morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)   Mer 21 Déc - 19:12

morituri te salutant
There's a fire in this November sky it's burning up, burning up they'll remember me tonight

Début du mois de novembre 2016 - bilan de la première semaine.

Le temps est clairement pas à la joie dans le camp des Surveillants. Mine de rien, en rien qu’une semaine, y a eu six morts -dont un septième mordu qui s’est tiré une balle tout seul comme un grand. Les traits sont tirés, les mines limite blafardes, les cœurs fatigués et las des pertes à répétition. Comme elle a l’habitude de le faire depuis qu’elle est bras droit, c’est à Misia qu’il revient de lire la liste des tombés au combat, de ces gladiateurs des temps post-apocalyptiques, à haute voix pour les autres responsables de la sécurité, Noah avec sa jambe en moins ; Nick et sa barbe ; Radha, la petite nouvelle du pool des gentils organisateurs. Y a des corps qui n’ont pas été récupérés, deux au moins, mais les excursions se sont confrontées à des tas de rôdeurs un peu plus loin.
La brigade de surveillance externe en a pris un coup, y a pas à dire, et il faut recruter encore, ou ponctionner les brigades des frontières pour rééquilibrer tout ça. En tant que superviseuse directe de cette brigade extérieure, Misia l’a mauvaise : elle prend ça limite comme un défi lancé par ce foutu hasard qui se joue bien d’eux. Assise en tailleur, en treillis et rangers militaires qui commencent à être trouvés et rapiécés de partout, elle est surélevée car posée sur la table d’un bureau désaffecté du poste de police. Des vitres séparent la pièce où les chefs se trouvent, du reste du QG de la sécurité intérieure du camp : les séparent physiquement et de façon sonore, ce qui permet au moins de faire les mises au point tranquillement, sans être écoutés. L’attitude corporelle de la n°2 de la sécurité reste quand même sacrément pessimiste, les épaules abaissées, le dos courbé, le visage grave, les pattes d’oie à ses yeux, et les cernes enfin.
- Bon, on a perdu sept personnes : quatre dans l’externe -le Kid, Pilar, Dixson et Chuck-, deux à la frontière est - Cedric & Tess-, et Leslie, qui était en renfort à la frontière ouest.
Elle est pas fière de ce bilan, pour sûr. Le Kid, de son vrai nom Peter, avait vingt-et-un ans et envie de participer à la protection du camp, comme il l’avait fait depuis son début dans l’armée américaine ; Pilar était une mère de deux enfants, qui laissait des mômes à la communauté ; Dixson, un ancien garde-forestier s’était sacrifié pour essayer de la sauver en vain ; Chuck avait pris une balle perdue -ça, il fallait y remédier assez vite. Cedric s’était tiré une balle lui-même, faisant preuve de beaucoup de sang froid (et de connerie, on aurait pu l’amputer à temps, merde) et Tess était morte d’une infection non décelée à temps. Quant à Leslie, elle avait manqué de chance et aurait jamais dû être à la barrière.
- Faut qu’on recrute dans les nouveaux, là. Ou qu’on déplace des gens, je sais pas moi. Et je les laisse plus sortir tous seuls, quoique t’en dises, Noah. Ils crèvent comme des cons si on n’est pas là pour leur filer un putain de cadre.
Elle se lève de son siège improvisé pour filer la liste à Noah, histoire qu’il vérifie les informations qu’elle a lues, s’il le souhaite, puis s’appuie sur le bord du bureau, la mine renfrognée.
- Ou bien on les laisse plus sortir, mais ça va pas arranger la solution, je crois. Je sais pas, vous en pensez quoi, vous ? Nick ? Radha ?

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)   Jeu 29 Déc - 0:56



Report ! - Part 1


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Quelle semaine de merde... Mais quelle semaine de merde... Noah était de mauvais poil et il fallait faire le bilan. Il ne valait mieux pas qu'on l'emmerde aujourd'hui. Il avait, comme à son habitude, passé une horrible nuit entre les maux de tête, une petite crise d'angoisse vers 3h... Le bonheur... Il serait bien allé voir Vesper mais il n'était vraiment pas d'humeur. Le bilan de la semaine était catastrophique... Six morts et un suicide. La réunion se tenait à 10h pétante. Noah était prêt et il espérait que ses quatre compères soient opérationnels car il serait intransigeant. Au bout de quelques heures à regarder le plafond en pensant à cette semaine qu'il venait de passer, aux moments qu'il pouvait de nouveau partager avec Vesper mais aussi à la sécurité du camp qu'il fallait une nouvelle renforcée, Noah décida de se lever et il n'était que 3h21.

C'est un Noah les traits tirés qui accueillit Nick, Misia et Radha pour la réunion. Il était silencieux et s'était servi un verre. Il lui fallait bien ça pour écouter ce que Misia était chargée de dire. Bien qu'à son habitude, il mettait les gens en confiance et à leur aise, son visage laissait paraître sa fatigue et son désarroi. Aujourd'hui n'est clairement pas un bon jour et les trois autres savaient sûrement que quand Noah faisait cette tête, il ne valait mieux pas se faire remarquer ou faire quelque chose de travers. Misia était assise sur un vieux bureau du poste de police. Elle semblait abattue mais commença tout de même son rapport.

- Bon, on a perdu sept personnes : quatre dans l’externe -le Kid, Pilar, Dixson et Chuck-, deux à la frontière est - Cedric & Tess-, et Leslie, qui était en renfort à la frontière ouest.

Noah s'arrêta sur le prénom de Chuck. Ce crétin s'était fait mordre et avait eu la bonne idée de se tirer une balle. Ce jour-là, Noah avait pété un câble. Il aurait pu être sauvé. Il aurait pu être amputé et l'infection ne l'aurait pas atteint. Noah murmura alors un Triple idiot... discret tandis que Misia poursuivait.

- Faut qu’on recrute dans les nouveaux, là. Ou qu’on déplace des gens, je sais pas moi. Et je les laisse plus sortir tous seuls, quoique t’en dises, Noah. Ils crèvent comme des cons si on n’est pas là pour leur filer un putain de cadre.

Noah se redressa en entendant son nom. Malgré l'audace de la jeune femme, elle avait raison, il le savait. Depuis qu'il avait perdu sa jambe, Noah ne sortait plus au-delà de deux kilomètres aux environs d'Astoria. Les patrouilles manquaient d'effectifs. Avec ces sept morts, il en manquait d'avance. Bien que l'idée ne lui plaisait pas du tout, il devait se rendre à l'évidence que le recrutement viserait aussi les nouveaux et les moins expérimentés du camp histoire d'avoir assez de monde et que la surveillance soit mieux organisée. Il fallait éviter une semaine comme celle-ci.

- Tu as raison, Misia...

Misia donna alors la liste à Noah. Il examina le document pendant que Misia continuait de parler.

- Ou bien on les laisse plus sortir, mais ça va pas arranger la solution, je crois. Je sais pas, vous en pensez quoi, vous ? Nick ? Radha ?

Ils ne pouvaient pas ne plus sortir. La surveillance se faisait à l'intérieur comme à l'extérieur. La solution n'est pas là. Noah replongea dans son silence, reposant la liste devant lui. Il ne voulait pas parler en premier. Il était chef et il préférait laisser parler ses bras droits avant. Ils avaient toujours été de bons conseils et avaient une confiance aveugle en eux. Il croisa les bras tout en se tournant vers Nick et Radha.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)   Mar 17 Jan - 2:24

morituri te salutant
There's a fire in this November sky it's burning up, burning up they'll remember me tonight

Début du mois de novembre 2016 - bilan de la première semaine.
Le chef attend un commentaire de la part des deux autres sous-superviseurs, mais ce n’est pas un avis qu’il aura avant longtemps puisque l’on toque à leur porte. À travers la vitre, Misia qui y fait face fait signe à l’un des membres de la sécurité d’ouvrir la porte pour transmettre son message. La voix est pressée, la respiration courte, il y a un problème à l’un des postes frontières. Ni une, ni deux, sans qu’ils aient besoin de se concerter plus que cela, Nick et Radha se lèvent et emboîtent le pas à la recrue pour aller régler ce bordel, ou au moins proposer une solution et un cadre institutionnel. La porte se referme sur Misia et Noah, elle toujours en tailleur sur le bureau, lui assis sur une chaise. Après avoir suivi le trio séparé à travers la baie vitrée, elle revient à son chef, dont elle est le bras droit depuis un petit bout de temps maintenant.

- Quand on parlait de cadre nécessaire…, commente-t-elle, mi-figue, mi-raisin, pas vraiment ravie d’avoir une confirmation aussi rapide de ce qu’elle avançait. Elle décroise les jambes et les laisse pendre vers le sol, les mains posées de part et d’autre de ses cuisses, sur le bureau.

- Je suis pas sûre qu’on ait besoin d’aller plus loin dans cette réunion, en fait. Tu sais ce que j’en pense, je sais ce que t’en penses, et on peut rien décider de collectif sans Nick & Radha, donc va falloir les attendre. Elle hausse les épaules, l’air de ne pouvoir rien y faire dans tous les cas.

Ça l’embête un peu, mais il y avait urgence, et elle comprend parfaitement cela, ayant parfois à gérer des impératifs qui tombent en plein milieu d’une réunion. C’est pas qu’ils en font beaucoup, cela dit, mais ça leur prend un peu de temps, ne serait-ce que pour s’entendre sur la gestion des brigades et la répartition des tâches administratives qui ne servent pas à grand chose si ce n’est se rassurer peut-être.

- T’étais là tôt, on m’a dit. Elle va pas préciser qui, c’est pas l’important dans cette histoire. - Ça va, en ce moment ? Elle demande, mais se doute de la réponse négative qui pourrait lui parvenir, s’en doute tout en la redoutant. Faut pas que Noah flanche, parce que sinon, c’est la Surveillance en général qui risque d’en pâtir. Et si ça part en vrille, ça va être compliqué de protéger au mieux les gens d’Astoria. Il le sait, elle le sait, elle ne s’attarde pas à prononcer les évidences, mais dans son questionnement sincère, il y a aussi cette conscience du danger, de la connaissance du côté faillible des hommes et des femmes.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)   Lun 23 Jan - 19:08



Report ! - Part 2


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Noah et Misia n'eurent pas à attendre la réponse des deux autres, ils furent interrompus par une recrue. Il y avait encore un problème... Comme si cela ne suffisait pas. La semaine avait déjà été pourrie. Nick et Radha disparurent de la pièce, laissant seuls Misia et Noah. Elle était assise sur le bureau, tandis que Noah s'était affalé sur une chaise. Elle posa de nouveau son regard vers lui et lui balança.

- Quand on parlait de cadre nécessaire…

Elle avait pas tort... Noah ne voulait clairement pas que la situation leur échappe encore. Il fallait donc poser de nouvelles mesures et surtout recruter du monde, plus que d'habitude même.

- Je suis pas sûre qu’on ait besoin d’aller plus loin dans cette réunion, en fait. Tu sais ce que j’en pense, je sais ce que t’en penses, et on peut rien décider de collectif sans Nick & Radha, donc va falloir les attendre.

S'il avait pu crier Hallelujah, il l'aurait fait. Il détestait les réunions mais il y était bien forcé. Un chef de la sécurité qui fait pas ni dirige les réunions, mais où va le monde. Mais avec Nick et Radha partis, celle-ci, il pouvait y échapper. Il était hors de question de prendre une décision ou des directives sans eux. Ils étaient une équipe, Noah avait beau être le chef, les décisions se prenaient à quatre.

- T’étais là tôt, on m’a dit. Ça va, en ce moment ?

Il est vrai. Noah avait été matinal ces derniers temps. Ce matin, c'était même nocturne. À 4h00, il était dans son bureau, sirotant en douce un verre de whisky. Quel idiot... il s'était remis à boire ce qu'il trouvait, lui qui avait tant lutté contre ça et qui croyait, avec les temps incertains, que la soif lui passerait. Puis, il avait réussi à retrouver des bouteilles, buvait quand il en avait l'occasion mais savait se raisonner. Et puis, il était rarement seul dans son bureau ou chez lui. Quoiqu'il en soit, ce matin là, il s'était réveillé tôt et avait travaillé toute la matinée notamment sur cette réunion de débriefing. Et maintenant, il se retrouvait seul avec Misia qui voulait savoir comment il allait. Au final, il aurait peut-être voulu que la réunion perdure.

- Je dors peu, tu sais bien. Donc quand j'en ai marre de tourner en rond dans le lit, je viens au bureau et je bosse. Ce ne sont pas les tâches administratifs qui manquent, surtout en ce moment.

Quant à la question de si ça allait, Noah prit quelques secondes avant de répondre. C'était difficile de laisser paraître que ça allait alors que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Son visage criait AU SECOURS ! Oh et puis, parler un peu ferait sûrement du bien... Jillian, sa psy, est mignonne mais il se sent plus en confiance et plus proche de Misia.

- Je t'avouerai que c'est pas la forme... Je dors de moins en moins. Autant, j'étais habitué que là, la fatigue s'accumule. Et toi ? Ça va ? Le poste de bras-droit, tu as l'air de t'y faire maintenant, non ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)   Jeu 16 Fév - 18:55

morituri te salutant
There's a fire in this November sky it's burning up, burning up they'll remember me tonight

Début du mois de novembre 2016 - bilan de la première semaine.
Elle hoche la tête tandis qu’il concède qu’il dort peu. Elle le sait, à force de bosser avec lui, elle a appris qu’il avait cette habitude-là : en même temps, quand elle fait ses rondes nocturnes d’un poste frontière à l’autre et qu’elle le croise à deux heures du matin, oui, elle comprend bien que son supérieur n’a pas non plus le cœur à se reposer paisiblement. Ce n’est pas elle qui le jugera, et s’il est plutôt à faire des tâches administratives, ça fait plusieurs nuits qu’elle passe hors de son lit. - Ça va, en ce moment ?, Elle demande quand même. Faudrait être idiot pour pas se douter que c’est pas la joie, surtout avec cette semaine de merde qu’ils viennent de passer.

Est-ce qu’elle s’attendait à ce qu’il lui réponde sincèrement ? Pas forcément, à vrai dire. Elle est habituée aux gens qui répondent par des faux-fuyants et des faux-semblants. Elle est bien loin de juger vu qu’elle est semblable à ses congénères et qu’elle préfère détourner la conversation quand on s’intéresse à son moral ou son état général.
- Je t'avouerai que c'est pas la forme... Je dors de moins en moins. Autant, j'étais habitué que là, la fatigue s'accumule.
Mine de rien, ils se comprennent sans trop se parler. Elle a l’impression de s’entendre, en fait, même si elle est encore têtue comme une mule et refuse de reconnaître qu’il faudrait qu’elle dorme, pour de vrai, et fasse des vraies nuits de sommeil si elle veut être efficace de jour, ou de nuit.

Et forcément, la conversation prend un tour qu’elle n’aime que moyennement : Et toi ? Ça va ? Le poste de bras-droit, tu as l'air de t'y faire maintenant, non ? Fort heureusement, elle peut rebondir sur la dernière question et occulter celle qui l’ennuie. Elle secoue les épaules, pose les mains de part et d’autre de ses cuisses, inspire, semble réfléchir à sa réponse avant d’articuler, tranquillement, à regarder un peu dehors, plutôt que son collègue :
- Ça va, ça va. J’me suis habituée à ta façon de travailler. Ça fait quoi… Attends, depuis avril… mai, juin… Elle compte sur les doigts de sa main droite, soulevée de la table, levant ses doigts au fil des mois qu’elle égraine. Avril-mai, mai-juin… - Ouais c’est ça, sept mois à te supporter. Clin d’œil complice pour accueillir la micro-agression gratuite. - Ça se passe bien. C’était bizarre au départ, de me retrouver à être la supérieure de gens avec qui j’avais commencé la surveillance, mais ça va, je m’y suis habituée. Et puis, mine de rien, on n’est quand même pas trop obséquieux pour ces histoires de hiérarchie et les gens sont -à peu près- compétents.

Elle se renfrogne.
- N’empêche que va falloir aller recruter des bras, là. J’aime moyen que l’est soit dégarni, et j’te parle pas de la brigade externe, ça m’fend le cœur. Elle descend du bureau et se tient debout devant Noah, les mains sur les hanches, une idée à l’esprit : - On verra avec Nick & Radha, mais ça te va si j’vais visiter les gens en quarantaine ? Selon ce que dira le recrutement, hein… Mais juste histoire de s’assurer qu’on nous refile pas des bras cassés non plus…

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)   Sam 18 Fév - 0:21



Report ! - Part 3


- I can save lives. That's reason enough to risk mine. -



Misia secoua les épaules. Il avait intentionnellement rajouté la question sur son poste. Il avait appris avec le temps que les gens n'aimaient plus trop cette question du Ça va ? Elle était agaçante, énervante, parfois inutile. Comment peut-on aller bien dans ce bordel interminable..? Noah resta là, immobile, regardant dans la direction de Misia qui consentit à lui répondre.

- Ça va, ça va. J’me suis habituée à ta façon de travailler. Ça fait quoi… Attends, depuis avril… mai, juin…

Noah comptait en même temps qu'elle. C'est que la notion du temps se perdait. Bien que cela face à peine deux ans qu'Astoria existe, Noah avait l'impression que des années avaient passé. Puis, au moment où Misia reprit la parole, il se souvint qu'elle était arrivée au printemps, en avril de cette année.

- Ouais c’est ça, sept mois à te supporter.

Il ne répondis rien, ni à la remarque ironique, ni au clin d'oeil qu'elle lui avait fait. Intérieurement, il souriait mais intérieurement... Noah n'avait clairement pas envie de rire. Il avait du boulot, de la paperasse qu'il attendait après cet entretien.

- Ça se passe bien. C’était bizarre au départ, de me retrouver à être la supérieure de gens avec qui j’avais commencé la surveillance, mais ça va, je m’y suis habituée. Et puis, mine de rien, on n’est quand même pas trop obséquieux pour ces histoires de hiérarchie et les gens sont -à peu près- compétents.

Il aimait Misia pour sa franchise, et c'est pour ça qu'il l'avait choisi à l'époque. Elle était très professionnelle. Seulement Noah n'eut le temps de répliquer. Elle enchaîna aussit^^ot avec un ton plus grave. Noah se doutait bien que le sujet du recrutement allait être relancé.

- N’empêche que va falloir aller recruter des bras, là. J’aime moyen que l’est soit dégarni, et j’te parle pas de la brigade externe, ça m’fend le cœur.

Et voilà. Le recrutement. Noah ne pouvait en vouloir à Misia, cela faisait déjà deux fois que le chef de la sécurité repoussait le sujet. Elle avait raison. Il faut recruter. À l'est et aussi pour la brigade externe, celle qui essuyait plusieurs pertes, bien évidemment. Aujourd'hui n'était pas un bon jours pour Noah. Il anticipa et se dit que Misia pourrait aller voir les gens mis en quarantaines.

- On verra avec Nick & Radha, mais ça te va si j’vais visiter les gens en quarantaine ? Selon ce que dira le recrutement, hein… Mais juste histoire de s’assurer qu’on nous refile pas des bras cassés non plus…

Elle se tenait devant lui, les bras sur les hanches en attendant sa réponse. Noah se racla la gorge, prit une profonde respiration et se leva. Il avait été très silencieux. Il n'était pas d'humeur. Ce mois de novembre était une catastrophe. Les pertes subies étaient presque insupportables. Noah acquiesça de la tête puis se décida tout de même à parler.

- Tu as raison. Ça peut être bien de checker la quarantaine. On a tellement besoin de monde… Je te laisse te charger de ça. Quand tu verras Nick et Radha, tu leur diras qu'au vu de l'interruption subie lors de cette réunion, j'en programme une autre lundi matin. Hormis le recrutement, il faut qu'on s'occupe de renforcer la brigade extérieure et d'autres trucs. Je te retiens pas plus longtemps, on a tous les deux à faire je crois.

Le ton froid de Noah était appuyé mais Misia ne sembla pas y faire attention. Une fois qu'elle quitta le bureau, le chef de la sécurité ferma la porte à clé, mit les rideaux au fenêtre et sortit du fond de son bureau, une bouteille de whisky dont il prit un verre. Il piocha dans une poche intérieure de sa veste et y sortit deux photos. Deux photos représentant deux femmes. La première était sa sœur, Emma, décédée il y a près d'un an et demi maintenant. Et la seconde était Vesper, sa meilleure amie qu'il n'avait jamais oublié. Il aurait voulu l'avoir près de lui. Elle lui manquait. Sa sœur lui manquait. Sa vie lui manquait. S'énervant au gré de ses pensées tristes et à la fois pleine de souvenirs heureux, il empoigna la bouteille qu'il balança à travers la pièce et qui explosa contre la porte. Noah passa le reste de la journée enfermé dans son bureau, à boire, à écrire, à consulter des rapports. Puis, comme il lui arrivait souvent, il s'endormit dans un fauteuil à côté de son bureau jusqu'au lendemain...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
morituri te salutant (security supervisors — noah, nick, radha) (fb nov 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Outpost Security Suite FREE
» Comodo Internet Security Pro gratuit en février
» erreur manque fichier SECURITY
» [Terminé] Avast! Internet Security offert
» [Terminé] Outpost Security Suite Pro offert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: