This woman, sir, mislead me (Flashback) - Page 3

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bienvenue sur not tomorrow yet I love you
les infos pour comprendre le lancer de dés et les jokers sur le forum sont par ici
retrouvez le guide de nty pour répondre à toutes vos questions

Partagez | 
 

 This woman, sir, mislead me (Flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This woman, sir, mislead me (Flashback)   Jeu 12 Jan - 18:02

La réponse d’Ash la fit sourire, la rassurait également. Elle ne pouvait pas demander mieux, mais ne chercha pas à creuser le sujet. Elle a eu ce qu’elle voulait entendre : il ne lui en voulait pas. Elle s’en était allée – pas qu’elle ait réellement eu le choix – mais n’a pas vraiment chercher à rester en contact. Elle avait son numéro de téléphone, elle avait son adresse... mais Lana n’a rien fait. Lorsqu’ils se sont installés à Portland, la blonde a préféré enfouir tout ceci, passer à autre chose. Reprendre sa vie là où elle s’était arrêtée, neuf mois plus tôt. Lana avait fait l’autruche, et bien qu’elle n’ait jamais réellement oublier – comment le pourrait-elle ? La jeune femme a vécu sa vie, des années, des décennies mêmes se sont écoulées. Jamais elle ne pensait que leurs chemins se recroiseraient. Il faut dire que la productrice n’a jamais chercher à provoquer le destin, rares étaient les fois où elle est retournée à Las Vegas.

Leurs mains se séparaient, comme une conclusion du sujet. Il n’y avait rien d’autre à ajouter. Elle lui jeta un bref regard avant de choisir de s’installer sur l’herbe – où elle était certaine d’y être plus confortable que debout. Son regard balaya le paysage, avant qu’elle n’opte pour un nouveau sujet de conversation. Elle espère que le brun se prêtera au jeu, car sa curiosité n’avait pas été satisfaite tout à l’heure. Elle l’observait alors en hochant la tête, l’incitant à développer et répondre à sa question.  Pourtant, Ash rit légèrement. Il ne semblait pas franchement pour ce petit moment de confessions mais la productrice ne dit rien, attendant patiemment.

Ashley se lança donc, en lui expliquant qu’il était dans le commerce. Lana arqua un sourcil, puis ferma un instant les yeux, comme pour tenter de l’imaginer, comme il le disait, tel un patron en costume, qui, visiblement avait le pouvoir de changer ce qu’il touchait en or. Sa vie semblait être bien rangée. Il disait avoir du temps libre pour faire la fête. « On dirait que tu réussissais bien. Et qu’est ce que tu vendais ? » L’interrogeait-elle, avec malice. « Et quoi d’autre ? Ta vie se résumait à travailler et faire la fête ? » Lui demandait-elle en arquant un sourcil. Bien brève explication. Lorsque ce fut à son tour de se lancer, la blonde reposa son attention sur le paysage en face d’elle. « Je vivais à Los Angeles, et cela faisait plusieurs années que j’étais productrice exécutive d’un show qui passait sur le câble... » Elle soupira, plus pour elle-même : « J’aimais beaucoup ce job. »


Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 23/09/2016
MESSAGES : 2609
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : james mcavoy :: sandrider (ava, sig, colos) + tumblr (gif)
MULTILINKS : hailey lyndon :: rory wyatt :: swan jacobs
POINTS : 5094

STATUT CIVIL : récemment veuf, une certaine démone rousse ayant mis fin à la vie de sa femme d’une balle en plein crâne, « pour l’exemple » :: ça lui apprendra à descendre un gars d’Echo sans demander la permission, à coucher avec une traîtresse, et à ne pas avoir les couilles de déclarer sa flamme à son premier véritable amour avant qu’il ne soit trop tard
ANCIEN MÉTIER : patron d'un club de strip-tease à las vegas qui servait aussi de couverture pour blanchir l'argent de la branche locale d'un cartel de drogue dont il était responsable :: ce qu'il a traduit à son arrivée à astoria par « businessman dans l'import/export de pharmaceutiques, et gérant philanthrope d'un centre d’accueil et réhabilitation pour les femmes de petite vertu »
PLACE DANS LE CAMP : officiellement distributeur de rations, rétrogradé par la démone rousse histoire d’enfoncer le clou :: officieusement leader de la résistance interne :: let’s fuck those bitches up
HABITATION : sunset square, 36 w/ xiomara villalobos, sa mère, qui habitait déjà sous ce toit avant l'épidémie
ARME DE PRÉDILECTION : ses poings, à défaut de pouvoir porter une arme sur lui au sein du camp, mais il doit bien s'avouer que la sensation d'avoir une arme à feu entre les mains lui procure un plaisir immodéré
ÂGE : 37 ans


MessageSujet: Re: This woman, sir, mislead me (Flashback)   Ven 20 Jan - 0:04

C’est vrai que j’aurais pu faire plus détaillé comme réponse mais quand on a quelque chose à cacher, comme moi, mieux vaut se contenter d’effleurer la surface en une évocation subtilement triée et déformée de la réalité, plutôt que de prendre le risque de s’enfoncer dans un récit trop construit et dont les échafauds mensongers risqueraient de trop attirer l’attention. La vérité paraphrasée reste ma meilleure technique dans ce genre de situation : même si l’on découvrait le pot aux roses, on ne pourrait pas m’accuser d’avoir menti. J’étais réellement dans le commerce de pharmaceutiques… sauf que je n’ai pas précisé s’il s’agissait ou non d’un commerce et de produits légaux. Détail. En plus, j’ai toujours aimé porter des costards-cravate : ce n’est pas parce qu’on est criminel qu’on n’a pas le droit d’avoir la classe.

Ainsi, elle voudrait en savoir plus, me poussant sans le savoir dans mes retranchements. Je n’ai pas envie de lui mentir, mais je n’ai pas non plus envie d’esquiver la question comme je le fais depuis le début avec les sujets délicats car ce ne serait que risquer d’attirer l’attention dessus, en l’occurrence. Alors, pour commencer, je la laisse me présenter elle-même une introduction sur sa vie passée et l’écoute attentivement. Ce qu’elle mentionne attise même ma propre curiosité, et je vois déjà nos questions et réponses se croiser dans un beau méli-mélo qui pourra se révéler à mon avantage, tant que je reste prudent afin que la situation ne se retourne pas contre moi.
« Los Angeles ? » répète-je en haussant les sourcils avec intérêt. Puis, je ris légèrement dans un souffle. « C’est… j’allais dire ‘marrant’ mais… Bref. » Je secoue la main. « En fait je m’y rendais, de temps en temps. Assez souvent, même. Pour le business, » précise-je en la regardant avec un petit sourire entendu, profitant de rebondir sur le sujet pour répondre à ses questions. « J’ai pas mal voyagé, et même si c’était pour le boulot, j’ai toujours trouvé moyen d’y allier le plaisir. On se refait pas ! » ricane-je. « J’ai pu retourner au Mexique, plusieurs fois. J’ai même été en Europe. »
Mon regard se fait momentanément distant et mon sourire pincé alors que je me remémore mon passage express en Écosse. Juste le temps de descendre de l’avion, d’aller pisser sur la tombe de mon géniteur, et de décoller fissa de cette terre que je me sens encore sale d’avoir foulée. Finalement, je refais focus sur Lana, étirant un sourire compatissant.
« Moi aussi, j’aimais mon job. » Pensif, je me pince la barbe en l’observant. « Alors t’étais productrice… » Je ris dans un souffle. « J’ai du mal à t’imaginer dans ce rôle, je te le cache pas. Enfin… à imaginer la Lana de l’époque, plutôt, » me corrige-je. « Mais telle que je te vois aujourd’hui, mon petit doigt me dit que tu devais mener ton équipe d’une main de fer… Me trompe-je ? » Je lui adresse un petit clin d’œil, sans sous-entendu. « Et c’était quoi ton show, au fait ? »

_________________


Cada día yo grito

a la luna mi celo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t251-hijo-de-la-chingada-ash http://nottomorrowyet.forumactif.org/t308-mi-vida-loca-ash
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This woman, sir, mislead me (Flashback)   Ven 20 Jan - 19:32

Chaque homme et femme qui réussissait dans la vie, avaient une certaine fierté à évoquer leurs métiers. Ça ne semblait pas être le cas de son ex, qu’il fallait pousser pour avoir un semblant de confession. Comme il lui retournait la question, la blonde lui parlait également de Los Angeles, de sa vie, en tant que productrice. Elle aimait se rendre sur le plateau de tournage tous les jours, y rentrer bien tard, et d’y consacrer toute sa vie, comme un bébé adopté. Il y avait du potentiel, et surtout matière à gravir les échelons – ce que la jeune femme a fait, tout au long de sa carrière. Elle avait rêvé de plus, et tous ses rêves et projets s’en étaient allés en fumée lorsque des zombies ont commencé à attaquer les contestants.  Alors, au final, Ashley s’intéressait à sa carrière, sans répondre à ses précédentes questions, à croire qu’elle ne saura jamais ce qu’il vendait. Etait-ce réellement important, au fond ? ça pourrait être n’importe quoi, et l’imagination de Lana pouvait aller loin mais plus rien de tout ça n’était d’actualité à présent, ça ne comptait plus. Et c’était difficile pour Lana d’oublier et d’aller de l’avant.

Apparemment, Ash & elle auraient pu se croiser, si le destin l’avait voulu. Il lui disait avoir eu de nombreuses occasions de se rendre à Los Angeles, et même de voyager, finalement entre l’Europe et le Mexique. Une vie bien palpitante, selon Lana qui hocha la tête, en souriant. « A croire que le destin ne voulait pas qu’on se croise. » Commentait-elle, en se pinçant la lèvre. Tant pis. Tous deux semblaient être soudainement nostalgiques. Ils aimaient ce qu’ils faisaient avant… mais Ashley lui confiait avoir du mal à l’imaginer dans ce rôle, du moins la Lana qu’il avait connue. Sa dernière réflexion lui arracha un rire, elle acquiesça. « Ouais, j’imagine qu’elle a un peu changé. » Dit-elle en parlant d’elle au passé, et en haussant les épaules. « Le fruit de désillusions et nombreuses disputes parentales, merci à eux. » La blonde ne s’y attardait pas, ne voulant pas flirter avec une pente qui pourrait être glissante. « J’étais très efficace, on peut le dire, dans ce rôle. » Elle lui rendit son clin d’œil, avant de répondre, dans la volée à sa question : « C’était un show dérivé de Bachelorette, plutôt connu. » Comment ne pas le faire ? A moins de ne pas avoir de télévision et de vivre dans une grotte les dix dernières années. Elle sourit plus grandement, avant de laisser son regard se perdre dans le vide.




HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
staff / ruler of astoria
avatar
INSCRIPTION : 23/09/2016
MESSAGES : 2609
IDENTITÉ : sandrider :: marie
FACECLAIM : james mcavoy :: sandrider (ava, sig, colos) + tumblr (gif)
MULTILINKS : hailey lyndon :: rory wyatt :: swan jacobs
POINTS : 5094

STATUT CIVIL : récemment veuf, une certaine démone rousse ayant mis fin à la vie de sa femme d’une balle en plein crâne, « pour l’exemple » :: ça lui apprendra à descendre un gars d’Echo sans demander la permission, à coucher avec une traîtresse, et à ne pas avoir les couilles de déclarer sa flamme à son premier véritable amour avant qu’il ne soit trop tard
ANCIEN MÉTIER : patron d'un club de strip-tease à las vegas qui servait aussi de couverture pour blanchir l'argent de la branche locale d'un cartel de drogue dont il était responsable :: ce qu'il a traduit à son arrivée à astoria par « businessman dans l'import/export de pharmaceutiques, et gérant philanthrope d'un centre d’accueil et réhabilitation pour les femmes de petite vertu »
PLACE DANS LE CAMP : officiellement distributeur de rations, rétrogradé par la démone rousse histoire d’enfoncer le clou :: officieusement leader de la résistance interne :: let’s fuck those bitches up
HABITATION : sunset square, 36 w/ xiomara villalobos, sa mère, qui habitait déjà sous ce toit avant l'épidémie
ARME DE PRÉDILECTION : ses poings, à défaut de pouvoir porter une arme sur lui au sein du camp, mais il doit bien s'avouer que la sensation d'avoir une arme à feu entre les mains lui procure un plaisir immodéré
ÂGE : 37 ans


MessageSujet: Re: This woman, sir, mislead me (Flashback)   Ven 24 Fév - 8:07

Elle parle du destin. Je ne peux m’empêcher de rire.
« Tu crois ça ? Pourtant, on est là, ensemble, ici et maintenant… »
Et ici et maintenant, je réalise que je suis dans la pure nostalgie. J’ai beau avoir noté les changements aussi bien dans les traits que dans l’âme de Lana, je ne peux m’empêcher de lui jeter des coups d’œil contemplatifs et de voir cette petite blonde tantôt proprette, tantôt dévergondée, qui a un moment accompagné mes escapades adolescentes et a été l’une des premières à imprimer en moi les cicatrices des épreuves de l’amour. Peut-être que je ne veux pas voir plus loin. Peut-être que je ne veux pas savoir. Peut-être est-ce pour cela que nos discussions restent survolées et pourtant, nous nous engageons sur un sentier plus étroit, au dessin plus précis. Et elle le foule hardiment, Lana, le pas rapide et fier alors qu’elle évoque les épreuves qui ont fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Pourtant, encore, j’ai du mal à tout à fait le voir.

Il me faut un détail, anodin semblerait-il, mais qui me fait l’effet d’un seau d’eau glacé qui se renverse sur ma tête : son show. Je pince les lèvres, m’enhardis à lui demander des précisions même si je sais que je ne veux pas les entendre, mais c’est trop tard. Femme de pouvoir, ce qu’elle est, je l’ai vu et admis et admiré un instant mais je n’en avais pas saisi la mesure et maintenant que c’est fait, le charme est brisé. Lana, trafiquante et exploitante de ce que je considère le plus sacré. Lana, gourou d’une image à laquelle les plus désespérées ont pu se raccrocher pour plus durement retomber. Lana, Lana, Lana… Son prénom fait écho dans ma tête, sans plus trouver de sens. Car je sais maintenant que ma Lana n’est plus.

Finalement, cette femme avait raison : le destin ne voulait plus que l’on se croise.

_________________


Cada día yo grito

a la luna mi celo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nottomorrowyet.forumactif.org/t251-hijo-de-la-chingada-ash http://nottomorrowyet.forumactif.org/t308-mi-vida-loca-ash
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: This woman, sir, mislead me (Flashback)   

Revenir en haut Aller en bas
 
This woman, sir, mislead me (Flashback)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOT TOMORROW YET :: enjoy the little things :: les rps achevés-
Sauter vers: