To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft   Mar 10 Jan - 17:13



The Writer and the Librarian - Part 1


- You're little and you're sweet and those are two things that can get you killed. -



On ne peut pas dire qu'être responsable de la pêche prenne tout le temps de Lorna. Surtout qu'avec les récents événements et depuis l'accident survenu l'été dernier, elle évitait de trop sortir du camp. Et puis, elle n'est plus toute jeune. Certes, on peut dire que 60 ans, c'est un âge encore jeune mais depuis le début de l'épidémie, l'espérance de vie a grandement baissé. Du temps libre, Lorna en avait beaucoup mais elle ne faisait pas rien. Elle s'occupait de la maison pendant que ses colocataires n'étaient pas là. Elle leur préparait à manger, tentait de leur apporter la sérénité dans un foyer convenable. Par moment, elle rendait visite à sa jeune fille, Frances. C'était l'une des plus ancienne d'Astoria, voire la plus âgée même. Elle était vue comme la maman de tous. Une mère protectrice. Une mère juste. Une mère dont ils avaient tous besoin par moment.

Lorna était une écrivaine. S'inventer une histoire, une vie, un monde. Raconter la vie de quelqu'un de connu ou bien d'un inconnu. C'est ce que Lorna faisait depuis des années. Son dernier livre remonte à quelques années déjà. Elle avait arrêté d'écrire pour s'occuper de Richard, son mari. Elle écrivait de temps à autre mais ces-derniers temps, elle s'était replongée dans la lecture. Hugo. Hemingway. Poe. Tolkien. Lewis. Et tellement d'autres. Lorna avait déjà lu tellement de livres. Romans. Nouvelles. Autobiographies. Biographies. Poésies. La littérature lui permettait de se plonger dans sa bulle, de ne plus penser au monde extérieur. Et ce n'était pas un mal vu le monde dans lequel ils devaient vivre désormais.

C'était donc tout naturellement que Lorna se rendait à la bibliothèque d'Astoria ce jour-là. Que cherchait-elle à lire ? Elle ne le savait pas à l'avance. Ce que la bibliothèque pouvait lui offrir à lire. Chaque semaine, elle venait dans cet endroit. Elle prenait trois à cinq livres. Parfois, elle emportait son carnet de notes. Elle s'asseyait à une table et elle lisait, se plongeant dans l'histoire que raconte le livre. Mais ce jour-là, elle n'arrivait pas à se concentrer. Elle regardait en direction de la jeune femme qui tenait l'endroit. Cela faisait des mois que Lorna venait ici et elles n'avaient jamais parlé toutes les deux. Elle la voyait souvent. Elle remarquait par moment les expressions de son visage. Lorna avait pris l'habitude d'être avenante avec les habitants d'Astoria. Et elle allait donc le faire avec Reese, la bibliothécaire. D'ailleurs, elle n'avait pas l'air dans son assiette aujourd'hui.

- Bonjour, Reese. Vous allez bien ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft   Dim 22 Jan - 21:32

Reese erre dans la bibliothèque comme un fantôme. Elle traverse les rayons avec les derniers bouquins qu’on lui a ramené, les range machinalement à leur place, puis revient à son bureau en attendant que le temps passe. Et c’est long. C’est tellement long. Elle ne comprend pas pourquoi est-ce qu’on l’a assigné à cette tâche. Bien sûr, l’hiver est là, plus rien ne poussera dans les potagers avant un bon moment, il lui fallait bien une nouvelle activité, mais la bibliothèque ? Personne ne s’intéresse à cet établissement. A part quelques habitués, Reese ne croise personne d’autre. Elle passe ses journées seule, à regarder par la fenêtre les gens qui font des allers-retours. Elle s’ennuie, elle s’ennuie tellement qu’elle a tout le temps pour se morfondre et s’engouffrer dans ses pensées. Et aujourd’hui, c’est bien ce qu’elle compte faire. On est le 10 janvier. C’est l’anniversaire de William. Le premier qu’ils ne fêteront pas ensemble. Pas de gâteau, pas de fête surprise, pas de cadeaux improvisés, pas de baisers mouillés. Ca lui a traversé l’esprit en fin de matinée, comme ça, dans un moment de lucidité. Pourtant, ça aurait dû lui sauter aux yeux, elle l’avait tellement écrit, dans ses cahiers d’adolescents, dans ses agendas d’étudiants, alors ça l’a effrayé. Elle a réalisé qu’elle était peut-être en train de l’oublier. C’est ce qu’elle voulait, elle avait prié pour pouvoir tourner la page, et maintenant que c’est peut-être le cas, elle a l’impression de le trahir. Elle a l’impression que c’est mal, que c’est une connerie de vouloir passer à autre chose. Elle a le regard vague, plongé dans la contemplation d’un point fixe devant elle quand la porte s’ouvre enfin. C’est la troisième personne de la semaine. Elle abandonne ses tourments, lève les yeux, lance un sourire courtois bien qu’un peu triste à Lorna qu’elle croise chaque semaine, la même depuis qu’elle a repris le poste. Elles se lancent un regard, s’échangent un sourire, parfois un mot, léger, un petit « bonjour » murmuré entre leurs lèvres mais jamais plus que les formules de politesse. Reese ne cause pas beaucoup, elle ne commence que rarement la conversation, et s’arrange souvent pour qu’elle soit brève. Elle ne se mélange que lorsque c’est nécessaire, préfère disparaitre au profit des autres. Elle écoute, c’est ce qu’elle sait faire de mieux, et puis elle acquiesce gentiment (elle a bien fini par réaliser qu’être blessante n’était pas la meilleure approche), répond par des phrases courtes quand on lui pose des questions, ne partageant ses secrets qu’à ses proches, et puis ça passe. Reese reste plantée sur sa chaise, avec tout le poids du monde sur ses épaules quand Lorna décide de la rejoindre. Elle croise son regard, affiche un sourire qui se veut bienveillant, tâchant de faire disparaitre sa mine grave. « Bonjour Lorna. » Et puis elle hausse des épaules. « J’imagine qu’on fait aller, et vous, vous allez bien ? » On fait aller, c’est la phrase passe-partout qui marche à tous les coups. C’est le genre de réponse qui veut à la fois tout et rien dire. « Vous avez besoin de quelque chose ? » Qu’elle demande aussitôt, changeant volontairement la conversation pour ne pas avoir à s’étaler sur ses propres problèmes qui s’intéresseraient certainement pas Lorna.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft   Mar 24 Jan - 17:06



The Writer and the Librarian - Part 2


- You're little and you're sweet and those are two things that can get you killed. -



Lorna avait bien remarqué la petite mine de Reese en rentrant dans la bibliothèque quelques minutes plus tôt mais en croisant son regard lorsqu'elle se rapprocha d'elle, elle vit un large sourire se dessiner sur ce doux visage. Elle lui sourit également de son air adorable, comme d'habitude. Lorna était l'une des plus vieilles voire la plus vieille d'Astoria. Qui n'appréciait pas Lorna, franchement - hormis sa fille Debbie. Elle avait toujours cette attention particulière pour les gens, quels qu'ils soient.

- Bonjour Lorna.

Lorna remarque le haussement d'épaule lorsqu'elle lui demanda si elle allait bien. C'était une question de courtoisie en ces temps obscurs.

- J’imagine qu’on fait aller, et vous, vous allez bien ?

Lorna détestait cette expression, On fait aller. Ce n'était clairement pas une réponse mais elle s'en contenta. Après tout, cette expression était universelle. Mais Lorna ne l'utilisait guère. Soit elle allait bien, soit elle allait mal. Et aujourd'hui, on peut dire qu'elle allait bien.

- Oui, je vais bien merci.

- Vous avez besoin de quelque chose ?

Depuis le temps qu'elle venait, Lorna avait ses marques dans la bibliothèque mais elle trouvait la question de Reese totalement logique puisqu'elle venait la voir. Cela devait forcément être pour quelque chose. Et pourtant, bien que Reese soit la bibliothécaire, Lorna était venue pour une tout autre raison que de demander où se trouvait tel livre ou bien si elle avait reçu de nouveaux livres de l'équipe de ravitaillement cette semaine. Non, Lorna n'avait besoin de rien. Après tous ces mois à aller et venir, elle avait juste remarqué qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de partager un moment avec Reese. Et Lorna était comme ça. Elle savait à quel point le poste de la jeune femme pouvait être ennuyant parfois. Elle lui adressa alors un large sourire puis répondit à sa question.

- Eh bien, je n'ai besoin de rien dans l'absolu. En vous voyant tout à l'heure, je me suis dit que nous n'avions jamais réellement parlé. Alors comme ça fait un moment que je viens régulièrement, je me suis dit qu'on aurait pu parler, faire connaissance.

Lorna vit une chaise à sa droite et décida de s'y asseoir, ses jambes lui faisant mal. Et puis, comme ça, elle était face à Reese. C'était plus pratique pour parler. Elle ne se voyait pas rester une heure ou deux debout, plantée comme un piquet. Puis, elle releva quelque peu le haut de son corps et sa voix parut un peu pus aiguë.

- Oh mais je suis bête. Je vous dérange peut-être dans votre travail ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft   Dim 19 Fév - 22:59

Reese sourit, tout doucement, légèrement, quand Lorna lui explique la raison de sa venue. Ca ne l’étonne pas beaucoup de la part de Lorna, elle a déjà eu l’occasion de la voir à l’œuvre avec d’autres. Elle semble être une femme très avenante et il lui est déjà arrivé de lever la tête vers elle lorsqu’elle l’entendait échanger avec d’autres lecteurs dans la bibliothèque. Ca semble si facile chez elle de s’ouvrir au monde, de s’y mélanger comme si rien n’avait changé, comme si le soleil n’avait jamais cessé de briller. Malgré tout, Reese reste surprise, surtout par le fait qu’elle s’intéresse à elle, la femme invisible. Pourtant, elle a bien tâché de se faire discrète. Elle fait son job, conseille les plus perdus, range ses bouquins, puis s’efface derrière son bureau en attendant que le temps passe. Elle fait des efforts, alors parfois, elle lance des sourires à des curieux mais jamais, elle ne va plus que les petits signes de politesse qu’on lui a appris. « Eh bien, vous avez raison, » Elle n’est pas aussi enthousiaste que son interlocutrice mais l’intention est présente. Elle prend des pincettes, Reese, parce que Lorna est bienveillante et pleine de vie. Elle n’a aucune envie de lui transmettre sa mauvaise humeur. Bien sûr, Reese n’a absolument rien à raconter à une inconnue et Lorna risque de repartir déçue mais elle veut bien essayer de lui faire plaisir. Après tout, elle doit satisfaire sa clientèle, n’est-ce pas ? La vieille dame s’installe face à elle, s’inquiète de la déranger, ce qui fait sourire un peu plus Reese. Du travail ? Où ça ? On fait surement facilement plus occupée qu’elle. Si elle en avait le courage, elle aurait déjà lu tous les bouquins au moins trois fois.  « Ne vous inquiétez pas, vous ne me dérangez pas. » La rassure-t-elle. Elle montre la bibliothèque vide. Il n’y a qu’elles dans l’établissement, et probablement qu’il n’y aura qu’elles jusqu’à la fin de la journée. Elle ne croule pas sous les demandes. Et finalement, ce n’est pas plus mal. Depuis l’épidémie, Reese apprécie bien plus la solitude que la compagnie des gens. « Et puis... je crois qu’on pourra se passer de moi le temps de quelques instants. » C’est pas comme si quelqu’un en avait quelque chose à faire, hein ? Y’a personne pour l’en empêcher. « A vrai dire, vous faites partie des rares personnes à fréquenter la bibliothèque, » lance-t-elle alors, sur le ton de la confidence. Ce sont toujours les mêmes personnes qui viennent lui rendre visite. A force, elle a fini par connaitre leurs visages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft   Mar 21 Fév - 16:59



The Writer and the Librarian - Part 3


- You're little and you're sweet and those are two things that can get you killed. -



- Ne vous inquiétez pas, vous ne me dérangez pas.

Lorna était rassurée mais aurait pu se douter que cette chère Resse n'était guère débordée. D'ailleurs, en ce moment, il n'y avait que Lorna et elle. La bibliothèque était déserte, silencieuse. Oui, une bibliothèque est silence par principe. Mais là, le silence était tout autre. Un silence un peu gênant. Mais également un silence agréable.

- Et puis... je crois qu’on pourra se passer de moi le temps de quelques instants.

Lorna lui sourit. En effet, la jeune bibliothécaire risquait fort de ne pas crouler sous les emprunts, les demandes de renseignement ou de livres ou autres. Lorna posa alors les trois livres qu'elle tenait en main sur le bureau et se passa la main dans ses cheveux gris-blancs alors que Reese faisait une confidence qui la concernait.

- À vrai dire, vous faites partie des rares personnes à fréquenter la bibliothèque.

Il est vrai. Lorna venait très régulièrement à la bibliothèque. C'était l'une des rares personnes à aimer la lecture. En tant qu'ancienne écrivaine, c'était normal. Elle avait d'ailleurs soutenu l'ouverture et la tenue du modeste établissement. Et on peut dire qu'elle fonctionnait plutôt bien malgré la faible fréquentation.

- Il est vrai. Je ne remarque pas grand monde à chaque fois, et pourtant je viens assez régulièrement.

Lorna lui sourit. Elle était la plus régulière lectrice de la bibliothèque. Ce serait pas anodin qu'elle ait déjà lu tous les livres présents ici. Mais ce ne sont pas les livres qui l'intriguaient. C'était la petite mine de Reese. Elle avait beau sourire, Lorna sentait que la jeune femme n'était au top de sa forme. Cela pouvait se comprendre. Après tout, Astoria était peut-être bien organisée, offrant un havre de paix à ses habitants mais il ne fallait pas oublier ce qui se passait en dehors. Les rôdeurs. Les camps ennemis. Les camps inconnus. Des lieux sauvages inexplorés. C'est alors que Lorna changea de sujet, oubliant la bibliothèque et se concentrant sur Reese, en espérant ne pas être trop indiscret.

- Vous êtes sûre que vous allez bien, Reese. Pardonnez mon indiscrétion mais cela fait plusieurs fois que je remarque votre petite mine. Tout va bien pour vous en ce moment..?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft   

Revenir en haut Aller en bas
 
To read, to write, to survive - ft. Reese Ashcroft
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouverture READ/WRITE d'un fichier binaire
» SURVIVE V2.5
» [résolu]Mémoire ne peut pas être "read"
» Compteur à rebours
» Holly Bible ! When Angels write some stories...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps inachevés-
Sauter vers: