Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Mar 21 Fév - 13:36

Je suis comme un ado, j’avance vers la forêt avec cette petite boule dans l’estomac, celle du stress. C’est comme ça chaque fois qu’on prévoit de s’entrainer Maddie et moi, un échange de bons procédés où nous sommes tous deux gagnants. Enfin j’ai quand même l’impression d’y gagner plus qu’elle parce qu’au moins je passe un peu plus de temps en sa compagnie. Apprendre à manier les katanas est une activité que j’apprécie et puis c’est une compétence de plus qui pourrait s’avérer très utile vu le contexte. Mais moi ce à quoi je pense en premier lieu c’est que je vais passer une heure ou deux en compagnie de la jolie rousse et ça me suffit.  Je me sens con parfois d’être comme ça, c’est le chaos partout et moi je pense qu’à elle. Enfin pas juste à elle, sauver mes miches et celles des autres habitants du camp reste ma préoccupation première… mais elle a foutu le bordel dans mon existence, juste après un regard. Des fois j’y repense à ce moment où je l’ai vu pour la première fois, c’était pas long, quelques secondes à peine mais mon cœur a battu plus fort et j’ai senti que ça valait peut-être encore le coup de vivre vraiment. Ouais je sais ça sonne comme un truc à la con qu’on voit que dans les films, mais c’est l’apocalypse alors on se raccroche à ce qu’on peut. Maddie c’est mon signe à moi, la preuve que tout est pas foutu. Et puis c’est un défi aussi, parce qu’elle a ce côté inaccessible qui me donne du fil à retordre. Je sais même pas vraiment quelle a été sa vie avant d’arriver là, elle parle pas beaucoup la jolie rousse, encore moins d’autre chose que le boulot ou les entrainements. Alors je lui laisse le temps, j’aimerais bien rentrer dans sa bulle mais je veux pas l’abimer en forçant mon entrée parce que ça gâcherait tout.
Cette fois j’arrive le premier à l’endroit où on a prit l’habitude de s’entrainer. J’ai le temps d’installer des rondins de bois qui feront office de cibles. Maddie débute le tir  à l’arc mais elle est déterminée, elle y arrivera. Faut juste qu’elle soit patiente, j’ai pas l’impression que ce soit son fort mais ça viendra avec l’entrainement. C’est un mélange d’excitation et d’appréhension qui m’anime durant les quelques minutes où j’attends l’arrivée de ma collègue de la brigade de surveillance extérieure. Puis sa silhouette apparaît, elle s’avance dans ma direction et je me sens une nouvelle fois un peu con de sentir mon cœur accélérer. J’affiche un léger sourire, avant y’a trois mois certains pensaient probablement que j’étais incapable d’esquisser le moindre rictus et maintenant c’est presque devenu une habitude. D’un geste de la main je désigne les cibles de fortunes que j’ai éparpillé dans ce bout de forêt que l’on s’est en quelque sorte approprié « Alors tu pense quoi de ce terrain d’entrainement ? Ça t’inspire ? ». Je ne m’attends pas à ce que la rouquine fasse preuve d’un enthousiasme débordant, mais c’est un moyen comme un autre de jauger de son humeur actuelle. Je lui tends mon arc et le carquois, nous n’avons un temps illimité « C’est parti ? ».


Dernière édition par Anakin Daylton le Mer 22 Fév - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Mar 21 Fév - 18:24

t'es en retard. tu le sais et tu t'en fous. enfin non, tu ne t'en fous pas tant que ça mais c'est pas grave, tu vas prendre ton temps. t'es une connasse et tu l'assumes totalement pour le coup. t'as rencard, mais t'as pas envie d'y aller. enfin non, c'est pas un rencard et si, t'as envie d'y aller. enfin non. enfin, c'est compliqué quoi. t'as l'impression que ta tête va exploser rien que d'y penser. tu es nerveuse et t'as du mal à l'accepter. tu te souviens de l'époque où tu étais nerveuse à cause d'un garçon. dans ce temps là, tu adorais cette sensation bien qu'elle put être gênante, voire même envahissante. tu savais ce qui allait arriver, t'avais pas grand chose à craindre. tu savourais chaque parcelle des sentiments que tu pouvais ressentir, chaque frisson qui parcouraient ta peau, chaque battement de ton coeur qui se faisaient plus rapide en la présence de cet homme que tu aimais. tu l'aimais tellement que, quand il a demandé ta main, t'as pas hésité une seule seconde. t'étais la femme la plus heureuse du monde parce que t'avais quelqu'un à tes côtés et que tu savais que rien ni personne ne pourrait détruire ce que vous aviez. t'avais tord. l'épidémie a tout foutu en l'air et toi, t'as rien pu faire. t'aurais dû rester avec lui, t'aurais pas dû t'éloigner. tu fermes les yeux et peines à déglutir. la mâchoire serrée, tu revis encore une fois ce moment où tu as dû mettre fin à sa renaissance. depuis ce jour, tu as juré de fermer ton coeur à double tour et d'en jeter la clé. aujourd'hui, tu ne sais plus. t'es confuse, tu te perds dans ses yeux, les battements de ton coeur s'accélèrent à chaque fois que tu es à ses côtés. t'aimes pas ce que ton corps te dis. enfin si, t'adores ça, mais tu ne veux pas aimer ça. tu ne veux pas surtout maintenant que les choses sont si incertaines. avant, t'étais persuadée que tout irait bien. aujourd'hui, tu sais bien que c'est la merde. et rien que pour ça, t'as pas envie de t'attacher. non, c'est pas que tu n'as pas envie, c'est que t'as peur de t'attacher. peur de vivre quelque chose pour ensuite le perdre en une fraction de seconde. alors t'es dure avec toi-même et surtout, t'es imbuvable avec lui. tu attaches ta crinière rousse à l'arrache et tu rejoins le lieux de votre rendez-vous.

ça fait quelques temps maintenant que vous avez décidez de vous entrainer ensemble. enfin, c'est lui qui t'as demandé s'il pouvait t'apprendre à te servir d'un arc en échange de tes conseils pour les katanas. et toi, t'as pas hésité. ça t'a d'ailleurs surprise de répondre aussi rapidement. comme quoi, les barrières sont si vite franchissables. t'as accepté parce que tu t'es dit que d'élargir ton champ de possibilité d'armes ce serait pas plus mal. sauf que t'as pas pensé un seul instant que ces entrainements, bien que très utiles, seraient un véritable calvaire pour ta conscience, ton calme et ton sang froid. comme d'habitude, tu joues la discrétion. tu l'as observé pendant qu'il installait ce qu'il vous fallait pour la séance du jour. tu t'es surprise à sourire. quand tu t'en es rendue compte, tu t'es raclée la gorge, t'as retrouvé ta tête de furie et t'es sortie de ta cachette. tu ne l'as même pas regardé quand t'es arrivé à sa hauteur. tu peux pas, t'en es incapable. t'es paniquée à l'idée de baisser ta garde et tu sais que si vos regards se croisent, t'es foutue. tu regardes autour de toi, la disposition exacte des rondins. tu plisses légèrement les yeux et hoche la tête. cool. parfait. tes lèvres se pincent et un faible sourire apparait, l'espace de quelques secondes. pas le temps pour plus de cérémonie que l'arc et le carquois sont devant toi. tu soupires, ta marque de fabrique finalement, et dépose tes katanas au sol avant de récupérer les objets qu'il te tend. tu t'équipes en deux temps, trois mouvements et te racles la gorge. j'te déteste. tu affiches sourire en le regardant enfin. tu mens. c'est évident. alors pour palier à ce manque cruel de sincérité qui n'est pas du tout dans tes habitudes, tu inspires profondément en te positionnant. seulement, t'es loin d'être patiente comme nana alors forcément, t'es pas prête quand tu décoches la première flèche, qui rate la cible. faudrait vraiment m'rappeler pourquoi j'ai accepté d'faire ça. tu grimaces. t'es pas aimable, comme d'habitude. mais ça va aller, tu vas te calmer. c'est juste que t'as la tête ailleurs, qu'il faut que tu te concentres. parce que tu te débrouilles bien. quand t'as envie. et quand tu prends ton temps. et quand il ne te regarde pas. et quand il est pas là. mais ça, c'est pas négociable. il n'y a plus qu'à faire passer ça sur le compte de la première flèche foireuse. y a moyen, non ?

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Jeu 23 Fév - 10:30

Je me suis habitué à cette façon qu’à la jolie rousse de sembler se foutre de tout et surtout de moi. Mais je sais qu’elle est pas si indifférente au monde que ce qu’il y paraît, je le vois dans son regard, je le détecte dans ses rares sourires. Elle a un petit quelque chose de sauvage et je dois être maso parce que ça me plait. Avec une certaine fierté je présente notre terrain d’entraînement du jour, je ne m’attends pas à une effusion de joie de la part de Maddie mais elle a l’air plutôt convaincue par mon initiative. Ça me suffit, j’en demande pas plus. De toute manière on a pas tellement le temps de se perdre dans des discussions futiles, on a pas toute la journée devant nous et encore moins la vie. Je lui tends mon arc et mon carquois, je préfère qu’on commence par le tir à l’arc ça sera plus facile pour la rouquine de se concentrer. Elle s’équipe, non sans une pointe d’irritation qui la rend irrésistible. Je me fais du mal, non ? Je devrais pas être comme ça, mais c’est plus fort que moi, elle m’obsède. Je souris, elle me déteste, mieux vaut ça que de l’indifférence. « Merci. » répliquais-je avec ironie, m’apprêtant à lui rappeler quelques petits trucs de base pour la remettre un peu dans le bain et l’état d’esprit d’une archer. J’ai pas le temps de dire un mot que déjà Maddie décoche la première flèche qui part se planter dans le sol à trois mètres d’une des cibles. Je regarde tour à tour la flèche et la jeune femme avec un air entre le dépit et la surprise « Ok… ». La jolie rousse peste après ce raté regrettant d’avoir accepté notre arrangement. « Ce que tu devrais te rappeler c’est ce qu’on a travaillé la dernière fois. » répliquais-je du tac-o-tac pour contrer sa mauvaise humeur. Qu’elle me fusille du regard ne me fait pas peur, même si c’est elle qui tient l’arc.
« Position, respiration, con-cen-tra-tion. » dis-je en m’improvisant professeur. Je trouve ça plutôt cool d’ailleurs, j’y avais jamais pensé avant mais je pourrais clairement me reconvertir dans l’enseignement si besoin. Pour enseigner quoi j’en sais rien… probablement juste le tir à l’arc. « Ton bras arrière, il est pas dans l’axe. » je pose ma main sur son coude et corrige l’angle « Pour ça que ça part pas droit. ». C’est pas simple comme discipline, moi j’en fait depuis gamin parce que j’étais fan de robin des bois et que j’avais soulé mes parents pour qu’ils m’inscrivent dans un club. A l’époque j’étais loin d’imaginer que ça me servirait pour survivre. Je me recule et l’observe, le point positif c’est que cette fois Maddie ne se précipite pas pour tirer. La flèche part et se plante dans le haut du rondin, j’affiche un petit air satisfait « Mieux. ». Je regarde la rouquine et hausse les épaules « Mais pas parfait. Un peu plus et elle passait au dessus. » elle a bien dû le voir, mais faut bien que je justifie ma présence. « Recommence. » elle se repositionne, je me rapproche pour corriger à nouveau les petits défauts de sa posture « Plus près… ton arc. ». Mon bras passe autour de ses épaules j’ajuste son geste « Quand tu armes il faut que… que tu maintiennes cet axe… » j’ai toujours un peu plus de mal quand je me retrouve plus proche d’elle, j’essaye de ne rien montrer, d’être impassible. C’est pas facile. Je m’éloigne à nouveau pour la laisser tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Jeu 23 Fév - 11:55

tu dis que tu le détestes et il te remercie. il a bien compris que tu mentais. en même temps, faut pas être sorti d'harvard pour comprendre que tout ça, c'est du flan. enfin, ça, c'est que tu penses parce que, finalement, c'est pas si simple que ça à déchiffrer. t'es persuadée que si lizzie voyait ça, elle se foutrait de ta tronche comme jamais. elle, elle saurait. elle, elle aurait compris que ta froideur, tes répliques cinglantes et ton caractère de merde ne sont qu'une couverture. c'est un moyen comme un autre pour cacher ce que tu ressens. t'es pas prête. tu ne l'étais pas il y a deux ans, quand tu as dû mettre fin aux jours de ton fiancé. tu ne l'es certainement pas aujourd'hui alors que le monde s'écroule sous tes pieds. et t'es là, impuissante. alors comment pourrais-tu être en mesure d'éprouver de tels sentiments pour un homme que tu n'es pas certaine de voir demain ? pessimiste compte tenu de la situation, il faut bien avouer que tu aurais bien besoin de l'optimisme imperturbable de ta frangine en ce moment. tu notes, dans un coin de ton cerveau, de prendre le temps de lui parler, ou du moins, d'essayer. bref. t'es pas concentrée, t'aimes pas prendre ton temps alors quand tu décoches ta première flèche et qu'elle vient s'échouer sur le sol, lamentablement, tu râles, demandant pourquoi t'avais accepté l'arrangement. la réponse du brin te laisse sans voix. tu le regardes, yeux écarquillés et bouche ouverte. t'es prête à dégainer une phrase bien grossière dont tu connais si bien les secrets. cela dit, tu te ravises parce que tu sais pertinemment qu'il a raison. tu ravales les mots que tu allais cracher et ta mâchoire se serre. touché. que tu arrives à glisser entre tes dents avant de reporter ton attention sur les cibles qui te font face. tu ne tardes pas à entendre les trois mots clés qui se terminent par -ion. sa façon de prononcer le dernier te fait lever les yeux au ciel. monsieur se sent pousser des ailes on dirait. tu te positionnes à nouveau et inspire profondément, une nouvelle fois. sa main sur ton coude te perturbe mais tu ne dis rien. tu serres les dents, tu prends sur toi, juste le temps qu'il place ton bras dans le bon axe. il se recule et toi, tu remets tes pensées en place. pas que tu sois si concentrée que ça mais au moins, t'en donnes l'impression. quand tu décides à libérer la flèche, elle vient se planter sur le haut du rondin. c'est déjà mieux que la précédente. d'ailleurs, il te le dit. cela dit, la remarque suivante, il pouvait s'en passer. sans déconner ? merci sherlock, j'avais pas r'marqué. que tu pestes. il est sérieux à jouer les professeurs relous ou ça se passe comment ? tu te dis que, quand ce sera ton tour, tu ne l'épargneras pas. vengeance. t'as la rancune tenace, faudra qu'il s'y fasse. tu dois recommencer alors tu te remets en place. son bras passe autour de tes épaules, ce qui lance une décharge électrique à son contact. tu sursautes légèrement, tu frissonnes même. sérieusement ? tu déglutis avec difficulté mais ton visage reste impassible. il corrige les défauts de ta posture et toi, t'as juste envie qu'il recule, qu'il s'écarte de toi, peut-être même qu'il parte, genre très loin. tu te racles la gorge de manière expressive au moment où il fait quelques pas en arrière. va te concentrer après ça. crétin. tu chasses tes angoisses en secoue légèrement la tête. ça a dû te faire perdre ta position puisque, quand tu décoches cette nouvelle flèche, elle atteint la cible, certes, mais à quelques centimètres du bord droit du rondin. tu fermes les yeux et laisse tes bras retomber le long de ton corps. ça marche pas. tu m'stresses, j'te jure tu m'stresses. et voilà, tu t'énerves. pour rien. avec tes remarques à la con là. et puis arrêtes de m'regarder comme ça, j'te jure j'ai envie de te crever les yeux, c'est gênant. même pas cinq minutes que déjà tu pètes un câble. l'effet de la proximité peut-être. surement. tu te laisses tomber sur le sol, en tailleurs et croise les bras sur ta poitrine. ouais, tu la joues gamine capricieuse. t'es chiante, t'es au courant, mais c'est ce qui fait que tu es toi. tu fixes le sol, t'es pas encline à la discussion, tu fais ta tête de con. et puis, finalement, tu soupires. juste une fois de plus. tu m'dis rien. surtout, tu dis rien. tu plantes ton regard dans le sien, une lueur de défi dans tes prunelles. t'as pas l'intention de baisser les bras, c'est pas ton genre. cela dit, une petite crise de temps en temps, t'es pas contre. ça te fait du bien. tu te relèves sans plus attendre et te positionnes. tu prends ton temps cette fois-ci. t'aimes pas ça, mais t'as pas besoin d'un nouveau reproche et t'as surtout pas envie qu'il pose encore une fois ses mains sur toi. tu re concentres, respire calmement. tu plisses légèrement les yeux et tu libères la flèche. en plein dans le mille. t'affiches un sourire en coin de satisfaction en te retournant vers lui. et bim, dans ta face.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Sam 25 Fév - 17:19

Ça fait peut-être de moi un imbécile mais j’aime ce caractère fort qu’arbore fièrement Maddie, même si de ce fait elle n’est pas la personne la plus aimable du camp. Ce n’est pas son genre de s’embarrasser des formes pour dire les choses et je commence à adopter un peu ce mode de fonctionnement. Probablement parce que c’est le seul moyen pour ne pas la laisser prendre trop l’ascendant et pouvoir me faire entendre durant nos entrainements. Et puis je sais qu’elle en rajoute un petit peu, c’est devenue une habitude pour elle de porter cette carapace, je suis bien placé pour le savoir moi qui me cache aussi volontiers derrière un masque. Alors je ne mâche pas mes mots non plus pour lui faire comprendre que le problème c’est pas tellement ce qui l’a amené à vouloir apprendre le tir à l’arc mais plutôt ce que j’ai pu lui apprendre précédemment. La rouquine ravale ses protestations, et j’avoue que je sens une petite pointe de fierté m’envahir. C’est pas la guerre entre nous, mais j’aime bien lui tenir tête et j’adore encore plus ce petit air offusqué qu’elle affiche… c’est con mais la contrariété lui va bien. Je prends mon rôle de prof à cœur, rappelle les principes de base qui l’aideront à réussir à tirer une flèche qu’il ne finira pas à plusieurs mètres de la cible. Ça fonctionne plutôt pas mal même si la marge de progrès est encore assez significative ce que je ne manque pas de faire remarquer à Maddie. Ok j’avoue j’enfonce une porte ouverte avec ma remarque, mais faut bien que je serve à quelque chose, non ? J’affiche un petit sourire en coin quand elle s’en agace, elle n’aurait rien dit que j’aurais trouvé ça vraiment bizarre.
J’essaye véritablement de faire progresser la jolie rousse, elle est déterminée et plutôt douée dès qu’il s’agit de s’approprier des nouvelles compétences comme c’est le cas pour le tir à l’arc. Encore un truc qui me plait chez elle… s’en est presque énervant de me sentir autant envouté par ce qu’elle peut représenter. Et tout ce bordel d’émotions qu’elle provoque en moi ne rend pas les choses faciles dès que je m’approche pour corriger sa position, l’angle de son bras et sa manière d’armer son tir. Je sens qu’il y a une certaine tension entre nous, la sienne avec la concentration qu’elle met dans ses gestes et la mienne qui n’a pas sa place. Je recule, elle rate et je fais une moue dubitative. Son placement était bon… comment je peux la corriger mieux ? Apparemment la jeune femme a déjà une idée là dessus et j’écarquille les yeux face à sa réaction. Je la stresse ? Et bah moi qui essaye d’aider… Je hausse les épaules avant de me renfrogner un peu plus en encaissant ses remarques un peu plus dures. Me crever les yeux ? Sympa. Je lève les mains « Oh toutes mes excuses princesse… c’est vrai que t’auras jamais personne autour de toi quand t’auras besoin de tirer une flèche dans le crâne d’un rôdeur. » dis-je avec un semblant de condescendance. Voilà désormais que la caractérielle rouquine s’assoit, boudeuse comme une gamine qui n’aurait pas eu ce qu’elle voulait. Franchement elle a de la chance que je sois un type patient parce que d’autres l’auraient déjà planté là en lui disant de se démerder toute seule. Ok… c’est sans doute aussi un tout petit peu parce que je l’ai dans la peau. Ça n’a pas fini de me mettre dans la merde ce bordel, je vous le dis !
A vrai dire je ne sais pas bien quoi faire face à cette petite crise de la part de Maddie, alors j’attends que ça passe et surtout je ne la regarde pas, j’ai pas envie qu’elle veuille me crever les yeux. Et puis elle rompt le silence finalement plus rapidement que ce à quoi je m’attendais, elle veut essayer une dernière fois mais surtout je dois me taire. Je relève le regard dans sa direction, on se fixe et d’un geste je mime le fait de sceller mes lèvres ensemble, gage de mon silence. Alors je la regarde se relever et se remettre en position. Putain elle est canon quand elle se concentre comme ça… et moi j’vais finir par dérailler complètement par sa faute. Je suis sûr qu’elle s’est essayée à la sorcellerie, c’est pas possible autrement. Je remarque qu’elle prend son temps, elle s’applique et la flèche part bien droite dans la cible. Ça veut dire que finalement mes conseils sont pas si pourris, et aussi qu’ils sont plus efficaces quand je me tais. Maddie ne manque pas de me gratifier d’un rictus destiner à me faire ravaler ma fierté. Je hausse les épaules « Pas mal. », d’un geste de la main je désigne les autres rondins « Tu enchaines les trois à la suite ? » j’anticipe une éventuelle remarque et ajoute en souriant « Bien évidemment je continue de me taire. ». Je croise les bras et c’est mon tour de lui offrir un regard animé par une lueur de défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Mer 1 Mar - 11:58

ça y est, t'as craqué. tu tapes une crise qui n'a pas vraiment lieu d'être. comme d'habitude. c'est ton moyen de défense, celui que tu ne cesseras probablement jamais d'utiliser. c'est ta meilleure arme finalement, quand tu y repenses. sa remarque fait mouche. il n'a pas tord, t'en es bien consciente. mais comme t'es bien trop têtue, tu n'as pas l'intention de lâcher l'affaire sans te défendre. c'est pas pareil ! ça, c'est de la défense. tu sais que tu peux mieux faire, tu sais très bien que le problème vient de toi et pas de lui. tu sais très bien que si tu n'y arrives pas, c'est parce que t'es pas capable de te concentrer quand il est si près de toi. le danger, l'adrénaline, le fait de ne pas avoir le choix ... tu laisses ta phrase ne suspend. y a pas à tergiverser cent sept ans, t'es bien meilleure dans ce genre de situation. quand tu te retrouves le dos au mur, sans échappatoire, c'est là que tu excelles. c'est pas pareil. que tu conclus simplement, toujours boudeuse. et puis quoi encore ? tu aimerais bien l'y voir lui. dans une discipline qu'il ne gère pas, si près de l'objet de son incapacité à se concentrer, à être rationnel ou même la personne traduisant une certaine faiblesse dans son système pourtant si bien cadré. c'est pas aussi simple que ça en a l'air, même pour toi. toi, la sauvage, toi, l'indomptable, toi, la sans coeur. t'en as un et c'est bien ça le problème. jusque là, tu pensais qu'il ne battait que pour ta famille. aujourd'hui, t'es loin d'en être aussi certaine. et ça, c'est pas évident à gérer pour toi. ta carapace est ébréchée et lui, il s'y insinue bien trop facilement. et tu n'aimes pas ça. malgré toute la volonté que tu mets à être désagréable, à jouer la parfaite connasse, à lui en faire voir de toutes les couleurs, rien ne fonctionne. tu commences donc à douter de tes capacités en sa présence et c'est quelque chose que tu n'aimes pas. tu apprécies grandement le fait de pouvoir contrôler tout ce que te touche, t'atteint. le soucis, c'est que tu n'arrives à rien quand il s'agit de lui. et ça te rend si vulnérable que tu pourrais aisément en devenir malade.

t'as finalement décidé que tu y arriverais alors tu t'es relevée et tu lui as expressément demander de fermer sa bouche. surtout, qu'il ne dise rien, ça te perturberait un peu plus. t'as pas besoin de l'entendre parler. sa simple présence est déjà un élément difficile à gérer alors on va peut-être éviter d'entendre cette voix qui résonne en toi. c'est pas que tu ne pourrais pas gérer mais presque quand même. t'as pris ton temps, tu t'es concentrée, t'as plissé les yeux et décoché la précieuse flèche supplémentaire que tu lui avais demandé. elle a atteint le coeur de la cible et tu n'as pas manqué l'occasion de te retourner vers lui, l'expression de ton visage dégoulinant la satisfaction. il te lâche un pas mal que tu n'attendais pas et tu arques un sourcil. sérieusement ? oui, bon, d'accord. quand tu penses calmement à la situation, tu te dis que c'est mérité. t'aurais pas tapé ta crise et tu y serais arrivée sans avoir à le menacer de lui crever les yeux, il aurait probablement été plus enclin à te complimenter. il t'offre d'ailleurs une chance de te rattraper en enchainant trois cibles à la suite, promettant de continuer à se taire. tu penches légèrement la tête sur le côté pendant que ton regard plonge dans le sien. à lui de te défier à présent. joueuse un jour, joueuse toujours. tu acceptes de relever le challenge en un simple sourire en coin qui veut tout dire. tu fais à présent face aux cibles et te positionnes. c'est bien. t'apprends vite. que tu lances par dessus ton épaule avant d'armer ton premier tir. avant de décocher ta flèche, tu repères l'emplacement exact de chacune des cibles. il ne s'agirait pas que tu te plantes et, par conséquent, que tu attires de nouvelles remarques désagréables à la délicatesse de tes oreilles. une fois que tout est en place dans ta tête, tu prends une profonde inspiration, tes yeux se plissent et tu libères ta première flèche. tu ne tardes pas à attraper la seconde, à la positionner, à armer ton second tir et décocher la flèche. tu renouvelles l'opération avec la dernière. quand elle se plante dans le rondin, tu prends quelques secondes avant d'abaisser l'arc et de dissoudre toute cette concentration. le résultat te satisfait, même s'il n'est pas parfait. la première est au centre, la seconde un peu trop haute et la dernière un peu trop à gauche. en attendant, elles sont toutes les trois plantées dans les rondins donc toi, t'es contente de toi.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Jeu 2 Mar - 11:45

C’est pas pareil. Bizarrement je m’attendais à ce genre de réplique de la part de la rouquine. Sans doute parce que j’ai appris petit à petit en la côtoyant qu’elle a tendance à bouder comme une gamine capricieuse et justifier ses échecs un peu de la même façon. Je pourrais trouver ça agaçant mais au contraire je trouve ça attachant. Parce que ça tranche avec ce tempérament de feu qu’elle affiche constamment. Assise par terre à m’accuser d’être la raison de son échec, Maddie me fait l’apprécier encore un peu plus. Je suis irrécupérable. D’un autre côté ce qu’elle dit n’est pas totalement faux, sous l’effet de l’adrénaline, face au danger on est capable de choses incroyables. Mais on peut tout aussi bien perdre ses moyens et avec une technique trop fragile ça peut-être fatale. Néanmoins je n’ai pas envie de contrarier d’avantage la jolie rousse et puisqu’elle veut que je reste à l’écart c’est ce que je fais. Forcément elle a tellement envie de me prouver qu’elle a raison et que j’ai tort, elle redouble de concentration, s’applique et met la flèche pile au milieu du rondin. Je me vois offrir un petit sourire satisfait de la part de la jeune femme et prends cela comme un défi. Je lui propose alors d’enchaîner trois tirs d’affiler histoire de voir si malgré tout elle a appris quelque chose à mon contact. Si le challenge est son moteur alors autant utiliser cela pour qu’elle améliore sa technique. Evidemment je promets de garder le silence, ce qui ne m’empêche pas de lever les yeux au ciel quand Maddie me fait remarquer que j’apprends vite. Elle ne m’épargne jamais, mais je suis assez stupide pour aimer ça.
Je la regarde à l’œuvre, note qu’en dépit de ses critiques quant à ma présence la jolie rousse met en application mes conseils de placement et ça me fait sourire. Elle ne veut pas perdre et dans le fond c’est bien ça le but, qu’elle ne rate aucune cible. Peu importe qu’elle préfère le faire quand je me tais, que je suis loin, l’essentiel c’est qu’elle sache se servir d’un arc en cas de besoin. Je m’en voudrais qu’il lui arrive quelque chose, j’ai déjà trop perdu. Et c’est probablement en cela que je me sens le plus bête, parce que Maddie est à la fois cette lueur d’espoir à laquelle je me raccroche pour me convaincre que cette vie n’est pas si pourrie, et à la fois en plaçant tant d’espoir en elle je m’expose à de nouvelles potentielles souffrances dont je ne me relèverai sans doute pas. Tout n’est pas parfait, et je préfère, ça me fait un bon prétexte pour que nous poursuivions nos entraînements. « Tu t’en es bien sortie. » dis-je avec un léger sourire « T’apprends vite. » je reprends volontairement ses mots rentrant dans son jeu de provocation. « Mais il reste du travail quand même. » concluais-je en m’approchant des rondins pour en retirer les flèches. Il ne faut pas gâcher les munitions, même s’il est possible d’en fabriquer des nouvelles quand on est le roi de la bidouille comme moi. « Tu en as perdu qu’une, c’est plutôt un bon ratio. » dis-je en m’approchant de la rouquine pour remettre les flèches dans le carquois. « Je suppose que c’est ton tour de me malmener ? » je plante mon regard dans le sien, je sais qu’au fond elle n’attend que ça, avoir la possibilité de me mettre à l’épreuve à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Sam 11 Mar - 19:32

tu as relevé le défi haut la main. tes tirs n'étaient pas parfaits mais tes trois flèches étaient plantées dans les rondins. c'était suffisant à ton goût. d'ailleurs, monsieur ne se gêne pas pour te préciser qu'il reste du travail. tu n'en doutes pas un seul instant. t'es fière de ce que tu sais faire mais t'as pas son niveau. t'es pas idiote au point de croire que tes progrès sont significatifs. là, tu fais la maligne parce que vous n'êtes que tous les deux. t'as beau lui avoir dit que l'adrénaline et le danger étaient des facteurs de motivation, t'es pas vraiment certaine que, lâchée dans la nature avec un arc et des flèches, tu t'en sortes aussi facilement qu'avec tes propres armes. d'ailleurs, en parlant de ça, c'est visiblement à ton tour de prendre les rênes. tu soutiens son regard, un rictus de satisfaction, à la limite du sadisme, sur les lèvres. t'as même pas idée. que tu lâches en lui tapotant légèrement la joue. tu ne mets pas longtemps à trouver ce que tu recherches. deux bouts de bois assez solides qui pourraient faire office d'armes. il est hors de question que tu le laisses se servir des katanas tant qu'il ne maitrisera pas totalement l'art du kendo. tu ne veux en aucun cas prendre le risque qu'il se blesse. ça parait totalement idiot vu le contexte mais t'es pas encore complètement idiote au point de le mettre en danger. quand tu estimeras qu'il sera prêt, pourquoi pas. mais pas avant. quand tu trouves l'objet de ta convoitise, tu le lui envoies afin de tester ses réflexes. tu constates d'ailleurs qu'ils sont bels et bien existants. c'est toujours ça de gagné. rapidement, tu te mets en position. pied droit en avant, le talon de ton pied gauche quitte légèrement le sol. tu es stable sur tes appuis. ta main gauche à l'extrémité du bout de bois, ta main droite, légèrement au dessus. tu tiens ce bâton comme s'il pouvait faire tellement de dégâts. le but de cet entraînement n'est pas de se faire mal, tu connais ta force, tu sais comment tu dois agir pour ne pas le blesser. toi, t'en as rien à secouer d'avoir quelques bleus, par-ci ou par-là. t'as connu pire, alors tu survivras bien à ça. mouvement vertical et diagonal ... juste pour voir si tu t'en souviens. sans quitter ta position, tu attends avec attention qu'il exécute les mouvements demandés. ce ne sont que la base de l'entrainement, faut bien commencer quelque part. et s'il ne les maitrise toujours pas, ça ne sert à rien de continuer.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Mer 15 Mar - 12:43

Je sais dores et déjà que Maddie ne va pas m’épargner. Parce que ce n’est pas son genre de un, de deux parce que moi-même je me montre exigeant à son égard durant nos entraînements. Et bien qu’elle soit plutôt dotée d’indéniable qualité d’apprentissage, j’aime à croire que ma méthode n’y est pas pour rien dans sa progression plutôt rapide. Et de trois elle vient tout juste de me le confirmer en me tapotant la joue comme si j’étais totalement à sa merci. Je fronce légèrement les sourcils et fais une moue désapprobatrice, c’est moi où elle me prend pour un brave toutou ? Mais je n’ai rien le temps de dire que la rouquine s’est déjà éloignée pour nous trouver de quoi s’entraîner alors que de mon côté je pose mon carquois ainsi que mon arc, assez loin pour éviter qu’on se foute les pieds dedans et pas trop pour y avoir accès facilement en cas de besoin. Un bâton arrive droit sur moi, lancé par Maddie et ce sans m’avoir averti. Heureusement que j’ai de bon réflexe, ça m’évite de le prendre dans la gueule, ça aurait été un début d’entraînement peu encourageant. Je vois un petit air de satisfaction de la part de la jolie rousse, c’est bref mais ça me fait plaisir de lui montrer que je ne suis pas le premier empoté venu. Elle le sait d’ailleurs, on bosse ensemble, mais elle persiste à afficher cette attitude froide et même un peu hautaine parfois qui me donne envie de lui prouver ce dont je suis capable. Je l’observe se mettre en position, c’est indéniable que pour ça elle est bien plus à l’aise que pour le tir à l’arc, c’est à mon tour d’apprendre d’elle. Je me remémore notre précédent entrainement, place mes mains sur le bâton et prend mes appuis. Je crois que c’est là dessus que j’ai le plus de difficulté, parce que je suis trop habitué à être bien à plat sur mes pieds afin d’avoir la meilleure stabilité possible pour tirer à l’arc. En position statique je manque un peu de souplesse sur mes appuis, mais une fois en mouvement je suis bien plus agile, même si c’est perfectible.
Prenant son rôle de prof au sérieux, tout comme moi précédemment, Maddie me propose de reprendre les mouvements de base que j’ai passé un long moment à répété la dernière fois. « Bien sûr que je m’en souviens, tu m’as lobotomisé avec ça… » plaisantais-je avant de me mettre à l’œuvre. Je me suis un peu exercé tout seul au camp lorsque j’en avais l’occasion, dix minutes par-ci ou par-là à répéter les mouvements de base. J’ai pas envie de passer pour un tocard à ses yeux… ça me perdra peut-être j’en sais rien. J’aurais aussi pu choisir comme stratégie de m’afficher plus nul que je ne le suis pour passer d’avantage de temps en sa compagnie, mais elle m’enverrait balader avant, je le sais. Maddie elle aime l’efficacité, les gens qui font des efforts, c’est une battante et elle attend de tous qu’ils aient la même détermination. Je suis probablement un peu maso, mais j’aime le regard un peu autoritaire qu’elle pose sur moi. Ça me donne envie de me dépasser et puis… je trouve ça assez attirant en fait, au moins dans ces moments là elle ne cherche pas à se détourner de moi. Je m’applique, mouvement vertical, diagonal, vertical, diagonal… je pense à mes appuis et puis la mine de Maddie change et je fronce les sourcils elle a un reproche à me faire, j’le sens à dix mille. C’est quoi qui cloche ? J’fais tout bien là, non ? Faut croire que non à priori. Mais je suis bon élève, prêt à encaisser les critiques et prendre en compte les conseils de la rouquine. C’est con mais en fait je crois qu’elle me perturbe un peu moi aussi, sauf que pour ma part pour le moment je n’ai pas l’intention de le lui dire, j’ai un peu de fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Jeu 16 Mar - 18:01

voilà que monsieur donne dans la plaisanterie. te plains pas, j'pourrais continuer encore aujourd'hui si j'veux. cassante, tu prends cet entrainement très au sérieux. t'es déjà très exigeante avec toi-même, tu vas donc redoubler de vigilance avec anakin. tu veux qu'il soit formé au mieux pour qu'il puisse se défendre dans les meilleures conditions. comme un devoir, quelque chose qui te tient à coeur. tu t'en voudrais s'il perdait la vie parce que t'avais mal fait les choses. et puis, même sans ça, il est hors de question que tu le perdes, lui aussi. lorsqu'il se lance dans l'accomplissement de la tâche que tu lui as demandé, tu te défais de ta position initiale et l'observe avec une grande attention. tu le détailles méticuleusement. on ne sait pas trop si c'est pour observer sa technique ou si tu peux simplement profiter de ce moment pour le regarder, lui. tu détailles les traits de son visage pour y admirer toute la concentration dont il fait preuve. il s'appliquer à reproduire les mouvements que tu lui apprends et toi, tu t'arrêtes un instant sur le placement de ses mains sur ce bout de bois que tu lui avais jeté à la tronche. ce qui t'amènes logiquement à te focaliser sur la position du bassin, puis des jambes et enfin des pieds du l'homme qui se tient en face de toi. t'as beau chercher une solution, y a un truc qui cloche. d'ailleurs, sans vraiment que tu ne t'en rendes compte, l'expression de visage change immédiatement. tu t'approches de lui sans dire un mot. autant qu'il continue son entrainement pendant que tu choisis un autre angle de vue, pour être certaine de ce que tu avances. sous un nouvel angle, c'est encore plus flagrant. alors tu viens te place à côté de lui et, sans crier gare, tu poses une main sur son épaule et le pousse. oh, pas trop fort, c'est pas le but. quand il piétine, tu tiens ta réponse. t'es pas stable. merci captain obvious. ton pied arrière ... tu adoptes la même position que lui, afin de lui montrer où est le problème. le talon est trop décollé du sol. c'est pour ça que tu ne tiens pas. t'as pas besoin d'être sur la pointe du pied. pose le à plat et décolle légèrement le talon. t'auras gagné en stabilité. tu t’exécutes en lui montrant la différence de stabilité entre les deux positions. même toi, sur la pointe du pied, tu galères. recommences. contrairement à ce que tu dégages, le ton de ta voix n'est pas froid. au contraire, t'es vachement pédagogue. qui l'aurait cru ? d'accord, t'as un caractère de merde, une façon d'agir à la limite de l'agréable. cela dit, même si tu es quelqu'un qui apprécie grandement l'efficacité, tu sais faire preuve de retenu pour donner de précieux conseils.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 15/02/2017
MESSAGES : 24
IDENTITÉ : Wild Carrots
FACECLAIM : Chris Wood (©psychoticbitch)
POINTS : 319

STATUT CIVIL : Célibataire. Le coeur battant un peu plus vite en présence d'une jolie rousse au caractère bien trempé.
ANCIEN MÉTIER : Mécanicien. Huile de moteur et cambouis c'était mon rayon.
PLACE DANS LE CAMP : Surveillance extérieure auparavant... maintenant je ne sais pas bien à quoi je sers.
ARME DE PRÉDILECTION : Arc et flèches. Mais ça c'était avant...
ÂGE : 28 ans


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Mar 21 Mar - 19:01

Etrangement j’ai aucun doute quant au fait que Maddie puisse mettre sa menace à exécution en me faisant faire des centaines de fois le même geste en me répétant les mêmes choses jusqu’à ce que j’en devienne un parfait abruti. J’ai un peu l’impression d’être un gamin qui se fait taper sur les doigts chaque fois que c’est le tour de la jolie rousse de prendre le rôle de prof. Elle est sérieuse, ne laisse rien au hasard, jamais et j’adore ça chez elle. Certes la rouquine a un tempérament de feu mais ça ne la rend pas moins attirante, au contraire. Cette force qui émane d’elle me plait et à la fois je sais qu’elle n’est pas sans faille malgré ce qu’elle essaye de faire croire au monde entier, ou ce qu’il en reste plus exactement. Je mets mon humour au placard et je me concentre sur ce que Maddie me demande de faire. Hors de question que je ne fasse que ça aujourd’hui encore… mais je sais qu’il est exclu d’espérer autre chose tant qu’elle ne jugera pas que mes gestes sont correctement effectués. Chieuse, perfectionniste, autoritaire… je les choisis bien les nanas qui m’attirent. Je m’applique à bien suivre tous les conseils précédemment reçus, je pense que je m’en sors bien mais la rouquine m’observe un peu trop pour que j’arrive à être à cent pour cent concentré. Elle change de côté puis s’approche, posant une main sur mon épaule. Si son but est de me déconcentrer c’est réussi parce que j’ai beaucoup plus de mal à rester focaliser sur ce que je suis en train de faire. Sans que je comprenne le pourquoi ni que j’ai le temps de résister, la jeune femme me pousse et forcément je suis déséquilibré. Pile ce qu’elle voulait apparemment, pour mettre en lumière un problème de stabilité. Non sans blague ? Si tu te casse à moitié la gueule c’est que t’es pas stable. Je dormirai moins con ce soir. Bon ok en réalité je l’ai un peu amère qu’elle ai pu trouver un truc à redire, mais après tour je suis là pour progresser.
Etonnamment c’est avec calme et pédagogie que Maddie m’explique d’où vient mon problème, l’illustrant avant de me montrer comment le corriger. Je reste focus sur l’entraînement, mais franchement je vais finir par y prendre goût qu’elle me parle comme ça. « Ouais… ok. » dis-je alors qu’elle m’invite à recommencer l’exercice. Je corrige la position de mon pied arrière pour un appui plus franc et plus stable, et je me remets en action constatant aussitôt que c’est même beaucoup plus simple d’accomplir le bon geste. « Tu t’en sors plutôt pas mal comme prof. » dis-je, incapable de laisser le silence s’installer trop longtemps, ce qui est sûrement l’inverse concernant la jolie rousse. Je sais qu’avec une remarque pareille je m’expose à ses foudres, son regard sombre qui m’envoute plus qu’il m’intimide. De toute façon tout ça n’a qu’un seul but depuis le début, passer du temps avec Maddie et tant pis si elle s’agace, l’essentiel c’est de ne pas être ignoré. Je continue le même mouvement mais l’interroge du regard pour avoir son avis et surtout dans l’espoir qu’elle me fasse changer d’exercice. J’aime apprendre de nouvelles choses, d’autant plus lorsque la prof est une jolie rousse. Je lui adresse un sourire « Quoi ? C’est pas encore assez bien ? », j’aime bien faire le crétin parfois alors je me risque à une mine un peu plus charmeuse pour obtenir gain de cause. « Moi qui pensais que t’allais profiter de ce moment pour me taper dessus… » provoquais-je gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 10/02/2017
MESSAGES : 325
IDENTITÉ : b_bulle (mel).
FACECLAIM : roden (furiedheart & tumblr & laura & alaska).
MULTILINKS : le caméléon (cleo) et l'atout (chuck).
POINTS : 954

STATUT CIVIL : t'es célibataire. mais t'es amoureuse. enfin, t'essaye de ne pas y penser.
ANCIEN MÉTIER : tu étais étudiante en criminologie. tu voulais devenir un profiler.
PLACE DANS LE CAMP : AVANT, tu faisais parti de la brigade de surveillance externe. DEPUIS, tu as été postée à la surveillance de la frontière est.
HABITATION : tu vis sur sunset square, au numéro cinquante-six, avec ta frangine et ton ancien baby-sitter.
ARME DE PRÉDILECTION : AVANT, t'avais ta paire de katanas. MANTENANT, il te reste tes petits poings et puis, on sait jamais si un couteau ou une paire de ciseaux trainent dans le coin.
ÂGE : t'as vingt-cinq ans, âge que tu partages avec ta soeur jumelle. (née le vingt-huit juin).


MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   Ven 24 Mar - 20:54

tu prends le temps d'expliquer à ton élève, pour un jour, que sa position n'est pas assez stable. tu lui montres ce qu'elle devrait être afin qu'il puisse prendre pleinement possession de l'espace, du bâton qui sert d'arme d'entrainement, qu'il puisse visualiser au mieux ce qui pourrait l'attendre. la clé du kendo, c'est la posture. si elle n'est pas posée à la perfection, les déséquilibres sont beaucoup trop fréquents et il risquerait de perdre un combat par avance. la pédagogie dont tu sais faire preuve peut être étonnante, tu en conviens sans problème. t'es, à première vue, loin d'être le genre de personne capable de transmettre quoi que ce soit, surtout pas tes connaissances en matière de combat. une fois la bonne position adoptée, tu lui demandes de recommencer. il s'exécute et un sourire en coin vient s'installer sur tes lèvres. voilà qui est bien mieux. tu continues d'observer ses gestes en te disant qu'il va enfin pouvoir passer à autre chose. ça le changera, ce ne sera pas plus mal. et puis, toi, tu pourras t'y remettre également. il lâche que tu te débrouilles pas mal en temps que professeur. pas mal ... pas mal ?! le temps que tu percutes le "pas mal". t'es sérieux ?! a nana outrée. ça sert à quelque chose que j'me prenne la tête pour pas aller trop vite tiens. t'es vexée par le terme qu'il a employé alors tu surjoues, comme d'habitude. tu ne cherches d'ailleurs pas à cacher ton jeu d'actrice pitoyable parce que tu te doutes bien qu'il ne se prendra pas au jeu de cette pseudo crise de nerfs en papier mâché.

tu te concentres à nouveau sur les mouvements du garçon. il est prêt maintenant. tu réfléchis à comment tu vas passer à l'étape suivante, en douceur, parce qu'il s'agirait à présent d'apprendre quelques mouvements de base d'attaques. il ne faudrait pas que tu le perdes dans toutes tes explications. et plus tu réfléchis, plus tes sourcils se froncent et moins tu fais attention à ce qu'il fait. les mots du garçon te font sortir de tes pensées et sa provocation répond parfaitement à ton questionnement intérieur. arrêtes de faire la victime, pas avec moi. tu durcis volontairement tes paroles avant de venir te placer en face de lui et prendre position. t'aurais jamais dû dire ça. tu te mords la lèvre inférieur et un sourire carnassier vient se poser sur ton visage. sans plus attendre, tu avances avec légèreté. tes mouvements sont précis et calculés de façon à ne pas le toucher. rapidement, ta course se termine près de lui, ton bout de bois glisse sur l'épaule d'anakin. t'es mort. que tu souffles, ton regard plongé dans le sien. tu hausses les épaules en reprenant une pause décontractée. quand tu lis l'expression de son visage, tu ne peux pas t'empêcher d'exploser de rire. si tu avais été en possession d'un appareil photo, tu aurais sans aucun doute voulu immortaliser ce moment. mythique. tu le contournes en retrouvant ton calme et tu te places à côté de lui. ça va aller, paniques pas. lentement, tu découpes chacune des étapes que tu as enchainées pour parvenir à lui. chaque mouvement est important. tu les reprendras donc un par un et il faudra qu'il soit encore plus attentif qu'auparavant.

tu n'auras pourtant pas le temps de lui en apprendre beaucoup plus. il se passe quelque chose à l'intérieur du camp, tu peux l'entendre de là où tu te trouves. un vacarme sans nom vient troubler le silence environnant. il se passe quelque chose et t'as une énorme boule qui vient se loger au milieu de ta poitrine. ta première pensée va vers ta soeur. lizzie. il faut que tu saches, il faut que tu ailles voir. ta seconde pensée va pour tes parents et tu t'inquiètes parce que ça ne semble pas vouloir se calmer. ton regard croise celui d'anakin. il a compris et il jette son bout de bois à terre avant d'aller récupérer son arc et son carquois. tu lui emboites le pas, en n'oubliant pas tes armes au passage. t'as la peur au ventre, un pressentiment qui ne présage rien de bon. si seulement tu savais ce qu'il se passe à l'intérieur des murs d'astoria, tu serais peut-être restée dehors finalement.

_________________
just survive somehow
like a small boat on the ocean, making big waves into motion. like how a single word can make a heart open. i might only have one match but i can make an explosion. •• ALASKA (rachel platten)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1327-maddie-sinking-man http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1333-maddie-fire-meet-gasoline
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teach me how to fight your way (Maddie & Anakin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Phantasmagoria] Un tableau d'acceuil pour Halo Fight =)
» N&M Ҩ Teach me to act like a man, talk like a man, walk like a man, and spit like a man.
» Divinity Original Sin : le RPG of the year selon Gamespot, on en parle ici !
» I will fight in this life, defying the coldest wars Feat. Eva & Derek
» (m/libre) Maybe you were right, I don't want to fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: