I'm here, even in chaos (Maddie)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 I'm here, even in chaos (Maddie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: I'm here, even in chaos (Maddie)   Dim 26 Mar - 23:11

Un bordel monstre, le chaos… voilà ce qu’est Astoria aujourd’hui. Je ne sais plus bien où est ma place ni même si j’en ai encore une. Je me sens inutile et c’est une sensation que je déteste. Hors de question de devenir un larbin du clan Echo, mais faire des vagues est mal vu, la sentence létale. Alors je ronge mon frein mais je reste docile, je me sens lâche un peu mais pour l’instant qu’est-ce que je peux faire ? Je n’ai pas voulu partir du camp, j’aurais pu, mais je m’inquiétais pour Maddie. Ses parents ont été tué, elle doit être dévastée, elle est peut-être forte mais on ne l’est jamais suffisamment face à pareille barbarie. Déjà quelques jours se sont écoulés sans que je n’ai possibilité de la voir, dire que je m’inquiète à son sujet est un euphémisme. Je crains que cette issue dramatique la pousse à faire quelque chose de stupide, du style… un truc qui la conduirait directement à l’exécution et ça c’est inenvisageable ! Je m’en veux de pas avoir su réagir plus vite pour la soutenir, au lieu de ça c’est ce type qui lui colle aux baskets et veille sur elle. Mais ça devrait être moi putain ! Je commence à devenir dingue à tourner en rond sans savoir comment elle va. Peut-être bien qu’elle m’aurait envoyé chier, sûrement même parce qu’elle est comme ça Maddie et que c’est aussi un truc qui me plait, son caractère de merde. J’en peux plus d’être là, de servir à rien d’autre qu’être traité comme un chien et regardé de haut par ces enfoirés qui nous ont piégé. Faut que je bouge, que je fasse un truc et la première chose que je veux faire c’est aller voir la rouquine. La seule solution que j’ai c’est me pointer chez elle, je connais la maison qu’elle occupe avec sa sœur j’vois pas trente six mille endroit où elle peut être. Enfin sauf si son tempérament de feu l’a déjà conduite à faire une connerie mais y’a son chaperon qui a dû lui faire entendre raison, j’espère. Qu’il serve au moins à quelque chose ce type.
On est encore loin de l’heure du couvre feu, ça me laisse du temps pour ma visite impromptue chez les sœurs Westfall. Je croise les doigts pour que Maddie soit bien là-bas, histoire de pas avoir à croiser des connards pour rien. Comment on en est arrivé là ? Pourquoi on a rien vu ? Pourquoi moi j’ai rien vu ? Je m’en veux… mais j’ai pas le temps de ruminer ma culpabilité, il y a plus important. Je quitte ma baraque et je hais déjà la sensation que j’ai d’être une sorte de criminel alors que je ne fais rien de mal. On a encore le droit de se balader dans le camp, même avec tout ces tocards qui rodent à l’affût du moindre faux pas de la part d’un Astorien. Je vais pas leur donner le plaisir de jouer au cow-boy de l’apocalypse, je regarde mes pieds, je fais profil bat malgré mon envie de leur cracher à la gueule. Je sens des regards sur moi, je dresserais bien le majeur tout droit en leur direction mais ça m’enverrait derrière les barreaux. Y’a pas assez du bordel dehors pour qu’ils veuillent transformer Astoria en dictature ? Je trace ma route, je respire et je reste calme. J’arrive enfin aux abords de la maison qu’occupe Maddie et sa sœur, je sens le stress me nouer légèrement l’estomac parce que je ne sais pas si j’vais la voir, dans quel état elle sera… et si son babysitter un peu trop collant va être dans le coin. Un dernier regard aux alentours et je frappe à la porte. Elle s’ouvre un instant plus tard sur la jolie rousse dont je sais aussitôt que c’est la Westfall que je veux voir à la manière dont elle me regard les sourcils légèrement froncés. « Salut… » soufflais-je « J’viens voir si ça va. » je regrette directement de dire ça parce que ça peut pas aller… ses parents se sont fait buter sous ses yeux je soupire « Ça fait plusieurs jours que je t’ai pas vu alors je voulais passer… pour voir. » bon ok en fait je sais pas quoi dire, mais déjà elle est là devant moi et ça me soulage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Ven 31 Mar - 18:28


icons by thehollowedartists & pando & killer from a gang

trois jours que tu n'as pas dormi. ou très peu. peut-être une heure, par-ci et une autre, par-là. les nuits de ta soeur sont agitées. elle ne doit pas dormir beaucoup plus que toi d'ailleurs. tu as pris l'habitude d'apaiser ses souffrances. tu t'allonges près d'elle et la prends dans tes bras. tu la calmes avec une respiration lente et contrôlée passant une main rassurante dans ses cheveux aussi roux que les tiens. elle finit toujours par s'endormir avant toi. toi, tu redescends, tu tournes en rond, t'observes à travers tes fenêtres. tu pioches des informations en toute discrétion. ou du moins, tu essayes. tu ne mets pas le nez dehors, tu te contentes de regarder, rien de plus. ton ancien baby-sitter vient poser une main sur ton épaule. il vit chez toi depuis la prise de pouvoir des autres tocards, sa maison ayant été réquisitionnée. un mal pour un bien finalement. t'as une surveillance en permanence mais celle-ci te fait plus de bien que de mal. tu penses à toutes ces fois où tu aurais pu craquer et où il t'a empêché de faire une connerie. tu lui dois ta vie, tu lui dois à peu près tout, en fait. à l'heure actuelle, il n'est pourtant plus le seul à pouvoir te canaliser et t'empêcher de finir comme cette pauvre octavia. misia est un soutien que tu n'attendais pas et dont tu es particulièrement touchée. elle a été la première à oser te demander comment tu te sentais. si, depuis ton arrivée, tu t'entends bien avec elle, aujourd'hui, tu ne penses pas pouvoir survivre sans elle. elle t'a offert une chance de tenir bon et tu ne comptes pas la décevoir. avec ces deux coachs de choix, tu devrais pouvoir arriver à t'en sortir sans grand dommage. enfin tu l'espères. et puis, il y a anakin. tu l'as esquivé depuis l'autre soir. tu avais besoin de prendre du recul, de te recentrer, de rester concentrée sur la suite des évènements. tu n'as pas voulu l'encombrer de ton humeur de chien, de tes difficultés à garder ton calme. il ne mérite pas ça. tu es déjà bien assez dure comme ça avec lui, pas besoin d'en rajouter. les sentiments naissants pour lui n'ont pas aidé à prendre cette décision mais c'était la meilleure possible. tu sais qu'il comprendra, ou, du moins, tu l'espères.

tu n'as de cesse de regarder par la fenêtre quand tu es chez toi. t'as besoin de savoir ce qui se passe dehors, tu veux en apprendre un peu plus en analysant le comportement de tes bourreaux. ton baby-sitter t'apprend à le faire dans un moment sombre comme celui que tu vis en ce moment. les gens d'echo sont difficiles à percer mais, quand ils pensent ne pas être surveillés, ils se lâchent un peu. c'est comme ça que tu as vu une jolie brune, qui a une place visiblement assez importante dans leur camp, pleurer un coup, derrière ta baraque. elle ne semble pas être en accord avec les méthode de sa chef et quelque chose te dit qu'elle ne doit pas vraiment avoir le choix que de commettre des atrocités du genre pour pouvoir rester en vie. peut-être pourrais-tu lui tirer des informations un de ces quatre. ou alors auras-tu la possibilité de la faire changer de camp. quoi que cette option semble si irréalisable que tu préfères opter pour le simple fait de te la mettre un temps soit peu dans la poche. misia pourra peut-être te filer un coup de main pour te maitriser de sorte à ce qu'elle ne flaire pas le piège. quelques coups frappés à ta porte. tu sursautes et lance un regard à ton baby-sitter, bien plus proche que toi de la porte d'entrée. un sourire en coin s'installe sur le visage de ton protecteur quand il se retourne vers toi. il t'incite, d'un geste de la main, à aller ouvrir la porte alors qu'il prend la direction de l'étage, prenant soin de récupérer le bol de soupe que tu avais préparé pour ta soeur. ta main sur la poignée de la porte, tremblante, tu prends un grande et lente inspiration avant d'ouvrir. tes yeux se posent sur cette silhouette que tu connais si bien. tu fronces légèrement les sourcils, fidèle à toi-même, te demandant ce qu'il peut bien foutre là. sa présence ne te dérange en rien, c'est juste que tu n'étais pas prête à ça. pas aujourd'hui, pas maintenant, pas comme ça. tu l'écoutes parler tout en baissant les yeux sur tes chaussures. sa maladresse te touche plus que tu ne voudrais l'admettre, c'est pourquoi tes lèvres se pincent avant que tu ne mordes l'inférieure. tu jettes un coup d'oeil par dessus ton épaule pour vérifier que tu es bien seule. pour être tout à fait certaine, tu poses ta main sur le torse d'anakin pour le pousser à faire quelques pas en arrière. tu refermes la porte derrière toi et, sans vraiment crier gare, tu viens te loger dans ses bras. tu ne sais pas pourquoi tu t'autorises à agir de la sorte. peut-être en as-tu simplement besoin, comme si cela t'était vital. tu acceptes de rester ainsi pendant quelques secondes qui te font un bien fou. et puis, tu t'écartes, lentement, pour aller t'asseoir sur les quelques marches du perron, l'invitant silencieusement à te suivre. qu'est-ce que tu fais là, anakin ? que tu demandes, la voix déraillant légèrement à cause de tes insomnies. t'es pas agressive, t'es pas énervée. t'es étrangement douce, peut-être fatiguée d'être en colère en permanence. les cernes sur ton visage trahissent ton manque crucial de sommeil et les larmes qui ont bien trop souvent coulées. t'as des courbatures partout à cause de la fatigue mais tu fais bonne figure. tu le dois bien à ta soeur. lizzie a pris soin de toi jusqu'à aujourd'hui, à toi de lui rendre la pareille maintenant. pardon pour la mine affreuse. que tu ironises même. tu lui montres une autre facette de toi-même parce que t'as pas vraiment la force de l'envoyer sur les roses. il s'inquiète pour toi, c'est attendrissant. s'il savait que tu n'as pensé qu'à lui depuis que ton baby-sitter t'a mis en quarantaine, tu paris qu'il serait comme un gamin. mais ça, tu ne le lui diras jamais.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)



Dernière édition par Maddie Westfall le Dim 16 Avr - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Ven 31 Mar - 19:52

Une partie de mon stress se dissipe dès l’instant où Maddie apparaît devant moi. Au moins elle est là, chez elle, et pas en train de pourrir dans une cellule en prison. Ça me rassure, même si elle semble épuisée. Je sais ce que ça fait de perdre des gens à qui l’on tient, j’ai bien failli ne pas me remettre de la mort de ma sœur. Mais je sais que la rouquine est plus forte que je ne l’étais, elle va se relever de cette épreuve parce qu’elle n’est pas seule pour la traverser. Je sais qu’avec sa jumelle elles se serrent les coudes, sont là l’une pour l’autre et puis il y a son babysitter, même si sa présence et le lien qu’ils ont  ne me plait pas forcément je suis bien forcé de constater qu’il a de l’importance pour elle. C’est même d’ailleurs un peu ça le problème. J’aimerais être important aussi… et je sais pas vraiment si je suis autre chose qu’un collègue avec qui elle s’entraine de temps en temps. Pour moi c’est sûr Maddie est beaucoup plus que ça, mais de son côté c’est difficile de le savoir parce qu’elle cache tout derrière un masque. Enfin bon, je ne suis pas personne c’est déjà pas mal, je crois. La jolie rousse ne s’attendait visiblement pas à me voir, pourtant je m’imaginais attendre encore plusieurs jours sans la voir, sans être sûre qu’il ne lui ai rien arrivé, rien de pire que ce qu’elle a déjà vécu ces derniers jours en tout cas. Je bafouille quelques mots et elle me fait reculer. Pour me virer ? J’en sais rien, mais docilement je fais deux pas en arrière alors qu’elle sort de sa maison. La rouquine referme la porte derrière elle et je n’ai pas le temps de comprendre ce qui se passe qu’elle se retrouve dans mes bras. Le moment est bref, mais étrangement naturel.
Elle recule, j’ai le cœur qui bat à deux cent à l’heure, je ne m’attendais pas à ça, pas du tout. Je l’imite et m’assoie sur les marches du perron, juste à côté d’elle. Je vois bien que Maddie est épuisée, totalement différente de la rousse incendiaire avec qui j’avais l’habitude de patrouiller à l’extérieur du camp. Putain j’ai l’impression que c’était y’a cent ans, ce temps là me manque déjà. Elle me demande ce que je fais là, ça ne sonne pas comme un reproche et je lui souris « Je m’inquiétais… j’voulais m’assurer que t’avais pas fait une connerie. » répondis-je avec sincérité « Au moins je sais que c’est pas le cas. » et je suis véritablement soulagé. Mais je ne peux pas passer à côté de ses traits fatigués, son regard un peu plus éteint lui qui est toujours habité par la flamme de son tempérament de feu. Peut-être que je l’ai fixé avec un peu trop d’insistance parce qu’elle s’excuse pour sa mine affreuse et je secoue la tête « Ça va tu ressemble pas encore à un rôdeur, rassure toi. ». Je ne suis probablement pas le type le plus objectif la concernant mais bien que son épuisement soit visible je ne la trouve pas affreuse, pas du tout. « Tu tiens le coup ? » je ne suis pas le plus doué pour ça, mais j’ai envie de lui prouver qu’elle peut compter sur moi « Il est toujours chez toi ? Euh… ton babysitter là… j’sais plus son nom. » c’est plus fort que moi, il faut que je lui pose la question et je fais un effort pour ne pas trahir cette légère pointe de jalousie qui m’envahie. Je regarde droit devant moi, me redresse comme pour me donner un peu plus de contenance, comme si c’était l’heure de jouer au coq.


Dernière édition par Anakin Daylton le Sam 1 Avr - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Sam 1 Avr - 20:26


icons by thehollowedartists & pando & killer from a gang

te blottir dans ses bras, c'était pas vraiment dans tes plans, du moins, pas aussi tôt que ça. cela dit, cette pulsion a été bien plus forte que ton envie de cacher ce que tu ressens pour lui sous cette carapace bien trop dure pour qui que ce soit. t'as pris une grande inspiration, tout contre lui, afin de te remémorer cette odeur qui lui est propre. putain ce que ça fait du bien. t'avais peur qu'il ne lui soit arrivé quelque chose et tu n'avais pas pu avoir de renseignements, ton baby-sitter te surveillant tellement plus que d'habitude. et il y a de quoi, il ne faut pas se mentir. quand tu t'éloignes de la chaleur de cette étreinte, tu en serais presque tremblante. morte de trouille à cause de ce geste que tu ne te pensais pas capable de réaliser. ou alors simplement par soulagement de le voir encore en vie. t'as les jambes qui flageolent, à mois que ce ne soit que l'effet de la fatigue sur ton organisme. c'est pour cette raison que tu vas t'asseoir sur les marches du perron, l'invitant à faire de même. tu ne tardes pas à lui demander ce qu'il fait là. il te l'a déjà dit, tu le sais bien, tu n'as pas encore perdu la mémoire à court terme. cela dit, ses balbutiements ne t'ont pas vraiment convaincue. c'est pour cette raison que tu ne l'agresses pas, pour une fois. de toute façon, tu n'en n'as clairement pas la force. ni même la volonté à dire vrai. il a fait la démarche de venir prendre de tes nouvelles alors que toi, tu restais bien sagement chez toi à attendre que le temps passe. j'ai p'tre juste cassé un verre hier ... tu hausses les épaules en lui montrant ta main droite, encore bandée du bout de tee-shirt de ton baby-sitter. la veille, tu observais ces gens dénués de sentiments et tes pensées sont allées si loin que le verre que tu tenais dans ta main s'est brisé sous la violence de ta poigne. tu ne ressens pas de douleur particulière, peut-être juste quand tu forces un peu trop mais on va dire que ce n'est pas vraiment le cas en ce moment. mais ça va, t'inquiètes pas. même pas mal. tu esquisses un sourire. tu joues encore la femme forte que tu n'es pas tant que ça. ou du moins que tu dois être pour deux. parce que lizzie, elle est vraiment au fond du gouffre et que tu ne peux pas te permettre d'être dans le même état. le regard qu'anakin pose sur toi t'aurais dérangé en temps normal. mais pas aujourd'hui. tu évites avec soin les miroirs qui croisent ton chemin. même voir ton reflet dans un verre d'eau te fout la trouille alors tu ne trouves pas ça si surprenant que ça qu'il te reluque de la sorte. tu t'excuses même de ne pas être présentable. mais où es-tu passée madison ? t'entendrais presque la voix de ton père te murmurer cette question. la situation le ferait rire, ce serait certainement plus pour se foutre de ta gueule qu'autre chose. le compliment qu'il te fait te fait baisser la tête pendant que tu te mords la lèvre inférieure. tu penses dommage mais tu ne diras rien. il te demande si tu tiens le coup et tu restes silencieuse. tu ne sais pas vraiment comment répondre à cette question. la suivante t'aurait rendue hilare il y a quelques jours. tu fixes la porte d'entrée sans vraiment la voir. oui, il est toujours là ... les autres ont réquisitionné sa maison ... tu soupires. mais c'est bien comme ça. tu hausses les épaules avant de reporter ton attention sur lui. lizzie, elle pleure tout l'temps ... et elle fait des cauchemars aussi ... beaucoup. tu baisses les yeux et tes doigts s'entremêlent de façon nerveuse. toi qui ne te livre jamais, t'as besoin de vider ton sac. un peu. ils me manquent ... t'as les yeux qui s'embrument, t'as comme l'impression que ton coeur va exploser. tu te mords la lèvre inférieure pour retenir tes larmes mais l'une d'elles s'échappe et roule le long de ta joue. mais ça va ... tu arrives à sourire faiblement en essuyant la larme du revers de ta main. incapable d'avouer ta faiblesse, tu continueras à dire que tu vas bien, malgré la souffrance visible à ton comportement. toujours aussi peu encline à avouer que tu as mal, tu préfères laisser les autres le déduire que de le crier haut et fort. foutue fierté à a con.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)



Dernière édition par Maddie Westfall le Dim 16 Avr - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Lun 3 Avr - 13:10

Mon regard se pose sur sa main bandée grossièrement. Juste un verre cassé… un moindre mal comparé à ce que Maddie aurait pu faire en réaction à la mort de ses parents. J’imagine que jusque là ce qui l’a dissuader d’agir sous l’impulsion de la colère et du désespoir c’est sa sœur Lizzie et son baby-sitter. J’ai un peu l’impression d’arriver après la bataille, moi qui voudrait tant lui être utile et que la jolie rousse me laisse ne serait-ce qu’un peu plus entrer dans son monde. Parce que la vérité c’est qu’elle a une place importante dans le mien. A son contact je me suis senti vivant à nouveau, elle me donne envie d’être une meilleure version de moi-même et pour ça je lui suis reconnaissant, peu importe que si ça ne mène finalement à rien. Je pense que Maddie lit l’inquiétude dans mon regard parce qu’elle me rassure aussitôt sur la superficialité de sa blessure. Son sourire sonne un peu faux mais je m’en contente, je n’ai pas envie de la pousser dans ses retranchements, de la forcer à montrer ses faiblesses alors que je sais combien elle déteste quand je vois ne serait-ce qu’un peu derrière son masque. Je vois bien qu’il est fissuré, abîmé par la peine et la fatigue mais j’essaye de rassurer la jolie rousse, elle n’a à s’excuser de rien surtout pas de son allure. Je m’en fous de ses cernes, de son regard un peu plus éteint… pour moi elle est cette rousse qui a fait s’accélérer mon cœur un nombre incalculable de fois. Je me risque à lui demander si malgré tout ça elle tient le coup, c’est une proposition sous-entendu de mon aide. Elle n’a qu’à me dire ce dont elle a besoin et je me plierais en quatre pour le lui obtenir.
Mais le rôle du chevalier servant a tout l’air d’être déjà pris. Je masque mon amertume tant bien que mal et demande si son super baby-sitter est toujours dans le coin. Maddie me confirme que c’est bien le cas, pire que ça il vit avec elle et sa sœur désormais. Apparemment la situation lui convient, j’imagine que c’est suffisant pour que j’accepte sans broncher même si au fond ça m’énerve de le savoir près d’elle. Je hoche la tête « Ouais… » soufflais-je sans trop savoir quoi dire de plus au risque de me trahir. Elle n’a pas besoin d’une crise de jalousie à deux balles, et je ne suis personne pour m’autoriser à agir ainsi. La rouquine a besoin de la présence de ce type, parce que sa sœur est au plus mal et que de son côté elle ne peut pas éternellement être forte pour deux. Le manque de sommeil est un mal qui les ronge l’une comme l’autre, c’est compréhensible. Je me souviens qu’après la mort de ma sœur je n’osais plus fermer l’œil de peur de faire encore et encore les mêmes cauchemars dont l’issue était toujours la même. La jeune femme fait presque figure d’inconnue tant elle est différente de celle qu’elle m’a donné l’habitude de voir. Son regard se baisse, ses doigts s’agitent nerveusement et je pose délicatement une main sur les siennes serrant légèrement celle qu’elle a d’intacte. Maddie s’ouvre à moi plus qu’elle ne l’a jamais fait, elle a besoin d’évacuer ce poids trop lourd qui pèse sur elle et je veux être cette oreille attentive à qui elle peut se confier.
« Je sais… » dis-je dans un souffle lorsque la jolie rousse admet son manque, je ne connais que trop bien la douleur que créé le vide d’une telle perte. Elle veut paraître forte mais s’en est trop même pour elle et une larme lui échappe. Mon cœur se serre de la voir comme ça, elle souffre mais essaye encore de donner le change, je respecte sa fierté. Doucement je passe un bras autour de ses épaules et l’attire contre moi, je veux qu’elle comprenne que je suis là pour elle, prêt à l’aider. Je la serre dans mes bras et j’aimerais que ce simple geste suffise à retirer toute cette souffrance dont elle est la proie, l’absorber quitte à souffrir à sa place. « T’es pas seule Maddie… » chuchotais-je pour lui prouver mon soutien de manière encore plus concrète. Je ne veux pas faire de promesse, lui dire que tout ira bien ensuite parce que je sais qu’il va lui falloir du temps pour se remettre après cette épreuve. « Ces enfoirés payeront pour ce qu’ils ont fait. » ajoutais-je avec détermination parce que je suis sûr d’une chose ils devront répondre de leurs actes et nos morts seront vengés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Lun 10 Avr - 17:31


icons by thehollowedartists & pando & killer from a gang

t'es clairement au fond du gouffre. toi qui pensais ne jamais tomber plus bas, t'aurais mieux faire de faire taire ton esprit. t'as eu tord de penser que les jours malheureux étaient passés. t'as eu tord de te croire un temps soit peu à l'abri. la protection que t'avait offert astoria, c'était pas suffisant pour baisser ta garde. t'as cru que tu pourrais te reposer un instant. et voilà le résultat. t'es au plus bas. une vraie loque. les évènements récents t'ont foutu une grande claque dans la gueule. t'as pas tardé à rejoindre les rangs de la résistance. ça non. pour rien au monde tu te plierais à la bonne volonté de l'autre folle furieuse. et puis, t'es pas toute seule. manquerait plus que ça tiens. la perte de tes parents n'est pas passée inaperçue. misia, elle est venue à toi, elle a été la première à oser te demander comment tu allais. cette question n'était probablement pas la mieux choisie, ni même la bienvenue. mais cette putain de question, elle t'a fait un bien fou. pour la première fois depuis si longtemps, t'as répondu que t'en savais rien. toi qui, d'ordinaire, a tes propres idées bien arrêtées. ça a toujours été oui ou non, noir ou blanc. mais jamais tu n'avais encore répondu que tu ne savais pas. t'aimes pas ce sentiment d'impuissance qui te submerge à chaque fois que tu croises le regard de l'un de ces hommes, ou de l'une de ces femmes, qui ont pris le contrôle de ton semblant de vie retrouvée. tu ne peux rien faire et tu te retrouves à briser un verre, la veille, alors que tu pensais à tout un tas de façon de faire souffrir les assaillants. toute cette colère que tu emmagasines. toute cette rage que tu as en toi. tu dois bien avoir récupéré un peu de force de ta frangine en passant. ta douce elizabeth. elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, sa fragilité est si pure que t'aurais peur de la briser en essayant de la sauver. alors tu te contentes de passer tes nerfs sur ce putain de verre qui a blessé la paume de ta main en passant. quand tu annonces ta bêtise à anakin, tu dis que ça ne te fais pas mal. ton sourire n'est pas si honnête que ça et tu penses qu'il le sait, qu'il a compris. le fait qu'il n'insiste pas, qu'il ne réagisse pas à tes détournements de vérité, ça te fait du bien. parce que t'es pas certaine de pouvoir assumer de lui expliquer tout ce que tu ressens. tu craques déjà sans vraiment trop le vouloir. tu te livres comme tu n'as encore pas été capable de le faire. t'as même les yeux qui s'embrument et une perle salée qui roule le long de ta joue. faiblesse. un bras qui passe autour de tes épaules, tu te sens attirée tout contre lui. son étreinte se resserre et tu te contentes simplement de fermer les yeux. ces gestes ne sont pas dans tes habitudes. tu les fuis plus qu'autre chose mais là, t'en as besoin. et puis, c'est anakin. comment est-ce que tu as pu être aussi injuste avec lui jusqu'à présent ? ta fierté finira probablement par causer ta perte. il te dit que tu n'es pas seule et tu sens toute la volonté qu'il a de tenter de te dire qu'il est là si tu le désires. tes lèvres se pincent mais tu ne réponds pas. pour dire quoi ? que tu le sais ? ce serait trop présomptueux, tu ne peux pas te le permettre. et puis, c'est bien beau de le dire mais respecter sa parole, c'est autre chose. le ton de la voix du garçon change et tu prends peur. un peu. tu t'es volontairement mise dans la merde en rejoignant le mouvement de résistance. t'as fait ça pour ta soeur, mais aussi pour lui. tu ne lui diras probablement jamais mais c'est la stricte vérité. tu te redresses lentement, te retirant doucement de son emprise, et tes yeux viennent sonder les siens. fais pas d'conneries anakin ... si t'en avais le courage, tu pourrais le supplier mais t'es pas du genre à te rabaisser à ça, même dans ton état actuel. restes à ta place ... joues pas au héros ... tu montres, sans le vouloir, que t'es paniquée. le ton de ta voix a beau être posé, ce qui se lit dans tes yeux, c'est pas anodin. s'il devait lui arriver quelque chose, tu deviendrais folle. tes parents, c'est déjà bien assez suffisant à ton goût.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Lun 17 Avr - 19:06

Je ne suis pas habitué à voir Maddie lâcher prise, je ne connais d’elle que son tempérament volcanique et intrépide. J’ai toujours su qu’elle n’est pas que ça, que sa personnalité est bien plus complexe que l’image renvoyée par cette carapace dans laquelle elle s’est enfermée. Je sais aussi que craquer comme elle le fait devant moi est une marque de confiance. Alors je suis partagé entre cet sorte d’honneur qui m’est fait et l’envie de ne pas la voir souffrir, jamais. C’est illusoire de penser que je pourrais la préserver, parce que le monde est trop pourri pour ça, surtout depuis le coup d’Etat de l’autre folle. Mais à mon échelle je veux faire quelque chose, être là et que Maddie le sache sans avoir honte de baisser les armes devant moi. C’est pour ça que je la prends dans mes bras, même si c’est le genre de truc qu’elle m’aurait jamais laissé faire en temps normal, mais il est révolu ce temps là, du moins pour l’instant. Elle besoin de se sentir soutenue, je le sais même si la rouquine est pas du genre à le dire. Et puis de toute façon je peux pas lutter contre cette envie de la protégé et de venger ceux qui sont morts injustement. J’ai pensé tout haut ces quelques mots trahissant mes intentions et je sens Maddie qui se fige légèrement avant de se redresser. Elle se défait de mon étreinte posant sur moi un regard où je lis une certaine panique alors qu’elle m’intime de ne pas faire de conneries et ne pas jouer au héros. Un peu malgré moi je sens une pointe d’amertume m’envahir… elle m’en pense pas capable ? J’ai pas l’étoffe d’agir avec la résistance pour renverser ces connards ? Mes mâchoires se serrent légèrement, je fronces les sourcils. Je baisse le regard, un peu contrarié alors que je ne devrais probablement pas mais c’est plus fort que moi. « Je suis pas plus con qu’un autre, je vais pas me pointer au milieu du camp et tous les insulter en disant qu’ils méritent de crever. » pourtant je n’en pense pas moins, comme probablement beaucoup d’Astorien, enfin ceux qui n’ont pas retourné leur veste. Je laisse un court silence s’installer durant lequel je pars un peu dans mes pensées. Maddie veut me dissuader de jouer les héros, ça lui va bien de dire ça alors que je me rappelle encore de ses débuts à la surveillance extérieure et ses quelques problèmes à respecter les limites de notre fonction. Elle serait la première à se jeter dans la gueule du loup… Merde. C’est typiquement son genre et exactement ce qu’elle a l’intention de faire ! « Mais toi tu vas le faire, n’est-ce pas ? » questionnais-je en la regardant à nouveau. « Et… Boy George qui vit chez toi il peut lui ? Jouer au héros… » dis-je en regrettant déjà de me laisser avoir par les affres de la jalousie. « Je vais quand même pas rester les mains dans les poches, faire profil bas et m’écraser… pas après ce qu’ils ont fait. » je soupire, je ne peux pas m’imaginer comme un docile mouton, un petit esclave modèle. Je suis un peu blessé par la façon dont la jolie rousse essaye de me dissuader de m’impliquer dans la défense de ce que je pense juste. « Tu crois si peu en moi ? » dis-je avant de me lever, j’ai besoin de bouger alors je fais quelques pas sur le perron « Puis c’est quoi « ma place » ? » ajoutais-je un peu confus quant à ce que Maddie pense de moi, ou l’image qu’elle se fait de moi je ne sais pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Jeu 20 Avr - 12:26


icons by thehollowedartists & pando & killer from a gang

tu lui intimes de ne pas faire de conneries, de ne pas jouer au héros. tu ne veux pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. tu ressens cette envie irrésistible de le protéger. ce n'est pourtant pas ton rôle mais tu y tiens sincèrement. dans tes yeux, la panique de le voir subir une sanction e la main d'echo ou de ses sbires. tu préfères prendre les risques et en subir les conséquences plutôt que de regarder les autres prendre pour toi, même si ce n'est qu'indirectement. c'est pour ça que tu as rejoins les rangs de la résistance. parce que tu voulais agir pour toi, mais surtout pour les autres, pour ce que tu aimes soient en sécurité, pour qu'ils ne manquent de rien, pour que la douleur passe plus aisément. tu es prête à payer pour les erreurs que tu commettras mais t'es certainement pas prête à voir les autres prendre des risques que tu serais parfaitement capable de prendre. t'aurais dû te douter qu'anakin ne prendrait pas tes remarques dans le bon sens. tu le connais assez pour savoir qu'il est aussi borné que toi et que, quand il a une idée dans la tête, il ne l'a certainement pas ailleurs. c'pas c'que j'ai dis ... que tu commences à répondre pendant qu'il te dit qu'il n'est pas plus con qu'un autre. tu le sais bien. d'ailleurs il ne tarde pas à comprendre tes intentions. il est loin d'être plus con que les autres et c'est justement pour ça que tu aimes sa compagnie, depuis le début. peu importe le comportement bordeline que tu as pu prendre avec lui jusqu'à présent. tu revenais toujours près de lui malgré tout ce que tu as pu lui dire ou même faire. tu ne prends pas le temps de répondre à sa question te concernant. tu ne lui feras pas le plaisir de lui avouer ton enrôlement à la résistance. tu t'offusques cependant quand tu l'entends donner un surnom débile à ton ancien baby-sitter. boy george ? sérieusement ? que tu craches, loin d'être aimable. oui, tu le défends toujours bec et ongles parce que t'as besoin de cet homme à tes côtés et que personne n'a intérêt à lui manquer de respect. à tes yeux, il fait parti de la famille et pour toi, la famille a toujours été sacrée. personne n'y touche, personne n'insulte. vaudrait mieux pas pour lui qu'il s'amuse à jouer au héros. s'ils ne le tuent pas, c'est moi qui l'ferait. que tu balances sans sourciller, n'hésitant d'ailleurs par à souligner tes paroles par un coup de têtes en direction des quelques soldats d'écho réunis un peu plus loin. c'pareil pour toi d'ailleurs. que tu continues une fois qu'il avouer refuser de rester les mains dans les poches. il a plutôt intérêt à rester tranquille, tu serais plus sereine. la maddie qu'il connait si bien est de retour. c'est dingue de pouvoir te faire vriller à ce point en quelques mots. tu montres volontiers les dents quand il s'agit de ceux à qui tu tiens, ça ne changera pas. tu as déjà tellement perdu que tu refuses de perdre plus. tu n'aurais certainement pas la force de continuer à avancer si tu perdais quelqu'un de plus. que ce soit ta soeur, ton baby-sitter, misia, et même jillian. c'est également valable pour anakin mais t'es juste pas capable de le lui dire. tu arques un sourcil quand il pense que tu ne crois pas en lui et tu le regardes se lever, sans un mot. tu pousses un long soupire avant d'écouter sa dernière question. ça y est, t'as fini d'jouer à la drama queen ? que tu demandes en te levant à ton tour. ça, t'aurais certainement pas dû mais maintenant que c'est dit, tu ne l'enlèveras pas. principe de base que tu comptes conserver : ne jamais regretter tes paroles. premièrement, à aucun moment j'ai dit qu'tu servais à rien, que t'étais pas capable ou que je ne croyais pas en toi. t'extrapoles, t'essayes de lire entre les lignes mais pour ça, faut croire que t'es pas doué. au moins un défaut que j'arrive à te trouver, tu d'vrais être content. tu déblatères aussi vite que possible parce qu'il faut que tes mots soient plus ou moins captés. tu peux y laisser des plumes, t'en es bien consciente alors autant que ce que tu dis ne soit pas entièrement compréhensible, sait-on jamais. deuxièmement, va falloir que tu t'calmes avec boy george. vraiment. j'ai besoin d'lui et va falloir que tu l'acceptes. tu as ralenti la cadence de tes paroles pour que ce point là soit accepté même si monsieur doit râler par la suite. c'est une condition non négociable. troisièmement, ta place, elle est pas avec octavia. tu déglutis comme tu le peux, t'es certaine qu'il comprendra. j'ai juste pas envie d'avoir ta face décomposée qui m'regarde de travers à chaque fois que j'vais devoir passer d'vant toi. j'le supporterai pas. et merde. y a des fois, faudrait vraiment que tu arrêtes de parler avant qu'il ne soit trop tard. ta place, elle est pas au fond d'un trou non plus ... alors subis. comme lizzie, comme les autres. comme moi. steuplait. que tu soupires. il va bien falloir qu'il comprenne que tu ne veux pas qu'il prenne de risques inutiles. bien que tu sois prête à le faire, toi-même. mais ça, c'est autre chose, c'est cette petite voix égoïste dans ta tête qui te dit que ça passera mieux si c'est toi plutôt qu'eux.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   Lun 1 Mai - 11:33

Rester à ma place. Ces quelques mots tournent dans mon esprit depuis qu’ils ont franchis la barrière des lèvres de Maddie. Je n’ai pas vraiment bien pris cette remarque, me sentant comme relégué au rang de ceux qui ne sont pas capables de faire la différence, de lutter contre l’oppression d’Echo et son clan. Je me défends, blessé dans mon orgueil par ces mots de la rouquine et elle me contredit en affirmant que ça n’était pas la nature de son propos que de me juger comme inapte. Et pourtant à mes oreilles c’est ainsi que ça sonne, comme une façon de me dire de ne pas faire de connerie parce que je suis incapable d’autre chose. C’est d’autant plus blessant de sa part qu’elle connaît mes capacités puisque nous avons travaillé ensemble. Mon égo éraflé je cède un peu plus aux affres de la jalousie, remettant en avant le cas du baby-sitter de Maddie. Est-ce qu’elle tolère de lui qu’il veuille agir pour sa communauté ? Je l’afflige au passage d’un surnom ridicule sous le coup de l’agacement et visiblement ça ne plait pas à la jeune femme. Je hausse les épaules, je n’ai rien trouvé d’autre pour le nommé je n’arrive jamais à me souvenir de son prénom… à moins que je ne veuille tout simplement pas. La rousse réfute mes interrogations, affirmant qu’elle serait capable de le tuer elle-même s’il vient à agir ainsi, tout comme c’est le cas pour moi. Mon regard se fronce, on se défie du regard alors que l’instant d’avant elle était dans mes bras, vulnérable. J’ai réveiller la Maddie habituelle, celle qui montre les crocs sans jamais laisser paraître de faiblesse. Alors que moi, ma faiblesse c’est elle et cette envie que j’ai de la protéger, venger ses proches pour lui prouver à quel point elle est importante à mes yeux. C’est pour ça que ses paroles m’ont blessé, j’ai du mal à les digérer et fini par lui poser la vraie question qui me tracasse. Croit-elle en moi ?
Je me lève et marche le long du perron, soudainement plus nerveux parce que je sais que qu’en demandant cela je fais preuve d’une certaine vulnérabilité. Où Maddie juge t’elle qu’est ma place ? J’ai besoin de savoir, je suis incapable de rester sagement en retrait alors j’attends d’elle une explication. Mais tout ce que j’obtiens dans un premier temps c’est son air détaché, un peu hautain qui m’est familier. Elle me taxe de drama queen et mes mâchoires se serrent, qu’elle en rajoute c’est ça ! Je crois que j’en viens même à grincer des dents. Je crains un instant qu’elle s’en tienne là et me laisse avec mon amertume, mais finalement la rouquine se fend d’une réponse. Je l’écoute attentivement malgré ma colère latente, le genre d’émotion qui peut facilement vous faire déconnecter. Mais là je peux pas passer à côté de son explication, c’est trop important pour moi. Elle parle vite Maddie, elle débite son discours en argumentant point par point combien je me plante sur mon interprétation de ses propos. Je souris quand elle reprend le surnom de Boy George, même si la suite ne m’enchante pas. Besoin de lui… hum ok, soit. Je hausse les épaules, comme un gamin qui accepterait une règle même si elle ne lui plait pas, parce que oui ce type est beaucoup trop proche d’elle à mon goût mais puisque c’est la jolie rousse qui le réclame je suis prêt à faire un effort. Son dernier argument tombe, ma place n’est pas avec Octavia. Je pose sur Maddie un regard bien qui s’est radouci. Ce n’est pas qu’elle ne croit pas en moi, mais qu’elle a peur qu’il m’arrive quelque chose. Du moins c’est ce que je comprends. Je me sens un peu con du fait de ma réaction, mais je suis comme ça, fier et ça ne changera pas en un claquement de doigt. Je ne suis pas sûr d’arriver à subir pour me protéger d’une issue fatale, et puis je ne la crois pas vraiment quand elle dit que c’est ce qu’elle fera. « Comme toi ? T’es sûre ? » je plante mon regard dans le sien, c’est une battante Maddie et son propre conseil elle ne se l’appliquera pas.
Je soupire et hoche la tête « Ok… j’vais rester à ma place. J’vais faire profil bas et attendre que ça passe. » et je déteste d’avance ce que cela va me demander comme effort, je vais devoir réfléchir à ça plus posément quand je serai seul. « C’est parce que tu me le demande que je vais le faire. » avouais-je « Pour pas enfoncer le clou. » même si je sais déjà que la rouquine ne va pas tenir plus de quelques jours à rester en dehors des mouvements de résistance. Je la connais bien plus qu’elle ne le croit, parce que j’ai observer son attitude, appris à comprendre comment cet esprit impétueux raisonne et ne pas agir c’est tout sauf elle. « Mais j’imagine que c’est inutile que je te demande de faire de même… » soufflais-je, conscient que si je suis capable de sacrifices pour lui éviter des tourments, de son côté elle ne m’épargnera pas. Je n’ai qu’à faire avec, et c’est aussi un peu pour ça que Maddie m’a comme jeté un sort m’empêchant de lutter contre elle et surtout contre mes sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm here, even in chaos (Maddie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm here, even in chaos (Maddie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JDR / Impro] Chroniques des Terres d'Ouest, Chapitre II : Théorie du Chaos
» Charmed's Chaos, The New War ¤
» Chaos Reborn!!!
» chaos and blood
» SUPERMARKET FLOWERS ✽ soulmate, maladie de hanahaki, theorie du chaos (06/08)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: inside astoria's walls :: sunset square :: les maisons-
Sauter vers: