stop looking at me with those eyes. {réservé}

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 stop looking at me with those eyes. {réservé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: stop looking at me with those eyes. {réservé}   Dim 18 Sep - 20:08


○ ○ ○
what I would do to take away this fear of being loved,
allegiance to the pain, now I fucked up and I'm missing you.

Boum.
Boum.


C'est la mélodie de son coeur. Elle le regarde, et sa poitrine se soulève, sa respiration devient irrégulière. C'est comme un feu d'artifice qui ne cesse de se rallumer. Lui, le gardien de son coeur, de son corps, de son âme. Chaque moment passé à l'observer la ramène un petit peu plus à la vie. Un cocktail d'émotion, de sensation, et paf. Impossible de réaliser qu'il est bien vivant, en bonne santé et devant elle. Son esprit vagabonde, s'échappe, mais finit toujours par le rejoindre. Il ne peut rester trop longtemps à l'écart. Et pourtant. Ce qui s'est passé a laissé son empreinte, sur tous les deux. La joie des retrouvailles, le bonheur de se rendre compte que son âme soeur est toujours de ce monde, éclipsé, par un malheur. Le pire de tous. Mais il est toujours là. Il a toujours été là. Dans un coin de son esprit, caché, à l’abri de toute souffrance. Il ne l’a jamais vraiment quitté. Mais ça fait mal. Ca fait mal de le regarder et de voir le reflet de leur enfant, les traces de leur vie ensemble. Ca fait mal de savoir qu’elle lui a ôté quelque chose, elle, qui était censé donné la vie et non la reprendre. Alors elle se tait. Elle ne parle pas. Elle écoute. Elle acquiesce. Rien de plus, rien de moins. Elle n’en a pas la force. Pas encore.

Etrangement, il n’est pas très bavard non plus. Par respect ou par pudeur, elle n’en est pas sûre. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle donnerait n’importe quoi pour se blottir dans ses bras et ne plus jamais en ressortir. Elle veut, plus que tout au monde, sentir de nouveau ce sentiment de bien être qu’il lui procurait par le passé, cette sensation que quoi qu’il arrive, leurs coeurs battraient toujours à l’unisson. Parce qu’aujourd’hui, il y a une dissonance qui n’existait pas auparavant. Cette douleur lancinante qui la ronge de l’intérieur ne fait que s’accroitre. Et cela malgré la présence de Cassidy. Sera t-elle toujours présente? Est-ce que ce creux au fond d’elle ne finira jamais par être comblé, pas même par son époux? Il y a peu de temps, Tessa n’aurait même pas voulu avoir les réponses. À présent, c’est tout ce qui lui permets de tenir. Ou presque. La quarantaine n’a rien d’agréable. Et être enfermé de la sorte lui coupe parfois l’impression de suffoquer - mais la jeune femme comprends les mesures en place afin de sécuriser le camp. Elle aurait sans doute fait la même chose. Quand Cassidy lui a proposé de visiter l’endroit ou il vivait, elle a dit oui, sans réfléchir. Il faut bien qu’elle commence à prendre de nouvelles habitudes, même si le coeur n’y est pas. Mais, sans véritablement savoir pourquoi, elle sent que quelque chose se trame derrière son dos et que son mari risque de faire quelque chose qui lui déplaira fortement. Ce dernier avance lentement, comme si le moindre mouvement brusque risque d’effrayer sa femme et la faire déguerpir. C’est probablement un peu vrai. Les nerfs à vif, elle se sait incapable de supporter un bain de foule. Alors, elle marche dans l’ombre des pas du rouquin, les yeux braqués sur lui comme des aimants. Après deux longues années éloigné de lui, il va falloir tout réapprendre. Mais le principal est toujours présent, quelque part au fond d’elle.


Dernière édition par Tessa Twain le Lun 19 Sep - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: stop looking at me with those eyes. {réservé}   Dim 18 Sep - 22:40

Lost love is sweeter  
when it's finally found / ❀

Boule au ventre. L’irlandais n’aurait jamais pensé qu’un jour, il serait anxieux à l’idée de voir sa femme, sa moitié. Dans son dos, il l’entend. Le son rythmé de ses pas contre le bitume, seul son qui ose briser le silence qui berce le couple. A plusieurs reprise, Cassidy ouvre la bouche. Il hésite, il cherche ses mots. Mais toujours, il garde le silence, ne savant quoi dire, ou de peur de dire quelque chose qui ne va pas. C’est elle, et pourtant. Les traits de sa Tessa n’ont pas changé, sa beauté ne s’est pas fanée ; elle lui ressemble, elle est la même. La même mais pas complètement. La silhouette qui ondule dans son dos n’est que le fantôme de celle qu’il a un jour connu, une femme nouvelle qu’il n’est plus sure de connaître. La flamme de son regard s’est consumée, les yeux fatigués qui rencontrent ceux du Twain n’ont plus rien du pétillant azur qu’il aimait tant, avant. Quelques mots s’échappent de ses lèvres qu’il connait par coeur, mais ils sont rare. La belle est là, pourtant Tessa est à mille lieux de la coquille vide qui suit docilement son époux jusqu’à la maison qu’elle allait bientôt rejoindre. Le coeur de Cassy brule, ses veines sont embrasées par le désir de la secouer, de faire revenir celle qu’il aime. Des hurlement réprimés, des questions qui ne sortiront jamais. Elles lui brulent les lèvres, mais comment peut-il faire subir une telle chose à la femme brisé qu’il a enfin retrouvé ? Si le roux avait obtenus quelques réponses grâce à la jeune Oswald, il en voulait pourtant tellement à sa femme de n’avoir pu lui raconter elle-même le sort funeste de leur fille. De leur Luna. Cassidy voudrait la détester, cette étrangère qui a remplacé sa si tendre moitié. Mais il est incapable. Il l’aime encore, tellement. Il lui en veut, mais rien ne pourra jamais changer à quel point il tient à celle qu’il a épousé des années de cela.

Dans le silence, le couple arrive finalement au pas de la petite maison dans laquelle Cassidy a emménagé avec Ava, voila maintenant un an. Il se retourne, toute la douceur du monde sur ses traits tirés par un sourire. Twain se veut rassurant. Aimant. Ne pouvant qu’imaginer les horreurs que la belle a vécu dehors, il tente de regagner sa confiance, espérant un jour pouvoir y arriver. Le regard intense de sa femme le fixe, et son sourire s’étend un peu plus large sur son visage. Doucement, il lui tend une main pour qu’elle s’en empare. « Prête à découvrir ta nouvelle maison ? » il souffle, une étincelle dans le regard. Malgré la distance nouvelle entre le couple, son coeur battait toujours, fort, contre sa poitrine. Si la femme en face de lui avait beau ne pas être la même que celle qu’il avait perdu à Salem, il était prêt à tout pourtant, pour la reconquérir. L’avoir perdu une fois lui suffisait largement, plus jamais il ne la laisserait filer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: stop looking at me with those eyes. {réservé}   Lun 19 Sep - 14:50

Sa chevelure de feu bouge au grès du vent, ses boucles soyeuses s'illuminent au soleil, tel un feu sous la braise. Il n'a pas changé. Il est toujours le même. Comme avant, il a tendance à regarder vers le sol quand il hésite. Il a cette petite étincelle dans le regard lorsqu'il pose les yeux sur elle. Il l'aime. Comme avant. Mais ce n'est plus comme avant. La douce sensation de bonheur qui habitait le jeune couple semble avoir prit son envol, dispersé dans l'air comme des cendres. Seul semble subsister leur attachement et leur besoin viscérale d'être prés l'un de l'autre. Nul besoin de combattre cela, c'est tâche impossible. Et de toute façon, ce même besoin est ce qui lui permets de continuer à avancer. Encore et toujours, envers et contre tout. Tout serait tellement plus facile si elle parvenait à trouver à les mots ou simplement si elle se laissait aller. Comment peut-elle ressentir tant d'amour pour lui et être complètement incapable de l'exprimer.

Des mots sortent enfin de la bouche qu'elle a si souvent embrassé et adoré contre sa peau. « Prête à découvrir ta nouvelle maison ? » Tessa ne peut lui répondre qu'elle se fiche de l'endroit dans lequel elle s'apprête à vivre. Ca n'a aucune importance, alors que ça devrait. Même si elle devrait être reconnaissante d'avoir un lit à disposition, un endroit ou se reposer, tout cela ne fait que l'effleurer et retombe au sol, comme une vague sur un rocher. C'est lui, uniquement lui, qui l'importe. Cassidy. Son Cassidy. Si elle veut se sortir de ce cauchemar, il faut qu'elle se raccroche à lui et à leur amour. Il représente sa seule chance, son unique espoir si par bonheur elle en a un. Et pourtant, elle est si loin de lui. Et elle continue à s'éloigner. Pas physiquement, pas uniquement. C'est trop de responsabilité à mettre sur une seule personne, elle le sait, elle en est consciente. Et elle s'en veut. Non, elle se déteste de devoir compter autant sur son mari. L'ancienne policière pose les yeux sur son mari et acquiesce, laissant un petit sourire se dessiner sur ses lèvres, saisissant au passage la main qu'il lui tends. Ses pas se joignent aux siens et elle se retrouva à ses côtés en un clin d'oeil. C'est en prenant une grande inspiration qu'elle observe la maison qui se trouve devant elle, priant pour que derrière cette porte se trouve un soupçon de réconfort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: stop looking at me with those eyes. {réservé}   Mer 21 Sep - 19:09

Lost love is sweeter  
when it's finally found / ❀

Cette maison, le roux a eu le temps d’en découvrir les moindres détails. Elle n’est pas si différente de son ancienne demeure à Salem, et après des mois à dormir dans des granges et des abris de fortune, Cassidy n’a pas mit beaucoup de temps à se sentir chez lui. Mais jamais il n’a pu mettre le doigt sur ce qu’il manquait avant le retour miraculé de son épouse adorée ; jamais il ne réussirait à se sentir pleinement chez lui sans elles. Sans sa Tessa, sans sa Luna. Et jamais plus il ne pourrait serrer sa fille dans ses bras, l’irlandais trouverait la consolation dont il a besoin dans les étreintes rassurantes de sa femme. Avec elle à ses côtés, il a repris espoir d’un jour se sentir lui même, d’un jour sentir entier. Sa moitié est revenue, et même si elle n’est plus la même, l’increvable optimisme du Twain le pousse à croire que tout s’arrangera. Malgré la colère, la frustration et la tristesse, il trouvera le courage d’apprendre à connaître celle qui lui est revenu. Il l’aimait tellement, que le contraire était impossible.

Le silence commence à lui peser ; il aimerait entendre la douce voix de sa femme, se laisser bercer par les mots du quotidien. Mais Cassy comprend ; il essaie, en tout cas. Elle avait besoin de temps, et il lui en donnerait. Alors il se contente de ce sourire discret, et il laisse son coeur s’enflammer lorsque sa peau rencontre la sienne. Il serre la main qu’elle vient de déposer dans la sienne, fort, refusant de la laisser filer cette fois. Ce contact lui enflamme l’épiderme, trop heureux de sentir cette pression familière qu’il croyait perdu pour toujours. L’irlandais veut la tirer, tout contre lui, l’enfermer dans ses bras chaleureux et la consoler doucement. Il veut qu’elle lui explique, qu’elle se livre à lui comme elle le faisait avant ; qu’elle lâche prise, pour qu’il puisse la rattraper, et l’aider à avancer. Mais le Twain se l’ai promis ; elle avait besoin d’espace, et il ne voulait pas la brusquer. Alors il se retient, et se contente d’entourer ses doigts à ceux de sa femme. Doucement, il ouvre la porte et ils pénètrent ensemble dans la maison qu’il a soigneusement rangé quelques heures avant. Le confortable salon se trouve juste à leur droite, et d’un geste exagéré, l’irlandais lui présente la pièce. « La pièce à vivre, qui devrait te sembler familière. » il souffle, un air malin sur le visage. Lorsqu’on lui avait attribuée cette maison, Cassy avait tenté de retrouver ses repères. Il avait passé sa soirée à réarranger les meubles pour obtenir le miroir quasi-parfait de leur ancien salon, seuls les meubles faisaient tâche sur cette reproduction. « J’ai essayé de recréer la maison. Ce n’est pas parfait, bien sur, j’ai fait avec ce que j’avais mais … mais dans les premiers temps, je sais que ça m’a beaucoup aidé. » Vivement, il l’entraine prêt du sofa, avant de s’emparer d’un cadre photo. « Regarde. Je l’avais gardé dans mon portefeuille. » Dans ses mains, une photo prise voila deux ans ; Tessa, Luna et lui, lors de leurs vacances sur la côte. Son coeur se serre, et soudain, il regrette, ne sachant pas comment la belle réagirait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: stop looking at me with those eyes. {réservé}   

Revenir en haut Aller en bas
 
stop looking at me with those eyes. {réservé}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Stop" pour son et musique
» Start/Stop Roland vers d'autres arrangeurs
» *** [News] AMD stop les CPU ! ***
» Texte qui défile et qui stop au passage de la souris
» mettre un bouton stop pour la musique de fond du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: