Do I wanna know ? (Flora)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 Do I wanna know ? (Flora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Do I wanna know ? (Flora)   Mar 25 Oct - 7:56

/ Flora & Jillian /


En éternelle optimiste, Jillian essayait de ne pas se prendre la tête. Elle culpabilisait un peu, de se soucier de choses qui paraîtraient plutôt « futiles » quand on voit ce qu’il se passait tous les jours, autour d’eux. Elle était la première à voir les conséquences de cette épidémie, à côtoyer les nouveaux arrivants, qui eux, ont lutté pour leur vie durant plus d’une année et demie. En comparaison, Jillian avait été plus que chanceuse. Bien évidemment, la jolie brune avait eu son lot de perte, mais à penser aux autres, elle avait pour réflexe de minimiser son propre cas. Depuis plusieurs jours, la jeune femme, qui vivait en colocation avec Flora, la trouvait distante. Comme si cette dernière cherchait à l’éviter. Et ça, c’était bien la première fois qu’elle l’expérimentait depuis qu’elles vivaient dans la même maison. Jillian n’est pas quelqu’un qui cherche à s’imposer, elle sait bien à quel point cela pouvait être compliqué de vivre en communauté, qu’il fallait savoir rester à sa place, ne pas bouffer l’espace vital de l’autre. Comme tout le monde, Jillian aimait avoir ses petits moments seule. Jusqu’à présent, ça avait toujours plutôt bien marché entre elles. Alors quoi ? Jillian se demandait ce qui clochait, si son éloignement était dû à quelque chose qu’elle avait pu faire… à moins qu’elle devait folle… ?

Elle ne saurait dire. Il est vrai qu’en plus d’être amies, les jeunes femmes ont commencé à entretenir une relation intime. Ce n’est pas rien, ça pourrait compliquer la colocation… mais jusqu’alors ça ne semblait pas poser problème. Elles ont toujours été sur la même longueur d’onde.  Tout s’était fait naturellement, presque comme une évidence, alors que depuis le début de l’épidémie, Jillian était sans doute la dernière personne à chercher à partager ce genre de liens avec qui que ce soit. Bien évidemment, elle avait été en manque d’affection, et probablement de sexe aussi. Elle ne se plaint pas de la tournure qu’avait pris leur relation, loin de là. Au contraire, ça lui apportait énormément, une dose de réconfort dans ce monde rempli de monstruosités. Mais les monstres, en compagnie de Flora, elle les oublie. Comme dans une bulle dans laquelle elle se sent bien, très bien même. Ça lui donne d’autant plus envie d’imaginer un futur plus joli. Il était évident qu’en mépris de la légèreté de leur relation, Flora a su prendre une grande place dans sa vie.

Alors que se passait-il ? Jillian comptait bien en avoir le cœur net, et s’est promis aujourd’hui de ne plus remettre cette conversation au lendemain. En effet, la jeune femme, en rentrant de quarantaine, s’était préparée psychologiquement à résoudre la source de son inquiétude. Elle détestait se sentir ainsi, et dans la chambre qu’elle occupait, Jillian faisait les cent pas, en se faisant le film de la conversation qu’elle aurait avec Flora, tout en s’enfilant un énième bonbon, provenant d’un paquet qu’un collègue lui avait donné le matin-même. Nerveusement, la jeune femme attendait, attendait… et pourtant sursauta en entendant les clés dans la porte d’entrée. Elle prit une inspiration, en sortant de sa chambre, espérant de tout son petit cœur guimauve qu’il s’agissait de la jolie brune. Bingo. « Hey… » Elle arborait un petit sourire, en accueillant Flora. « J’espère que tu as passé une bonne journée ? » Diversion, elle le savait, mais elle allait bien finir par lui parler, right ?

Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/10/2016
MESSAGES : 1022
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : tatiana maslany, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot la badass™, murphy le connard et elsie la sauvgeonne.
POINTS : 620

STATUT CIVIL : (célibataire), maman célibataire, coeur rouillé, t'es plus certaine de savoir comment ça fonctionne.
ANCIEN MÉTIER : (policière), véreuse, on t'achetait au meilleur prix pour faire disparaitre des preuves ou te faire fermer les yeux.
PLACE DANS LE CAMP : (the defender), t'es la figure forte, la chienne de garde des montangards.
HABITATION : (diamond peak), parmi le groupe des montagnards. elle partage un chalet de fortune avec lincoln et clementine, sans sa fille depuis qu'on lui a arraché.
ARME DE PRÉDILECTION : (beretta 92 et poing américain), tu ne quittes jamais ton arme fétiche, celle de service. ancienne boxeuse, tu collectionnais les poings américains sans te douter qu'ils te serviraient un jour.
ÂGE : (vingt-huit ans), qui t'en paraissent cent. t'arrête de compter, tu veux plus que ça te file entre les doigts.


MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Lun 31 Oct - 21:16

do i wanna know if
this feeling flows both ways / ❀

La belle vole, de droite à gauche. Elle virevolte, de pièce en pièce, électrique. Flora ne se pose pas, jamais, toujours occupée pour éviter à ses pensées de s’envenimer. Ranger, cuisiner, discuter, planifier, et tout recommencer avant d’avoir le temps de penser à quoique ce soit d’autre que le travail. Noyée dans ses tâches, la pianiste s’évitait ainsi de se perdre dans les méandres de son esprit, trop chargé, depuis quelques temps. Condamnée à rester prisonnière des murs de la quarantaine, la Wägner ne pouvait pas faire autrement. On lui avait déjà alloué du temps avec son amie d’enfance, trop de temps peut-être. Assez pour veiller sur son corps exténué, meurtris, assez pour distinguer que la personne devant elle n’était plus que le fantôme de la Lou qu’elle connaissait. Mais pour Flora, c’était un détail. Tout ce qui importait, c’était que la O’Hare soit là, tout près d’elle, à l’abris. Vivante. Pour la princesse qui n’aurait jamais rêvé d’un tel miracle, tout, des derniers jours, semblait tout droit sorti d’un songe devenu réalité. Un rêve qui prenait vie, un souffle d’espoir dans ce monde qui lui avait arraché ce qui lui restait. C’était beau, trop beau pour être vrai, à un détail près : Jillian. Depuis le retour de son ex, Flora était perdue. Doucement, surement, la Nealon s’était taillée une place de choix dans le coeur de l’allemande. Au fil des entraînements, des moments complices, des nuits passées en compagnie l’une de l’autre, Jillian était devenue un pilier dans la vie chaotique de la princesse. Amie, amante, colocataire, petite-amie ; des étiquettes qu’elle ne saurait pas bien distinguer à présent. Si au début de l’apocalypse, Jillian n’était qu’un passe temps agréable pour oublier l’horreur de ce monde nouveau, si qu’une figure rassurante, pour combler les nuits solitaires sans sommeil, la belle était devenue bien plus depuis quelques temps. Ensemble, Flora s’imaginait un avenir ; ensemble, elle imaginait l’espoir. Pourtant, tout avait été chamboulé par le retour impromptu de Louisa.

Dans ses pensées, Flora sent l’assiette lui filer de la main. Elle jure alors que le bruit sourd de la porcelaine brisée attire l’attention de sa collègue ; frustrée, en colère, la princesse ne peut que maudire cette foutue prothèse qui l’empêche de faire correctement la vaisselle. Ce n’était ni la première, ni la dernière assiette qu’elle cassait, et chaque fois elle sentait la rage bruler dans ses veines. La Wägner maudissait cet état, maudissait le fait de ne plus rien pouvoir faire comme avant. Une main rassurante contre son dos, sa collègue la rassure. Elle s’occuperait des débris, lui dit-elle d’une voix rassurante, avec une certaine pitié qui dégoute la pianiste. Cela faisait déjà une heure que Flora devrait avoir quitté son poste, elle lui fait remarqué ; alors elle la pousse à partir, ignorant les complaintes de la Wägner, se faisant du soucis pour sa collègue. Mise à la porte de la quarantaine, Flora se retrouve désoeuvrée. Seule, avec ses pensées. La belle se décide alors à rentrer chez elle, trouver la confortable compagnie d’un thé et d’un bouquin, se réfugier dans sa chambre pour éviter Jillian. L’éviter, c’était plus simple que de la confronter. Et tant que la princesse n’aurait pas réglé les choses avec Lou, elle était bien décidée à jouer les fantômes avec sa colocataire.

Mais le destin en avait décidé autrement, puisqu’à peine le pas de la porte passé, Flora entend la voix de son amante. « Hey… » Sur le visage de la brune, ce sourire qui l’avait si souvent fait fondre, et qui maintenant la rendait coupable. Coupable de la fuir ainsi, de l’éviter égoïstement alors que la belle n’avait rien fait. Flora se fige, hésitant à déguerpir pour ne pas avoir à répondre.  Mais instinctivement, elle lui rend son sourire. « J’espère que tu as passé une bonne journée ? » Flora acquiesce timidement. Debout depuis l’aube, elle était exténuée, et encore énervée par cette foutue assiette ; alors ce n’était qu’un demi mensonge. « Fatiguée. Je n’ai pas arrêté de la journée, je vais filer au lit. A demain ! » souffle-t-elle, tâchant d’éviter le regard de sa belle pour ne pas qu’elle lise la gène dans ses yeux noisette. Pas un baiser, pas une caresse, pas même une étreinte. Flora file vers les escaliers. Elle fuit celle qui compte tant à ses yeux, la boule au ventre, le coeur lourd mais sans le courage de l’affronter.

_________________
I'll wrap up my bones And leave them out of this home, Out on the road.  Two feet standing on a principle, Two hands longing for each others warmth. Cold smoke seeping out of colder throats, Darkness falling, leaves nowhere to go. //

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Mar 1 Nov - 0:34

/ Flora & Jillian /
Elle était seule, ce soir. Jillian n’était pas une adepte de la solitude, sans doute parce qu’elle aimait être entourée, qu’elle a toujours été en communauté, et qu’elle se sentait démunie lorsqu’elle était confrontée à ses propres pensées. Il n’y avait ni Flora, ni Ernst pour lui tenir compagnie. Il était celui qu’elle allait voir lorsqu’elle cherchait à se changer les idées, se rappeler de ce que cela faisait de retourner dans l’enfance, presque. Et là, dans la maison, il n’y avait ni rires, ni paroles. Juste une Jillian qui cherchait le pourquoi du comment sans avoir de réponses concrètes. Elle aimerait ne pas se prendre autant la tête, et réalise que si c’est le cas, c’est sans doute à cause de l’attachement qu’elle ressentait pour la jolie brune. Elle attendait impatiemment son retour, qui se faisait tarder. Mais ça, c’était devenu une habitude depuis une dizaine de jours. Comme si la demoiselle faisait tout pour qu’elles ne se croisent pas. Et pourtant, elles bossaient toutes les deux en quarantaine. Pas au même poste, mais il était possible de se croiser malgré tout. Toutes ses coïncidences étaient trop évidentes pour que ce ne soit que le fruit du hasard. Jillian abandonna ses bonbons et ses réflexions, mais le silence de la pièce l’angoissait. Elle continuait un bon moment à faire les cents pas jusqu’à ce que la porte la sortit de ses pensées.

Dans l’entrée, elle attendit impatiemment d’apercevoir le visage de Flora. En tentant de rester naturelle, la brune la saluait avec le sourire, et l’interrogeait même sur sa journée. C’était un bon moyen pour briser la glace… mais Flora se figea, ne la salua pas, et se contenta de lui répondre qu’elle allait aller se coucher. Jillian ne masqua pas sa surprise, et baissa les yeux, prête à laisser tomber, une fois de plus. Ce n’était pas la première fois qu’elles avaient ce type d’échange, et Jillian s’était déjà trop découragée. Si la conversation s’arrêtait maintenant, la brune ne savait pas si elle aurait le courage de re-tenter. Elle dégluti. La jeune femme s’était déjà éclipsée dans les escaliers sans qu’elle n’ait eu le temps de dire quoi que ce soit. Toujours dans l’entrée, comme une nouille désemparée, par tant de distance de la part de Flora puis finit par se ressaisir. Une pointe d’agacement, dans sa manière de marcher. Elle décida de suivre Flora, qui, à présent avait sans doute dû déjà atteindre sa chambre, et l’interpella, sans prendre la peine de toquer, comme elle l’aurait fait d’habitude et, en rentrant dans la pièce : « Ecoute… je suis désolée, si t’es fatiguée, mais j’aimerais qu’on parle, s’il te plait… »

Jillian l’avait dit en fronçant les sourcils, et en passant nerveusement une main dans sa chevelure. Elle laissa quelques secondes passer, avant d’étayer le fond de sa pensée : « J’ai pas envie d’être la fille pot de colle, mais j’ai l’impression que tu m’évites depuis un moment, et… je comprends pas pourquoi ? Est-ce que j’ai fait quelque chose qui t’a déplu ? Qu’est ce qui ne va pas ? Je sais pas, dis-moi. » Là, sa voix s’était adoucie. Elle ne voulait pas lui faire de reproches, tout ce qu’elle voulait, au final, c’était de comprendre. Jillian s’inquiétait de ce changement brutal d’attitude. C’était dit, à présent, mais ça ne la soulageait pas pour autant. Nerveuse, en attendant une explication, Jillian se mordait la lèvre inférieure, en osant poser son regard dans celui de son amante.


Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/10/2016
MESSAGES : 1022
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : tatiana maslany, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot la badass™, murphy le connard et elsie la sauvgeonne.
POINTS : 620

STATUT CIVIL : (célibataire), maman célibataire, coeur rouillé, t'es plus certaine de savoir comment ça fonctionne.
ANCIEN MÉTIER : (policière), véreuse, on t'achetait au meilleur prix pour faire disparaitre des preuves ou te faire fermer les yeux.
PLACE DANS LE CAMP : (the defender), t'es la figure forte, la chienne de garde des montangards.
HABITATION : (diamond peak), parmi le groupe des montagnards. elle partage un chalet de fortune avec lincoln et clementine, sans sa fille depuis qu'on lui a arraché.
ARME DE PRÉDILECTION : (beretta 92 et poing américain), tu ne quittes jamais ton arme fétiche, celle de service. ancienne boxeuse, tu collectionnais les poings américains sans te douter qu'ils te serviraient un jour.
ÂGE : (vingt-huit ans), qui t'en paraissent cent. t'arrête de compter, tu veux plus que ça te file entre les doigts.


MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Mar 8 Nov - 19:12

do i wanna know if
this feeling flows both ways / ❀

C’était un combat incessant contre cet handicap nouveau qu’elle avait bien du mal à appréhender. La princesse n’avait pas encore réellement fait le deuil de sa main droite, se contentant de s’énerver contre elle-même, contre ses maladresses, le tout avec un sourire désarmant qui ne mettait la puce à l’oreille à aucun de ses proches. La pianiste souffrait, en silence. La porcelaine blanche sur le sol lui rappelle que trop cruellement sa condition, la plongeant dans un état second ; son regard absorbé par les morceaux brisés, c’est le contact rassurant de la main de sa collègue dans son dos qui la ramène à la réalité. Fatiguée, pour ne pas dire exténuée par ses nuits d’insomnies, Flora ne veut pas s’avouer vaincue. Elle se bat pour pouvoir rester, quelques heures supplémentaire en quarantaine pour éviter la maison et les problèmes qui en sont synonymes. Pour échapper un peu plus longtemps à la réalité. Mais sa collègue insiste, fermant la porte de la quarantaine dans son dos avec l’ordre de se reposer.

Flora marche, d’un pas hésitant. La maison lui parait plus loin que d’habitude alors que ses pensées s’emmêlent et se démêlent. La princesse pense à Lou, puis automatiquement à Jillian. Elle sent le soulagement, puis la culpabilité. Au creux de son coeur, elle sent la peur qui lui ronge la poitrine, ces mots retenus qu’elle ne veut pas avouer. C’est plus simple, d’éviter, de repousser que de faire face. C’est plus simple, de se protéger de la réalité. Mais au final, la réalité rattrapée toujours la fantaisie. Et lorsque la Wägner ouvre la porte, c’est Jillian qui la rattrape, un large sourire sur son visage fin. Ses yeux noisettes, qui brillent d’une lueur depuis longtemps éteinte dans ceux de Flora. La belle lutte, elle essaie de ne pas paraitre froide ou malpolie. Mais alors qu’elle tente de s’enfuir, de prendre la fuite à l’étage, elle entend la voix rassurante de sa belle résonner dans l’entrée de sa maison d’enfance. « Ecoute… je suis désolée, si t’es fatiguée, mais j’aimerais qu’on parle, s’il te plait… » La pianiste se fige, serrant sa main valide autour de la rambarde de l’escalier. Cette fois-ci, pas d’échappatoire. Flora se retourne, doucement, redescendant les quelques marches qu’elle avait déjà gravit. Le regard brillant, elle sent la culpabilité lui ronger les veines alors que son regard se plonge dans celui de la Nealon, soucieux. C’était sa faute. «  J’ai pas envie d’être la fille pot de colle, mais j’ai l’impression que tu m’évites depuis un moment, et… je comprends pas pourquoi ? Est-ce que j’ai fait quelque chose qui t’a déplu ? Qu’est ce qui ne va pas ? Je sais pas, dis-moi. » Le coeur de Flora se sert en réalisant que la belle se blâmait pour la distance qu’elle avait instauré entre elle. Ca lui faisait mal, que Jillian ait pu s’en vouloir alors qu’elle n’avait rien fait. Alors que depuis le début, elle était la seule chose qui permettait à Flora de tenir debout, malgré le chaos. Vivement, la Wägner se rapproche de la brune, supprimant les quelques mètres entre elle. « Jill … » souffle-t-elle, avec toute la douceur du monde, un murmure empli de toute la culpabilité du monde. « Je … je suis tellement désolée. »  A son tour, Flora baisse le regard. « Désolée de ne pas avoir eu le courage de t’en parler plus tôt. De t’avoir évité comme ça. C’était plus simple, c’était censé me donner le temps de penser. » Ses yeux plongé dans le bois du plancher, elle marque une pause, elle cherche ses mots. « C’est entièrement de ma faute, j’étais … je suis complètement perdu. »

_________________
I'll wrap up my bones And leave them out of this home, Out on the road.  Two feet standing on a principle, Two hands longing for each others warmth. Cold smoke seeping out of colder throats, Darkness falling, leaves nowhere to go. //

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Jeu 10 Nov - 1:59

/ Flora & Jillian /

L’attente lui semble interminable, mais la jeune femme se disait que si elle avait été plus courageuse, cela ferait déjà un bon moment qu’elle aurait déjà eu les réponses à ses questions. Jillian s’était contenté de laisser couler, en se disant que ça passerait, mais plus le temps passait, et plus la brune souffrait de la distance qui s’imposait entre elles deux. La baby-sitter ne comprenait pas ce revirement de situation. Elle pensait que tout « allait bien », dans la mesure du possible, et se demande ce qui a bien pu changer entre temps. Les jours passent et Jillian est convaincue que cet éloignement n’est pas dû à un coup de mou. Ça pouvait arriver à tout le monde de vouloir s’isoler, mais Jillian le sentait mal. Alors après une énième confrontation qui se voyait être coupée court par la jolie brune, qui prétendait être fatiguée, Jillian bloqua, en se disant que ça ne pouvait pas durer éternellement. Elle déteste être insistante, mais il fallait bien qu’elle force un peu la discussion. Elle s’avança donc pour retrouver Flora et lui demander des explications plus concrètes sur son comportement. Jillian l’observe alors que Flora daigna se retourner pour lui faire face, et se mit à sa hauteur. Le petit cœur de Jillian s’emballait lorsque leurs regards se croisèrent. Encore une fois, elle ne pouvait qu’avoir un mauvais pressentiment, surtout en trouvant les iris brillantes de la demoiselle en face d’elle. Pourtant, elle ne se dégonflait pas, et reprit la parole pour lui expliquer le fond du problème, et surtout, attendait des réponses de la part de son amante. L’attente, qui ne dura que quelques secondes, lui parut interminable. Flora se rapprochait davantage d’elle en s’apprêtant à s’exprimer.

Flora commençait par s’excuser, créant une énième vague d’incompréhension chez la jeune femme, qui se mordillait toujours la lèvre. D’autres questions s’ajoutèrent à sa liste tandis qu’elle prétendait ne pas avoir eu le courage de lui parler, qu’elle cherchait à gagner du temps, pour penser, car la demoiselle était tout simplement perdue. Le regard de Flora flirtait avec le plancher, et la main de Jillian vint se poser sur son bras tandis qu’elle rouvrit la bouche : « Mais de penser à quoi ? Qu’est ce qui se passe, pourquoi t’es perdue… ? » Soufflait-elle doucement. Jillian était à mille lieux d’imaginer ce qu’il se passait dans la tête de la jeune femme, et ajouta, en attrapant sa main : « Tu sais que tu peux tout me dire... » Dit-elle, encourageante, et en arborant un léger sourire, toujours un peu nerveux car Jill ne savait pas à quoi s’attendre.



Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/10/2016
MESSAGES : 1022
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : tatiana maslany, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot la badass™, murphy le connard et elsie la sauvgeonne.
POINTS : 620

STATUT CIVIL : (célibataire), maman célibataire, coeur rouillé, t'es plus certaine de savoir comment ça fonctionne.
ANCIEN MÉTIER : (policière), véreuse, on t'achetait au meilleur prix pour faire disparaitre des preuves ou te faire fermer les yeux.
PLACE DANS LE CAMP : (the defender), t'es la figure forte, la chienne de garde des montangards.
HABITATION : (diamond peak), parmi le groupe des montagnards. elle partage un chalet de fortune avec lincoln et clementine, sans sa fille depuis qu'on lui a arraché.
ARME DE PRÉDILECTION : (beretta 92 et poing américain), tu ne quittes jamais ton arme fétiche, celle de service. ancienne boxeuse, tu collectionnais les poings américains sans te douter qu'ils te serviraient un jour.
ÂGE : (vingt-huit ans), qui t'en paraissent cent. t'arrête de compter, tu veux plus que ça te file entre les doigts.


MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Mar 6 Déc - 15:13

do i wanna know if
this feeling flows both ways / ❀

Le coeur lourd, Flora repense aux derniers mois. Au chaos de ce monde nouveau, aux horreurs qu’elle avait vu et aux pertes qui l’avaient déchiré. A ce qu’était devenu l’humanité et à ses monstres qui rôdaient hors du camp. Une réalité emplie d’horreur et de terreur, et pourtant dans cet univers si sombre la pianiste avait trouvé une lueur d’espoir. Jillian. Sans elle, la belle ignorait si elle aurait pu supporter toutes les épreuves, éternel soutient malgré la fin du monde. Depuis le début de l’apocalypse, elle se raccrochait à la belle comme à une boue de sauvetage, comme une amie d’abord, une mentor, puis bien plus que cela. La lien qui les liait c’était renforcé à chaque épreuve, à chaque tragédie. A la mort d’Elias, à la perte de son bras. Chaque matin où la Wägner ne trouvait pas la force de se lever, et d’affronter le chaos, Jillian était là. La Nealon avait réussit à atténuer l’horreur de cette épidémie, et Flora n’imaginait pas un futur sans elle. Pourtant, l’arrivée de Lou avait semé le chaos dans son esprit. Le passé, contre le présent. Les deux seules personnes qu’elle avait réellement aimé. La belle aurait aimé faire comme si de rien était, ignorer la présence de la O’Hare et continuer sa vie aux côté de la brune à ses côtés. Mais la réalité était autre, et Flora hésitait, envers et contre tout. Les heures passées à veiller aux côtés de ce fantôme du passé, de sa Louisa blessée n’avait fait que renforcer le trouble dans ses pensées, et chaque minutes passées avec elle la rendait un peu plus coupable lorsqu’elle retrouvait Jillian. Et si elle avait réussit à l’éviter jusqu’à aujourd’hui, le temps était venu de s’expliquer. Coincée dans l’entrée de sa maison d’enfance, le regard noisette humide de l’allemande se noyait dans ceux de Jillian alors qu’elle tentait de trouver les mots. « Mais de penser à quoi ? Qu’est ce qui se passe, pourquoi t’es perdue… ? » Doucement, la Nealon attrape sa main et le coeur de Flora se sert ; elle ne trouve pas le courage de se dégager, trop heureuse de ce contact rassurant. Doucement, elle enroule ses doigts autour de ceux de la brune, tendrement, nerveusement aussi. « Tu sais que tu peux tout me dire... » Le regard planté sur ses pieds, le coeur battant, la belle décide de rassembler son courage et d’enfin lui révéler la vérité. Inutile de se voiler la face plus longtemps. « La … La nouvelle recrue, celle avec la jambe dans le plâtre, Lou. Je la connais. C’est … c’est mon ex. » souffle-t-elle finalement, la voix tremblante, presque inaudible. Des paroles qui à première vue n’avait rien de dramatique, pourtant Flora savait que si elle avait tant de mal à l’avouer à Jillian, c’était pour une bonne raison. Ce n’était pas simplement son ex. Ca ne le serait jamais réellement. « J’étais à ses côtés cette semaine, à l’infirmerie. » Continuant de jouer avec les doigts de son amante, Flora ne trouve pas le courage de relever le regard. « J’aimerais pouvoir te dire qu’elle ne représente rien pour moi, que tout est dans le passé mais … C’est compliqué.  »

_________________
I'll wrap up my bones And leave them out of this home, Out on the road.  Two feet standing on a principle, Two hands longing for each others warmth. Cold smoke seeping out of colder throats, Darkness falling, leaves nowhere to go. //

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Mar 6 Déc - 20:29

/ Flora & Jillian /


Son taux d’anxiété avait atteint son paroxysme et Jillian regrettait d’avoir attendu autant pour confronter la jeune femme. Une semaine qu’elle se faisait des films dans sa tête, et se torturait inutilement l’esprit. Si elle s’était contentée d’ouvrir la bouche plus tôt, elle n’en serait pas là, à présent. Mais à quoi bon regretter, au fond, car à présent, Jill allait enfin comprendre ce qu’il se passait dans la tête de la jolie brune. Tout allait si bien entre elles, que ce nouveau revirement de situation, la laissait toute perdue. Elle ne s’était pas habituée à voir une Flora si distante, elles qui se faisaient toujours une joie de se retrouver, que ce soit pour parler, ou se changer les idées. Même sur leur lieu de travail, il n’était pas rare de les voir s’échanger quelques sourires au détour d’un couloir, voire même des baisers volés, comme deux adolescentes éprises pour la première fois. Si au départ Jillian n’était clairement pas partie pour se retrouver dans une relation, surtout pas dans un pareil contexte, il fallait avouer qu’elle ne l’avait pas vraiment calculé avec Flora, ni réellement vu venir. Ça c’était fait naturellement, sans se prendre la tête, à aucun moment. Ça coulait de source, et maintenant, il y avait une fausse note dans le récital. Les propos de l’ancienne pianiste ne rassuraient absolument pas Jillian, qui se demandait d’autant plus ce qui avait bien pu se passer pour qu’elle se sente aussi perdue. L’émotion commençait à former une boule dans la gorge de la demoiselle, alors que sa main attrapait la sienne, pour l’inciter à se confier à elle.  Elle a toujours pu tout lui dire, pourquoi ça changerait maintenant ? Le cœur de la babysitter se resserrait, tandis que Flo n’osait pas la regarder et semblait plus nerveuse que jamais. Son pouce caressait la paume de sa main… et puis, Flora se lança. Lui expliquant que la nouvelle recrute était son ex. Jillian hocha la tête, silencieusement, mais non sans pouvoir, tragiquement anticiper la suite. C’est avec elle que Flora a passé le plus clair de son temps, la semaine dernière. Forcément, Jillian n’était pas jalouse, mais il n’y avait pas besoin d’être une surdouée pour faire le rapport avec son comportement à son égard. Et si la brune comprenait, ça ne l’empêchait pas d’être triste. C’était égoïste, mais elle ne pouvait s’en empêcher, car elle se doutait bien de l’issue, et des conséquences que ces retrouvailles auront sur leur relation. L’ex était revenue, et Jillian, et bien, ne faisait pas le poids à côté. Il n’y avait rien à faire, pas matière à se battre car les sentiments étaient bien connus pour être incontrôlables. Jillian ne pouvait même pas lui en vouloir. C’était ainsi. « Je comprends... » Dit-elle, en sentant ses yeux s’humidifier. Non, elle ne voulait pas pleurer, pas maintenant. Elle prit une inspiration, qui lui était douloureuse. Comme à son habitude, Jillian ne pensait pas à elle, à son petit cœur meurtri à l’idée que tout ce qu’elles avaient, leur début d’histoire construite à partir de rien, en venait à s’écrouler. Elle s’oubliait, à travers les autres, à vouloir leur bonheur et à ne pas penser au sien.  « écoute, je vais te laisser le temps de réfléchir, et de te retrouver, de savoir où tu en es, et ce dont tu as envie. Bien sûr, je te demande pas de me choisir, je me doute que ça ne doit pas te laisser indifférente de la retrouver, forcément que tu dois être heureuse et que ça te rappelle des souvenirs, qu’il doit y avoir un goût d’inachevé, que ce soit compliqué et… » Elle s’engageait dans son speech, sans vraiment y croire. Elle qui était réellement optimiste comme personne, n’avait pas la prétention de penser de pouvoir changer la donne. Flora s’était volontairement éloignée d’elle, en retrouvant son ex-petite amie. A son sens, ça voulait tout dire, aussi douloureux soit-il. Elle se devait d’accepter, que tout puisse s’arrêter sans qu’elle n’ait aucun pouvoir là-dessus. « je suis contente qu’elle soit en vie, c’est super, vraiment. » Bien évidemment, Jillian ne lui souhaitait aucun mal, elle pouvait que comprendre la joie qui pouvait les traverser lorsqu’ils retrouvaient un visage du passé. A ce stade, Jillian serait même ravie de retrouver la petite fille qui avait l’habitude de lui tirer les cheveux en maternelle, si c’était pour dire.  Au fond, tout ce que la brune aspirait à faire, à présent, c’était de s’enfermer dans sa chambre, et bouffer de la glace. Mais elle était encore là, en face de Flora, et en tentant de contrôler le flux d’émotions qui la traversaient, et, qui, la fit lâcher sa main. « Merci d’avoir été honnête avec moi. » Terminait-elle par souffler, dans un murmure un peu douloureux, et faisant un pas, puis deux, en arrière, une main nerveuse dans sa chevelure brune, le coeur tout serré, une larme s'était échappée le long de sa joue.


Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 01/10/2016
MESSAGES : 1022
IDENTITÉ : dragonfly in amber // léa.
FACECLAIM : tatiana maslany, avatar @hepburns.
MULTILINKS : margot la badass™, murphy le connard et elsie la sauvgeonne.
POINTS : 620

STATUT CIVIL : (célibataire), maman célibataire, coeur rouillé, t'es plus certaine de savoir comment ça fonctionne.
ANCIEN MÉTIER : (policière), véreuse, on t'achetait au meilleur prix pour faire disparaitre des preuves ou te faire fermer les yeux.
PLACE DANS LE CAMP : (the defender), t'es la figure forte, la chienne de garde des montangards.
HABITATION : (diamond peak), parmi le groupe des montagnards. elle partage un chalet de fortune avec lincoln et clementine, sans sa fille depuis qu'on lui a arraché.
ARME DE PRÉDILECTION : (beretta 92 et poing américain), tu ne quittes jamais ton arme fétiche, celle de service. ancienne boxeuse, tu collectionnais les poings américains sans te douter qu'ils te serviraient un jour.
ÂGE : (vingt-huit ans), qui t'en paraissent cent. t'arrête de compter, tu veux plus que ça te file entre les doigts.


MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Lun 26 Déc - 18:03

do i wanna know if
this feeling flows both ways / ❀

Au bord de ses lèvres, les mots refusent de s’envoler. Barrière infranchissable de ce qu’elle voulait dire, et de ce qu’elle réussissait à avouer. Dans sa têtes, les mots maladroits s’entremêlent sans trouver de sens. Entre ses doigts, ceux de Jillian s’entremêlent alors que la culpabilité lui brûle la peau. Chaque caresse à un goût de trahison, chaque regard lourd d’une nostalgie nouvelle. La Wägner était innocente dans le sens propre du terme. Rien n’était officiel entre elle et la belle Jillian, et même si ça avait été le cas, Flora n’avait rien faire pour trahir le lien qui les unissait. Pourtant, la pianiste se sentait rongée par cette faute qu’elle n’avait jamais commise ; elle savait, au fond, que toutes ces heures passées au chevet de Louisa n’avait rien d’innocentes. Que la main qu’elle tenait si fort entre les siennes n’était seulement seule d’une ancienne connaissance blessée ; c’était celle de la femme qu’elle aimait, qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer. C’était tous ces sentiments, plutôt que ses actions, qui faisait culpabiliser la brune. C’était pour cela, qu’elle se sentait si mal chaque fois que les prunelles noisette de sa Jillian tentait de se plonger dans les siennes. Finalement, les mots réussissent à passer la barrières de ses lèvres, hésitants, maladroits. Incapable de la regarder dans les yeux, elle fuit le regard de la Nealon. Libérée de ce poids sur son corps, le silence tombe. Enfin, la vérité est déballée. Enfin, elle se confesse sur ce qui la ronge depuis l’arrivée de Lou. Flora espérait que ça lui aurait fait du bien, que ça l’aurait soulagée ; mais elle se sentait toujours coupable. Quand elle lève enfin le regard, Jillian commence, visiblement secouée. « Je comprends... » souffle-t-elle alors que ses yeux deviennent brillant. Le coeur de Flora se sert. Elle avait eu peur, si peur, de blesser celle qui tenait tant à ses yeux. Et de voir les larmes arriver, ça lui brisait le coeur. Sous ses pieds, le monde s’écroule ; Jillian, c’était son filet de sécurité. Sa constante immuable depuis le début de la fin du monde. C’était son roc, celle sur lequel elle pouvait se reposer aux bons comme aux mauvais moments. Et avec ses quelques phrases, ses quelques mots, elle la sentait lui filer entre les doigts. C’était fini. Elle espérait qu’elle resterait avec elle, qu’elle resterait prêt d’elle ; mais c’était égoïste d’espérer une telle chose. Egoïste d’espérer qu’elle fasse comme si aucun des derniers mois ne s’était passé. Elle voulait la garder en amie, en soeur, en confidente ; mais comment la Nealon pourrait lui pardonner ? « écoute, je vais te laisser le temps de réfléchir, et de te retrouver, de savoir où tu en es, et ce dont tu as envie. Bien sûr, je te demande pas de me choisir, je me doute que ça ne doit pas te laisser indifférente de la retrouver, forcément que tu dois être heureuse et que ça te rappelle des souvenirs, qu’il doit y avoir un goût d’inachevé, que ce soit compliqué et… » La belle acquiesce, le coeur lourd, les yeux humide. Ses mots ont un goût d’au revoir, un goût dont elle ne voulait pas. Car au fond, Flora avait déjà pris sa décision. Inconsciente, elle savait que peut importait à quel point elle voulait rester avec Jillian, à quel point elle appréciait la belle ; ses sentiments pour Louisa avait toujours été plus fort que n’importe quoi d’autre. Et de revoir la O’Hare ne faisait que renforcer ce sentiment. Muette, Flora ne sait plus quoi dire ; alors elle se tait, la gorge nouée. « je suis contente qu’elle soit en vie, c’est super, vraiment. » Un sourire triste s’étire sur les traits de l’allemande ; elle aussi, l’était, contente. Tellement heureuse, d’avoir retrouvé celle à qui elle tenait tant. C’était un miracle après si longtemps. Finalement, la belle sent les doigts de la Nealon s’échapper des siens, glissé hors de sa portée. Elle s’éloigne, métaphore surement pour ce moment qui lui brisait le coeur. Flora voudrait la retenir, la rattraper et la serrer fort contre elle. Ne plus jamais la laisser filer. Mais au fond, elle savait que c’était égoïste. Que pour Jill, elle devait lâcher prise. Que pour elle, elle devait faire face à ses réels sentiments. Alors elle ne dis rien, une larme s’échouant sur sa joue, puis une autre. Elle la regarde reculer, impuissante. Elle la laisse s’envoler. A contre-coeur. « Merci d’avoir été honnête avec moi. » Flora marque une pause, un dernier regard sur le visage si rassurant de celle qu’elle aimait tant. « Merci de comprendre, merci … merci pour tout. Je suis désolée Jill. » Je t’aime, elle veut continuer. Mais elle se retient. Elle l’aimait, pour sur, mais pas comme la jeune femme assoupie à l’infirmerie. Du revers de la main, Flora essuie les larmes sur ses joues, et profite du silence pour s’enfuir. Dernier adieux silencieux à sa Jillian, avant de tourner les talons et de courir sans un regard en arrière vers sa chambre.

_________________
I'll wrap up my bones And leave them out of this home, Out on the road.  Two feet standing on a principle, Two hands longing for each others warmth. Cold smoke seeping out of colder throats, Darkness falling, leaves nowhere to go. //

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   Mar 27 Déc - 7:48

/ Flora & Jillian /
Jillian était une éternelle optimiste, sans pour autant flirter avec l’irréalisme. Elle se doutait bien que si la jeune femme était confuse, ce n’était pas pour rien. Elle devait sans doute avoir un gout d’inachevé concernant sa relation avec son ex. Elles en avaient déjà parlé, elle savait à quel point elle tenait à cette fille. Ce n’était pas n’importe qui. Alors de la savoir de retour à Sherwood, la poussait à se faire des films qui n’étaient forcément pas irréalistes. A choisir, elle allait sans doute vouloir renouer avec la jeune femme. Ca avait du sens, même si ce n’était pas juste. Elle préférait cependant l’apprendre maintenant que plus tard. Plus c’est long et plus c’est douloureux. Jillian commençait tout juste à ressentir quelque chose pour Flora, et serait bien tombée de haut, si le suspens avait été plus long. Elle s’en remettra, il faudra du temps, bien évidemment mais elle survivrait. Ce n’était pas la première fois, ni la dernière. Pourtant, ça ne l’empêchait pas d’avoir mal au cœur. Cette conversation, bien qu’elle laissait, à travers son speech, une possibilité, une porte ouverte, n’était qu’en réalité une sorte d’au revoir à la relation qu’elles avaient. Si le contexte avait été différent, sans doute aurait-elle cherché à couper les ponts, un moment. Ça aurait été plus sain, plus facile à gérer… mais là, Jillian vit sous le même toit, n’a pas spécialement envie de déménager -ce n’est pas comme si elle avait l’embarras du choix. Elle n’avait nulle part où aller, la croiserait sans doute bien trop souvent à son goût. Elle ne pensait pas à tous ces petits détails, ces choses du quotidien qui lui manqueront. Pas encore. Elle se contenta de se montrer son soutien, toute sa compréhension en retenant ses larmes de couler. Lorsqu’elle eut terminé, Jillian s’éloigna, mettant un point final à cet échange. Flora ne trouva pas grand-chose à rajouter, mis à part des excuses et des remerciements. Ils passaient sur elle comme de l’eau, principalement parce que ça ne changeait rien. Elle hocha la tête, détourna le regard. Elles s’éloignèrent l’une de l’autre, tandis que Flora s’enfuyait à l’étage, la jeune femme se contenta de quitter la maison, cherchant à se changer les idées, à prendre l’air tout simplement, le cœur lourd.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Do I wanna know ? (Flora)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do I wanna know ? (Flora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: