best friends... forever? {Venus&Jimmy}

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici best friends... forever? {Venus&Jimmy} 909028702
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions best friends... forever? {Venus&Jimmy} 870026516

Partagez
 

 best friends... forever? {Venus&Jimmy}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMar 8 Nov - 17:20

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Je viens de finir ma garde, alors après avoir rendu mon arme, je me dirige vers la maison où je loge avec mon père et mon frangin. C'est devenu mon petit train train quotidien, vous savez. Dire que j'avais peur de cet endroit, peur d'emmener mon frère quelque part où des survivants tenteraient de nous tuer, ou pire, là où une horde de zombies seraient présents parce qu'ils auraient réussi à envahir le camp. Mais tout s'est bien passé et je l'ai compris le jour même, à peine arrivé que nous avions retrouvés mon père, après ça, je ne pouvais être que rassuré et c'est tant mieux. Reese aussi est en sécurité, j'ai retrouvé quelques personnes ici. Mais j'attends toujours le retour de ma mère, j'espère la voir traverser ce portail un jour et je sais que si elle entend parler du camp, elle le fera. Je continue d'espérer, l'espoir fait vivre, comme on dit. Et depuis que j'ai retrouvé mon frère dans cette maison abandonnée et mon père ici... Je dois avouer que je ne peux que continuer d'espérer. Je ne pensais jamais les revoir, et pourtant.

Tête baissée, je continue de marcher. Un peu plongé dans mes pensées je dois l'avouer mais lorsque je relève la tête, je regarde cette personne en deux fois. Mon visage se décompose. D'accord je sais que très souvent, j'ai vu ma mère se tenir droit devant moi alors qu'elle n'était pas là mais là... Venus. Je vois Venus. Je m'arrête net, mes jambes se paralysent, ce n'est pas possible je rêve forcément, Venus est morte, tout comme Mandy... Je ne la quitte pas du regard, comme si je pouvais la perdre de vue à un seul clignement des yeux, comme si elle pouvait disparaître, comme si elle n'était qu'un mirage, une illusion. Je fronce les sourcils, remarquant qu'elle reste sur place, elle bouge même, elle parle. Venus est morte. Ce n'est pas possible. Je n'ai pas retrouvé son corps mais quand les zombies ont attaqué la maison dans laquelle nous campions avec Mandy, ce n'est juste pas possible qu'elle s'en soit sortie vivante. Mandy et moi avions dû sauter par la fenêtre, elle s'était même foulé la cheville. Je m'en souviens très bien car j'ai dû la porter, cette pensée me déchire le coeur. Mandy... Mandy. Et lorsque nous sommes revenus à la maison, espérant dur comme fer que Venus était toujours en vie, nous l'avions pas retrouvé. Pour moi, Venus était devenu l'un d'entre eux, j'ai souvent eu peur de retomber sur elle, prête à vouloir me dévorer la cervelle et de devoir l'achever, comme je l'ai fait, avec Mandy.

Pourtant Venus ne disparaît pas et ne semble pas m'avoir vu, alors doucement je m'approche d'elle, chaque pas que je fais dans sa direction me conforte dans l'idée qu'elle est belle et bien là mais... Comment est-ce possible ? Je ne suis pas devenu fou à ce point, c'est évident ! Alors ma marche devient plus rapide, et arrivé près d'elle, avant même de dire quoi que ce soit, je l'entoure de mes bras et la serre fort contre moi. Je la sens. Je sens Venus tout contre moi. « Venus ? » Je veux qu'elle me réponde, je veux entendre sa voix, qu'elle me confirme qu'elle est bel et bien là. Je me retire doucement, plongeant mon regard dans le sien, un sourire soulagé commence à prendre forme sur mes lèvres « Je.. Je te croyais morte... Qu'est-ce que.. » Comment est-ce possible ? Qu'est-ce qu'il s'est vraiment passé ce soir-là ? Un tas de questions et le pire dans tout ça ? Je n'arrive même pas à formuler ma phrase correctement, bien trop sous le choc mais aussi, sous le coup de l'émotion. Ma meilleure amie se tient là, devant moi. J'ai énormément du mal à y croire, c'est irréel...
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMar 8 Nov - 19:57

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Un mois s’était écoulé depuis son arrivée au camp d’Astoria. Un mois qu’elle prenait soin des autres, un mois qu’elle s’était littéralement oubliée. Plus d'un mois qu’elle n’avait pas la moindre nouvelle de son meilleur ami, encore moins de la petite amie de ce dernier. Ce jour là, sans même prendre le moindre bagage, la blonde avait quitté l’abri de fortune qu’ils avaient trouvés au début de l’épidémie. En apparence, la maison semblait paisible et les trois compagnons pensaient y trouver un abri sûr, loin de ces choses autrefois humaines. Pourtant, leur abri était loin d’être un endroit sans danger. Il ne fallut pas bien longtemps aux rôdeurs avant de surgir de tous les recoins de la maison. Alors que Venus se trouvait à l’étage, Jimmy et Mandy étaient tous deux au rez de chaussé. La blonde s’était alors précipitée pour les rejoindre. Elle savait qu’ils ne devaient pas se séparer parce qu’elle se doutait que les chances pour les retrouver seraient très faibles voire inexistantes. Mais ce fut sans compter sur le rôdeur qui venait de lui attraper la jambe, pensant sans doute qu’elle ferait un excellent repas. Si tout du moins il était apte a penser. Venus s’était alors débattue pendant de longues secondes pour finalement lui fracasser le crâne avec une batte de baseball qui trainait pas là. Une fois saine et sauve, elle avait accouru pour retrouver ses amis. Ils étaient partis…  Son meilleur ami l’avait laissé pour morte sans même se retourner. Il avait préféré sauver sa petite amie plutôt que de lui venir en aide, à elle, sa meilleure amie depuis toujours. Venus se souvenait encore le sentiment qu’elle avait ressenti à ce moment précis. Alors, sans prendre le temps de réaliser ce qu’il venait de se passer, elle avait quitté la maison qui les avaient abrités quelques temps. Puis la jeune femme avait erré dans les quartiers aux alentours, trainant de maison en maison, occupant un coin de canapé différents chaque nuit.  
Puis, au fil des jours et des semaines, Venus réalisait petit à petit qu’elle ne reverrait sans doute jamais plus ses amis. Et l’idée qu’elle finirait bouffée était devenue omniprésente. Elle survivait sans réellement le vouloir. A quoi bon ? se disait-elle. Puis, comme un mirage, elle avait aperçu le camp au loin. Pendant de nombreux jours la blonde avait tourné autour en essayant de ne pas se faire repérer par les personnes qui surveillaient les frontières. Manquerait plus qu’ils la prennent pour un rôdeur et qu’ils l’abattent d’une balle dans la tête. Pas après tout ce que qu’elle venait de vivre, pas après toutes les horreurs qu’elle avait vu. Et un jour elle s’était enfin décidée. Après tout, elle y trouverait peut-être un ami, une connaissance là-bas.
C’est comme cela que Venus avait atterrie ici. Après un peu plus d’une semaine en quarantaine et avoir passé un test psychologique complétement absurde selon elle, elle avait intégré le reste des survivants. Oh elle ne s’était pas fait beaucoup d’amis, préférant la solitude. Toutefois, elle avait été promue au poste de chirurgien du camp. Il avait fallu une invasion de zombies prêts a vous bouffer la cervelle pour qu’elle réalise son plus grand souhait. Certes elle n’avait pas eu le temps d’obtenir son diplôme mais elle s’en était bien gardée de le dire. De toute façon elle était compétente non ?
Alors que la blonde profitait d’un de ses rares moments de répits, elle arpentait les lieux qu’elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de visiter. En effet, depuis son arrivée elle n’avait pas croisé beaucoup de visages mis à part de celui ses patients. Et alors qu’elle discutait avec l’un d’entre eux, un jeune homme à la démarche étrangement familière venait d’apparaitre dans son champ de vision. Mais, se disant que c’était tout bonnement impossible, Venus n’y prêta pas plus d’attention que cela. Quand soudain ce même jeune homme l’enlaça. « Venus ? » La blonde n’en croyait pas ses yeux. Jimmy était là, vivant. Son cerveau lui criait de le gifler, de lui dire tout ce ressentiment qu’elle éprouvait pour lui. Il l’avait abandonné. « Je.. Je te croyais morte... Qu'est-ce que.. » reprit le brun après avoir relâché son étreinte. Venus le toisa tandis que ses yeux s’humidifiaient peu à peu. La blonde était sans voix, incapable de dire quoi que ce soit alors qu’elle avait rêvé de ce moment depuis le départ de son meilleur ami. « Visiblement je suis plus coriace que tu le pensais. » rétorqua-t’-elle, un poil énervé. Il la croyait morte, wow quelle perspicacité ! La blonde aurait bien rajouté que s’il ne l’avait pas abandonnée, il serait au courant qu’elle était bel et bien en vie. « Contente de voir un visage familier, tu m’as manqué. » finit elle par ajouter. Elle avait beau lui en vouloir, il restait son meilleur ami et au fond – bon, bien au fond quand même – une part d’elle voulait l’étreindre aussi fort qu’elle le pouvait. Mais sa foutue fierté l’en empêchait.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMer 9 Nov - 6:06

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Nous n'avions pas eu le temps, je m'en souviens comme si c'était hier. Moi qui pensait que cette maison allait nous protéger, ma copine, ma meilleure amie et moi... Ces rôdeurs ont débarqués plus vite que je le pensais. En fait, je n'ai pas eu le temps de comprendre, il y en avait partout. Mandy criait, elle hurlait qu'on ne s'en sortirait pas. Nous sommes partis mais bien évidemment une fois à l'extérieur, j'ai voulu rentrer, Venus était à l'étage et j'avais encore ce petit espoir qu'elle soit encore en vie, j'espérais tellement que j'étais prêt à me remettre en route, à foncer, tête baissée contre des dizaines et des dizaines de rôdeurs. Sans arme, sans rien. Je ne pouvais tout simplement pas l'abandonner mais Mandy m'a raisonné, je n'avais pas le choix et si nous étions restés sur place, je doute que nous aurions survécus. Je me suis blâmé, jamais pardonné. Mandy m'aidait à tenir moralement. Ma meilleure amie, on me l'a arraché sans que j'y sois réellement prêt, pour moi, il ne pouvait rien lui arriver le temps qu'elle était avec moi. Je me disais la même chose de Mandy et regardez où j'en suis, j'ai dû l'abattre, d'une balle dans la tête. Alors voir Venus se tenir là, devant moi, j'ai l'impression de rêver. Je reste même de longues minutes à attendre, tout ceci n'est peut-être qu'une illusion mais non et j'en ai la confirmation lorsque je la prends dans mes bras. Cette sensation est indescriptible mais pourtant, une grosse partie de moi ne s'en rend pas compte. J'étais tellement sûr qu'elle était morte, elle aussi...

Lorsque je m'écarte, un peu à contre coeur je dois l'avouer, je vois ses yeux s’humidifier. Quant à moi, je suis toujours là à me demander si tout ça est réel, si je ne vais pas me réveiller dans quelques secondes et me rendre compte que tout ceci n'était qu'un rêve ou plutôt, un cauchemar. Oui ça serait un cauchemar qu'on m'arrache Venus une deuxième fois. Mais d'un ton assez énervé, elle me rétorque qu'elle est plus coriace que ce que je croyais. Je fronce légèrement les sourcils, mon sourire disparaissant peu à peu... Je la connais par coeur, quelque chose ne va pas. Mais elle reprend vite en me disant cette fois-ci que je lui avais manqué, je la sens distante. Il y a quelque chose qui cloche mais avant toute chose, je lui réponds. « Toi aussi tu m'as énormément manqué. » Quelques secondes s'écoulent, le temps pour moi de reprendre mes esprits même si pour le coup, j'ai besoin d'un peu plus de temps. Venus est en vie, elle est avec moi et puis en plus de ça, j'ai l'impression qu'elle est colère contre moi. Mais toujours dans l'incompréhension la plus totale, je la regarde de la tête aux pieds, comme si je venais de voir un ange, un fantôme du passé. Je n'ai pas envie qu'elle disparaisse... « Comment c'est possible... » Sur le principe, je m'en fiche pas mal, le principal c'est qu'elle soit en vie, ici avec moi mais je ne peux m'empêcher de continuer « A... Avec Mandy on pensait qu'ils t'avaient eu... » Si elle est toujours en vie, si elle s'en ai sorti, ça veut également dire qu'elle s'est retrouvée toute seule. Cette pensée me brise le coeur, un noeud se forme au fond de mon estomac, j'attrape ses mains que je serre contre moi, encore une fois, pour être sûr qu'elle soit bel et bien là mais aussi et surtout parce qu'elle m'a énormément manqué. Beaucoup trop manqué. J'ai envie de la serrer de nouveau fort contre moi et ne plus jamais la lâcher. Plus jamais.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMer 9 Nov - 10:42

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Venus faisait partie des gens qui malgré le temps qui passait, ne pouvait s’empêcher de garder en mémoire chaque geste, chaque parole, chaque trace de l’existence de certaines personnes. Cela pouvait être destructeur vous savez ? De vivre avec un pied dans le passé et un pied dans le présent, ne pas se poser la question existentielle qui était : « Qu’est-ce qu’il va m’arriver demain ? ». Mais qu'est-ce qui lui avait pris de venir ici ? Déjà, il faisait un froid digne du Groenland à un point que la blonde ne sentait même plus ses orteils. Ensuite, elle n’avait même pas prévu de speech à l’avance pour dire à Jimmy ce qu’elle voulait lui dire. Elle se retrouvait devant son meilleur ami, les bras ballants et sans la moindre idée de ce qu'elle pourrait lui dire ou faire. Toujours est il que le brun restait beau à se damner et il l'était d'autant plus quand il était négligé. Les cheveux en pagaille, son leger sourire tellement adorable. Pourquoi était-il aussi attirant ? Dans d'autres circonstances, Venus ne se serait pas gênée pour lui sauter dessus. Mais il fallait la comprendre! Des mois d’abstinence, ça vous tue quelqu'un. Mais qu’est-ce qui lui prenait ? Jamais elle n’avait pensé que son meilleur ami était aussi attirant. Certes, elle l’avait toujours trouvé adorable mais attirant ? jamais ! Les rôdeurs lui avaient sans doute dévoré le cerveau pendant son sommeil, il n’y avait pas d’autres explications. Lorsqu’on y pensait bien Jimmy et Venus ça commençait à remonter maintenant. Ca datait au moins de son arrivé dans le quartier du jeune homme il y a de ça... elle n’en avait aucune idée... Venus n’avait jamais été particulièrement douée avec les chiffres. De la même manière elle n’était pas capable de vous dire combien de temps elle éprouvait ce sentiment étrange quand elle le regardait. Mais il y avait beaucoup de chose à dire sur Jimmy. Beaucoup de chose à dire sur Jimmy et Venus. Beaucoup de chose à dire sur Venus. Oui on pouvait être intarissable à leur sujet, comme l’on pouvait être intarissable sur beaucoup d’autre probablement. Mais ce n’était pas réellement la question. Et finalement la seule question qui méritait d’être posée ici était si la blonde arriverait un jour à lui pardonner…
« Toi aussi tu m'as énormément manqué. » avait fini par répondre le brun. Une chaise. Il lui fallait une chaise. Elle se mordit l'intérieur de la joue, vous savez, pour vérifier que tout ceci était bien réel, que ce n'était pas un rêve. D'un autre côté, cela expliquerait pas mal de chose. Comme la présence de Jimmy dans ce camp et qui plus est, sans sa petite amie fourrée toujours avec lui. Venus, jalouse de Mandy ? Evidemment ! Elle n’avait jamais vraiment apprécié cette fille, se disant que son meilleur ami méritait bien mieux. Venus n'avait jamais été particulièrement friande des relations amoureuses et de toutes ces simagrées qui allaient avec. Voir deux êtres collés l'un à l'autre en permanence ou presque, la faisait plus rire qu'autre chose tant elle trouvait ça ridicule, risible même. À une époque, elle peinait à comprendre que deux personnes puissent être à ce point accroc l'une à l'autre au point de partager tant de choses ensemble. Mais tout cela, c'était avant qu'elle retrouve Jimmy. Elle venait de tomber dans le piège de l'amour la tête la première, sans vraiment s'en rendre compte et ce sentiment nouveau allait bouleverser toutes ses certitudes. « Comment c'est possible... A... Avec Mandy on pensait qu'ils t'avaient eu... » Les mots du brun eurent pour effet de sortir Venus de son état quasi second. Elle venait à l’instant de réaliser qu’elle avait toujours été amoureuse de lui. Ca vous change quelqu’un ça. Alors, la blonde planta son regard dans celui du brun tandis qu’il venait de lui prendre les mains. « Tu sais, je ne suis pas une empotée, je sais me défendre ! » s’indigna la jeune femme en se reculant brusquement, passablement énervée mais aussi troublée. « Si tu ne m’avais pas abandonnée alors qu’on était entourés de ces choses, sache que je serais beaucoup plus encline à ce que tu me prennes encore dans tes bras mais là tu peux toujours rêver mon vieux » Puis de toute manière, elle allait être encore plus troublée.


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMer 9 Nov - 21:26

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Il y a quelque chose qui cloche, non seulement ça se voit et puis... Venus, je la connais par cœur. Ce n'est pas ma meilleure amie pour rien et elle le sait aussi bien que moi, elle ne peut rien me cacher. Tout ça pour vous dire que je comprends aussitôt qu'il se passe quelque chose, je ne dis rien sur le moment, bien trop heureux de la retrouver et de la serrer dans mes bras. Et puis... Reese avait énormément changé, et je peux vous dire qu'après ça, je me suis préparé à toute éventualité, peut-être que Venus s'était renfermé sur elle-même, peut-être même qu'elle aussi, voulait me rayer définitivement de sa vie parce que je n'appartiens qu'au passé. Je sens mon cœur se resserrer dans ma poitrine rien qu'à cette idée. Mais quand même, je profite. Je ne pensais jamais la revoir, je pensais qu'elle était morte elle-aussi, je ne le pense pas quand je n'ai pas vu le corps de la personne mais pour moi, c'était tout simplement impossible qu'elle s'en sorte vivante. Et même si je jugeais ça impossible, j'allais foncer, je voulais la sauver alors qu'au fond, je savais qu'elle s'était déjà fait mordre ou en tout cas, qu'ils l'avaient attrapés. Je m'en suis voulu de ne pas avoir su la protéger, je m'en suis voulu comme pas permis. Alors après lui avoir demandé des explications, bien qu'au final, le principal pour moi c'est bel et bien qu'elle s'en soit sortie, je viens lui attraper les mains que je serre fort contre moi. Un fin sourire se dessine sur mes lèvres, je n'arrive tout simplement pas à la quitter du regard mais cette fois, pas par peur qu'elle disparaisse, je sais qu'elle est bel et bien avec moi mais... Je l'admire. Je ne pensais pas pouvoir reposer mon regard sur elle un jour, et pourtant elle est là. Ma Venus est avec moi.

Mais ça c'est avant qu'elle s'énerve de nouveau, se reculant brusquement, j'ai de nouveau l'impression qu'on me l'arrache puisque ses mains suivent le mouvement. Elle me lance d'un ton glacial qu'elle sait se défendre et qu'elle n'est pas qu'une empotée. Je ne comprends plus rien, mon sourire s'efface rapidement. Quoi ? Bien évidemment que je le sais... Mais j'ai failli y passer avec Mandy, moi aussi. Mais alors que j’entrouvre la bouche pour lui demander ce qu'il se passe, elle continue en me reprochant la chose que je n'aurais jamais dû faire. Elle me dit que je l'ai abandonné. Et que si je ne l'avais pas fait, j'aurais peut-être eu la chance de pouvoir la resserrer dans mes bras. Je ne l'ai pas abandonné. Ou... Ou peut-être que si mais je n'avais aucune idée qu'elle était toujours envie, aucune. Sans quoi croyez-moi, même sans arme pour me défendre, j'aurais foncé. D'un regard perdu, je tente de retrouver mes esprits. Je me suis blâmé un long moment mais là... Venus qui croit ça, Venus qui me voit comme un connard qui l'a abandonné alors que j'aurais fait n'importe quoi pour la protéger, ça me retourne. « Q.. Quoi ? » commencé-je, oui je suis un peu perdu, je ne pensais pas la retrouver mais encore moins à ce qu'elle m'en veuille à ce point. Même si je peux la comprendre, j'ai l'impression de l'avoir abandonné moi aussi... Mais je ne le voulais pas. Tellement pas. « Je t'ai cherché partout ! Je suis même revenu à la maison plus d'une fois après ça... Je pensais... Je pensais qu'ils t'avaient eu. » Toujours d'un regard perdu, je baisse les yeux. Ils ne l'avaient pas eu, je suis parti laissant Venus derrière moi... Ce n'est pas possible « Tu le sais Venus, tu sais très bien que je ne t'aurais pas abandonné. Je ne l'ai jamais fait. » Pitié, dites-moi qu'elle le sait et qu'elle me reproche ça uniquement sous le coup de la colère. Je ne l'ai jamais abandonné, jamais. Mais pourtant je sais au fond de moi que je vais m'en vouloir encore très longtemps de l'avoir cru morte, si j'avais foncé, je serais certainement mort à l'heure qu'il est ou j'aurais eu de la chance, j'aurais pu nous sauver tous les deux. Mais croyez-moi j'aurais pris le risque sans réfléchir une seule seconde.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptySam 12 Nov - 15:56

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Venus se doutait bien que son meilleur ami devait trouver son comportement plutôt étrange. Des mois qu'ils ne s'étaient pas vu et tout ce que la blonde trouvait à faire, c'était de lui en vouloir. Au fond, venus savait qu'il l'avait fait par dépit, que jamais Jimmy ne l'aurait abandonnée. Mais d'un autre côté, une petite part d'elle se disait que tout était de sa faute, qu'elle s'était retrouvée seule au monde - ou presque - pendant des semaines et des semaines. C'était de sa faute si elle avait dû apprendre à se battre parce qu'il n'avait pas été là pour la protéger. De sa faute si elle avait passé ses nuits éveillée, de peur de se faire attaquer pendant qu'elle dormait. Il n'avait pas été là pour veiller sur elle comme il avait l'habitude de faire quand elle passait quelques nuits chez lui quand ça n'allait pas dans la demeure des Von Sachsenheim. C'était aussi de sa faute si de pauvres types en mal d'amour l'avaient accosté une fois alors qu'elle venait de trouver un abri où elle serait en sécurité. De sa faute si on lui avait pris le peu de ressources qu'elle avait et par la même occasion, le reste de sa foi envers l'humanité. Alors ça faisait peut être une éternité qu'elle ne l'avait pas vu, mais oui, elle lui en voulait comme jamais elle ne lui en avait voulu. C'était triste à dire et dans un sens, ça lui brisait le cœur de ne pas pouvoir le serrer contre elle mais tout ce ressentiment l'en empêchait. Oh bien sur, venus lui en avait déjà voulu par le passé comme le jour où il avait oublié son anniversaire parce que ce jour tombait tout juste en même temps que celui de Mandy. Mais, si on comparait au fait qu'il l'ai laissé pour morte, venus trouvait ça bien futile de lui en avoir voulu. Tout ce qu'elle espérait c'était que son meilleur ami se rattrape, qu'il lui montre qu'il regrettait ce qu'il avait fait. Bref, qu'il lui montre qu'il tenait à elle autant qu'elle tenait à lui. Par la même occasion, venus espérait secrètement que le brun ait un éclair de lucidité et qu'il découvre lui aussi qu'il ne voyait pas en Venus, qu'une simple meilleure amie. Mais c’était sans doute trop en demander.

« Q.. Quoi ? Je t'ai cherché partout ! Je suis même revenu à la maison plus d'une fois après ça... Je pensais... Je pensais qu'ils t'avaient eu. » La blonde leva les yeux au ciel. Alors si monsieur pensait, tout était différent ! « Tu le sais Venus, tu sais très bien que je ne t'aurais pas abandonné. Je ne l'ai jamais fait. » Jimmy marquait un point, il fallait bien lui accorder. Mais Venus était bien trop énervée contre lui pour lui donner raison. Pendant des mois elle en avait bavé, c’était à son tour maintenant. Une part de la blonde le regretterait sans doute … après tout c’était son meilleur ami, son seul ami. Ce garçon courageux, intelligent, avec qui elle volait les friandises à l'épicerie du coin, avec qui elle courait pour ensuite se jeter dans le lac en plein été. Avec qui elle parlait des heures durant, avec qui elle avait fumé pour la première fois, à qui elle avait raconté son premier baiser aussi. Avec qui elle se sentait libre comme l'air, avec qui elle pouvait être imparfaite. Avec qui elle pouvait jurer tant qu'elle pouvait, avec qui elle pouvait se moquer de son petit frère, se moquer de l'autorité. Le jour où il l’avait abandonné, Venus pensait ne plus jamais le revoir. Et aujourd'hui, elle l'avait retrouvé, plus adorable que jamais. Et elle crevait d'envie de l'embrasser, de se laisser submerger par le désir qu'elle éprouvait pour lui aujourd’hui. Chose qu'elle ne pouvait pas faire. Elle devait rester impassible au charme du beau brun. Et au plus les secondes passaient, au plus son délicieux parfum embrumait son cerveau, au plus Venus avait du mal à garder une certaine contenance. Elle évitait d'être en contact avec lui. Elle gardait une certaine distance entre lui et elle. Elle n'osait le toucher de peur de vouloir l'embrasser. Venus ne voulait pas que son meilleur ami le sache, ne voulant pas gâcher leur amitié déjà bien amochée. Alors elle arborait ce masque de garce qui lui en voulait et visiblement, cela fonctionnait plutôt bien. « Tu m’as laissée toute seule dans une maison pleine de rôdeurs pour sauver la peau de l’autre cruche de Mandy ! Si ce n’est pas m’abandonner, alors je ne vois pas ce que ça peut être. » avait répondu venus plutôt froidement. « D’ailleurs, où est-ce qu’elle est passée ? » Si elle était toujours en vie, elle pouvait tirer un trait sur son meilleur ami.  


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptySam 12 Nov - 18:44

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Elle pense que je l'ai abandonné, elle pense que je suis parti sans me retourner, ayant certainement peur de me faire avoir, elle pense tout ça. Je ne pensais jamais la revoir mais si j'avais su, je n'aurais jamais deviné que nos retrouvailles se passeraient de cette manière... Bien que je m'en suis voulu, je sais que ce n'est pas ce que je voulais. Et je ferai comprendre à Venus que je donnerais ma vie pour elle, que si j'avais eu la certitude qu'elle était toujours en vie, je ne serais pas parti, j'aurais pris le risque, énorme était-il, je l'aurais pris sans hésiter. Parce que je n'imaginais pas ma vie sans elle, sans Venus à mes côtés et pourtant je n'ai pas eu le choix, on me l'a arraché en même temps qu'une partie de mon cœur. Mandy m'a récupéré dans un état lamentable, elle savait que je l'aimais énormément. Bien évidemment qu'elle le savait puisque, avant même qu'on se mette ensemble, elle soupçonnait qu'il se passait quelque chose entre elle et moi. « Je ne sais pas, je vois le regard que tu lui lances... » « Vous avez une relation fusionnelle, peut-être même un peu trop. » « Tu n'arrives pas à te passer d'elle, est-ce que tu t'es posé les bonnes questions ? » J'ai réussi à lui faire comprendre que Venus n'était que ma meilleure amie, les bonnes questions.. Je ne me les suis jamais réellement posé. Pourquoi faire ? Je ne voulais pas la perdre, je ne l'intéressais pas, je sais qu'au fond de moi, je savais que je n'étais pas assez bien pour elle. Alors non je ne me suis jamais les bonnes questions, j'avais peur de me rendre compte de certaines choses et de ne plus pouvoir me contenter de son amitié, de la perdre. Perdre Venus était la pire chose qui pouvait m'arriver. Et avec Mandy nous nous sommes disputés plus d'une fois, il arrivait qu'elle était jalouse d'elle, qu'elle avait peur que je me rende compte de mes sentiments. Je crois qu'elles ne s'appréciaient pas plus que ça et qu'elles se supportaient uniquement par amour pour moi, pas le même amour certes, mais j'ai cette impression. Venus ne voulait certainement pas me faire du mal en vouant une haine à Mandy, et Mandy savait très bien que je ne pourrais jamais laisser tomber Venus. D'ailleurs, pendant l'épidémie lorsqu'on était tous les trois, elles se sont disputés plus d'une fois. J'étais là pour calmer le jeu et heureusement mais ça me déchirait le coeur. Pourtant il fallait qu'elles arrivent à s'entendre, il le fallait. Je ne pouvais pas imaginer ma vie sans Venus et Mandy, pourtant, j'ai perdu les deux... à cause de mes conneries.

Je tente malgré tout de m'expliquer, je suis chamboulé, je ne sais pas quoi faire et je sais que je n'arrive pas à gérer la situation. Je n'ai pas envie qu'elle me déteste pour quelque chose que je n'aurais jamais fait, qu'elle pense que je suis qu'un lâche, jamais je ne lui aurais fait ça. Elle garde cette distance entre nous, distance qui me tue. Mais quand elle reprend la parole elle me reproche de nouveau la même chose, je l'ai abandonné. Je l'ai laissé toute seule. Elle me dit même que j'ai fait ça pour sauver la peau de Mandy, je cite, cette "cruche". Sans grande surprise. Je savais qu'elles ne s'appréciaient pas mais s'il y a bien quelque chose que je n'aurais pas fait, c'est l'abandonner pour Mandy. Je n'aurais jamais choisi entre les deux, peut-être parce qu'au fond, mon choix était déjà fait. Non, je n'arrivais pas à imaginer ma vie sans Venus malgré tout, malgré le fait que j'étais sincèrement amoureux de Mandy et qu'elle comptait énormément pour moi. Elle me répond froidement, me demandant même où est-ce qu'elle est passé, d'ailleurs. « Elle est morte ! » répondis-je sur le même ton. Bien que je ne lui en veux pas, pas du tout, je m'en veux et je le sais... Cette discussion avec mon père m'avait fait du bien mais il va falloir du temps pour que j'arrive à me pardonner, j'ai prononcé ces mots les dents serrés, ça me tue. Je suis complètement dévasté. J'ai peut-être dit ça clairement, non pas pour qu'elle se rende compte qu'elle n'avait pas à me poser la question alors qu'elle n'est au courant de rien, mais simplement pour que ça rentre dans mon foutu crâne. Mandy est MORTE Jim, par ta faute. Je n'arrive pas à gérer la situation à tel point que j'en perds tous mes moyens. Alors je décide de me reprendre, il le faut. Je baisse la tête puis prend une profonde inspiration, j'ai envie de lui hurler de ne pas m'abandonner, que moi, je ne l'ai pas abandonné, que je ne le voulais pas. Que je ne supporterais pas qu'elle m'en veuille, s'il te plait, Venus... Mais il ne faut pas que je laisse la haine que j’éprouve envers moi-même prendre le dessus, pas maintenant. « Je ne l'aurais pas fait, pour rien ni personne. Mandy aurait très bien pu partir seule se mettre à l'abri, crois-moi que je serais resté quitte à y passer moi aussi.  » Crois-moi, Venus, crois moi! Pourtant au fond de moi, je sais que ça ne réglera rien, qu'elle m'en veut depuis bien trop longtemps pour croire ce que je lui dis. Ce qui me tue encore plus, parce que c'est la vérité. Je replonge mon regard dans le sien, la situation est compliqué à gérer et nous sommes toujours là, au beau milieu du quartier. Et c'est d'ailleurs pour ça que je lui lance « Viens...  » Je ne lui laisse pas vraiment le choix puisque je saisie sa main et l'emmène en direction de la maison Hamilton. Au moins, on pourra discuter au calme sans être au centre de l'attention. Et oui, je lui prends la main. Suicidaire Jimmy ? Peut-être bien, mais je m'en fiche pas mal. Mon coeur se resserre à ce contact, sa main dans la mienne... Ça ne durera pas longtemps, elle se dégagera sûrement dans les secondes qui viennent mais je m'en fiche, ça ne m'empêche pas de le faire. J'ai déjà perdu Venus une fois, je peux vous dire que ça n'arrivera plus jamais. Je le refuse.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyDim 13 Nov - 15:03

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Le cerveau de Venus ne ressemblait pas à grand chose, pas plus que son cœur à vrai dire. Revoir son meilleur ami l'avait toute retournée. Son cerveau déraillait complètement, incapable de donner des ordres au corps de la blonde. Elle était incapable de bouger, de contracter ne serait-ce qu'un muscle. Elle était trop absorbée par la vision que ses yeux lui offraient pour faire quoique ce soit. Cependant, elle ne pouvait pas rester dans un tel état de léthargie. Elle devait avoir l'air idiote à le fixer de cette manière sans ciller, le cœur au bord des yeux et la respiration saccadée. Là, devant Jimmy, durant quelques secondes, des minutes peut-être, la peste était partit bien loin laissant la place à une pauvre gamine amoureuse de son meilleur ami, prête à n'importe quoi pour lui. C'était cliché et dieu sait à quel point Venus détestait cela. Pourtant, Venus n'avait jamais compris ce qu'était l'amour. D'ailleurs, elle n'avait jamais compris grand chose aux relations humaines. La blonde avait toujours eu du mal à se faire des amis, certainement trop parfaite pour qu'une tierce personne la supporte plus d'une journée. Elle était timide, craintive de s'attacher à quelqu'un qu'elle finirait par perdre un jour ou l'autre. Toutefois elle avait réussi à passer ce cap avec Jimmy et les deux étaient devenus inséparables. Puis un jour Mandy s’était pointée la bouche en cœur et Jimmy n’avait eu d’yeux que pour cette maudite fille. D’ailleurs là aussi Venus s’était sentie abandonnée et finalement, au fond elle lui en voulait toujours. Etait-elle déjà amoureuse de lui à cette époque ? Bonne question. Tout ce qu’elle savait c’est que même le père de Jimmy l’avait toujours charriée à ce sujet.  Et à présent, Venus se disait que peut-être, l’homme avait finalement eu raison en disant que l’amitié de Venus envers son fils n’était que mascarade pour cacher ses réels sentiments. Mais maintenant il était trop tard pour faire part à Jimmy de cette illumination. D’ailleurs, comment pourrait-elle lui dire qu’elle l’avait toujours aimé mais qu’elle venait juste de le réaliser il y a trois minutes ? C’était trop tard et il fallait qu’elle s’y fasse. Il fallait qu’elle tasse bien au fond ses sentiments qui s’étaient tus des années. Leur amitié remontait presque à la disparition des dinosaures, elle n’allait pas tout foutre en l’air parce que son petit cœur tout fragile venait de le décider. Rajoutons à tout cela le fait que Jimmy aimait toujours Mandy… Oui, autant se taire et faire comme si de rien n’était. Émotionnellement, Venus faisait les montagnes russes. Elle était passé du soulagement à la colère et de la colère au désir en à peine dix minutes de temps. Et la suite de la conversation n'allait rien arranger. Là, elle passerait des montagnes russes au grand huit directement.

« Elle est morte ! » Mandy… morte ? Visiblement Venus avait raté un épisode. Pourquoi elle avait décidé de mourir maintenant cette gourde ? Elle n’aurait pas pu attendre quelques mois non ? Même morte elle était toujours aussi chiante. Le problème était que Venus ne savait pas comment réagir ? devait-elle pleurer ? Hum non, ça sonnerait faux de toute manière. Devait-elle faire au moins semblant d’être touchée par la nouvelle ? Non plus. De toute façon Jimmy devait se douter que ça ne lui faisait ni chaud, ni froid. Venus, sans cœur ? Bien sûr que si mais la mort de cette pétasse ne la touchait pas plus que la mort de Eugène, son poisson rouge qu’elle avait à l’âge de huit ans. La seule chose qui la touchait était la tristesse dans les yeux de son meilleur ami. C’était malin, elle se sentait complètement idiote maintenant. Et « idiote » c’était encore gentil. Finalement, c’était pire que le grand huit… Venus posa alors une main compatissante sur l’épaule du brun, l’air aussi triste qu’elle le pouvait. Oui parce qu’intérieurement la blonde était plutôt contente d’être débarrassée d’une telle plaie et honnêtement, ce n’était pas une grande perte pour le restant de l’humanité.  « Je suis désolée Jim… Je sais que ça ne doit pas être facile. » Alors pour réconforter un ami Venus, on repassera ! Bon en même temps que voulez-vous qu’elle fasse ? Déjà elle s’en tamponnait le derrière de la mort de l’autre greluche et en plus elle se sentait complètement bête alors ce n’était pas les meilleures conditions pour trouver les mots réconfortants. « Je ne l'ai pas fait pour sauver Mandy. Mandy aurait très bien pu partir seule se mettre à l'abri, crois-moi que je serais resté quitte à y passer moi aussi. » avait-il répondu après que Venus lui ait reproché pour la énième fois qu’il l’avait abandonnée. La blonde baissa alors les yeux, se sentant complétement ridicule. Et face à lui, elle se sentait en plus de cela, fébrile et avait incroyablement chaud. Pourquoi avait-elle chaud à ce point ? Alors elle avait remonté les manches de son pull pour essayer de faire chuter la température de son corps. Elle avait tellement chaud que des gouttes de sueur perlaient sur son front. Pour le côté sexy, on repassera. La situation aurait été nettement plus agréable si elle s’était contentée d’être heureuse d’avoir retrouvée son meilleur ami. Mais au lieu de ça elle l’avait ouvert comme d’habitude et maintenant elle était à deux doigts de faire un malaise à cause de ce grand huit émotionnel. « Viens...  » reprit-il en saisissant la main de Venus sans même qu’elle ait le temps de répondre quoi que ce soit. A peine avait-il prit sa main que la blonde voulait se dégager. Ce qu’elle fit d’ailleurs une fraction de seconde après, juste avant de lui lancer un regard noir. Elle lui en voulait et amoureuse de lui ou non, ça n’y changerait rien. Puis ce qu’elle croyait ressentir pour son meilleur ami était peut-être dû à la fatigue. Et c’est sans un mot qu’ils prirent le chemin d’une destination inconnue de Venus. Il comptait l’amener où comme ça ? Au plus les minutes passaient, au plus le silence était pesant et plus la blonde se sentait fébrile. Sa vision devenait trouble, sa bouche devenait sèche et ses bouffées de chaleur n’avaient plus rien en rapport à Jimmy. Encore quelques pas… Brusquement, elle essaya de se rattraper à l’épaule de son meilleur ami avant de tomber en arrière. Visiblement les retrouvailles lui avaient causées un choc émotionnel.



black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyDim 13 Nov - 21:33

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Parfois je me demande encore comment j'ai réussi à surmonter tout ça, comment j'ai réussi à tenir encore sur mes jambes alors que je n'avais plus ma famille avec moi, plus ma mère, mon père, mon petit frère. Je n'avais plus mes amis, il me restait que Mandy et Venus, jusqu'au jour où je l'ai perdu elle aussi, jusqu'au jour où me l'a retiré sans que je comprenne quoi que ce soit, sans que j'y sois réellement préparé parce que pour moi, le temps que Venus était avec moi, rien ne pouvait lui arriver. Pas que je me considère comme le plus fort loin de là, mais j'aurais tout fait pour la sauver, absolument tout jusqu'à même me sacrifier moi-même. Mais pourtant ça n'a pas été le cas, je l'ai perdu elle aussi. Il me restait que Mandy, cette dernière que j'ai dû abattre moi-même pour ne pas finir comme eux, pour ne pas qu'elle m'attaque, j'ai appuyé sur la gâchette à la dernière seconde, comme si tout allait pouvoir s'arranger. Je n'avais pas la force de la tuer... Je suis passé par énormément d'épreuves, je ne sais pas comment j'ai tenu le choc, peut-être parce qu'il y a des choses qui s'arrangent finalement, j'ai retrouvé mon petit frère, ainsi que Reese et ensuite mon père. Je ne sais pas comment mais je sais que j'ai encore espoir au fond de moi, espoir que ma mère rentre elle aussi... Et voilà que maintenant, Venus est là, avec moi. C'est une bonne nouvelle, une très bonne même mais je n'aurais jamais cru que nos retrouvailles se déroulaient ainsi, ça me tue, ça me fait mal et le pire ? Je ne sais même pas quoi faire pour arranger ça, pour arranger ce que j'ai pu faire, puis lui prouver que je ne suis pas comme ça, que jamais je ne l'aurais abandonné, j'aimerais tellement qu'elle entre dans ma tête et qu'elle voit que je suis sincère, que je ne lui mens pas, que je l'aime énormément, parfois peut-être même un peu trop... Mais c'est impossible.

Je lui balance peut-être un peu trop froidement que Mandy est morte, mais je sais au fond qu'elle ne l'a jamais porté dans son cœur. Peut-être parce qu'elle avait l'impression que Mandy lui arrachait son meilleur ami, pourtant, il m'est arrivé d'avoir espoir que ça soit pour une autre raison, peut-être, qu'elle me voulait pour elle et uniquement pour elle. Je ne me fais pas d'idée, je sais très bien ce qu'il en est. Elle pose alors sa main sur mon épaule, me disant qu'elle est désolé. Elle ne peut rien faire et je le sais bien, mais je reprends très vite la conversation, ne voulant pas m'attarder sur le sujet mais surtout, en lui disant que je ne l'aurais jamais abandonné et même pas pour Mandy. Mais je finis par ne plus lui laisser le choix, je lui prends la main et me dirige vers la maison, geste qui ne dure pas très longtemps puisqu'elle se dégage aussitôt. Elle me lance un regard noir, un regard à faire froid dans le dos, un regard qui me brise à nouveau le cœur mais je tente de garder la tête haute. On va parler, on parlera et... Je ne sais pas, mais il faut qu'on arrange les choses. Jimmy et Venus, Venus et Jimmy. Ça ne peut pas se terminer comme ça, en tout cas je ne la laisserai pas partir. Jamais. Une fois, pas deux. Cependant je ne lui reprends pas la main, si elle s'est dégagé c'est pour une raison, alors je me mets en route avec elle. Le silence devenant de plus en plus pesant, j'ai le coeur serré, la gorge nouée. Jusqu'à ce que je sente sa main sur mon épaule. Fronçant les sourcils, je tourne mon visage dans sa direction, me demandant la raison de ce geste assez inattendu. En réalité je n'ai pas le temps de faire ni dire quoi que ce soit je l'aperçois, son corps presque sans vie tomber à la renverse. Heureusement que j'ai mes réflexes. « Eh... eh !  » Assez de réflexe pour la retenir par la main, m'approcher d'elle et amortir la chute. Qu'est-ce qu'elle vient de me faire là ?! Bordel, non, elle ne tient même plus debout... « Venus ?! Qu'.. Qu'est-ce qu'il y a ?! » Je suis profondément inquiet et il faut dire que je ne m'attendais pas du tout à ça. Elle est toute blanche, elle ne dois plus avoir de force. Je passe alors un de ses bras autour de mon cou avant de me redresser, Venus dans mes bras. « Ça va aller... » lui dis-je comme pour la rassurer, elle est à moitié consciente mais au moins, elle est consciente. C'est pour cette raison que je l'emmène chez moi et non à l'infirmerie, elle a besoin de se poser quelque part et ça ira, du moins je l'espère, sans quoi, je file aussitôt chercher un médecin... Je songe d'ailleurs à le faire, histoire d'être sûr. Une fois arrivé près de la porte, je tente de toquer. Pitié, faites que mon père ou mon frère vienne m'ouvrir... Rien, personne. Alors j'essaye d'ouvrir la porte tant bien que mal, j'y parviens, je donne même un coup de hanche pour l'ouvrir totalement et y entrer avec Venus. Je la claque avec mon pied puis me dirige vers le canapé où je la rallonge délicatement. Putain, je suis rongé par l'inquiétude là ! Je m'abaisse presque à son niveau, déposant une main sur sa joue. Ok... C'est plus fort que moi. « Reste avec moi Venus, je vais te chercher un verre d'eau. Respire et... Et détends-toi. » Une légère caresse, je plonge mon regard dans le sien, un regard inquiet mais à la fois, rassurant. Je suis là avec elle, tout va bien. Il faut qu'elle reprenne ses esprits, de toute façon si elle n'y parviens pas, je vais rapidement aller chercher de l'aide, parce que là... Je suis beaucoup trop inquiet.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyLun 14 Nov - 9:36

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Venus n’avait rien vu venir.  Elle se retrouvait dans les bras de son meilleur ami sans même s’en rendre compte. Son cerveau était complètement déconnecté. Son malaise était sans doute dû au fait qu’elle n’avait rien avalé depuis au moins plus d’une semaine tout simplement parce qu’elle n’en avait pas eu le temps. Il y avait tellement de travail en tant que chirurgien du camp qu’elle n’avait pas eu une minute de répit depuis qu’elle occupait ce poste. Puis, le seul jour où elle en avait eu, elle s’était retrouvée nez à nez avec son meilleur ami qu’elle pensait ne jamais revoir. Alors autant dire que cela lui avait coupé toute envie de manger. Lorsqu’elle avait aperçu le brun, il y avait eu comme un court-circuit dans son cerveau et son cœur s’était mis à battre à rompre sa cage thoracique. Elle avait eu l’impression de croiser un fantôme du passé. Jimmy ici, comment était-ce possible ? s’était demandé la blonde. Bien sûr, elle n’avait jamais douté une seule seconde des capacités de survie de son meilleur ami, loin de la même. Mais les chances qu’elle retrouve étaient tout même très faibles... C’était un heureux hasard de le revoir. Enfin « heureux » … Evidemment que Venus avait été heureuse de le revoir mais une fois les cinq secondes de joie qu’elle avait ressenti en voyant le visage du brun, tout son corps avait été envahi de l’envie de lui mettre son poing dans la figure pour l’avoir abandonnée. C’était d’ailleurs étrange de ressentir autant de choses. D’ailleurs, était-ce même possible de vouloir lui refaire le portrait autant de vouloir être prise dans ses bras ? était-ce possible de le détester autant que de l’aimer à ce point ? Oui, Venus en était certaine à présent. Elle n’avait jamais ressenti que de l’amitié à l’égard du jeune homme, ça avait toujours été bien plus complexe que cela. Auparavant, elle s’était dit que c’était tout simplement impossible qu’elle soit amoureuse de lui, que de toute façon elle n’était pas assez bien pour lui. Aucune fille sur terre ne le serait. Jimmy Hamilton était trop précieux pour qu’une fille lui brise le cœur. Il méritait mieux, tellement mieux. Alors inconsciemment, Venus avait terré ses sentiments pour lui au plus profond d’elle-même et avait joué la meilleure amie tant d’années… sans même réaliser qu’elle l’aimait. Alors forcément, après tout ce qu’elle avait vécu durant le mois, tout un tas de choses s’étaient réveillées en elle rien qu’à la vue de Jimmy. Et le choc émotionnel avait été visiblement violent.

« Eh... eh ! » La main de Jimmy vint la rattraper alors que la blonde tombait en arrière. Ses forces étaient au plus bas, ce qui était tout de même inquiétant. Oh pour le côté mélodramatique, Venus battait tous les records. Et franchement ce grand huit émotionnel commençait à être agaçant. « Venus ?! Qu'.. Qu'est-ce qu'il y a ?! »  La voix de son meilleur ami semblait lointaine. Si lointaine qu’elle la perçût à peine. En revanche le contact entre sa peau et celle du brun eut pour effet de causer des tas de mini décharges électriques dans tout son corps.  Ce contact était si doux, si apaisant… Et la chaleur de son corps était si agréable. Mais Venus, à moitié inconsciente, ne pouvait même pas profiter pleinement de cette proximité. Proximité dont elle avait rêvé chaque nuit depuis que Jimmy était parti avec Mandy. Quelques minutes après, Venus se retrouvait dans un canapé sans vraiment trop savoir où elle était. Elle percevait à peine le décor autour d’elle. Une légère caresse sur son visage, une voix si douce qui lui disait de se rester… Etait-ce le paradis ? Jimmy était là, juste pour elle. Alors oui ça y ressemblait bien. Alors, puisant dans le peu de forces qu’elle venait de récupérer, la blonde lui attrapa la main. Elle ne voulait pas qu’il s’en aille, même si c’était juste quelques secondes. Elle voulait qu’il reste auprès d’elle, qu’il continue de la rassurer, qu’il lui dise qu’il ne la quitterait plus jamais. Et alors que Venus était toujours à moitié dans les vapes, elle fit dans un murmure : « t'es à 10 Jim. ». Certes, ça ne voudrait rien dire pour la plupart des gens mais Jimmy comprendrait. Venus le savait. Et bien qu'elle se remettait à peine de son malaise, ce qu'elle sous entendait par là était très clair. Elle venait de lui dire qu'elle l'aimait. Oh peut être que Jimmy n'avait pas entendu tant la voix de la blonde était à peine inaudible. Mais s'il l'avait entendu, il était désormais au courant. Libre à lui d'en faire part à Venus une fois que celle ci ne serait plus dans un état second et qu'elle aurait repris ses esprits. Entre Venus et Jimmy, il y avait toujours eu tout un tas de jeux mais leur favori restait celui avec cette histoire d'échelle qui leur permettait d'évaluer les choses. sur une échelle de 1 à 10, comment tu trouves laid le prof de maths ? sur une échelle de 1 à 10, comment tu trouves ton frère chiant ? Bref, vous avez saisi le principe. Cette histoire d'échelle avait toujours été présente et cela même bien après le début de l'épidémie. sur une échelle de 1 à 10, comment tu trouves ça crade de leur exploser le crâne? Ce jeu était devenu banal et avait toujours plus ou moins rythmé leurs journées. Ça n’appartenait qu’à eux. Même Mandy ne pouvait pas le lui prendre. Et maintenant que cette plaie était six pieds sous terre ou alors dévorée par les rôdeurs, Venus allait enfin pouvoir avoir Jimmy rien que pour elle. Il n’y aurait plus personne pour les séparer. La blonde avait toujours été très possessive envers lui et avec le temps, ça n’allait pas en s’arrangeant. Après tout, il représentait tout pour elle. Et lui avouer ses sentiments était sans doute la chose la plus périlleuse qu’elle lui avait dite. Etre entourée de dix rôdeurs, devoir lui exploser le crâne à coup de batte de baseball.. ça ne l’effrayait pas le moins du monde. Mais alors dire à Jimmy qu’elle l’aimait, c’était une toute autre histoire. La main du brun toujours bien fermement dans la sienne, Venus ouvrit les yeux non sans difficulté. « Reste avec moi, ne m’abandonne plus. »




black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMar 15 Nov - 6:04

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Alors ça, il se passe beaucoup trop de choses. Tout d'abord je croise Venus, Venus je la croyais morte depuis un certain temps, soulagé, heureux comme pas permis dans un premier temps, tout ça a laissé place à la frustration lorsque j'ai compris et surtout vu, à quel point elle m'en voulait. Je ne supporte pas ça, qu'elle m'en veuille, je veux qu'elle comprenne qu'elle compte énormément pour moi, je doute qu'elle puisse imaginer à quel point, mais au moins qu'elle sache que je l'aime... Beaucoup. Et voilà qu'après ça, elle frôle le malaise, Venus se retrouve alors dans mes bras, et même si pendant un court instant j'hésite à me rendre à l'infirmerie, je décide tout de même de reprendre mon chemin, il faut qu'elle se repose, qu'elle reprenne ses esprits et ça ira, Je veillerai sur elle de toute façon. Alors je la porte dans mes bras, me dirigeant rapidement vers la maison, et une fois chose faite, je la dépose sur le canapé. Je tente de la rassurer au mieux alors que je ne suis même pas sûr qu'elle m'entende... ou plutôt, qu'elle comprenne ce que je suis en train de lui dire. Je ne peux m'empêcher de caresser sa joue, c'est plus fort que moi. Tout d'abord parce que je suis inquiet, tactile, mais aussi parce que j'en ai envie, et je tente de le montrer par ce biais que je suis là, qu'elle n'a aucun souci à se faire. Que je ne l'abandonnerai pas, ça n'a jamais été but et ça ne le sera jamais. Je tente au mieux de la rassurer, je lui dis de se détendre, elle finira pas reprendre ses esprits mais je vais en profiter pour aller lui chercher un verre d'eau. C'est ainsi que ma main s'éloigne de sa joue, je me tourne vers la cuisine dans le but d'y aller le plus rapidement possible afin de ne pas la laisser seule plus d'une minute lorsque je sens sa main attraper la mienne. Un frisson me parcourt le corps, mais toujours aussi inquiet, je me tourne de nouveau vers elle. Me doutant qu'elle souhaite me dire quelque chose, j'espère simplement qu'elle ne me dira pas qu'elle va mal, qu'elle se sent horriblement mal, j'en ai une boule au ventre. Mais non, elle me dit tout autre chose. Une chose à laquelle je ne m'attends absolument pas. « t'es à 10 Jim. ».

J'en reste sans voix, sans réaction, mon corps est paralysé. À tel point que je finis doucement par m'asseoir près de son corps sans lâcher sa main. Pour tout le monde, cela ne veut absolument rien dire, t'es à dix, oui. Très bien, et alors ? De quoi ? Pourquoi ? Mais pour nous, ç'a une toute autre signification. Ce petit jeu qui ne s'est jamais effacé même pas après l'apocalypse. Qu'est-ce que cela veut bien dire ? Elle m'a dit ça d'une voix à peine inaudible, alors peut-être que j'aurais pu mal comprendre mais je suis sûr de moi. Mon esprit ne me joue pas des tours, je ne la lâche pas du regard, je n'y arrive pas. C'est très clair, beaucoup trop clair. Venus vient de m'avouer quelque chose qu'elle me cachait depuis longtemps, peut-être même qu'elle se le cachait à elle-même aussi. On pourrait croire que c'est l'état dans lequel elle se trouve qui lui ferait dire n'importe quoi mais j'en doute, son état la pousse sûrement à me dire des choses qu'elle ne pensait jamais dire. Je suis totalement chamboulé. Mandy avait raison, j'aurais dû me poser les bonnes questions... Mais je sais également pourquoi je ne me les suis jamais posé, parce que je savais la réponse, je n'avais même pas besoin d'y réfléchir. J'aimais Mandy, j'étais amoureux d'elle comme j'étais amoureux de mon ex petite-amie. Mais Venus je l'aimais d'un amour indescriptible, j'ai d'abord cru que c'était un amour de meilleurs amis mais... Non. On ne veut pas passer tout son temps, ses nuits, sa vie, avec sa meilleure amie. On ne veut pas la câliner, l'embrasser, profiter des petits moments comme des grands, partager la moindre petite chose avec elle, avoir cette peur immense soit-elle de la perdre à chaque instant, être aussi méfiant à chaque fois qu'un garçon tourne autour d'elle, de la regarder, l'admirer sans foutue raison, de la savoir avec quelqu'un d'autre, ne pas supporter le fait que quelqu'un puisse poser ses mains sur elle ou lui faire l'amour. Au moins j'avais raison sur un point, ce n'était pas vraiment le même amour. J'avais beau être amoureux de Mandy, Venus, j'en étais complètement fou.

Cette sensation est indescriptible, je suis inquiet, mal de la voir dans cet état mais à la fois, une sensation de bien-être me parcourt à ces pensées. Je suis à dix. Mais la voix de Venus me sort de mes pensées, elle veut que je reste avec elle, que je ne l'abandonne plus. Alors toujours assis près d'elle, je resserre ma main dans la sienne, approchant cette dernière de mon autre main que je caresse délicatement, lui montrant que je suis là, qu'elle n'a pas à s'en faire. Oui car malgré tout, je suis censé la rassurer et être là, je n'ai pas le temps de penser. « Je suis là. Je te le promets... Je le serai toujours. » Tant pis pour le verre d'eau, je comprends bien que, le temps que je suis ici, tout ira très bien. Mais je le serai toujours, ça veut bien dire ce que ça veut dire. Elle ouvre de nouveau les yeux et lorsque mon regard se plonge dans le sien, je lui adresse ce léger sourire réconfortant... Et amoureux, peut-être. Je ne sais pas, je ne sais plus. J'ai tellement peur de la perdre, je me suis caché ça toute ma vie alors qu'au fond de moi je le savais, j'en étais certain. Devrais-je lui montrer ? Et si elle avait effectivement dit ça sur le coup ? Pour qu'au final, elle me dise qu'entre nous, ce n'est pas possible. Je ne veux pas la perdre. Je ne le supporterais pas. « Ne me refais plus ça... Je ne supporterais pas de te perdre. » dis-je évacuant quelque peu mon inquiétude, j'ai eu peur, la voir partir comme ça, son corps sans vie. J'ai eu très peur. Mais elle a l'air de reprendre plus ou moins ses esprits. Sans lâcher sa main, je viens de nouveau déposer délicatement une main sur son visage, caressant d'abord sa joue, puis son front, je dégage quelques mèches de cheveux de son visage. « Ça va ? » Je veux m'en assurer, j'ai bien envie de lui dire autre chose mais ce n'est pas le moment, on parlera quand elle se sentira mieux. Il faut qu'on parle, ou du moins, que je sache. Venus, t'es à 10.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMar 15 Nov - 21:12

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Allongée dans ce canapé, Venus avait totalement perdu la notion du temps. Tout autour d’elle était flou et ce sentiment de mal-être ne cessait de grandir. A trop vouloir se préoccuper du bien-être de ses patients, Venus en avait oublié le sien. Elle avait passé ses journées, parfois même ses nuits à recoudre des gens, retirer des balles – parfois même qui se retrouvaient à des endroits plutôt étranges - , soigner des plaies … avec tout ce travail, elle n’avait pas eu une seconde à elle. Et voilà que maintenant elle se retrouvait dans un canapé, chez son meilleur ami qu’elle croyait mort et en plus avec une tête de déterrée. Ce qui était plutôt un comble dans un monde infestés de rôdeurs eux -mêmes déterrés. Ou pas enterrés du tout d’ailleurs. Mais vu sa tête, on pourrait facilement la prendre pour l’un d’entre eux. Et oui, même après avoir fait un malaise Venus pensait à son apparence. Pas qu’elle soit particulièrement superficielle mais il y avait son meilleur ami qui était en train de la regarder fixement depuis plus de cinq minutes. Alors être moche - voire carrément laide même - devant lui, c’était particulièrement gênant. Puis son ventre qui faisait un concerto aussi bruyant qu’une fanfare n’arrangeait rien. D’autant plus que c’était loin d’être gracieux. Encore heureux qu’elle n’avait rien mangé depuis des jours parce qu’avec la chance qu’elle avait, elle se serait retrouvée avec un bout de salade coincé entre les dents. Super glamour… Puis, comme si tout cela ne suffisait pas, son petit cœur avait décidé de s’en mêler et de faire part à son cerveau qu’en fait, elle avait toujours aimé son meilleur ami. Meilleur ami qui, rappelons-le, la regardait toujours. Alors soit il se disait que Venus était particulièrement moche aujourd’hui et que l’épidémie ne lui allait vraiment pas au teint. Soit son cerveau venait d’avoir un petit court-circuit qui l’empêchait de bouger. Bref, quel merveilleux moment pour déclarer sa flemme ! « t’es à 10 Jim ». Alors là, félicitations Venus pour cette merveilleuse déclaration ô combien claire et limpide. En même temps vu son état, il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Pauvre garçon, il devait complétement être perdu. D’abord elle lui disait que c’était limite une ordure de l’avoir abandonné, qu’elle lui en voulait comme jamais elle ne lui en avait voulu et l’instant d’après elle lui disait qu’elle l’aimait. On mettra cela sur le compte du malaise…Mais au moins pour l’effet de surprise, 10/10 parce que le brun devait être loin de se douter que Venus lui dise un truc pareil.  

Après une telle déclaration, Venus n’osait même pas ouvrir les yeux. Elle avait bien trop peur de croiser le regard de Jimmy. Regard qui devait sans doute être plein d’incompréhension. Toutefois, la blonde entrouvrit un œil et lorsqu’elle vit Jimmy s’asseoir, elle le referma aussitôt. Bon, au moins il n’avait pas fait un malaise ce qui était déjà un bon point. Il ne s’était pas mis à pleurer non plus. Il n’avait pas ri non plus. Il fallait dire que la situation ne s’y prêtait pas vraiment .. Il devait sans doute penser à Mandy. Après tout, il devait toujours l’aimer, même morte. Mandy et Jimmy, c’était une histoire qui avait fonctionné de suite, qui était arrivée sans même que Venus ait le temps de la voir venir. Elle était arrivée avec ses cheveux auburn aux mèches flamboyantes, avec cette peau ivoire et ses yeux vert émeraude et son sourire comme un souffle de printemps. Venus la trouvait parfaite, tellement parfaite.  Et quand les autres lui demandait son avis sur la parfaite petite amie de Jimmy, Venus répondait qu’elle n’avait jamais vu une fille aussi hideuse. Elle en avait toujours été jalouse mais elle avait fait l’effort de la supporter. Pour Jimmy. Rien que pour lui. Parce que jamais elle ne lui aurait demandé de choisir entre elle ou Mandy même si au fond elle en avait toujours crevée d’envie. Se demandant même si Jimmy la choisirait elle ou sa petite amie. Mais elle ne l’avait pas fait. D’abord parce qu’elle n’aurait pas envie qu’on lui fasse et ensuite parce que ce genre de dilemme aurait juste causé la perte de son meilleur ami. Alors elle s’était tut. Mais maintenant qu’elle était morte, est-ce que cela changeait vraiment la donne ? Est-ce que Jimmy verrait enfin la vérité ? Est-ce qu’il réaliserait que l’amour que Mandy éprouvait pour lui n’était rien par rapport à celui que Venus était prête à lui offrir ? Et enfin, allait-il lui répondre oui ou non ? Vingt secondes, peut-être même trente s’étaient écoulées depuis qu’elle lui avait dit qu’elle l’aimait et toujours aucune réponse de sa part. Ce silence la tuait. Elle se sentirait complètement ridicule s’il ne répondait rien ou s’il répondait que ce n’était pas réciproque. Qu’il la voyait comme la sœur qu’il n’avait jamais eu ou une excuse du genre. Pire encore, qu’il aimait toujours Mandy…Alors là, Venus quitterait le camp immédiatement se fichant complétement des hordes de rôdeurs qu’elle croiserait sur sa route.

Alors Venus lui avait attrapé la main et l’avait serré aussi fort qu’elle avait pu. Elle ne voulait plus qu’il parte et même si ce qu’elle venait de dire allait probablement chambouler leur amitié, elle s’en fichait. Le sentiment de soulagement était bien trop agréable pour regretter. En lui disant, elle avait eu comme la sensation qu’on lui retirait une énorme épine du pied. Epine qui avait été là tant d’années sans même que Venus le sache. Elle n’avait jamais rien dit alors qu’au fond elle le savait. Elle le voyait heureux et c’est tout ce qui comptait. Oui, son bonheur avant celui de n’importe qui d’autre. Avant le propre bonheur de la blonde. Oh, elle n’avait pas été malheureuse en le voyant avec Mandy mais disons qu’elle aurait juste voulu qu’il passe ces moments avec elle bien qu’à l’époque, elle l’ignorait encore. « Je suis là. Je te le promets... Je le serai toujours. » En entendant ces paroles, Venus avait ré ouvert les yeux plongeant son regard dans celui de Jimmy. Et pour une obscure raison, ses joues s’étaient teintées d’un rose délicat. « Ne me refais plus ça... Je ne supporterais pas de te perdre. » avait-il continué tandis que ses doigts parcouraient la joue de la blonde, puis son front pour terminer leur course dans ses cheveux afin de dégager les quelques mèches qui tombaient sur son front. Enfin, il lui demanda si elle allait bien. Venus avait envie de lui crier que non, elle n’allait pas bien. Et qu’elle n’irait pas mieux tant qu’il ne lui dirait pas qu’elle aussi elle était à 10. « Si je peux passer la nuit ici, alors ça ira beaucoup mieux » dit la blonde en guise de réponse. Puis elle lui adressa un sourire presque timide avant de se redresser difficilement. Elle le regardait comme jamais elle ne l’avait fait auparavant. C’était comme si elle voyait son visage pour la première fois de sa vie. Puis elle réalisa qu’elle n’avait jamais remarqué ces petits détails qui pourtant faisait tout le charme de Jimmy. Son regard se posa ensuite sur ses lèvres qu’elle mourait d’envie d’embrasser. Une Von Sachsenheim amoureuse, qui l’aurait crû ?





black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} EmptyMer 16 Nov - 3:50

best friends... forever?
If ever you need someone to talk to, just give me a call because i'll always be there. I'll always listen to you're problems and sadness, just tell me how you feel and I'll listen. And if i can I'll help you to put a nice shiny smile back on you're face, I'll make you happy once again.
Je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'avoue ça, pas du tout, je ne me sens pas gêné ou mal à l'aise, même plutôt... Rassuré ? Pourquoi je me sens si rassuré ? Peut-être parce que j'ai toujours attendu ce jour, ce moment où Venus allait m'avouer qu'elle ne me voyait pas comme un simple meilleur ami mais comme beaucoup plus que ça. Je ne sais même pas quoi dire, quoi faire sur le coup, et si elle avait dit ça sous le choc ? Si elle ne s'était pas réellement rendu compte ? Ou alors même, si je l'avais mal comprise ? Pourtant je ne me pose pas toutes ces questions, parce que je veux y croire, je veux croire qu'il y ait une chance pour que ça marche entre elle et moi, je le souhaite comme pas permis. J'ai envie de croire qu'elle ne m'a jamais réellement vu comme un frère, comme un ami, un meilleur ami, une âme soeur amicale... Non. Je veux y croire, croire au fait qu'elle ne m'ait jamais avoué ça par peur de me perdre, ou peut-être que je ne ressens pas la même chose, qu'elle ne voulait peut-être pas se mettre en Mandy et moi ou alors, qu'elle a fini par se rendre compte que nous étions fait pour être ensemble, oui car en y réfléchissant bien. J'ai cette étrange l'impression que Venus et moi sommes faits pour être ensemble. Ce qui expliquerait mon amour pour elle, cet amour si différent, tellement différent que je ne me suis pas rendu compte que j'en étais dingue. Je me le cachais, pour pas souffrir, gâcher notre amitié, pour ne pas la perdre finalement mais si j'avais tenté ? Peut-être que je ne l'aurais pas perdu, bien au contraire... M'enfin, il est bien trop tard pour penser à ce genre de choses. Je me pose à ses côtés, je tente de m'assurer qu'elle va bien. Oui car il ne faut pas oublier qu'elle a frôlé le malaise là, et moi avec, la voir dans cet état me rend malade.

Elle me demande presque de passer la nuit ici, ce n'est pas une question à me poser, bien évidemment qu'elle peut passer la nuit ici. J'en serai même plus que rassuré. Elle m'adresse alors ce sourire presque timide, se redressant par la même occasion, sourire qui me fait littéralement craqué. Tellement craqué que sans m'en rendre compte, je souris à mon tour, son regard se pose sur mes lèvres. Ce qui confirme bien ce que je pense, elle n'a certainement pas dit ça sur le coup... D'ailleurs, je fais la même chose, ses lèvres m'appellent, j'ai envie d'y succomber mais pourquoi j'ai toujours cette peur au fond de moi ? Cette peur de me prendre une veste et de tout gâcher ? Peut-être parce qu'on se connait depuis bien trop longtemps, ma main toujours sur son visage, je lui caresse une dernière fois la joue avant de la retirer. Ce même sourire dessiné sur mes lèvres. Et à cet instant je me pose cette question : Qu'est-ce que je ferais sans elle ? Je tente d'imaginer ma vie sans Venus et d'ailleurs, c'est ce qu'il s'est passé pendant plusieurs mois, elle n'était plus là, j'avais cette impression qu'il manquait une part de moi, une part de mon cœur. Envolée.

Elle passe la nuit à la maison, je dors sur la canapé lui laissant ma chambre, parfois, je vais jeter un coup d'oeil dans la chambre pour voir si tout se passe bien. Elle ne fait que dormir je le sais bien mais c'est bien plus fort que moi. J'y retourne plus d'une fois. 4 heures du matin, de nouveau, j'entrouvre la porte mais cette fois-ci, je fais quelques pas vers mon lit. Elle dort profondément, elle a l'air si sereine... J'attrape la couverture mal mise que je tire vers elle pour la recouvrir correctement, je n'ai pas envie qu'elle attrape froid. Je m'installe même à côté d'elle pendant quelques minutes, je n'ai jamais regardé Mandy dormir, ni aucune de mes ex petites-amies mais là... Je ne peux m'en empêcher. Parce qu'elle est magnifique, même quand elle dort. Un fin sourire se dessine sur mes lèvres lorsque je repense à ces souvenirs. À cette fois où nous avions quitté cette fête un peu trop tard, un peu trop bourrés aussi, que nous nous sommes arrêtés près d'un lac « le premier dans l'eau à gagner » Elle s'était empressé de retirer ses vêtements, j'avais fait la même chose mais elle avait gagné, elle avait été plus rapide que moi. Je m'en souviens comme si c'était hier, elle avait un corps magnifique, ses cheveux, mouillés, l'étaient aussi. Son sourire. Elle riait aux éclats, elle se fichait de moi parce que j'avais manqué de me manger le sol. Ce n'est qu'un souvenir parmi tant d'autre mais je me demande comment j'ai bien pu me voiler la face, Mandy avait sans doute raison... Je ne la regardais pas comme je regardais une meilleure amie, je la regardais comme la huitième merveille du monde, comme cette fille que je ne pourrais jamais avoir, cette fille dont j'étais fou amoureux et qui me rendait heureux. C'était elle, c'était Venus.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty
MessageSujet: Re: best friends... forever? {Venus&Jimmy}   best friends... forever? {Venus&Jimmy} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
best friends... forever? {Venus&Jimmy}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: