : ses jambes pour courrir. se battre, ce n'est pas pour lui, il risque de se blesser en essayant.
ÂGE : trente ans, son immaturité lui enlève quelques années pourtant.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Jeu 16 Fév - 14:05

every night my mind is running around her
Thunder's getting louder and louder / ❀

Autour de lui, le temps s’arrête. Les cris retentissent dans la maison, et son coeur manque un bond. Jusque là, le gamin avait seulement aperçu nourrisson, de loin, avant de prendre la fuite. C’était une idée, immatérielle, quelque chose qui n’était pas réel. Mais de l’entendre bercer la pièce de pleurs criards, de le savoir là, si près … Murphy avait l’impression de rêver. Piégé dans un cauchemar dont il ne pouvait pas se réveiller. Cette fois-ci, c’était réel. Trop réel. Le Tellers fixe Dolly avec des yeux ronds, ne sachant pas quoi faire, ne sachant pas quoi dire. Il voudrait se pincer, pour se réveiller, mais il sait qu’il n’est pas endormis. Alors il demande. A quoi bon attendre, et se conforter dans la possibilité que le gosse n’est pas de lui. Murphy veut savoir, et avec toute la maladresse du monde, il confronte enfin Dolly en passant une main nerveuse dans ses cheveux. Il n’est pas sur de vouloir entendre la réponse, mais il n’a plus le choix. « Car tu penses que je suis du genre à coucher avec le premier gars que je croise ? Oui il est de toi et il s'appelle Luke. » Le coeur du gamin se stoppe. Luke. « Luke ? Tu l’as appelé Luke ? » Un large sourire béa s’étire sur ses traits. Tellers voudrait paniquer, il voudrait s’enfuir. Prendre ses jambes à son cou, comme il avait fait avant, laisser derrière les responsabilités et les emmerdes à venir. Pourtant il ne peut rien faire d’autre que s’extasier sur le fait que la belle avait nommé leur fils en référence à leur saga favorite. Si par peur, il avait oublié ce qu’il avait tant aimé chez Dolly, tous ses sentiments revinrent en même temps. Dans un état second, secoué par la nouvelle, Murphy ne répondait plus de rien. Lorsque la Abbott lui fit signe du bras, il la suivit docilement jusqu’à la chambre de son fils. Le gamin s’arrête au seuil de la porte, n’osant pas suivre Dolly jusque dans la pièce. Puis elle saisit le nourrisson dans ses bras, et le monde s’arrête pour Murphy qui pause ses yeux sur l’enfant. Ca lui parait surréel ; pour sur, il devait rêver. C’est la blonde qui le sortit de sa rêverie avec l’annonce funeste de la mort de sa soeur. Toujours secoué, Murphy s’excuse, ne pouvant pourtant pas arrêter de fixe son fils. « Oh … désolé. » souffle-t-il, toujours au pas de la porte. « C'est ton fils, Murphy. Car crois moi, je n'ai pas eut d'autres hommes dans ma vie que toi. Et je n'en voulais pas d'autres. » Murphy peut sentir le regard de la Abbott se poser sur lui, pourtant il est incapable de détourner les yeux du corps fragile de Luke. « J’ai un fils qui s’appelle Luke ? » répète-t-il. Finalement, il relève le regard vers Dolly et approche à pas timide dans la pièce. Il a peur le gamin, peur pour cet être si petit, si fragile. Peur de le foutre en l’air, comme il fout tout en l’air dans sa vie. Pourtant, il ne peut pas s’empêcher de tendre un main tremblante vers le nourrisson, qui se saisit rapidement de son doigt pour s’y accrocher de toutes ses forces. « Hey buddy. » souffle-t-il, doucement, sourire béa sur le visage.

_________________
You make my heart beat like the rain, Surround me Hold me deep beneath your waves. And every night my mind is running around her, Thunder's getting louder and louder and louder.  
electric love //

roi des loosers:
 


Dernière édition par Murphy Tellers le Jeu 9 Mar - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t749-ain-t-no-rest-for-the-wicked http://nottomorrowyet.forumactif.org/t782-murphy-s-law
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/11/2016
MESSAGES : 117
IDENTITÉ : laura.
FACECLAIM : caity lotz @freesia
MULTILINKS : la fragile, lizzie.
POINTS : 241

STATUT CIVIL : follement éprise d'un homme immature.
ANCIEN MÉTIER : tu bossais pour le fbi, t'étais un agent infiltrée.
PLACE DANS LE CAMP : équipe de ravitaillement n°3, travaillant secretement pour le marché noir.
ARME DE PRÉDILECTION : deux sabres que tu ranges dans ton dos.
ÂGE : vingt-huit ans.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Mar 28 Fév - 13:38

Le prénom de son fils était une évidence pour elle. Son amour pour la saga Star Wars était si fort que Luke avait optenu son prénom sans une hésitation de la part de sa mère. Murphy en fût d'ailleurs le premier surprise visiblement.  « Luke ? Tu l’as appelé Luke ? » Un sourire aggripa les lèvres du jeune homme, elle hocha la tête pour confirmer ses dires. Très rapidement Dolly rentra à l'intérieur, dans le but de prendre son enfant dans ses bras. Durant ce moment, elle se confia sur la mort de sa soeur jumelle, Murphy en fût désolé. Dolly se confia longuement, sur le fait que Luke était bien sur le fils de Murphy. Dolly n'avait pas eu d'autres relations depuis que Murphy l'avait lâchement abandonné. « J’ai un fils qui s’appelle Luke ? » Quand enfin le jeune père s'approche de son fils, ce dernier vient lui attraper l'index. Dolly décrocha un petit sourire, les yeux de l'enfant se baladant sur le visage de son paternel. « Hey buddy. » Dolly était mitiger, heureuse de voir que Luke pouvait enfin rencontrer son père mais aussi très douteuse, Murphy allait-il assumer son rôle de père ? Ou simplement s'enfuir comme il savait très bien faire. « Je peux te poser une question ? » Murmura la jeune mère en levant le regard sur le métisse. Puis elle n'attendit pas de réponse, après tout elle voulait savoir, pourquoi lui demander la permission. « T'es revenu me chercher ? Ou tu n'y as ne serais-ce penser un seul instant ? » Dolly avait une mince lueur d'espoir au fond d'elle. Inutile peut être, mais au moins, elle essayait.

_________________

    When someone lies to you, it’s because they don’t respect you enough to be honest, and they think you’re too stupid to not know the difference.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 31/10/2016
MESSAGES : 315
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : rami malek, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot badass™ byers, ofelia la louve et elsie wildling greene.
POINTS : 219

STATUT CIVIL : célibâtard, maladroit, loin du bourreau des coeurs qu'il prétend être.
ANCIEN MÉTIER : employé dans une boutique de réparations électronique et informatique.
PLACE DANS LE CAMP : électricien, c'est lui qui s'occupe du réseau d'astoria.
ARME DE PRÉDILECTION : ses jambes pour courrir. se battre, ce n'est pas pour lui, il risque de se blesser en essayant.
ÂGE : trente ans, son immaturité lui enlève quelques années pourtant.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Jeu 9 Mar - 14:10

every night my mind is running around her
Thunder's getting louder and louder / ❀

La première chose à laquelle il pense, c’est à sa mère. A cette pauvre Vivan, qui rôde surement toujours dans le salon de la maison, après avoir été abandonnée une nouvelle fois par ce fils dont elle n’attendait plus rien. Si seulement la Tellers savait qu’elle était grand-mère. La pauvre femme avait abandonnée tout espoir du moindre accomplissement de son fils ; sa fille oui, mais Murphy, jamais. Elle l’aimait de tout son coeur, mais elle n’avait pas la moindre illusion quant à ce trentenaire qui squattait encore son sous-sol. Jamais il ne réussirait, jamais il ne fonderait une famille. Elle serait fière, surement, Vivan. Fière de savoir qu’il avait engendré au moins une chose bien dans sa vie. Bien sur, le gamin n’avait pas mis longtemps à l’abandonner, à foirer cette merveille comme il foire tout dans sa vie. Mais alors que les doigts de son fils serrent le sien un peu plus fort, il y a une voix qui lui chuchote, au fond de son esprit, qui lui cri que rien n’est perdu. Qu’il peut encore se rattraper. Être le père que lui n’avait jamais eu.

Il est ailleurs quand la voix de Dolly le sort de ses rêveries. « Je peux te poser une question ? » Murphy relève un regard hagard, toujours émerveillé par l’être fragile si près de lui. « T'es revenu me chercher ? Ou tu n'y as ne serais-ce penser un seul instant ? » Le silence s’installe dans la pièce, alors que le gamin détourne le regard. Il ouvre pour la bouche pour parler, mais se ravise. Il ne sait pas quoi dire ; il n’a aucun excuse. Pourtant, il avait voulu revenir la chercher bien sur. C’était bien la seule personne -mis à part Barb- pour qui il aurait pu montrer une once de courage. « Bien sur je- » Il se stoppe, il hésite. Il ne sait pas quoi dire. Mais les gazouillis du nourrisson tout près de lui rappellent les enjeux, ils le poussent à continuer. « Dolly, tu comptais tellement pour moi. Tu es la seule pour qui j’y serais retournée, la seule pour qui j’aurais risqué ma vie. » Le Tellers relève un regard timide. « J’ai voulu revenir pour toi, pour t’emmener avec vous. Mais c’était trop tard. » Il marque une pause, jette un coup d’oeil à Luke. « Je … je pouvais pas savoir qu’il était là. »

_________________
You make my heart beat like the rain, Surround me Hold me deep beneath your waves. And every night my mind is running around her, Thunder's getting louder and louder and louder.  
electric love //

roi des loosers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t749-ain-t-no-rest-for-the-wicked http://nottomorrowyet.forumactif.org/t782-murphy-s-law
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/11/2016
MESSAGES : 117
IDENTITÉ : laura.
FACECLAIM : caity lotz @freesia
MULTILINKS : la fragile, lizzie.
POINTS : 241

STATUT CIVIL : follement éprise d'un homme immature.
ANCIEN MÉTIER : tu bossais pour le fbi, t'étais un agent infiltrée.
PLACE DANS LE CAMP : équipe de ravitaillement n°3, travaillant secretement pour le marché noir.
ARME DE PRÉDILECTION : deux sabres que tu ranges dans ton dos.
ÂGE : vingt-huit ans.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Mar 14 Mar - 14:44

Elle lui pose une question. Une simple question. Avait-il eu envie ou n'y avait-il ne serais-ce que pensée à venir retrouver Dolly. « Bien sur je- » Il ne sait pas quoi répondre. Dolly se sent un peu deçue, ele regarde son fils ses pensées complètement vides. « Dolly, tu comptais tellement pour moi. Tu es la seule pour qui j’y serais retournée, la seule pour qui j’aurais risqué ma vie. » Elle pouffe de rire, elle ne sait pas vraiment ce qui est vraie ou non. Comme si tout ce que disait Murphy n'était que du mensonges. « J’ai voulu revenir pour toi, pour t’emmener avec vous. Mais c’était trop tard. »  Trop tard. Dolly se met à rire. « Trop tard ? » Elle passait sa main dans ses cheveux, en se mettant à marcher nerveusement. « J’ai passé deux jours entier, sur le toit d'une cabane pourrie avec Steven, celui qui nous faisait à bouffer entrain d'essayer de me bouffer ! » Dolly confronte le regard de Murphy. « Je … je pouvais pas savoir qu’il était là. » Une partie d'elle s'était toujours imaginer comme une femme sans enfants, jamais elle ne se serait imaginer un seul instant être maman d'un petit garçon aussi merveilleux que Luke. « Je ne le savais pas moi même. » Oh non, la première fois qu'elle avait eut des nausées, elle avait simplement pensés à ce quel avait mangé, des trucs pas très convenables. Mais quand elle n'avait pas eu ses menstruations, elle s'était inquiéter. D'ailleurs, lorsqu'elle est entrée dans une pharmacie en cherchant son test de grossesse, elle était tomber sur plusieurs rôdeurs et avait dû s'enfuir rapidement sans avoir le temps de réalisé qu'elle était enceinte. « Je t'en pris Murphy, tu peux le prendre dans tes bras comme ça, mais dès que tu le pourras, tu partiras en courant, encore. » Et ça, et bien ça brisait le coeur de Dolly, savoir qu'elle était tombé amoureuse, certes d'un fan incontournable de Star Wars mais également d'un lâche.

_________________

    When someone lies to you, it’s because they don’t respect you enough to be honest, and they think you’re too stupid to not know the difference.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 31/10/2016
MESSAGES : 315
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : rami malek, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot badass™ byers, ofelia la louve et elsie wildling greene.
POINTS : 219

STATUT CIVIL : célibâtard, maladroit, loin du bourreau des coeurs qu'il prétend être.
ANCIEN MÉTIER : employé dans une boutique de réparations électronique et informatique.
PLACE DANS LE CAMP : électricien, c'est lui qui s'occupe du réseau d'astoria.
ARME DE PRÉDILECTION : ses jambes pour courrir. se battre, ce n'est pas pour lui, il risque de se blesser en essayant.
ÂGE : trente ans, son immaturité lui enlève quelques années pourtant.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Lun 20 Mar - 22:35

every night my mind is running around her
Thunder's getting louder and louder   / ❀

Ca le déconcerte, le gamin. Il a pas l’habitude de confronter ses sentiments, ou de se poser des questions. Bien sur, il avait regretté sa décision d’abandonner Dolly, il s’était maudit pour ça. Mais Mruph n’était pas du genre à se morfondre, trouvant plus facile de passer à autre chose que de pleurer sur le passé. Les remords, il les envoyait au plus profond de son esprit, répriment la tristesse et les sanglots. Aussi lorsque Dolly le confronte, il est perdu. Il aime pas ça. Les mots s’emmêlent, maladroit, et le gamin se perd dans ce qu’il dit. Mais faute d’être juste, il est honnête. Ce qui le blesse encore plus lorsque la belle éclate de rire. C’est déjà assez difficile de dire ce qu’il a sur le coeur, alors la moquerie ne fait qu’envenimer les choses. « Trop tard ? » Le gamin la regarde timidement, la suivant du regard alors qu’elle se déplace dans la pièce. Lui reste immobile, le regard bas, relevant sa capuche sur sa tête pour cacher sa gène. « J’ai passé deux jours entier, sur le toit d'une cabane pourrie avec Steven, celui qui nous faisait à bouffer entrain d'essayer de me bouffer ! » Il marque une pause puis continue, osant un regard apeuré vers la belle. « J’suis désolée Doll’. On … on pensait que vous étiez tous mort. On se doutait pas qu’il y avait des survivants, et … surtout pas toi. » Ca excuse rien, le gamin le sait. Il aurait dû vérifier, il aurait dû tenir tête à Barb et venir au secours de celle dont il était amouraché. Mais, docile, il avait suivit sa compagne de voyage sans un mot. Comment aurait-il pu savoir que Dolly n’était plus seule ? Qu’il abandonnait aussi son fils ? Il se sent mal pour la belle, et pour toute réponse, il s’excuse à nouveau. « Je t'en pris Murphy, tu peux le prendre dans tes bras comme ça, mais dès que tu le pourras, tu partiras en courant, encore. » Le Tellers sait, ce qu’elle doit penser de lui. Il ne peut qu’imaginer les atrocités qui traverse le cerveau de la belle depuis son abandon. Et, impuissant, il ne peut que s’excuser encore et encore jusqu’à ce qu’il la convainque. Plus facile à dire qu’à faire. « J’partirais pas, je peux te l’promettre. Plus jamais. » Il s’approche de la belle, et ouvre les bras, demandant à tenir son fils. « Maintenant que je vous ai retrouvé, c’est pour rester. »

_________________
You make my heart beat like the rain, Surround me Hold me deep beneath your waves. And every night my mind is running around her, Thunder's getting louder and louder and louder.  
electric love //

roi des loosers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t749-ain-t-no-rest-for-the-wicked http://nottomorrowyet.forumactif.org/t782-murphy-s-law
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/11/2016
MESSAGES : 117
IDENTITÉ : laura.
FACECLAIM : caity lotz @freesia
MULTILINKS : la fragile, lizzie.
POINTS : 241

STATUT CIVIL : follement éprise d'un homme immature.
ANCIEN MÉTIER : tu bossais pour le fbi, t'étais un agent infiltrée.
PLACE DANS LE CAMP : équipe de ravitaillement n°3, travaillant secretement pour le marché noir.
ARME DE PRÉDILECTION : deux sabres que tu ranges dans ton dos.
ÂGE : vingt-huit ans.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Lun 27 Mar - 23:07

Ses mots brisent chacuns des os de la blonde, elle savait la vérité, que Murphy n'étais pas venu la chercher. « J’suis désolée Doll’. On … on pensait que vous étiez tous mort. On se doutait pas qu’il y avait des survivants, et … surtout pas toi. » Pas elle. Elle fronce les sourcils, comme si elle était une incapable. Si il savait, elle pourrait lui botter le cul sur le champs, oh oui et elle en aurait envie. Mais elle se retient. « J'suis la seule a avoir survécu, toi t'aurai crever à ma place. » C'est méchant et ça sort comme une insulte des lèvres de la dernière de la famille Abott. Luke fait un léger bruit et ça sort la belle de sa haine, elle baisse la tête et regarde son enfant. Luke est tous ce qui lui reste. « J’partirais pas, je peux te l’promettre. Plus jamais. » Son regard est trise désormais, elle a peur de la vie qu'elle pourrais donner à son enfant. Quel vie lui donnerait-elle ? Avoir un enfant, maintenant c'était comme du suicide pour lui, mais au fond cela lui donnait de l'espoir. Murphy s'approche d'eux, demandant à prendre son enfant dans ses bras. Elle le lui glisse, prenant bien attention à sa tête. « Maintenant que je vous ai retrouvé, c’est pour rester. » Elle lève les yeux ensuite, noyer dans ses larmes. Elle a tellement traversé, les pleurs de son bébé n'avait en rien aider. Une fois les bras libres, ses mains viennent se loger sur son visage, voulant à tout prix cacher ses émotions. Elle reste un instant ainsi avant de le regarder, elle vint alors enfouir son visage dans le creu du cou du jeune homme, de l'autre côté de la tête du bébé. Toucher Murphy, sentir son odeur, elle se sent complètement fondre. « J'ai besoin de toi, plus qu'a n'importe quel autre moment.. » Elle lui en veut, toujours. Mais qu'est-ce qu'elle est heureuse d'avoir retrouvé celui qu'elle aime et surtout, le père de son enfant. « Vous pourriez venir vous installé ici ? Toi et Barb... Pour Luke, j'veux dire. » Non, pas pour elle. Elle ne s'est jamais mis en ménage avec un homme, son métier ne lui en donnait pas la possibilité et puis elle ne s'était jamais posé la question. Mais là, c'était comme une évidence.  

_________________

    When someone lies to you, it’s because they don’t respect you enough to be honest, and they think you’re too stupid to not know the difference.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 31/10/2016
MESSAGES : 315
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : rami malek, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot badass™ byers, ofelia la louve et elsie wildling greene.
POINTS : 219

STATUT CIVIL : célibâtard, maladroit, loin du bourreau des coeurs qu'il prétend être.
ANCIEN MÉTIER : employé dans une boutique de réparations électronique et informatique.
PLACE DANS LE CAMP : électricien, c'est lui qui s'occupe du réseau d'astoria.
ARME DE PRÉDILECTION : ses jambes pour courrir. se battre, ce n'est pas pour lui, il risque de se blesser en essayant.
ÂGE : trente ans, son immaturité lui enlève quelques années pourtant.


MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   Jeu 20 Avr - 18:55

every night my mind is running around her
Thunder's getting louder and louder   / ❀

Murphy sait que ses mots ne suffisent pas. Que jamais rien ne pourra pardonner l’irréparable. Il ne pouvait pas remonter le temps, revenir à la rescousse de sa princesse sur son cheval blanc et l’arracher des griffes de la mort. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était s’excuser. Et espérer que la belle saurait guérir, avec le temps et avec des efforts. « J'suis la seule a avoir survécu, toi t'aurai crever à ma place. » Son regard se fait fuyant. Ca aurait dû lui faire mal, ça aurait dû blesser comme l’avait voulu la jeune femme. Mais la vérité était que c’était la vérité. Et que le gamin ne pouvait pas se voiler la face ; il n’était pas de ceux bâtis pour ce monde. C’était même un miracle, qu’il soit toujours. « Je sais. » souffle-t-il doucement, sans oser relever le visage et affronter son regard accusateur. A la place, le Tellers choisis les promesses. Car c’était l’unique chose qu’il pouvait faire, à présent. Faute de pouvoir revenir dans le passé, il pouvait promettre le futur. Et cette fois, il s’y tiendrait. Les mots s’échappent de sa bouche, maladroit, sous le regard triste de la blonde. Il voudrait la tenir dans ses bras, la consoler. Mais il n’ose pas, le gamin, il a trop peur de faire encore une erreur. Comme il sait si bien faire. Pourtant, doucement, Dolly pose Luke dans ses bras. Le coeur de Murphy se sert, et un sourire béa s’étire sur ses traits sans qu’il ne s’en rende compte. Jamais, il n’aurait osé s’imaginer père, encore moins depuis le début de l’apocalypse. Pourtant, il sent le corps frêle de son fils dans ses bras, son souffle contre sa peau, son sourire édenté qui éclaire la pièce ; et d’un coup, tout est naturel. Il ne veux plus fuir, il ne veux plus abandonner. Il a peur, pour sur. Mais pour la première fois de sa vie, il était près à faire face à cette peur, et à la surmonter. Pour lui, pour son fils. Il relève son visage déformé par son sourire trop large, pour découvrir les larmes qui perlent dans les yeux de la blonde. Son sourire se fane. La Abbott tente d’enfouir son visage dans ses mains, mais c’est trop tard, Murphy l’a vu. Gêne, maladroit, il ne sait pas quoi faire. Il n’a jamais été doué avec ses émotions. Mais quand elle relève ses yeux trempés de larme, Dolly croise le regard inquiet du père de son fils, et c’est naturellement qu’elle vient se loger contre lui. Immobile, Murphy n’ose plus bouger. Il dépose doucement, un peu perdu, une main contre son dos et tapote un ou deux fois. « J'ai besoin de toi, plus qu'a n'importe quel autre moment … » Contre lui, il sent Luke gigoter. Il y a quelques jours, jamais il n’aurait cru un jour se retrouver dans un telle scène. « Je suis là maintenant. J’vais nulle part cette fois, je serais là pour toi, et … pour lui aussi. » Il lance un énième regard à son fils, sans toutefois parvenir à réaliser qui il tient dans ses bras. C’est tellement surréel. « J’sais que j’aurais pas mal de truc à apprendre, mais je suis prêt. Je pense. J’espère. » Un rire nerveux s’échappe dans l’air alors que le gamin à du mal à se rendre compte des responsabilité qui l’attendent. « Vous pourriez venir vous installé ici ? Toi et Barb... Pour Luke, j'veux dire. » Ca lui fait peur, au gamin. Ca lui fait peur, sans trop qu’il sache pourquoi ; l’idée de s’installer avec la mère de son enfant peut-être, d’être obligé de se lever la nuit. De devoir annoncer la nouvelle à Barb aussi. Mais avait-il réellement le choix ? Il ne pouvait pas refuser, pas après ce qu’il avait fait. « Bien sur. » souffle-t-il, essayant de se convaincre lui-même en même temps que Dolly. « Si tu as de la place pour nous, on viendra s’installer là pour que j’puisse aider. T’es plus toute seule maintenant. »

_________________
You make my heart beat like the rain, Surround me Hold me deep beneath your waves. And every night my mind is running around her, Thunder's getting louder and louder and louder.  
electric love //

roi des loosers:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t749-ain-t-no-rest-for-the-wicked http://nottomorrowyet.forumactif.org/t782-murphy-s-law
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: // electric love. (dolly)   

Revenir en haut Aller en bas
 
// electric love. (dolly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: inside astoria's walls :: higgins hills :: les maisons-
Sauter vers: