escape (maven).

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 escape (maven).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: escape (maven).   Jeu 16 Fév - 14:33

move bitch, get out the way
EXORDIUM.
j'vais filer un coup de main dehors. que tu lâches en sortant de la maison que tu habites depuis trois mois maintenant. t'as pas envie de t'étaler, l'excuse passe toujours. tu vérifies que tu as tout ton matériel. tu cales un couteau dans ta botte droite. tu en as un autre à la ceinture, du côté gauche. du côté droit, tu ranges ton neuf millimètres dans son support. tes deux katanas bien attachés, en croix, dans ton dos, ta gourde à portée de main. t'as quelques barres de céréales et deux bananes dans ton petit sac à dos. non, tu ne vas pas filer un coup de main à la sécurité extérieure. tu comptes bien aller explorer les alentours, seule. ton envie d'évasion se fait de plus en plus grande. tu as besoin de retrouver un semblant de liberté. tu n'as pas envie d'avoir quelqu'un sur ton dos. tu pars en expédition, seule. oui, tu fais le mur malgré la menace qui plane sur vos têtes. tu dois être prudente, ne pas te faire choper. t'as pas vraiment envie qu'on te mette dehors malgré tout. tu ne pourrais plus garder un oeil sur ta soeur et ça la foutrait en l'air. tu ne peux pas lui faire ça, ça lui ferait trop de mal. et à toi encore plus. tu sais que tu ne devrais pas, mais c'est plus fort que toi. tu jettes un coup d'oeil derrière toi et tu traces ta route, sans même prendre le temps de te retourner, parce que tu sais que ça pourrait t'empêcher de déployer tes ailes.

tu hésites encore sur la direction à prendre. tu as deux choix possibles mais tu n'arrives pas à te décider. tu sais qu'il faut que tu avances, que tu ne restes pas là où tu es. quelqu'un pourrait tomber sur toi pendant une ronde. tu arrêtes de tergiverser et décide de prendre sur ta gauche. tu t'enfonces un peu plus dans la forêt, encore et toujours sur tes gardes. tu n'es pas encore passée par là. tu t'étais fait un plan, une carte même, des zones que tu avais déjà explorées. plus les jours passent et plus ton territoire s'agrandit. tu as pour projet de t'avancer jusqu'au camp voisin. oui, parce que, quitte à risquer ta peau et ta place au sein du camp, autant que ce soit utile. t'as l'intention d'observer ce qu'il s'y passe. tu ne sais pas trop comment tu vas t'organiser, mais tu n'en n'es pas encore là. t'as beau être perdue dans tes pensée, tu t'immobilises. tu as entendu quelque chose, une bruissement quasiment imperceptible. ou du moins, tu aimes à le croire. tu trouves le premier arbre au tronc imposant pour te planquer derrière. tu as bien l'intention d'attendre que le danger arrive jusqu'à toi. la main gauche sur la poignée d'un katana, la main droite sur la crosse de ton arme, tu patientes, bien sagement. des pas. ils se rapprochent. tu attends, tapie dans l'ombre. ou du moins, tu te visualises de cette manière, même si ce ne doit pas être forcément le cas. quand tu sens que le moment est venu, tu dégaines ton katana, contournes le tronc et viens arrêter la lame à la gorge de ton assaillant. le regard noir, les appuis bien ancrés dans le sol. tu te surprends à être aussi stable. quand tu te rends compte de la situation, tu soupires lourdement et abaisses la lame. fais chier. que tu craches. tu ne t'étais pas assez éloignée. t'as trop longtemps hésité. tu feras mieux la prochaine fois. pour l'heure, il faut que tu te sortes de cette merde dans laquelle tu t'es fourrée.

   

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Invité
Invité

MessageSujet: Re: escape (maven).   Ven 17 Fév - 4:29

Escape
/ Maddie & Raven/

HJ:
 

Le job de Raven n’était certainement pas le plus passionnant, mais il faisait partie de ceux qui avaient la chance de sortir de ces frontières. Autant dire que c’était un luxe. Depuis son arrivée, la sécurité s’était renforcée. Seuls les ravitailleurs et la brigade externe étaient autorisés à quitter les barrières plus protégées que jamais du camp. Il n’aurait pas pu se cantonner à rester entre celles-ci, bien trop assoiffé de liberté. Ce n’était pourtant pas grand-chose, un bout de forêt, remplie de rôdeurs… mais ça faisait l’affaire pour le blond. Qui plus est, Raven était le premier au front, lorsqu’il était question de dégommer des rôdeurs. Il n’avait aucun d’état d’âme concernant ces monstres. C’en était devenu banal, de les achever. Il le faisait par habitude, sans doute y avait-il du plaisir à nettoyer cette forêt. Il ne saurait dire mais la satisfaction à la fin de sa ronde était là. Ils ne s’éloignaient jamais des masses, se contentaient de tourner en rond, autour du campement mais Raven faisait partie de ceux qui aimaient prendre des détours, s’appropriant les lieux. Lorsque le temps était plus clément, il n’était pas rare de le voir s’égarer du côté du lac, pour profiter de la vue.

C’est d’ailleurs ce qu’il comptait faire aujourd’hui. Au détour d’une clairière, il s’arrêta finalement en voyant au loin, une chevelure de feu, qui ne lui était pas inconnue. Il l’avait déjà repérée plusieurs fois dans la forêt, à défaut de faire sa ronde habituelle. Raven était quelqu’un d’observateur. Il faisait le con mais derrière son regard taquin, le surveillant avait toujours son attention au bon endroit. On pouvait sans doute remercier ses longues années dans l’armée pour ça. Il s’était contenté d’observer, pour voir jusqu’où irait la jeune femme et surtout pour connaître ses intentions. Raven ne la connaissait pas vraiment, elle pourrait bien faire n’importe quoi dans cette forêt, comme rencontrer ces bourreaux. Oh non, Raven n’a pas oublié ces saletés du camp d’Echo et si l’occasion se présentait, il se ferait un malin plaisir à se venger. Quoi qu’il en fût, le blond ne l’avait jamais vue dans ce coin de la forêt, et si les autres fois, il s’était contenté d’être un spectateur de ses petites fugues, aujourd’hui, le chieur s’élance, sans chercher à se faire discret. Il marche sur une branche, et comme il s’y attendait, la vit brandir son arme sur lui. Il ne bougea pas, tandis qu’elle baissa sa lame, et pesta dans son coin. Le blond pouffa. « Pas bien d’faire le mur comme ça… » Commençait-il par dire, en soupirant. « J’me demande ce que les chefs en penseront… » Il feint un air embêté, en passant sa main libre dans ses cheveux, bien ravi qu’elle n’ait pas coupé l’une de ses mèches par inadvertance. « Tu t’attendais à quelqu’un d’autre ? » L’interrogeait-il en arquant un sourcil, et pourtant avec nonchalance.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: escape (maven).   Sam 18 Fév - 19:09

hors jeu:
 

tu viens visiblement de te rendre compte que tu ne pourras jamais être tranquille. t'as trop de monde sur le dos, t'as envie de péter un câble. mais non, tu restes zen le plus possible. t'essayes même de te sociabiliser pour faire plaisir à ta soeur. mais non, il y a toujours quelqu'un dans tes pattes, qui vient fouiller dans tes affaires. tu sais qui est ce grand blond qui se tient devant toi, c'est loin d'être la première fois que tu le croises. ça te fait chier parce qu'il bosse avec toi. il fait parti de ceux qui ont la chance de pouvoir sortir du camp sans être obligé de se justifier pendant trois plombes. ça te fait chier parce qu'il pourrait te balancer que t'en serais pas si surprise que ça. c'est donc à contre coeur que tu abaisses ta lame et ne tardes pas à la ranger dans son étui. il te dit que c'est pas bien de faire le mur et tu le fusilles du regard. tu te demandes soudain si c'est la première fois qu'il te tombe dessus où s'il t'observe déjà depuis un petit moment. merde. ça t'apprendra, t'auras qu'à être plus vigilante à l'avenir. enfin, si avenir il y a. il soumet la possibilité d'en parler aux chefs et, à nouveau tu soupires lourdement en levant les yeux au ciel. et tu leur diras quoi au juste ? que tu m'as chopée en train de chercher un coin tranquille pour pisser ? tu arques un sourcil. pas certaine qu'ils te prennent au sérieux sur c'coup là. t'affiches un large sourire en haussant les épaules. comme si tu allais te démonter devant lui et lui avouer tes réelles intentions. qu'il aille au diable celui-là aussi, avec sa belle gueule et ses gros muscles. avec si peu dans le cerveau, ça risque pas d'aller bien loin. insolence. il te demande si tu attendais quelqu'un d'autre et toi, tu étouffes un rire. j'savais pas qu'il fallait être deux, même pour aller pisser. sourire forcé. maintenant que j'le sais, tu peux p'tre surveiller les alentours, histoire que ma vie ne s'achève pas ainsi ... j'm'en voudrais quand même et toi, t'aurais ma mort sur la conscience. t'es froide, tu joues la carte de l'humour mêlée à l'ironie. t'as pas envie de discuter avec lui. t'as aucune intention de te justifier. tu te contentes de garder les raisons de ton écart pour toi. personne n'a besoin de savoir ce que tu fais. astoria n'est pas une prison à ce que tu saches, quoi que tu pourrais en douter depuis la fermeture des portes. t'as besoin d'air, tu étouffes. et si explorer les alentours et, pourquoi pas, aller jusque chez les autres tarés peut te permettre de te retrouver, tu le feras, coûte que coûte.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)



Dernière édition par Maddie Westfall le Dim 19 Fév - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Invité
Invité

MessageSujet: Re: escape (maven).   Sam 18 Fév - 19:41

Escape
/ Maddie & Raven/

HJ:
 

Raven n’a jamais été un grand fan de l’autorité. Même en étant militaire, il trouvait toujours moyen d’enfreindre les règles. Le truc, c’est de pas se faire choper. Et ça, c’est une des spécialités du blond. Il a flirté avec l’illégalité une bonne partie de sa vie. Il aime le frisson, l’adrénaline. C’est plus fort que lui. Il a toujours été incapable d’avoir une vie bien rangée. S’il s’est engagé dans l’armée, c’était parce qu’il était certain qu’à un certain point, il finirait en prison. Et ça, ce n’est pas franchement cool. Pas qu’il ne se voyait pas survivre en prison. Il n’y a aucun environnement dans lequel il ne pensait pas s’en sortir. La preuve, deux ans qu’ils étaient infestés de zombies et pourtant, le voilà encore sur ses deux pieds. Dix points pour Serpentard, pour la survie. Il continuait de suivre la jolie rouquine, en se demandant jusqu’où elle irait cette fois-ci. Sa collègue allait de plus en plus loin, parcourait de nouveaux sentiers. Il ne saurait dire quel était son plan, si elle cherchait à s’enfuir ou juste de découvrir les lieux. C’est pour cette raison qu’il l’observait. Jusqu’à présent, il restait passif, mais cette fois-ci, l’envie de se faire découvrir et d’avoir l’occasion de l’emmerder un peu était plus forte. C’était ça, Raven. Toujours le premier à emmerder les autres, à les pousser dans leurs retranchements. On l’aimait ou on le détestait, il s’en fichait, ça ne l’empêchait pas de dormir la nuit. Comme il se l’imaginait, la jeune femme n’est pas ravie de le voir, et lui parler d’une pause pipi. Il pouffa. « C’est ça ton excuse ? Une pause pipi, bien au-delà des frontières du camp, une envie d’un peu d’intimité ? » Lui demandait Raven, dans un sourire sadique. Il soupira. « J’espère pour toi que tu trouveras quelque chose d’autre à sortir, c’était pas très convaincant, tout ça. » Elle continue sur son histoire de pipi, et finit par lui conseiller de surveiller les alentours. Il se marra à nouveau lorsqu’elle évoquait sa mort, sur sa conscience. Comme si ça allait l’ébranler.  « En parlant de conscience, allez balance tout à tonton, ça te libèrera, t’allais où comme ça ? » Insistait le blond, en reposant son regard dans celui de la jeune femme. « ça sert à rien d’me dire des conneries, j’veux dire, avec Hansel, c’te pigeon de base, ça marcherait surement, j’suis ptetre blond mais j’suis pas trop con. » Finit-il par lui dire, toujours en souriant.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: escape (maven).   Dim 19 Fév - 13:19

en y réfléchissant bien, l'histoire de la pause pipi est bien trop facile. c'est logique qu'il n'ait pas mordu à l’hameçon, mais au moins, tu auras essayé. quoi ? j'suis une fille. j'ai b'soin d'espace et d'intimité. j'suis pas encore capable de pisser debout contre n'importe quel tronc d'arbre ou buisson qui passe. tu hausses les épaules. c'est pas faux non plus, il faut bien l'admettre. quitte à cacher tes intentions, autant le faire proprement. c'est pourquoi, tu décides de faire ressortir ton petit côté princesse sans aucune hésitation. les filles comme moi ont besoin de calme et de sérénité. tu souris comme une idiote tellement ta connerie est grande. t'as pas envie de lui dire et tu ne lui diras pas. du coup, faut que j'm'éloigne un max sinon ça craint. on pourrait trop facilement me voir ou m'entendre, tu comprends ? battements de cils. t'es fausse comme jamais et lui, il t'agace. ton père aurait pu lui demander de te surveiller que ça ne t'étonnerait pas. cela dit, faudrait que tu soupçonnes tout le camp et t'as pas que ça à faire. l'ours insiste et toi, t'as clairement envie de le bouffer pour qu'il te lâche la grappe. et puis ce sourire te rend dingue. tu sais bien qu'il ne te laissera pas tranquille, il a clairement l'intention de t'emmerder et toi, t'es tellement conne que tu rentres dans son jeu, que tu le laisses dicter les règles. tonton ? sérieusement ? tu arques un sourcil. comme si ça, ça allait t'aider. t'as déjà assez de mal comme ça à te confier, c'est certainement pas à lui que tu vas le faire. tu trouves que t'en as déjà assez trop dit à jillian la dernière fois, t'as pas l'intention de renouveler l'expérience avec raven. tu soupires. j'crois que j'ai vu un truc louche dans l'coin l'autre fois, fallait que j'vérifie. t'es content ? ça pourrait peut-être mieux passer comme ça. tes lèvres pincées, tu lèves les mains au ciel, signe de l'innocence totale, avant de faire demi-tour et d'avancer de quelques pas. j'cherche pas à m'barrer, ni à foutre la merde si ça peut t'rassurer. que tu balances, par dessus ton épaules. alors soit tu m'suis, soit tu m'laisses faire mais faut bouger. tu retrouves ta froideur habituelle. tu te dis que, peut-être, si tu lui laisses le choix, si tu tentes de le rassurer, il pourrait tourner les talons. tu en doutes mais t'auras essayé. encore une fois. et puis, s'il te colle aux basques, tu trouveras bien un moyen de le semer. t'es rapide, agile. au pire, un coup derrière la tête et c'est vite réglé aussi. enfin, t'en es pas encore là. il te gonfle, c'est un fait. à toi de te sortir de ce pétrin. si t'avais été plus vigilante dès le départ, ça ne serait pas arrivé. tu ne peux t'en prendre qu'à toi après tout.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Invité
Invité

MessageSujet: Re: escape (maven).   Dim 19 Fév - 20:48

Escape
/ Maddie & Raven/

Non, vraiment, Raven ne croit pas à son histoire d’intimité dans la forêt, c’est trop gros comme histoire, et puis il n’est pas con comme mec, malgré les apparences. Il aime bien avoir l’air stupide, ça pousse les autres à le sous-estimer et lui laisse l’occasion de la leur faire à l’envers. C’est sa stratégie dans la vie. A force de le prendre pour un bon à rien, il est devenu un pro pour alimenter le sujet. Alors, il l’écoute attentivement se justifier, sans y croire un seul mot. Il hoche la tête, fait mine de comprendre, de compatir même avant de finalement reprendre la parole, après qu’elle eut terminée : « Bon, t’as fini le bullshit, ou tu vas continuer à me tartiner avec ? » Soufflait le surveillant en arquant un sourcil, l’air toujours aussi enjoué. Faut dire qu’il n’a rien à se reprocher, lui, alors forcément, il pète la forme. Et même lorsque c’est le cas, Raven s’en fout tellement que ça lui passe carrément au dessus. Il faut le faire pour lui plomber sa journée. Il tente de lui tendre une perche, histoire qu’elle finisse par cracher le morceau. Au fond, elle ne lui devait rien, mais jouer au flic, surtout avec une jeune femme qui semblait particulièrement agacée par son attitude le faisait kiffer. Bon, elle n’avait pas l’air de vouloir coopérer. Il haussa les épaules lorsqu’elle releva le « tonton » qu’il avait employé. Bon, c’était une façon de parler, alors il ne va pas débattre là-dessus, laissant couler, pour attendre une explication plus rationnelle, quant au fait qu’elle se trouvait aussi loin du campement à présent. Elle évoquait quelque chose de louche. « Louche, genre ? » Lui demandait-il, alors qu’elle prétendait ne pas chercher à se barrer ou foutre la merde.  Ça, il allait bien finir par le découvrir de toute manière… à un moment où à un autre. « J’te suis alors, Rambo, on trouvera peut être quelque chose. » Suggérait le blond, avec nonchalance.  Après cet échange si intéressant, il ne comptait pas faire demi tour et vaquer à des occupations plus ennuyeuses, ça non. Alors quitte à la saouler encore quelques minutes supplémentaires, il lui fit un signe de la main, pour qu’elle ouvre la marche tandis qu’il jeta un regard tout autour de lui.




Dernière édition par Raven Jacobs le Jeu 23 Fév - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: escape (maven).   Mar 21 Fév - 14:52

raven est loin d'être un imbécile. t'avais juste oublié ce petit détail. ton excuse, aussi grossière soit-elle, ne risque pas de prendre. c'est beaucoup trop gros comme connerie, faut pas t'étonner si l'ours n'est pas dupe. tu m'fais chier. que tu craches en lui faisant signe de laisser tomber. tu as bien compris que ça ne servait pas à grand chose de continuer sur cette voie là. autant arrêter tout de suite le carnage, c'est pas utile de s'enfoncer plus que ça. tu adoptes donc pour une autre tactique. tu prétends avoir vu quelque chose de louche que tu devais vérifier. bien évidemment, il faut que tu fournisses des précisions, sinon, ce n'est pas drôle. louche genre qui ne devait pas être là. tu lèves les yeux au ciel. j'en sais rien, j'étais trop loin, j'ai pensé que j'avais rêvé. tu te grattes l'arrière de la tête. sauf qu'en y repensant, j'aurais dû vérifier, on sait jamais. j'l'ai pas fait sur le moment alors j'y retourne. tu hausses les épaules. t'es déjà plus convaincue par ce que tu exposes, ce qui te rend également plus convaincante. tu ne sais pas si ça va prendre mais, quelque part, c'est peut-être ce que tu recherches. un moyen de t'éloigner, de te divertir, de te changer de la monotonie de tes rondes habituelles. au fond, t'aurais bien envie qu'il y ait un truc louche qui se passe. genre des cendres, vestiges d'un feu de camp, des traces de pas dans la boue qui ne devraient pas se trouver là. n'importe quoi, du moment que ça te permet de t'évader. peut-être bien que tes envies d'évasion, tes envies d'ailleurs, se contenteront de ça. au fond, t'as peut-être pas besoin de risquer ta vie à aller jusque chez les echo pour les surveiller. t'as pas besoin de tout foutre en l'air juste parce que madame recherche un peu d'adrénaline et d'espace. tu proposes même à l'ours de t'accompagner, s'il le veut. tu veux toujours te débarrasser de lui, t'as toujours pas envie d'avoir quelqu'un dans les pattes. cela dit, lui proposer de venir avec toi pourrait être un bon moyen de le faire lâcher prise. t'en es pas certaine mais tu t'es dit que ça valait le coup d'essayer. il décide de te suivre et t'appelle même rambo. ça t'exaspère, tu lèves les yeux au ciel et ajoute un long soupire. crétin. tu ouvres la marche, silencieuse, sur tes gardes. après tout, tu ne sais pas sur quoi tu pourrais tomber. t'es jamais venue par-là mais ça, raven n'est pas obligé de le savoir. peut-être qu'il est au courant de tes escapades mais il ne peut pas être au courant de l'étendue de ton terrain de chasse. c'est impossible. ou alors il est sacrément stupide de ne pas t'avoir balancé encore. t'as passé un moment sans décrocher un mot. t'avances, d'un pas léger, ton regard balayant les alentours. t'as les mains dans les poches, comme si rien ne pouvait t'arriver. tu finis par t'arrêter brusquement et te retourner vers l'ours blond. au fait, c'est ta passion d'faire chier les gens ou c'est juste quand tu t'emmerdes ? tu penches la tête sur le côté en plissant les yeux. tu te poses de sacrés questions existentielles de temps à autres, faut bien qu'elles finissent par trouver réponse quelque part. finalement, tu tournes les talons et reprends ta route. oui, exactement, comme ça, comme si tout allait bien et que tu n'avais jamais posé cette question. peste.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Invité
Invité

MessageSujet: Re: escape (maven).   Mar 28 Fév - 18:13

Escape
/ Maddie & Raven/
« Ah ouais, t’es très portée sur le pipi caca, toi. » Se moquait Raven, dans un autre sourire de connard, avant de se marrer tout seul. Oui, à l’écouter, le jeune homme était hilarant, un vrai petit clown. Il lui en fallait peu, en même temps, dans ce genre de circonstances, le rire n’était pas malvenu. Ce n’était que son point de vue, mais il détestait ceux qui se prenaient trop au sérieux, ça l’ennuyait, et forcément… lorsque le blond s’emmerdait, il faisait chier les autres. C’était un cercle vicieux. En attendant, il ne trouvait pas les explications de la rouquine plus crédibles mais finit quand même par lui demander plus d’explications. Il l’écoutait à moitié, un peu perplexe. Dans le genre bien vague, on ne peut pas faire mieux. Alors, ce serait bien trop ennuyeux de se contenter de rebrousser chemin. Qui sait, ils finiraient peut être par réellement tomber sur quelque chose, ou au moins des rôdeurs à zigouiller. Il hocha la tête. « J’sais ce que ça veut dire louche, j’voulais savoir c’que t’as vu, mais apparemment rien alors… » Il haussa les épaules. Quelle éclaireuse de fifou ! En même temps, tout le monde ne pouvait pas se vanter d’avoir fait carrière chez les militaires alors on pouvait l’excuser. Il commençait donc à marcher, sans réel but. Bien qu’il soit un chieur de première, il fait également plus attention. Il a déjà été dans ce coin là, mais qui sait, ce serait con de se faire embusquer par des bouffeurs de jugulaires. Le silence était d’or, dans la forêt. Pas un bruit, surtout pas entre eu deux. Seuls leurs pas, pouvaient raisonner si l’on faisait réellement attention. Jusqu’à ce que la jeune femme ne se retourne pour l’interroger sur son rôle d’emmerdeur. Il pouffa, tandis qu’elle reprit sa marche, le blond se permit d’ouvrir la bouche : « Puisque la réponse t’intéresse, oui. On m’a toujours dit que si t’avais un talent, fallait l’exploiter. » Il ricanait un instant. Il arriva à sa hauteur, puis lui jeta un coup d’œil : « Obviously, le tien c’est pas de mentir, alors tu sers à quoi ? » Lui demandait-il, d’un air toujours aussi enjoué.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: escape (maven).   Dim 5 Mar - 16:30

devant son humour plus que limite, tu te contentes de lever les yeux au ciel, exténuée par ses paroles. tu préfères ne pas répondre parce que tu sens que ça lui ferait bien trop plaisir. hors, tu n'est pas de ceux et celles qui rentrent de le jeu de leurs adversaires pour alimenter une conversation qui ne mène à rien. t'inventes un prétexte pour te remettre en route, l'invitant même à te suivre. en y réfléchissant un peu plus, tu finis par te dire que t'aurais mieux fait de te taire mais il accepte bien trop rapidement pour que tu ne puisses retirer ta proposition. t'es coincée avec lui, quoi qu'il arrive. il te demande des précisions que tu es incapable de lui fournir étant donné le mensonge que tu viens de lui sortir. d'ailleurs, il te grille un peu trop facilement. dommage. toi qui pensais être un peu plus crédible, c'est raté. il faudrait vraiment que tu revois ta tactique parce que ton adversaire est loin d'être aussi idiot que tu ne semblais le penser. j'te l'ai dit, j'sais pas, j'étais trop loin. que tu continues, histoire de t'enfoncer un peu plus que tu ne l'es déjà. au pire, ça te fera gagner un peu de temps pour trouver autre chose. sur ces bonnes paroles, vous vous mettez en route. c'est le calme plat, vous ne parlez même pas. en même temps, t'as pas grand chose à lui dire. toujours aussi méfiante, toujours trop peu encline à discuter, toujours aussi sauvage. t'es pas des plus agréable, avec qui que ce soit d'ailleurs. t'as fait une exception avec la psychologue, tu trouves que ça fait déjà beaucoup d'efforts. tu te calmera, ça finira bien par arriver. mais pas tout de suite, t'es pas prête à baisser ta garde. t'as encore du mal à te dire qu'astoria t'a accueilli et qu'elle ne te laissera pas partir aussi facilement. à moins que tu ne fasses un sacré faux pas. peut-être que t'es en train de dépasser les bornes, d'autant plus maintenant que raven a capté ton petit manège. t'es pas encore capable de dire s'il te balancera ou s'il gardera ça pour lui. tu ne lui fais pas confiance, comme tu ne fais confiance à personne. à part peut-être anakin, mais ça, c'est autre chose. dans tes réflexions, tu t'arrêtes finalement brusquement pour lui demander si faire chier les gens est une passion chez lui. t'as pas vraiment envie de connaitre la réponse mais tu pose quand même la question. t'écoutes même pas ce qu'il te dit, t'en as clairement rien à foutre. à l'inverse de la petite brune avec qui tu as partagé un entrainement, raven ne t'inspire pas grand chose. peut-être simplement parce que tu te retrouves un peu en li. enfin, tu retrouves plus facilement celle que tu étais avant. t'en sais trop rien, t'as pas vraiment envie de le savoir non plus. des fois que la nostalgie te gagnerait, tu préfères ne pas ouvrir certaines portes pour éviter de ressasser quelques souvenirs enfouis. il se tient juste à côté de toi et sa remarque te file une sacrée gifle. fallait bien que tu t'y attendes en même temps. tu soupires légèrement en secouant la tête de gauche à droite. tu te grattes l'arrière de la tête, cherchant une porte de sortie que tu ne trouves pas. tu ne sais pas mentir. depuis toujours. tu ne sais pas vraiment pourquoi tu t'entêtes à vouloir te planquer quand la vérité est toujours plus simple à exposer. j'cherche pas à foutre la merde raven ... que tu finis par lâcher. tu plantes ton regard dans le sien, histoire de bien lui faire comprendre que tu n'as plus envie de jouer. j'ai passé trop de temps dehors et là, j'étouffe. tu ne diras pas tout, parce que le reste ne le regarde pas. tu te contentes de lui avouer les grandes lignes, il faudra qu'il se contente de ça. quoi que tu en doutes, tu optes pour lui accorder le crédit de celui qui ne cherchera pas à en savoir plus. comme quoi, t'as encore un peu d'espoir de ne pas être tombée sur un crétin fini. il t'insupporte, c'est clair et net, mais il est loin d'être aussi idiot qu'il n'y parait et t'en es bien consciente à présent. peut-être qu'il aura la sainteté d'esprit de croire tes paroles, pour une fois, ça changerait. surtout que c'est la vérité à présent. tu balaies les alentours du regard. t'as l'impression que vous n'êtes pas seuls. ou alors, c'est ton esprit qui te joue des tours. ta main droite vient agripper instinctivement l'un de tes katanas. sait-on jamais.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Invité
Invité

MessageSujet: Re: escape (maven).   Mer 8 Mar - 3:50

Escape
/ Maddie & Raven/
« Ouais, okayyy… » Concluait le jeune homme dans un haussement d’épaules. Il s’en branle, en fait, il l’interroge parce qu’elle lui répond vaguement et qu’il a bien compris que ça l’emmerdait qu’il insiste sur le sujet. Raven n’est pas un flic, et n’a aucune envie de le devenir. Il est là pour s’assurer qu’elle ne cherche pas à se barrer, ou faire des conneries. Alors dès qu’il commence à lui parler, il comprend que quoi qu’il arrive, en sa présence, elle ne fera rien, alors il passe à autre chose. Ce n’est pas comme si elle allait réellement lui révéler ce qu’elle faisait ici en réalité. Il décide de l’accompagner, pour vérifier qu’il n’y ait rien de louche. Il n’y croit pas à cette histoire et est certain qu’ils ne trouveront rien, mis à part quelques rôdeurs égarés. Il ne cherchait pas à combler le blanc, mais lorsque la rouquine lui posait une question – sans doute rhétorique, il sauta sur l’occasion pour balancer une connerie, comme souvent. Ce n’était pas totalement faux, de toute manière. Il se savait doué pour emmerder les autres, alors pourquoi s’arrêter ? Maddie ne semblait pas particulièrement attentive à sa réponse mais Raven relança la conversation en lui demandant à quoi elle servait. Qui sait, elle lui donnera peut-être une réponse intéressante qui le surprendrait ? Sa réaction l’étonne, en tout cas. Elle semblait plus nerveuse. Il arque un sourcil, puis soupire, las en entendant la réponse qu’elle lui donne. Elle ne cherchait pas à foutre la merde, qu’elle a passé trop de temps dehors, bref… il s’en fout. « Oh jeez. T’sais que y a un psy pour ça, sur le camp ? » Soufflait-il, en passant une main sur sa barbe. Non parce que clairement, il n’était pas la bonne personne, si elle cherchait à être écoutée. Lui, il s’en branle des états d’âme des uns et des autres. « J’te demandais juste en quoi t’étais utile, m’fais pas une introspection hein, j’suis pas Oprah. » Il pouffa, et ajouta plus pour lui-même : « Ralallaa, ces meufs, j’te jure. » Il reprit sa marche, son arme en main tandis qu’il se faisait plus attentif, dû aux réactions de la jeune femme. Et s’il y avait quelque chose ? Ils en auront rapidement le cœur net. Dans le silence, il marchait à nouveau mais rien ne venait interférer. « bon, sinon, t’as un mec ? » L’interrogeait finalement Raven, lassé de ce mini silence et en reposant ses iris claires dans les siennes.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: escape (maven).   Lun 13 Mar - 17:00

attends. t'as sérieusement pas cru que j'allais m'confier à ... toi ? tu craches le dernier mot, grimaçante. et puis quoi encore. un peu plus et t'aurais envie de vomir. si j'esquive le psy, c'est certainement pas pour tailler une bavette avec le premier ... ours venu. oui, un ours. c'est tout ce que tu as trouvé. en même temps, tu trouves que ça lui ressemble bien. un ours. oui, voilà, raven est un ours. adjugé, vendu. j'ai aucune envie d'discuter avec toi t'façon alors j'vois même pas pourquoi tu m'prends la tête. que tu balances pour conclure. ce type à le don de te mettre dans tous tes états. crétin. sa façon d'amener les choses pour te faire réagir ne te plait pas du tout mais tu n'as pas vraiment d'autre choix que de subir pour le moment. il ne lâchera pas si facilement et ça, tu l'as bien compris. vous reprenez votre route et toi, t'es sur tes gardes. t'as un mauvais pressentiment mais rien ne vient. comme si l'univers avait décidé de te jouer un mauvais tour. et voilà que, maintenant, l'ours veut savoir si tu as un homme dans ta vie. tu te stoppes aussitôt et le dévisage. tu es comme abasourdie par sa question. c'était il y a bien longtemps ... tu commences à répondre avec une certaine amertume dans le ton de ta voix. le souvenir de ton fiancé te hante tous les jours. tu tairas ce que tu penses éprouver pour anakin parce que, comparé à ce que tu vivais, avant que tout parte en vrille, n'est absolument pas comparable à l'histoire que tu es en train de construire avec ton collègue de la brigade de surveillance extérieure. tu te racles la gorge, comme si tu venais de revenir à l'instant présent et tu plisses légèrement les yeux, signe que tu te mets soudainement à désapprouver ce soudain intérêt pour ta vie. qu'est-ce que ça peut bien te foutre de toute façon ? il se fout royalement de ta gueule depuis qu'il est tombé sur toi alors tu doutes de ses réelles intentions. si tu cherches à faire la conversation, adresse toi à un écureuil, il sera certainement plus bavard. que tu conclus, froidement. t'as pas envie de lui faire la conversation, t'en as jamais éprouver l'envie. son intrusion dans ton escapade est déjà assez déplaisante comme ça, faudrait pas pousser mémé dans les orties non plus.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Invité
Invité

MessageSujet: Re: escape (maven).   Mar 14 Mar - 23:20

Escape
/ Maddie & Raven/
Raven est étonné de l’entendre se confier à lui. Ce n’est pas vraiment le genre de personnes qui inspire ce genre de confessions. Alors il s’en étonne et en profite pour se foutre légèrement de sa gueule. Sa réponse est vive, elle se sent attaquée, et Raven, surpris, une fois de plus ne retient pas un éclat de rire en l’entendant le traiter d’ours. C’était bien la première fois qu’on l’appelait ainsi. “ au premier ours venu ?? hahahah, t’es trop mignonne. ” Balançait-il, jovialement, non sans cacher son amusement. Non décidément, il ne regrettait pas d’être venu ici aujourd’hui. La grosse poilade dans la forêt. Il continue de marcher, en l’entendant lui râler dessus et prétendre ne pas avoir envie de discuter avec lui. “ ça y est je t’ai vexée. ” Remarquait-il avant de reprendre la parole, l’air de rien pour lui demander si elle avait un mec. ça sortait de nulle part, mais la réponse l’intéressait. Maddie reprit donc à son tour, pour lui expliquer que oui, il y a bien longtemps. Raven s’attendait à une histoire tragiquement ennuyante mais Maddie semblait avoir tenu la leçon et changea aussitôt d’attitude pour… peste. Une fois de plus, ça provoque le rire chez le militaire. On aurait dit un petit chat qu’on aurait balancé dans une baignoire. Toute vexée, irritée. Elle semblait visiblement aimer les animaux puisqu’elle lui proposait de s’adresser à un écureuil qui, apparemment serait bien plus bavard qu’elle. “ Ben j’voulais savoir si t’étais célibataire. ” Répondit le blond, le sourire aux lèvres, stigmate de son précédent rire. Il continuait d’avancer, sans réellement savoir où ils allaient. ça l’importait pas franchement de toute façon puisqu’il trouva à nouveau de quoi répondre. Répartie inébranlable lorsqu’il s’agissait de balancer des conneries : “ Un ours et un écureuil, c’est pas très compatible, t’sais. Allez, boude pas va. ” Dit-il en papillonnant à moitié. “ On s’amuse bien non? ” Question rhétorique, bien évidemment.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Maddie Westfall
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: escape (maven).   Jeu 16 Mar - 16:33

tu l'as très clairement traité d'ours. en même temps, il ne faut pas tant d'imagination que ça pour faire la comparaison plutôt aisément. les gros bras, la démarche, la dégaine, la barbe, les cheveux, la façon de parler. oui, pour toi, ce type est un ours. un gros ours mal léché. j'suis pas mignonne. que tu craches, vexée par l'emploi de ce terme. mignonne. non, tu n'es pas mignonne, tu n'as rien de mignon. la mignonnerie te donne la gerbe. alors oui, tu es légèrement vexée pour le coup. d'ailleurs, tu en profites pour lui balancer que tu n'as aucune envie de parler avec lui, ce qui n'est absolument pas faux. il te prend la tête depuis qu'il a foutu en l'air tes plans de conquête du monde. connard. en même temps, t'as pas non plus l'habitude de mesurer tes ressentis. tout ce que tu sais, c'est qu'il a foutu en l'air ton envie d'ailleurs et ça, tu l'as mauvaise. il a tiqué qu'il t'avais vexé mais poursuit tout de même en te demandant si tu avais un mec. toi, tu tombes dans le panneau, bien évidemment et les souvenirs de ton fiancée te reviennent en pleine face. tu te prends un vrai coup de crosse dans la gueule, comme ça, juste pas une simple question anodine. t'as tout qui te revient, comme ça, en une immense vague qui te submerge en un claquement de doigts. tu passes le plus clair de ton temps à enfouir tout ce que tu pourrais ressentir, au plus profond de toi. cela dit, ton défunt fiancé reste ton point faible. t'as beau essayé de toutes tes forces, tu n'arrives jamais à le repousser assez loin pour qu'il ne t'importune plus lorsque quelque chose t'y fait penser. tu te reprends cependant relativement vite et lui demandes ce que ça peut bien lui foutre, de toute manière. nan parce que, franchement, tu doutes que ça l'intéresse. tu penches plus pour un argument à la con pour faire la conversation plus qu'autre chose. il dit qu'il voulait juste savoir si t'es célibataire et toi, t'arques un sourcil, le regardant de travers. naaaan. tu veux pas l'savoir. ton nez se fronce et tu lui proposes de faire la conversation avec un écureuil pour avoir plus d'interaction. t'es toujours aussi froide, mais tu es plus détendue qu'au départ. tu ne veux pas qu'il rentre dans ta bulle, c'est aussi simple que ça. tu ne veux pas tisser des liens, t'as jamais voulu. et puis, encore moins avec un ours. il te dit de ne pas bouder, tout en papillonnant. ça te fait lever les yeux au ciel mais son attitude t'arrache quand même un sourire. tu secoues la tête de gauche à droite. j'dirais pas ça nan. que tu laisses échapper. tu ne t'amuses pas, c'est loin d'être la grande éclate et t'as pas pu faire ce que tu voulais. alors non, tu ne t'amuses pas. cela dit, ça aurait pu être pire alors tu ne t'en sors pas si mal. ton périple avec raven prend fin quand tes pas t'ont ramenés vers l'enceinte du camp. tu l'avais plus ou moins fait exprès puisque tu t'étais faite grillée, fallait que tu rentres plutôt que de t'enfoncer dans le merdier dans lequel tu t'étais fourrée. c'est ici que nos chemins se séparent. que tu balances, solennelle. tu aurais pu la jouer tristesse mais tu n'as pas eu envie d'en rajouter plus que ça. tu lui tournes le dos et fais quelques pas pour rejoindre les portes d'astoria. mais tu t'arrêtes un instant, lui adressant un dernier regard. merci pour l'divertiss'ment que tu jettes par dessus ton épaule. t'attends pas d'réponse, t'en veux même pas. tu reprends ta route et finis par disparaitre. il t'as bien fait chier l'ours, mais tu dois bien reconnaitre que sa compagnie n'est pas forcément si désagréable que ça.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: escape (maven).   

Revenir en haut Aller en bas
 
escape (maven).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Great Escape [Site]
» (mission) (haythope) we have to escape.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: