les résonances cachées (nash)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 les résonances cachées (nash)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: les résonances cachées (nash)   Ven 20 Jan - 14:46

Au milieu de la pièce aux couleurs claires, Izzy vérifie que personne n’a besoin de rien. Elle écoute les blessés, les malades et puis essaye de les rassurer, elle dit que ça ira, que ce n’est rien de grave, elle nettoie les plais et puis s’assure que tout va bien. Elle est là, au milieu des blessés mais cela fait plusieurs mois déjà qu’elle se déconcentre parfois, elle se perd dans ses pensées, regarde par la fenêtre et oublie ce qu’il se passe. Surtout elle regarde en direction de Nash qui est là, qui finit toujours par se retrouver dans la même pièce qu’elle. Elle n’ose pas vraiment le regarder en réalité. Elle l’observe lorsqu’il est de dos, lorsqu’il est concentré sur sa tâche, lorsqu’elle est certaine de ne pas croiser son regard. Depuis qu’il est là elle se débrouille pour fuir son visage, pour le fuir tout court. Mais c’est difficile de fuir quelqu’un dans cet endroit, alors que tout est clôt, alors qu’ils sont voués à se croiser sans arrêt. C’est encore plus dur encore lorsqu’elle se retrouve tous les jours à ses côtés au milieu du cabinet médical. Alors elle a dû abandonner ses plans, elle n’avait pas d’autre choix, elle s’est rendu à l’évidence, c’était une idée stupide, vouée à l’échec. Et à chaque fois que ses yeux se posent sur lui, c’est son frère qu’elle voit. C’est Sullivan qui apparaît sous ses yeux, et si elle l’observe trop longtemps la silhouette de Nash disparait totalement, c’est comme s’il n’existait plus, et il n’y plus personne d’autre alors que Sullivan. Leurs traits sont presque identiques bien sûr, la ressemblance est plus que frappante, mais surtout malgré leur éloignement, malgré qu’ils ne se soient plus vus ni entendus depuis des années elle a l’impression d’entendre Sullivan dans les mots de Nash, leur façon de formuler certaines phrases, leurs intonations sont le temps de quelques secondes exactement les mêmes. Ses gestes aussi sont les mêmes, les gestes inconscients, ceux auxquels il ne réfléchie pas, ils restent liés l’un à l’autre quoi qu’il arrive. Pourtant ils sont complètement différents, surement qu’ils se complétaient comme ça, c’est ce qu’elle se dit en le regardant, même s’ils sont pris des chemins différents, ils formaient surement un tout, on ne peut se détacher complètement d’un lien aussi fort qui est là depuis toujours. Et ça lui fait mal, parce que ça lui saute aux yeux, elle ne peut pas s’empêcher de chercher en Nash les morceaux de Sullivan qui restent accrochés à lui. Elle ne peut pas laisser ses souvenirs s’en aller alors qu’elle passe ses journées tout près de Nash, parce que le fantôme de son frère plane au dessus d’eux. Elle ne lui a toujours pas dit qu’elle connaissait Sullivan, ni le lien qui les unissait, à vrai dire, elle ne lui a pas dit grand chose. Ça l’effraie, dès qu’elle pense à lui avouer quoi que ce soit elle panique, les battements de son coeur s’accélèrent et elle n’ose plus rien faire. Alors elle évite autant que possible de lui parler, il doit probablement se poser des questions, ou simplement croire qu’elle ne l’apprécie pas, ou lui ne pas l’apprécier, ou juste mal la considérer. Mais Izzy n’y arrive pas. Elle ne lui parle que lorsqu’elle n’a pas le choix, lorsqu’ils ne sont que tous les deux, autrement elle se débrouille toujours pour demander à quelqu’un d’autre, ou alors elle se concentre sur les blessés. Seulement depuis tout à l’heure elle tourne en rond, elle cherche des bandages, elle a beau regarder partout elle ne trouve rien. Elle ne sait pas où sont les autres, ni si elle sera capable de retrouver quoi que ce soit, alors elle n’a d’autre choix que de demander à la seule personne présente pour le moment. « Excuse-moi ? » Sa voix est toute douce, mais toute légère, comme si elle osait à peine parler. Elle sait que son regard va devoir croiser le sien, et que l’image de Sullivan va apparaître sous ses yeux, comme à chaque fois. Elle fait comme s’il n’y avait rien alors qu’elle sent son coeur s’affoler, comme s’il cherchait l’image manquante qui ne reviendra plus, alors le vide résonne à l’intérieur. Mais elle ne peut rien y faire. Il faut faire comme si tout allait bien. « Est-ce que tu sais où sont les bandes de gaze ? J-Je les cherche partout mais je les retrouve plus. » Elle parle un peu vite, un sourire gêné se dessine sur ses lèvres, alors qu’elle n’ose pas trop s’approcher, ça lui semble déjà assez difficile comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: les résonances cachées (nash)   Sam 11 Fév - 2:50

Nash vagabonde de patient en patient, avec son éternel sourire bienveillant sur les lèvres. Parfois il s’arrête, remet correctement un oreiller, défait un bandage trop serré, puis traverse à nouveau la salle à la recherche d’une activité qui saura l’occuper. Il se lie facilement aux gens, Nash, alors il lui arrive très souvent de lancer la conversation avec ses patients. Il demande si tout va bien, raconte ses journées aux plus intéressés. Il pose des questions, acquiesce quand on ose lui conter quelques histoires privées. Il lui arrive de plaisanter parce qu’il ne peut pas s’en empêcher, les blagues lui viennent aussi facilement que ses pensées, mais jamais, il se permet de se moquer. Il s’applique dans son métier, et même à la pause, Nash décide de la passer avec les blessés. Il sait qu’il n’est pas obligé mais y’a quelque chose de réconfortant à les voir se livrer. Et puis, souvent, il jette des coups d’œil appuyés vers sa collègue qui ne s’arrête jamais. Izzy va et vient dans la pièce, disparait aussi vite qu’elle n’apparait dans son champ de vision. Parfois, leur regard se croise alors il s’illumine, il lui sourit, naïvement, comme un enfant et elle sourit à son tour, tout doucement, légèrement. Dans ces moments, Nash se convainc que c’est le moment alors il s’approche, prêt à lui décrocher un mot, n’importe lequel, celui qui lui passera par la tête, un truc anodin trouvé sur le chemin, jusqu’à ce qu’elle se faufile. A chaque fois, elle se détourne et son visage s’assombrit, tout devient ombrageux. Il aimerait comprendre, Nash, ce qu’elle imagine quand il ne cherche qu’à la connaitre, comme avec tous les autres. Il ne la comprend pas, Izzy, elle se renferme au moindre geste, au moindre sourire écorché sur ses lèvres. Parfois, il la regarde quand elle s’attèle à aider les autres. Il la voit sourire, s’éveiller à certains regards. Elle parle, elle raconte des choses qui lui semblent si loin. Alors il se demande si c’est pas lui, le problème, si c’est pas lui qui la fait fuir avec son insistance. Il est lourd, Nash, et il le sait. C’est pas sa faute, il le fait pas exprès, il est juste comme ça, à trop gratter l’amitié. Même quand il ne fait rien, il a l’impression de trop en faire. Et plus elle s’échappe, plus Nash s’accroche à elle, comme si le seul but qui lui restait était de la connaitre. Elle dégage quelque chose de familier, il ne saurait lui-même l’expliquer. Mais Izzy ne veut rien savoir de lui, alors Nash, il se dit que c’est peut-être juste lui. Elle a décidé qu’elle en avait assez vu, qu’elle ne l’aimerait pas. C’est sa tête, elle ne lui revient surement pas. Ca lui est déjà arrivé dans le passé, de ne pas être apprécié pour ce qu’il est ; il se sait encombrant dans la vie des gens. Il remet une couverture en place quand sa voix s’élève. Il se retourne, et ses lèvres esquissent un sourire timide. Elle l’interpelle, ça n’est pas arrivé depuis bien longtemps. Il ne sait pas comment se comporter avec elle, il aimerait tellement se faire aimer alors il y va doucement, surement. Il acquiesce, ravi de pouvoir l’aider et lui montrer comme il est loin d’être un garçon mal intentionné. Et puis il réalise, que c’est lui, qui a encore fait des siennes, c’est lui, qui a encore merdé avec ses bandes de gaze qu’il a abandonné. « C’est moi qui les ai bougé, désolé, j’ai pas pensé à les remettre à leur place…. » Ca lui arrive tout le temps, de ne pas penser à ranger ses affaires, de laisser tout trainer alors même que c’est son boulot de tout organiser. « J’les ai mis dans le tiroir…, là, »  il se tourne, se dirige vers ledit meuble pour attraper ce dont elle a besoin, traverse la salle, s’approche d’elle pour les lui tendre. Il garde quand même une distance de sécurité, l’habitude. Ils ne se côtoient que rarement, Izzy ne se mélange jamais, ou très rarement, alors il respecte ses envies. « J’compte sur toi pour que ça reste entre nous, j’suis tellement mal organisé, on va encore m’engueuler, » qu’il lance en plaisantant, comme si c’était un secret.
Revenir en haut Aller en bas
 
les résonances cachées (nash)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gare cachée
» Numéro caché
» Petit exercice sur une gare cachée !
» Tutoriel Afficher les fichiers cachés sous Windows Vista / Seven
» Un programme qui tourne, mais caché.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: