sound of silence (w/vic)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 sound of silence (w/vic)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: sound of silence (w/vic)   Lun 24 Oct - 19:06



And if I may just take your breath away

C'était une journée à la con, même le beau temps qui était apparu au dessus des barricades n'avait pas réussi à rendre la journée moins conne. Partout où il regardait il n'y avait que des fourmis. De petites choses, coincés sous une loupe, qu'on attend de faire cramer. C'était une journée à la con faite pour des cons. Pax avait fait son boulot, comme tous les jours, et il avait trié des boîtes à s'en écorcher les mains contre le métal, et il avait mordu sa langue pour se contenir devant les autres. En rentrant chez lui il était monté sans un mot pour les autres, et il ne sait même pas si il y avait vraiment quelqu'un quand il est entré ou bien si son esprit avait imaginé tout ça. Mais il était monté en trombe, faisant valser la porte de sa chambre et la refermant avec autant de force. Il montrait jamais rien Paxton, à personne. C'est comme si les gens étaient pas dignes de ses mots, du moins certains le prenaient de cette façon. La tête appuyée contre le mur, les mains s'agrippant au jean usé. C'était la première fois qu'il se sentait impuissant, qu'il avait autant peur. Peur de la vie, des autres. Et puis ça servait à quoi tout ça ? Ils n'étaient tous rien de plus que des fourmis coincées, apeurées. Le cœur au bord du précipice il s'est même mis à penser que la vie, c'est peut-être mieux quand elle s'arrête.

Les bras en croix contre son torse il lui avait fallu deux bonnes heures avant qu'il ne retrouve ses esprits. Le soleil avait commencé à descendre et berçait maintenant le camp dans une lueur orange qui redonnait du vif aux maisons, peut-être aux âmes aussi. Profitant de l'air frais de fin de soirée il s'était avancé vers le parc, et ses pas l'avaient automatiquement guidés vers le terrain de baseball. Paxton savait pas trop si ça lui manquait. En fait si, le sport lui manquait, mais moins que la foule hurlant son nom. Ça avait toujours été sa porte de sortie, son instant de fierté. Il avait connu tellement de foules, tellement de stades. Les gens lui manquait. Son instinct pris le dessus sur sa raison, il visualisa toutes les bases du terrains, les gradins autours, en fermant les yeux il s'y croyait. L'homme pouvait presque sentir l'odeur de la junk food vendue sur les marches, la terre qui tremble quand il entre sur la pelouse. Paxton avait, depuis longtemps, le sourire aux lèvres. Mais le Chisholm fut vite tiré de ses pensées par un bruit de pas, quelqu'un venait de briser son rêve. Il soupira lourdement, refusant pourtant d'ouvrir les yeux, gardant un peu de son paradis en tête. « Je peux vous aider ? »Il n'avait toujours pas levé les yeux pour fixer la personne, en pourtant il pouvait sentir l’électricité se répandre dans l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Lun 31 Oct - 16:10



And if I may just take your breath away

« Hey, mademoiselle. On se calme tout de suite. » Tu n'as pas haussé la voix. Ton ton est ferme, autoritaire, mais tu ne cries pas. Ton regard en dit juste assez pour que cette fille s'arrête net. Il y a des jours comme aujourd'hui où tu as l'impression face à toi, de véritables démons. « Cet endroit est ennuyant. » Tu soupires. Pour une enfant de huit ans, cet endroit doit être sans intérêt. Il n'y a pas vraiment de personne de son âge, ni de source de distraction. Mais, c'est un endroit sûr. Tu en es convaincue. Tu as le sentiment d'être en sécurité, ici. De ne pas avoir parcouru tous ces kilomètres en vain. D'avoir enfin un peu de chance. « Peut-être, mais ça ne veut pas dire que tu dois lancer des cailloux sur les autres. File à l'infimerie, ta mère y travaille. » Cette enfant finira par avoir ta peau, si ce ne sont pas les rôdeurs qui l'obtiennent avant. Car cette fillette, c'est la seule qui t'en fait voir de toute les couleurs. Et ce depuis son arrivée avec sa mère. Dieu seul sait comment elles ont survécues aussi longtemps dehors toute les deux. Tu regardes ta montre, c'est le seul objet que tu as gardée d'avant. Tu y penses sans cesse, à la manière dont les choses se sont précipitées. L'attaque. L'arrivée de ces militaires. La nouvelle d'un endroit sûr, à l'abri des rôdeurs. Ta première nuit ici. Le fait de retrouver un certain confort auquel tu n'osais plus songer. Ta montre, c'était un cadeau de ton paternel. Depuis ton arrivé ici, tu vas quelques soirs par semaine au parc. Au terrain de baseball, car s'était le sport favoris de ton père. Ta l'impression de pouvoir être avec lui. Tu te calle contre un arbre et tu fermes les yeux.

Pendant un bref instant, tu as cru à une menace, ici-même. Car un bruit de pas t'avais sortie de tes pensées. Non, ce ne pouvait pas être ça, te répètes-tu en découvrant un homme. Pas n'importe lequel. Paxon. La gloire du baseball, l'idole de ton frère. Tu te lèves. « Je peux vous aider ? » Tu fronces les sourcils. Tu n'as pas vraiment fait de bruits, mais il ta remarquée. « J'ai vu à la télé ta première victoire en tant que gloire du pays. Mon père en était fou. » Pourquoi tu parles de ta vie, il s'en fiche et toi aussi. Tu restes à distance, tu veux pas vraiment rentrée dans sa zone. « Je t'ai chercher, depuis quelques jours. » Tu sens à nouveau ce noeud qui se forme dans ton estomac, comme si une horde de rôdeurs était face à toi. « Merci, pour l'autre jour. Tu es, mon sauveur, en quelques sortes. » Et t'aimes pas l'avouer faut dire.  
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Mar 1 Nov - 10:09



And if I may just take your breath away

La terre s'était mise à vibrer, remontait de ses orteils jusqu'à ses oreilles. Il connaissait tout ça, tous les mécanismes de son étaient entrés en ébullition. Ça faisait tellement longtemps. Il était passé et repassé devant le terrain mais jamais il n'avait trouvé la force d'y foutre les pieds. De biais, les yeux toujours fermés, il pouvait sentir la chaleur du stade se faire de plus en plus présente. Sans qu'il ne le remarque un sourire enfantin se dressa sur ses lèvres. C'est fou. Paxton il avait jamais rien aimé autant qu'il avait aimé le baseball. Grand joueur, faible être humain. Une caricature sur du papier glacé. Mais il s'en foutait de tout ça. Il se souvenait surtout du regard de fierté de ses coéquipiers quand il frappait la balle en home run, de milliers de gens frappant de leur mains pour l'encourager, pour le célébrer. C'était ça la vie. Et maintenant ? Maintenant il était réduit a moins qu'un être humain, une âme de plus traînant sa carcasse sur la terre pourrie. Il fallait tout brûler, lui avec, et recommencer un monde meilleur.

Un bruissement le tira ses pensées. Toutes ces années d'entraînement pour reconnaître, au son, la trajectoire de la balle avait développées son ouïe. Soupirant allègrement entre ses lèvres le jeune homme déposa ses mains contre ses hanches sans relever la tête. « J'ai vu à la télé ta première victoire en tant que gloire du pays. Mon père en était fou. » C'était sa voix à elle, c'est ce qui tira Paxton dans sa léthargie alors qu'il relevait la tête vers la blonde. C'était fou. Il avait jamais connu ça. Son cœur s'emballa alors qu'il croisait les yeux de la belle. Et il se déteste de ressentir ça alors qu'il s'était promis de ne plus avoir ce genre de sentiments. Abattu, comme si il avait pris une balle dans les côtes, il répondis à la jeune femme par un mouvement de tête. « Tout le monde à vu ma première victoire, tout le monde en était fou. » Le jeune homme se dégage de la base, s'avance vers la jeune femme tout en gardant ses distances. Il peut pas la regarder, pas dans les yeux.

« Je t'ai chercher, depuis quelques jours. » A l'intérieur son cœur s’enflamme, ses tripes se serrent. Il veut pas, il veut plus. Mais elle tout ce qu'il n'a jamais réussi à être. C'est la liberté qu'elle porte aux bouts des doigts, elle est si pure que ça brûle les yeux de l'homme. Pax veut pas la détruire elle aussi. « Tu m'as trouvé on dirait. » Et il à toujours ce ton qu'il déteste, le seul qu'il arrive à sortir quand elle se trouve à côtés de lui. Il faut qu'elle s'en aille, qu'elle le déteste, faut qu'il lui brise le cœur, autrement c'est elle qui aura la main prise sur lui. « Merci, pour l'autre jour. Tu es, mon sauveur, en quelques sortes. » L'homme s'arrête net, à quelques pas de la blonde, et lève ses yeux sur elle. Il voudrait être méchant, lui dire d'aller se faire foutre, qu'il a pas besoin d'être remercié ni sauvé, et pourtant ses lèvres s'étirent dans un sourire fin. Paxton renonce, s'effondre aux pieds de la belle. Qu'elle fasse ce qu'elle veut de lui. « Pas de soucis. J'avais été qu'un con avec toi, fallait bien que je fasse quelque chose pour changer ça. » On entend le bruit de sa carapace qui se brise, de son cœur qui se libère, Paxton n'avance plus, il pourrait se perdre en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Mar 1 Nov - 21:51



And if I may just take your breath away

La mort, c'est comme une compétition où chacun espère arriver le dernier. La vie est bouleversante, la vie est tragique, mais la mort, l'est encore plus, surtout quand elle nous suit, à chacun de nos pas, à chacune de nos respirations. On croit pouvoir dompter la mort, pouvoir la vaincre, vivre avec les fantômes de ceux qu'on connaissait et qu'on aimait planant au-dessus de notre tête. On croit toujours être fort, être plus puissant, mais la mort est inévitable, et on ne s'en rend compte que quand c'est trop tard. La fin du monde nous a appris à ne plus la craindre, à ne plus avoir d'amertume, de regrets. Les morts sont tout autour de nous, on les appelle des marcheurs, des voraces, des corps errants, des presque vivants ou presque morts, des zombies. Peu importe le nom qu'on leur donne, ce sont nos ennemis, même si ils ont un jour été nos amis. Ils n'ont plus de cœur, plus de sentiments, ils ne vivent que pour se nourrir d'autres vies. Nous finirons tous comme eux, nous sommes tous infectés par ce syndrome, ce virus, cette maladie. Si seulement c'était le pire. Non, le pire, ce sont les autres hommes. Mais le pire pour toi, c'était Paxton. C'était ta faiblesse sans même le vouloir.

« Tout le monde à vu ma première victoire, tout le monde en était fou. » Oh tu le détestais, tu le détestais autant que tu pouvais être attirer par lui. « Pas tout le monde. Pas moi. » Tu croises les bras. Tu lui fais face. Il t'impressionne un peu et de l'autre côté tu te sens bien en face de lui. « Pas de soucis. J'avais été qu'un con avec toi, fallait bien que je fasse quelque chose pour changer ça. » tu souris. t'es bizarrement rassurée. Comme si tu étais heureuse car au final, il prenait attention à ce que tu pensais de lui. « Oui, c'est vrai ta été con. C'est pardonnée. » Puis au final, c'est pas comme si t'avais été blessé, non tu avais été coriace avec lui. Tu regarde le terrain, puis tu poses les yeux sur Paxton. « ça te manques ? Le jeu ? » Tu as l'impression que tu vas t'écrouler, tes joues rougisses légèrement et tu as l'impression que son regard te brûles toute entière. « Tu pourrais m'apprendre ? À taper dans la balle. » Tu hausses les épaules et tu penses à ton père, ça le rendrait fière.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Jeu 3 Nov - 14:19



And if I may just take your breath away

C'est fatiguant de toujours faire semblant. Avant, quand sa vie avait encore un sens, c'était un jeu comme un autre. Faire semblant d'en avoir quelque chose à foutre, ça il savait le faire. Mais maintenant tout a changé, Paxton n'arrive plus à prétendre. Il est ce qu'il est. Tout le monde le voit, tout le monde le sait. Personne viens sonner à sa porte quand la nuit se fait froide, personne ne vient voir si tout ce passe bien quand il brise un verre dans le salon. Même les gens avec qui il habite. Elles sont gentilles, polies, tout ce qui hérisse le poil de l'ancien sportif. Pax veut qu'on lui remonte les bretelles, que quelqu'un s'approche pour le regarder dans les yeux et lui dire à quel point il est pathétique. Il faudrait quelqu'un comme ça. Alors en attendant Paxton fait semblant, d'être heureux, d'avoir trouvé sa place ici. Les mains dans les poches, les cernes sous les yeux, il fait ce qu'on lui demande. Mais il pense quelques fois que ça serait peut-être mieux si il n'était pas là.

Et puis il y a la jolie blonde, si pure qu'il a peur de la toucher, elle pourrait se briser sous son contact répugnant. C'est tout l'opposé, c'est sans doute ça qui l'attire comme un aimant. « Pas tout le monde. Pas moi. » Un sourire sincère prend place sur ton visage, et il se dis que c'est quelqu'un comme ça qui manquait à sa vie. Regard de glace, bras croisés, elle l'impressionne un peu. « C'est ce que tu voudrais me faire croire. » Paxton hausse les épaules, se déplace pour mieux faire face à la blonde qui le toise encore. Et puis l'homme s'excuse, d'avoir été si bête, de ne pas avoir reconnu les mains aidantes de la jeune femme assez tôt. Mais c'est l'essence même de sa vie, se rendre compte des choses alors qu'il est trop tard. Pax veut changer la donne, faire les choses bien avec elle. C'est fou, ça lui brûle le corps quand il plonge ses yeux dans les siens. « Oui, c'est vrai t'as été con. C'est pardonné. » L'ancien sportif hoche la tête, enfonce les mains dans les poches et hésite à se rapprocher un peu d'elle, pour trouver de la chaleur dans sa présence. « ça te manques ? Le jeu ? » Le regard de la blonde se pose sur le terrain, tes yeux ne la quitte pas elle, elle qui s'empourpre, elle qui te rend faible. « C'est la seule chose pour laquelle je suis doué, alors oui, ça me manque. » Pax prend une grande inspiration tout en croisant les bras sur sa poitrine. « Mais ça me manque moins que la foule, l'attention des gens, c'est ça qui me rendait vivant. » Se voir à travers les yeux des autres, savoir que l'on compte même pour des choses aussi stupides que le sport. L'homme soupire, son regard se perd sur le terrain.

« Tu pourrais m'apprendre ? À taper dans la balle. » Un sourire enfantin se dresse sur le visage de Pax. Il aime bien ça, la façon dont elle parle. Lentement il passe un doigt contre sa lèvre inférieur tout en la dévisageant quand elle hausse les épaules. Paxton s'éloigne, comme si il voulait partir, et s'arrête net à quelques pas du terrain. « Tu viens ou pas ? » Dans une caisse en bois placée à côté de la première base l'homme trouve une vieille balle couverte de tâches de boue, mais encore solide, et une batte en bois assez courte. D'un geste de la main il invite la jeune femme à se rendre sur le terrain. Il en a marre de faire semblant, il se sent vivre avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Jeu 3 Nov - 14:59



And if I may just take your breath away

Tu as ce petit sourire sur le visage, comme si tout était simple. Comme si les rôdeurs et les autres horribles manifestations n’étaient pas réels. Comme si le monde dans lequel tu vivais n’étais qu’un rêve, que le fruit de ton imagination. C’est ce que tu as pensées au début, quand le monde à commencer à partir en vrille. Quand à la télévision, on voyait des policiers tuer des être humains de sang froids. Puis, de jours en jours les informations à la télé se dégradaient. Tu as essayé de joindre ton frère, mais les communications étaient déjà coupées. Ton voisin t’es tombé dessus quand tu as voulu voir si les siennes fonctionnaient. Tu n’as pas eu à lui donner le coup de grâce, puisque tu l’as simplement enfermée dans son salon sans te faire mordre. Tu te demandes des fois, si quelqu’un lui à donner miséricorde ou si il est toujours dans son salon, déambulant à chaque bruits.

« C'est ce que tu voudrais me faire croire. » Tu souris. Un sourire sincère. Tu n’étais pas particulièrement attirée par le baseball, tu préférais la mode et les chanteurs connues. Mais ton père, lui il adorait ça. Pour ses 50 ans, tu lui avais même offerts une place pour aller à un match. Il était allé avec son frère. Son sourire quand il a vu les billets, ça c’est un souvenir que tu veux garder éternellement. « C'est la seule chose pour laquelle je suis doué, alors oui, ça me manque. » Tu fronces les sourcils. Puis tu ricanes. « Tu m’as sauvée d’un échafaudage qui allait me tomber dessus. Crois-moi, ce n’est pas la seule chose que tu sais faire. » C’est vrai, Paxton serait un empoté incapable de faire deux pas, là, les choses changeraient. Hors ce n’était pas le cas.  « Mais ça me manque moins que la foule, l'attention des gens, c'est ça qui me rendait vivant. » Tu as envie de le serrer dans tes bras. Une de tes caractéristiques bien à toi, de vouloir être là pour tout le monde. Mais tu n’oses pas, alors tu te contentes d’un regard symbolique. Celui qui veut dire que tu comprends. « Je peux crier ton nom, pour que tu te sentes moins dépaysée. » Tu essaies l’humour, pas sûr que ça marche. Mais tu as envie d’entendre son rire. Tu as envie de le rendre bien, heureux. Les autres tu t’en fou, mais lui non. C’est comme une attraction que tu ne contrôles pas.

Tu lui demandes il peut t’apprendre à taper dans la balle, tu ne sais pas vraiment comment il le prend puisqu’il s’éloigne. Tu baisses la tête, tu n’aurais peut-être pas dû lui demander. « Tu viens ou pas ? » Tu lèves la tête et tu souris. Ouf, tu ne l’as pas fait fuir. Tu t’avances, regardant la batte. À une époque, tu n’aurais jamais voulu la toucher, bien trop sale pour toi. Mais tu l’as prend. Tu ne sais pas trop comment l’utiliser, tu as l’air emprunter par celle-ci, alors tu ris. D’un rire chanteur. « Ne rigoles pas. J’ai l’air ridicule. » Que tu lances en venant planter tes yeux dans celui du joueur. Tu lui souris. Ta envie de lui sourire, tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Jeu 3 Nov - 19:16



i found me an angel, i can see it in your halo

Et quand elle souris il se perds. C'est juste un gamin, le cœur ouvert, les bras tendus vers le ciel. Peur de tout mais la rage au ventre. Si innocent qu'il a peur de le briser, de voir le sourire de la jeune femme se perdre alors qu'elle se rends compte de toute la noirceur dont il est affublé. Paxton et son corps trop grand dont il ne sait pas quoi faire. Un gamin qui ne veut pas ouvrir les yeux, qui s'interdit de rêver parce qu'il ne se sent pas méritant. Il voit les gens autours, il est pas si con, il voit les gens qui s'aiment et qui se promettent de ne jamais abandonner. La jalousie ça le bouffe aussi, comme la solitude. A corps perdu il voudrait pouvoir s'offrir tout ça, un peu, du réconfort et de la chaleur dans sa maison trop vide. Alors quand elle lui adresse un sourire c'est un soleil qui brille, qui le réchauffe, mais aussi un main qui se serre dans ses entrailles. Faut pas aimer, faut plus. Mais elle souris encore.

Les mains dans les poches pour qu'elle ne voit pas à quel point il tremble de ne pas pouvoir la prendre dans ses bras. Le monde de maintenant il change les gens, pour toujours, on ne redeviens jamais vraiment comme avant. Pax peut entendre les rôdeurs, au loin, qui essaient de s’agglutiner contre les parois. Mais il s'en fout, il ne voit qu'elle. « Tu m’as sauvée d’un échafaudage qui allait me tomber dessus. Crois-moi, ce n’est pas la seule chose que tu sais faire. » Il lui offre son sourire en retour, sors les mains de ses poches pour les coller contre ses flancs. La vérité c'est qu'il se jetterai à nouveau sous le métal pour la tirer de là, il pourrait le faire pour le reste de ses jours. « Les gens auraient tirés la gueule si tu avais été blessée. Ils ont besoin de toi. » Et lui aussi, mais il ne dis rien, se contente de lui adresser un nouveau sourire, un vrai, qui fait du bien. Le terrain ça lui manque un peu, pas autant que l'amour des gens et l'admiration. Pax se souviens encore des gamins, ceux qui venaient demander un autographe avec un t-shirt trop grand sur les épaules, floqué à son nom. C'est ça aussi, ce qui lui manque.

« Je peux crier ton nom, pour que tu te sentes moins dépaysée. » Un rire fin, sincère, s'empare de l'homme qui ne peut se retenir. C'est fou comme ça fait du bien, comme la présence de la jeune femme l'apaise. Il veut ça, tous les jours. Il place deux doigts contre sa tempe, ne pouvant pas s'arrêter de sourire. « Je garde ça en tête, faut pas me le dire deux fois. » Paxton s'avance sur le terrain, retrouve des automatismes d'avant, et - regardant par dessus son épaule - adresse à Vic un mouvement de la tête qui invite la jeune femme à le suivre. Elle souris, encore, et il fond un peu plus sous le soleil brûlant. La batte dans la main elle a l'air empotée, et ça donne le sourire à l'ancien sportif qui ne peut trouver ça qu'adorable. « Ne rigoles pas. J’ai l’air ridicule. » Le rire de Pax se mêle à celui de la blonde, il se redresse, balle dans la main et se positionne derrière elle. Il veut la toucher, pour lui montrer la bonne position mais aussi pour trouver un peu de chaleur contre sa peau. Il hésite, plonge son regard dans le sien. « Faut se mettre en biais, ça marchera pas sinon. » Il tousse un peu dans sa main, le cœur au bord des lèvres. Les doigts de Pax viennent s'enrouler autours de la taille fine de la demoiselle, ça le rend nerveux, comme un gamin. Il fait tourner Vic, lui donnant une position parfaite pour frapper. « Comme ça. » Les mots il les chuchotent presque, à quelques centimètres de l'oreille de la jeune femme. Une promesse, son souffle venant caresser la peau de son cou parfaitement dessiné. Paxton se dégage, s’empourpre, et fait quelques pas en arrière. « Ta main directrice en haut, l'autre juste en dessous et les bras bien en arrière, à quelques centimètres de ton oreille. » Il s'avance, se positionne face à elle balle dans la main. « On va y aller doucement. » Encore une fois il souris, impossible de mettre fin aux tambourinements qui s'emparent de son palpitant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Ven 4 Nov - 20:30



And if I may just take your breath away

.Nous attendons tous quelque chose de la vie. Que se soit trouver l'amour, fonder une famille, avoir une brillante carrière ou encore réaliser ses rêves de gamins. Se créer un chemin, une place dans la vie moderne d'aujourd'hui. Un monde dans lequel dès notre plus jeune âge on nous demande de faire des plans. Des plans pour l'été, des plans pour la vie. Et parfois, tout ce dont on a rêvé se dévoile devant nous. Pourtant, ce n'est pas parce que l'argent coule à flot, que tu as le boulot de tes rêves ou même le parfait compagnon que tu es heureux pour autant. On prend des décisions incertaines. On hésite, on fait un choix. Ceux-ci, dessinent le reste de notre vie. Pourtant la dernière chose qu'on veut c'est regarder en arrière et regrettez tout ce qu'on a fait. S'il y a bien une chose que tu as appris ces derniers temps, c'est que dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l'on veut. On n'obtient pas tout ce qu'on désire, on ne peut pas obliger les choses à se faire. Le destin, le hasard, toutes ces petites choses qui échappent à notre contrôle. Moi, ça me rend dingue. Fou. En colère. Moi, j'aimerais tout contrôler, être le seul maître de mon existence. Mais non. Raté. J'suis pas arrivé au bon endroit. Beaucoup de choses me sont arrivées, j'en avais décidé pas mal, oui c'est vrai. Mais il y a des événements, des petits moments qui nous échappent. Et ce moment avec Paxton, était l'un de ses moments.

« Les gens auraient tirés la gueule si tu avais été blessée. Ils ont besoin de toi. » Tu souris. Tu lèves le regard sur lui, il est vraiment très beau. Tu as envie de lui dire, que toi tu as besoin de lui. Mais tu peux pas, ça n'aurait pas de sens. Il te prendrait pour une folle.

Tu lui proposes de crier son nom. Il rit et ça te fais plaisir. « Je garde ça en tête, faut pas me le dire deux fois. » Tu lui souris. La batte en main, tu te sens ridicule. Mais il prend la balle et vient près de toi. Beaucoup trop près. Ton coeur saute un bâtement, impossible qu'il ne l'entendes pas.  « Faut se mettre en biais, ça marchera pas sinon. » Tu suis les gestes qu'il te montre. « Comme ça. » Ta peau frissonne, tu sens son souffle sur ta nuque et mon dieu ce que tu aimes ça. Mais ce moment se termine, bien trop rapidement. « Ta main directrice en haut, l'autre juste en dessous et les bras bien en arrière, à quelques centimètres de ton oreille. » Tu fronces les sourcils. « Pas sur que j'ai tout compris. » Tu ricanes, avant de te mettre en place. Plus ou moins. « On va y aller doucement. » Tu lui souris, ton sourire reste tout le long. Tu peux pas t'empêcher de lui sourire. En fait, tu aimerais juste qu'il revienne près de toi. Alors tu fais semblant en frappant -essayant du moins- de tomber sur les fesses. (en réalité tu as pas vraiment fait semblant, tu l'as lancé trop fort et tu as perdu l'équilibre.) Tu ris. Tu te moque de toi. « Ouais le baseball c'est ton truc hein. » Tu souris, mais tu reste par terre.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Dim 6 Nov - 13:06



i found me an angel, i can see it in your halo

Paxton se brûle les ailes. Dans l'ombre chaleureuse de la jeune femme il trouve tout ce réconfort qui lui manque tant, toutes ces paroles qu'il voudrait entendre plus souvent. C'est elle quil e réchauffe, qui le faire renaître. Ils seraient tellement abasourdis, ses parents, son frère, de voir à quel point l'homme se transforme au contact de Vic. Aveuglé par la beauté, la gentillesse et la pureté qu'elle peut encore avoir, Pax oublie toutes ces choses qui lui minaient le moral depuis la matinée. Un renouveau, que l'on peu toucher des doigts mais dont on a peur, peur que ça se brise, que ça s'envole. Alors il reste discret, en arrière, afin de ne pas trop s'attacher quand la blonde s'en ira. Parce qu'elle finira par partir, elles le font toutes. Derrière son air de perfection, son regard joueur et ses paroles pleines de sarcasmes il n'y a que de vide. Paxton il veut pas que Vic s'effondre dans son néant. Mais quand il plonge ses yeux sans les siens c'est tout son univers qui se reconstruit, il se sent vivre à nouveau.

Quand il s'approche d'elle l'air se consume. Il est si prêt qu'il peut la toucher, et il le veut. Le contact de sa peau contre la sienne, de sa chaleur qu'il voudrait pouvoir goûter. Vic a des goûts d'interdits, ça le rend fou. Alors quand il essaie de lui expliquer les règles et qu'il voit son sourire espiègle ça lui donne du baume au cœur. Paxton se mets à rire sans raison, simplement pour se joindre à elle. Les doigts du jeune homme quitte le peau de la belle, à contre cœur il renonce au fait de pouvoir la toucher un peu plus. Pax s'éloigne, le palpitant encore fougueux de ce contact qu'il aurai voulu plus long. « Pas sur que j'ai tout compris. » A quelques mètres de là l'ancien sportif se tient prêt, un sourire accroché sur les lèvres pendant que la blonde se démène avec la batte. « On va peut-être te découvrir un nouveau talent. » Pax hausse les épaules, se positionne afin de lancer la balle le plus doucement possible tandis que la jeune femme s'élance pour un coup d'essaie. La position qu'elle a est précaire, pas assez solide, alors le mouvement de ses propres bras la fait chuter. Un rire s'échappe d'entre les lèvres de l'homme alors qu'il se dirige vers Vic, à terre. « Ouais le baseball c'est ton truc hein. » Paxton s'approche, lui tends une main solide afin de l'aider à se relever. Ce qu'il veut s'est surtout l'attirer à elle, ce qu'il fait quand elle se saisie de sa main et qu'il la tire vers lui. Ils ne sont plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, les yeux de l'homme se perdre dans la contemplation de sa bouche, des traits de son visage, de sa nuque délicate. Des secondes qui se transforment en minutes et pendant lesquelles il essaie de résister à des envies primales. « Tu n'as rien de cassé ? » Il garde toujours ses yeux dans les siens, ne veut pas s'en détacher. « On va échanger les rôles, je vais tenir la batte. » De ses doigts Paxton effleure ceux de la jeune femme, il est trop près, il se brûle déjà. « Vas y doucement, je suis un peu rouillé. » L'homme détache son regard de Vic, s'empare doucement de la batte tandis qu'il laisse glisser la balle dans les mains de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Dim 6 Nov - 20:51

Ton corps réclamait Paxtpn, ton esprit lui ne demandait que du calme, une sérénité absolue. Ce sentiment était bien trop fort, tu pouvais presque pas le gérer. C'est pour cela que tu souriais, pour rien. Tout le temps en regardant Paxton. Il s'avère que tu avais pris beaucoup plus de temps à détailler le corp de Paxton durant son lancer, que de viser la balle pour la taper correctement. Pas grave. Il n'y avais vu que du feu de toute façon. Les fesses au sol, tu plis tes jambes contre toi. Il s'approche, assez rapidement tout de même et te tend la main. Tu l'as prend, sans broncher au contact de celle-ci. Il te tire assez fort et tu te cogne à son corp. Soudain, c'est un sentiment encore plus fort qui te fais face, c'est des frissons dans tout ton corp et une soudaine chaleur au joue. Il n'est plus très loin de toi. Tu observes tout les détails de son visage, les yeux se baladant à la commissure de ses lèvres. « Tu n'as rien de cassé ? » tu l'entend à peine, ce qui te sort de tes pensées, c'est qu'il s'écarte. « Hein quoi? Non non. » Tu reprend tes esprits, tu te sens toute choses, comme si tu venais de vomir du à rôdeur bien repoussant. Ses yeux restent dans les tiens. Tu n'as pas envie de les quitter. En fait, tu as surtout envie qu'il revienne contre toi. « On va échanger les rôles, je vais tenir la batte. » Il te prend la batte, ses doigts frôlent les tiens. L'univers fait un saut, ton univers. Tu resiste, mais avec difficulté. Pour souffler, tu te rend au centre du terrain. Tu souffle même discrètement. « Vas y doucement, je suis un peu rouillé. » Tu ricane un peu, te tourne. « Je vais essayé de pas te l'envoyer en plein visage, au cas où des paparazzi passeraient. » Tu fais de l'humour, mais en réalité c'est quelques choses que tu ne veux vraiment pas faire. Il est tellement beau. Tu te perds à nouveau dans tes pensés. Mon dieu, il te fait vraiment beaucoup d'effets. Le bruit des rôdeurs à l'extérieur ne te dérange même plus, tu as juste envie de l'entendre parler, encore et encore. De boire ses paroles comme on boit de l'eau. Tu te lance, tu jettes la balle dans sa direction. Pas sur que tes pensées t'ai beaucoup aidée à lancer correctement.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Mer 9 Nov - 18:31



i found me an angel, i can see it in your halo

Instinct de sauveur, il se découvre devant les yeux de la belle. Tout ce qu'il veut maintenant c'est la savoir en sécurité, peu importe les autres et le monde qui meurt, tant qu'elle va bien. Jamais, tout ceux qu'il a connu avant pourrons le confirmer, jamais Paxton Chisholm ne souriait sincèrement devant les femmes. Avant c'était juste un jeu de plus, quelque chose compris dans le grand paquet cadeau que lui offrait sa célébrité. Pax il traitait les femmes correctement, il était toujours gentleman, mais jamais il ne s'attachait au point de les retenir, de les garder dans sa vie. Lorsque qu'il ramène Vic contre lui c'est tout son corps qui se libère. Et les autres peuvent encore penser que ce n'est qu'un jeu, que tout ça ne veut rien dire pour lui. Mais les yeux de la blonde lui brûle l'esprit, il en oublierai presque son nom et la raison pour laquelle il foule le monde. Paxton pourrait se perdre des nuits entières dans son regard. Incapable de bouger il laisse leur deux corps se rapprocher plus près, il sent le souffle de Vic qui s'accélère, qui se mêle au sien. Un sourire s'accroche sur ses lèvres pendant qu'il se dégage un peu, conscient des risques qu'il prend.

« Hein quoi? Non non. » Paxton se mets à rire de nouveau, et ça fait du bien. Il est toujours si froid avec les autres, si distant. Personne ne s'approche. L'ancien sportif est comme une ancre au milieu d'une mer agitée. Le bleu dans les yeux de la blonde le berce, il croit s'y noyer. « Tant mieux. Je t'ai pas sauvé de cet échafaudage pour que tu te fasses mal au baseball. » Lorsque les doigts de l'homme frôle ceux de Vic il sent le corps de la belle frémir, et ça lui plait. Paxton il peut voir tout le trouble qu'il impose à la jeune femme, et il se demande si elle peut entendre son cœur à lui bât à tout rompre lorsqu'elle le regarde. « Je vais essayé de pas te l'envoyer en plein visage, au cas où des paparazzi passeraient. » Il ne s'est même pas rendu compte que la blonde se tient maintenant au milieu du terrain, balle en main. Un sourire sur les lèvres il hisse la batte au dessus de son épaule, retrouve des mécanismes, des intuitions. « T'as intérêt, c'est quand même ma marque de fabrique. » Le sol se plie sous ses pieds tandis qu'il fixe la balle. Trois secondes, pas plus. Paxton projette son bras contre le cuir souple de la balle qui s'élance dans les airs. Une main en casquette sur ses yeux l'homme essaie de la suivre du regard. Mais c'est au bruit de verre qui se casse qu'il comprends que la balle viens de finir sa course dans une fenêtre.

Par réflexe l'ancien sportif lâche subitement la batte et se mets à courir en direction de Vic. « Faut pas rester là. » Il saisi les doigts de la jeune femme, les enroulent autours des siens et se mets à courir en direction des maisons qui bordent le parc. Pax sait que la blonde est toujours à ses côtés, et pourtant il se retourne une fois pour la regarder, le sourire aux lèvres. Une fois à l'abris derrière une maison l'homme se courbe, place ses mains contre ses hanches tout en expirant bruyamment. « J'espère que c'était pas ta maison. » Un rire fin s'échappe d'entre ses lèvres tandis qu'il fixe de nouveau son regard dans celui de Vic. C'est une envie folle qui le traverse, et quand ses yeux rencontrent la bouche de la jeune femme il voudrai se jeter dessus et tout oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Mer 9 Nov - 20:36

Tu te perd. C'est comme si dans un battement de cils, Paxton devenait indispensable à ta vie. Peut être que le coup de foudre existe finalement. Tu n'aurais jamais pensées ressentir de tels choses dans une vie pareil. Tu es heureuse de le ressentir, de te sentir vivante face à de tels sentiments. Mais tu as peur aussi, peur qu'il lui arrive quelques choses. Car si tu perds Paxton maintenant, tu perdrais tout. C'est incroyable, car tu n'y crois pas encore vraiment mais si, Paxton est dans ton cœur. Non, Paxton détient ton cœur.

« Tant mieux. Je t'ai pas sauvé de cet échafaudage pour que tu te fasses mal au baseball. » Tu souris. Ton corps frissonne de toute part. Tu te sens complètement sur un nuage. Ton coeur bat tellement vite que tu as l'impression qu'il va sortir de ta poitrine. Tu te mets en place, dans le but de lancer la balle. Tu as jamais été très forte en sport. Tu étais toute frêle, celle dont les coachs avaient peur de casser en deux. « T'as intérêt, c'est quand même ma marque de fabrique. » C'est vrai, il est beau ce con. Tu le sais, il le sais.

Tu lances la balle. Fort, le plus fort que tu peux. Un minimum droit, pas parfaitement mais quand même. Paxton frappe dans la balle avec excès. Tu hausses les sourcils, recopiant le gestes du jeune homme en cachant le soleil de ta main. Tu siffles pour accompagnés la balle. Mais bim. La balle finit dans une fenêtre. Tu écarquilles un peu les yeux, tu hésites à rire. Mais Pax' il rit pas, il court vers toi et attrapes ta main. Tu ne réalises même pas son geste que tu cours derrière lui. « Faut pas rester là. » Tu es d'accord, alors tu te mets à courir. Même si le cardio n'est pas ton point fort. En courant, tu es juste heureuse qu'il te tienne la main, comme si ce simple petit geste signifiait beaucoup. Finalement, vous vous arrêtez derrière une maison. Tu te mets à pouffer de rire, posant sa main sur le torse du jeune homme en te baissant un peu pour reprendre ton souffle. « J'espère que c'était pas ta maison. » Tu te redresses, ton souffle est encore un peu saccager mais rien de grave. « Si c'est ma maison, tu viendras réparer la fenêtre. Sinon, je vois pas du tout de quoi tu parles. » Tu rigoles un peu, puis tu lève le regard sur le visage du jeune homme. Tu détailles tout les points possibles, l'ombre au dessous de ses lèvres, la façon dont il cligne des yeux. Tu enlèves ta main de son torse, mais tu restes près de lui. « Je peux te dire quelques choses ? » Tu ne sais même pas pourquoi tu demandes puisqu'au final tu vas quand même lui demander. « Tu sais, ça fait longtemps que je ne me suis pas amuser. » Tu baisses les yeux, tu es un peu timide. Mais au final tu continues, tu n'as rien à perdre. « Et ton regard, il me déstabilise. Je dois pas être la première à le dire, avec ta célébrité.. » Tu passes une de tes mains dans ta poche arrière de ton jeans. Mais tu essaie de garder ton calme, même si ton coeur bat plus fort que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Jeu 10 Nov - 17:39



i have died every day waiting for you


De ces sensations la il ignorait tout. Paxton c'était pas le genre de mec qui aime sans savoir, qui se dévoile pour les autres. Petit con, arrogant, incapable d'aimer qui que se soit excepté le reflet dans le miroir. Et maintenant il ne sait plus rien. Pax a tout oublié de sa vie d'avant, des choses qu'il faisait pour repousser les gens. Il ignore tout de l'amour, du mal que ça fait quand il s'empare de la vie et des trous que ça laisse quand il s'en va. Absorbé par son regard, comme une renaissance. Paxton était en train de se noyer quand Vic l'a trouvé. Il est faible devant elle, il se sens impuissant et pourtant il pourrait soulever des montagnes si elle lui demandait. Alors c'est ça ? C'est ce genre de sensations que ça procure ? Le cœur au bord des lèvres il voudrait tout lui dire, tout lui faire, mais les pieds restés cloués au sol. C'est ça, la peur de perdre quelqu'un. Vic, il ne peux plus la perdre, plus maintenant, ça le tuerait. Quand elle lance la balle l'homme a du mal à se concentre, il ne voit que le corps de la blonde, si gracieux, qui s'élance. Le bruit du verre brisé le ramène à la réalité.

Et ils sont là, à courir comme des gamins, sans aucun but que celui de fuir, de se perdre l'un dans l'autre. Paxton il a grandit trop vite, il a sauté toutes les étapes qui construisent les hommes, qui les rendent heureux. La main que la blonde dépose sur son torse après leur course folle le ramène a la réalité. Il a envie d'être un gamin avec elle, de tout laisser tomber, et les pensées noires qui avaient pris possession de son esprit dans la matinée ne sont plus qu'un lointain souvenir. Là, maintenant, il voudrait se saisir la main de la belle et ne plus jamais défaire ses doigts des siens. « Si c'est ma maison, tu viendras réparer la fenêtre. Sinon, je vois pas du tout de quoi tu parles. » Dans l'air s'élève le rire fin de l'ancien sportif qui, reprenant toujours son souffle, s'appuie contre le bois de la maison. « Je mettrai mon plus bel habit d'ouvrir pour venir réparer ta fenêtre. » Le sourire sur les lèvres de Pax n'en fini plus de s'étirer. C'est bien, en fait, d'être heureux.  

De nouveau le regard de Vic se perds sur le visage de l'homme, ça le rend fou de ne pas savoir ce qu'elle pense. Il se relève, se plante devant elle, hésitant à passer sa main dans les boucles de la belle. Il y a tellement de mots qui veulent s'échapper d'entre ses lèvres que Pax ne sait pas par où commencer. « Je peux te dire quelques choses ? » Le jeune homme hoche la tête, encourageant la belle à se livrer. Il a envie de l'entendre parler, il pourrait regarder ses lèvres bouger pendant des heures. « Tu sais, ça fait longtemps que je ne me suis pas amuser. » Elle baisse la tête et ça rend Paxton encore un peu plus attiré par elle. Jamais une femme comme ça ne devrait plier le regard devant les hommes, surtout pas devant lui. Lentement il attrape entre ses doigts le menton de la blonde et relève sa tête, il veut voir ses yeux, il veut se perdre. « Pour tout te dire je crois que je me suis jamais autant amusé. » Un énième sourire accroche les lèvres de l'ancien sportif. C'est le moment, il le sait, il n'y a rien d'autre qui compte.

« Et ton regard, il me déstabilise. Je dois pas être la première à le dire, avec ta célébrité.. » Les mains de l'homme retombent lentement contre ses flancs tandis que de ses dents il vient mordre sa lèvre inférieure. Trop tard, tant pis, il n'a plus envie de jouer à quoi que se soit, surtout pas avec Vic. Lentement il glisse ses doigts derrière l'oreille de la jeune femme, l'attirant vers lui tout en passant son autre main contre la peau de sa joue. « Non, t'es pas la première. » Il marque un temps d'arrêt, ses muscles se détendent tandis qu'il rapproche son visage. Le souffle de Pax se mêle à celui de la belle alors qu'ils ne sont plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. « Mais c'est la première fois que ça compte autant. » Paxton n'hésite plus, fini les jeux, il veut vivre et vivre avec elle. Les lèvres de l'homme s'écrasent délicatement contre celle de la blonde, et le monde se fige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Ven 11 Nov - 1:04

Parfois tu hurles ton désespoir, enfin pas à proprement parler, tu ne peux pas le faire, sinon, tu serais déjà mort depuis longtemps. Mais pas cette fois. Le monde ne tourne plus, c'est comme si le temps s'était arrêter, comme si le monde d'aujourd'hui n'avait jamais exister. Avant, t'étais le genre de meuf qui ne savait pas ce qu'elle voulait. Qui vendait des robes trop chères avec le sourire, même si la cliente te donnais envie de gerber. Mais maintenant, oh maintenant tu étais une sauveuse. Une guerrière. Et cette fois, tu étais pas seule.

« Je mettrai mon plus bel habit d'ouvrir pour venir réparer ta fenêtre. » Tu souris. L'idée te semble vraiment intéressante. Bon, tes colocataires ne seraient pas vraiment heureux de voir un homme dans leur maisons, ou peut-être si. « Intéressant, je vais m'en souvenir crois-moi. » Tu te surprends à vouloir qu'une de tes vitres se brises.

Quand tu lui avoues en quelques sortes ce que tu ressens quand tu étais avec lui. Que tu t'étais amusée, vraiment beaucoup. Tu baisses la tête, mais les doigts de Paxton viennent te la relever. Ses doigts ne sont pas trop chaud, mais ils ne sont pas froids non plus. Ils ne sont pas doux, mais pas désagréables. Non, tu apprécies. « Pour tout te dire je crois que je me suis jamais autant amusé. » Vous savez ce qu'on appelles les papillons dans le ventre ? C'est exactement ce que tu ressens quand il te dit ces quelques mots.

Et là tu avoue, tu avoue que son regard te donnes des frissons. Que sa voix, te brûle la peau. Que ses lèvres te rendent folles. Mais tu n'es sûrement pas la seule à le pensées. Ils devaient y avoir des centaines de femmes qui fantasmaient sur le joueur. Tu vois qu'il mord ta lèvre, ça te donne envie de te laissé aller. Mais celui qui fait le premier pas, c'est lui. Sa main vient se glisser sur ta joue et mon dieu ça te fait du bien. « Non, t'es pas la première. » Sa réponse ne t'étonnes pas, tu le sais très bien d'ailleurs. Mais là, tu t'en fiches. Tu te sens faiblir, il est si proche de toi. Tu sens son souffle sur ta peau, tu frissonnes. « Mais c'est la première fois que ça compte autant. » Cette fois, tu te sens complètement folle. Tu n'as jamais ressentis ça. Vos visages se rapprochent, dans un geste des plus naturel. Ses lèvres viennent toucher les tiennes et là tu atteins le nirvana, le monde autour de toi disparaît. Ces quelques secondes deviennent inconcevable. Tu viens même à jouer avec sa langue. Il a un petit gout sucré, c'est marrant car tu l'imaginais un peu acide. Tu finis par mettre fin au baiser, tu gardes tes yeux un peu fermé, profitant des dernières sensations de ses lèvres sur les tiennes. Avant de lever le regard sur Paxton. « Oh. » Tu n'as pas vraiment les mots, c'est stupide mais tu ne sais pas quoi dire. Toi qui d'habitude, à toujours les mots.
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 17/09/2016
MESSAGES : 380
IDENTITÉ : sleepyhead; amélie
FACECLAIM : théo james (shiya), the neon demon (gavin james), vic
MULTILINKS : clive le rêveur, beck le branleur
POINTS : 91

STATUT CIVIL : cœur trompé, abusé, qu'il n'arrive plus à faire battre.
ANCIEN MÉTIER : ancienne gloire du baseball, une tête éphémère dans les magazines, un nom que l'on scandait dans les stades.
PLACE DANS LE CAMP : technicien en gestion du ravitaillement, il trie la bouffe pour que tout le monde ait sa part.
ARME DE PRÉDILECTION : une batte de baseball, comme l'extension de son bras, qui ne le quitte jamais.
ÂGE : vingt-neuf années de perdues, de ratés, de peut-être.


MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   Sam 12 Nov - 19:27



i have died every day waiting for you


Au début ça avait commencé comme une journée à la con. Depuis quelques temps le quotidien de l'homme était devenu morose, éreintant, et pas une seule chose n'était venu embellir ses journées. Et puis il y avait aujourd'hui. Paxton s'en voulait, de tellement de chose, qu'il avait commencé à se détruire, un peu. Plus de souffrances, plus de souvenirs. Toute la semaine il avait longtemps repensé à ses parents, morts quelque part - sans doute - et à ce frère qu'il avait abandonné sur la route en pensant que c'était mieux comme ça. La main de Vic sur sa poitrine c'est sa rédemption, son moyen d'aller mieux. Pax il avait brisé des cœurs, il avait sauté plus de groupies que ses coéquipiers, mais rien de tout ça n'avait la saveur du sourire que la blonde lui accordait. C'était doux, sans prétention. Vic elle cherche pas à lui plaire, elle s'en fout de sa carrière et de toutes les balles qu'il a frappées dans sa vie. Elle veut plus loin, elle gratte sous la surface superficielle.

« Intéressant, je vais m'en souvenir crois-moi. » L'homme rit, encore. Il a passé la journée à rire, à se noyer dans les yeux clairs de la belle. En fin de compte c'est peut-être pour ça qu'il continue à vivre, pour des moments comme celui-ci. Pax attrape lentement le menton de la jeune femme, le contact de sa peau le brûle, le fait trembler. C'en est fini des jeux, du poids du mpnde qu'il s'efforce de porter sur ses épaules, des regards noirs qu'il jette aux gens sans même apprendre à le connaître. Paxton veut croire qu'il change au contact de la belle, qu'elle le rend un peu meilleur. C'est trop tôt, encore, pour accrocher son cœur, mais l'ancien sportif a terriblement envie de l'embrasser. Son palpitant s'emballe quand il hisse son visage devant celui de la blonde. Il peut sentir son souffle sur sa peau glacée, il est si prêt qu'il remarque pour la première fois les teintes différentes qui se battent dans les iris de Vic. C'est tout son être qui est beau.

Quand leur lèvres se touchent c'est tout un monde qui s'effondre, un autre qui renaît. C'est une prière qu'il a longtemps garder cachée. Paxton devient fou quand la langue de la jeune femme se colle contre la sienne, il y réponds, se laisse apprivoiser. Le loup devient agneau. A contre cœur il brise cet instant, gardant toujours une main contre son visage qu'il vient caresser du pouce. Le coucher de soleil et ses lueurs orangées viennent les bercer, eux, cachés derrière cette maison où le temps semble s'être arrêté. « Oh. » Un peu surpris l'ancien sportif laisse glisser sa main de sur le visage de Vic pour venir la glisser dans la poche de son jean. Paxton arque un sourcil, se recule un peu. « Oh ? »

Il ne sait pas ce que ça veut dire, ça lui fait peur. Perplexe il laisse son dos heurter le mur de la maison sans pour autant quitter la blonde du regard. « 'Oh' c'était bien ou, 'oh' en fin de compte je veux plus jamais te revoir ? » C'est la première fois qu'une femme réagit de la sorte devant lui, sans le blesser cette action le plonge dans un léger malaise. Paxton, les mains dans les poches, s'en veut déjà d'avoir tout gâché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sound of silence (w/vic)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sound of silence (w/vic)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» FS- Creative Sound Blaster Audigy SE PCI Sound Card
» B.Sound: Piloter sa musique partout depuis votre PC,Tablette et smartphone
» SMOOTH CRIMINAL • It was the sound of a crescendo.
» Nouvelle série spéciale « Sound » sur les modèles Touran et Sportsvan
» Nissan Juke : Nouvelle Série Limitée Dark Sound

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: