I'm feeling a little peculiar | Jill

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 I'm feeling a little peculiar | Jill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
Trish Simmons
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: I'm feeling a little peculiar | Jill   Dim 30 Oct - 21:06


“ I'm feeling a little peculiar ”

Cela faisait un peu plus d'une semaine que Ruby avait atterri dans le camp. Elle est actuellement toujours en quarantaine, et autant dire que, même si l'on s'est montré très avenant et sympathique avec elle, elle se sent toujours.. bizarre. En même temps, quand on a passé des mois et des mois à tomber sur des rôdeurs, devoir les achever pour survivre, et aussi, après avoir dû tuer un homme, ça change clairement une personne. A la base, Ruby est quelqu'un de très méfiant, et d'ailleurs, lorsqu'elle a été retrouvée par un "recruteur" comme ils l'appellent ici, elle a mis du temps pour accepter à le suivre.
Depuis son arrivée donc, elle est un peu restée à l'écart, le temps de s'adapter. La première nuit, elle s'est lavée et a dormi, elle a vraiment dormi. Mais les jours suivants, c'était plus difficile. Dehors, elle n'avait pas le temps de réfléchir, de penser, devant toujours être à l'affût d'une attaque. Mais là, elle était dans une sorte de maison, elle ne faisait rien de particulier, à part parler à un psy de temps en temps, alors tout ce qu'elle avait mis en "off" tout ce temps revenait à elle. Elle revoit les images de ses parents, elle pense à son frère, à tous ses amis. Elle se sent seule, même si elle était entourée de plusieurs personnes, mais celles-ci étaient tout aussi brisées qu'elle. Du coup, dormir devenait plus difficile par moments. On lui avait aussi pris sa batte et son tournevis, alors elle avait toujours un oeil ouvert, sait-on jamais.
Aujourd'hui, Ruby venait de finir sa discussion avec le psy, et descend au rez-de-chaussée de cette maison par où tous les nouveaux passaient. Il y avait une sorte de petite bibliothèque dans le salon, alors elle parcoure les livres des yeux et en prend un. Elle a toujours aimé lire, sa mère, professeure de littérature, avait une énorme bibliothèque à la maison, mais tous les livres y sont restés, tout comme son corps. Ruby s'assoit à côté de la fenêtre et commence à feuilleter "Of mice and men", qu'elle avait déjà lu plus d'une fois. Elle se déconnecte le temps de quelques minutes du monde qui l'entoure, jusqu'au moment où elle entend des voix, en pleine discussion. Une voix en particulier lui était familière, mais la personne n'était pas dans la même pièce qu'elle. Ruby ne tarde pas à se lever, allant vers la pièce d'à côté, et elle reconnaît rapidement Jillian, une de ses amies depuis l'adolescence, avec qui elle était assez proche. Son coeur rate un bond. Elle qui pensait avoir perdu tout le monde ! Son amie était là, devant elle, mais elle ne l'avait pas encore vu. Alors, d'une voix brisée, Ruby arrive à sortir un seul mot.

Jill ?  
♦ Gifs by Tumblr, fiche by © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Lun 31 Oct - 1:21


Suite aux derniers événements, la jeune femme ne s’était pas rendue au travail, incapable d’être d’un quelconque soutien pour qui que ce soit. La jeune femme ne pouvait s’empêcher de repenser à cette femme qui s’était donné la mort quasiment sous ses yeux. Ça l’avait atteinte, plus qu’elle ne l’imaginait. Bien évidemment, certains s’étaient habitués à la mort, à force de la côtoyer de trop près, mais ce n’était pas le cas de la jolie brune. Par sa chance, elle était arrivée au camp dès sa création et s’était aussitôt sentie protégée entre les remparts de celui-ci. Elle n’a pas été confrontée à la difficulté du monde. Elle était bien entourée, trop bien entourée même. Des gros bras, des plus forts qu’elle. De ceux qui risquaient leur vie tous les jours pour s’assurer de la survie des habitants d’Astoria. Elle n’en faisait pas partie. La brune ne faisait que constater, un peu de loin, de toute la misère du monde. Alors forcément, la jeune femme a encore cette certaine innocence en elle, et cet espoir pour que tout finisse par s’arranger.

C’est donc aujourd’hui que la brune s’était forcée à se bouger, à se rendre en quarantaine, où elle avait un rendez-vous avec l’un de ses « protégés », c’est ainsi qu’elle se plait à les appeler, probablement dans un élan de proximité. Ils avaient tous vécus bien pire qu’elle, et Jillian s’efforçait de les accueillir avec toute la chaleur dont elle pouvait faire preuve. La brune était une sorte de pile électrique de bonheur, mais les mois passaient et Jill poursuivait, dans la bonne humeur, tout en essayant de se protéger pour ne pas être une éponge émotionnelle. Elle avait passé une bonne heure à parler avec l’un d’entre eux, pour s’assurer qu’il était bien prêt à rejoindre le campement, officiellement. C’était important qu’il puisse s’insérer dans leur pseudo société.

En jetant un œil à la salle principale, la brune réalisait que plus les jours passaient, et plus il y avait de monde. Elle en était heureuse, quelque part, car l’idée de savoir encore des survivants là dehors, avec l’hiver qui approchait, l’attristait. La vie était compliquée, et sans ressource, elle n’osait imaginer le nombre de personnes qui mourraient de faim tout simplement. Jillian allait donc s’en aller lorsqu’elle entendit une voix l'interpeller. Elle s’attendait à faire face à un résident d’Astoria, mais rien n’était. Elle cligna des yeux plusieurs fois en reconnaissant son amie de toujours, Ruby. Comme un rêve, elle hésita à se pincer plusieurs fois, en sentant son cœur s’emballer d’une joie incalculable.

« Ruby ?? » S’exclamait-elle, alors que son air s’illumina. Aucune hésitation, elle s’approcha rapidement d’elle, en venant aussitôt la serrer dans ses bras, sans réfléchir au fait qu’elle pourrait être blessée, ou quoi. Elle était vivante, et c’était le plus important. « T’es vivante, t’es vivante !!! » Elle la serra contre elle, comme de peur qu’elle ne s’échappe. « J’y crois pas – enfin si, t’es une warrior, mais voilà, je suis trop contente, oh mon dieu… !! » Un peu émotive, sans doute la période du mois n’aidant pas, la jeune femme en avait les pupilles toutes humides, alors que pourtant, elle ne put s’empêcher de rire, légèrement. Le gros bordel dans son petit cœur.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Trish Simmons
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Lun 31 Oct - 19:00


“ I'm feeling a little peculiar ”

A son arrivée à Astoria, c'est à ce moment-là que Ruby s'est rendue compte du temps qu'elle a passé dehors. Si au tout départ elle était, pendant une brève période, dans un camp à Seattle, depuis, elle n'a pas arrêté. Elle était avec un petit groupe, ses collègues de travail, eux aussi ayant bougé pour aller chercher leurs proches, et des fois, ils trouvaient refuge dans des petits villages abandonnés, jusqu'à ce que des foules de rôdeurs ne sortent de nulle part. C'est maintenant qu'elle se demande comment elle a pu survivre pendant tout ce temps. Elle a toujours été débrouillarde, certes, mais là, c'était différent, c'était limite l'apocalypse, le temps s'est arrêté. Et pourtant, elle est là. Le nombre de fois où elle avait envie de tout lâcher, de tout laisser tomber, notamment après avoir découvert les corps de ses parents, ou encore lorsqu'elle s'est retrouvée seule à la fin, elle voulait juste se tirer une balle dans la tête et arrêter toute cette souffrance, mais à chaque fois elle se dit que si elle est restée en vie jusqu'à maintenant, c'est bien pour une raison.

Pour l'instant, elle veut croire qu'elle est en sécurité. Elle est toujours un peu méfiante, après tout cela ne fait qu'une semaine qu'elle est là, mais elle a l'impression qu'à Astoria, elle pourrait retrouver un semblant de vie. Bien sûr, elle n'aura plus aucun objectif, aucun rêve. Le seul but maintenant est de survivre, de rester loin des rôdeurs, ou encore des hommes qui veulent du mal aux autres.
Alors qu'elle profite d'un petit moment au calme, Ruby entend une voix qui lui semble familière et elle ne s'est pas trompée, il s'agissait bien de Jill, et cette joie que la jeune métisse ressent à ce moment-là, elle l'aurait presque oubliée.

Oh mon dieu, c'est vraiment toi..

Souffle-t-elle, alors que Jill la reconnaît elle aussi. La jeune brune vient rapidement vers Ruby, qui laisse tomber le livre qu'elle avait à la main pour serrer son amie dans ses bras. Elle pensait avoir tout perdu, elle ne croyait plus qu'elle allait retrouver des membres de sa famille ou des amis quelque part, et pourtant, la voilà devant une de ses plus anciennes amies.

J'suis trop contente aussi, t'imagines pas à quel point ça fait du bien de te revoir !

Dit-elle, alors qu'elle se détache de Jill, les yeux brillants d'émotion.

T'es là depuis longtemps ?

Demande Ruby par la suite. Elle avait tellement de questions, elle voulait savoir que son amie allait bien, qu'elle n'est pas restée à l'extérieure très longtemps. Elle avait limite les mains qui tremblaient face à son amie. D'ailleurs elle s'en rend compte et lance un petit rire suivi d'une grande inspiration.

J'vais tomber dans les pommes tellement je suis contente !  

♦ Gifs by Tumblr, fiche by © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Lun 31 Oct - 23:48

La quarantaine, lieu qui accueillait tous les nouveaux rescapés. Cela faisait plus d’une année et demie que la jeune femme se trouvait sur place, elle avait espéré à chaque nouvelle arrivée que parmi ces visages se trouveraient certains qu’elle avait connu… mais la jeune femme se désillusionnait à chaque fois. La jeune femme s’était faite une raison, à force. Plus le temps passait et plus le risque de retrouver des proches se réduisait. Elle avait refait sa « vie » disons, en s’adaptant tout simplement. La jolie brune avait rencontré des survivants, s’était lié d’amitié avec certains. Bien évidemment, personne ne pourra remplacer ses amis, sa famille, mais ils avaient le mérite de ne plus la faire se sentir seule, et lui apportaient une dose de réconfort dans ce monde qui allait bien mal. Jillian qui s’était donnée pour mission de faire retrouver le sourire à tous ces visages meurtris se retrouvait elle-même, parfois en position où elle était incapable de le faire. Il y avait des jolis jours et des moins ensoleillés. Aujourd’hui, elle avait décidé de se reprendre et de continuer, parce que malgré tout, la vie en valait toujours le coup et qu’il fallait se battre pour survivre.

Et puis elle réservait parfois certaines surprises. Comme le retour d’une amie proche. Choquée, surprise, émue, Jillian ne savait plus où donner de la tête et se pressa de prendre Ruby dans ses bras, toujours incrédule. Elle lui faisait part de ses états d’âme, et la dévisageait lorsque la demoiselle s’éloigna. Elle rit légèrement, entre nervosité, bonheur et inquiétude. Elles avaient sans doute un million de choses à se dire, à se confier. Mais là, elle ne pouvait tout simplement pas réaliser.  « ça me fait tellement plaisir aussi, je pensais plus revoir un visage familier ! » Lui confiait-elle, en passant ses mains sur ses bras, puis sur les mains de la jolie métisse qu’elle serra.

« Hmm… ça fait un moment, ouais… enfin, depuis que les armées se sont retirées, y a un an et demi, j’ai eu de la chance d’être dans le coin, j’dois avouer… » Dit-elle en se pinçant la lèvre inférieure. Ruby avait certainement dû vivre des choses bien plus compliquées mais elle était toujours là, et c’était le plus important. Elle rit en entendant sa confidence suivante et secoua la tête, les yeux toujours brillants. « Oh non t’évanouis pas, on a tellement de choses à se dire !! Olalala. » Elle regardait tout autour d’elle, pour trouver un endroit où s’asseoir. « T’as du temps j’espère ? Et je suis même pas ta babysitter, quelle arnaque ! Bon, t’as de la chance, y en a pas des relous, ils sont tous plutôt cool, ici, enfin, c’est pas très important, et toi, j’imagine que tu viens d’arriver ? »




Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Trish Simmons
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Mar 1 Nov - 22:43


“ I'm feeling a little peculiar ”

Retrouver un visage familier, Ruby n'y croyait plus trop. Enfin, elle garde toujours cet espoir de revoir son frère un jour, croyant de tout son coeur qu'il est encore vivant. Après plus d'une année passée à l'extérieur, elle s'était habituée à l'idée d'être seule, de devoir survivre seule. Enfin, au départ, il y avait bien ses collègues, ils ont croisé d'autres groupes en route, mais à la fin, elle s'est retrouvée sans personne, et même si elle continuait à marcher, à se réfugier, à abattre des rôdeurs ou à fuir, même si elle avait gardé cette envie de vivre, elle avait perdu espoir. Lorsqu'un recruteur d'Astoria l'a trouvée, Ruby était très méfiante au départ, et avait même pensé fuir, mais à la fin, elle s'est dit qu'il n'y avait rien de pire qui pourrait lui arriver. Elle a été attaquée par des rôdeurs et par des hommes, alors à moins que d'autres créatures ne fassent apparition dans ce camp, genre des cyclopes ou quoi, rien ne sera nouveau pour elle. Elle ne se doutait pas qu'elle tomberait sur l'une de ses plus anciennes amies, Jill. Un mélange d'émotions s'empare en elle, à tel point qu'elle sent ses jambes en coton pendant quelques secondes. Cela faisait très longtemps qu'elle ne s'est pas sentie comme ça, qu'elle n'a pas ressenti cette joie, qu'elle n'a pas souri même.

Çà me soulage de savoir que t'étais en sécurité, vraiment. C'est juste horrible dehors...

Ruby a un pincement au coeur, comme si toutes les images d'horreur qu'elle a vu tous ces mois défilaient devant elle, mais elle se reprends, serrant la main de son amie. Elle est vraiment contente de savoir que Jill n'a pas vécu des horreurs, qu'elle ait été en sécurité depuis le début de toute cette histoire, ou presque.
Les deux jeunes femmes se déplacent ensuite dans la pièce, afin de prendre place sur un canapé, après que Ruby ait rangé le livre tombé de ses mains pour le reposer sur la table devant elle.

Je n'ai que ça, du temps !
Ouais j'suis arrivée y a une semaine, c'est fou que je ne t'aie pas aperçue avant ! Mais c'est vrai que j'étais à l'écart un peu... Je t'avoue que j'étais très méfiante de cet endroit, comment ça se passe ici ? C'est vraiment.. safe ?


Le fait de voir Jill ici l'aidait à se débarrasser un peu de sa méfiance. Elle se dit que si son amie y est restée pendant un an et demi, c'est que les choses se passent plutôt bien. Elle l'espère en tout cas. Et elle a besoin de savoir qu'elle sera en sécurité. Autant elle a appris à survivre à l'extérieur, mais elle ne veut plus revivre ce sentiment de solitude, où elle marchait, ne savant pas vraiment où aller, et devant garder l'oeil ouvert à tout moment pour ne pas se faire bouffer vivante.
♦ Gifs by Tumblr, fiche by © Summers

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Mer 2 Nov - 3:43

Bien que Jillian soit une éternelle optimiste, elle avait choisi d’être réaliste, concernant le sort de ses parents. Sa mère bossait dans un laboratoire à Portland, ça lui semble improbable qu’elle ait pu survivre dans cette ville infestée de rôdeurs depuis tout ce temps. Tout ce dont elle peut espérer, c’est qu’elle n’a pas trop souffert, qu’elle soit partie en paix. Son absence lui manquait toujours autant, mais la douleur s’estompait lentement, jour après jour. Il y avait tant de choses à faire, de personnes à s’occuper que la brune n’avait pas vraiment le temps de se regarder le nombril. Elle préférait continuer d’avancer, en espérant qu’un jour, tout finisse par s’arranger, qu’un sérum puisse guérir ceux qui ont pris des apparences monstrueuses, ou tout simplement faire en sorte de stoper cette épidémie. Il fallait continuer d’espérer, d’essayer, de se donner les moyens. Ça ne pouvait pas se terminer de cette façon. Et c’était dans ce genre de moments, en retrouvant une personne qu’elle n’imaginait jamais revoir, que Jillian se disait que tout était encore possible.

« Je n’ose même pas imaginer… ! » La brune baissa un instant, resserrant l’étreinte de ses mains contre les siennes, avec assurance. Ça allait aller maintenant. Elles étaient en sécurité, elles s’étaient retrouvées. C’était le plus important, ce qu’elle préférait retenir. Cherchant un lieu où s’asseoir, elle invita son amie à la suivre, et s’installa sur un canapé mis à la disposition des rescapés tandis que son attention se reportait sur la jolie métisse. Elle lui expliquait être arrivée ici depuis une semaine, et s’étonna de ne pas l’avoir vue. Surtout, elle l’interrogeait sur les lieux, et leur sûreté.

« Parfait, on en a des choses à rattraper ! » Elle sourit. Elle haussa les épaules, elle n’avait pas envie de l’embêter, avec cette femme qui s’était suicidée. Elle ne voulait pas plomber l’ambiance. Alors elle s’abstenait de lui expliquer la raison pour laquelle elle ne s’était pas rendue sur son lieu de travail ses derniers jours. « Comment ça se passe ? Disons, je sais pas si t’as déjà vu le psy ? Mais t’as quelques entretiens avec lui, ça peut aider, de parler, j’veux dire… puis après t’as des entretiens avec un recruteur, histoire de te trouver une place sur le camp. On a tous un rôle, histoire attitré, forcément, pour qu’on puisse tous vivre en communauté… et puis bien sûr, tu pourras t’installer dans une des maisons, en colocation avec d’autres résidents. » Lui expliquait lentement Jillian, histoire de ne pas la perdre en chemin. Elle souriait à nouveau, en jetant un coup d’œil autour d’elle avant de répondre à sa dernière question : « Les résidents qui ont des postes dans la sécurité font leur maximum pour éloigner le plus possible les rôdeurs du camp, et puis il y a des barrières. Je te dis pas qu’on vit dans une bulle, il faut être vigilent, mais ici, t’as l’avantage de pouvoir dormir sur tes deux oreilles.



Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Trish Simmons
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Dim 6 Nov - 0:28


“ I'm feeling a little peculiar ”
Revoir Jillian donnait une petite lueur d'espoir à Ruby, la soulageait, elle se disait que peut-être, Astoria n'était pas si mal, que peut-être, elle devrait arrêter de se méfier autant. Elle ne se serait pas méfiée en premier lieu si elle et Jim n'avaient pas été attaqués par un homme. Elle pensait que dans une catastrophe comme celle-ci, les hommes s'entraideraient. Mais apparemment, l'instinct de survie changeait les gens, ou faisait juste ressortir leurs vrais démons. Cet homme aurait pu demander à Ruby et Jim de l'aide, ils auraient sûrement partagé ce qu'ils avaient avec lui, mais non, il a fallu qu'il les attaque, qu'il tue Jim, alors la jeune femme avait dû l'abattre. Depuis, elle se méfiait des gens qu'elle aurait pu croiser en route, des fois, elle ne se cachait plus seulement des rôdeurs mais des hommes aussi. C'est là qu'elle a compris que le monde est vraiment parti en live.
Mais revoir Jill, son amie de longue date, laissa renaître une sorte de bonheur en elle. Elle avait oublié ce que ça faisait, de se sentir comme ça. Après avoir tout perdu, après des mois à errer, sans avoir de but précis, elle se ressentait vivre, un minimum au moins. Cependant, elle ne put s'empêcher de poser la question à son amie, si cet endroit était vraiment 'safe', si elle ne craignait vraiment rien. D'autant plus qu'en étant en quarantaine, elle était dépourvue de ses armes.

Oui je l'ai déjà vu. Il est sympa mais.. j'sais pas ce qu'un psy peut faire dans des circonstances pareils. Ouais je parle, mais c'est pas comme si j'étais en train de divorcer ou quoi... C'est pas des images qu'on peut facilement oublier. Peut-être pour d'autres personnes, mais pas pour moi en tout cas.

En disant ceci, Ruby s'en voulait un peu de casser l'ambiance comme ça mais elle était réaliste, elle disait ce qu'elle ressentait. Si elle avait perdu ses parents dans des circonstances 'normales', un accident de voiture, à cause d'une maladie, un psy aurait pu être très utile. Mais là, c'était totalement autre chose. C'était peut-être l'Apocalypse, Armageddon. La métisse continua tout de même d'écouter ce que Jill avait à dire. On lui avait en effet déjà expliqué que des postes étaient disponible sur le camp, et Ruby voulait se rendre utile, ça lui occuperait sûrement l'esprit.

Okey. Et les autres résidents, tu penses qu'ils sont tous réglos ? J'veux dire, ils acceptent pas tout le monde ici, right ? J'veux pas me retrouver avec un psychopathe dans la même maison.

Ruby se sentait plus à l'aise de poser toutes ces questions à Jill, elle, elle lui faisait confiance. Elle espère du moins qu'elle ne fatiguait pas son amie avec ces interrogations, mais elle avait besoin de savoir, de connaître les détails.
Jillian expliqua ensuite à la métisse que les personnes travaillant dans la sécurité du camp faisaient de leur mieux, mais qu'il fallait tout de même être vigilant, ce qui était tout à fait compréhensible. Ruby acquiesça simplement, alors qu'une autre question lui brûlait les lèvres. Elle ne savait pas si ça servait à quelque chose de la poser, elle avait déjà une idée sur la réponse, mais après hésitation, elle se lança quand même.

Je connais peut-être déjà la réponse, mais.. mon frère, Wade, il aurait pas atterri ici ?
♦ Gifs by Tumblr, fiche by © Summers

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Dim 6 Nov - 19:48

La jeune femme se pressa d’interroger la Ruby au sujet de son arrivée ici. Elle lui demandait si elle avait vu Joseph, le psychologue et lui expliqua au passage comment ça se passait dans le coin. La brune lui faisait le speech de la babysitter, sans doute l’avait-elle déjà entendu lorsqu’on lui en avait attribué un ou une tout simplement. Ruby lui expliquait à son tour sa façon de voir les choses. Elle ne pensait pas qu’une séance avec un psy pourrait lui faire oublier. La brune ne pouvait que comprendre, et pourtant, savait que pour certains, le fait d’en parler à quelqu’un qui n’était pas là pour juger pouvait aider. Il est vrai que la thérapie n’était pas faite pour tout le monde.
« Je peux comprendre, je pense qu’il fait de son mieux cela dit, surtout parce qu’il a clairement pas été formé pour ce genre de circonstances-là. Tout le monde n’a pas la même façon de vivre les choses, de toute manière, certains n’ont pas besoin d’en parler à un inconnu, qui plus est… »

Elle sourit légèrement, pour avoir eu la chance – et c’est toujours le cas, de pouvoir discuter avec ce dernier, la jeune femme savait bien qu’il était le premier à souffrir de ce qu’il se passait dans le monde. Il s’était même mis en tête de la former pour qu’elle puisse prendre la relève le jour où il n’en serait plus capable. Jillian n’avait pas hâte que ce jour arrive, car elle n’avait clairement pas envie de le voir sombrer, lui aussi. Après avoir évoqué la sécurité sur le camp, Ruby lui demandait si les autres résidents étaient réglos, s’ils acceptaient du monde ici.

« J’aime penser que c’est le cas, en tout cas, je veillerai à ce que tu tombes avec des gens sympa! Jusqu’à maintenant, il n’y a pas eu de problèmes majeurs… et puis il y a quand même une justice ici, un conseil qui veille à ce que tout se passe bien, il y a des règles à respecter. Si on ne s’y plie pas, il y a toujours la grande porte… » Elle haussa les épaules, elle n’a jamais eu de problème jusqu’à maintenant. Elle ajouta : « Elles sont faites, ces règles, pour qu’on se sente en sécurité en tout cas ! » Jillian reposa son regard sur son amie, qui l’interrogeait sur Wade, son frère. Jill se pinça la lèvre inférieure, en baissant les yeux. « Hm… non désolée, je peux me renseigner mais il me semble pas l’avoir vu… » Dit-elle, dans une moue sincère. Elle espérait que ce dernier avait pu se réfugier quelque part. « c’est quand la dernière fois que tu l’as vu ? » Lui demandait-elle, en éternelle optimiste, elle osait penser qu’il pourrait être encore en vie.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Trish Simmons
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Lun 14 Nov - 22:09


“ I'm feeling a little peculiar ”
Ruby écoutait son amie avec grande attention. Elle était là bien avant elle, alors elle savait comment c'était, comment ça se passait, et elle connaissait le psychologue bien mieux qu'elle. Ruby acquiesça face à ce que son amie lui dit, à propos de la thérapie. Elle avait raison. Sauf que pour la métisse, ce n'était pas aussi facile que ça. Peut-être qu'effectivement, pour d'autres, parler de tout ça pouvait aider énormément, et elle pouvait comprendre. Chacun avait sa manière de surmonter tout ce qu'il se passait. Pour Ruby, c'était plus compliqué. Elle ne savait pas si un jour elle pouvait effacer toutes les images qu'elle avait vues à l'extérieur, mais elle voulait absolument pouvoir faire n'importe quoi de ses journées pour s'occuper. Et comme chacun avait un rôle dans le camp, elle se dit que peut-être son rôle à elle pouvait lui changer les idées. Peut-être que le fait de se rendre utile allait la rendre un peu plus forte qu'elle ne l'était déjà.

Oui c'est clair qu'il doit faire de son mieux, ça doit pas être facile pour lui non plus...

Ruby se demandait si Joseph lui-même parlait à quelqu'un d'autre. Ecouter à longueur de journée les souffrances des autres, imaginer dans sa tête tout ce qu'ils avait survécu, tout ce qu'ils avaient vu, ça ne devait pas être facile. En tout cas, Ruby savait qu'elle n'aurait jamais pu faire ce qu'il faisait maintenant, alors elle vouait une sorte de respect pour lui.

Ok, bien, ça me rassure, qu'il y ait des règles. C'est toujours mieux quand il y a des règles.

Ruby n'avait pas toujours partagé ce même avis. Plus jeune, elle était la première à enfreindre les règles. Enfin, rien de grave, rien d'illégal en tout cas, mais elle avait toujours aimé vivre librement. Mais maintenant, c'était différent. Elle savait ce qu'il y avait à l'extérieur. Les rôdeurs étaient plus faciles à gérer, à comprendre, leur but était bien clair : ils voulaient de la chair humaine, alors il suffisait de leur foutre quelque chose au cerveau pour les arrêter. Les hommes, par-contre, c'était autre chose. Ruby avait appris, depuis qu'elle avait été attaquée, que les hommes étaient encore plus dangereux. Alors avoir des règles à l'intérieur du camp ne pouvait être qu'une bonne chose pour éviter d'avoir des psychopathes sous le même toit.
Ruby posa ensuite une question à Jill, après une petite hésitation, surtout parce qu'elle avait une idée sur la réponse. En effet, son amie n'avait pas aperçu Wade et Ruby se mord légèrement la lèvre, comme pour éviter de penser à tout scénario désagréable.

Bien avant que tout ça commence. Il était à Washington, et je l'avais eu au téléphone, quand les communications étaient encore possibles. Mais plus rien après...

Souffle-t-elle, simplement. Ruby connaissait très bien son frère, elle savait que c'était un grand débrouillard, un warrior, elle avait ce pressentiment qu'il était encore en vie, en train de la chercher, mais une partie d'elle avait cette peur bleue, de savoir qu'il était mort, ou pire, qu'il s'était transformé et qu'il était en train de se nourrir de chair humaine.

Et toi, ta famille ?

Ruby appréhendait déjà la réponse de son amie, mais elle espérait de tout coeur qu'elle n'ait pas tout perdu aussi.


♦ Gifs by Tumblr, fiche by © Summers

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Mer 16 Nov - 20:30

Jillian hocha la tête, lorsque son amie faisait preuve d’empathie envers le psychologue. Il était un humain, avec ses défauts et ses qualités. Il pouvait être à l’écoute, mais lui aussi, comme la plupart des personnes ici, avait eu son lot de perte et de souffrance. Il avait de grandes épaules pour accueillir tous les malheurs de la région dans son bureau, sans sombrer. Tout comme Ruby, elle s’avouait être admirative. Elle savait à quel point ça n’était pas tous les jours évident de prendre sur soi. Après tout, ce n’est pas une situation habituelle, dans laquelle ils se retrouvaient tous. Personne n’a étudié pour ça, personne ne s’était préparé à une pareille éventualité. Ils se trouvaient au milieu d’une fiction qu’est devenue réalité. Les zombies ? Jillian ne pensait jamais qu’un truc pareil pourrait se produire, et les voilà à devoir les abattre pour survivre. La jolie brune restait tout de même optimiste, en se disant qu’un jour, ils parviendraient à trouver un remède, un antidote contre ce qui était, de base un virus. Ils allaient bien finir par trouver, d’une manière ou d’une autre. Jill s’accrochait à cet espoir, sans ça, elle ne savait pas comment ils allaient survivre des décennies entières.

« ça évite de tomber dans l’anarchie, et puis je pense que certains, voire la plupart, ont besoin d’être guidés. Ça aide d’avoir un semblant de société, malgré tout ce qui se passe dehors. » Expliquait Jill dans un léger sourire, après qu’elle ait rassuré son amie au sujet de la réglementation. Elle n’allait pas se retrouver au milieu de psychopathes. C’est finalement grâce – ou du moins, en partie, aux examens psychologiques qu’Astoria assurait une certaine sécurité. Les rôdeurs étaient une menace, mais l’homme sait se montrer tout aussi dénué de conscience et d’empathie. Tous n’étaient pas doté de bonnes intentions mais jusqu’alors, Jillian n’avait jamais eu de problème avec qui que ce soit. Elle s’est toujours pliée aux règles de toute manière. Jillian n’a jamais été une rebelle dans l’âme. Et puis, ici, elle se sentait comme chez elle de toute manière. Loin de là l’envie de se retrouver en dehors de ces clôtures alors que certains se battaient pour arriver jusqu’ici.

« J’espère qu’il a réussi à se réfugier quelque part… après tout, il y avait encore des troupes de l’armée à un moment… » Soufflait la brune avec encouragement, en posant sa main sur son épaule, dans un geste qui se voulait réconfortant. Il fallait rester optimiste ! Elle l’a toujours été, et ça n’allait pas changer. Jillian ne se voyait pas lui dire qu’il y avait peu de chances pour que son frère soit encore en vie à l’heure actuelle. Certes, les chances étaient minces, mais pas inexistantes pour autant. La brune resta silencieuse un instant, face à sa question, puis secoua négativement la tête, en relevant finalement les yeux vers Ruby, tristement.



Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Trish Simmons
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Dim 4 Déc - 23:34


“ I'm feeling a little peculiar ”

Ruby ne pouvait même pas commencer à imaginer comment le psychologue du camp pouvait se sentir. Elle n'aurait pas pu faire ce qu'il fait. Elle avait du mal à accepter tout ça elle même, à accepter cette nouvelle vie -si on pouvait appeler ça une vie, pour pouvoir aider les autres, psychologiquement. Elle aurait été très mauvaise à sa place, elle n'avait pas sa langue dans sa bouche, alors elle n'hésiterait pas à dire aux patients qu'ils étaient tous dans la merde et que c'était la fin du monde. Elle était quelqu'un d'optimiste à la base, avant que tout cela arrive, et même si elle essaie de garder un minimum d'optimisme maintenant, elle doutait que la stabilité allait faire partie de leur vocabulaire dans le futur. Avec toutes les personnes qui mourraient chaque jour, les rôdeurs devenaient plus nombreux. Les humains devenaient fous, certains laissaient leur côté obscure prendre la main sur eux, et ça ne finissait jamais bien tout ça. Avant, il y avait des lois, il y avait des punitions. Maintenant, c'était tuer pour survivre. Alors oui, Ruby espérait qu'il y ait des règles ici, de l'ordre, que toutes les personnes soient inspectées. Elle avait vécu assez de choses à l'extérieur, elle voulait juste avoir un semblant de deuxième vie, et elle ne voulait donc pas se retrouver avec des psychopathes. Déjà, elle avait retrouvé Jillian, chose qui la soulageait beaucoup. Revoir un visage familier ne lui a jamais fait autant plaisir, elle avait une sorte de baume au coeur, une sérénité à ce moment-même, qu'elle n'avait pas senti depuis un bon moment; comme si toute la colère, la peur et la haine qu'elle ressentait avaient disparu, le temps de quelques minutes.

Oui, t'as raison. C'est toujours mieux que ce qu'il y a dehors.

C'est clair que c'était très différent. Pendant des mois, Ruby n'avait pas eu une vraie nuit de sommeil. A son arrivée ici, la première nuit, Morphée l'avait bien emportée. Ici, elle n'avait pas à se soucier d'être poursuivie par une horde de rôdeurs. Alors oui, c'était toujours mieux que ce qu'elle avait vécu à l'extérieur.
Cependant, s'il y a bien une chose qui la préoccupait plus que tout, c'était de savoir si Wade, son frère, était toujours en vie. Elle n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis que tout a commencé et que les communications étaient coupées.

J'espère aussi..

Reprit Ruby, avant de demander à Jillian si sa famille avait survécu à tout ça. Elle appréhendait sa réponse, il y avait toujours plus de chance d'avoir perdu sa famille dans ces conditions là que non. Et effectivement, en un hochement de tête, Ruby comprit que Jill aussi avait tout perdu.

Je suis désolée, Jill...

Souffla-t-elle, en posant sa main sur celle de son amie. Même si les chances de survie dans ce nouveau monde n'étaient pas énormes, ça faisait toujours aussi mal de perdre sa famille et ses amis.

Tu as retrouvé d'autres personnes que tu connaissais ici ?

Ruby se demandait si elle n'allait pas tomber sur des connaissances, ou d'autres amis, ou de la famille lointaine, qui sait. Après tout, elle était originaire de Portland, et pas mal de gens de la région auraient facilement pu se retrouver ici.

♦ Gifs by Tumblr, fiche by © Summers

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Lun 5 Déc - 6:47

Ils n’étaient pas préparés à un pareil scénario mais ils faisaient avec. Il fallait s’adapter. Il y avait ceux qui étaient capables d’écouter, et ceux qui agissaient. Jillian était capable de se défendre, mais il fallait avouer qu’elle était bien plus utile sur le camp, à aider les autres. Elle était une oreille, une voix, une présence bien plus essentielle parmi toutes ces âmes vagabondes, que d’autres. Elle ne risquait moins, du moins physiquement, mais il était vrai que certaines fois, il était difficile d’entendre certaines choses, et Jillian pouvait s’estimer chanceuse d’être si bien entourée. D’avoir des personnes qui la rendaient heureuse en dépit de tout ce qu’il se passait, pour être capable d’être un sourire plus grand, et d’apporter un certain réconfort. Elle ignorait combien de temps Joseph pourrait continuer à exercer, mais elle était la première à vouloir aider. Ce n’était pas évident, mais ils faisaient tous de leur mieux. Parmi tous les babysitters, chacun prenait son rôle à cœur, s’étaient bien rendus compte que leur présence pouvait changer la donne. Jillian acquiesçait aux propos de son amie. Oui, dehors, c’était probablement bien pire qu’à Astoria. Elle ne pouvait imaginer ce que Ruby avait dû enduré durant tout ce temps mais était bien contente que son cauchemar soit terminé à présent.

Tout ce qu’il lui restait, c’était l’espoir que son frère, aussi, ait pu survivre. Jillian se montrait optimiste. Certains trouveraient ça stupide, et d’autres se protégeaient en prétendant que l’espoir était fait pour les faibles mais la demoiselle ne voyait pas les choses de cette manière-là. Envisager le pire n’était pas dans sa nature. Ils se relèveront, continueront d’avancer. Sa main se referma dans la sienne lorsque Jillian lui avait annoncé, d’un hochement de tête, qu’elle avait perdu toute sa famille. Ruby lui présenta ses excuses, et la brune relevait la tête lorsqu’elle l’interrogeait ensuite.

« Oui ! Tu te souviens de Rusty, de la fac ? Il est arrivé, il y a un petit moment de ça, puis, y a Ernst, mon meilleur ami d'enfance, je ne sais pas si je te l'ai déjà présenté ? » Lui expliquait-elle, en souriant, cette fois, puisqu’il fallait l’avouer, ça lui avait fait du bien de revoir des anciens visages familiers. « Au début, on était pas beaucoup, dans le camp… et j’ai préféré déménager, que rester dans mon ancienne maison, toute seule, tu vois… ça me déprimait plus qu’autre chose. Personne remplacera ma famille, bien sûr, mais ça y ressemble, en tout cas. » Elle se pinça la lèvre inférieure. « Je te présenterai mes colcos, à l’occasion, je suis sûr que tu t’entendras bien avec eux ! » Lui confiait Jill, sur une note plus optimiste.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
Trish Simmons
INSCRIPTION : 28/10/2016
MESSAGES : 201
IDENTITÉ : Soapie - Soso
FACECLAIM : Nathalie Emmanuel, ©Soapie
MULTILINKS : Skylar
POINTS : 450

ANCIEN MÉTIER : Etudiante en littérature, elle voulait devenir professeure.
PLACE DANS LE CAMP : D'abord chef de recrutement, mais à l'arrivée du camp Echo à Astoria, elle est devenue la leader des rebelles ayant quitté le camp pour mieux y revenir en force un jour.
ARME DE PRÉDILECTION : Un fusil "Winchester modèle 70" qui ne la quitte plus maintenant qu'elle est à l'extérieur du camp. Elle possède aussi une machette qu'elle garde dans un étui à son côté.
ÂGE : 27 ans


MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Dim 18 Déc - 19:47


“ I'm feeling a little peculiar ”

Effectivement, chacun avançait comme il pouvait, chacun faisait avec la situation comme il pouvait, et ça n'était facile pour personne. Ce genre de scénario était inimaginable, le genre de choses qu'on voyait dans les films ou séries, avec un paquet de pop-corn à la main, entre amis ou en famille, puis revenir à la réalité de la vie juste après. Pendant un long moment, Ruby n'arrivait pas à croire qu'une telle chose était réelle. Elle se disait que c'était juste un très long cauchemar et qu'à n'importe quelle minute, elle allait se réveiller. C'était bien un cauchemar, mais elle ne se réveilla jamais, c'était bel et bien la réalité. Alors elle pouvait imaginer que ça devait être encore plus difficile pour des personnes beaucoup plus fragiles qu'elle. Elle admirait donc le travail que faisait le psychologue, et les baby-sitters aussi. Parce qu'accueillir des gens brisés et essayer de les guider, ce n'était facile pour personne. Jillian était le choix parfait pour ce poste. Elle était douce, marrante, avenante, un vrai coeur d'artichaut, et l'on se sentait très rapidement bien en sa compagnie. Ruby ne pouvait toujours pas exprimer à quel point elle était ravie de la retrouver, mais elle était aussi navrée que son amie ait perdu sa famille. Cependant, elle semblait avoir retrouvé des proches ici, dont un ami qu'elles avaient en commun.

No way ! Rusty Cosgrave ? Ah ça me fait trop plaisir qu'il aille bien aussi.

Un sourire s'afficha sur les lèvres de Ruby. Après tout, tout n'était pas vraiment perdu. Si ça se trouve, elle retrouverait elle aussi des connaissances à elle ici, ça l'aiderait clairement à s'intégrer plus rapidement, et à se sentir beaucoup mieux.

Tu m'en as déjà parlé il me semble, mais je ne me rappelle pas l'avoir déjà rencontré. Ce sera l'occasion peut-être !

Ruby acquiesca aux propos de Jill. Elle pouvait parfaitement comprendre. Lorsqu'elle était dehors, ses anciens collègues qui l'accompagnaient étaient devenus un peu sa nouvelle famille, mais elle les avait perdus eux aussi. Elle espérait qu'ici, que ce soit ses amis de toujours, ou peut-être de nouveaux amis, elle espérait de tout coeur ne pas les perdre aussi.

Oui, ça me ferait très plaisir de les connaître.

S'ils étaient amis à Jillian, c'est qu'ils devaient être de bonnes personnes, et Ruby, aussi méfiante qu'elle pouvait être, n'allait pas dire non à plus de présence humaine dans sa vie, elle qui a toujours été du genre sociale.

Spoiler:
 

♦️ Gifs by Tumblr, fiche by ©️ Summers

_________________


Somewhere in the end of all this hate, there's a light ahead
That shines into this grave that's in the end of all this pain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   Lun 19 Déc - 0:09


Oui, Jillian tentait de rester positive. Elle avait perdu des membres de sa famille, mais depuis qu’elle était à Astoria, Jillian ne s’est jamais sentie rejetée, orpheline, à aucun moment. Elle a très bien été entourée, soutenue par des inconnus qui sont devenus ses amis, comme une grande famille, qui ne remplacera jamais la sienne, bien entendu… mais c’était déjà mieux qu’être complètement isolée. Sans certaines personnes, Jillian ignore comment elle aurait pu survivre. Elle ne peut qu’être reconnaissante ! Qui plus est, les mois passants, la jeune femme a également retrouvé certains visages familiers et le lui annonça d’ailleurs avec enthousiasme, certaine que cela fera également plaisir à son amie Ruby. Sa réaction ne se fait d’ailleurs pas attendre.

« Oui, il va bien… toujours fidèle à lui-même, tu sais bien. » Soufflait-elle dans un sourire amusé. Toujours aussi chieur, je m’enfoutiste. Ça lui avait manqué de ne pas l’avoir dans les parages, il fallait l’avouer. Il n’était pas la seule personne qu’elle ait retrouvée, c’est d’ailleurs ce que la brune lui explique, en évoquant Ernst, son ami de toujours. Sans lui, elle serait devenue dingue. Il est son héros. Elle a vécu plus longtemps avec lui dans sa vie que sans.

« Oh bah oui ! Il est adorable, je suis certaine que tu l’aimeras. » Dit-elle avec assurance. Il était de ceux qui vous faisait sourire quoi qu’il arrive, toujours à se montrer bienveillant. Elle ne connaissait personne qui n’éprouvait pas de la sympathie pour cet énergumène ! Elle avait hâte que Ruby puisse enfin sortir de quarantaine, maintenant qu’elles s’étaient retrouvées, la jolie brune ne comptait pas la lâcher.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm feeling a little peculiar | Jill   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm feeling a little peculiar | Jill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) Jill Wagner ✜ ça fait mal de vivre sans toi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: