On verra bien sur le moment (Misia)

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 On verra bien sur le moment (Misia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: On verra bien sur le moment (Misia)   Sam 24 Déc - 14:59

On verra bien sur le moment 
/ Misia & Raven /

Raven s’était imaginé un scénario tout autre. Quelque chose comme crever de faim, dans un entrepôt, oublié au milieu de nulle part… mais le destin en a voulu autrement. Ils étaient venus les sauver, ces fameux types d’Astoria. Ce camp, situé à quelques heures de leur prison improvisée. Il avait eu de la chance, de cocu si on pouvait le dire. Pas plus mal qu’il n’avait pas de copine, ce n’était pas possible de s’en sortir comme ça. La dream-team, constitué de pseudo captain america, aux bras cassés s’étaient démenés pour les sortir de là. C’était le bon plan, jusqu’à ce qu’on les enferme dans une baraque avec une garde devant la porte. En quarantaine, qu’ils étaient, comme s’ils étaient porteurs d’un virus ou une connerie de ce genre. En fait, on lui avait expliqué qu’ils étaient en sorte de sursis, pour être certain qu’ils pourraient s’intégrer au campement. Alors, au final, il n’avait pas vu grand-chose de cet endroit. La maison n’était pas pourrie, bien qu’il s’emmerdait à mort. Il aurait pu facilement neutraliser ce type, devant la porte, mais dans un éclair de lucidité, décida de ne pas le faire. Il verra bien comment ça se passe, dans le coin.

Il relativisait, en se disant qu’il avait pu prendre une douche digne de ce nom. Après avoir passé une semaine -voire plus, en fait) enfermé dans cet entrepôt, on ne pouvait pas dire que Raven sentait la rose. A présent, c’était le cas. On lui avait donné un gel douche pour meuf, mais il n’avait pas râlé. Il empestait la fleur de vanille, et ça passait bien. D’un coup, il avait l’air un peu plus civilisé. Les marques des blessures qu’on lui avait infligées s’en était doucement allées, son œil avait repris une forme normale. Tout allait bien, donc. Une chance pour lui, il n’était pas complètement seul, dans la quarantaine. Son petit groupe de victimes s’était également retrouvé là, à attendre, impatiemment. D’après ce qu’il avait compris – et vu son arrivée, c’était plutôt le bordel sur le camp, dans le genre de grosse merdasse à gérer. De ce fait, on les avait légèrement oubliés.

Alors forcément, lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir, le jeune homme était en alerte. Dans le fameux salon, il scrutait l’entrée, en se disant que c’était enfin le moment de les faire sortir de là. Il s’était dit qu’en faisant une puppy face, on lui épargnerait peut être les quinze jours passés là dedans. De loin, il apercevait une femme, qui s’approchait, et ne tardait pas à l’interpeller. « Ah bah, enfin ! J’pensais qu’on nous avait laissé crever là, non parce qu’on va pas se mentir, on s’emmerde à mort, ici.  Sans déc… » Il plissa les yeux, tandis qu’il s’était avancé vers la brune. « Oh bah merde ! Quelle surprise, miss quicky dans la remise ! » Balançait-il dans un sourire de gros chieur, qui lui était propre, non sans cacher sa surprise. Bah ouais, il s’imaginait pas la revoir un jour, celle-ci.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Mar 3 Jan - 22:54

Rangers aux pieds, treillis taché sur les fesses, veste en cuir rembourrée, la numéro deux de la sécurité avance en direction de la Quarantaine. Dans une des poches, un couteau à cran d’arrêt, juste au cas où y a des connards d’Echo qui re-débarquent. Elle l’a mauvaise, Misia. Ça a été un chaos et ils sont tombés dans le panneau comme des débiles. Echo les a menés en bateau, et elle s’est laissée faire comme une écervelée, sans aucun recul et sans pensée stratégique. Mais plus jamais. Plus jamais.
C’est pour cela qu’elle entre dans la Quarantaine armée, bien qu’en ayant laissé sa pelle à l’extérieur, contre le mur de dehors, sous la garde du gardien en poste à l’heure où elle se pointe dans le secteur. Ses cheveux bouclés sont épars : elle n’a pas vraiment pris le temps de les brosser, notamment parce qu’elle n’en a pas, de temps, en ce moment. Ça lui use les nerfs, cette situation d’urgence constante qui s’est dessinée avec les derniers événements. La fatigue tire ses traits, mine ses nuits, creuse ses joues aussi, ce qu’Alfons ne manque pas de repérer, lui comme les autres occupants de la baraque qu’ils partagent. Mais il s’agit d’apparences, et les apparences, on peut les maintenir. Et c’est pour contenir la crise en un point infime qu’Artemisia se rend en personne dans le coin de la quarantaine, pour regarder un peu ce qu’ils ont en réserve, et ce que valent les derniers arrivés, qui seront probablement les derniers entrés pour un bout de temps.

Elle franchit les quelques mètres en extérieur, salue le garde, et pénètre dans le bâtiment. Elle referme la porte derrière elle, et scrute les quatre coins de la pièce pour prendre connaissance de lieux où elle ne vient pas souvent, laissant le travail de la journée aux recruteurs en général. À peine a-t-elle fait deux pas dans le salon qu’on l’alpague verbalement, en lui signalant qu’on se fait chier en quarantaine.
- C’est pas non plus fait pour être marrant., grommelle-t-elle tout en dézippant la fermeture éclair de sa veste. L’autre s’est avancé mais elle s’occupe pour l’heure de se battre avec le zip qui est bloqué, trop pour dévisager son interlocuteur. Surtout qu’elle sait déjà qui elle vient voir, et qu’elle croit reconnaître la voix.

Raven Jacobs.

Mine de rien, ça l’a fait rire de lire ce nom dans la liste des gens potentiellement à caser dans la surveillance du camp. C’est qu’elle le connaît, l’ancien militaire. « Oh bah merde ! Quelle surprise, miss quicky dans la remise ! » Et lui-même vient de la reconnaître, on dirait. Elle relève la tête, ayant la confirmation de l’identité du barbu, esquissant à son tour un sourire assez large à l’adresse de l’ancienne connaissance.
- Jacobs., le salue-t-elle tout en ôtant sa veste et en la posant sur un dossier de siège. Pile poil celui que je cherchais. À croire que t’es toujours là où il faut, quand il faut.
C’est même pas une allusion à leur sauterie dans ladite remise, non non. Dans un sens, elle pensait pas vraiment le revoir non plus : déjà qu’elle a pris son jumeau pour lui quand il est arrivé dans sa baraque, alors que le hasard ramène Raven Jacobs à Astoria, c’était pas mal. Elle se pose sur un accoudoir tout en lui faisant signe de se rasseoir :
- T’as envie d’être utile au camp, ou tu préfères rester à prendre du gras du bide dans le canapé de la quarantaine ?, demande-t-elle avec un petit sourire en coin, qui fait apparaître une fossette. Elle a toujours bien aimé aller directement sur le sujet qui l’intéresse avec lui : l’intérêt de leur formation, et de cette histoire de coucherie pour faire payer à Teddy ses tromperies à répétition, ça va droit au but entre les deux. Elle se reprend pourtant :
- Après, si tu penses qu’il te faut un peu de temps pour digérer l’histoire avec les autres fumiers, tu l’dis, hein. Mais on va pas t’attendre cent sept ans. Toujours assise sur l’accoudoir, une jambe croisée sur l’autre, elle appuie son dos au bord du dossier du fauteuil, et patiente. Elle a pas le temps de le laisser se remettre d’un possible traumatisme psychologique, elle a besoin de bras maintenant, mais bon, elle le respecte assez pour lui laisser un potentiel sursis.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Dim 8 Jan - 17:31

On verra bien sur le moment 
/ Misia & Raven /
La grosse marrade en quarantaine, Raven se faisait chier comme un rat mort. Il attendait qu’on le délivre de son ennui profond. Alors forcément, lorsqu’il entendit des bruits de pas, le jeune homme ne tardait pas à y aller de son commentaire. Sans déconner, cela faisait des heures qu’il se mattait le nombril et le temps commençait à être bien long. La jeune femme qui lui répondit lui balançait que la quarantaine n’était pas faite pour être divertissante. Raven ne répliqua rien, pour une fois, décida de fermer sa gueule, et d’observer. Et c’est d’ailleurs là qu’il réalisa à qui il avait affaire. Il s’exclama donc, non sans arborer un sourire taquin. Il se faisait un malin plaisir à lui donner un petit surnom de merde – sans vouloir l’offenser. Misia lui souriait avant d’en venir à le saluer à son tour.

Il arbora un air intrigué lorsqu’elle lui disait qu’il était celui qu’elle cherchait. « Ah bah ouais, j’suis comme ça moi, j’entends mes petites oreilles siffler et j’accours. Comme un preux chevalier, quoi… » Il arqua un sourcil, pas vraiment certain de croire à ses propres propos. Il s’installa alors en face de la demoiselle, non sans se gêner pour la dévisager. Cela faisait bien longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus. A ce stade, le jeune homme l’avait presque oubliée. Tant de choses s’étaient déroulées depuis la dernière fois. Raven passa une main dans sa barbe, intrigué d’entendre ce que Misia avait à lui dire.

« C’est pas avec ce qu’on bouffe que j’vais prendre du gras, ma ptite dame ! Mais ouais, j’en ai marre de me faire chier. » Dit-il, avec en train. Se rendre utile n’était pas spécialement son envie première mais si ça lui permettait de bouger d’ici, il pouvait revoir ses priorités. Misia faisait mention de ce qu’il s’était passé dans l’entrepôt. Elle lui donna un faux moment de compassion, ce qui le fit rire. Oui, parce qu’au fond, ce n’est pas comme s’il avait réellement le choix. « J’ai pas b’soin de plus de temps mais merci pour ta sollicitude, ça m’touche ! » Il haussa les épaules, se demandant ensuite quel serait son rôle, là dedans. « J’suis censé faire quoi, du coup ? » Lui demandait le blond, en croisant les bras.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Ven 13 Jan - 19:44

Oh, le petit chou en a assez de s’ennuyer et de tourner en rond. Eh ben il va être content parce que la seule place où elle l’imagine bien et dans un poste adapté à ses capacités, c’est un truc qui va lui faire faire des rondes… mais dehors, ce qui est hautement plus amusant -oui, c’est le mot « amusant ».

Un large sourire accueille l’impatience du blond qui veut en savoir plus, et Misia se penche de nouveau vers lui, coudes posés sur les cuisses, penchée en avant, le cul toujours posé sur l’accoudoir du fauteuil un peu défraîchi. « Tu vas m'adorer : ton job va être de me cirer les pompes et dire oui à tous mes ordres. » Un temps, le temps que ça infuse et elle précise, un air complice sur les traits : « Y a rien de sexuel, hein. » Histoire de clarifier touuuuut de suite un éventuel malentendu.
Avant de poursuivre, ou plutôt de reprendre les explications, consciente que si elle laisse la conversation glisser toujours plus dans ce sens, ils n’en auront pas fini. Et autant il était très bien, il y a de cela quoi, sept ans peut-être, autant elle n’a pas particulièrement envie de remettre le couvert maintenant. Elle a d’autres trucs plus intéressants à faire, genre, participer à l’organisation de la sécurité de ce camp. Les jambes en l’air passeront après. Donc elle s’éclaircit la voix et reprend : « Plus sérieusement, on a perdu du monde dans la brigade de sécurité extérieure, et autant je sais pas trop le parcours des autres qu'on recrute, autant j'te connais et je sais ce que tu vaux. Enfin je suppose. »
Bon, elle sait surtout ce qu'il vaut à poil dans un placard, mais ça compte quand même non ?
Et puis elle a déjà eu des récits de leurs aventures avec Teddy, quand ils étaient encore potes et qu’elle était toujours mariée -ce mariage, avec tellement d’anecdotes de militaires bourrés… Non, vraiment, c’était quand même marrant.
« Pour te la faire courte, cette brigade sort régulièrement pour faire des patrouilles et niquer les groupes de rôdeurs qui sont un peu trop proches des clôtures... Et aussi pour niquer ces trous du cul d'Echo si on en repère. J'ai cru comprendre que t'étais pas trop pote avec eux. », ajoute-t-elle d’un air entendu, avant de terminer enfin, avec un sourire en coin qui creuse une fossette : « Et au cas où ça t’aide à te décider, je fais des patrouilles avec vous, pour pas perdre la main. » Le clin d’œil qu’elle ajoute à cela est de trop. C’est en tout cas pas de cette façon qu’elle va désamorcer d’éventuels sous-entendus, mais bon, on peut toujours essayer, hein.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Sam 14 Jan - 17:56

On verra bien sur le moment 
/ Misia & Raven /
Pas besoin d'une séance de psychanalyse. Il n'avait clairement pas dans l'intention d'avoir un moment à cœur ouvert avec la jeune femme au sujet de ce qui lui était arrivé. Il n'était pas certain que ça l'intéresse de toute manière. Autant en arriver aux faits. Elle voulait recruter des gars, et le jeune homme cherchait à comprendre le but de la mission. Alors elle commença par faire ce qu'il lui semblait être de l'humour. Autrement, il serait bien perplexe quant à sa réelle utilité sur le camp. Il arquait donc un sourcil, en attendant une éventuelle chute : il n'y avait rien de sexuel, qu'elle disait, la dame qui lui offrait une vue imprenable sur son décolleté. Forcément, il ne se retenait pas vraiment pour observer la vue et souffla / «  C'est ce qu'on dit, ouais.  » Répondit-il dans une moue espiègle. Après tout, elle l'avait cherché, lui, il était comme une allumette, à trop s'y frotter, on finissait par l'allumer. Alors, il finit par attendre, la version un peu plus sérieuse du sujet, car, au final, ça ne l'informait pas davantage sur ce qu'il était censé foutre dans ce bordel. Oui, il lui arrivait parfois de faire preuve de sérieux. Il ne savait pas trop comment, mais ça se passait à présent. Il y a eut des pertes dans la brigade de sécurité, qu'elle lui disait. Il hochait la tête, se disait que c'était probablement son passif au sein de l'armée qui lui laissait penser qu'il pourrait être un bon atout dans cette fameuse brigade. Il ne la contredit pas. Au fond, elle n'en savait pas grand chose mais il était vrai qu'étant donné son expérience, il pourrait être utile.  Il acquiesçait, à ses explications, l'air intéressé mais surtout partant.

Mais voilà qu'elle en rajouta une couche, ce qui le fit marrer. Le petit clin d’œil de l’ambiguïté à croire qu'elle ne pouvait s'empêcher de lui faire des sous-entendus douteux. Le blond, passa une main dans sa barbe, l'air de réfléchir avant de balancer : «  J'sais pas si c'est une bonne idée, j'veux dire... c'est pas très pro.  » Il haussa un sourcil, laissant quelques secondes passer avant d'étayer sa pensée : «  J'espère que t'arriveras à te retenir de me sauter dessus, parce que ce serait un peu gênant sinon.  » Déclarait-il, en prenant un air de petit ange. Ah oui, il ne fallait pas tout mélanger, un peu de professionnalisme dans ce monde de tordus. Il n'en pensait pas un mot, bien sûr. En vérité, il n'avait pas besoin de sa présence pour le motiver à buter des rôdeurs – et encore mieux : se venger de ceux qui l'avaient retenu captif.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Mar 17 Jan - 2:28

Ouais, clairement, le clin d’œil était de trop. C’est ce qu’elle se dit alors qu’il commence à feindre la gêne et la timidité -elle voit franchement clair dans son petit jeu d’innocent et tandis qu’il mentionne le fait que c’est pas très pro, elle lève les yeux au ciel. Évidemment que c’est pas très professionnel, mais dans un sens, si elle joue sur cette vieille histoire, c’est aussi parce qu’elle ne les pense pas capables de remettre le couvert. Certes, elle est ravie de le revoir à Astoria, mais elle n’envisage pas de se remettre à coucher avec lui, surtout qu’entre eux, ça avait été clairement un one night stand, dans une remise, histoire de bien faire chier l’ex-mari de Misia. Rien de très sérieux, rien de sentimental, rien de durable, pour sûr. Mais ça doit être une part de nervosité face à lui, face à ce que ça peut faire ressurgir comme histoires, comme anecdotes, qui la pousse vers ce petit jeu où elle pourrait très certainement se brûler les mains.
« Please bitch, j’ai passé l’âge. », raille-t-elle tout en n’y croyant pas vraiment. Oh, elle ne se considère pas comme une vieille femme aigrie, ou comme une inactive. C’est simplement qu’elle partage son lit avec un homme qu’elle n’a pas appris à cesser d’aimer, dans une situation on-ne-peut-plus-improbable et certainement peu claire. Elle a autre chose à faire que de se compliquer la vie en couchant avec un ex-amant, qu’elle avait pris parce qu’elle savait que ça suffirait à faire sortir de ses gonds ce connard de Teddy, qui avait lancé la guerre en la trompant sans grande discrétion.

« Bon, vis à vis du job », recentre-t-elle la conversation, « ça t’semble dans tes cordes ? » Elle veut une confirmation, même à l’arraché, histoire de savoir qu’elle le collera dans un rôle où il sera efficace et où il mettra du sien à l’ouvrage. Sinon autant le coller à récurer des chiottes, ça le changera pas trop de l’armée. « J’veux juste être sûre que tu vas pas vouloir te la jouer John Rambo, à disparaître en pleine nature pour régler tes comptes, hein, par contre. Ça implique des responsabilités vis à vis du camp, des civils, c’que j’te propose. » Ça lui semble être une évidence, et ça le sera probablement pour l’ancien militaire, mais ça fait jamais de mal de rappeler les évidences. Toujours penchée vers lui, sans vraiment faire gaffe à ce qu’il peut mater, elle plante ses yeux droit dans les siens, histoire d’être sûre de pas se faire balader.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Mar 17 Jan - 23:10

On verra bien sur le moment 
/ Misia & Raven /
Raven n’était pas du genre à se prendre au sérieux, et comprend vite que ça ne semblait pas être le cas de la jeune femme, qui monte aussitôt sur ses grands poneys suite à sa remarque. Ah, le chill s’est perdu quelque part pensait-il, en la voyant lever les yeux au ciel, et en lui balançant « qu’elle avait passé l’âge ». De s’envoyer en l’air ? Il était un peu sceptique, et remercia intérieurement le dieu du sexe, pour ne pas avoir rendu toutes les femmes aussi aigries. Merci bien, vieil homme, sans ça, Raven aurait déjà dépéri. Oui, ce n’était pas une armée de zombies qui allait buter sa libido. Pour autant, il n’avait fait que répondre à ses remarques, et finit par hausser les épaules.

« Okay mamie, au temps pour moi. » Il n’insista pas, principalement par ennui. Son regard se reposa dans le sien, sans chercher à relancer. De toute manière, la jeune femme était déjà en train de lui parler du job. Ah oui, le blond était déjà passé à autre chose. Cette histoire de surveillance externe qui lui permettra de sortir du camp, le bon plan pour quelqu’un qui déteste être cloîtré entre quatre murailles comme un prisonnier.

« Oui madame, ça devrait le faire. » Lui répondit-il, enfin, au sujet de ses compétences. Ça semblait à la portée de tous ceux qui pouvaient porter une arme, alors oui. Raven n’aurait aucun problème à occuper un poste pareil. Avec plaisir, si cela consistait à buter des rodeurs et par la même occasion, avoir l’occasion de recroiser la route de ceux qui lui avait fait du tort. « Si j’avais voulu me la jouer Rambo, je ne me serai pas emmerdé à subir vos protocoles à la con, j’serai directement reparti dehors y a deux semaines, pour m’faire ma petite vengeance perso. » Dit-il, en arborant un sourire, en espérant que ça rassurerait Misia sur ses intentions : il n’avait pas l’intention de bouger.

Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Mer 18 Jan - 16:44

Elle hoche la tête tandis qu’il l’appelle mamie. Ça serait avec un de ses anciens collègues de la division, elle lui aurait adressé un bon petit doigt d’honneur silencieux, mais fièrement dressé. Mais c’est Raven, et elle est pas si familière avec lui, parce qu’au final, elle ne le connaît pas vraiment -et c’était ça qui avait eu son utilité quand ils avaient couché ensemble : ne pas se connaître, ne probablement plus jamais se revoir après l’acte. Un one night stand pour de bon. Résultat, elle laisse le bénéfice du doute planer et ne cherche pas à réfuter l’insulte mignonnette. Elle hausse les épaules et s’assure qu’il a bien compris ce qu’on attendait de lui.
Un hochement de la tête et un sourire rassuré et compréhensif se dessine sur ses lèvres tandis qu’il réfute l’hypothèse d’un futur John Rambo. Elle le remercie, brièvement : « Parfait, tu m’enlèves une épine du pied. »

Et la voilà à se lever de l’accoudoir du fauteuil et à repasser sa veste par dessus ses épaules et enfiler les manches rembourrées. Elle tire sur les pans du pardessus et revient à Raven, après avoir vérifié qu’elle n’oubliait rien. « Si c’est tout bon, tu devrais être sorti d’ici quelques jours, le temps qu’ils finissent les vérifications. Il faut que je cause avec Noah, histoire de le tenir au courant de ton affectation, mais ça devrait pas prendre mille ans. Une fois que tu sors et que tu sais où tu crèches, tu te pointes au poste de police, et on commencera à partir de là. » Une arme, un peu d’entraînement, et ça sera bon pour sortir et pour faire ce qu’on attendra de lui. Elle fait un, deux pas vers lui, et lui tend la main pour la lui serrer. « Tu m’excuseras de pas m’attarder, j’ai une chiée de trucs à faire. T’avais pas de questions au moins, hm ? » Elle expédie l’affaire, c’est l’intérêt de connaître en partie l’animal qu’elle visite. Bon, ça pourrait être plus scrupuleux, mais ça se sent, dans sa voix, qu’elle a d’autres chats (plus importants, plus préoccupants) à fouetter.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Mer 18 Jan - 17:56

On verra bien sur le moment 
/ Misia & Raven /

Okay, une apocalypse ne réussit pas à tout le monde. Dans ses souvenirs, la jeune femme était un peu plus fun – bien qu’il n’ait pas un genre de femmes particulières, Raven se disait que s’il la trouvait froide comme le carrelage, il y aurait eu aucune chance pour qu’ils aient eu un passif. Ça doit être les zombies ou quelque chose dans ce goût-là. Alors la conversation retourne sur ce fameux job, si important, avec toutes ces responsabilités qui lui passaient un peu au-dessus. Il la regardait, elle avait l’air d’être quelqu’un d’important sur le camp, bien pour elle. Raven n’a jamais été très ambitieux, s’il s’est engagé dans l’armée, c’était surtout sur un coup de tête, pour dire merde à sa famille. Ça ne connait plus entre eux, et honnêtement, avec toutes les merdes dans lesquelles il s’était foutu, c’était soit le réveil à 4H du matin… ou… le réveil à 4h du matin mais en prison. Les barreaux n’ont jamais été sa préférence, et le choix a rapidement été fait. Il ne s’est que contenté du minimum. Le premier à se trouver un bon plan, à chaque mission pour en foutre le moins. C’est un branleur, mais un branleur avec un instinct de survie. « Ravi. » Soufflait le blond, en l’entendant lui dire qu’elle lui enlevait une épine du pied.

Et puis Misia finit par se lever, pour se rhabiller. Le blond reprit son fameux magasine, puisqu’il en concluait que c’était probablement la fin de leur discussion. Elle allait se barrer, et lui, s’emmerder à nouveau. Lorsqu’elle reprit, pour lui expliquer qu’il devrait être sorti dans quelques jours. Il hocha la tête, enregistra les dernières informations qu’elle lui donna avant de répondre négativement à sa dernière question. « Nope, pas de questions. » Sa main serra la sienne, avant qu’il ne retourne à ses occupations palpitantes. Il entendit les pas de la brune s’éloigner progressivement jusqu’à ce qu’il soit à nouveau plongé dans le silence. Et un job, d’obtenu, un.


Revenir en haut Aller en bas
member / settler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 16/12/2016
MESSAGES : 619
IDENTITÉ : Arté, Agathe
FACECLAIM : morena baccarin, alfons-bb <3 (code sign©neon demon / gif©peterparker / bann bidon©arté)
MULTILINKS : la reine du squat, naine rouquine bigleuse (Queenie) + la psychopathe au crochet (Imogen)
POINTS : 1599

STATUT CIVIL : elle a besoin de lui, de ses bras, de leur langage germano-italo-américain, d'eux, pour tenir (#power couple zero chill)
ANCIEN MÉTIER : opératrice radio de l'armée américaine qui était présente à Sherwood avec son unité et a entendu en même temps que son supérieur l'ordre d'abandonner les civils. obviously, elle est restée.
PLACE DANS LE CAMP : DEPUIS LA PRISE DE POSSESSION DU CAMP PAR ECHO : Misia a été balancée au gardiennage d'enfants, le lieu le plus loin des armes à feu possible, et le plus loin de tout en fait. Elle enrage, ronge son frein, vomit régulièrement et essaie de paraître normale auprès des mioches qui lui ont été collé dans les mains. Niveau fiabilité : 10/20. (AVANT : a commencé dans la brigade de surveillance extérieure, devenue par une suite logique d'événements bras droit du chef de la sécurité depuis avril 2016 / supervise en particulier la brigade de surveillance externe, en tant qu'ancienne)
HABITATION : Higgins Hill, #11 (w/ alf, javi, thomas, swan et maxou)
ARME DE PRÉDILECTION : Plus d'arme, plus rien que ses poings et ses pieds. Autant dire qu'elle est pas très heureuse de tout ça. (AVANT : un micro-uzi, mais cette merde s'enraye de temps en temps ; sinon une pelle qu'elle a améliorée joyeusement pour en faire une arme de choix, si si.)
ÂGE : trente-huit ans (depuis le 17 février, youpi, les gens d'Echo lui ont vraiment fait un beau cadeau d'anniversaire en retard)


MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   Mer 18 Jan - 22:32

Oh c’est sûr, elle était bien plus marrante auparavant, même après sa blessure en Irak. Mais là, avec l’apocalypse, le merdier que c’est, le sentiment d’échec cuisant trop récent, ces responsabilités qui pèsent sur ses épaules, et qu’elle fait peser sans chercher à se décharger de son fardeau, l’ancienne militaire qui savait rigoler pour des histoires absurdes et flirtait joyeusement a lentement disparu sous un masque froid, qui a voulu se solidifier face aux événements et ne pas trop s’attacher, ne plus trop se laisser embourber dans ses liens forts pour moins souffrir.
Peine perdue, sans aucun doute.

Hochant la tête à la dénégation de Raven qui confirme qu’elle n’a pas oublié de point important, elle va pour quitter la quarantaine pour de bon, le saluant d’un signe du chef, mais tandis qu’elle ouvre la porte, une impulsion la fait se retourner vers le blond qui a repris son magazine, et elle lui lance, la voix portée par la brise fraîche du dehors : « Raven ? J’suis contente de te savoir en vie, quand même. Allez, ciao ! »
La porte se referme derrière elle sans qu’elle attende une quelconque réponse. Ils se reparleront bien assez tôt, une fois qu’il sera sorti, et en attendant, à elle d’aller signaler à Noah qu’ils ont un nouveau membre pour la brigade externe.

_________________

Fight, gentlemen of England! fight, bold yeomen! Draw, archers, draw your arrows to the head! Spur your proud horses hard, and ride in blood. Amaze the welkin with your broken staves! — Shakespeare.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t991-moment-to-live-and-moment-to-die-misia#39619 http://nottomorrowyet.forumactif.org/t1002-two-steps-from-hell-misia
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On verra bien sur le moment (Misia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
On verra bien sur le moment (Misia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma configuration est tel bien ou nul
» (résolu) bonjour je suis bien embêter avec un cheval ou un virus
» Bien le bonjour à tous.
» Moment de grace
» canton comment bien débuter pour un débutant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: